Foto

Rabbin Samson Raphael HIRSCH
(1808-1888)

Foto
Rabbin Dr. Mendel HIRSCH
(1833-1900)
Foto
Rabbin Dr. Salomon BREUER
(1850-1926)
Foto
Rabbin Dr. Raphael BREUER
(1881-1932)
Foto
Reb Julius HIRSCH
(1842-1909)

ברוך הבא!    السلام عليكم!

Bienvenue sur le blog de l'association d’étude YECHOUROUN, Judaïsme contre Sionisme. Nous proposons des textes rabbiniques, (surtout de l’école de Samson Raphael HIRSCH) ainsi que des infos et documentations, le tout avec engagement antisioniste et solidarité anti-impérialiste, inspirés par la fidélité à la Torah.
Visitez aussi notre Blog  www.bloggen.be/jesjoeroen en Allemand, Anglais et Néerlandais.
 

Inhoud blog
  • Rabbiner Dr. Mendel HIRSCH: Humanisme et Judaïsme (quatrième partie)
  • Rabbiner Dr. Mendel HIRSCH: Humanisme et Judaïsme (troisième partie)
  • Le film que le lobby sioniste voulait vous empêcher de voir
  • Watch the Full Video: The Israel Lobby Didn't Want You To See
  • Rabbiner Dr. Mendel HIRSCH: Humanisme et Judaïsme (deuxième partie)
  • Un documentaire interdit sur le lobby pro-israélien aux États-Unis
  • Rabbiner Dr. Mendel HIRSCH: Humanisme et Judaïsme (première partie)
  • Rabbin Dr. Salomon BREUER ז"ל : « Enseignement et Exhortation » pour la section hebdomadaire לך לך (extrait)
  • Rabbiner Dr. Leo BRESLAUER ז"ל : “Un indicateur Juif d’Histoire”
  • Humanisme et Judaïsme - préface de l'auteur
  • Communiqué : intervention policière au Centre Zahra
  • לַכֹּל זְמָן
  • JOYEUSE FÊTE DES CABANNES - SOUKOSS!
  • MYZ: Les trois questions qui furent posées à Hillel
  • Le Jour de Jeûne en souvenir de G'DALIO
    Liens intéressants
  • Centre Zahra France
  • Parti AntiSioniste
  • Al-Manar
  • „Yakov RABKIN, Historian and Author“ Site multilingue
  • Centre d'information Palestine
  • Mouvement Citoyen Palestine
  • ISRAEL VERSUS JUDAISM
  • Juifs du Liban
  • Mondialisation.ca
  • Campaign to end Israeli Apartheid, Southern California
    Liens d'informations
  • Palestinian Mothers
  • IRIB francophone
  • Press tv
  • Mediane.tv
  • Euro-Palestine
  • Palestine solidarité
  • Zoeken in blog

    Archief
  • Alle berichten
    Foto

    Rabbin Josef Chaïm SONNENFELD
    (1849-1932)

    Foto
    Dr. Jacob Israël DE HAAN
    (1891-1924)
    assasinné par les sionistes
    60 ANS DE NAKBA, 60 ANS D'ETAT SIONISTE ANTI-TORAH, DEBARASSONS-NOUS EN!
    Foto

    Dr. Nathan BIRNBAUM
    (1864-1937)

    Foto

    Rabbin Pinchos KOHN
    (1867-1942)

    Foto

    Rabbin Ernest WEILL
    (1865-1947)

    Foto
    Foto
    IVJ dénonce l'oppression sioniste vicieuse des Juifs religieux qui s'opposent à servir dans l'armée sioniste, ou qui protestent contre son régime.
    Foto
    YECHOUROUN
    Judaïsme contre Sionisme
    18-05-2010
    Klik hier om een link te hebben waarmee u dit artikel later terug kunt lezen.Conférence Nakba 62 à Paris
    Klik op de afbeelding om de link te volgen

    CONFÉRENCE DROIT LEGITIME AU RETOUR DU PEUPLE PALESTINIEN

     

    Texte du discours prononcé par Madame Hadassah BORREMAN à l’occasion de NAKBA 62

    13 mai 2010

     

    Au nom du Tout-Puissant, le Très Miséricordieux

     

    Salaam ‘alaykum ! Paix à vous tous qui rejoignez le combat de la Justice !

     

    Mes remerciements aux organisateurs de cette conférence.

     

    Chers amis,

     

    Quelque soit leur croyance ou leur opinion politique, les hommes et femmes de bonne volonté du monde entier sont d’accord pour le principe du droit légitime au retour du peuple palestinien dans ses foyers en Terre Sainte, en Palestine.

     

    L’association d’études rabbiniques « Yechouroun Judaïsme contre Sionisme », basée à Anvers, dont je suis la déléguée, s’est déjà prononcée à reprise et sans équivoque à ce sujet.

     

    Vous avez les chaleureuses salutations de mon époux Reb Shmiel Mordche BORREMAN, représentant de l’Association YECHOUROUN, qui malheureusement ne peut pas être des nôtres aujourd’hui pour raison de santé.

     

    Partenaire du Centre Zahra France, nous avons formulé en juillet 2008, un « APPEL A L’INITIATION D’UNE ALLIANCE STRATEGIQUE AMICALE ENTRE JUDAÏSME ET ISLAM CONTRE LE SIONISME ».

     

    Permettez-moi d’en citer 3 passages clé pour introduire notre sujet :

     

    Première citation

     

    « Il a bien sûr la cause palestinienne qui devrait unir le Judaïsme de la Torah et l’Islam. L’antisionisme de la Torah devrait s’opposer au Sionisme et à son entité, même si pendant la période de notre Exil et de Dispersion, le  Saint Créateur avait installé en Terre Sainte au lieu de Palestiniens musulmans, d’autres peuples tels des Coréens ou Inuits. La Torah interdit formellement tout autant un pouvoir politique religieux, même régi selon les règles de la Torah, que l’actuel pouvoir de Kofrim (renégats), alliance de sionistes antireligieux et falsificateurs religieux. Malheureusement le Satan a réussi à tromper et à conditionner un très grand nombre de Juifs par la propagande sioniste.

    A quoi sont intéressés les Juifs non contaminés par le Sionisme dans la phase actuelle que nous croyons être celle des souffrances, des douleurs qui annoncent l’avènement du Messie?  C’est bien sûr que cesse au plus tôt la domination de la Terre Sainte par les Sionistes ! Car le Sionisme est l’obstacle principal qui empêche la venue du Messie, qui doit venir et qui est attendu, non seulement pour les Juifs, mais pour la rédemption de toute l’humanité. …

     

    Deuxième citation

     

    En période d’Exil et de Dispersion, les Juifs n’ont aucun intérêt à dominer la Terre Sainte, et les autres parties du monde non plus. Notre vocation divine est d’être « un peuple saint et un royaume de prêtres », une population pilote, exemplaire, au service de l’humanité. Nous devons nous rappeler, plus que jamais, que ce n’est que par et pour la Thora transmise à Moïse au mont Sinaï que nous sommes Juifs.

    C’est de bon cœur, que nous Juifs devons accepter et promouvoir la souveraineté du peuple palestinien sur l’entièreté de la Palestine historique. Pas une parcelle de la Terre Sainte ne peut rester profanée par les Sionistes.

    Vu ainsi, c’est le bon sens même. Il n’y a aucun antagonisme entre le Judaïsme et l’Islam. Le Sionisme est notre ennemi commun. …

     

    Dernière citation

     

    Nous devons compatir avec les victimes non-Juives du sionisme et soutenir la Résistance islamique palestinienne. Ceci contrairement aux gouvernements arabes qui laissent souffrir Gaza et craignent la Révolution Islamique dans leurs pays. La compassion et la bienfaisance sont des traits indélébiles des enfants d’Abraham, de toute âme Juive qui a été présente au Mont Sinaï lors du Don de la Thora. L’Amalek sioniste est le contraire.

    Notre proposition d’alliance stratégique amicale entre Judaïsme et Islam contre le Sionisme, resterait incomplète si nous ne faisions pas l’éloge et n’exprimerions pas notre soutien à la République Islamique d’Iran, fruit de la Révolution Islamique (1979). Cette Révolution Islamique a fait ses preuves et donne des impulsions spirituelles indispensables, de très haute qualité, aux aspirations des peuples pour leur souveraineté, contre le sionisme, l’impérialisme et toute forme d’injustice. »  Fin de citation.

     

    Cet APPEL A L’INITIATION D’UNE ALLIANCE STRATEGIQUE AMICALE ENTRE JUDAÏSME ET ISLAM CONTRE LE SIONISME n’a rien perdu de son actualité.

     

    Ce qui se passe en Palestine, à Gaza en particulier me fait en tant que Juive doublement mal. Tout d’abord, le Juif, est un humain. En lui doit se trouver les traits de caractères de son Père Céleste dont la Justice. Le génocide que surtout les frères Palestiniens de Gaza, majoritairement musulmans, subissent de la part des sionistes, est injuste et abject.

    Deuxièmement, les agressions contre les Palestiniens se font au nom des Juifs, en mon nom, au nom du Peuple Juif, au nom de Yisroe-l, un autre nom du patriarche Ya’qov. Et c’est à dessein que les sionistes ont appelé leur Etat « Israël ». C’est ainsi qu’est semée la confusion entre Juif et sioniste, Judaïsme et sionisme.

     

    Le sionisme de nos jours a pris une forme ‘pieuse’ ; des ‘rabbins’, pour de l’honneur et de l’argent pour leurs institutions, se sont laissés acheter et ‘cachérisent’ aujourd’hui les crimes des sionistes contre les Palestiniens. Ils trouvent même des versets justifiant leurs actes, bien sûr pour cela ils ont dû falsifier la Thora. Comment des Juifs, que les sionistes ont entraînés après eux dans leur hérésie, peuvent faire subir à un autre peuple, au peuple palestinien ce qu’eux-mêmes ou leurs parents ont subi pendant la deuxième guerre mondiale ?

     

    L’Etat sioniste n’est que la concrétisation de l’idéologie satanique du sionisme. Sa conception seule avait déjà à l’époque fait trembler les Maîtres du Judaïsme ; ils voyaient au loin le danger que le Peuple Juif allait encourir. Le sionisme est la pire des épreuves que le Peuple Juif a connue, cette épreuve a débordé sur nos frères Palestiniens, Juifs et Musulmans.

