Foto

Rabbin Samson Raphael HIRSCH
(1808-1888)

Foto
Rabbin Dr. Mendel HIRSCH
(1833-1900)
Foto
Rabbin Dr. Salomon BREUER
(1850-1926)
Foto
Rabbin Dr. Raphael BREUER
(1881-1932)
Foto
Reb Julius HIRSCH
(1842-1909)

ברוך הבא!    السلام عليكم!

Bienvenue sur le blog de l'association d’étude YECHOUROUN, Judaïsme contre Sionisme. Nous proposons des textes rabbiniques, (surtout de l’école de Samson Raphael HIRSCH) ainsi que des infos et documentations, le tout avec engagement antisioniste et solidarité anti-impérialiste, inspirés par la fidélité à la Torah.
Visitez aussi notre Blog  www.bloggen.be/jesjoeroen en Allemand, Anglais et Néerlandais.
 

Inhoud blog
  • ל"ג בעומר
  • Yakov Rabkin – Présentation d'un nouvel Ouvrage
  • «Le rejet du projet sioniste par les juifs n’est pas que de l’histoire»
  • Il y a 68 ans, la Nakba
  • Documentaire: La terre parle Arabe
  • פסח contre le sionisme
  • Quels combats mener ?
  • Palestine appellation contrôlée (3)
  • La propagande sioniste bat son plein
  • Pourim 5776 (2)
  • Pourim 5776 (1)
  • Le courier des amis: Le sionisme est l’ennemi du Judaïsme ! [Vidéo]
  • Palestine appellation contrôlée (2)
  • מי ומי ההולכים
  • Il ne faut pas être un Musulman pour défendre la Palestine … vous devez juste être humain !
    LIENS INTERESSANTS
  • CENTRE ZAHRA FRANCE
  • PARTI ANTISIONISTE
  • SIONISME CONTRE JUDAÏSME
  • „Yakov RABKIN, Historian and Author“ Site multilingue
  • CENTRE D'INFORMATION PALESTINE
  • MOUVEMENT CITOYEN PALESTINE
  • JUSTICE
  • JUIFS DU LIBAN
  • MONDIALISATION.CA
  • CAMPAIGN TO END ISRAELI APARTHEID, Southern California
    ENCORE DES LIENS:
  • PALESTINIAN MOTHERS
  • FRENCHRADIO IRIB
  • AEL
  • Mediane.tv
    Zoeken in blog

    Archief
  • Alle berichten
    Foto

    Rabbin Josef Chaïm SONNENFELD
    (1849-1932)

    Foto
    Dr. Jacob Israël DE HAAN
    (1891-1924)
    assasinné par les sionistes
    60 ANS DE NAKBA, 60 ANS D'ETAT SIONISTE ANTI-TORAH, DEBARASSONS-NOUS EN!
    Foto

    Dr. Nathan BIRNBAUM
    (1864-1937)

    Foto

    Rabbin Pinchos KOHN
    (1867-1942)

    Foto

    Rabbin Ernest WEILL
    (1865-1947)

    Foto
    Foto
    YECHOUROUN
    Judaïsme contre Sionisme
    25-05-2016
    Klik hier om een link te hebben waarmee u dit artikel later terug kunt lezen.ל"ג בעומר
    Klik op de afbeelding om de link te volgen

    ל"ג בעומר

     

    Le jour de [1]ל"ג בעומר, c’est le 33ème jour du Compte du ‘Omer, il casse la période de 7 semaines entre פסח et שבועות qui est une période :

     

    -          de deuil pour la mort des 24000 תלמידי חכמים de רבי עקיבא

     

    -          de repentance de 49 jours ; en Egypte, nous étions tombés jusqu’au 49ème degré d’impureté.

     

    C’est un jour de festivités ; en ce jour-là, les Juifs du monde entier ont la tradition de faire des feux de joie pour plusieurs raisons dont :

     

    -          la manne a commencé à tomber

     

    -          c’est le יארצייט du grand רבי שמעון בר יוחאי qui a écrit lui-même une grande partie du זוהר הקדוש, le reste étant ses élèves qui ont rapporté ses paroles. Il fut aussi un בעל הניסים; grâce à son mérite, le Peuple Juif fut protégé lors de mauvais décrets

     

    -          les תלמידי חכמים de רבי עקיבא cessèrent de mourir de l’épidémie qui tomba sur eux, car ils ne se respectèrent pas les uns les autres.

     

    Les Juifs antisionistes brûlent à cette occasion le drapeau sioniste, et les enfants jouent avec l’arc et les fléchettes en souvenir du mérite de רבי שמעון בר יוחאי ; il n’y avait pas d’arc en ciel, signe que D’ s’est souvenu de sa promesse à נח de ne plus détruire le monde par le מבול.

     

    Beaucoup pensent devoir aller à מרון en ce jour de ל"ג בעומר, mais vue l’occupation sioniste de ce lieu ainsi de toute la Palestine Historique, nous nous en privons tout le temps de notre Exil et Dispersion. La raison se trouve dans le texte suivant : Pourquoi ne pas aller ni à Meron Lag Ba’Omer, … et ni dans l’entité sioniste ? http://www.bloggen.be/yechouroun/archief.php?ID=2513966

     



    [1] qui tombe le 18 Iyyar

    25-05-2016 om 02:20 geschreven door Naphtali HIRSCH  


    >> Reageer (0)
    20-05-2016
    Klik hier om een link te hebben waarmee u dit artikel later terug kunt lezen.Yakov Rabkin – Présentation d'un nouvel Ouvrage
    Klik op de afbeelding om de link te volgen

    Yakov Rabkin – Nouvel Ouvrage

    « Comprendre l'État d'israël. Idéologie, religion et société »

     

     

     

    https://www.youtube.com/watch?v=LO4JNiejkvc

     

    Gepubliceerd op 18 feb. 2014

     

    http://www.ecosociete.org/t182.php


    Comment comprendre l'État d'Israël ? Faut-il se plonger dans la Bible? Dans l'histoire de l'Empire russe ? Dans celle de l'antisémitisme européen ? Comment la sécurité est-elle devenue un enjeu fondamental dans un État fondé au sortir du génocide nazi précisément afin d'offrir un refuge aux juifs ? Israël n'en est pas à un paradoxe près. Sa puissance manifeste contraste avec sa légitimité toujours contestée, y compris par d'ardents défenseurs de la tradition juive.

    Au-delà des clichés, l'historien Yakov Rabkin nous invite à revisiter les origines et la nature de l'État sioniste. Mettant en relief des aspects de l'histoire juive souvent occultés et oubliés, l'auteur montre comment le sionisme qu'incarne Israël marque une rupture profonde dans la tradition judaïque.

    L'auteur dresse le portrait d'un État sans frontières dont les pères fondateurs et les dirigeants se sont toujours gardés de définir le territoire national et dont les forces armées agissent dans toute la région sans se sentir contraintes par le droit international. Un État dont la naissance a provoqué l'exil de centaines de milliers de Palestiniens et qui prétend appartenir aux juifs du monde entier, même à ceux qui n'y habitent pas et ne manifestent aucune envie de s'y installer.

    Véritable leçon de critique historique, ce livre est une lecture essentielle pour qui s'intéresse aux relations internationales, au conflit israélo-palestinien, aux rapports entre politique et religion ainsi qu'aux enjeux identitaires.

    Souvent appelé à commenter l'actualité internationale dans les médias, Yakov Rabkin est professeur au département d'histoire de l'Université de Montréal et auteur de l'ouvrage Au nom de la Torah. Une histoire de l'opposition juive au sionisme (Presses de l'Université Laval), traduit en une douzaine de langues.

     

    Version américaine :

    http://press.uchicago.edu/ucp/books/book/distributed/W/bo23469304.html

    20-05-2016 om 00:00 geschreven door Naphtali HIRSCH  


    >> Reageer (0)
    19-05-2016
    Klik hier om een link te hebben waarmee u dit artikel later terug kunt lezen.«Le rejet du projet sioniste par les juifs n’est pas que de l’histoire»
    Klik op de afbeelding om de link te volgen

    Yakov Rabkin:

    «Le rejet du projet sioniste par les juifs n’est pas que de l’histoire»

     

    17 mai 2016

    Yakov Rabkin, spécialiste de l’histoire du sionisme, se montre très critique envers cette idéologie. Entretien.

