Inhoud blog
  • Waarom leerlingen steeds slechter presteren op Nederlandse scholen; en grotendeels ook toepasselijk op Vlaams onderwijs!?
  • Waarom leerlingen steeds slechter presteren op Nederlandse scholen; en grotendeels ook toepasselijk op Vlaams onderwijs!?
  • Inspectie in Engeland kiest ander spoor dan in VlaanderenI Klemtoon op kernopdracht i.p.v. 1001 wollige ROK-criteria!
  • Meer lln met ernstige gedragsproblemen in l.o. -Verraste en verontwaardigde beleidsmakers Crevits (CD&V) & Steve Vandenberghe (So.a) ... wassen handen in onschuld en pakken uit met ingrepen die geen oplossing bieden!
  • Schorsing probleemleerlingen in lager onderwijs: verraste en verontwaardigde beleidsmakers wassen handen in onschuld en pakken uit met niet-effective maatregelen
    Zoeken in blog

    Beoordeel dit blog
      Zeer goed
      Goed
      Voldoende
      Nog wat bijwerken
      Nog veel werk aan
     
    Onderwijskrant Vlaanderen
    Vernieuwen: ja, maar in continuïteit!
    26-07-2014
    Klik hier om een link te hebben waarmee u dit artikel later terug kunt lezen.Onderwijs. Finse professor over Finse onderwijsbluf van Pasi Sahlberg en co

    Finse professor over Finse onderwijsbluf van Pasi Sahlberg en co

    Fred Dervin, prof. in Finland,  hekelt de Finse bluf van Pasi Sahlberg en co in de bijdrage ‘La Finlande au-delà des mythes? ‘ in: Recherches en Education - n°16 - Juin 2013

    1. Finland-propaganda van Pasi Sahlberg e.d. ; negatie van binnenlandse kritiek

     

    Ce qui surprend a priori lorsque l‘on s‘intéresse à l‘éducation finlandaise « de l‘intérieur », c‘est le sentiment  de   «double   bind »,  voire  de  schizophrénie,  qui  nous  traverse.  D‘un  côté,  il  y  a  les  louanges en dehors du pays mais d‘un autre, les critiques répétées à l‘intérieur (qui sont très peu  véhiculées à l‘étranger).  (NvdR: volgens een uitgebreid onderzoek  van de Oxford-prof Jennifer Chung luidt de algemene kritiek bij leraars, directies, onderwijskundigen: “Along with one of the great strengths of Finnish education, the excellent support for weak students, comes its great faults, the lack of support for the academically talented.  In this situation, one can observe a limitation of egalitarian values.  The interviewees also consistently mention the students’ lack of enjoyment in school. “  De heterogeniteit in veel klassen binnen de gemeenschappelijke lagere cyclus is volgens de praktijkmensen al te groot en dat leidt tot een aanzienlijke nivellering. Zie bijdrage hier over in vorige blog).

    Fred Dervin verwijst vervolgens naar het optreden van de Finse propagandist Pasi Sahlberg.  “Prenons  l‘exemple  intéressant  de  Pasi   Sahlberg.  Ce   chercheur,  directeur  du  Centre  pour la Mobilité Internationale (CIMO) à Helsinki, a publié en 2011 un ouvrage intitulé Finnish Lessons: What Can the World Learn from Educational Change in Finland? Depuis la publication du livre, Sahlberg fait le tour du monde pour promouvoir l‘éducation finlandaise (mais aussi son livre) . La plupart de ses interventions sont disponibles en ligne. Ce qui surprend en les écoutant, c‘est le  manque de positionnements critiques du chercheur par rapport à ce qui se passe en Finlande mais  aussi  de  ses  interlocuteurs.  La  seule  critique  que  j‘ai  pu  notée  est  apparue  lors  des  discussions  à  la  fin   du  discours  de  Sahlberg   au  Stanford   Centre   for  Opportunity  Policy  in Education  en  mars  2012,  à  l‘invitation  de  Linda  Darling-Hammond Professor of Education à la Stanford University).Lors des questions, un collègue de Darling-Hammond accuse Sahlberg d‘embellir sa  description  de  l‘éducation  finlandaise: « You  don’t  include  that  you  have  the  most  expensive  early childhood education, you don’t include that they start at 2 years old ». Il continue : « Your PISA  scores  went   down  between  2003  and   2009 in  literacy. Why ? »   (faisant référence  aux différences marquées entre les garçons et les filles mais aussi aux classes sociales) avant de conclure  : « if you don’t include that stuff, if you don’t include the social welfare, you really not  telling the whole story… ». Darling-Hammond semblait clairement irritée par ces remarques : « I was  just asking  if  you  had  a  question »,  (l‘interrompant)  « I  do want  to  get  other  folks  in ». Sahlberg n‘a pas vraiment répondu à ces attaques…

