Foto

Rabbin Samson Raphael HIRSCH
(1808-1888)

Foto
Rabbin Dr. Mendel HIRSCH
(1833-1900)
Foto
Rabbin Dr. Salomon BREUER
(1850-1926)
Foto
Rabbin Dr. Raphael BREUER
(1881-1932)
Foto
Reb Julius HIRSCH
(1842-1909)

ברוך הבא!    السلام عليكم!

Bienvenue sur le blog de l'association d’étude YECHOUROUN, Judaïsme contre Sionisme. Nous proposons des textes rabbiniques, (surtout de l’école de Samson Raphael HIRSCH) ainsi que des infos et documentations, le tout avec engagement antisioniste et solidarité anti-impérialiste, inspirés par la fidélité à la Torah.
Visitez aussi notre Blog  www.bloggen.be/jesjoeroen en Allemand, Anglais et Néerlandais.
 

Inhoud blog
  • Propagande sioniste masquée
  • ספירת העומר
  • Il y a 71 ans, la Nakba palestinienne, et aussi une tragédie pour le Peuple Juif
  • En marche vers le Mont Sinaï
  • Le jour amer du 5 Iyyar
  • קידוש לבנה - De la sanctification de D’ en présence de la lune renouvelée
  • Yechouroun Documentation : L'AN PROCHAIN A JERUSALEM Frères Tharaud (1930)
  • Le Grand Rabbin Ernest WEILL זצ"ל
  • פסח contre le sionisme
  • Juifs et Musulmans sont des victimes presque identiques de la haine raciste européenne
  • Pourim, la Fête de la victoire de מרדכי sur המן
  • Antisémitisme & antisionisme: une assimilation absurde dans le monde arabe
  • פרשת זכור - עמלק (deuxième partie et fin)
  • פרשת זכור - עמלק (première partie)
  • L’antisionisme Juif oui, mais pas n’importe comment !
    Liens intéressants
  • Al-Manar
  • „Yakov RABKIN, Historian and Author“ Site multilingue
  • Centre d'information Palestine
  • Mouvement Citoyen Palestine
  • ISRAEL VERSUS JUDAISM
  • Juifs du Liban
  • Mondialisation.ca
  • Campaign to end Israeli Apartheid, Southern California
    Liens d'informations
  • Palestinian Mothers
  • IRIB francophone
  • Press tv
  • Mediane.tv
  • Euro-Palestine
  • Palestine solidarité
  • Zoeken in blog

    Archief
  • Alle berichten
    Foto

    Rabbin Josef Chaïm SONNENFELD
    (1849-1932)

    Foto
    Dr. Jacob Israël DE HAAN
    (1891-1924)
    assasinné par les sionistes
    60 ANS DE NAKBA, 60 ANS D'ETAT SIONISTE ANTI-TORAH, DEBARASSONS-NOUS EN!
    Foto

    Dr. Nathan BIRNBAUM
    (1864-1937)

    Foto

    Rabbin Pinchos KOHN
    (1867-1942)

    Foto

    Rabbin Ernest WEILL
    (1865-1947)

    Foto
    Foto
    IVJ dénonce l'oppression sioniste vicieuse des Juifs religieux qui s'opposent à servir dans l'armée sioniste, ou qui protestent contre son régime.
    Foto
    YECHOUROUN
    Judaïsme contre Sionisme
    18-04-2018
    Klik hier om een link te hebben waarmee u dit artikel later terug kunt lezen.Où se trouve le Mont Sinaï ? En Egypte ou en Arabie ?
    Klik op de afbeelding om de link te volgen

     

    Où se trouve le Mont Sinaï ? En Egypte ou en Arabie ?

     

     Nous ne savons pas comment cette question a été posée, mais puisqu’elle est posée, nous y répondons.

    Nous devinons que la confusion vient du fait qu’en Egypte, il y a le désert du Sinaï qui n’est pas le Mont Sinaï. Il existe de nombreuses cartes pour indiquer les pérégrinations des Juifs dans le désert, mais elles ne correspondent pas à l’itinéraire précis décrit dans la Thora, comme par exemple la carte en annexe.