    Yakov Rabkin, professeur au Département d’histoire à l’Université de Montréal, est né en 1945 en Russie. Chimiste, juif religieux, historien, il est, entre autres, l’auteur de Au nom de la Torah : Une histoire de l’opposition juive au sionisme et Comprendre l’état d’Israël : Idéologie, religion et société. Le premier est aujourd’hui traduit dans une douzaine de langues et a, bien sûr, déclenché de vives polémiques. Militant, il participe aussi à des activités de rapprochement interreligieux entre juifs et musulmans. L’Association Solidarité Maroc – Palestine l’a invité à Rabat et Casablanca (il sera le mercredi 18 mai à 18 h à la Bibliothèque nationale de Royaume du Maroc et le lendemain à la librairie Livremoi). En amont, TelQuel a posé quelques questions à ce connaisseur, très critique, de l’histoire du sionisme, d’Israël et de leur opposition.

    Quel est le rapport historique des juifs du Maroc au sionisme ?

    Les juifs d’origine marocaine et leurs descendants font partie d’un ensemble plus large des juifs non-européens. Et il faut rappeler que l’activisme sioniste était pourtant plutôt négligeable dans les pays musulmans. En août 1939, les juifs des pays à majorité musulmane fournissaient 0,38 % des membres enregistrés du mouvement sioniste, comparé à 40,9 % pour ceux venant de l’Europe de l’Est. Au Maroc, les premiers sionistes qui propagent la nouvelle doctrine chez les indigènes sont, comme presque partout ailleurs, d’origine russe. Cela illustre le caractère est-européen du sionisme, qui constitue un sérieux obstacle à l’intégration des juifs arabes en Israël. On remarque que le départ des juifs marocains vers Israël n’a presque jamais reflété un réel engagement idéologique pour le sionisme, ni pour cet État construit par et pour les ressortissants d’Europe de l’Est. Rappelons que le plan de partage de la Palestine formulé par la Commission Peel en 1937 provoque une réaction négative au Maroc, où des notables juifs et des musulmans écrivent une lettre de protestation au Foreign Office à Londres.

    La droite dure israélienne semble se tourner aujourd’hui vers le religieux. Pourquoi ?

    La droite doit justifier son désir de coloniser la Palestine en entier. Puisque les fondateurs de l’État étaient ouvertement athées ou agnostiques, leur prétention d’occuper la Palestine se résumait en une absurdité qu’un collègue israélien a ainsi décrite, de manière sarcastique : « Dieu n’existe pas, et il nous a promis cette terre ». La droite actuelle, elle, a découvert la valeur mobilisatrice de la religion, surtout dans sa forme hybride de national-judaïsme, appelée «dati leumi» en hébreu. Aujourd’hui, certains Marocains d’ailleurs se sont ralliés au parti ultrareligieux Shass, fondé afin d’inculquer la fierté d’être juif «oriental» et de retourner à la pratique traditionnelle du judaïsme.

    Quel est l’écho de l’opposition juive religieuse au sionisme aujourd’hui ?

    Il est révélateur que l’éditeur israélien a donné à la version hébraïque de mon livre sur l’opposition juive au sionisme le sous-titre «Une histoire de lutte continue». En effet, à la veille de sa présentation en Israël des centaines de milliers de «haredim» (juifs ultra-orthodoxes) protestaient à Jérusalem contre le service militaire obligatoire. Le rejet du projet sioniste par les juifs n’est pas que de l’histoire. Beaucoup de jeunes juifs, surtout aux États-Unis, s’opposent non seulement à la violence de l’État sioniste mais au principe même d’un État réservé aux juifs du monde, qui est l’idée fondatrice du sionisme.

    http://telquel.ma/2016/05/17/yakov-rakbin-le-rejet-du-projet-sioniste-par-les-juifs-nest-pas-que-de-lhistoire_1497619  

     

    19-05-2016 om 00:00 geschreven door Naphtali HIRSCH  


    >> Reageer (0)
    12-05-2016
    Klik hier om een link te hebben waarmee u dit artikel later terug kunt lezen.Il y a 68 ans, la Nakba
    Klik op de afbeelding om de link te volgen

    Il y a 68 ans, la Nakba
    une tragédie pour la population palestinienne et pour le Peuple Juif

     

    Aujourd’hui, nous sommes 68 ans plus tard et cette Nakba continue, mais aussi la Résistance antisioniste continue. La parole que le maudit Ben Gurion, que son nom et souvenir soient effacés, avait dite, qu’après la Nakba « Les plus vieux mourront et les plus jeunes oublieront » ne se réalisera pas.

     

     En 48, les sionistes ont expatrié de force des centaines de milliers de palestiniens de leurs propres foyers et de leurs terres. Le peuple palestinien a perdu sa patrie au profit de la création de l’entité sioniste que les sionistes appellent sans scrupule « Israël ». Lors de ce drame, la majorité des terres palestiniennes fut occupée par le mouvement sioniste, et plus de 750000 palestiniens furent expulsés et devinrent des réfugiés. Les Palestiniens furent aussi victimes de dizaines de massacres, atrocités en tous genres, et pillages. Les grandes villes furent transformées en villes Juives, plus de 500 villages ont été détruits pour n’en citer que deux : Beth-Shemesh est construit sur le village arabe de Az-Zakariyya, et « Har-Nof sur le village de Deir Yassine. Une grande partie des familles bédouines qui vivaient dans le Néguev se firent chasser, et on tenta de supprimer l’identité palestinienne en supprimant les noms géographiques arabes.

     

    Cette commémoration de la Nakba montre l’attachement sans faille des Palestiniens au droit au retour sur leurs terres, en vertu de la résolution de l’ONU n°194.

     

    La création de l’entité sioniste est aussi une catastrophe pour le Peuple Juif, du fait qu’il est également victime de cette hérésie sioniste. La Thora interdit aux Juifs en Exil d’avoir une domination Juive en Terre sainte, sur la Palestine Historique, et voilà que les sionistes se servent de l’aspect extérieur du Judaïsme pour s’imposer aux nations comme des représentants des Juifs !

     

    Le texte qui suit apporte un regard Juif sur cette problématique du sionisme et sur la justice qui doit être rendue aux victimes palestiniennes du sionisme. Ce discours de Madame Hadassah BORREMAN donné lors de l’anniversaire de la Nakba 62, n’a rien perdu de son actualité. http://www.bloggen.be/yechouroun/archief.php?ID=772252  

     

     

    CONFÉRENCE DROIT LEGITIME AU RETOUR DU PEUPLE PALESTINIEN

     

    Texte du discours prononcé par Madame Hadassah BORREMAN à l’occasion de NAKBA 62 - 13 mai 2010

     

    Au nom du Tout-Puissant, le Très Miséricordieux

     

    Salaam ‘alaykum ! Paix à vous tous qui rejoignez le combat de la Justice ! Mes remerciements aux organisateurs de cette conférence.

     

    Chers amis,

     

    Quelque soit leur croyance ou leur opinion politique, les hommes et femmes de bonne volonté du monde entier sont d’accord pour le principe du droit légitime au retour du peuple palestinien dans ses foyers en Terre Sainte, en Palestine.

     

    L’association d’études rabbiniques « Yechouroun Judaïsme contre Sionisme », basée à Anvers, dont je suis la déléguée, s’est déjà prononcée à reprise et sans équivoque à ce sujet.

     

    Vous avez les chaleureuses salutations de mon époux Reb Shmiel Mordche BORREMAN, représentant de l’Association YECHOUROUN, qui malheureusement ne peut pas être des nôtres aujourd’hui pour raison de santé.

     

    Partenaire du Centre Zahra France, nous avons formulé en juillet 2008, un « APPEL A L’INITIATION D’UNE ALLIANCE STRATEGIQUE AMICALE ENTRE JUDAÏSME ET ISLAM CONTRE LE SIONISME ».

     

    Permettez-moi d’en citer 3 passages-clé pour introduire notre sujet :

     

    Première citation

     

    « Il a bien sûr la cause palestinienne qui devrait unir le Judaïsme de la Torah et l’Islam. L’antisionisme de la Torah devrait s’opposer au Sionisme et à son entité, même si pendant la période de notre Exil et de Dispersion, le  Saint Créateur avait installé en Terre Sainte au lieu de Palestiniens musulmans, d’autres peuples tels des Coréens ou Inuits. La Torah interdit formellement tout autant un pouvoir politique religieux, même régi selon les règles de la Torah, que l’actuel pouvoir de Kofrim (renégats), alliance de sionistes antireligieux et falsificateurs religieux. Malheureusement le Satan a réussi à tromper et à conditionner un très grand nombre de Juifs par la propagande sioniste.