     

    Cette idéologie qu’est le sionisme a fait d’eux des gens de la pire espèce que le monde n’ait jamais connue. En 46, les sionistes, ces sinistres individus, se prenant pour les représentants de tous les Juifs, ce qu’ils tentent encore de faire aujourd’hui, se sont présentés devant les membres de l’ONU en les trompant en disant que les Juifs avaient besoin d’un Etat. Or, les Juifs fidèles à la Thora n’ont pas et ne demandent pas d’Etat, vu que le Saint Créateur dans un but précis a décrété pour eux l’Exil et la Dispersion, jusqu’à ce que Dieu Lui-même en décide la fin. La loi Juive interdit aux Juifs de mettre fin à l’Exil de par leurs propres moyens, elle interdit aussi de gouverner un pays, et plus encore de dominer un peuple en Terre sainte, la Palestine Historique. Les sionistes d’alors, le maudit Ben Gurion et consort, se sont emparés de la Palestine pour y ériger leur Etat de terreur, sans l’accord des habitants du pays. D’ailleurs le Peuple Palestinien n’existe pas pour eux.

     

    La religion du sioniste,  c’est le nationalisme ; ses buts sont : amasser et conquérir toujours plus de terres, ce qu’il fait en usant l’arrogance, la terreur, les armes.

     

    Osons appeler les choses par leur nom et leur réel qualificatif : ce qui se passe en Palestine Occupée, c’est de l’apartheid !

     

    Malgré le soutien de l’arrogance globale, des lobbys sionistes, de l’inertie des potentats arabes, de la trahison de la Clique Abbas, nous assistons à la débâcle, au début de la fin du Sionisme et de sa domination en Palestine. Le régime sioniste, bien qu'assisté de son semblable, Washington, se trouve aujourd'hui de plus en plus dévoilé, embarrassé et en déclin. Que sa perte soit pour très bientôt, comme nos prophètes l'ont annoncé, ce pourquoi le Juif authentique prie trois fois par jour en disant Velamachinim. C'est pour cela que les sionistes sont déchaînés, n'arrivant pas à atteindre leurs objectifs, ils entrent en guerre de façon sauvage, tels des démons assoiffés de sang.

     

    L’occupation brutale de la Palestine et le refus des droits élémentaires du peuple palestinien par les Sionistes ne peuvent plus durer longtemps. Pour cela, deux conditions sont essentielles, sine qua non, qui se complètent mutuellement : une pour les Palestiniens, l’autre pour leurs amis de par le monde.

     

    1.     La première condition, c’est la Résistance ! Résistance jusqu’au bout, et si elle est conséquente, elle se doit d’être Islamique. Gaza résiste, le peuple palestinien résiste, et c’est non seulement légitime, c’est une question d’être ou ne pas être. L’ennemi sioniste a beau n’être qu’un tigre en papier, il faut résister et lutter pour le vaincre. La Résistance islamique en Palestine, au Liban, dans d’autres pays encore, donne un bel exemple et un encouragement aux peuples du monde en lutte contre l’arrogance des grandes puissances, l’impérialisme et l’hégémonisme, pour un monde de Justice, pour l’avènement du Royaume Céleste sur Terre. Il est impératif que certains pays arabes se repentent pour leur honteuse collaboration avec le régime sioniste et prennent enfin la défense de leurs frères musulmans palestiniens.

     

    2.     La deuxième condition, se pose à nous tous : Il nous faut soutenir le peuple palestinien, la Résistance Islamique, le Hamas, le Jihad Islamique et tous les autres groupes de résistance qui luttent pour le recouvrement de tous les droits du peuple palestinien. Il faut que toutes les nations coupent leurs relations avec l’entité sioniste criminelle, boycottent leurs produits volés aux Palestiniens et dénoncent leurs actes de terreur. Nous devons nous opposer et dénoncer les lobbys sionistes, dont l’adresse en France est surtout le CRIF. Ne craignons pas de se faire traiter d’antisémites par le CRIF par exemple, car il est dévoilé. Le CRIF et les organisations sionistes équivalentes dans les autres pays sont le lobby sioniste, le Mossad. Ce sont de gros hypocrites, de gros racistes, de gros antisémites qui instillent le poison du sionisme partout où ils ont accès pour exercer leur influence dans les décisions : dans les gouvernements, dans les communautés Juives, dans l’enseignement, dans les médias et dans des associations de bienfaisances qui ne sont que des couvertures pour amasser de l’argent qui sert à financer l’armée sioniste. Les sionistes ont fait toute une industrie de l’ « holocauste » avec la souffrance des Juifs en 39-45 ; ils entretiennent un sentiment de culpabilité chez les membres de gouvernements ayant participé au génocide des Juifs, alors que, c’est le sionisme qui a attiré la colère de Dieu, la guerre.

     

    En tant que Juifs de la Torah, dont le message est Equité et Justice, il nous incombe une responsabilité particulière. Nos Sages enseignent : «  La tâche est immense, ce n’est pas à toi de la parachever, mais tu ne peux pas t’en défaire ». Nous dénonçons le Sionisme religieux, la domination étatique de l’entité sioniste sur la Terre Sainte, domination profondément injuste et obstacle principal à la réalisation de notre foi et espoir messianiques.

     

    Un SEUL Rabbi, le Saint Rabbi Joël TEITELBAUM, que son mérite  nous protège, a résisté à cette hérésie sioniste. Avec lui, chacun savait comment il fallait tenir. Cela fait 30 ans ce Tsadiq (Juste) nous a quittés, le Peuple Juif se trouve depuis sans dirigeants de cette envergure. Les sionistes profitent de la faiblesse des générations pour les entraîner à leur sinistre fin de damnés.

     

    Rappelons-nous, qu’avant l’avènement satanique du Sionisme, sous la domination ottomane, Juifs et Musulmans ont vécu fraternellement et paisiblement ensemble en Terre Sainte, en Palestine. Ce n’est que la brutalité sioniste qui a troublé cette bonne entente. Une telle entente régnait d’ailleurs dans tous les pays musulmans.

     

    Une fois, leur Etat érigé, les sionistes ont arrivé à entraîner dans leur hérésie des centaines de milliers de braves Juifs, fatigués et affaiblis de la deuxième guerre mondiale. Des rabbins ont alors commis une erreur fondamentale, pensant sauver la situation ; ils tombèrent dans le piège des sionistes  en les reconnaissant et discutant avec eux. Les 'rabbins' sionistes de la Agoudah siègent aujourd'hui avec les renégats et décident avec eux des crimes contre les Palestiniens.

     

    Ce n’est pas parce que cet Etat existe, qu’il faille en accepter le fait, le reconnaître et vivre avec. Cet Etat est illégal à tous égards et est la source de conflits en Palestine, et aussi au PO et MO et dans le monde.

     

    Chers amis,

     

    Œuvrons ensemble à la Palestine libre, la Palestine où le peuple palestinien sera enfin maître de sa destinée, habitant en paix dans ses maisons, travaillant ses terres, édifiant sans entrave aucune sa société. Juifs, Musulmans, hommes et femmes de bonne volonté, œuvrons ensemble à la grande Harmonie des peuples avec leur Créateur. Soutenons la Résistance offensive du peuple palestinien. 

     

    Lorsque viendra le Messie il ne restera pas une pierre sur l’autre des édifices construits par les Amalécites sionistes (Parole du Grand Rabbin de Satmar). Le destin des Juifs authentiques est lié à celui du peuple palestinien!

     

    La seule solution est le démantèlement de l’Etat sioniste, la destruction de tout ce qui lui a appartenu afin qu’aussi son souvenir soit effacé.

     

    Alors seulement, nous vivrons un monde nouveau, tel que Dieu nous l’a promis à travers Ses Prophètes. Heureux celui qui, par sa pratique de la Justice et son amour de la Vérité avec foi et courage, aura contribué à la chute du sionisme et à la libération, et de la Palestine, et du monde. Que ce soit bientôt !

     

    Je vous remercie.

     

    Hadassah BORREMAN

    Déléguée par YECHOUROUN – JUDAISME CONTRE SIONISME

    http://www.bloggen.be/yechouroun/ - http://www.bloggen.be/jesjoeroen/

     

     

    La vidéo peut être visualisée dans le site du Centre Zahra France.

     

                                                                   http://www.centre-zahra.com/

                                                                   Lundi 17 mai 2010

                                                                   YECHOUROUN, Judaïsme contre Sionisme

                                                                   Vidéo : Conférence à L' I.M.A droit légitime au retour du peuple palestinien.

    18-05-2010 om 20:26 geschreven door Naphtali HIRSCH  


    >> Reageer (0)
    12-05-2010
    Klik hier om een link te hebben waarmee u dit artikel later terug kunt lezen.MAZEL TOV!
    Klik op de afbeelding om de link te volgen

    L’HUMOUR DU VILAIN COCO

    Mazel tov!

    Sous prétexte que certains collaborateurs de PAN le taquinent régulièrement au sujet de ses croisades anti-voile et anti-barbus, l’autoproclamé « intellectuel » autorevendiqué « de gauche, tendance chevènementiste » Claude DELEMENNE a a agité la semaine passée la bannière de son ‘collectif’ (dont il est le seul membre) ‘vigilance citoyenne’ et a inondé tous ceux dont il a chopé l’e-mail d’un appel solennel à la méfiance : nous flirterions avec l’antisémitisme (sic) !

    On en a tellement ri qu’on a failli s’éclater la rate.

    Cloco tire au bazooka sur PAN ou tous ceux à qui il prête des sentiments gaucho-islamophiles, jette l’anathème sur ceux qui se moquent de lui et assassine ceux qui osent critiquer la politique israélienne, comme l’ostracisé des médias (ex-partenaire mais toujours ami d’Élie Sémoun), Dieudonné M’Bala M’Bala : les uns sont des aveugles, les autres des antisémites. S’il était un fan de la tauromachie, DELEMENNE traiterait les adversaires de la corrida de zoophiles. S’il détestait les ‘Martine’ ou les ‘Bob et Bobette’, il qualifierait leurs auteurs de pédophiles. Avec les raisonnements claudiens, les végétariens sont des nazis, puisqu’Hitler ne mangeait pas de la viande…

    Coco

    PAN Le journal satirique (et antisémite, qu’il disait) du mercredi n°3409 du 12 mai 2010  www.lepan.be

    12-05-2010 om 00:00 geschreven door Naphtali HIRSCH  


    >> Reageer (0)
    06-05-2010
    Klik hier om een link te hebben waarmee u dit artikel later terug kunt lezen.MOTION DE SOLIDARITÉ AVEC DIEUDONNÉ
    Klik op de afbeelding om de link te volgen

    MOTION DE SOLIDARITÉ AVEC DIEUDONNÉ

     

    C’est avec un mélange de satisfaction et d’indignation que j’ai pris connaissance de la tirade hystérique, colérique, sioniste du sénateur Alain DESTEXHE (MR) sous le couvert d’un droit de réponse dans l’hebdomadaire satirique PAN (N° 3407 du 28 avril 2010).