    Je me souviens très bien de quand on m‘a posé des questions sur le « miracle » de l‘éducation  finlandaise pour la première fois. C‘était en 2007 lorsque la Finlande était l‘hôte de l‘Eurovision,  après la victoire très remarquée du groupe de hard rock Lordi – qui ressemblait à une tribu de monstres. Un journaliste d‘une grande radio française était venu couvrir l‘événement et souhaitait  me rencontrer pour discuter de l‘éducation finlandaise. Il avait entendu parler du « miracle » et il voulait en savoir plus. Un peu comme un lance balles de tennis, il m‘a mitraillé de questions : « Comment  vous expliquez  PISA ?  Pourquoi  les  élèves  finlandais  sont-ils   si autonomes ? Pourquoi sont-ils tous si bons ? C‘est le fait qu‘il n‘y a pas de classes sociales ? Il n‘y a pas d‘école privée, c‘est bien ça ? Et les profs, ils sont excellents, n‘est-ce pas ? ». Pour être honnête, je ne savais pas quoi répondre et je retournais souvent la question à l‟envoyeur :que voulez-vous dire par autonomie ? Pourquoi pensez-vous qu‘il n‘y a pas de classes sociales ? Qu‘est-ce un prof excellent ? A l‘époque on ne connaissait presque rien de ce pays – on savait à peine  que  la  compagnie  de   téléphones  portables  actuellement « agonisante »,  Nokia,  était finlandaise.  Depuis  que  je  travaille  dans   un   département  de   formation  des  enseignants  à Helsinki,  ces  questions   semblent  venir  de   tous   les   côtés.  Presque  chaque   jour,   je  reçois  un message d‘un journaliste, d‘un chercheur, ou d‘un doctorant étranger : ils veulent tous savoir ce qui se cache derrière ce « miracle ». Au Canada, il y a quelques mois, une collègue, fascinée par le cas finlandais, était ravie de me rencontrer pour parler du système éducatif finlandais. Quand je  lui  ai  dit  qu‘il  n‘est  pas  si  parfait  que  ça  (car  aucun  système  n‘est  impeccable),  elle  me  répondit : « ça, ça ne m‘intéresse pas, je veux seulement le positif, je veux continuer à rêver ». (NvdR:ook wij legden Sahlberg via twitter en andere reacties op het Internet al een aantal kritische vragen voor. Maar telkens ontwijkt Sahlberg het antwoord.)

    Rêver,  c‘est  effectivement  ce  que  l‘éducation  finlandaise  semble  faire.  Mais,  comme  tout « produit », il a des défauts, souvent mis à l‘écart par les « marchands » de mythes, finlandais comme étrangers. Ainsi, il y a quelques jours j‘assistais à la grande conférence de l‘European Conference        on   Educational  Research à  Cadiz  en  Espagne (3000  inscrits).  De nombreux  collègues finlandais y participaient aussi. J‘ai pu écouter un certain nombre de leurs interventions  et à chaque fois, je suis intervenu pour tenter de « re-balancer » un peu l‘image positive (trop  parfois)   que  certains  étaient  en  train  de  créer  à  partir  de   recherches  qui  me semblaient essentiellement  quantitatives  (je  n‘ai  rien  contre le  quantitatif)  et  parfois  bancales  au  niveau  méthodologique   (manque   de   critiques  et  de  réflexivité  de  la  part  de  ces  chercheurs).  A une collègue qui présentait un papier sur le « bonheur » (happiness) des collégiens finlandais, je lui demandais, à la fin de sa présentation un peu trop « féerique », d‘abord comment elle définissait le bonheur (aucune réponse) et ensuite comment interpréter par exemple les fusillades dans les écoles qui avaient eu lieu ces dernières années en Finlande, les problèmes d‘alcool et de drogue  ou  encore le fait  que  le  ministre  de  l‘éducation  avait  récemment  appelé  à  se  battre  contre l‘intimidation (bullying en anglais, kiusaminen en finnois) dans les écoles. Sa réponse ?  On ne peut pas généraliser … Venue « vendre » l‘éducation finlandaise, je la gênais, c‘était clair… (NvdR: volgens PISA-2012 voelen de Finse 15-jarigen zich allerminst gelukkig op school.)

