Foto

Rabbin Samson Raphael HIRSCH
(1808-1888)

Foto
Rabbin Dr. Mendel HIRSCH
(1833-1900)
Foto
Rabbin Dr. Salomon BREUER
(1850-1926)
Foto
Rabbin Dr. Raphael BREUER
(1881-1932)
Foto
Reb Julius HIRSCH
(1842-1909)

ברוך הבא!    السلام عليكم!

Bienvenue sur le blog de l'association d’étude YECHOUROUN, Judaïsme contre Sionisme. Nous proposons des textes rabbiniques, (surtout de l’école de Samson Raphael HIRSCH) ainsi que des infos et documentations, le tout avec engagement antisioniste et solidarité anti-impérialiste, inspirés par la fidélité à la Torah.
Visitez aussi notre Blog  www.bloggen.be/jesjoeroen en Allemand, Anglais et Néerlandais.
 

Inhoud blog
  • בין המצרים תשע"ו
  • Neturei Karta contre l’exportation des Juifs de France
  • La France et la tragédie palestinienne - Retour sur les accords sykes-picot
  • שבועות תשע
  • ל"ג בעומר
  • Yakov Rabkin – Présentation d'un nouvel Ouvrage
  • «Le rejet du projet sioniste par les juifs n’est pas que de l’histoire»
  • Il y a 68 ans, la Nakba
  • Documentaire: La terre parle Arabe
  • פסח contre le sionisme
  • Quels combats mener ?
  • Palestine appellation contrôlée (3)
  • La propagande sioniste bat son plein
  • Pourim 5776 (2)
  • Pourim 5776 (1)
    LIENS INTERESSANTS
  • CENTRE ZAHRA FRANCE
  • PARTI ANTISIONISTE
  • SIONISME CONTRE JUDAÏSME
  • „Yakov RABKIN, Historian and Author“ Site multilingue
  • CENTRE D'INFORMATION PALESTINE
  • MOUVEMENT CITOYEN PALESTINE
  • JUSTICE
  • JUIFS DU LIBAN
  • MONDIALISATION.CA
  • CAMPAIGN TO END ISRAELI APARTHEID, Southern California
    ENCORE DES LIENS:
  • PALESTINIAN MOTHERS
  • FRENCHRADIO IRIB
  • AEL
  • Mediane.tv
    Zoeken in blog

    Archief
  • Alle berichten
    Foto

    Rabbin Josef Chaïm SONNENFELD
    (1849-1932)

    Foto
    Dr. Jacob Israël DE HAAN
    (1891-1924)
    assasinné par les sionistes
    60 ANS DE NAKBA, 60 ANS D'ETAT SIONISTE ANTI-TORAH, DEBARASSONS-NOUS EN!
    Foto

    Dr. Nathan BIRNBAUM
    (1864-1937)

    Foto

    Rabbin Pinchos KOHN
    (1867-1942)

    Foto

    Rabbin Ernest WEILL
    (1865-1947)

    Foto
    Foto
    YECHOUROUN
    Judaïsme contre Sionisme
    21-07-2016
    Klik hier om een link te hebben waarmee u dit artikel later terug kunt lezen.בין המצרים תשע"ו
    Klik op de afbeelding om de link te volgen

    בין המצרים תשע"ו

     

    בין המצרים, aussi appelé “les 3 semaines”, est la période entre שבעה עשר בתמוז et תשעה באב qui cette année tombe sur שבת קודש, et dont le jeûne est reporté au jour après.

     
    Cette année, le jeûne de  שבעה עשר בתמוז  tombant שבת, il est נדחה, reporté à dimanche 24 juillet.

     

    Cette période de deuil de trois semaines débute avec שבעה עשר בתמוז où nous jeûnons pour 5 principales raisons :

     

    1)       Les premières לוחות que השי"ת a Lui-même écrites ont été brisées.

            Quand השי"ת nous a donné la Thora au mont Sinaï 50 jours après la sortie de מצרים, Il a demandé à משה רבינו de monter  sur cette montagne, et là pendant 40 jours il lui enseigna la Sainte תורה. Ces quarante jours et 40 nuits se sont terminés le 17 Tammuz, et משה רבינו est descendu avec les לוחות. Quand משה רבינו a vu que le peuple a fait un veau d’or et qu’il le servait, il a jeté les לוחות qui se sont brisées.

     

    2)       La cessation du קרבן תמיד est le deuxième malheur.

            Chaque jour, il fut sacrifié 2 agneaux, un le matin et un le soir pour le pardon des péchés du Peuple Juif et ainsi nous étions toujours purs. Ce sacrifice fut arrêté car il n’y avait plus de moutons à offrir pour le קרבן תמיד du fait que l’ennemi Hyrcan, un descendant des חשמונאים, avait assiégé Jérusalem et qu’il n’était plus possible ni de rentrer, ni de sortir pour acheter du petit bétail. Tout cela fonctionnait tant que nous avions gardé la Thora et les מצוות, mais quand nous ne voulions pas écouter les paroles de  מוסר des נביאים, alors השי"ת a décrété la destruction du בית המקדש. Dans la ville, il y avait aussi un רשע qui connaissait bien la langue non juive, le Grec, et il avait crié : «  Tant que les Juifs vont faire des sacrifices, vous n’allez pas pouvoir prendre la ville ». Les Sages ont alors décrété qu’il est interdit d’étudier la langue grecque, מען טאר נישט לערנען די יוונישע שפראך.

     

    3)     Le mur de la ville de Jérusalem a été ébréché durant la destruction du 2ème בית המקדש.

          En l’an 3816, s’est levé à Rome un nouvel empereur, Néron, il fut un רשע et impitoyable. Il savait que nous avions besoin d’agneaux et que tant qu’on pouvait faire les sacrifices, il ne pouvait pas prendre la ville de Jérusalem. Un jour, en retour de l’argent avec lequel les Juifs payaient les agneaux, il avait donné un porc, un animal impur, ce qui a offusqué tout Jérusalem. Et les sacrifices cessèrent.

     

    4)      Un רשע du nom de אפוסטמאס a brûlé la Sainte Thora.

           C’était du temps des Grecs et de leurs associés les מתיוונים (aujourd’hui les sionistes). A ce propos, nous vous renvoyons au texte sur חנוכה du 15 12 '14. http://www.bloggen.be/yechouroun/zoeken.php

     

    5)       Il fut introduit une forme ou image d’idole dans le sanctuaire du בית המקדש.

           Ce fut du temps du roi מנשה. Plus tard il s’en est repenti et השי"ת a accepté sa תשובה et il a encore régné pendant 33 ans comme un bon roi.