     

    Satisfaction, car ce politicien illustre très bien, une fois de plus, qu’il ne faut nullement être né Juif pour être sioniste et même ultra sioniste.

     

    Indignation, pour ces propos insultants et discriminatoires à l’égard de l’artiste M. Dieudonné et de ce qu’il appelle l’Islam « réac ». Ses propos ne méritent que mépris et dédain.

     

    Un proverbe persan dit bien « La bave du crapaud n’atteint pas la colombe qui vole ». PAN s’est bien acquitté de sa tâche.

     

    Je profite de l’occasion pour proclamer ma solidarité avec le courageux artiste M. Dieudonné qui dérange les lobbys sionistes en Belgique comme en France.

     

    Shmiel Mordche Borreman,

    Pas rabbin (*), mais Juif antisioniste de Thora

     

    (*) Cette remarque comme suite à l’article, truffé de racisme et de calomnies, placée par des agents français du Mossad dans ‘Wikipédia’ à mon sujet.

     

    Dieudonné : confidences d’un gangster

    http://www.dailymotion.com/video/xd4qh0_dieudonne-confidences-d-un-gangster_fun?start=5

    06-05-2010 om 00:00 geschreven door Naphtali HIRSCH  


    >> Reageer (0)
    04-05-2010
    Klik hier om een link te hebben waarmee u dit artikel later terug kunt lezen.Pas de solution pour le Sionisme!
    Klik op de afbeelding om de link te volgen

    PAS DE SOLUTION POUR LE SIONISME

    A lire :

    http://www.partiantisioniste.com

    04-05-2010 om 00:00 geschreven door Naphtali HIRSCH  


    >> Reageer (0)
    02-05-2010
    Klik hier om een link te hebben waarmee u dit artikel later terug kunt lezen.'Les Juifs iraniens résistent à l'assimilation'
    Klik op de afbeelding om de link te volgen

    Les juifs iraniens résistent à l’assimilation

    Georges Malbrunot - Le Figaro

     Ciamak Morsadegh est le député représentant la minorité juive au Parlement iranien. Il vient d’effectuer une visite en France, où il a participé à un colloque sur les minorités religieuses dans la République islamique.

     Le Figaro : quel est le sens de votre visite en France ?
    Ciamak Morsadegh : A titre privé, j’ai rencontré des membres de la communauté juive française pour leur dire que la perception donnée par les médias des minorités religieuses en Iran est erronée. L’Iran a la plus large communauté juive du Moyen-Orient après Israël, avec entre 25 et 30 000 membres. Nous sommes politiquement et socialement intégrés. Nous n’avons pas de problèmes avec les musulmans. Il y a vingt ans, il y avait 35-40 000 juifs en Iran. Après la révolution, certains ont émigré surtout aux Etats-Unis, moins de 1% sont allés en Israxl. Savez-vous que nous avons l’un des taux d’assimilation et de mariages mixtes les plus faibles des communautés juives à travers le monde, à peine 2%. Nos jeunes n’ont pas de problèmes pour se marier. Nos synagogues ne sont pas gardées, elles sont en sécurité.

     Vous vous considérez d’abord comme juif ou comme Iranien ?
    Ce sont deux questions différentes. Je suis Iranien de nationalité, mais religieusement, je suis juif. Je prie en hébreu, mais je pense et parle en farsi. Comme près de 90% des juifs iraniens, je respecte le shabbat, je suis observant.

     Quand le président de la République, Mahmoud Ahmadinejad, met en doute la réalité de l’holocauste ou déclare qu’il veut rayer Israxl de la carte, ne vous sentez-vous pas offensé par de telles attaques négationnistes ?
    Le président Ahmadinejad a dit qu’Israxl, par sa politique agressive, serait tôt ou tard rayé de la carte. Quant à l’Holocauste, c’est une réalité historique que personne ne peut nier. Je sens cette blessure en moi. Des millions de juifs ont été massacrés. Personne ne peut dire le contraire. Mais qui sont les coupables ? Des Européens, et même des Français qui ont collaboré avec les Allemands. En tant que juif, je me sens vraiment attaché au souvenir de l’holocauste. Mais j’ai aussi le devoir d’empêcher que les droits de l’homme soient bafoués ici ou là. La victime ne peut s’arroger le droit de faire ce qu’elle veut, sous prétexte qu’elle a été victime. C’est pourquoi Israxl doit cesser d’occuper la terre des Palestiniens. C’est mon devoir de défendre les Palestiniens dans leur combat pour leur indépendance.

     Comment améliorer les relations franco-iraniennes, actuellement exécrables ?
    L’Iran et la France ont beaucoup en commun : un passé révolutionnaire, un patrimoine culturel important. Les deux pays peuvent travailler ensemble, surtout aujourd’hui que la domination américaine est remise en question par de nombreux pays à travers le monde. Mais pour cela, les Français doivent définir une nouvelle ligne de conduite qui prenne en compte leurs intérêts propres, et non pas s’aligner derrière tel ou tel pays. Réfléchissez à ce que sont vos intérêts à moyen terme en Iran ? En s’associant à la décision de sanctionner l’Iran à l’ONU, la France va perdre beaucoup d’opportunités d’investissements dans notre pays, qui est un pays riche dans lequel les entreprises françaises avaient une position importante il y a seulement cinq ans de cela.

     En cas de frappes militaires contre l’Iran, comment réagiront vos concitoyens ?
    Je n’imagine pas que des militaires occidentaux mettent à exécution un tel projet. Mais je rappellerai tout de même un point d’histoire. Pendant la guerre que nous déclara l’Irak en 1980, et que beaucoup de pays occidentaux soutenaient dont la France afin de faire pression sur l’Iran révolutionnaire, qu’a fait le peuple à l’époque ? Les Iraniens se sont serrés les coudes. Peu importe les ethnies, peu importe les religions : lorsqu’il s’agit de la défense de l’intégrité territoriale, il n’y a plus de différence entre un juif, un musulman et un chrétien en Iran. Tous les Iraniens seront prêts à sacrifier leur vie pour défendre leur pays.

     29 avril 2010 - Le Figaro

    02-05-2010 om 23:51 geschreven door Naphtali HIRSCH  


    >> Reageer (0)
    30-04-2010
    Klik hier om een link te hebben waarmee u dit artikel later terug kunt lezen.Une caméra accuse le Sionisme religieux!
    Klik op de afbeelding om de link te volgen

     « L’homme dépourvu de sens ne peut savoir, l’arrogant ne peut pas se rendre compte: si les méchants croissent comme l’herbe, et que fleurissent tous les artisans d’abus de pouvoir, c’est pour leur destruction éternelle! »

    Psaume 92, Versets 7 u.8   suivant la traduction du Rabbin Samson Raphael HIRSCH

     

     

    Une caméra accuse le Sionisme religieux!

     

    Pour voir des images abominables:
    http://desertpeace.wordpress.com/2008/07/04/meet-the-settlers-not-starring-robert-deniro/

    Illustration: Des "chassidim de Breslev" sionistes, se défoulent fous de joie, dansent pendant le bombardement de Gaza! 

    30-04-2010 om 00:00 geschreven door Naphtali HIRSCH  


    >> Reageer (0)
    23-04-2010
    Klik hier om een link te hebben waarmee u dit artikel later terug kunt lezen.Documentation historique: LE STATUT DES LIEUX SAINTS
    Klik op de afbeelding om de link te volgen

    SIONISME =  ARROGANCE ANTI-TORAH,  FINISSONS EN !


    Yechouroun documentation historique


    Yechouroun Judaïsme contre Sionisme
    apporte quelques chroniques diplomatiques d’époque, dont voici la sixième et dernière, de la diplomatie belge.

    En pleine guerre froide, la constellation et les rivalités des grandes puissances ont favorisé la Nakba, l’établissement de l’Etat terroriste sioniste anti-Torah en Palestine. Ces documents d’époque si éloquents doivent être sortis des oubliettes, car ils dévoilent mainte complicité, responsabilité et culpabilité parmi les « grands de ce monde » et sont riches en enseignements pour notre lutte antisioniste.


    Illustration: Le Comte Folke-Bernadotte de Suéde, sauveur de vies humaines juives,

    lâchement assassiné par des terroristes sionistes à Jérusalem en 1948.

     

     

    Cte Henry Carton de WIART (1869 - 1951), Ministre d’Etat

     

    Chroniques hebdomadaires parues dans ‘La Libre Belgique’

     

    6. LE STATUT DES LIEUX SAINTS (2 mai 1949)

     

     

      Au jour même du Vendredi Saint, le Souverain Pontife a adressé au monde une Lettre encyclique singulièrement émouvante dans laquelle, renouvelant ses objurgations antérieures, il demande que soit établi pour Jérusalem et ses environs « là où se trouvent les vénérables souvenirs de la vie de la mort du Rédempteur », un régime international adapté à la protection de ces souvenirs sacrés.

      Appelant de tous ses vœux l’avènement d’un esprit de concorde sur cette terre baignée du sang de Celui que le prophète Isaïe annonçait comme le Prince de la Paix, il insiste pour qu’il soit statué sans retard sur le sort de tous les Lieux Saints de la Palestine. « Ceux-ci, dit Pie XII, se trouvent non seulement à Jérusalem et dans ses environs, mais aussi dans d’autres villes et villages dont un bon nombre ont été, par suite des vicissitudes de la dernière guerre, exposés à de graves périls et ont subi des dommages sensibles ».  Il est à tous le moins nécessaire que les pèlerins, qu’une tradition vieille de tant de siècles entraîne vers ces régions qui sont le berceau même de leur foi, puissent accéder librement aux divers sanctuaires et y accomplir sans obstacle les manifestations publiques de leur piété, qu’ils puissent y séjourner sans danger et aussi qu’ils n’aient pas la douleur de voir cette terre profanée par des entreprises de divertissement qui offenseraient leurs sentiments intimes. Il importe aussi que les nombreuses institutions religieuses qui sont vouées à la bienfaisance, à l’enseignement et à l’hospitalisation puissent continuer à déployer sans entraves leurs activités coutumières.