    Nous Juifs sommes liés à la Thora, nous ne pouvons mettre en doute aucun mot, même pas une lettre ou signe, et naturellement pas les localisations, même si on ne peut pas les situer toutes de nos jours (Rambam). Le Juif qui nie, ne fut-ce qu’une localité du désert est un בעיקר כּוֹפֵר. Notre אמונה reste intacte malgré des trouvailles « scientifiques » / « archéologiques » qui vont à l’encontre de la description de notre itinéraire dans la Thora.

    Les בני ישראל furent esclaves en Egypte durant 210 ans. Quand הקב"ה a décidé de mettre fin à ce premier Exil, Il s’est servi de משה רבינו accompagné de son frère אהרון pour que Par’oh laisse sortir les Juifs d’Egypte, une première fois pour fêter פסח, puis une seconde fois pour recevoir la Thora et entrer dans le Pays Promis, Canaan.  

    Dans le désert, Dieu nous a guidés en nous protégeant avec des colonnes de feu la nuit, et des colonnes de nuée le jour jusqu’à la frontière de Canaan dont l’entrée s’est faite au niveau de la Jordanie. Voir carte en annexe.

    Donc, puisque nous étions sortis de מִצְרַיִם, la Thora n’a pas pu être donnée en מִצְרַיִם. Elle fut donnée au Mont Sinaï qui se trouve dans le מדבר, lieu non habité et qui n’appartient à personne, il ne peut être qu’en Arabie comme nous allons le voir plus loin.

    שמות  י"ג כ' - י"ד ב'

    Après être partis de la province de Goshen, les Juifs passèrent par Souccoth, puis arrivèrent à Etham

    וַיִּסְע֖וּ מִסֻּכֹּ֑ת וַיַּחֲנ֣וּ בְאֵתָ֔ם בִּקְצֵ֖ה הַמִּדְבָּֽר׃

    De Etham, ils descendirent jusqu’à Nuweiba. De là, il traversèrent la Mer Rouge, car là elle est assez profonde pour pouvoir engloutir l’armée de Pharaon qui poursuivra les Juifs.

    דַּבֵּר אֶל־בְּנֵ֣י יִשְׂרָאֵל֒ וְיָשֻׁ֗בוּ וְיַחֲנוּ֙ לִפְנֵי֙ פִּ֣י הַחִירֹ֔ת בֵּ֥ין מִגְדֹּ֖ל וּבֵ֣ין הַיָּ֑ם לִפְנֵי֙ בַּ֣עַל צְפֹ֔ן נִכְח֥וֹ תַחֲנ֖וּ עַל־הַיָּֽם׃

    Les בני ישראל  au nombre de 2 millions arrivèrent à Madian à l’Ouest de Hedjaz (اَلْـحِـجَـاز) ancien nom de l’Arabie. C’est dans ce désert de Madian que se trouve le הר סיניהקב"ה nous a donnés la Thora. Ce Mont Sinaï est appelé en Arabe جبل اللوز, Djabal allawz (2580 m de hauteur), il se trouve à 50 km du Golfe d’Aqaba et à 70 km de la frontière Sud de la Jordanie.

     

    Pour plus de précisions, voir l’article dans Meqor Haim : https://meqorhayim.blogspot.be/2016/04/le-mont-sinai-en-egypte-ou-en-arabie.html

     

    Bijlagen:
    D'Egypte à Sinaï.jpg (540.5 KB)   

    18-04-2018 om 00:00 geschreven door Naphtali HIRSCH  


    >> Reageer (0)
    29-03-2018
    Klik hier om een link te hebben waarmee u dit artikel later terug kunt lezen.Pessach 5778
    Klik op de afbeelding om de link te volgen

     


    YECHOUROUN-JUDAISME CONTRE SIONISME

     souhaite à tous les Juifs

    une belle, joyeuse et Kosher Fête de Pessach 5778 !

    חג פסח קדוש ושמח!

    יהי רצון שנזכה לצאת מעבדות לחרות, משעבוד הציונות לגאולה האמיתית בב"א!