     

    La période entre les deux jeunes est une période de deuil où tout réjouissance est évitée ou réduite: pas de musique, pas de mariage ou l’achat de nouveau vêtements, rénovation de maison …  משנכנס אב ממעטין בשמחה


    Cette période de
    בין המצרים se termine par תשעה באב. Elle est précédée des 9 jours où les restrictions sont plus sévères et de שבת חזון qui tombe cette année la veille de תשעה באב.  Ah, si seulement מוצאי שבת de cette année, nous pouvions déjà dire המבדיל בין קודש לקודש au lieu de המבדיל בין קודש לחול, car תשעה באב sera un יום טוב לעתיד לבוא! Voir dans le שלחן ערוך et dans les livres de הלכות et השקפה concernant la conduite durant cette période de deuil.

     

    תשעה באב est le jour le plus sombre où nous pleurons sur nos fautes qui ont provoqué la colère de השי"ת et nous nous lamentons des malheurs qui se sont abattus sur notre Peuple, une conséquence de notre désobéissance à notre Saint Créateur. C’est aussi le jeûne le plus long du fait qu’il commence la veille au coucher du soleil et se termine le lendemain à la tombée de la nuit, et en été où les jours sont les plus longs.

     

    Encore cinq malheurs sont arrivés ce jour:

     

    1)       C’est un décret des מרגלים.

           Un an après la sortie de מצרים en 2249, les explorateurs sont allés voir si le Pays que השי"ת donne est bon ! Quel manque de אמונה ! 40 jours plus tard, ils sont revenus et qui ont parlé du mal de la Terre Sainte en disant qu’elle est habitée par des géants et ils ont ainsi découragé le peuple qui a alors pleuré. השי"ת a puni ; tous les hommes de 20 ans et plus devront mourir dans le désert et n’entreront pas en ארץ ישראל.

     

    2)       Destruction du premier בית המקדש en 3338 par נבוכדנצר, le roi de Babylone, un רשע, un grand ennemi des Juifs.

           C’est une grande perte pour le כלל ישראל ! Ce בית המקדש fut construit par שלמה המלך et a tenu 410 ans.

     

     

    3)       Destruction du deuxième בית המקדש en 3828 par Titus le général de l’empereur romain.  

            Néhémie l’avait construit du temps de עזרא הסופר qui sur l’ordre de השי"ת a rassemblé et fait monter les Juifs exilés en Babylone à Jérusalem.  Ce בית המקדש a tenu 420 ans. Les rois de Perse, de Grèce, de Rome avaient donné honneur, envoyé de l’argent, de l’or, des cadeaux pour ce 2ème בית המקדש, plus encore que pour le 1er. Seulement, du fait que nous avons péché, השי"ת a fait mépriser les Juifs aux yeux des rois non-Juifs et le destruction arriva.

     

    4)       Destruction de la ville de ביתר en 3880, 52 ans après le חורבן בית שני par   טרייאנוסאספסיינוס. Il a commis un tel meurtre comme il n’y en avait pas eu du temps de נבוזראדן et de Titus.


    Destruction de la ville de טור מלכא dans la même année. C’était une grande ville avec des Juifs d’importance et précieux qui ont survécu le בית המקדש חורבן.

     

    5)       La ville de Jérusalem et la place où fut le בית המקדש ont été retournées/labourées avec רשעות ואכזרות en 3833 parטורנוסרופוס הרשע  du temps de רבן גמליאל.



    Jusqu’à ce jour, nous souffrons de la perte du בית המקדש השני, jusqu’à ce que השי"ת nous aidera à être méritant du בית המקדש השלשי qui sera bâti par השי"ת Lui-même. Que השי"ת accepte notre תשובה! Que ce soit bientôt de nos jours!     

     

     

    כל המתאבל על ירושלים זוכה ורואה בשמחתה

     ושאינו מתאבל על ירושלים - אינו רואה בשמחתה

     

    Celui qui prend le deuil de Jérusalem, mérite de voir sa joie (de sa reconstruction).

    Celui qui ne prend pas le deuil de Jérusalem, ne verra pas sa joie.

    Talmud Taaniss (30b)  

     

     

    21-07-2016 om 00:00 geschreven door Naphtali HIRSCH  


    >> Reageer (0)
    30-06-2016
    Klik hier om een link te hebben waarmee u dit artikel later terug kunt lezen.Neturei Karta contre l’exportation des Juifs de France
    Klik op de afbeelding om de link te volgen

    Courrier des amis

    Ci-dessous un article que vous ne trouverez pas dans les médias mainstream, et pour cause !

    Le gouvernement français gouverné par l’officine sioniste, le CRIF, fait de la censure médiatique. Mais YECHOUROUN fait de la Résistance, dénonce la collaboration sionisto-française et publie la vérité qu’on veut taire.

    Le Judaïsme français est en danger ! Les Juifs de France sont trompés par la propagande sioniste qui année après année leur martèle l’hérésie sioniste en « offrant » à ces Juifs de France des facilités empoisonnées. Elle les appelle à rejoindre l’entité sioniste et participer à leurs crimes contre l’humanité, ce qui revient à transgresser la Sainte Thora en rompant les Serments Divins auxquels le Peuple Juif en Exil est contraint.


    Neturei Karta contre l’exportation des Juifs de France


    Neturei Karta assure qu’en Grande Bretagne, ils ont plus de liberté d’action en France.

    Le 26 juin, sept rabbins antisionistes sont venus à Paris perturber une soirée à la Synagogue de la Victoire à Paris, où des orateurs devaient vanter l’Alya en Israël. Les «Gardiens de la Cité » arrivaient de Londres, ils avaient de 7 à 77 ans environ, parlaient anglais (certains), yiddish (tous), hébreu.

    Leur argument pour inciter les juifs à NE PAS émigrer en Israël : « Depuis l’an 2000, 1304 juifs ont péri dans des attaques terroristes en Israël. Durant la même période, 166 personnes ont été victimes du terrorisme en France (sur une population 10 fois plus importante) ». Ils présentent sur leur pancarte F Hollande comme le docile opérateur des importateurs israéliens. F Hollande Antisémite Premier, doucereux et intéressé à bouter les juifs hors de France? Le Bétar a rapidement chassé les 7 intrépides au loin, et la police, bien présente, a confirmé que la rue de la Victoire est bien sous l’autorité de cette organisation paramilitaire, sur toute la rue de la Victoire entre la rue Taitbout et la rue Saint-Georges.

    Où est passée la laïcité ? On se souvient que les évêques de France n’ont pas la moindre autorité sur ce qui se passe sur le parvis de leurs églises, et ont accepté d’interdire les crèches de Nitl sur leur périmètre, cet hiver…. Ce sont deux petites françaises, (...) qui ont protégé, par leur présence et leur témoignage, les sept personnages, de mesures de rétorsion plus sévères (« manifestation non autorisée », d’une part, coups de pied au derrière de l’autre). Une fois de plus, les dissidents à l’intérieur de la mouvance de leur choix, ont montré qu’ils peuvent toujours faire craquer le corset idéologique qui emprisonne leurs pairs, même si c’est à bas bruit, et susciter la réflexion en profondeur. Ils étaient indignés, disant qu’ils n’avaient jamais vu ça, car au Royaume Uni, où qu’ils arrivent, la police ne laisse personne les bousculer.