    A quoi sont intéressés les Juifs non contaminés par le Sionisme dans la phase actuelle que nous croyons être celle des souffrances, des douleurs qui annoncent l’avènement du Messie?  C’est bien sûr que cesse au plus tôt la domination de la Terre Sainte par les Sionistes ! Car le Sionisme est l’obstacle principal qui empêche la venue du Messie, qui doit venir et qui est attendu, non seulement pour les Juifs, mais pour la rédemption de toute l’humanité. …

     

    Deuxième citation

     

    En période d’Exil et de Dispersion, les Juifs n’ont aucun intérêt à dominer la Terre Sainte, et les autres parties du monde non plus. Notre vocation divine est d’être « un peuple saint et un royaume de prêtres », une population pilote, exemplaire, au service de l’humanité. Nous devons nous rappeler, plus que jamais, que ce n’est que par et pour la Thora transmise à Moïse au mont Sinaï que nous sommes Juifs.

    C’est de bon cœur, que nous Juifs devons accepter et promouvoir la souveraineté du peuple palestinien sur l’entièreté de la Palestine historique. Pas une parcelle de la Terre Sainte ne peut rester profanée par les Sionistes.

     

    Vu ainsi, c’est le bon sens même. Il n’y a aucun antagonisme entre le Judaïsme et l’Islam. Le Sionisme est notre ennemi commun. …

     

    Dernière citation

     

    Nous devons compatir avec les victimes non-Juives du sionisme et soutenir la Résistance islamique palestinienne. Ceci contrairement aux gouvernements arabes qui laissent souffrir Gaza et craignent la Révolution Islamique dans leurs pays. La compassion et la bienfaisance sont des traits indélébiles des enfants d’Abraham, de toute âme Juive qui a été présente au Mont Sinaï lors du Don de la Thora. L’Amalek sioniste est le contraire.

    Notre proposition d’alliance stratégique amicale entre Judaïsme et Islam contre le Sionisme, resterait incomplète si nous ne faisions pas l’éloge et n’exprimerions pas notre soutien à la République Islamique d’Iran, fruit de la Révolution Islamique (1979). Cette Révolution Islamique a fait ses preuves et donne des impulsions spirituelles indispensables, de très haute qualité, aux aspirations des peuples pour leur souveraineté, contre le sionisme, l’impérialisme et toute forme d’injustice. »  Fin de citation.

     

    Cet APPEL A L’INITIATION D’UNE ALLIANCE STRATEGIQUE AMICALE ENTRE JUDAÏSME ET ISLAM CONTRE LE SIONISME n’a rien perdu de son actualité.

     

    Ce qui se passe en Palestine, à Gaza en particulier me fait en tant que Juive doublement mal. Tout d’abord, le Juif, est un humain. En lui doit se trouver les traits de caractères de son Père Céleste dont la Justice. Le génocide que surtout les frères Palestiniens de Gaza, majoritairement musulmans, subissent de la part des sionistes, est injuste et abject.

     

    Deuxièmement, les agressions contre les Palestiniens se font au nom des Juifs, en mon nom, au nom du Peuple Juif, au nom de Yisroe-l, un autre nom du patriarche Ya’qov. Et c’est à dessein que les sionistes ont appelé leur Etat « Israël ». C’est ainsi qu’est semée la confusion entre Juif et sioniste, Judaïsme et sionisme.

     

    Le sionisme de nos jours a pris une forme ‘pieuse’ ; des ‘rabbins’, pour de l’honneur et de l’argent pour leurs institutions, se sont laissés acheter et ‘cachérisent’ aujourd’hui les crimes des sionistes contre les Palestiniens. Ils trouvent même des versets justifiant leurs actes, bien sûr pour cela ils ont dû falsifier la Thora. Comment des Juifs, que les sionistes ont entraînés après eux dans leur hérésie, peuvent faire subir à un autre peuple, au peuple palestinien ce qu’eux-mêmes ou leurs parents ont subi pendant la deuxième guerre mondiale ?

     

    L’Etat sioniste n’est que la concrétisation de l’idéologie satanique du sionisme. Sa conception seule avait déjà à l’époque fait trembler les Maîtres du Judaïsme ; ils voyaient au loin le danger que le Peuple Juif allait encourir. Le sionisme est la pire des épreuves que le Peuple Juif a connue, cette épreuve a débordé sur nos frères Palestiniens, Juifs et Musulmans.

     

    Cette idéologie qu’est le sionisme a fait d’eux des gens de la pire espèce que le monde n’ait jamais connue. En 46, les sionistes, ces sinistres individus, se prenant pour les représentants de tous les Juifs, ce qu’ils tentent encore de faire aujourd’hui, se sont présentés devant les membres de l’ONU en les trompant en disant que les Juifs avaient besoin d’un Etat. Or, les Juifs fidèles à la Thora n’ont pas et ne demandent pas d’Etat, vu que le Saint Créateur dans un but précis a décrété pour eux l’Exil et la Dispersion, jusqu’à ce que Dieu Lui-même en décide la fin. La loi Juive interdit aux Juifs de mettre fin à l’Exil de par leurs propres moyens, elle interdit aussi de gouverner un pays, et plus encore de dominer un peuple en Terre sainte, la Palestine Historique. Les sionistes d’alors, le maudit Ben Gurion et consort, se sont emparés de la Palestine pour y ériger leur Etat de terreur, sans l’accord des habitants du pays. D’ailleurs le Peuple Palestinien n’existe pas pour eux.

     

    La religion du sioniste,  c’est le nationalisme ; ses buts sont : amasser et conquérir toujours plus de terres, ce qu’il fait en usant l’arrogance, la terreur, les armes.

     

    Osons appeler les choses par leur nom et leur réel qualificatif : ce qui se passe en Palestine Occupée, c’est de l’apartheid !

     

    Malgré le soutien de l’arrogance globale, des lobbys sionistes, de l’inertie des potentats arabes, de la trahison de la Clique Abbas, nous assistons à la débâcle, au début de la fin du Sionisme et de sa domination en Palestine. Le régime sioniste, bien qu'assisté de son semblable, Washington, se trouve aujourd'hui de plus en plus dévoilé, embarrassé et en déclin. Que sa perte soit pour très bientôt, comme nos prophètes l'ont annoncé, ce pourquoi le Juif authentique prie trois fois par jour en disant Velamachinim. C'est pour cela que les sionistes sont déchaînés, n'arrivant pas à atteindre leurs objectifs, ils entrent en guerre de façon sauvage, tels des démons assoiffés de sang.

     

    L’occupation brutale de la Palestine et le refus des droits élémentaires du peuple palestinien par les Sionistes ne peuvent plus durer longtemps. Pour cela, deux conditions sont essentielles, sine qua non, qui se complètent mutuellement : une pour les Palestiniens, l’autre pour leurs amis de par le monde.

     

    La première condition, c’est la Résistance ! Résistance jusqu’au bout, et si elle est conséquente, elle se doit d’être Islamique. Gaza résiste, le peuple palestinien résiste, et c’est non seulement légitime, c’est une question d’être ou ne pas être. L’ennemi sioniste a beau n’être qu’un tigre en papier, il faut résister et lutter pour le vaincre. La Résistance islamique en Palestine, au Liban, dans d’autres pays encore, donne un bel exemple et un encouragement aux peuples du monde en lutte contre l’arrogance des grandes puissances, l’impérialisme et l’hégémonisme, pour un monde de Justice, pour l’avènement du Royaume Céleste sur Terre. Il est impératif que certains pays arabes se repentent pour leur honteuse collaboration avec le régime sioniste et prennent enfin la défense de leurs frères musulmans palestiniens.