     

    29-03-2018 om 00:00 geschreven door Naphtali HIRSCH  


    >> Reageer (0)
    19-03-2018
    Klik hier om een link te hebben waarmee u dit artikel later terug kunt lezen.Le malheur du Juif dans l’entité sioniste
    Klik op de afbeelding om de link te volgen



    Le malheur du Juif dans l’entité sioniste

     

    Par Hadassah BORREMAN

    Avec l’aide du Tout-Puissant

    Dans l’article «  Qods : manifestation contre le régime sioniste » paru le 17 mai dans le site IRIB, je désire développer un point qui me parait important pour comprendre le problème des Juifs dans l’entité sioniste, et surtout le problème actuel concernant le service militaire. L’article se termine avec cette phrase : « L'intégration au sein des militaires sionistes est en contradiction avec les préceptes du Torah, selon les manifestants. »

    Une question qui se pose est comment le régime sioniste réussit à recruter certains de ces Juifs orthodoxes, par force ou soft (en douceur). Une première réponse est que les Juifs qui se trouvent actuellement en Palestine Occupée par les sionistes s’inscrivent en faux avec la Thora, rien que du fait de leur présence en masse dans l’entité sioniste durant l’Exil.

    C’est difficile à comprendre surtout pour les non-Juifs ignorant tout ou presque tout sur la Tradition Juive ainsi que son extrême opposé qu’est le sionisme, …mais c’est tout aussi trouble pour beaucoup de Juifs non vigilants ou non avertis par leurs autorités rabbiniques, elles-mêmes tombées dans le sionisme.

    Tout d’abord un petit rappel mais combien important ; il concerne l’Exil du Peuple Juif, et veuillez m’excuser si j’insiste et me répète sur cette notion d’Exil. Tant que Moshiach (le Messie) descendant du Roi David n’est pas venu, précédé par le Prophète Elie, les Juifs sont en Exil, et ne sont pas autorisés à vivre en masse sur la Terre Promise, et encore moins à la dominer. Il va de soi que les sionistes en sont tout à fait exclus, vu qu’ils ne sont pas le Peuple Juif, ni ne peuvent parler en son nom ; les sionistes sont un mouvement politique, composé de renégats d’origine Juive pour une partie d’eux, suivant une idéologie née dans les ténèbres. Le sionisme est un affront envers D’, la Thora, et un attentat contre l’identité Juive. Ces démons de sionistes combattent tout ce qui entrave leur néfaste dessein : l’expansionnisme par l’usurpation, la violence, le meurtre. Ils sont tout simplement ennemis de l’humanité, spécialement des Croyants. Nous les trouvons actifs contre le Judaïsme naturellement antisioniste, mais aussi contre l’Islam qui n’est pas à confondre avec le Wahhabisme et autres mouvements arabes ou ‘musulmans’ collaborant avec les sionistes. 

     es Juifs sont en Exil et Dispersion par Décret Divin, depuis la destruction du Deuxième Temple, il y a presque 2000 ans, ce qui veut dire :

    -       qu’ils ne sont plus en masse chez eux, en Terre Sainte d’où D’ les a renvoyés à cause de leurs péchés envers Lui et entre eux.

    -       qu’ils dispersés aux quatre coins du monde, vivant au sein des nations et sous leurs lois.

     Ces centaines de milliers de Juifs orthodoxes antisionistes, ou du moins non-sionistes (je ne parle pas des sionistes ‘religieux’ ou ‘pieux’) sont beaucoup trop nombreux en Palestine Occupée, car le Peuple Juif est en exil et Dispersion. Etre en masse en Terre Sainte pendant l’Exil, c’est le premier des 3 doubles serments qui est violé. C’est très grave de transgresser un Serment Divin ! Et comme un péché en entraîne un autre, les voilà qui sont aussi tombé dans l’interdiction de jouir de la protection et d’autres ‘avantages’ des resho’im, les méchants, les sionistes. En tant qu’étudiants voire érudits de Thora, ayant reçu une éducation antisioniste, ils devraient savoir tout cela. Si la connaissance n’aboutit pas à l’application, elle est vaine.