      Ces postulats exprimés par la plus haute des autorités morales ont par eux-mêmes une telle force de vérité que le principe en a été admis par la conscience universelle. En effet, une résolution de l’Assemblée des Nations Unies en date du 29 novembre 1947, a solennellement prévu que la ville de Jérusalem et la région environnante devraient être constituées en corpus separatum sous un régime spécial. Plus récemment, le rapport du comte BERNADOTTE, qui fut son testament, a souligné la nécessité d’assurer à la cité sainte un traitement particulier et distinct, en raison de son importance religieuse et internationale.  Enfin, la dernière assemblée de Chaillot, après avoir adopté, le 11 décembre 1948, une motion qui instituait une commission de conciliation, a expressément donné pour instructions à celle-ci de préparer un nouveau régime international pour la région de Jérusalem, en incluant – sur  la proposition de la délégation belge – la ville de Nazareth dans la zone qui devra bénéficier de la protection et du libre accès aux Lieux Saints en général. 
      C’est ce plan d’internationalisation – qui devra être soumis à la prochaine assemblée des Nations Unies – que la Commission de conciliation achève en ce moment même de dresser.

     

    * * *

     

      Quelle est, par rapport à ce problème pathétique, l’attitude des sionistes et du nouvel Etat d’Isra-l ?

      Cette prétention à un partage de Jérusalem, qui méconnaît la résolution de l’Assemblée de 1947, a pris un ton plus tranchant depuis que, sans s’arrêter aux objections qui lui furent signifiées, le jeune Etat a convoqué à Jérusalem la première session de son Parlement et affirmé son dessein de faire de cette ville sa capitale.  Dans une déclaration récente, M. Moshe SHARETT, ministre des Affaires étrangères d’Isra-l, tout en admettant comme absolument nécessaire le contrôle international des Lieux Saints, soit à l’intérieur de la vieille ville, soit à l’extérieur, a affirmé que la partie moderne de la ville devrait faire partie de l’Etat d’Isra-l.  Et voici qu’un nouveau raidissement se dessine, opposant à tout plan d’internationalisation les arrangements intervenus à Rhodes entre les Transjordaniens et les Israéliens, et auxquels les Nations Unies dénient toute valeur définitive. « Le plan d’internationalisation arrive bien tard, insinue aujourd’hui le Bulletin d’Information d’Isra/l. L’accord de Rhodes devrait empêcher à lui tout seul la nouvelle offensive (sic) d’internationalisation. Cet accord s’est d’ailleurs traduit dans la pratique par le transfert dans la nouvelle ville de Jérusalem de plusieurs organisations administratives et même de certains ministères d’Isra-l. Il a permis la réouverture sur le Mont Scopus de l’hôpital Hadassah, équipé pour les recherches sur la guérison du cancer et qui accueille les malades arabes aussi bien que les Juifs ».

      Passant outre aux protestations que la Commission de conciliation a élevées contre ces transferts, l’Agence Juive a formé un comité qui dispose déjà d’un budget de trois millions de livres pour hâter l’extension de la cité et en faire, dit-elle, le centre culturel et éducatif pour les Juifs de l’univers entier.  Elle compte bien, dans les cinq années à venir, y assurer l’établissement de 100.000 nouveaux émigrants.

      Que le peuple juif se réjouisse d’avoir retrouvé un foyer à la faveur de la déclaration Balfour, qu’il éprouve aussi la fierté des succès d’ordre économique qu’il a obtenus dans la mise en valeur de la région qui lui est attribuée et ou il a révélé des aptitudes agricoles et pastorales qu’il avait lui-même oubliées, cette joie et cette fierté sont trop légitimes pour que toute âme loyale ne les comprenne.  Mais le sionisme aurait tort de perdre de vue que la Charte du 2 novembre 1917 ne lui a octroyé ce « home » qu’à la condition expresse de ne pas porter atteinte aux droits des populations qui y étaient installées.  Il devrait aussi se dire que l’accueil qui sera fait à l’Etat naissant, tant dans l’opinion publique que dans les relations diplomatiques, dépendra avant tout de la confiance qu’inspirera son respect pour les conventions internationales.

    * * *

      A la vérité, le problème des Lieux Saints présente un caractère exceptionnel et même unique.  Il touche aux fibres secrètes de la sensibilité humaine.  Notre génération  vu naître, sous l’empire de considérations d’ordre scientifique et même esthétique, l’excellent système des réserves naturelles ou des parcs nationaux, afin de soustraire le libre développement des végétations et des faunes aux attentats du vandalisme et de la cupidité ou même aux entreprises d’une exploitation normale.  Est-il déraisonnable d’envisager dans la structure politique du monde, qui évolue d’un rythme si rapide, l’apparition d’un autre phénomène nouveau : la détermination d’un territoire restreint, zone de silence et de recueillement, qui, par le consentement des peuples, serait préservé des compétitions et des luttes de souveraineté et où leur civilisation pourrait se retremper dans la communauté de ses origines spirituelles ?

      La réalisation d’une telle nouveauté ne se heurte nullement aux exigences du Droit international, qui est essentiellement mouvant et fertile en formules ingénieuses.  Certes, le statut réclame une protection efficace des Lieux Saints  ne connaît pas de véritable précédent.  S’il existe quelques sociétés politiques d’un type exceptionnel et dont la viabilité pourrait servir d’argument, depuis la république de Saint-Marin et celle d’Andorre jusqu’au régime de Tanger (et n’avons-nous pas connu nous-mêmes, avant le Traité de Versailles, un Moresnet neutre et enclavé à notre frontière de l’Est ?), le choix de ces quelques exemples, au regard du problème des Lieux Saints, ne serait que d’un enseignement très relatif et qui appellerait maintes nuances. La solution semble devoir être cherchée plutôt dans l’établissement d’un régime d’exterritorialité qui assure l’ordre et la sécurité sous la tutelle d’un certain nombre de Puissances, régime parfaitement compatible d’ailleurs avec une union économique permettant la liberté des communications et du transit.

      Solution difficile, mais nullement impossible, à laquelle peuvent et doivent concourir, dans tous les camps nationaux et religieux, tous les hommes de bonne volonté.

      Pour l’établissement de ce statut, ainsi que pour sa mise en vigueur, il serait de bon sens que les Nations Unies fissent appel à la participation du Saint-Siège.  Encore qu’elle ait tous les caractères juridiques d’un Etat souverain, la Cité du Vatican n’a pas demandé son admission à l’Organisation des Nations Unies, non plus qu’elle ne l’avait demandée à la Société des Nations.  Toutefois, dans certains cas, celle-ci avait eu spontanément recours à la collaboration du Saint Siège, notamment pour la réforme du calendrier.

      Le statut des Lieux Saints et le contrôle de ce statut, parce qu’ils intéressent au premier chef tout le monde catholique, ne peuvent être stables qu’en accord avec le Saint-Siège. Et cet accord, bien loin de léser d’autres convictions ou intérêts qui sont en cause, contribuerait certainement, pour reprendre les termes de l’Encyclique, à une « entente commune des nations amies de la paix et respectueuses des droits d’autrui ».

    (2 mai 1949)

     

     

    Extraits de  Cte Carton de WIART  Chronique de la Guerre Froide 1947-1949

    Ad. Goemaere  Bruxelles 1950 pp.61 à 83

    23-04-2010 om 00:00 geschreven door Naphtali HIRSCH  


    >> Reageer (0)
    14-04-2010
    Klik hier om een link te hebben waarmee u dit artikel later terug kunt lezen.Echantillon représentatif de Psychopates sionistes

    Echantillon représentatif  de Psychopates sionistes en action en Palestine...



    SIONISME RELIGIEUX = BLASPHÈME!

    14-04-2010 om 00:00 geschreven door Naphtali HIRSCH  


    >> Reageer (0)
    09-04-2010
    Klik hier om een link te hebben waarmee u dit artikel later terug kunt lezen.BOYCOT MARCAS SIONISTAS!
    Klik op de afbeelding om de link te volgen

    Teva, on n’en veut pas!

    http://www.youtube.com/verify_age?next_url=/watch%3Fv%3DnApemXd1p38%26feature%3Dplayer_embedded

    Depuis 1948 « Israxl » dépossède un peuple de sa terre, la Palestine, et pratique tous les jours des expulsions humiliations et massacre en série

    L’entité sioniste ne respecte aucune des résolutions des Nations unies, pratique l’apartheid et le terrorisme d’État avec la complicité des dirigeants européens et de diverses multinationales qui les soutiennent activement comme Coca Cola et Macdonald

    Boycottez les produits israéliens et les entreprises ayant des relations commerciales avec cet État d’apartheid, demandez à votre entourage de couper tous les liens économiques avec l’entité sioniste et menez des actions de pression sur vos institutions jusqu’à ce qu’elles boycottent à leur tour.

    Voir aussi

    http://www.bastamag.net/spip.php ?article435

    Source : Groupe Boycott Israxl

    http://www.dailymotion.com/group/148676

    Avec nos remerciements à Sœur Enissa KELIF pour ce message

    09-04-2010 om 14:50 geschreven door Naphtali HIRSCH  


    >> Reageer (0)
    14-03-2010
    Klik hier om een link te hebben waarmee u dit artikel later terug kunt lezen.Insolence sioniste:
    Chutzpa sioniste:

    "EMPÊCHONS UN NOUVEL HOLOCAUSTE! BOMBARDONS L'IRAN!"


    "Remerciements" aux racistes et fauteurs de guerre Loubavitch et autres sionistes religieux et au gang du CRIF

    14-03-2010 om 09:50 geschreven door Naphtali HIRSCH  


    >> Reageer (0)
    10-03-2010
    Klik hier om een link te hebben waarmee u dit artikel later terug kunt lezen.Les Franco-israéliens et la guerre, Parti AntiSioniste (France)
    Klik op de afbeelding om de link te volgen

    Grande-Synthe,

    Le 6 Mars 2010

     

     

    Les Franco-Israéliens et la guerre

     

     

    Dans l'article intitulé «Panique au quai d'Orsay : vrais faux passeports vrais» du 26/02/2010, nous évoquions la possibilité que des Franco-Israéliens aient remis eux-mêmes leur passeport français au Mossad, ajoutant que cela ne manquerait pas de «poser à nouveau la question de la double allégeance de ces nombreux Franco-Israéliens.»

     

    La situation du soldat «franco-israélien» Gilad Shalit, largement médiatisée illustre bien le problème. Peut-il être considéré comme citoyen français alors qu'il fait partie d'une armée étrangère : celle d'Israxl ?

     

    Allons plus loin, les tribunaux français ou de l'Union Européenne ont-ils compétence pour recevoir une plainte à l'encontre de soldats «français» de l'armée israélienne, qui ont commis des crimes de guerre comme à Gaza, par exemple ?

     

    Pire encore, nous avons le cas de M. Arno Klarsfeld, binational franco-allemand qui prend la nationalité israélienne à trente sept ans, s'engage dans les garde-frontières affectés à des check-points en territoires occupés (bien qu'ayant dépassé de dix ans la limite d'âge), actuellement médiateur du Ministre de l'Intérieur alors que toujours réserviste d'une armée d'un pays en guerre. Ajoutons que ce pays est régulièrement condamné pour son idéologie raciste (le sionisme) et est bien connu pour son refus total de respecter le droit international (à quoi servent les résolutions des Nations Unies quant il s'agit d'Israxl ?).