    Source: PlumEnclume. http://plumenclume.org/blog/132-neturei-karta-contre-l-exportation-des-juifs-de-france


     

    30-06-2016 om 00:00 geschreven door Naphtali HIRSCH  


    >> Reageer (0)
    14-06-2016
    Klik hier om een link te hebben waarmee u dit artikel later terug kunt lezen.La France et la tragédie palestinienne - Retour sur les accords sykes-picot
    Klik op de afbeelding om de link te volgen

    Le courrier des amis

     

    Philippe Prévost

     

    La France et la tragédie palestinienne

    Retour sur les accords Sykes-Picot

     

     

    Préface de notre ami monsieur OBERLIN

     

    On a cru pendant longtemps que le gouvernement anglais avec la « déclaration Balfour » était seul responsable de la tragédie que vivent les Palestiniens depuis plus de quatre-vingts ans.


    Sans prétendre refaire totalement cette douloureuse histoire, l’auteur de ce livre montre que la France a joué un rôle dans ce qui s’est passé entre 1914 et 1922 et qu’elle doit d’abord s’en prendre à elle-même si, en dépit de l’influence prépondérante que la monarchie avait acquise dans cette région durant les siècles passés, elle s’est retrouvée complètement évincée de la Terre sainte en 1922.


    Deux hommes ont joué un rôle déterminant dans toute cette affaire : un diplomate, François Georges Picot, et un homme politique, Clémenceau. Le premier a mis en route une machine infernale qui l’a dépassé, le second a abandonné la Palestine par idéologie et par faux calculs. Telle est l’histoire passionnante et parfois stupéfiante qui est racontée dans ce livre.

     

     EAN 9782367600086

     

    Nous remercions l’auteur de ce livre monsieur PREVOST pour sa contribution à la compréhension de l’Histoire, spécialement de celle de la Palestine grace à laquelle nous sommes mis dans le contexte où ces décrets furent décidés.

     

    Nous recommandons ce livre particulièrement aux chercheurs universitaires, à tous ceux qui s'intéressent aux questions du Proche- et Moyen-Orient, aussi aux  activistes qui sont déjà engagés dans la lutte pour la Justice, dans les luttes en faveur des peuples opprimés. Les politiciens en poste devraient mieux connaitre leurs dossiers et feraient bien de s'imprégner de cette connaissance par ce livre et de rectifier leurs tirs.



    Bijlagen:
    La France et la tragédie palestinienne - Philippe PREVOST.jpg (580.5 KB)   

    14-06-2016 om 00:00 geschreven door Naphtali HIRSCH  


    >> Reageer (0)
    08-06-2016
    Klik hier om een link te hebben waarmee u dit artikel later terug kunt lezen.שבועות תשע
    Klik op de afbeelding om de link te volgen

    שבועות

     

    1.      שבועות, comme les autres jours de fêtes de joie, a une double signification, signification nationale et signification agricole. Le nom de שבועות = semaines provient :

     

    -          de ce que les jours et les semaines depuis פסח ont été comptés chaque jour ;

     

    -          de ce que les sept semaines sont les semaines de la moisson en Palestine. (Jérémie 5,24) Pour bien des contrées de Palestine, à שבועות, la moisson est achevée ; שבועות est la fête de la moissonחג הקציר  (Ex. 23,16). En comptant les sept semaines, nous avons formé un lien entre פסח et שבועות (voir CLXXIX,

     

    -          entre la délivrance matérielle et la libération morale, fondée sur la תורה, promulguée au Sinaï à שבועות.

     

    Le nom de  זמן מתן תורתנו*), que nous mentionnons après celui de חג השבועת  désigne clairement la fête comme la fête « où la תורה nous fut donnée » C’est à שבועות, aboutissement de la moisson, que, dans le Saint Temple, on a apporté avec un sacrifice spécial (Lév. 23,17 –20) une oblation de deux pains levés, faits du nouveau froment, les premiers prémices de l’année, de là le nom de יום הבכורים, jours des prémices. (Nombres 28,26. Ex. 34, 22, 23, 16.)

    2.      La fête de שבועות est la seule qui ne soit pas distinguée par un symbole particulier la fête. C’est peut-être que, שבועות étant la fête de la révélation, la simplicité, la candeur populaire aurait pu confondre le symbole avec une représentation de Dieu lui-même.

     A שבועות la synagogue et les appartements sont ornés de fleurs et de plantes.

    *) Quoique, dans la תורה il n’y ait aucune trace du rapport de שבועות avec la révélation, il n’y a pas de doute que celle-ci ait eu lieu au début du mois de סיון, car c’est le premier de ce mois que les enfants d’Israël sont arrivés au pied du mont Sinaï (voir Ex. 19). Nos Sages (Shabb. 86b) discutent pour savoir si la révélation a eu lieu le 6 ou le 7 de סיון. Nous adoptons la première de ces opinions.

    Extrait du Choulhâne Aroukh abrégé (pp. 470 – 471) du rabbin Ernest Weill, de mémoire bénie.


    C’est la Fête ! Cette année-ci en date civile : 12 et 13 Juin ‘16.

     

    NB : certains mots hébraïques sont restés écrits en Hébreu.

      

    08-06-2016 om 00:00 geschreven door Naphtali HIRSCH  


    >> Reageer (3)
    25-05-2016
    Klik hier om een link te hebben waarmee u dit artikel later terug kunt lezen.ל"ג בעומר
    Klik op de afbeelding om de link te volgen

    ל"ג בעומר

     

    Le jour de [1]ל"ג בעומר, c’est le 33ème jour du Compte du ‘Omer, il casse la période de 7 semaines entre פסח et שבועות qui est une période :

     

    -          de deuil pour la mort des 24000 תלמידי חכמים de רבי עקיבא

     

    -          de repentance de 49 jours ; en Egypte, nous étions tombés jusqu’au 49ème degré d’impureté.

     

    C’est un jour de festivités ; en ce jour-là, les Juifs du monde entier ont la tradition de faire des feux de joie pour plusieurs raisons dont :

     

    -          la manne a commencé à tomber

     

    -          c’est le יארצייט du grand רבי שמעון בר יוחאי qui a écrit lui-même une grande partie du זוהר הקדוש, le reste étant ses élèves qui ont rapporté ses paroles. Il fut aussi un בעל הניסים; grâce à son mérite, le Peuple Juif fut protégé lors de mauvais décrets

     

    -          les תלמידי חכמים de רבי עקיבא cessèrent de mourir de l’épidémie qui tomba sur eux, car ils ne se respectèrent pas les uns les autres.