     

    La deuxième condition, se pose à nous tous : Il nous faut soutenir le peuple palestinien, la Résistance Islamique, le Hamas, le Jihad Islamique et tous les autres groupes de résistance qui luttent pour le recouvrement de tous les droits du peuple palestinien. Il faut que toutes les nations coupent leurs relations avec l’entité sioniste criminelle, boycottent leurs produits volés aux Palestiniens et dénoncent leurs actes de terreur. Nous devons nous opposer et dénoncer les lobbys sionistes, dont l’adresse en France est surtout le CRIF. Ne craignons pas de se faire traiter d’antisémites par le CRIF par exemple, car il est dévoilé. Le CRIF et les organisations sionistes équivalentes dans les autres pays sont le lobby sioniste, le Mossad. Ce sont de gros hypocrites, de gros racistes, de gros antisémites qui instillent le poison du sionisme partout où ils ont accès pour exercer leur influence dans les décisions : dans les gouvernements, dans les communautés Juives, dans l’enseignement, dans les médias et dans des associations de bienfaisances qui ne sont que des couvertures pour amasser de l’argent qui sert à financer l’armée sioniste. Les sionistes ont fait toute une industrie de l’ « holocauste » avec la souffrance des Juifs en 39-45 ; ils entretiennent un sentiment de culpabilité chez les membres de gouvernements ayant participé au génocide des Juifs, alors que, c’est le sionisme qui a attiré la colère de Dieu, la guerre.

     

    En tant que Juifs de la Torah, dont le message est Equité et Justice, il nous incombe une responsabilité particulière. Nos Sages enseignent : « La tâche est immense, ce n’est pas à toi de la parachever, mais tu ne peux pas t’en défaire ». Nous dénonçons le Sionisme religieux, la domination étatique de l’entité sioniste sur la Terre Sainte, domination profondément injuste et obstacle principal à la réalisation de notre foi et espoir messianiques.

     

    Un SEUL Rabbi, le Saint Rabbi Joël TEITELBAUM, que son mérite nous protège, a résisté à cette hérésie sioniste. Avec lui, chacun savait comment il fallait tenir. Cela fait 30 ans ce Tsadiq (Juste) nous a quittés, le Peuple Juif se trouve depuis sans dirigeants de cette envergure. Les sionistes profitent de la faiblesse des générations pour les entraîner à leur sinistre fin de damnés.

     

    Rappelons-nous, qu’avant l’avènement satanique du Sionisme, sous la domination ottomane, Juifs et Musulmans ont vécu fraternellement et paisiblement ensemble en Terre Sainte, en Palestine. Ce n’est que la brutalité sioniste qui a troublé cette bonne entente. Une telle entente régnait d’ailleurs dans tous les pays musulmans.

     

    Une fois, leur Etat érigé, les sionistes ont arrivé à entraîner dans leur hérésie des centaines de milliers de braves Juifs, fatigués et affaiblis de la deuxième guerre mondiale. Des rabbins ont alors commis une erreur fondamentale, pensant sauver la situation ; ils tombèrent dans le piège des sionistes en les reconnaissant et discutant avec eux. Les 'rabbins' sionistes de la Agoudah siègent aujourd'hui avec les renégats et décident avec eux des crimes contre les Palestiniens.

     

    Ce n’est pas parce que cet Etat existe, qu’il faille en accepter le fait, le reconnaître et vivre avec. Cet Etat est illégal à tous égards et est la source de conflits en Palestine, et aussi au PO et MO et dans le monde.

     

    Chers amis, oeœuvrons ensemble à la Palestine libre, la Palestine où le peuple palestinien sera enfin maître de sa destinée, habitant en paix dans ses maisons, travaillant ses terres, édifiant sans entrave aucune sa société. Juifs, Musulmans, hommes et femmes de bonne volonté, œuvrons ensemble à la grande Harmonie des peuples avec leur Créateur. Soutenons la Résistance offensive du peuple palestinien. 

     

    Lorsque viendra le Messie il ne restera pas une pierre sur l’autre des édifices construits par les Amalécites sionistes (Parole du Grand Rabbin de Satmar). Le destin des Juifs authentiques est lié à celui du peuple palestinien !

     

    La seule solution est le démantèlement de l’Etat sioniste, la destruction de tout ce qui lui a appartenu afin qu’aussi son souvenir soit effacé.

     

    Alors seulement, nous vivrons un monde nouveau, tel que Dieu nous l’a promis à travers Ses Prophètes. Heureux celui qui, par sa pratique de la Justice et son amour de la Vérité avec foi et courage, aura contribué à la chute du sionisme et à la libération, et de la Palestine, et du monde. Que ce soit bientôt !

     

    Je vous remercie. 

    12-05-2016 om 00:00 geschreven door Naphtali HIRSCH  


    >> Reageer (0)
    10-05-2016
    Klik hier om een link te hebben waarmee u dit artikel later terug kunt lezen.Documentaire: La terre parle Arabe
    Klik op de afbeelding om de link te volgen

    ה׳ בְּאִיָּר תש״ח / 14 mai 48

     

    יום המר  pour les Juifs

     

    نكبة pour les natifs palestiniens

     

     

     

     

    La terre parle Arabe

     

    Un film documentaire de Maryse Gargour - 2007

     

    https://www.youtube.com/watch?v=oybY-zKXnqQ

     

     

    À la fin du 19e siècle, le Sionisme, un mouvement politique minoritaire, apparaît sur la scène internationale. Il reprend à son compte l'idée de créer un état juif quelque part dans le monde, de préférence en Palestine. Or, à cette époque et depuis des millénaires, "cette terre parle arabe", la Palestine est habitée par les Palestiniens. Comment les leaders sionistes vont-ils concilier leurs ambitions politiques avec la réalité palestinienne de la fin du 19e siècle ? La solution est prévue bien avant la déclaration Balfour de 1917. Les sionistes élaborent des plans, puis les mettent en œuvre en organisant le transfert des Palestiniens hors de leur terre. Tous les moyens seront utilisés, surtout la force.


    Basé sur des citations de leaders sionistes, des archives audiovisuelles inédites, la presse de l’époque, des documents officiels, des interviews d’historiens et des témoignages de Palestiniens antérieurs à 1948, ce film jette une lumière crue sur une vérité brûlante, celle du nettoyage de la terre palestinienne par les sionistes.


    ISM http://www.ism-france.org/communiques Paris- 10 mai 2016 


    10-05-2016 om 20:20 geschreven door Naphtali HIRSCH  


    >> Reageer (0)
    20-04-2016
    Klik hier om een link te hebben waarmee u dit artikel later terug kunt lezen.פסח contre le sionisme
    Klik op de afbeelding om de link te volgen

    פסח contre le sionisme

     

     

     Illustration: Le Rabbi  אלחנן וואסערמאן ז"ל (1875-1941)

     

    A partir du 22 avril au soir jusqu’au 30 avril 2008 à la tombée de la nuit, nous célébrons פסח, la sortie d’Egypte.

     

    Notre Fête illustre parfaitement l’antagonisme entre le Judaïsme de la תורה et le Sionisme.

     

    Nos ancêtres esclaves en מצרים [Egypte ancienne] n’en sont pas sortis par une révolte nationale et par la voie militaire, mais uniquement par la Rédemption divine. Ils n’ont pas été libérés de l’esclavage en vue de constituer une « nation comme les autres » avec un territoire, un Etat, une économie, un drapeau, une armée, une culture... Mais ils ont été conduits dans le מִדבר pour y recevoir la Loi Divine, la תורה. La présence Juive en Terre Sainte sans sainteté, hors de l’application de la תורה, est contraire à la volonté divine. Enfreindre la תורה en Terre Sainte amène à l’Exil. L’Exil et la sortie d’Egypte sont à la base de l’identité juive. Nous illustrons cela avec l’argumentation d’une école rabbinique autre que la nôtre, la tradition lithuanienne :

     

    « En soulignant que tout retour à la Terre sainte ne se ferait que par la volonté divine, le Rabbin וואסערמאן [1], disciple du חפץ חיים[2], rappelle lui aussi, que le nationalisme juif ne serait pas vraiment une innovation mais plutôt une imitation d’un original balkanique (que connaissait bien le Rabbin ALKALAÏ[3] d’origine serbe) ou allemand (qui entourait le Rabbin KALISCHER[4] en Prusse). Ceux pour qui l’histoire européenne est familière n’auraient pas besoin de ce rappel de וואסערמאן ; il est plutôt destiné à la majorité des Juifs dont la naïveté et la foi messianique pourraient, selon lui, facilement induire en erreur face à la propagande sioniste qui faisait usage de termes traditionnels du judaïsme. Ce genre d’usage est pourtant courant. Le nationalisme italien s’inspire de l’histoire romaine, la formation d’un Etat grec se légitime par des références à la Grèce antique.