    Il y a toujours eu dans toutes les générations d’Exil une poignée de quelques milles Juifs en Terre Sainte, la Palestine Historique, pour accomplir les commandements de la Thora, mais ils furent toujours soumis aux autorités arabes et musulmanes. Mais quand l’entité sioniste a été érigée, la plupart des Juifs authentiques sincères, des valeureuses personnes, sont partis. Pour ceux qui y sont restés et ceux qui y sont allés par après, leur Judaïsme s’est affaibli, érodé par la pression sioniste, et aujourd’hui, ils ne font que semer l’amalgame entre Judaïsme et sionisme aux yeux des nations et de beaucoup de simples Juifs dans le monde, et ils sont même complices avec le régime sioniste avec leurs crimes contre les Palestiniens, surtout musulmans qui tant bien que mal défendent leurs droits ! Ces Juifs orthodoxes étrangers, car venus de l’Occident, ne réalisent même pas qu’ils vivent dans un pays qui n’est pas le leur, un pays arabe où la plupart de la population est musulmane, et qui elle aussi est victime du sionisme. Ils ne pensent même pas, alors qu’ils sont déjà sur place, de combattre ensemble avec les résistants palestiniens leur ennemi sioniste commun, tellement, ils sont contaminés par le virus sioniste !

    Bien que le fait de s’établir en Terre Sainte durant l’Exil ne soit pas une Mitsveh (commandement de la Thora), c’est même proscrit vu le danger du sionisme depuis un gros siècle, il y a toujours eu un petit nombre de Juifs fidèle à la Thora qui y a vécu, mais ces quelques milles Juifs ont naturellement accepté la domination arabe, ottomane, musulmane et n’ont rien revendiqué. Ils vivaient d’ailleurs en harmonie avec les frères et sœurs musulmans. Pour qu’aujourd’hui, sous domination sioniste, cette poignée de Juifs puisse vivre en Terre Promise (Promise mais pas encore redonnée par le Maître du monde), ils doivent remplir des conditions bien précises que D. exige d’eux dans la Thora. Ce qui n’est pas le cas pour la presque totalité d’entre eux.

    Les motivations des Juifs même officiellement antisionistes pour s’établir en Palestine Occupée ne sont pas pures. Certains d’entre eux se rendent compte maintenant qu’ils se sont mis dans de beaux draps en s’établissant là-bas et voudraient s’en échapper. Aussi leurs motivations pour quitter l'entité sioniste ne sont pas plus pures, car pour eux, ce n’est pas le sionisme qui est un problème, mais seulement l’habit militaire par exemple, ou de se retrouver avec des non-religieux dans l’armée.

    Les Rabbins contemporains ont une grosse part de responsabilité dans l’affaiblissement du Peuple Juif ; des Rabbis en Dispersion, même antisionistes, donnent encore de l'argent de sorte que beaucoup de familles Juives puissent rester dans l'entité sioniste (ils disent que l’intention de ces frères et sœurs n’est pas d’être dans l’entité sioniste, mais en Terre Sainte pour mieux servir le Créateur, en plus grande sainteté) et ainsi augmente la population sioniste, au lieu de créer un fonds pour les aider à quitter cet enfer ! En réalité leur service Divin est perturbé,  la simple vie est difficile pour ceux qui prennent pas de l’argent de l’état. Or, nos Sages de la Thora nous enseignent aussi que là où nous sommes dérangés pour pratiquer les commandements de la Thora, nous devons partir de là, et où il y a un danger pour nos corps, nous devons cavaler… à plus forte raison quand nos âmes sont en danger.

    Pourquoi l’entité sioniste, voire toute la Palestine est un enfer, parce que la Présence Divine n’y est pas ; Elle vit en Exil avec le Peuple Juif qui étudie La Loi et travaille sur sa conduite, et avec tout ceux qui recherche la proximité du Tout-Puissant, et surtout la Présence Divine ne peut résider au milieu de ceux qui pèchent. Sachant cela, c’est incompréhensible que d'autres Juifs cherchent à s'installer là-bas !