     

    Les Juifs antisionistes brûlent à cette occasion le drapeau sioniste, et les enfants jouent avec l’arc et les fléchettes en souvenir du mérite de רבי שמעון בר יוחאי ; il n’y avait pas d’arc en ciel, signe que D’ s’est souvenu de sa promesse à נח de ne plus détruire le monde par le מבול.

     

    Beaucoup pensent devoir aller à מרון en ce jour de ל"ג בעומר, mais vue l’occupation sioniste de ce lieu ainsi de toute la Palestine Historique, nous nous en privons tout le temps de notre Exil et Dispersion. La raison se trouve dans le texte suivant : Pourquoi ne pas aller ni à Meron Lag Ba’Omer, … et ni dans l’entité sioniste ? http://www.bloggen.be/yechouroun/archief.php?ID=2513966

     



    [1] qui tombe le 18 Iyyar

    25-05-2016 om 02:20 geschreven door Naphtali HIRSCH  


    >> Reageer (0)
    20-05-2016
    Klik hier om een link te hebben waarmee u dit artikel later terug kunt lezen.Yakov Rabkin – Présentation d'un nouvel Ouvrage
    Klik op de afbeelding om de link te volgen

    Yakov Rabkin – Nouvel Ouvrage

    « Comprendre l'État d'israël. Idéologie, religion et société »

     

     

     

    https://www.youtube.com/watch?v=LO4JNiejkvc

     

    Gepubliceerd op 18 feb. 2014

     

    http://www.ecosociete.org/t182.php


    Comment comprendre l'État d'Israël ? Faut-il se plonger dans la Bible? Dans l'histoire de l'Empire russe ? Dans celle de l'antisémitisme européen ? Comment la sécurité est-elle devenue un enjeu fondamental dans un État fondé au sortir du génocide nazi précisément afin d'offrir un refuge aux juifs ? Israël n'en est pas à un paradoxe près. Sa puissance manifeste contraste avec sa légitimité toujours contestée, y compris par d'ardents défenseurs de la tradition juive.

    Au-delà des clichés, l'historien Yakov Rabkin nous invite à revisiter les origines et la nature de l'État sioniste. Mettant en relief des aspects de l'histoire juive souvent occultés et oubliés, l'auteur montre comment le sionisme qu'incarne Israël marque une rupture profonde dans la tradition judaïque.

    L'auteur dresse le portrait d'un État sans frontières dont les pères fondateurs et les dirigeants se sont toujours gardés de définir le territoire national et dont les forces armées agissent dans toute la région sans se sentir contraintes par le droit international. Un État dont la naissance a provoqué l'exil de centaines de milliers de Palestiniens et qui prétend appartenir aux juifs du monde entier, même à ceux qui n'y habitent pas et ne manifestent aucune envie de s'y installer.

    Véritable leçon de critique historique, ce livre est une lecture essentielle pour qui s'intéresse aux relations internationales, au conflit israélo-palestinien, aux rapports entre politique et religion ainsi qu'aux enjeux identitaires.

    Souvent appelé à commenter l'actualité internationale dans les médias, Yakov Rabkin est professeur au département d'histoire de l'Université de Montréal et auteur de l'ouvrage Au nom de la Torah. Une histoire de l'opposition juive au sionisme (Presses de l'Université Laval), traduit en une douzaine de langues.

     

    Version américaine :

    http://press.uchicago.edu/ucp/books/book/distributed/W/bo23469304.html

    20-05-2016 om 00:00 geschreven door Naphtali HIRSCH  


    >> Reageer (0)
    19-05-2016
    Klik hier om een link te hebben waarmee u dit artikel later terug kunt lezen.«Le rejet du projet sioniste par les juifs n’est pas que de l’histoire»
    Klik op de afbeelding om de link te volgen

    Yakov Rabkin:

    «Le rejet du projet sioniste par les juifs n’est pas que de l’histoire»

     

    17 mai 2016

    Yakov Rabkin, spécialiste de l’histoire du sionisme, se montre très critique envers cette idéologie. Entretien.

    Yakov Rabkin, professeur au Département d’histoire à l’Université de Montréal, est né en 1945 en Russie. Chimiste, juif religieux, historien, il est, entre autres, l’auteur de Au nom de la Torah : Une histoire de l’opposition juive au sionisme et Comprendre l’état d’Israël : Idéologie, religion et société. Le premier est aujourd’hui traduit dans une douzaine de langues et a, bien sûr, déclenché de vives polémiques. Militant, il participe aussi à des activités de rapprochement interreligieux entre juifs et musulmans. L’Association Solidarité Maroc – Palestine l’a invité à Rabat et Casablanca (il sera le mercredi 18 mai à 18 h à la Bibliothèque nationale de Royaume du Maroc et le lendemain à la librairie Livremoi). En amont, TelQuel a posé quelques questions à ce connaisseur, très critique, de l’histoire du sionisme, d’Israël et de leur opposition.

    Quel est le rapport historique des juifs du Maroc au sionisme ?

    Les juifs d’origine marocaine et leurs descendants font partie d’un ensemble plus large des juifs non-européens. Et il faut rappeler que l’activisme sioniste était pourtant plutôt négligeable dans les pays musulmans. En août 1939, les juifs des pays à majorité musulmane fournissaient 0,38 % des membres enregistrés du mouvement sioniste, comparé à 40,9 % pour ceux venant de l’Europe de l’Est. Au Maroc, les premiers sionistes qui propagent la nouvelle doctrine chez les indigènes sont, comme presque partout ailleurs, d’origine russe. Cela illustre le caractère est-européen du sionisme, qui constitue un sérieux obstacle à l’intégration des juifs arabes en Israël. On remarque que le départ des juifs marocains vers Israël n’a presque jamais reflété un réel engagement idéologique pour le sionisme, ni pour cet État construit par et pour les ressortissants d’Europe de l’Est. Rappelons que le plan de partage de la Palestine formulé par la Commission Peel en 1937 provoque une réaction négative au Maroc, où des notables juifs et des musulmans écrivent une lettre de protestation au Foreign Office à Londres.

    La droite dure israélienne semble se tourner aujourd’hui vers le religieux. Pourquoi ?

    La droite doit justifier son désir de coloniser la Palestine en entier. Puisque les fondateurs de l’État étaient ouvertement athées ou agnostiques, leur prétention d’occuper la Palestine se résumait en une absurdité qu’un collègue israélien a ainsi décrite, de manière sarcastique : « Dieu n’existe pas, et il nous a promis cette terre ». La droite actuelle, elle, a découvert la valeur mobilisatrice de la religion, surtout dans sa forme hybride de national-judaïsme, appelée «dati leumi» en hébreu. Aujourd’hui, certains Marocains d’ailleurs se sont ralliés au parti ultrareligieux Shass, fondé afin d’inculquer la fierté d’être juif «oriental» et de retourner à la pratique traditionnelle du judaïsme.

    Quel est l’écho de l’opposition juive religieuse au sionisme aujourd’hui ?