     

    Un autre commentaire de וואסערמאן vise également à faciliter la compréhension du sionisme. D’abord, il met en relief l’importance que la תורה attribue au respect du non-Juif. Il rapporte trente-six citations dans lesquelles la תורה enjoint les Juifs de bien traiter, voire gâter tout étranger, même descendants de המן, le personnage sinistre du Livre d’Esther. Par contre, la תורה est assez sévère à l’égard d’un Juif apostat ou d’un Juif qui ne pratique pas les préceptes. « Il est pire qu’un chien […] Nous voyons en conséquence que l’origine sans la תורה n’a pas de valeur, ce qui montre que l’idée nationale n’est rien d’autre qu’une idole moderne […] » Cette condamnation du sionisme formulée quelques années avant la חורבן vise la nature même de l’entreprise sioniste.

     

    La stratégie du retour à la Terre que privilégie חפץ חיים est constamment celle dont les contours se retrouvent chez Ezéchiel :

     

    Et je vous retirerai d’entre les nations, je vous rassemblerai de tous les pays et vous ramener sur votre sol. Et j’épancherai sur vous des eaux pures afin que vous deveniez purs ; de toutes vos souillures et de toutes vos abominations je vous purifierai. Je vous donnerai un cœur nouveau et je vous inspirerai un esprit nouveau ; j’enlèverai le cœur de pierre de votre sein et je ferai en sorte que vos observiez mes statuts et pratiquiez mes lois. Vous demeurerez dans le pays que j’ai donné à vos pères, vous serez pour moi un peuple, et je serai pour vous un Dieu. (Ezéchiel 36, 24-28)

     

    Une transformation morale, un rapprochement à Dieu serait donc à la fois le moyen et l’objectif du retour à la Terre. C’est dans ces termes-là que la tradition classique du judaïsme entrevoit le rassemblement des juifs en Terre Sainte, et חפץ חיים ne fait que le rappeler aux masses juives de l’Europe de l’Est tout en soulignant que la tentation sioniste serait un piège qui en réalité prolongerait l’Exil plutôt qu’y mettre fin.

     

    חפץ חיים illustre ce point à l’aide du texte de la הגדה de Pessach, un des textes les plus connus des Juifs. Le repas pascal est conclu avec des chansons qui louent la providence divine et sa générosité. Ainsi la chanson « Dayeinou » (« Il nous aurait suffi » proclame : « Cela nous aurait suffi si tu nous avais donné la תורה et ne nous avais pas amené en Terre d’Israël ». חפץ חיים souligne que la הגדה ne dit pas « cela nous aurait suffi si tu nous avais amenés en Terre d’Israël et ne nous avais pas donné la תורה ». Il conclut que quels que soient les efforts des sionistes, il sera impossible de s’installer et de se maintenir en Terre d’Israël sans pratiquer la תורה. Plusieurs de ses élèves ne manquent point de remarquer que la violence chronique qu’engendre l’entreprise sioniste depuis plus d’un siècle s’explique par cette impossibilité foncière qu’avait décelée leur maître. Cette vision du sionisme comme une entrave sur le chemin de la rédemption précède de quelques décennies l’essor du sentiment d’impasse de l’entreprise sioniste qui plane actuellement sur ישראל. »

     

     

    (Citations dans l’ouvrage du professeur Yakov M. RABKIN Au nom de la Torah - Une histoire de l’opposition juive au sionisme - Les Presses de l’Université Laval, Montréal 2004 pp. 98-99

     

    Voir revue de cet ouvrage dans notre bloc en dates du 24 mars ‘08)

     



    [1] (1875-1941) porte-parole du Rabbin חפץ חיים

    [2] KAGAN, Israël Meïr (1838-1933), connu en tant que חפץ חיים, Rabbin législateur , auteur du compendium légiste Michna Broure et de חפץ חיים (Celui qui aime la vie), ouvrage dirigé contre la médisance.

    [3] ALKALAÏ, Yehuda, (1798-1878) réputé Kabbaliste, proto-sioniste

    [4] KALISCHER, Zwi Hirsch (1795-1874) Rabbin de Thorn (de nos jours Torun, Pologne), opposant au « Judaïsme réformé, libéral », proto-sioniste

    20-04-2016 om 00:00 geschreven door Naphtali HIRSCH  


    >> Reageer (1)
    15-04-2016
    Klik hier om een link te hebben waarmee u dit artikel later terug kunt lezen.Quels combats mener ?
    Klik op de afbeelding om de link te volgen

    Quels combats mener ?

     

    Hadassah BORREMAN

     

    La position des Juifs antisionistes est que ce conflit sionisto-palestinien n’est pas seulement un conflit politique, c’est aussi un conflit spirituel et « religieux ». C’est un conflit politique du fait les sionistes sont un mouvement politique, impérialiste et colonialiste qui se combat avec les moyens classiques, mais il a la particularité d’être composé de renégats. Cela suppose aussi un combat d’ordre spirituel, par la dénonciation de l’idéologie sioniste et la connaissance du Judaïsme authentique par tous, et la pratique des Commandements de la Thora par les Juifs ainsi que par la prière au Dieu UN. Le sionisme étant combattu à sa source, tout ce qui en découle (entité, lobbies) s’effondrera. Bien sûr le Boycott, et des produits sionistes et des relations avec les sionistes, s’inscrit aussi dans ce cadre. Si on ne reconnait pas le régime sioniste illégal, on ne le soutient pas non plus, nous devons être conséquents avec nous-mêmes ! Faut juste un peu de courage !

     

    -          Conflit spirituel du fait de l’origine diabolique de l’idéologie sioniste ; les sionistes ne sont pas le Peuple Juif et sont en tout (pensée, paroles et actes) contraires à ce que HaShem, la Thora et nos Sages demandent aux Juifs. Ils sont le « Erev Rav », un ramassis de l’Occident qui s’est établi sur base de mensonge et d’usurpation en Terre Sainte, la Palestine Historique, pour la dominer et y mettre l’impureté et le trouble.

     

    -          Conflit « religieux » du fait que les sionistes s’attaquent aussi aux religions, aujourd’hui particulièrement à l’Islam, et comme de tous les temps à tous ceux qui vont à l’encontre de leur idéologie c.à.d. les Juifs et non-Juifs antisionistes. Par contre, ils soutiennent bien le djihadisme islamiste et ils même soignent les terroristes blessés dans leurs hôpitaux.
    Nous nous empressons d’ajouter que nous sommes d’avis que nous n’avons pas à nous ingérer dans les religions des autres, c’est l’affaire de Dieu Lui-même qui jugera de la véracité au jour du Jugement. Les Croyants ne doivent pas faire de l’œcuménisme, mais s’unir sur le plan social et politique pour combattre les ennemis communs de l’humanité dont le sionisme et autres terrorismes, ainsi que pour combattre toute injustice à laquelle les populations sont confrontées aussi de la part de nos dirigeants contaminés par le sionisme et soutenant le terrorisme.

     

    Nos moyens de combat contre l’injustice dont le sionisme en est le moteur, sont différents mais tout doit converger vers la justice, ce dont chaque HUMAIN se réclame. HaShem est avec les opprimés. HaShem est Ish Milchomoh, c’est Lui qui mène finalement le combat contre les Resho’im et le gagnera, comme Dieu a promis à travers Ses Prophètes. Le sionisme ne sera même plus un souvenir, tout sera effacé. Que ce soit bientôt !

     

    Ci-dessous un extrait d’un intéressant article du site LE SAKER francophone qui illustre la perception du conflit sionisto-palestinien vu par l’Axe de la Résistance, en qui le Peuple Juif a des alliés politiques.

     

    L’axe de la résistance

    «Il n’y a aucun doute que le Hezbollah et l’Iran sont les menaces principales contre Israël, beaucoup plus que les islamistes sunnites radicaux…» – Amos Yadlin 12.

    Le philosophe Thomas Kapitan maintien que la question du conflit israélo-palestinien peut être posée en termes occidentalo-arabes, puisque Israël a été créé et soutenu au Moyen-Orient par l’intervention occidentale. En même temps, il peut être posé en termes de conflit occidentalo-islamique, puisqu’il comporte l’implantation d’un État juif étranger au cœur du monde islamique 13.