     La réalité est qu’avec le temps, ces Juifs antisionistes, jeunes et moins jeunes, ont pris gout et se plaisent à se balancer (mouvement dans la prière) avec ceux qui sont ouvertement sionistes et profitent de leur protection militaire et policière! Mais quand il s'agit d'aller à l'armée pour défendre le pays qu’ils « aiment tant », alors ils se trouvent trop saints. Faut être conséquent ! Faudrait voir combien de ces Juifs resteraient en Terre Sainte aujourd’hui, s’ils n’étaient pas « protégés » par l’armée et la police sionistes contre les « détestables méchants Arabes » !

     Faire le service militaire sioniste est effectivement un problème.

     Le but des sionistes d’entrainer ces jeunes Juifs qui étudient dans les Yeshivess, est de les faire renier leur Judéité !!! Une stratégie sioniste soft ; les sionistes ne vont pas leur dire ouvertement de se convertir à l’idéologie sioniste, de renier D’, la Thora non falsifiée, la décence, la Foi, la Tradition ancestrale… ! Ils font comme le Diable déguisé en ange de lumière, ils proposent à leur victimes pieuses de manger cachère avec la meilleure surveillance rabbinique de leur choix, avec la possibilité de garder l’aspect Juif (barbe, franges…), avec de l’argent… Vous discernez ? Triste réalité !

    Par contre, nous n'entendons pas que les Juifs antisionistes (à part quelques isolés, tel le frère Elchonon, qui écopent pour les autres, les lâches) luttent contre l'occupation sioniste en rejoignant les autres victimes du sionisme, principalement les habitants musulmans de Palestine. Au contraire, nous entendons maintenant que des milliers de Juifs se sont geshmaad (se sont convertis au sionisme) et ont rejoint l'armée sioniste contre les Chareidim (Juifs pieux) dont ils sont issus! C’est la honte pour leurs familles et leurs maisons de prière ! Que faire, ces Chareidim se sont eux-mêmes mis dans une situation impossible ! Ils savent quand-même de quelle espèce les sionistes sont. Leur police et armée ne font qu’exécuter les ordres du régime sioniste, parfois, ils frappent plus que nécessaire aussi.

    Voilà ce qui arrive quand on n’obéit pas au Créateur, à Sa Thora, et aux conseils des Sages en s’installant de son propre chef en Terre Sainte, en ‘mettent soi-même fin à l’Exil’, alors il faut subir des coups de bâton sionistes et des morsures du chien Amaleq.

    Entre temps, toute l’humanité continue de souffrir des péchés des hommes, de l’injustice, de la haine ! Il ne faut pas s’étonner que l’Exil perdure et que Moshiach est retenu de venir ! La Justice envers les peuples doit d’abord être appliquée, et l’idolâtrie abolie.

    Ces décrets du régime sioniste sont des avertissements qui devraient nous faire réagir favorablement. Les Juifs prisonniers du sionisme dans l’entité sioniste devraient y reconnaitre la Providence Divine et saisir la Main tendue pour fuir et rejoindre les autres Juifs vivant en loyaux citoyens parmi les nations.

    J’appelle donc mes frères et sœurs Juifs vivant dans l’entité sioniste anti-Thora et illégale à :

    ·        se repentir pour ne pas avoir combattu le sionisme dans leur pensée et cœur, et pour les transgressions qui en découlent

     

    ·        à réaliser que la plupart d’eux n’ont pas le niveau, ni leur place en Palestine ; déjà avant l’entité sioniste, que très peu de Tsadiqim (Juifs justes et saints) étaient autorisés par révélation Divine à vivre en Terre Sainte pendant l’Exil

     

    ·        à accepter le joug de l’Exil

     

    ·        à quitter l’entité sioniste et laisser la place aux Palestiniens chassés injustement hors de leurs maisons à cause de l’hérésie sioniste et à rejoindre leurs frères et sœurs dispersés à travers le monde …ne serait-ce que pour pouvoir échapper au malheur qui s’abattra soudainement sur les resho’im (les méchants), ce Jour Redoutable est annoncé par nos Prophètes.