     

    Tous ces faits (et nous pourrions en citer beaucoup d'autres) conduisent à la situation suivante. A cause de ces «Franco-Israéliens», la France est directement impliquée dans les guerres que mène Israxl contre ses voisins et leur population civile. Cette situation est politiquement dangereuse et moralement intenable. Politiquement dangereuse car notre pays se trouve impliqué, de fait militairement, dans des conflits qui ne sont pas les siens avec toutes les conséquences que cela peut avoir. Moralement intenable car des Français qui sont aussi Israéliens se trouvent impliqués dans des crimes de guerre ou contre l'Humanité (Liban, Gaza, etc.) ou dans des actes terroristes (assassinats comme récemment à Dubaï, avec toutes les complications que cela peut amener.

     

    Des hommes politiques ou des juristes nous ont souvent répondu qu'il existe en ce domaine «un vide juridique». On peut combler ce «vide» en ayant recours aux autorités juridictionnelles compétentes (Conseil d'état, Ministère de la Justice). Gageons que si un Franco-Soudanais faisait la guerre au Darfour dans les rangs de l'armée soudanaise, la réaction du gouvernement français et des médias à ses ordres serait différente. Il est vrai que le lobby soudanais en France est resté pour l'instant relativement discret !

     

    Ce «deux poids deux mesures», avec toujours un soutien ouvert ou dissimulé à l'entité sioniste, n'est pas dû seulement à un «vide juridique» : c'est un choix délibéré, imposé par le lobby sioniste en France.

     

    On peut comparer avec le sort réservé à des Français revenant de Guantanamo. M. Mourad Benchellali et ses 5 compagnons français ont appris (Le Monde du 20/02/2010) que la relaxe prononcée en leur faveur est annulée. Ils seront donc jugés pour la troisième fois en trois ans. Leur crime : se trouver en Afghanistan lors de l'entrée des Américains après le 11/09 et avoir été vendus par les services pakistanais aux Américains. Après les tortures physiques et morales à Guantanamo, Mourad et ses camarades seront mis en détention provisoire dans l'attente d'un procès par la justice française.

     

    Antoine Audouard, écrivain, a publié sur cette affaire un excellent article dans Le Monde du 26/02/2010, parlant de «la torture morale d'un interminable Guantanamo judiciaire». Il ajoute que tous les autres occidentaux dans le même cas ont pu rentrer chez eux à leur retour : en Angleterre, en Suède, au Danemark, etc.

     

    Comme quoi il vaut mieux être Français et avoir pris part aux guerres contre le Liban et contre Gaza au sein de l'armée israélienne que d'être Français et musulman, suspecté et torturé par la CIA à Guantanamo.

     

    Le «deux poids deux mesures» saute aux yeux : sous l'emprise du lobby sioniste, le gouvernement Sarkozy/Kouchner est bel et bien rangé derrière le drapeau israélien.

     

    Il est curieux que lors du fameux débat sur l'Identité Nationale, le cas des Franco-Israéliens et des sionistes, qui avouent sans complexe se sentir israéliens avant d'être français, n'ait pas été évoqué.

     

     

    Le Président,

    M. Yahia Gouasmi

    www.partiantisioniste.com

    10-03-2010 om 20:44 geschreven door Naphtali HIRSCH  


    >> Reageer (1)
    05-03-2010
    Klik hier om een link te hebben waarmee u dit artikel later terug kunt lezen.Documentation historique: EFFERVESCENCE EN ORIENT (16 février 1948) Comte Henry Carton de WIART
    Klik op de afbeelding om de link te volgen

    SIONISME= INSOLENCE, ARROGANCE ! JUDAÏSME: BIENSÉANCE, HUMILITÉ ! 


    Yechouroun documentation historique


    Yechouroun Judaïsme contre Sionisme apporte quelques chroniques diplomatiques d’époque, dont voici la deuxième, de la diplomatie belge.

    En pleine guerre froide, la constellation et les rivalités des grandes puissances ont favorisé la Nakba, l’établissement de l’Etat terroriste sioniste anti-Torah en Palestine. Ces documents d’époque si éloquents doivent être sortis des oubliettes, car ils dévoilent mainte complicité, responsabilité et culpabilité parmi les « grands de ce monde » et sont riches en enseignements pour notre lutte antisioniste.

     

    Cte Henry Carton de WIART (1869 - 1951), Ministre d’Etat

     

    Chroniques hebdomadaires parues dans ‘La Libre Belgique’

     

    2. EFFERVESCENCE EN ORIENT (16 février 1948)

     

     

      Tandis que de lourds nuages planent au-dessus de la cuve balkanique, toute la vaste région d’Orient qui s’étend de la Méditerranée jusqu’au Golfe Persique connaît une effervescence qui risque de tourner au tragique. Cette effervescence n’a pas sa seule cause dans la question palestinienne, mais elle s’est singulièrement précisée et aggravée depuis que l’assemblée de l’O.N.U. a décidé le partage de la Palestine en un Etat juif et un Etat arabe, avec un régime de tutelle internationale pour la ville de Jérusalem. Depuis que cette décision imprudente, ou tout au moins prématurée, est intervenue, les désordres et les attentats se sont multipliés, et l’on évalue déjà à plus d’un millier le nombre des vies humaines qui en ont été les victimes.  Un mémorandum officiel, envoyé à la commission que l’O.N.U. a chargée de suivre le déroulement de ce problème, signale que la situation s’empire chaque jour par suite de l’infiltration de groupes de guérilleros armés et entraînés, venant des pays limitrophes de la Palestine.  Il précise qu’à la fin de janvier des forces arabes se sont installées dans la région Safad et ont attaqué des communautés juives avec des mortiers et des armes automatiques.  Dans la nuit du 20 janvier, 700 Syriens ont pénétré en Palestine par la Transjordanie, munis de moyens de transport mécanisés et bien équipés.  Les dernières nouvelles évaluent à 15.000 hommes les forces de l’ « armée arabe de la Libération » qui campent au nord de la Galilée et dans le district d’Hébron.

      Il ne s’agit plus d’attaques locales, sans coordination entre elles. A la suite de délibérations qui ont eu lieu entre les chefs arabes et auxquelles le Grand Mufti a participé, le commandement en chef de l’Armée de la Libération a été confié au général Ismaïl SATWAT, chef d’état-major adjoint de l’armée d’Irak. Un plan d’opération a été arrêté, suivant lequel la Palestine sera divisée en quatre secteurs où l’action des troupes régulières sera combinée avec celle des corps de volontaires. Tout fait prévoir, à bref délai, le déclenchement d’une redoutable « guerre sainte ».

      Le fanatisme religieux, qui demeure une caractéristique de l’Islam, joue assurément son rôle dans cette fièvre qui va croissant. Mais d’autres causes ont contribué à la faire monter, les unes d’ordre psychologique et politique, les autres d’ordre économique, et il est difficile d’en apprécier l’ampleur si l’on ne tient compte de l’évolution extraordinairement rapide que l’Orient a subie en ces dernières années.

      Libérés de la vassalité que les a si longtemps assujettis à l’autorité de la Sublime Porte, les nouveaux Etats arabes, qu’exalte un nationalisme qui se mue en xénophobie, entendent se dégager, les uns après les autres, des entraves de tutelle ou de mandat qui les lient encore aux Puissances occidentales.  Celles-ci leur ont apporté l’industrie.  Elles ont substitué brusquement aux lentes caravanes de chameaux, qui étaient demeurées ce qu’elles étaient au temps des Rois Mages, le rythme de l’automobile et de l’avion, introduisant au désert une notion nouvelle : celle de la vitesse trépidante.  Le silence des espaces est troublé désormais par les ondes radiophoniques. Les communautés pastorales et les tribus nomades sont passées sans transition du régime féodal aux spéculations du marché noir.  Toute la zone située entre l’Egypte et la Perse, la Méditerranée et l’Océan Indien, s’est révélée comme un immense champ pétrolifère dont la grande République étoilée à besoin, non moins que l’U.R.S.S., toutes deux s’inquiétant pour l’avenir, et même pour le présent, de l’insuffisance de leurs propres réserves.  Les esprits nostalgiques du passé ne peuvent plus se faire d’illusions sur ce bouleversement et leur mélancolie se devine dans cette conclusion par laquelle s’achève un ouvrage de M. Robert MONTAGNE Institut français de Damas : « L’Occident s’est emparé de l’air et de la terre. Mais il n’a pas conquis les cœurs, et c’est pourquoi aujourd’hui, et peut-être pour quelques années encore, la civilisation du désert survit dans les âmes de ceux qui sont à la fois les plus misérables et les plus orgueilleux des hommes ».

    * * *

      Quant à la vie politique de cette vaste région, elle est dominée désormais par la Ligue des Etats Arabes qui a été officiellement constituée en mars 1946. Les sept Etats dont elle se compose : l’Egypte, l’Arabie saoudite, le Yémen, l’Irak, la Syrie, le Liban et la Transjordanie, groupent une population de 45 millions d’habitants.  Leur superficie dépasse celle de l’Europe occidentale et leur position géographique importante exceptionnelle au point de vue stratégique, maritime et économique. La mission que cette Ligue s’est donnée consiste, dit-elle, à assurer aux peuples arabes leur indépendance, à compléter ou à consolider leur unité, à relever leur niveau intellectuel et social, à améliorer leur situation économique, à faire d’eux, dans cet Orient qui a souffert d’une longue léthargie, un élément d’ordre, de travail et de progrès.  Symbole et instrument de l’unité arabe, la Ligue n’a pas manqué de concerter à Lake Success l’action de ses affiliés, qui sont en même temps membres de l’O.N.U. On sait avec quelle véhémence cette action s’est manifestée dans le débat palestinien.  