    J’argumenterais que l’Iran ressent le conflit comme occidentalo-islamique, la Syrie comme occidentalo-arabe et le Hezbollah les deux. Les perspectives de ces trois protagonistes qui composent «l’axe de la résistance», sont anti-impérialistes, anticolonialistes, et antisionistes, bien qu’ils soient arrivés à ces positions depuis trois points de départ différents. Le fil conducteur qui lie cette alliance est politique, pas religieuse. Comme Anne Barnard du New York Times l’explique, « alors que le Président Bachar al-Assad et beaucoup de chefs des organes de sécurité appartiennent à la secte alawite, liée au chiisme, ils se considèrent comme des alliés de l’Iran et du Hezbollah, pour des raisons stratégiques et politiques, de manière laïque et non pas religieuse. » 14

    Le fil politique conducteur qui lie l’alliance est l’opposition au sionisme, c’est à dire, l’hostilité à l’idée qu’un État juif s’implante sur un territoire volé aux Palestiniens — en grande partie musulmans — qui ont été expulsés de chez eux. Le soutien à l’autodétermination palestinienne est le thème politique central de l’Axe de la résistance.

    La constitution syrienne stipule son hostilité à un État juif exclusiviste construit sur le territoire palestinien volé, et cela dans le contexte de référence à l’intervention coloniale de l’Occident dans le monde arabe. Le préambule de la constitution déclare que la Syrie est « le cœur battant de l’arabisme, la ligne de front dans la confrontation avec l’ennemi sioniste et le socle de la résistance contre l’hégémonie coloniale envers le monde arabe et ses capacités d’épanouissement. » 15

    L’opposition iranienne au sionisme n’est pas moins déterminée, mais est mal interprétée à l’Ouest comme une menace militaire enracinée dans la xénophobie anti-juive. Mais comme Glen Kessler du Washington Post l’explique, le guide suprême Ali Khamenei d’Iran « a été cohérent, énonçant à plusieurs reprises que le but n’est pas la destruction militaire de l’État juif, mais la défaite de l’idéologie sioniste et la dissolution d’Israël par un référendum populaire » 16

    Selon Khamenei : « La proposition de la République islamique en vue de résoudre le problème palestinien et guérir cette vieille blessure, est une initiative claire et logique basée sur des concepts politiques admis par l’opinion publique mondiale… Nous ne proposons pas de lancer une guerre classique avec les armées des pays musulmans, où les juifs immigrés seraient jetés à la mer… Nous proposons la tenue d’un référendum par la nation palestinienne. La nation palestinienne, comme n’importe quelle autre nation, a le droit de déterminer sa propre identité et d’élire son système de gouvernance ». 17

    Le Hezbollah a été crée en 1982 pour repousser l’invasion israélienne du Sud du Liban, récupérer le territoire libanais non encore rendu par Israël (les fermes de Shebaa) et préserver le pays de futures agressions israéliennes ; il est également engagé à promouvoir l’autodétermination palestinienne. Son but, expliqué par son secrétaire-général Sayyed Hassan Nasrallah: «est de renverser le projet sioniste», c’est à dire le démantèlement de l’appareil État sioniste établi sur le territoire volé et fondé sur le déni de l’autodétermination palestinienne 18. Atteindre ce but, selon le Hezbollah, signifie le retour aux propriétaires légitimes palestiniens de « toute la Palestine… de la mer (Méditerranée) au fleuve (Jourdain) » 19

    Le Front populaire pour la libération de la Palestine (PFLP), une organisation palestinienne de résistance, joue un rôle petit mais important dans l’Axe de la résistance. Il considère que le conflit arabo-sioniste ne peut être résolu ou mené à bout par une solution à deux États, mais seulement par la mise en place d’une démocratie laïque sur tout le territoire de la Palestine historique, où tous les citoyens seront égaux. 20 Le but historique du FPLP est de promouvoir un seul État démocratique en Palestine 21. Ahmed Saadat, le secrétaire-général du FPLP emprisonné, dit que le conflit au Moyen-Orient ne peut être résolu que par la création d’un État commun des Palestiniens et des juifs 22. De manière significative, le FPLP, une organisation laïque et marxiste, est en grande partie financée par l’Iran 23, démentant la fiction que l’Axe de la résistance est fondé sur des liens religieux, plutôt que politiques antisionistes, voire anticolonialistes.

    Le projet de démantèlement de l’appareil d’État sioniste en Palestine est analogue à la lutte contre l’apartheid en Afrique du Sud. Ce projet antisioniste n’est pas plus anti-juif, ni ne préconise la destruction des juifs, que la lutte anti-apartheid contre les blancs ne visait la destruction de la communauté d’origine coloniale européenne en Afrique du Sud. Au cœur des deux réside le combat anticolonial et pour l’autodétermination des peuples autochtones.

     

    12.     Trofimov, le 12 mars 2015.

    13.     Thomas Kapitan, “The Israeli-Palestinian Conflict,” in Thomas Kapitan ed., Philosophical Perspectives on the Israeli-Palestinian Conflict, 1997.

    14.     Anne Barnard, “Muslim shrine stands at crossroads in Syria’s unrest,” The New York Times, le 8 avril 2014.

    15.      http://sana.sy/en/?page_id=1489

    16.     Glen Kessler, “Did Ahmadinejad really say Israel should be ‘wiped off the map’?” The Washington Post, le 6 octobre 2011.

    17.     Kessler, le 6 octobre 2011.

    18.     “Sayyed Nasrallah: Never to leave Palestine, ‘Israel’ scheme toppled in Lebanon, ” http://www.english.alahednews.com.lb/essaydetails.php?eid=30020&cid=385#.Vv_xacv2bcs

    19.     “Sayyed Nasrallah’s full speech on Al-Quds day,” July 10, 2015.http://www.english.alahednews.com.lb/essaydetails.php?eid=29890&cid=564#.Vv_xm8v2bcs

    20.     “PFLP affirms that PLO membership does not mean acceptance of the ‘two-state solution’”, PFLP web site, retrieved March 2, 2009, http://www.pflp.ps/english/?q=pflp-affirms-plo-membership-does-not-mean-acceptan.

    21.     Paula Schmitt, “Interview with Leila Khaled,” 972 blog, le 17 mai 2014.

    22.     “Jailed PFLP leader, “Only a one-state solution is possible,” Haaretz, le 5 mai 2010.

    23.     Creede Newton, “Paradise is in the life, not the next: the Marxists of Gaza are fighting for a secular state,” vice.com, le 25 février 2016.

     

    Pour voir l’article complet : http://lesakerfrancophone.fr/alors-que-rien-ne-change-voila-ce-

    15-04-2016 om 00:00 geschreven door Naphtali HIRSCH  


    >> Reageer (0)
    08-04-2016
    Klik hier om een link te hebben waarmee u dit artikel later terug kunt lezen.Palestine appellation contrôlée (3)
    Klik op de afbeelding om de link te volgen

    Palestine appellation contrôlée (3)

     

    Reproduction de documents historiques émanant d’un atelier de tissage de צִיצִית (franges rituelles), établi à Jérusalem depuis le début du vingtième siècle.

     

    L’adresse postale indique explicitement : Jérusalem, Palestine.

     

     

    Conclusion : Il n’y a pas de raison de renier l’appellation Palestine

     

    Voir notre premier article à ce sujet, paru le 29 juin 2012 : http://www.bloggen.be/yechouroun/archief.php?ID=1910816

     

     

    Bijlagen:
    Zizith Atelier 2.jpg (215.8 KB)   

    08-04-2016 om 00:00 geschreven door Naphtali HIRSCH  


    >> Reageer (0)
    03-04-2016
    Klik hier om een link te hebben waarmee u dit artikel later terug kunt lezen.La propagande sioniste bat son plein
    Klik op de afbeelding om de link te volgen

     

    Position de Yechouroun
    concernant les récents événements en France et en Belgique

     

    La propagande sioniste bat son plein

     

    Non seulement à cause des récents événements tragiques, mais parce qu’il faut de temps en temps rappeler qui tire les ficelles dans le monde, il est de notre devoir de faire ce communiqué. Les grands médias que nous savons politisés, rapportent les faits sous un certain angle, mais taisent l’origine des attaques terroristes et donc la solution pour enrayer ce fléau.

     

    Pour cela, il faut remonter à fin 19ème siècle, quand le sionisme n’était encore que sous forme d’une idéologie, dont personne n’avait pensé combien il aura des effets nocifs pour le monde par la suite, … personne à part nos véritables Maîtres du Judaïsme qui nous avaient avertis et que nous n’avons pas écoutés. Puis il y a eu les premières colonies, puis l’établissement de l’entité sioniste anti-Thora en Palestine, terre volée à leurs habitants. Les sionistes ne se limitent pas à cela ; étant un mouvement politique expansionniste, et non les représentants du Peuple Juif, ils continuent leur propagande afin de dominer partout où on les laisse entrer et faire. Et c’est ce que nous voyons au niveau des gouvernements, de l’éducation, des medias … le tandem Tel-Aviv - Washington en est un exemple. L’ingérence dans les affaires d’Etats, même dans celles de l’Union Européenne fait également partie de leur stratégie, alors que le régime se trouve au Proche-Orient sur le continent de l’Asie ; ils se posent en donneurs de leçons et exigent ce que nous devrions faire en leur faveur, et nos politiciens se laissent faire et s’alignent à la politique américaine.