    Il est révélateur que l’éditeur israélien a donné à la version hébraïque de mon livre sur l’opposition juive au sionisme le sous-titre «Une histoire de lutte continue». En effet, à la veille de sa présentation en Israël des centaines de milliers de «haredim» (juifs ultra-orthodoxes) protestaient à Jérusalem contre le service militaire obligatoire. Le rejet du projet sioniste par les juifs n’est pas que de l’histoire. Beaucoup de jeunes juifs, surtout aux États-Unis, s’opposent non seulement à la violence de l’État sioniste mais au principe même d’un État réservé aux juifs du monde, qui est l’idée fondatrice du sionisme.

    http://telquel.ma/2016/05/17/yakov-rakbin-le-rejet-du-projet-sioniste-par-les-juifs-nest-pas-que-de-lhistoire_1497619  

     

    19-05-2016 om 00:00 geschreven door Naphtali HIRSCH  


    >> Reageer (0)
    12-05-2016
    Klik hier om een link te hebben waarmee u dit artikel later terug kunt lezen.Il y a 68 ans, la Nakba
    Klik op de afbeelding om de link te volgen

    Il y a 68 ans, la Nakba
    une tragédie pour la population palestinienne et pour le Peuple Juif

     

    Aujourd’hui, nous sommes 68 ans plus tard et cette Nakba continue, mais aussi la Résistance antisioniste continue. La parole que le maudit Ben Gurion, que son nom et souvenir soient effacés, avait dite, qu’après la Nakba « Les plus vieux mourront et les plus jeunes oublieront » ne se réalisera pas.

     

     En 48, les sionistes ont expatrié de force des centaines de milliers de palestiniens de leurs propres foyers et de leurs terres. Le peuple palestinien a perdu sa patrie au profit de la création de l’entité sioniste que les sionistes appellent sans scrupule « Israël ». Lors de ce drame, la majorité des terres palestiniennes fut occupée par le mouvement sioniste, et plus de 750000 palestiniens furent expulsés et devinrent des réfugiés. Les Palestiniens furent aussi victimes de dizaines de massacres, atrocités en tous genres, et pillages. Les grandes villes furent transformées en villes Juives, plus de 500 villages ont été détruits pour n’en citer que deux : Beth-Shemesh est construit sur le village arabe de Az-Zakariyya, et « Har-Nof sur le village de Deir Yassine. Une grande partie des familles bédouines qui vivaient dans le Néguev se firent chasser, et on tenta de supprimer l’identité palestinienne en supprimant les noms géographiques arabes.

     

    Cette commémoration de la Nakba montre l’attachement sans faille des Palestiniens au droit au retour sur leurs terres, en vertu de la résolution de l’ONU n°194.

     

    La création de l’entité sioniste est aussi une catastrophe pour le Peuple Juif, du fait qu’il est également victime de cette hérésie sioniste. La Thora interdit aux Juifs en Exil d’avoir une domination Juive en Terre sainte, sur la Palestine Historique, et voilà que les sionistes se servent de l’aspect extérieur du Judaïsme pour s’imposer aux nations comme des représentants des Juifs !

     

    Le texte qui suit apporte un regard Juif sur cette problématique du sionisme et sur la justice qui doit être rendue aux victimes palestiniennes du sionisme. Ce discours de Madame Hadassah BORREMAN donné lors de l’anniversaire de la Nakba 62, n’a rien perdu de son actualité. http://www.bloggen.be/yechouroun/archief.php?ID=772252  

     

     

    CONFÉRENCE DROIT LEGITIME AU RETOUR DU PEUPLE PALESTINIEN

     

    Texte du discours prononcé par Madame Hadassah BORREMAN à l’occasion de NAKBA 62 - 13 mai 2010

     

    Au nom du Tout-Puissant, le Très Miséricordieux

     

    Salaam ‘alaykum ! Paix à vous tous qui rejoignez le combat de la Justice ! Mes remerciements aux organisateurs de cette conférence.

     

    Chers amis,

     

    Quelque soit leur croyance ou leur opinion politique, les hommes et femmes de bonne volonté du monde entier sont d’accord pour le principe du droit légitime au retour du peuple palestinien dans ses foyers en Terre Sainte, en Palestine.

     

    L’association d’études rabbiniques « Yechouroun Judaïsme contre Sionisme », basée à Anvers, dont je suis la déléguée, s’est déjà prononcée à reprise et sans équivoque à ce sujet.

     

    Vous avez les chaleureuses salutations de mon époux Reb Shmiel Mordche BORREMAN, représentant de l’Association YECHOUROUN, qui malheureusement ne peut pas être des nôtres aujourd’hui pour raison de santé.

     

    Partenaire du Centre Zahra France, nous avons formulé en juillet 2008, un « APPEL A L’INITIATION D’UNE ALLIANCE STRATEGIQUE AMICALE ENTRE JUDAÏSME ET ISLAM CONTRE LE SIONISME ».

     

    Permettez-moi d’en citer 3 passages-clé pour introduire notre sujet :

     

    Première citation

     

    « Il a bien sûr la cause palestinienne qui devrait unir le Judaïsme de la Torah et l’Islam. L’antisionisme de la Torah devrait s’opposer au Sionisme et à son entité, même si pendant la période de notre Exil et de Dispersion, le  Saint Créateur avait installé en Terre Sainte au lieu de Palestiniens musulmans, d’autres peuples tels des Coréens ou Inuits. La Torah interdit formellement tout autant un pouvoir politique religieux, même régi selon les règles de la Torah, que l’actuel pouvoir de Kofrim (renégats), alliance de sionistes antireligieux et falsificateurs religieux. Malheureusement le Satan a réussi à tromper et à conditionner un très grand nombre de Juifs par la propagande sioniste.

    A quoi sont intéressés les Juifs non contaminés par le Sionisme dans la phase actuelle que nous croyons être celle des souffrances, des douleurs qui annoncent l’avènement du Messie?  C’est bien sûr que cesse au plus tôt la domination de la Terre Sainte par les Sionistes ! Car le Sionisme est l’obstacle principal qui empêche la venue du Messie, qui doit venir et qui est attendu, non seulement pour les Juifs, mais pour la rédemption de toute l’humanité. …

     

    Deuxième citation

     

    En période d’Exil et de Dispersion, les Juifs n’ont aucun intérêt à dominer la Terre Sainte, et les autres parties du monde non plus. Notre vocation divine est d’être « un peuple saint et un royaume de prêtres », une population pilote, exemplaire, au service de l’humanité. Nous devons nous rappeler, plus que jamais, que ce n’est que par et pour la Thora transmise à Moïse au mont Sinaï que nous sommes Juifs.

    C’est de bon cœur, que nous Juifs devons accepter et promouvoir la souveraineté du peuple palestinien sur l’entièreté de la Palestine historique. Pas une parcelle de la Terre Sainte ne peut rester profanée par les Sionistes.