    Que mes paroles trouvent un écho favorable dans vos cœurs, et que notre Créateur agrée nos vies et notre service pour Lui et que nous puissions avec Son aide être bientôt libérés du sionisme et d’autres maux, et vivre le monde futur dans l’harmonie.

    19-03-2018 om 00:00 geschreven door Naphtali HIRSCH  


    >> Reageer (0)
    11-03-2018
    Klik hier om een link te hebben waarmee u dit artikel later terug kunt lezen.Rav Elchonon WASSERMAN : Pessach contre le sionisme
    Klik op de afbeelding om de link te volgen


    Pessach contre le sionisme



    Illustration: Le Rabbin Elchonon WASSERMAN
    ז"ל (1875-1941)


    Notre Fête illustre parfaitement l’antagonisme entre le Judaïsme de la Thora et le sionisme.

     

    Nos ancêtres esclaves en Mitsraïm [Egypte ancienne] n’en sont pas sortis par une révolte nationale et par la voie militaire, mais uniquement par la Rédemption divine. Ils n’ont pas été libérés de l’esclavage en vue de constituer une « nation comme les autres » avec un territoire, un Etat, une économie, un drapeau, une armée, une culture... Mais ils ont été conduits dans le Désert pour y recevoir la Loi Divine, la Thora. La présence Juive en Terre Sainte sans sainteté, hors de l’application de  la Thora, est contraire à la volonté divine. Enfreindre la Thora en Terre Sainte amène à l’Exil. L’Exil et la sortie d’Egypte sont à la base de l’identité Juive. Nous illustrons cela avec l’argumentation d’une Ecole Rabbinique autre que la nôtre, la tradition lithuanienne :

     

    « En soulignant que tout retour à la Terre Sainte ne se ferait que par la Volonté Divine, le Rabbin  WASSERMAN[1], disciple du Chofets Chaim[2], rappelle lui aussi, que le nationalisme Juif ne serait pas vraiment une innovation mais plutôt une imitation d’un original balkanique (que connaissait bien le Rabbin ALKALAÏ[3] d’origine serbe) ou allemand (qui entourait le Rabbin KALISCHER[4] en Prusse). Ceux pour qui est familière l’histoire européenne n’auraient guère besoin de ce rappel de WASSERMAN ; il est plutôt destiné à la majorité des Juifs dont la naïveté et la Foi messianique pourraient, selon lui, facilement induire en erreur face à la propagande sioniste qui faisait usage de termes traditionnels du Judaïsme. Ce genre d’usage est pourtant courant. Le nationalisme italien s’inspire de l’histoire romaine, la formation d’un Etat grec se légitime par des références à la Grèce antique.

     

    Un autre commentaire de WASSERMAN vise également à faciliter la compréhension du sionisme. D’abord il met en relief l’importance que la Thora attribue au respect du non-Juif. Il rapporte trente-six citations dans lesquelles la Thora enjoint les Juifs de bien traiter, voire gâter tout étranger, même descendants de Homon, le personnage sinistre du Livre d’Esther. Par contre, la Thora est assez sévère à l’égard d’un Juif apostat ou d’un Juif qui ne pratique pas les préceptes. « Il est pire qu’un chien […] Nous voyons en conséquence que l’origine sans la Thora n’a pas de valeur, ce qui montre que l’idée nationale n’est rien d’autre qu’une idole moderne […] » Cette condamnation du sionisme formulée quelques années avant la « Shoah » vise la nature même de l’entreprise sioniste.

     

    La stratégie du Retour à la Terre que privilégie le Chofets Chaim est constamment celle dont les contours se retrouvent chez Ezéchiel :

     

    Et je vous retirerai d’entre les nations, je vous rassemblerai de tous les pays et vous ramener sur votre sol. Et j’épancherai sur vous des eaux pures afin que vous deveniez purs ; de toutes vos souillures et de toutes vos abominations je vous purifierai. Je vous donnerai un cœur nouveau et je vous inspirerai un esprit nouveau ; j’enlèverai le cœur de pierre de votre sein et je ferai en sorte que vos observiez mes statuts et pratiquiez mes lois. Vous demeurerez dans le pays que j’ai donné à vos pères, vous serez pour moi un peuple, et je serai  pour vous un Dieu. (Ezéchiel 36, 24-28)

     

    Une transformation morale, un rapprochement à Dieu serait donc à la fois le moyen et l’objectif du retour à la Terre. C’est dans ces termes-là que la tradition classique du Judaïsme entrevoit le rassemblement des Juifs en Terre Sainte, et le Chofets Chaïm ne fait que le rappeler aux masses Juives de l’Europe de l’Est tout en soulignant que la tentation sioniste serait un piège qui en réalité prolongerait l’exil plutôt qu’y mettre fin.