    C‘est  en  fait  depuis  2008  que  cet  aspect  marketing  de  l‘éducation  finlandaise  est  apparu.  Le  Ministre   des   affaires  étrangères  de  l‘époque,  Alexander  Stubb,  avait  lui-même  officialisé  ce « pouvoir de la marque finlandaise » (branding) en mettant en place un comité de réflexion et de proposition. Dans le cadre des travaux de ce groupe, qui se donnait pour objectif de réfléchir à comment   la  Finlande  pourra  résoudre  les « problèmes les  plus diaboliques du  monde  entier » (the  world‟s  most  wicked  problems en  anglais) à  travers  trois  mots  clés: la  fonctionnalité (design), la nature et l‘éducation. Ainsi, dès la troisième page du document Mission For Finland  (2010) , l‘éducation finlandaise est présentée comme un des aspects importants: « Right now, the state of the world seems in many ways impossible. We are facing global-level challenges: the world   must  find  a  sustainable  way of life, ways to reduce poverty  and ways to  produce fewer disposable solutions. […] Finland is simply duty-bound to demonstrate that we are able to solve such problems. Finland offers the world functionality and sustainable solutions in the form of both products   and   services   as  well  as  a  functional  society.  Finland offers the world  its ability to negotiate so that the world can be a better place to live. Finland offers the world clean water and food and related expertise. Finland offers the world better education and teachers ».

    Depuis 2008, dans les milieux académiques travaillant en éducation, l‘expression « exportation de l‘éducation » (koulutusvienti en finnois) s‘est répandue  et les programmes se multiplient pour vendre  l‘éducation finlandaise. Actuellement,  diverses  institutions  « exportent »  des formations, des  enseignants,  des  formateurs d‘enseignants  et  même des  écoles. Les  acheteurs  sont  nombreux mais  il semblerait  que les plus  gros  clients  soient  l‘Arabie Saoudite, la Chine  et les  Emirats. Pour les universités finlandaises, « autonomes » depuis trois ans (c‘est-à-dire qu‘elles  doivent subvenir à leurs besoins plus ou moins toutes seules, avec de moins en moins de soutien des    ministères),  l‘exportation  de  l‘éducation  finlandaise  représente  une  aubaine,  une  vanne financière   peu   négligeable.   Ainsi,  dans  mon  département, nous  recevons  régulièrement  des collègues  étrangers   à   qui  nous  présentons  le  « miracle  finlandais ». Ces  visites  ne sont  pas gratuites   et  si  ces  visiteurs  souhaitent  visiter par  exemple l‘Office  National de  l‘Education (Opetushallitus), ils doivent s‘acquitter d‘une somme de mille euros pour deux heures pour vingt personnes (communication e-mail avec une représentante de l‘Office).

      2    Et les critiques ?

    Ayant lu  et  écouté  la  plupart des  documents  sur  l‘éducation  finlandaise  des  deux                 dernières années,  j‘aimerais  présenter  de  façon  sélective  quelques  mythes  que  j‘ai  pu  identifier  en  comparant ce qui se discute au quotidien dans les médias finlandais.

    Les élèves finlandais sont bons. Faux : pas tous. Reinikainen (2011, p.12-13) note une grande différence entre les sexes (en 2009 pour PISA les filles avaient largement l‘avantage ; différence la  plus  marquée  de  tous  les  pays  membres  de  l‘OCDE).  Un  autre  phénomène  très  peu  mentionné ou commenté dans les écrits internationaux, est celui des résultats discordants entre la minorité suédophone et la majorité finnophone (le pays a les deux langues comme langues officielles pour des raisons historiques ; minorité suédophone : 5%). Selon PISA 2009, les élèves suédophones        ont  de  moins  bons  résultats,   surtout  pour  la  litéracie.  Comparés   aux  élèves finnophones, les suédophones ont les résultats suivants au total : 511 vs. 538 en litéracie, 527 vs. 541  en   mathématiques  et   528  vs.  556   en  cultures   scientifiques   (Sulkunen  &  al.,  2010). D‘après  Heidi  Harju-Luukkainen,  cette  différence  s‘explique par la  pénurie  d‘enseignants en  éducation spécialisée dans les écoles suédophones du pays, voire une formation de moins bon niveau (journal national suédophone, Hufvudstatsbladet, 27 janvier 2012).