     

    Vu ainsi, c’est le bon sens même. Il n’y a aucun antagonisme entre le Judaïsme et l’Islam. Le Sionisme est notre ennemi commun. …

     

    Dernière citation

     

    Nous devons compatir avec les victimes non-Juives du sionisme et soutenir la Résistance islamique palestinienne. Ceci contrairement aux gouvernements arabes qui laissent souffrir Gaza et craignent la Révolution Islamique dans leurs pays. La compassion et la bienfaisance sont des traits indélébiles des enfants d’Abraham, de toute âme Juive qui a été présente au Mont Sinaï lors du Don de la Thora. L’Amalek sioniste est le contraire.

    Notre proposition d’alliance stratégique amicale entre Judaïsme et Islam contre le Sionisme, resterait incomplète si nous ne faisions pas l’éloge et n’exprimerions pas notre soutien à la République Islamique d’Iran, fruit de la Révolution Islamique (1979). Cette Révolution Islamique a fait ses preuves et donne des impulsions spirituelles indispensables, de très haute qualité, aux aspirations des peuples pour leur souveraineté, contre le sionisme, l’impérialisme et toute forme d’injustice. »  Fin de citation.

     

    Cet APPEL A L’INITIATION D’UNE ALLIANCE STRATEGIQUE AMICALE ENTRE JUDAÏSME ET ISLAM CONTRE LE SIONISME n’a rien perdu de son actualité.

     

    Ce qui se passe en Palestine, à Gaza en particulier me fait en tant que Juive doublement mal. Tout d’abord, le Juif, est un humain. En lui doit se trouver les traits de caractères de son Père Céleste dont la Justice. Le génocide que surtout les frères Palestiniens de Gaza, majoritairement musulmans, subissent de la part des sionistes, est injuste et abject.

     

    Deuxièmement, les agressions contre les Palestiniens se font au nom des Juifs, en mon nom, au nom du Peuple Juif, au nom de Yisroe-l, un autre nom du patriarche Ya’qov. Et c’est à dessein que les sionistes ont appelé leur Etat « Israël ». C’est ainsi qu’est semée la confusion entre Juif et sioniste, Judaïsme et sionisme.

     

    Le sionisme de nos jours a pris une forme ‘pieuse’ ; des ‘rabbins’, pour de l’honneur et de l’argent pour leurs institutions, se sont laissés acheter et ‘cachérisent’ aujourd’hui les crimes des sionistes contre les Palestiniens. Ils trouvent même des versets justifiant leurs actes, bien sûr pour cela ils ont dû falsifier la Thora. Comment des Juifs, que les sionistes ont entraînés après eux dans leur hérésie, peuvent faire subir à un autre peuple, au peuple palestinien ce qu’eux-mêmes ou leurs parents ont subi pendant la deuxième guerre mondiale ?

     

    L’Etat sioniste n’est que la concrétisation de l’idéologie satanique du sionisme. Sa conception seule avait déjà à l’époque fait trembler les Maîtres du Judaïsme ; ils voyaient au loin le danger que le Peuple Juif allait encourir. Le sionisme est la pire des épreuves que le Peuple Juif a connue, cette épreuve a débordé sur nos frères Palestiniens, Juifs et Musulmans.

     

    Cette idéologie qu’est le sionisme a fait d’eux des gens de la pire espèce que le monde n’ait jamais connue. En 46, les sionistes, ces sinistres individus, se prenant pour les représentants de tous les Juifs, ce qu’ils tentent encore de faire aujourd’hui, se sont présentés devant les membres de l’ONU en les trompant en disant que les Juifs avaient besoin d’un Etat. Or, les Juifs fidèles à la Thora n’ont pas et ne demandent pas d’Etat, vu que le Saint Créateur dans un but précis a décrété pour eux l’Exil et la Dispersion, jusqu’à ce que Dieu Lui-même en décide la fin. La loi Juive interdit aux Juifs de mettre fin à l’Exil de par leurs propres moyens, elle interdit aussi de gouverner un pays, et plus encore de dominer un peuple en Terre sainte, la Palestine Historique. Les sionistes d’alors, le maudit Ben Gurion et consort, se sont emparés de la Palestine pour y ériger leur Etat de terreur, sans l’accord des habitants du pays. D’ailleurs le Peuple Palestinien n’existe pas pour eux.

     

    La religion du sioniste,  c’est le nationalisme ; ses buts sont : amasser et conquérir toujours plus de terres, ce qu’il fait en usant l’arrogance, la terreur, les armes.

     

    Osons appeler les choses par leur nom et leur réel qualificatif : ce qui se passe en Palestine Occupée, c’est de l’apartheid !

     

    Malgré le soutien de l’arrogance globale, des lobbys sionistes, de l’inertie des potentats arabes, de la trahison de la Clique Abbas, nous assistons à la débâcle, au début de la fin du Sionisme et de sa domination en Palestine. Le régime sioniste, bien qu'assisté de son semblable, Washington, se trouve aujourd'hui de plus en plus dévoilé, embarrassé et en déclin. Que sa perte soit pour très bientôt, comme nos prophètes l'ont annoncé, ce pourquoi le Juif authentique prie trois fois par jour en disant Velamachinim. C'est pour cela que les sionistes sont déchaînés, n'arrivant pas à atteindre leurs objectifs, ils entrent en guerre de façon sauvage, tels des démons assoiffés de sang.

     

    L’occupation brutale de la Palestine et le refus des droits élémentaires du peuple palestinien par les Sionistes ne peuvent plus durer longtemps. Pour cela, deux conditions sont essentielles, sine qua non, qui se complètent mutuellement : une pour les Palestiniens, l’autre pour leurs amis de par le monde.

     

    La première condition, c’est la Résistance ! Résistance jusqu’au bout, et si elle est conséquente, elle se doit d’être Islamique. Gaza résiste, le peuple palestinien résiste, et c’est non seulement légitime, c’est une question d’être ou ne pas être. L’ennemi sioniste a beau n’être qu’un tigre en papier, il faut résister et lutter pour le vaincre. La Résistance islamique en Palestine, au Liban, dans d’autres pays encore, donne un bel exemple et un encouragement aux peuples du monde en lutte contre l’arrogance des grandes puissances, l’impérialisme et l’hégémonisme, pour un monde de Justice, pour l’avènement du Royaume Céleste sur Terre. Il est impératif que certains pays arabes se repentent pour leur honteuse collaboration avec le régime sioniste et prennent enfin la défense de leurs frères musulmans palestiniens.