     

    Le but de la propagande sioniste est qu’il y ait confusion entre Judaïsme et sionisme, entre Juif et sioniste. La confusion est d’autant plus grande du fait qu’une grande fraction des sionistes s’est recouverte d’un manteau de « piété », car il est plus difficile de reconnaitre un Juif authentique d’un sioniste religieux qui a le même aspect extérieur. Il faut discerner les leaders sionistes convaincus dans leur hérésie d’avec les nombreux Juifs qui sont induits en erreur et manipulés par le sionisme. Parfois, le symbole sioniste de l’étoile à 6 branches n’est pas visible, mais il se trouve profondément enfoui dans ceux qu’on pense qu’ils sont Juifs. Le régime sioniste est grandement aidé avec des leaders religieux sépharades et ashkénazes qui ont le titre de Rabbins, les pires étant les agoudistes qui sont pires que les Mizraristes qu’ils combattaient autrefois. Il y a de quoi se poser des questions, si les Rabbins sont tombés dans le sionisme, faudrait-il encore les écouter et être perdus avec eux? Pauvre de nous ! Le sionisme, c’est l’arrogance, la domination par la terreur, l’usurpation des terres, provocation de conflits. C’est une idéologie qui est incompatible avec le Judaïsme authentique tant dans la pensée, la parole que l’action.

     

    Une des raisons qui fait que le Judaïsme s’est très affaibli, est certainement l’infiltration sioniste dans la direction des communautés Juives. Rappelons qu’une des tactiques des leaders sionistes religieux comme laïques, est de se servir de points importants et sensibles dans le Judaïsme tel que le retour à Sion pour lequel le Juif prie trois par jour, ce pour attirer les braves Juifs à leur hérésie. En effet, le mouvement sioniste fut composé au départ de renégats du Judaïsme qui furent rejoints par la suite par des religieux, voire des Rabbins pour de l’argent, de l’honneur et du pouvoir.

     

    Cette introduction étant faite, nous pouvons comprendre les faits. Le bon observateur aura remarqué que les sionistes sont derrière tout ce qui arrive. Ils se mêlent de tout ! Vous me direz : « mais ce sont des islamistes qui ont perpétré les attentats à Bataclan et Bruxelles !» Oui, mais … les sionistes s’en servent. Les djihadistes, whahhabites, takfiris … et les sionistes, tous ces terroristes sont de la même graine, ils travaillent ensemble (trouvez de vous-même sur la toile comme ils collaborent au Liban, Syrie, Egypte, Jordanie, Turquie, A.S., etc !). Les médias « main stream » ne vous disent pas cela.

     

    Concernant les djihadistes, terroristes d’origine musulmane, il est clair que les responsables de communautés musulmanes ont à faire pour raisonner leurs jeunes et moins jeunes à ne pas se laisser endoctriner par le wahhabisme et le takfirisme. Nos gouvernements européens ont aussi une grande responsabilité en ne prévoyant pas des emplois et des activités pour les citoyens de leurs pays respectifs à cause de leur origine, principalement quand ils ne sont pas blancs de blanc de peau. Racisme et sionisme vont de paire.

     

    Ces tout derniers évènements ont commencé avec les attentats à Paris (synagogues, magasin, Super Casher, Charlie Hebdo, Bataclan), plus les agressions par des éléments du Betar, LDJ et autres milices sionistes…dont sont victimes des activistes antisionistes Juifs et non-Juifs.

     

    Je veux revenir sur la situation du Judaïsme en France. Il y a ברוך השם, de valeureux Juifs שומרי שבת ומצוות, qui travaillent, éduquent bien leur enfants, qui sont socialement engagés. Mais beaucoup de communautés sont dominées par de gros bonnets sionistes, entre autre via le CRIF et d’autres officines sionistes sous couvert d’œuvres de bienfaisance. Ceux-ci exercent leur influence, provoquent des situations de pannique afin qu’ils puissent proposer leur seule solution, celle de descendre dans l’enfer de l’entité sioniste, qu’ils présentent bien sûr comme un « havre de paix », « la maison », etc. Ils se rendent indispensables, tel des pompiers pyromanes !

     

    En même temps que ces mêmes mauvais éléments assurent l’insécurité, ils travaillent à la zizanie entre croyants de différentes communautés. Bien que l’œcuménisme nous soit interdit, il faut sur le plan social tenir ensemble contre nos ennemis communs : l’injustice, le terrorisme sioniste et djihadiste que nos politiciens soutiennent et alimentent tout en disant les combattre. 

     

    L’heure est plus grave que jamais ! Il faut se réveiller et défendre la Tradition ancestrale Juive en France tant que l’Exil perdure tout en vivant en citoyens loyaux et exemplaires ! Combien de frères et sœurs Juifs français ne m’avaient-ils pas fait part de leur projet ou décision de s’établir en « Erets-Yisroel » ! Parmi ceux qui sont effectivement partis, il y en a qui en sont revenus, amèrement déçus, d’autres sont tombés dans l’hérésie et se rendent complices et coupables des crimes du régime sioniste et son armée envers la population palestinienne et les pays voisins. N’est-ce pas une aspiration légitime d’être à Jérusalem ? Oui, mais…, c’est justement là, sur cette corde sensible que les sionistes travaillent les braves Juifs qui ne savent rien ou peu du sionisme ! Le retour sur notre terre est une promesse qui se réalisera quand nous aurons fait תשובה. Malheureusement, nos Rabbins, la plupart eux-mêmes contaminés, oublient et n’enseignent pas ou plus que nous les Juifs sommes en Exil et Dispersion par Décret Divin, et qu’il y a des conditions pour pouvoir retourner en Terre Sainte en tant que Peuple Juif !

     

    Que faire ? Tout d’abord, sur le plan spirituel, il faut revenir à HaShem, s’imprégner de la Thora et des pensées de nos Sages, et sur le plan social, il faut prendre ses responsabilités en tant que citoyens. Par exemple, ne pas voter pour les politiciens qui sont de mèche avec les sionistes protégerait déjà nos pays. Gauche, droite, ça ne veut plus rien dire, il faut élire ceux qui ne sont pas à la botte du régime sioniste, mais qui se soucie de leurs concitoyens et qui ont une politique extérieure dont on ne doit pas avoir honte.

     

    En ce qui concerne les attentats à Bruxelles, nous pouvons remarquer que les sionistes s’en servent aussi pour leur propagande. Bien qu’il n’y ait pas eu de morts parmi eux, ils ont sauté sur l’occasion pour s’en mêler. Ils surveillent même comment les faits sont rapportés. Ainsi les sionistes en Belgique s’en sont pris à un employé qui a utilisé le mot Palestine au lieu de « Etat d’Israel » disant que les Juifs se sont installés en terre de Palestine, ce qui est juste. Cet incident a été propagé dans la presse et cet employé qui ne reconnait pas l’Etat sioniste a perdu son emploi ! Il suffit d’avoir une opinion autre que les sionistes qu’ils sortent de leurs gonds !

     

    Des documents prouvent que les sionistes sont derrière les attentats à Paris et à Bruxelles et qu’ils avaient même averti ; ils ont même prévu les secours d’une certaine ONG « United Hatzalah » qui collabore avec l’armée sioniste et qui est liée au Mossad qui furent sur place pour «assister les infirmiers venus soigner les blessés ».

     

    Il est certain que nos politiciens portent une lourde responsabilité en négociant avec un régime criminel. D’ailleurs, je me demande pourquoi les membres de l’UE doivent toujours se trouver du mauvais côté quand ils doivent prendre position dans les affaires internationales, surtout concernant la Palestine où ils défendent les criminels sionistes, et l’Iran dont ils soupçonnaient d’utiliser le nucléaire à des fins militaires tout en sachant que ce n’est pas vrai !