     

    Le Chofets Chaïm illustre ce point à l’aide du texte de la Haggada de Pessach, un des textes les plus connus des Juifs. Le Séder est conclu avec des chansons qui louent la Providence Divine et Sa Générosité. Ainsi la chanson « Dayénou » (« Il nous aurait suffi » proclame : « Cela nous aurait suffi si Tu nous avais donné la Thora et ne nous avais pas amené en Erets Yisroel ». Le Chofets Chaïm souligne que la Haggada ne dit pas « cela nous aurait suffi si tu nous avais amenés en Erets Yisroel et ne nous avais pas donné la Thora ».

     

    Il conclut que quels que soient les efforts des sionistes, il sera impossible de s’installer et de se maintenir en Erets Yisroel sans pratiquer la Thora. Plusieurs de ses élèves ne manquent point de remarquer que la violence chronique qu’engendre l’entreprise sioniste depuis plus d’un siècle s’explique par cette impossibilité foncière qu’avait décelé leur maître. Cette vision du sionisme comme une entrave sur le chemin de la Rédemption précède de quelques décennies l’essor du sentiment d’impasse de l’entreprise sioniste qui plane actuellement sur ‘Israel’.


    (Citations dans l’ouvrage du professeur
    Yakov M. RABKIN Au nom de la Thora Une histoire de l’opposition juive au sionisme Les Presses de l’Université Laval, Montréal  2004 pp.98-99

    Voir revue de cet ouvrage dans notre bloc en dates du 24 mars ‘08)

     

     



    [1] (1875-1941) porte-parole du rabbin Chofets Chaïm

    [2] KAGAN, Israël Meïr (1838-1933), connu en tant que Chofets Chaïm, rabbin législateur , auteur du compendium légiste Michna Broure et de Chofets Chaïm (Celui qui aime la vie), ouvrage dirigé contre la médisance.

    [3] ALKALAÏ, Yehuda, (1798-1878) réputé kabbaliste,  proto-sioniste

    [4] KALISCHER, Zwi Hirsch (1795-1874) Rabbin de Thorn ( de nos jours Torun, Pologne), opposant au « Judaïsme réformé, libéral » , proto-sioniste

    11-03-2018 om 00:00 geschreven door Naphtali HIRSCH  


    >> Reageer (0)
    16-02-2018
    Klik hier om een link te hebben waarmee u dit artikel later terug kunt lezen.
    Klik op de afbeelding om de link te volgen




     

    16-02-2018 om 00:00 geschreven door Naphtali HIRSCH  


    >> Reageer (0)
    13-02-2018
    Klik hier om een link te hebben waarmee u dit artikel later terug kunt lezen.Un coup de propagande sioniste tué dans l’œuf à Anvers
    Klik op de afbeelding om de link te volgen


    Un coup de propagande sioniste tué dans l’œuf à Anvers

     

    Les sionistes se servent de tout et n’importe quoi pour leur propagande, pour passer dans les médias comme protecteurs de « la communauté Juive » et surtout dicter aux autorités étatiques ce qu’elles doivent faire !

     

    Encore vendredi passé dans la ville d’Antwerpen, la veille de שבת, il y a eu des actes de vandalisme commis par un jeune homme, un immigrant musulman connu de la police pour vandalisme. Errant, il a arraché quelques [1]מזוזות attachées aux portes de quelques maisons de Juifs orthodoxes et des maisons d’Etudes et de prières. Selon une caméra, cette personne a aussi fait tomber un shtreimel de la tête d’un Juif. Selon un site sioniste, il aurait aussi bousculé et menacé des passants Juifs.