     

    La deuxième condition, se pose à nous tous : Il nous faut soutenir le peuple palestinien, la Résistance Islamique, le Hamas, le Jihad Islamique et tous les autres groupes de résistance qui luttent pour le recouvrement de tous les droits du peuple palestinien. Il faut que toutes les nations coupent leurs relations avec l’entité sioniste criminelle, boycottent leurs produits volés aux Palestiniens et dénoncent leurs actes de terreur. Nous devons nous opposer et dénoncer les lobbys sionistes, dont l’adresse en France est surtout le CRIF. Ne craignons pas de se faire traiter d’antisémites par le CRIF par exemple, car il est dévoilé. Le CRIF et les organisations sionistes équivalentes dans les autres pays sont le lobby sioniste, le Mossad. Ce sont de gros hypocrites, de gros racistes, de gros antisémites qui instillent le poison du sionisme partout où ils ont accès pour exercer leur influence dans les décisions : dans les gouvernements, dans les communautés Juives, dans l’enseignement, dans les médias et dans des associations de bienfaisances qui ne sont que des couvertures pour amasser de l’argent qui sert à financer l’armée sioniste. Les sionistes ont fait toute une industrie de l’ « holocauste » avec la souffrance des Juifs en 39-45 ; ils entretiennent un sentiment de culpabilité chez les membres de gouvernements ayant participé au génocide des Juifs, alors que, c’est le sionisme qui a attiré la colère de Dieu, la guerre.

     

    En tant que Juifs de la Torah, dont le message est Equité et Justice, il nous incombe une responsabilité particulière. Nos Sages enseignent : « La tâche est immense, ce n’est pas à toi de la parachever, mais tu ne peux pas t’en défaire ». Nous dénonçons le Sionisme religieux, la domination étatique de l’entité sioniste sur la Terre Sainte, domination profondément injuste et obstacle principal à la réalisation de notre foi et espoir messianiques.

     

    Un SEUL Rabbi, le Saint Rabbi Joël TEITELBAUM, que son mérite nous protège, a résisté à cette hérésie sioniste. Avec lui, chacun savait comment il fallait tenir. Cela fait 30 ans ce Tsadiq (Juste) nous a quittés, le Peuple Juif se trouve depuis sans dirigeants de cette envergure. Les sionistes profitent de la faiblesse des générations pour les entraîner à leur sinistre fin de damnés.

     

    Rappelons-nous, qu’avant l’avènement satanique du Sionisme, sous la domination ottomane, Juifs et Musulmans ont vécu fraternellement et paisiblement ensemble en Terre Sainte, en Palestine. Ce n’est que la brutalité sioniste qui a troublé cette bonne entente. Une telle entente régnait d’ailleurs dans tous les pays musulmans.

     

    Une fois, leur Etat érigé, les sionistes ont arrivé à entraîner dans leur hérésie des centaines de milliers de braves Juifs, fatigués et affaiblis de la deuxième guerre mondiale. Des rabbins ont alors commis une erreur fondamentale, pensant sauver la situation ; ils tombèrent dans le piège des sionistes en les reconnaissant et discutant avec eux. Les 'rabbins' sionistes de la Agoudah siègent aujourd'hui avec les renégats et décident avec eux des crimes contre les Palestiniens.

     

    Ce n’est pas parce que cet Etat existe, qu’il faille en accepter le fait, le reconnaître et vivre avec. Cet Etat est illégal à tous égards et est la source de conflits en Palestine, et aussi au PO et MO et dans le monde.

     

    Chers amis, oeœuvrons ensemble à la Palestine libre, la Palestine où le peuple palestinien sera enfin maître de sa destinée, habitant en paix dans ses maisons, travaillant ses terres, édifiant sans entrave aucune sa société. Juifs, Musulmans, hommes et femmes de bonne volonté, œuvrons ensemble à la grande Harmonie des peuples avec leur Créateur. Soutenons la Résistance offensive du peuple palestinien. 

     

    Lorsque viendra le Messie il ne restera pas une pierre sur l’autre des édifices construits par les Amalécites sionistes (Parole du Grand Rabbin de Satmar). Le destin des Juifs authentiques est lié à celui du peuple palestinien !

     

    La seule solution est le démantèlement de l’Etat sioniste, la destruction de tout ce qui lui a appartenu afin qu’aussi son souvenir soit effacé.

     

    Alors seulement, nous vivrons un monde nouveau, tel que Dieu nous l’a promis à travers Ses Prophètes. Heureux celui qui, par sa pratique de la Justice et son amour de la Vérité avec foi et courage, aura contribué à la chute du sionisme et à la libération, et de la Palestine, et du monde. Que ce soit bientôt !

     

    Je vous remercie. 

    12-05-2016 om 00:00 geschreven door Naphtali HIRSCH  


    >> Reageer (0)
    10-05-2016
    Klik hier om een link te hebben waarmee u dit artikel later terug kunt lezen.Documentaire: La terre parle Arabe
    Klik op de afbeelding om de link te volgen

    ה׳ בְּאִיָּר תש״ח / 14 mai 48

     

    יום המר  pour les Juifs

     

    نكبة pour les natifs palestiniens

     

     

     

     

    La terre parle Arabe

     

    Un film documentaire de Maryse Gargour - 2007

     

    https://www.youtube.com/watch?v=oybY-zKXnqQ

     

     

    À la fin du 19e siècle, le Sionisme, un mouvement politique minoritaire, apparaît sur la scène internationale. Il reprend à son compte l'idée de créer un état juif quelque part dans le monde, de préférence en Palestine. Or, à cette époque et depuis des millénaires, "cette terre parle arabe", la Palestine est habitée par les Palestiniens. Comment les leaders sionistes vont-ils concilier leurs ambitions politiques avec la réalité palestinienne de la fin du 19e siècle ? La solution est prévue bien avant la déclaration Balfour de 1917. Les sionistes élaborent des plans, puis les mettent en œuvre en organisant le transfert des Palestiniens hors de leur terre. Tous les moyens seront utilisés, surtout la force.


    Basé sur des citations de leaders sionistes, des archives audiovisuelles inédites, la presse de l’époque, des documents officiels, des interviews d’historiens et des témoignages de Palestiniens antérieurs à 1948, ce film jette une lumière crue sur une vérité brûlante, celle du nettoyage de la terre palestinienne par les sionistes.


    ISM http://www.ism-france.org/communiques Paris- 10 mai 2016 


    10-05-2016 om 20:20 geschreven door Naphtali HIRSCH  


    >> Reageer (0)
    20-04-2016
    Klik hier om een link te hebben waarmee u dit artikel later terug kunt lezen.פסח contre le sionisme
    Klik op de afbeelding om de link te volgen

    פסח contre le sionisme

     

     

     Illustration: Le Rabbi  אלחנן וואסערמאן ז"ל (1875-1941)

     

    A partir du 22 avril au soir jusqu’au 30 avril 2008 à la tombée de la nuit, nous célébrons פסח, la sortie d’Egypte.

     

    Notre Fête illustre parfaitement l’antagonisme entre le Judaïsme de la תורה et le Sionisme.