     

    Nous saluons toute initiative de la part de nos confrères Juifs de stricte observance qui veulent nous rejoindre dans la Résistance Juive antisioniste. Bien sûr, nous demandons d’être politiquement clair :

    -          de boycotter les produits sionistes

    -          d’avoir rompu toute relation avec les sionistes

    -          de dénoncer les crimes contre la population palestinienne

    -          de compatir avec les autres victimes du sionisme

    -          d’exiger l’expulsion des sionistes hors de la Palestine Historique

    -          d’exiger le retour des nombreux Palestiniens exilés depuis la Nakba

    -          de souhaiter un Etat palestinien sans sionisme sous souveraineté palestinienne uniquement (pas de solution à deux-Etats, car cela revient à reconnaitre le sionisme.   

     

     Le combat contre le sionisme est un combat de tous les jours.

     

    Que HaShem ait pitié de ses enfants, accepte notre תשובה et nous envoie משיח en vue de la גאולה שלימה. Que ce soit בב"א!

     

    03-04-2016 om 00:00 geschreven door Naphtali HIRSCH  


    >> Reageer (0)
    18-03-2016
    Klik hier om een link te hebben waarmee u dit artikel later terug kunt lezen.Pourim 5776 (2)
    Klik op de afbeelding om de link te volgen

    Les Juifs ont-ils commis un massacre à Pourim ?

    Comme nous pouvons le voir, le nouveau décret était exactement le même que le décret d'origine. En d'autres mots, le nouveau décret accordait simplement aux Juifs de faire à leurs ennemis exactement ce que ces derniers étaient censés leur faire ! Ce nouveau décret n'était donc pas une autorisation donnée aux Juifs d'exterminer gratuitement leurs ennemis, mais n'était rien d'autre qu'une contre-réponse symétrique au décret d'origine. Il accordait aux Juifs les mêmes possibilités qu'à leurs ennemis. Mais le fait que cela soit mentionné dans le nouveau décret n'indique pas que les Juifs ont bel et bien massacré femmes et enfants. En effet, nous avons vu que ce même décret autorisait les Juifs à s'emparer du butin (des possessions) de leurs ennemis. Or, la מגילת אסתר nous indique clairement que les Juifs ne l'ont pas fait6 :

    וַיִּקָּהֲלוּ היהודיים (הַיְּהוּדִים) אֲשֶׁר-בְּשׁוּשָׁן, גַּם בְּיוֹם אַרְבָּעָה עָשָׂר לְחֹדֶשׁ אֲדָר, וַיַּהַרְגוּ בְשׁוּשָׁן, שְׁלֹשׁ מֵאוֹת אִישׁ; וּבַבִּזָּה--לֹא שָׁלְחוּ, אֶת-יָדָם. וּשְׁאָר הַיְּהוּדִים אֲשֶׁר בִּמְדִינוֹת הַמֶּלֶךְ נִקְהֲלוּ וְעָמֹד עַל-נַפְשָׁם, וְנוֹחַ מֵאֹיְבֵיהֶם, וְהָרוֹג בְּשֹׂנְאֵיהֶם, חֲמִשָּׁה וְשִׁבְעִים אָלֶף; וּבַבִּזָּה--לֹא שָׁלְחוּ, אֶת-יָדָם

    Les Juifs, qui étaient à שׁוּשָׁן (Suse), se rassemblèrent donc encore le quatorzième jour du mois de אדר et firent périr à שׁוּשָׁן trois cents hommes ; mais ils ne touchèrent pas au butin. Les autres Juifs, établis dans des provinces du roi, s'étaient rassemblés pour défendre leur vie et se mettre à l'abri de leurs ennemis et avaient tué 75 000 de ceux qui les haïssaient, sans mettre la main sur le butin.

    Nous voyons donc très clairement que les Juifs se refusèrent de tirer profit de tout ce que le roi  אחשוורוש (Assuérus) leur avait pourtant permis. Bien qu'ils pouvaient s'emparer du butin de leurs ennemis, ils ne l'ont pas fait, car cela ne les intéressait pas. Les Juifs n'ont pas tué par vengeance, ni pour jouir des biens de leurs ennemis, ou pour quelque autre intérêt que ce soit. Ce ne fut que pour sauver leurs vies face à ceux qui les menaçaient qu'ils se sont battus. Ceux qui ne furent pas une menace pour eux ne furent pas tués. D'ailleurs, la majorité des Perses ne cherchèrent pas du tout à s'en prendre aux Juifs, et rien ne leur arriva ; ils ne furent ni attaqués, ni tués par les Juifs. En outre, de nombreux Perses se convertirent au Judaïsme à la suite de ces événements.7 Nous ne pouvons donc parler de vengeance, et encore moins de « massacre ». Il n'y a de ce fait aucune preuve, de quelque nature que ce soit, pouvant attester que les Juifs ont effectivement tué les femmes et les enfants. Les preuves attestent uniquement que nous ne nous en sommes pris qu'à ceux qui souhaitaient notre mort. Peut-être que cela n'est pas compatible avec la doctrine chrétienne selon quoi on devrait tendre l'autre joue, mais dans notre religion on a le droit de nous défendre lorsqu'on est menacé et attaqué, et c'est précisément ce que nous avons fait.

    Comme l'ont enseigné nos Sages8 : « La תורה a dit : si un homme vient pour te tuer, lève-toi tôt et tue-le en premier ». Cet enseignement est déduit par חז”ל du verset de שמות 22:1, qui déclare qu'il est légitime de tuer un cambrioleur qui se préparait à commettre un meurtre. Là encore, cela pourrait ne pas être acceptable pour la religion « pacifique » des Chrétiens, mais ce n'est pas notre problème. L'histoire à travers les siècles démontre que les Juifs ne sont pas un peuple violent. Tuer est d'ailleurs interdit par la תורה, excepté dans les cas d'autodéfense (et d'autres rares cas). Et c'est uniquement dans ce cadre-là que les Juifs ont tué leurs ennemis.

    Le seul fait qu'ils ne se sont pas emparés des biens de leurs ennemis, alors qu'ils y avaient droit d'après le décret royal, indique clairement qu'ils ne considéraient pas cette bataille comme une bataille ordinaire de survie. Ils la percevaient plutôt comme n'étant rien d'autre qu'une bataille d'autodéfense, et qu'ils ne devaient donc pas dépasser ce cadre-là. Par conséquent, ils n'ont touché ni aux femmes, ni aux enfants, ni aux possessions matérielles de leurs ennemis. Cela montre également à quel point les Juifs se sentaient bien en Perse, malgré cette menace de המן, ce qui fait qu'ils n'avaient pas d'animosité envers les Perses et leurs biens, mais seulement envers ceux qui en voulaient à leurs vies.

    Dans toute chose, il faut mettre la passion de côté et analyser les faits avec un regard objectif. Pourim n'est donc pas la célébration d'un massacre, car de massacre il n'y en a pas eu !

    1Bleek, Introduction à l'Ancien Testament, Volume 1, page 450
    2Gladden, Qui a écrit la Bible, page 164
    3 אסתר 8:11
    4Ibid., verset 3
    5Ibid., 3:13
    6Ibid., 9:15-16
    7Ibid., 8:17
    8תלמוד, Barokhôth 58a

    N.B. Ce site http://meqorhayim.blogspot.be/ propose une autre interprétation quant à la הלכה למעשה. Bien entendu, chacun doit suivre les autorités de sa communauté.

    Bijlagen:
    Grager.jpg (15.4 KB)   

    18-03-2016 om 01:50 geschreven door Naphtali HIRSCH  


    >> Reageer (0)


    Foto

    Foto

    Foto

    Foto

    Shmiel Mordche BORREMAN,

    votre humble serviteur

    © Sine Vanmenxel


    Foto

    Foto

    Foto

    Foto

    Foto

    Foto


    Foto

    Foto

    Gastenboek

    Druk op onderstaande knop om een berichtje achter te laten in mijn gastenboek


    Blog als favoriet !

    Foto

    Foto

    Foto

    Foto

    Foto

    Foto

    Foto

    Foto

    L’APRÈS-GAZA : Soyez confiants, mais craignez le pire !


    LA LIBÉRATION DE LA PALESTINE EST INSÉPARABLE DE LA LUTTE CONTRE LES RÉGIMES ARABES (vendus à l’impérialisme américain et collabos de l’entité sioniste)
    Foto

    AL JAZIRA = DESINFORMATION SIONISTE


    Foto


    Blog tegen de wet? Klik hier.
    Gratis blog op http://www.bloggen.be - Bloggen.be, eenvoudig, gratis en snel jouw eigen blog!