      La sagesse eût été pour l’O.N.U. d’assurer aux milliers et milliers de Juifs disséminés aujourd’hui ou parqués dans des camps de rassemblement la possibilité de s’établir ailleurs encore que dans cette Palestine où ils sont déjà au nombre de six cent mille, et dont l’étendue et les ressources sont très limitées.  Plutôt que d’exaspérer la résistance arabe, l’O.N.U. pouvait canaliser ce flot israélite vers les contrées américaines, australiennes, voir sibériennes et africaines où la place ne manque pas.  Il est certain, en effet, que le plus grand nombre de Juifs qui affluent en Palestine n’y vont pas tant pour des raisons idéologiques ou religieuses, mais pour fuir l’isolement ou la misère, et rien ne le prouve mieux que les chiffres très modestes de l’immigration juive en Palestine avant 1932, à une époque où cette émigration était pratiquement libre. D’autre part, les Anglais ayant annoncé leur intention formelle de quitter cette région brûlante, l’O.N.U. aurait dû substituer, au moins à titre temporaire, un mandat international au mandat britannique qui prenait fin. Plutôt que de s’arrêter à ces solutions de bon sens, l’O.N.U. a préférer décréter le partage de la Palestine en deux Etats ennemis imbriqués l’un dans l’autre et coupés par des couloirs plus compliqués que celui de Dantzig.

      La Belgique avait tout d’abord l’intention de s’abstenir dans cette affaire, ainsi que l’a fait l’Angleterre. Tel avait été l’avis de la commission des Affaires étrangères de la Chambre des Représentants sur l’exposé que lui en avait fait M. P.H. SPAAK. La surprise a été grande d’apprendre que la délégation belge s’était, au dernier moment, prononcée en faveur du partage, et ce vote, on le sait, a entraîné déjà dans plusieurs Etats arabes des réactions singulièrement fâcheuses pour nos intérêts d’expansion.

      Depuis lors, afin de mettre à exécution le plan de partage, une commission a été désignée par l’O.N.U. La première chose que cette commission ait faite a été de réclamer au Conseil de Sécurité la création d’une force internationale qui pourra tenir en respect l’offensive déjà commencée de l’armée de la Libération.

      En se prononçant eux aussi pour le partage, les Etats-Unis ont certainement compté avec l’intense des groupes sionistes et la force électorale que ceux-ci représentent. Toutefois, la grande République américaine, peu soucieuse de se heurter plus directement aux Etats arabes et de compromettre ses concessions de pétrole de l’Arabie séoudite, laisse déjà entendre que cette force internationale, dont le Conseil de Sécurité de l’O.N.U. devra assurer la formation, sera constituée uniquement par des contingents fournis par les moyennes et petites nations. Le rôle qui de ce chef incomberait à celles-ci – puissions-nous échapper à une telle aventure ! – serait aussi dur qu’il ne serait ingrat.

      Quant à l’O.N.U. elle-même, la maladresse dont elle a fait preuve en toute cette affaire n’a pas fait mentir, mais aggravé, hélas ! l’amère prophétie de KIPLING : « L’Occident est l’Occident. L’Orient est l’Orient. Et ils ne se rencontrent jamais. »

    (16 février 1948)

    Extraits de  Cte Carton de WIART  Chronique de la Guerre Froide 1947-1949

    Ad. Goemaere  Bruxelles 1950 pp.61 à 83

     

    Cet homme d’Etat conservateur et réaliste sera-t-il aussi traité d’ « antisémite » par les hystériques de la propagande sioniste ?

    05-03-2010 om 01:47 geschreven door Naphtali HIRSCH  


    >> Reageer (0)
    24-02-2010
    Klik hier om een link te hebben waarmee u dit artikel later terug kunt lezen.MESSAGE DE LA FÊTE DE POURIME
    Klik op de afbeelding om de link te volgen

    Message de la Fête de Pourime pour l’an 5570

     

    « Amaleq, l’ennemi de Ysroël et de l’humanité entière est étroitement lié à l’histoire de la Fête »

    Le Rabbin Docteur Salomon Breuer (1850-1926)

     



    L’ARROGANCE et L’INSOLANCE VOILÀ CE QUI CARACTÉRISE LE SIONISME.

    LA BIENSÉANCE et L’HUMILITÉ VOICI CE QUI CARACTÉRISE LE  JUDAÏSME.

     

    A BAS L’AMALEQ SIONISTE ! A BAS LE CRIF !

    En 2010 la Fête de Pourime a lieu le dimanche 28 février

    24-02-2010 om 00:00 geschreven door Naphtali HIRSCH  


    >> Reageer (0)
    14-02-2010
    Klik hier om een link te hebben waarmee u dit artikel later terug kunt lezen.Documentation historique: LE GUÊPIER PALESTINIEN (27 mai 1947) Comte Henry Carton de WIART
    Klik op de afbeelding om de link te volgen

    60 ANS DE NAKBA, 60 ANS D’ETAT SIONISTE ANTI-TORAH,  FINISSONS EN !


    Yechouroun documentation


    Yechouroun Judaïsme contre Sionisme apporte quelques chroniques diplomatiques d’époque de la diplomatie belge, dont voici la première, .

    En pleine guerre froide, la constellation et les rivalités des grandes puissances ont favorisé la Nakba, l’établissement de l’Etat terroriste sioniste anti-Torah en Palestine. Ces documents d’époque si éloquents doivent être sortis des oubliettes, car ils dévoilent mainte complicité, responsabilité et culpabilité parmi les « grands de ce monde » et sont riches en enseignements pour notre lutte antisioniste.

     

    Cte Henry Carton de WIART (1869 - 1951), Ministre d’Etat

     

    Chroniques hebdomadaires parues dans ‘La Libre Belgique’

     

    1. LE GUÊPIER PALESTINIEN (27 mai 1947)

     

      Le problème palestinien, qui constitue une sérieuse menace pour la paix du monde, vient, on le sait, d’être renvoyé par l’assemblée générale extraordinaire de l’O.N.U. à une commission d’enquête, composée de délégués d’un certain nombre de petites puissances.

      La Belgique n’a pas d’intérêt immédiat qui soit engagé dans cette affaire. Il s’en est fallu de peu qu’elle y fût mêlée directement. A trente-deux ans de distance, il est permis de lever le voile sur une démarche qui fut faite à ce sujet auprès du gouvernement du roi Albert pendant la guerre 1914-1918.

    Un des derniers jours de l’année 1915, je ne fus pas peu surpris de recevoir au Havre la visite de M. Denys COCHIN, chargé de cette démarche. J’avais personnellement l’honneur d’être lié de près à ce Parisien de vieille roche, catholique fervent, d’une vaste culture d’esprit et d’une autorité  morale et politique reconnue par tous, qu’Aristide BRIAND avait décidé depuis quelques mois à entrer, en qualité de ministre d’Etat, dans le cabinet d’union sacrée qu’il avait formé.  Il comptait d’ailleurs beaucoup d’amis en Belgique et son frère Henri, ancien député du Nord, avait mis à la disposition de notre ministère de la Guerre son château de Saint-Pierrebrouck, situé non loin de la frontière de West-Flandre.

      A ce moment, la France et l’Angleterre, envisageant déjà l’effondrement de l’empire ottoman, se préoccupaient du sort qui serait réservé tant au Proche qu’au Moyen-Orient, sur lesquels les convoitises historiques de la Russie n’étaient pas sans les inquiéter.

      M. Denys COCHIN, à qui ses sympathies bien connues pour la cause grecque, non moins que son physique avantageux, avaient valu un plaisant surnom : « le bel Hélène », venait de rentrer d’une mission officielle à Salonique, et tous les aspects de la question de la Méditerranée orientale lui étaient familiers… Quel était l’objet de sa visite au siège de notre gouvernement ? Sans ambages, il me demanda si le Roi des Belges accepterait éventuellement l’offre qui lui serait faite par les Alliés d’un mandat ou d’un protectorat sur la Terre Sainte. Cette formule, m’assurait-il, rencontrerait l’appui du cabinet français et aurait des chances d’être accueillie par le Foreign Office. Parmi ceux qui s’y montraient particulièrement favorables, il me cita M. DELCASSE, qui avait quitté récemment le Quai d’Orsay, en raison de son état de santé, mais dont les avis pesaient encore d’un grand poids.  Une telle proposition, pour imprévue et délicate qu’elle fût, méritait d’être prise en considération.  La politique d’expansion belge pouvait y trouver son compte, et les souvenirs d’un Godefroid de Bouillon et d’un Robert de Jérusalem la caressaient de quelque reflet sentimental. 

    Après avoir pressenti le baron de BROCQUEVILLE, ainsi que le baron BEYENS, qui dirigeait alors nos affaires extérieures, je saisis, quelques jours plus tard, l’occasion d’un voyage au front pour faire part au Roi de cette ouverture qui ne pouvait, semblait-il, que le flatter. Mais à peine me laissa-t-il le temps d’en achever l’exposé…Je l’entends encore m’interrompre pour me dire, d’un ton le plus déterminé : « A aucun prix, je ne mettrai ma main dans ce guêpier ».

      Je reconnus dans cette réponse la perfection de bon sens et l’absence de toute gloriole qui étaient dans le caractère de ce souverain exemplaire, et M. Denys COCHIN ne tarda pas à être informé de l’échec d’une démarche dont il souhaitait ardemment le succès.

     Ce ne fut que le 2 novembre 1917, les évènements ayant marché dans l’entre-temps et d’autres solutions ayant été vainement étudiées par les gouvernements alliés, qu’intervint, à la suite des efforts persévérants du professeur WEIZMAN, apôtre du sionisme, efforts secondés par les ROTHSCHILD et les SASSOON, la fameuse déclaration d’Arthur BALFOUR.  Par cette déclaration, la Grande-Bretagne s’engageait à favoriser la constitution d’un home national juif en Palestine, en spécifiant toutefois (on oublie souvent de mentionner cette ajoute et cette réserve) que « ce foyer ne devra pas porter atteinte aux droits des populations qui y sont installées ni à ceux des Juifs dans les autres pays du monde ».

      Ainsi s’ouvrait, pour le peuple d’Isra/l, la radieuse perspective du jour tant attendu « où le mur des Pleurs devra s’écrouler pour faire place à la cité de la Joie ». Un mois plus tard, le maréchal ALLENBY faisait son entrée triomphale à Jérusalem. Le 3 janvier 1919, le roi FAYçAL, au nom du Hedjaz, et le Dr WEIZMAN ,  au nom de l’Organisation sioniste, signaient un accord qui établissait la colonisation juive. Dix ans après, la plaine entre Tel Aviv et Haïffa, naguère désertique, était couverte d’habitations modernes et de champs fertiles. Mais à mesure que s’accentuait cette prospérité, la réaction des Arabes se raidissait de plus en plus, s’accusant par des mesures de boycottage, des barrages et des agressions. Enfin, en 1939, après maints essais de conciliation, le gouvernement britannique, que la S.D.N. avait investi d’un mandat sur la Palestine, se décida à  publier un Livre Blanc, qui limitait à 5 % du territoire la région où les Juifs pourraient librement acquérir des biens et qui fixait à 75.000 le nombre des certificats d’établissement qui pourraient être octroyés aux Juifs pendant les cinq années à venir, faisant dépendre toute immigration ultérieure du consentement de la population arabe.