    Tous   les   élèves   ont   la   même   égalité   des   chances.  Faux : on  le  dit  peu  mais  les   enseignants finlandais  sont  recrutés  localement  lors  d‘un  entretien.  Les  critères  de  sélection  sont  peu  transparents, même si l‘on sait que les résultats au master comptent pour beaucoup (la mention). Cette   sélection  signifie théoriquement   que  les  meilleurs  enseignants  sont  recrutés  par   les meilleurs   établissements,  qui  se  trouvent  concentrés  dans  le  sud  du  pays. Un   autre   élément important,  souvent     aussi,  est  que  chaque  année  les journaux  publient  la  liste  des meilleurs collèges  et  lycées  du  pays.  D‘après  un  récent  article,  les  écarts  entre  les  établissements  se  creusent  en  Finlande,  ce   qui  mène  certains  parents  à   bien  sélectionner   les   écoles   de   leurs enfants (surtout si celles-ci ont une population immigrée importante) (Taloussanomat, 12 juillet 2012).   … L‘immigration augmente depuis une vingtaine d‘années et en même temps les inégalités. Ainsi,  en 2010, les enfants d‘immigrés ont trois fois plus de risque de quitter le système éducatif à la fin des études de base. Ainsi pour le lycée de Vuosaari à l‘est d‘Helsinki (classé numéro 146 sur la liste des 182 lycées qui envoient des élèves à l‘université, quartier souvent décrit comme étant  « immigré »), seulement 7,5% des élèves entrent à l‘université (Yle News, 4 mai 2012).

    Il  n‘y  a  pas  d‘écoles privées  en  Finlande.  Faux:  le  pays  compte  quatre-vingts  établissements privés,  dont  une  vingtaine  se  trouve  à  Helsinki. Ces écoles recevraient en moyenne plus de financements de la part de l‘Etat (ibid.).

    Les   élèves   finlandais   sont   « heureux ».  Faux :  en   mars   2012,  un   étudiant  a  tiré  sur un   autre étudiant dans une école à Orivesi (troisième événement violent dans une école en trois mois). En conséquence, la ministre de l‘intérieur appelle à revoir les consignes de sécurité dans les écoles  (Yle News,  30 mars 2012).  Rappelons qu‘il  y  a  de  graves  antécédents :  novembre   2007,  cinq élèves, le principal de l‘école et l‘infirmière sont tués à Jokela ; septembre 2008, dix personnes sont massacrées dans une école à Kauhajoki. (NvdR: volgens PISA-2012 stelden de meeste Finse 15-jarigen dat ze zich niet gelukkig voelden op school. Het welbevinden bij de Vlaamse leerlingen was opvallend hoger.)

    Les résultats de PISA sont liés à l‘excellente formation des enseignants. Pas sûr : l‘enseignement de    la  langue  maternelle par exemple   est   pris  au sérieux  dans le  pays nordique  et  est certainement de bon niveau. Toutefois, pour expliquer les résultats, on devrait prendre en compte la langue 1 des élèves (morphologie, syntaxe et prononciation, entre autres) qui sont testés mais aussi des éléments contextuels importants comme le fait que tous les programmes à la télévision ou au cinéma sont sous-titrés en Finlande (à l‘inverse de la plupart des pays européens où l‘on  double par exemple). Le finnois a une orthographe régulière et un son correspond à une lettre, ce qui   permettrait    peut-être  d‘apprendre  à  lire  plus  facilement.  Dans  d‘autres  langues  comme  l‘anglais ou le français, un ensemble de phonèmes peut se prononcer très différemment de leurs transcriptions   (en     anglais par exemple  Leicestershire    qui   se   prononce  ˈlestəʃə(r)).  Il  faudraitcroiser  et  examiner   ces   aspects   linguistiques   et   contextuels   avec  les  résultats   de  PISA  par exemple pour pouvoir répondre à ce point. “

     

     




    Geef hier uw reactie door
    Uw naam *
    Uw e-mail *
    URL
    Titel *
    Reactie * Very Happy Smile Sad Surprised Shocked Confused Cool Laughing Mad Razz Embarassed Crying or Very sad Evil or Very Mad Twisted Evil Rolling Eyes Wink Exclamation Question Idea Arrow
      Persoonlijke gegevens onthouden?
    (* = verplicht!)
    Reacties op bericht (0)