     

    Nos ancêtres esclaves en מצרים [Egypte ancienne] n’en sont pas sortis par une révolte nationale et par la voie militaire, mais uniquement par la Rédemption divine. Ils n’ont pas été libérés de l’esclavage en vue de constituer une « nation comme les autres » avec un territoire, un Etat, une économie, un drapeau, une armée, une culture... Mais ils ont été conduits dans le מִדבר pour y recevoir la Loi Divine, la תורה. La présence Juive en Terre Sainte sans sainteté, hors de l’application de la תורה, est contraire à la volonté divine. Enfreindre la תורה en Terre Sainte amène à l’Exil. L’Exil et la sortie d’Egypte sont à la base de l’identité juive. Nous illustrons cela avec l’argumentation d’une école rabbinique autre que la nôtre, la tradition lithuanienne :

     

    « En soulignant que tout retour à la Terre sainte ne se ferait que par la volonté divine, le Rabbin וואסערמאן [1], disciple du חפץ חיים[2], rappelle lui aussi, que le nationalisme juif ne serait pas vraiment une innovation mais plutôt une imitation d’un original balkanique (que connaissait bien le Rabbin ALKALAÏ[3] d’origine serbe) ou allemand (qui entourait le Rabbin KALISCHER[4] en Prusse). Ceux pour qui l’histoire européenne est familière n’auraient pas besoin de ce rappel de וואסערמאן ; il est plutôt destiné à la majorité des Juifs dont la naïveté et la foi messianique pourraient, selon lui, facilement induire en erreur face à la propagande sioniste qui faisait usage de termes traditionnels du judaïsme. Ce genre d’usage est pourtant courant. Le nationalisme italien s’inspire de l’histoire romaine, la formation d’un Etat grec se légitime par des références à la Grèce antique.

     

    Un autre commentaire de וואסערמאן vise également à faciliter la compréhension du sionisme. D’abord, il met en relief l’importance que la תורה attribue au respect du non-Juif. Il rapporte trente-six citations dans lesquelles la תורה enjoint les Juifs de bien traiter, voire gâter tout étranger, même descendants de המן, le personnage sinistre du Livre d’Esther. Par contre, la תורה est assez sévère à l’égard d’un Juif apostat ou d’un Juif qui ne pratique pas les préceptes. « Il est pire qu’un chien […] Nous voyons en conséquence que l’origine sans la תורה n’a pas de valeur, ce qui montre que l’idée nationale n’est rien d’autre qu’une idole moderne […] » Cette condamnation du sionisme formulée quelques années avant la חורבן vise la nature même de l’entreprise sioniste.

     

    La stratégie du retour à la Terre que privilégie חפץ חיים est constamment celle dont les contours se retrouvent chez Ezéchiel :

     

    Et je vous retirerai d’entre les nations, je vous rassemblerai de tous les pays et vous ramener sur votre sol. Et j’épancherai sur vous des eaux pures afin que vous deveniez purs ; de toutes vos souillures et de toutes vos abominations je vous purifierai. Je vous donnerai un cœur nouveau et je vous inspirerai un esprit nouveau ; j’enlèverai le cœur de pierre de votre sein et je ferai en sorte que vos observiez mes statuts et pratiquiez mes lois. Vous demeurerez dans le pays que j’ai donné à vos pères, vous serez pour moi un peuple, et je serai pour vous un Dieu. (Ezéchiel 36, 24-28)

     

    Une transformation morale, un rapprochement à Dieu serait donc à la fois le moyen et l’objectif du retour à la Terre. C’est dans ces termes-là que la tradition classique du judaïsme entrevoit le rassemblement des juifs en Terre Sainte, et חפץ חיים ne fait que le rappeler aux masses juives de l’Europe de l’Est tout en soulignant que la tentation sioniste serait un piège qui en réalité prolongerait l’Exil plutôt qu’y mettre fin.

     

    חפץ חיים illustre ce point à l’aide du texte de la הגדה de Pessach, un des textes les plus connus des Juifs. Le repas pascal est conclu avec des chansons qui louent la providence divine et sa générosité. Ainsi la chanson « Dayeinou » (« Il nous aurait suffi » proclame : « Cela nous aurait suffi si tu nous avais donné la תורה et ne nous avais pas amené en Terre d’Israël ». חפץ חיים souligne que la הגדה ne dit pas « cela nous aurait suffi si tu nous avais amenés en Terre d’Israël et ne nous avais pas donné la תורה ». Il conclut que quels que soient les efforts des sionistes, il sera impossible de s’installer et de se maintenir en Terre d’Israël sans pratiquer la תורה. Plusieurs de ses élèves ne manquent point de remarquer que la violence chronique qu’engendre l’entreprise sioniste depuis plus d’un siècle s’explique par cette impossibilité foncière qu’avait décelée leur maître. Cette vision du sionisme comme une entrave sur le chemin de la rédemption précède de quelques décennies l’essor du sentiment d’impasse de l’entreprise sioniste qui plane actuellement sur ישראל. »

     

     

    (Citations dans l’ouvrage du professeur Yakov M. RABKIN Au nom de la Torah - Une histoire de l’opposition juive au sionisme - Les Presses de l’Université Laval, Montréal 2004 pp. 98-99

     

    Voir revue de cet ouvrage dans notre bloc en dates du 24 mars ‘08)

     



    [1] (1875-1941) porte-parole du Rabbin חפץ חיים

    [2] KAGAN, Israël Meïr (1838-1933), connu en tant que חפץ חיים, Rabbin législateur , auteur du compendium légiste Michna Broure et de חפץ חיים (Celui qui aime la vie), ouvrage dirigé contre la médisance.

    [3] ALKALAÏ, Yehuda, (1798-1878) réputé Kabbaliste, proto-sioniste

    [4] KALISCHER, Zwi Hirsch (1795-1874) Rabbin de Thorn (de nos jours Torun, Pologne), opposant au « Judaïsme réformé, libéral », proto-sioniste

    20-04-2016 om 00:00 geschreven door Naphtali HIRSCH  


    >> Reageer (1)


    Foto

    Foto

    Foto

    Foto

    Shmiel Mordche BORREMAN,

    votre humble serviteur

    © Sine Vanmenxel


    Foto

    Foto

    Foto

    Foto

    Foto

    Foto


    Foto

    Foto

    Gastenboek

    Druk op onderstaande knop om een berichtje achter te laten in mijn gastenboek


    Blog als favoriet !

    Foto

    Foto

    Foto

    Foto

    Foto

    Foto

    Foto

    Foto

    L’APRÈS-GAZA : Soyez confiants, mais craignez le pire !


    LA LIBÉRATION DE LA PALESTINE EST INSÉPARABLE DE LA LUTTE CONTRE LES RÉGIMES ARABES (vendus à l’impérialisme américain et collabos de l’entité sioniste)
    Foto

    AL JAZIRA = DESINFORMATION SIONISTE


    Foto


    Blog tegen de wet? Klik hier.
    Gratis blog op http://www.bloggen.be - Bloggen.be, eenvoudig, gratis en snel jouw eigen blog!