      C’est l’application de ces conditions, maintenue, en dépit des promesses électorales du parti travailliste, par le gouvernement présidé par M. ATTLEE, qui est en jeu dans le conflit actuel, toute la communauté juive de Palestine (qu’on évalue déjà à 600.000 personnes) réclamant la liberté de l’immigration et même un Etat juif indépendant, tandis que les 1.200.000 Arabes plus ou moins autochtones (sans parler de 80.000 chrétiens en contact avec ces deux groupes), opposent à ces prétentions une résistance où le fanatisme de l’Islam se montre de plus en plus farouche. Tandis que les actes de terrorisme se multiplient de part et d’autre et que de nombreux officiers, soldats et agents britanniques en sont les innocentes victimes, le flot d’immigration clandestine, grossi par l’arrivée incessante de Juifs sans feu ni lieu, ne cesse de monter en dépit de la chasse faite aux nouveaux venus.  D’un côté, l’exaspération de la fièvre juive, entretenue et financée surtout par les puissants groupements israélites des Etats-Unis, s’inspire d’un mysticisme qui la rend plus redoutable.  D’un autre côté, les sept Etats arabes, dont la population totale est d’une trentaine de millions d’habitants, font bloc, non seulement contre le sionisme, dont ils ont la méfiance, sinon la haine, mais aussi contre les Puissances occidentales, dont ils dénoncent les visées d’ordre colonial. Que la Grande-Bretagne consente demain à retirer ses forces, ce ne serait pas seulement pour elle le sacrifice de la pipe-line qui, traversant la Palestine, permet à sa flotte de puiser à des sources de pétrole qui représentent un tiers des réserves mondiales de carburant. Tandis qu’elle compromettrait ainsi ses moyens de protéger le canal de Suez, elle laisserait en présence et en conflit deux groupes effervescents, dont l’hostilité paraît irréductible, et dont le plus faible, le groupe juif, aurait bientôt le dessous.

      L’Assemblée de l’O.N.U. s’est débarrassée de cette question brûlante, en la passant, comme on le ferait d’une brique chaude, à une commission d’enquête. C’est peut-être un sursis…Les amis de la paix  souhaiteront que la constitution de cette Commission marque aussi une trêve et qu’elle suspende le recours aux meurtres, aux lancements de bombes, à la destruction des voies de communication, à tous les attentats dont l’écho nous parvient presque chaque jour.

    Il n’est pas douteux que l’intransigeance des Juifs et les procédés qui leur sont imputés exciteront de plus belle, ailleurs même qu’au Moyen-Orient, les affreuses luttes racistes dont l’hitlérisme avait fait son aliment pour le déshonneur de l’humanité. On eût pu croire que l’antisémitisme vaincu par les monstruosités dont les exterminations nazistes ont donné le terrifiant spectacle. Voici que, par l’inconséquence même de ceux qui en ont été les martyrs, il se réveille, voire en Angleterre, où il n’avait jamais eu l’audience populaire. Une solution ne semble actuellement possible, ni dans la création d’un Etat juif indépendant, ni dans une fédération judéo-arabe dont les musulmans, sous la direction du Grand Mufti, ne veulent pas entendre parler.

      Ce n’est qu’au prix de beaucoup de modération et de prudence que le conflit pourra être localisé et apaisé.  Pour l’instant, la sagesse n’est certes pas de réclamer une immigration illimitée, encore moins d’encourager et de précipiter en Palestine la marée des Juifs qui se refusent à vivre dans notre vieille Europe ou qui n’y trouvent pas d’habitat à leur convenance. Elle est bien plutôt de canaliser ce flot vers des contrées américaines, australiennes, voir sibériennes et africaines, où la place ne manque pas. Si l’O.N.U. s’employait à poursuivre ce résultat, elle justifierait opportunément son titre et sa fonction.

     Quant à l’Union Soviétique, qui est un membre si influent de l’O.N.U., quel est, dans tout ceci, son rôle ?…Moscou a repris, en ces temps derniers, et sans que l’opinion dans les pays occidentaux mesure toute la portée de ce recommencement, son action séculaire de métropole du culte orthodoxe et d’ordonnateur de sa hiérarchie. La politique russe obéit ainsi, sans qu’on s’en doute, à des « constantes » traditionnelles. L’histoire n’a pas oublié que cette action, telle qu’elle s’est déployée, en Palestine même, fut, en 1854, à l’origine de la guerre de Crimée… 

    Verrons-nous le Kremlin d’aujourd’hui verser de l’huile dans les rouages  ou de l’huile sur  feu ?… La crise  palestinienne lui offre assurément une occasion propice de manifester dans les faits cette volonté dont M. MOLOTOV nous a affirmé récemment l’assurance.

    (27 mai 1947)

    Extraits de  Cte Carton de WIART  Chronique de la Guerre Froide 1947-1949

    Ad. Goemaere  Bruxelles 1950 pp.61 à 83

    Cet homme d’Etat conservateur et réaliste sera-t-il aussi traité d’ « antisémite » par les hystériques de la propagande sioniste ?

    14-02-2010 om 15:48 geschreven door Naphtali HIRSCH  


    >> Reageer (1)
    05-02-2010
    Klik hier om een link te hebben waarmee u dit artikel later terug kunt lezen.Communiqué du Parti Antisioniste: Vers un nouvel 11 septembre?
    Klik op de afbeelding om de link te volgen

      Le Courier des Amis :

     

    VERS UN NOUVEL 11 SEPTEMBRE ?

    Voici le communiqué du Parti Anti Sioniste daté du 1er Février 2010 qui revient sur les dessous du 11 septembre. On trompe l’opinion publique en cachant les vrais commanditaires de cet attentat qui a mystérieusement abouti à l’invasion de pays stratégiquement importants pour l’empire USraxl ! Et la politique d’Obama ne va hélas pas dans le sens d’un renouveau de politique internationale.

                                                                                                                 

    Grande-Synthe, le 1er février 2010.

    Allons-nous vers un nouvel 11 septembre ? (1ère partie)

    Quelle que soit l’opinion que l’on se fait sur les attentats du 11 septembre 2001 (version officielle ou attentat organisé par la CIA ou le Mossad israélien), des faits incontestables découlent de ce fameux 11 septembre.

                La seule grande puissance dominante après la désintégration de l’Union Soviétique (USA) s’est donnée à elle-même un chèque en blanc, un quitus moral et politique lui permettant d’intervenir partout, quand elle le souhaite et par tous les moyens, au nom de la lutte contre le terrorisme.

                Ce concept « le terrorisme » dit international est assez flou pour pouvoir être appliqué à n’importe qui. Il a été défini au départ par l’axe américano-sioniste pour désigner à l’époque « l’islamisme » par opposition à l’Islam « modéré », c’est-à-dire, l’Islam des pays déjà sous la coupe américano-sioniste (pays du Golf, Égypte, Maghreb, Pakistan, etc..). Ces pays ont eu pour fonction de servir de bases et d’alliés aux États-Unis et de jouer également le rôle des «bons musulmans de service ». Cet appel à la croisade contre le terrorisme a été adressé également aux anciens ennemis des USA (Russie et Chine) afin de les embrigader sous la bannière américano-sioniste.

                Le premier objectif nommément désigné a été l’Afghanistan refuge des Talibans et de l’insaisissable Ben Laden. L’invasion et l’occupation de ce pays ont donc été décidées et menées à terme avec la complicité du gouvernement pakistanais, entraînant ce pays à son tour dans une guerre tantôt ouverte tantôt larvée.

                A cet ennemi fantomatique et insaisissable qu’est Al Qaida, les États-Unis et Israxl en ont ajouté un autre l’Irak, un État souverain, un État sous embargo, totalement affaibli depuis la guerre du Golf. L’agression contre l’Irak a voulu être présentée comme une croisade du bien contre le mal afin d’obtenir la caution des Nations-Unies (cette « respectabilité » que les puissants appellent le « droit international »). Cette fois-ci le montage mis en place par tout l’appareil propagandiste américano-sioniste s’est heurté à l’incrédulité d’une partie importante de l’opinion (les fameuses armes de destructions massives de Saddam Hussein n’arrivaient pas à convaincre) et surtout au refus de la Russie, de la Chine et de la France : membres du Conseil de Sécurité avec droit de veto.

                 La Russie et la Chine ne pouvant pas ou ne souhaitant pas apparaître au premier plan, ce fut à la France de Jacques Chirac et de De Villepin, dans la meilleure tradition gaulliste, que revint la mission d’« accrocher » le veto. Les États-Unis et leurs alliés ont été ainsi obligés d’agresser l’Irak sans la caution de l’ONU (ce « machin » comme disait le Général De Gaulle).            

                On peut considérer que depuis ce jour, les Nations Unies sont mortes même si leur siège à New-York continue à faire la fortune des grands restaurateurs locaux et autres lieux de divertissement destinés aux diplomates.

                Cette agression/occupation de l’Irak a répondu à plusieurs objectifs dont le premier et sans doute le plus important est d’avoir donné satisfaction à Israxl et à son lobby nord-américain. Il s’agissait de briser un État arabo-musulman disposant à la fois d’eau (agriculture) et de pétrole, et de le morceler en trois entités ethniques et religieuses (Kurdes, sunnites et chiites). On a également liquidé ses élites soit par la corruption soit par l’assassinat (plus de 70 physiciens, chimistes et techniciens de haut rang dans le domaine nucléaire disparus ou assassinés). Enfin et surtout cette occupation renforce l’encerclement de la République Islamique d’Iran, principale ennemie d’Israxl et de son lobby.

                A Gaza en décembre 2008, il s’est agi pour l’entité sioniste de mettre à l’épreuve M. Obama, élu en novembre avec en grande partie, les fonds du lobby sioniste mais également de vérifier par la pratique le nouvel axe régional Israxl - pays arabes dits modérés, c’est-à-dire complices : Égypte, Jordanie et certains pays du Golfe. Le silence d’Obama, de Moubarak, sans parler de celui de Mahmoud Abbas, Président de l’autorité palestinienne ont bien montré la complicité unissant les USA, Israxl et les gouvernements arabes assujettis au sionisme. Le silence tout aussi complice de l’Union Européenne a confirmé, si besoin en était, son alignement total sur la politique israélienne, alignement renforcé par le retour de la France dans l’OTAN, décidé par M. Sarkozy.