    Archief per week
  • 30/04-06/05 2018
  • 23/04-29/04 2018
  • 16/04-22/04 2018
  • 09/04-15/04 2018
  • 02/04-08/04 2018
  • 26/03-01/04 2018
  • 19/03-25/03 2018
  • 12/03-18/03 2018
  • 05/03-11/03 2018
  • 26/02-04/03 2018
  • 19/02-25/02 2018
  • 12/02-18/02 2018
  • 05/02-11/02 2018
  • 29/01-04/02 2018
  • 22/01-28/01 2018
  • 15/01-21/01 2018
  • 08/01-14/01 2018
  • 01/01-07/01 2018
  • 25/12-31/12 2017
  • 18/12-24/12 2017
  • 11/12-17/12 2017
  • 04/12-10/12 2017
  • 27/11-03/12 2017
  • 20/11-26/11 2017
  • 13/11-19/11 2017
  • 06/11-12/11 2017
  • 30/10-05/11 2017
  • 23/10-29/10 2017
  • 16/10-22/10 2017
  • 09/10-15/10 2017
  • 02/10-08/10 2017
  • 25/09-01/10 2017
  • 18/09-24/09 2017
  • 11/09-17/09 2017
  • 04/09-10/09 2017
  • 28/08-03/09 2017
  • 21/08-27/08 2017
  • 14/08-20/08 2017
  • 07/08-13/08 2017
  • 31/07-06/08 2017
  • 24/07-30/07 2017
  • 17/07-23/07 2017
  • 10/07-16/07 2017
  • 03/07-09/07 2017
  • 26/06-02/07 2017
  • 19/06-25/06 2017
  • 05/06-11/06 2017
  • 29/05-04/06 2017
  • 22/05-28/05 2017
  • 15/05-21/05 2017
  • 08/05-14/05 2017
  • 01/05-07/05 2017
  • 24/04-30/04 2017
  • 17/04-23/04 2017
  • 10/04-16/04 2017
  • 03/04-09/04 2017
  • 27/03-02/04 2017
  • 20/03-26/03 2017
  • 13/03-19/03 2017
  • 06/03-12/03 2017
  • 27/02-05/03 2017
  • 20/02-26/02 2017
  • 13/02-19/02 2017
  • 06/02-12/02 2017
  • 30/01-05/02 2017
  • 23/01-29/01 2017
  • 16/01-22/01 2017
  • 09/01-15/01 2017
  • 02/01-08/01 2017
  • 26/12-01/01 2017
  • 19/12-25/12 2016
  • 12/12-18/12 2016
  • 05/12-11/12 2016
  • 28/11-04/12 2016
  • 21/11-27/11 2016
  • 14/11-20/11 2016
  • 07/11-13/11 2016
  • 31/10-06/11 2016
  • 24/10-30/10 2016
  • 17/10-23/10 2016
  • 10/10-16/10 2016
  • 03/10-09/10 2016
  • 26/09-02/10 2016
  • 19/09-25/09 2016
  • 12/09-18/09 2016
  • 05/09-11/09 2016
  • 29/08-04/09 2016
  • 22/08-28/08 2016
  • 15/08-21/08 2016
  • 25/07-31/07 2016
  • 18/07-24/07 2016
  • 11/07-17/07 2016
  • 04/07-10/07 2016
  • 27/06-03/07 2016
  • 20/06-26/06 2016
  • 13/06-19/06 2016
  • 06/06-12/06 2016
  • 30/05-05/06 2016
  • 23/05-29/05 2016
  • 16/05-22/05 2016
  • 09/05-15/05 2016
  • 02/05-08/05 2016
  • 25/04-01/05 2016
  • 18/04-24/04 2016
  • 11/04-17/04 2016
  • 04/04-10/04 2016
  • 28/03-03/04 2016
  • 21/03-27/03 2016
  • 14/03-20/03 2016
  • 07/03-13/03 2016
  • 29/02-06/03 2016
  • 22/02-28/02 2016
  • 15/02-21/02 2016
  • 08/02-14/02 2016
  • 01/02-07/02 2016
  • 25/01-31/01 2016
  • 18/01-24/01 2016
  • 11/01-17/01 2016
  • 04/01-10/01 2016
  • 28/12-03/01 2016
  • 21/12-27/12 2015
  • 14/12-20/12 2015
  • 07/12-13/12 2015
  • 30/11-06/12 2015
  • 23/11-29/11 2015
  • 16/11-22/11 2015
  • 09/11-15/11 2015
  • 02/11-08/11 2015
  • 26/10-01/11 2015
  • 19/10-25/10 2015
  • 12/10-18/10 2015
  • 05/10-11/10 2015
  • 28/09-04/10 2015
  • 21/09-27/09 2015
  • 14/09-20/09 2015
  • 07/09-13/09 2015
  • 31/08-06/09 2015
  • 24/08-30/08 2015
  • 17/08-23/08 2015
  • 10/08-16/08 2015
  • 03/08-09/08 2015
  • 27/07-02/08 2015
  • 20/07-26/07 2015
  • 13/07-19/07 2015
  • 06/07-12/07 2015
  • 29/06-05/07 2015
  • 22/06-28/06 2015
  • 15/06-21/06 2015
  • 08/06-14/06 2015
  • 01/06-07/06 2015
  • 25/05-31/05 2015
  • 18/05-24/05 2015
  • 11/05-17/05 2015
  • 04/05-10/05 2015
  • 27/04-03/05 2015
  • 20/04-26/04 2015
  • 13/04-19/04 2015
  • 06/04-12/04 2015
  • 30/03-05/04 2015
  • 23/03-29/03 2015
  • 16/03-22/03 2015
  • 09/03-15/03 2015
  • 02/03-08/03 2015
  • 23/02-01/03 2015
  • 16/02-22/02 2015
  • 09/02-15/02 2015
  • 02/02-08/02 2015
  • 26/01-01/02 2015
  • 19/01-25/01 2015
  • 12/01-18/01 2015
  • 05/01-11/01 2015
  • 29/12-04/01 2015
  • 22/12-28/12 2014
  • 15/12-21/12 2014
  • 08/12-14/12 2014
  • 01/12-07/12 2014
  • 24/11-30/11 2014
  • 17/11-23/11 2014
  • 10/11-16/11 2014
  • 03/11-09/11 2014
  • 27/10-02/11 2014
  • 20/10-26/10 2014
  • 13/10-19/10 2014
  • 06/10-12/10 2014
  • 29/09-05/10 2014
  • 22/09-28/09 2014
  • 15/09-21/09 2014
  • 08/09-14/09 2014
  • 01/09-07/09 2014
  • 25/08-31/08 2014
  • 18/08-24/08 2014
  • 11/08-17/08 2014
  • 04/08-10/08 2014
  • 28/07-03/08 2014
  • 21/07-27/07 2014
  • 14/07-20/07 2014
  • 07/07-13/07 2014
  • 30/06-06/07 2014
  • 23/06-29/06 2014
  • 16/06-22/06 2014
  • 09/06-15/06 2014
  • 02/06-08/06 2014
  • 26/05-01/06 2014
  • 19/05-25/05 2014
  • 12/05-18/05 2014
  • 05/05-11/05 2014
  • 28/04-04/05 2014
  • 14/04-20/04 2014
  • 07/04-13/04 2014
  • 31/03-06/04 2014
  • 24/03-30/03 2014
  • 17/03-23/03 2014
  • 10/03-16/03 2014
  • 03/03-09/03 2014
  • 24/02-02/03 2014
  • 17/02-23/02 2014
  • 10/02-16/02 2014
  • 03/02-09/02 2014
  • 27/01-02/02 2014
  • 20/01-26/01 2014
  • 13/01-19/01 2014
  • 06/01-12/01 2014
  • 30/12-05/01 2014
  • 23/12-29/12 2013
  • 16/12-22/12 2013
  • 09/12-15/12 2013
  • 02/12-08/12 2013
  • 25/11-01/12 2013
  • 18/11-24/11 2013
  • 11/11-17/11 2013
  • 04/11-10/11 2013
  • 28/10-03/11 2013
  • 21/10-27/10 2013

    E-mail mij

    Druk op onderstaande knop om mij te e-mailen.


    Gastenboek

    Druk op onderstaande knop om een berichtje achter te laten in mijn gastenboek


    Blog als favoriet !

    Klik hier
    om dit blog bij uw favorieten te plaatsen!


    Blog tegen de wet? Klik hier.
    Gratis blog op https://www.bloggen.be - Bloggen.be, eenvoudig, gratis en snel jouw eigen blog!