                L’échec relatif de l’armée israélienne sur le terrain et l’indignation croissante d’une partie de l’opinion n’ont fait que suspendre provisoirement la question de Gaza. Depuis, le territoire de Gaza est soumis à un total embargo avec la complicité de l’Égypte, des États-Unis, de M. Obama et de l’Union Européenne. Pendant ce temps, la colonisation sioniste de la Cisjordanie et de Jérusalem Est se poursuit, quoi que puisse dire M. Obama pour tenter de tromper l’opinion publique, notamment arabe. La Palestine demeure le pivot de ce conflit opposant la volonté de domination sioniste au reste du monde.

                Pour que tombent les dernières illusions sur la politique de « paix » de M. Obama, ce dernier a décidé l’envoi de 30 000 hommes supplémentaires en Afghanistan alors que toute solution militaire du problème est exclue et que la guerre contre les USA et ses alliés s’étend au Pakistan. Pendant que l’empire USraël s’enlise en s’élargissant (suite notamment au mystérieux attentat manqué du « terroriste aux sous-vêtements » et à une possible intervention américaine au Yémen), la situation économique globale ne s’améliore pas pendant que la Chine, la Russie et surtout le front de la résistance (Iran, Hezbollah, Hamas) continuent de se renforcer.

                Nous reviendrons prochainement dévoiler ce qui n’a encore jamais été dit sur le 11 septembre.

                                                                                                                                                                         

    Le Président, M. Yahia Gouasmi

    05-02-2010 om 16:14 geschreven door Naphtali HIRSCH  


    >> Reageer (0)
    27-01-2010
    Klik hier om een link te hebben waarmee u dit artikel later terug kunt lezen.Lettre à l’Episcopat polonais:
    Klik op de afbeelding om de link te volgen

    Lettre à l’Episcopat polonais:

     

    skep@episkopat.pl

     

    Messieurs,

     

    J’ai lu à l’Internet les propos de l’évêque Pieronek concernant l’Etat d’« Israxl » et l’ « Holocauste », et en tant que Juif orthodoxe opposé au Sionisme et au comportement des Sionistes, je tiens à exprimer par la présente qu’il y a des Juifs qui s’opposent à la Barbarie qu’est l’Etat sioniste et qui s’opposent à la manipulation par les Sionistes des évènements de la Deuxième Guerre Mondiale (ce que les Sionistes appellent l’« Holocauste »)  pour se permettre de terroriser et oppresser les indigènes de Palestine.

     

    L’évêque Pieronek  a fait des déclarations très importantes et judicieuses concernant le contrôle par des « Juifs » sionistes des medias, de l’enseignement et de la politique au profit de l’Etat voyou qui se nomme « Israxl ». Je suis sûr que les Sionistes chercheront à le persécuter à cause qu’il a dévoilé leur agenda et leur comportement, qui sont en vérité en contradiction totale avec la Thora, avec la religion Juive. 

     

    Les Sionistes sont pareils aux incendiaires qui allument un feu et puis crient à l’« antisémitisme » dès qu’ils sont attrapés pour avoir mis le feu, partout dans le monde, et particulièrement en Terre Sainte.

     

    Respectueusement,

    David Goldman

    xml:namespace prefix = st1 ns = "urn:schemas-microsoft-com:office:smarttags" />Brooklyn, NY

    [Terrorisme Tag imposé par Microsoft]

    27-01-2010 om 17:31 geschreven door Naphtali HIRSCH  


    >> Reageer (0)
    21-01-2010
    Klik hier om een link te hebben waarmee u dit artikel later terug kunt lezen.A BIBLE OUVERTE
    Klik op de afbeelding om de link te volgen

    A BIBLE OUVERTE

     

    Nous avons reçu une lettre doucereuse de la part d’un sioniste fondamentaliste chrétien (« messianique ») qui prétend que le Prophète Isaïe aurait prédit que les incroyants juifs seront amenés par Dieu en Terre Sainte et que cette « prophétie » se serait réalisée en 1948 sous les auspices des Nations Unies.

    Il cite les versets Isaïe 43 : 5, 6 ,8 (omettant le 7ème et falsifiant le 8ème)

     

    Traduction du Rabbinat français (sous la direction du Grand-Rabbin Zadoc Kahn) :

    5  Ne crains point, je suis avec toi ! Du Levant je ramènerai tes enfants et du Couchant je te rassemblerai. 6  Je dirai au Nord : « Donne ! » – au Midi : « Ne les retiens pas ! Ramène des pays lointains mes fils, et des confins de la terre mes filles, 7 tous ceux qui se réclament de mon nom, tous ceux que, pour ma gloire, j’ai créés, formés, organisés. » 8 Laissez sortir ce peuple qui était aveugle, quoi qu’il eût des yeux, et sourd, quoi qu’il eût des oreilles ! 

     

    Ce dernier verset est « traduit » au présent, [peuple qui « est » aveugle, qui « est » sourd] mais c’est là un truc de foire ! Il est évident que Dieu n’a pas envoyé les ancêtres Juifs en Exil pour les ramener en Terre Sainte tels quels ou même pires. Le contexte global enseigne que les Juifs doivent passer par l’Exil pour être purifiés, et seulement après et uniquement dans le but sacerdotal d’être une nation sainte, un royaume de prêtres au service de l’humanité, ils rempliront leur rôle en Terre Sainte.   

     

    Les questions et remarques de lecteurs sont toujours les bienvenues, mais nous demandons aux sionistes, missionnaires et consorts de s’abstenir, ils ont des centaines de sites sionistes à leur disposition pour se défouler.

    21-01-2010 om 14:15 geschreven door Naphtali HIRSCH  


    >> Reageer (0)
    04-01-2010
    Klik hier om een link te hebben waarmee u dit artikel later terug kunt lezen.LA CLIQUE MUBARAK A EMPÊCHÉ L’ACCÈS A GAZA AU RABBIN A.L. COHEN שליט"א
    Klik op de afbeelding om de link te volgen

    LA CLIQUE MUBARAK A EMPÊCHÉ L’ACCÈS A GAZA AU RABBIN A.L. COHENשליט"א  

     

    Une délégation de Juifs de Neturei Karta a participé à la Marche pour la Liberté de Gaza.  La plus part d’eux sont en possession d’un passeport américain, sauf l’honorable chef de délégation Rabbi A.L. COHEN de Manchester (Grande Bretagne).  La clique criminelle Mubarak, ennemie de son propre peuple, laquais de l’impérialisme US et collaborateurs du Sionisme, n’a autorisé « gracieusement » l’accès à Gaza qu’à 84 des environ 1300 participants de 43 pays. Parmi eux, il y avait quatre activistes de Neturei Karta, car en possession d’un passeport américain. On comprend aisément que les autorités égyptiennes de mauvaise foi ne fassent pas d’exception sur leur décret satanique en faveur d’une seule personne. Mais dans ce cas également, ils procédèrent conformément à la volonté des sionistes, dont ils sont les complices.

    Malheureusement, les représentants de Neturei Karta  préfèreraient encore se mordre le bout de la langue – ce qui entrainerait qu’ils ne peuvent plus jamais prononcer la moindre parole antisioniste – que de formuler la moindre critique à l’adresse des collaborateurs arabes et palestiniens du Sionisme et de l’impérialisme international. Ceci n’est pas permis, selon eux, sous prétexte que ce serait une „révolte contre les nations“ (sic)  Formulé en Yiddish par un de leurs adeptes, cela donne: „מען מעג בשום אופן נישט שרייבן געגען זיי אין די בלעטער“…

    Les Prophètes bibliques d’Yisroél pleurent amèrement sur leurs enfants.

    Qu’il est long le chemin …   

    04-01-2010 om 18:31 geschreven door Naphtali HIRSCH  


    >> Reageer (0)
    03-01-2010
    Klik hier om een link te hebben waarmee u dit artikel later terug kunt lezen.APPEL au BOYCOTT DE L'EGYPTE!
    Klik op de afbeelding om de link te volgen

    Brutalité De La Police Egyptienne Contre Les Militants De La Marche Pour Gaza - Boycott De L'Egypte

    Les Militants Pacifistes qui protestaient contre la décision de Pharaon Moubarak de ne pas les laisser se rendre à Gaza pour soutenir les Palestiniens assiégés ont été battus par les milices de ce gouvernement fasciste. 2010 doit être l'année de lancement d'une campagne de Boycott de l'Egypte comme destination touristique.

    http://www.youtube.com/watch?v=yT4tk2RiNIo&feature=player_embedded

     

    Source :

    http://www.planetenonviolence.org

     

    Yechouroun, Judaïsme contre Sionisme se joint à cette initiative de boycotter l’Egypte – pays faussement ‘non aligné’ – comme destination touristique.

     

    In Memoriam Marie Renée, victime de la brutalité des sbires de Pharaon – Amalek Moubarak

    03-01-2010 om 14:22 geschreven door Naphtali HIRSCH  


    >> Reageer (0)
    01-01-2010
    Klik hier om een link te hebben waarmee u dit artikel later terug kunt lezen.La Libération de la Palestine est inséparable de la lutte contre les régimes arabes
    Klik op de afbeelding om de link te volgen

    L’enseignement des évènements récents autour de Gaza et en Egypte :

     

    LA LIBÉRATION DE LA PALESTINE EST INSÉPARABLE DE LA LUTTE CONTRE LES RÉGIMES ARABES (vendus à l’impérialisme américain et collabos de l’entité sioniste)

     

    Courrier des Amis: A voir absolument, « cadeau de Nouvel An » :

    http://www.europalestine.com/spip.php?article4616

    01-01-2010 om 14:15 geschreven door Naphtali HIRSCH  


    >> Reageer (0)


    Foto

    Foto

    Foto

    Foto

    Notre prière pour le démantèlement de l'entité sioniste
    Foto

    Shmiel Mordche BORREMAN,

    votre humble serviteur

    © Sine Vanmenxel


    Foto

    Foto

    Solidarité avec la jeune résistante palestinienne Ahed TAMIMI !

    Libérez l'enfant A'hed Tamimi


    Foto

    Foto

    Foto

    Foto

    Foto

    Foto


    Foto

    Foto

    Gastenboek

    Druk op onderstaande knop om een berichtje achter te laten in mijn gastenboek


    Blog als favoriet !

    Foto

    Foto

    Foto

    Foto

    Foto

    Foto

    Foto

    Foto

    L’APRÈS-GAZA : Soyez confiants, mais craignez le pire !


    LA LIBÉRATION DE LA PALESTINE EST INSÉPARABLE DE LA LUTTE CONTRE LES RÉGIMES ARABES (vendus à l’impérialisme américain et collabos de l’entité sioniste)
    Foto

    AL JAZIRA = DESINFORMATION SIONISTE


    Foto


    Blog tegen de wet? Klik hier.
    Gratis blog op https://www.bloggen.be - Bloggen.be, eenvoudig, gratis en snel jouw eigen blog!