     

    Yechouroun-Judaïsme contre sionisme condamne cet acte de vandalisme qui s’attaque à des saints objets de culte et dénonce avec force l’intervention de groupes sionistes auprès des autorités, tout comme leurs milices privées dans la rue qui sèment plutôt l’insécurité.

     

    En effet, après ce fait, les sionistes via un de leurs représentants (ils ne représentent nullement les Communautés Juives dont la direction ferait bien de s’en débarrasser) se sont empressés d’intervenir auprès de la police, mais celle-ci a réagi en répondant que la police est au courant d’actes de vandalisme et suit la situation, mais qu’elle n’a pas de procès verbaux à propos de menaces et de faire tomber des couvre-chefs. Elle insiste sur le fait que bien que cette personne ait été libérée après 12 heures ne veut pas dire que ce dossier n’a pas de suite. Voir en annexe : http://www.gva.be/cnt/dmf20180211_03350826/vluchteling-viseert-joodse-wijk-interne-veiligheidsdienst-in-opperste-staat-van-paraatheid.

     

    Nous, Juifs antisionistes, attendons de la part de la police et de la justice qu’elles fassent correctement leur travail et ne s’associent pas à ces ‘pisseurs’ sionistes, agents du Mossad qui se tiennent devant nos maisons de prières.

     

    La question qui se pose est pourquoi cela est-il arrivé ?

     

    1)       Dans tout ce qui nous arrive, il est bon de se poser la question pourquoi ceci est arrivé à nous Juifs orthodoxes qui ne se mêlent pas de la politique sioniste. Souvent la réponse ne se trouve pas loin, il faut chercher le Mal en nous, dans notre מחנה. Pourquoi à Anvers ? Bien que dans cette ville, il y habite beaucoup de Juifs non sionistes, voire antisioniste, elle est malheureusement aussi un bastion du sionisme religieux. C’est à cause de la relation que certains Juifs d’entre nous ont avec les sionistes d’Anvers ou de l’entité sioniste. Notre Peuple a déjà souffert de cette mauvaise liaison durant la 2ème Guerre Mondiale.

     

    2)       Ce fait est une des conséquences de l’occupation sioniste illégale en Palestine Occupée. Les sionistes provoquent la population native palestinienne qui ne fait que de défendre ses droits. Les sionistes transfèrent le conflit sionisto-palestinien partout dans le monde où ils sont présent. Ils se servent beaucoup des médias, des agences de tourisme, des bureaux de l’ « aliah », mais certains gouvernements en Europe, contaminés par le virus du sionisme, sont complices du régime sioniste et collaborent. Ils provoquent le chaos dans un pays, culpabilisant les Juifs auprès des autorités de ce pays et ils font ainsi pression sur elles, comme l’a fait le Mossad au Maroc tout de suite après la création de l’entité sioniste.

     

    Pourquoi ces agitations sionistes ?

     

    Le but est de créer la peur et l’insécurité dans les communautés Juives pour justifier la présence de la milice sioniste privée appelée « Shmira » qui est plutôt une source d’insécurité et de curiosité malsaine.

     

    L’autre but est de faire partir un grand nombre de Juifs dans l’entité sioniste, c’est ce à quoi le régime sioniste appelle à reprises, le problème démographique et de désertion de l’armée sioniste exigeant.

     

    Si nous sommes fidèles à HaShem et Sa Thora, HaShem n’enverra pas Son bâton pour nous frapper, le chien Amaleq ne pourra rien nous faire ! Donc éloignons-nous de ces sionistes qui pratiquent l’injustice contre les Palestiniens avec qui nous vivions pacifiquement avant l’arrivée du sionisme !

     



    [1] Petits boitiers contenant un parchemin avec des versets de la Thora accrochés sur le linteau des portes de maisons Juives. C’est un Commandement de la Thora. (דברים 6: 4-9 11: 13-21)

    Bijlagen:
    Article de Gazet Van Antwerpen. Vluchteling viseert Joodse wijk. interne veiligheidsdienst in opperste staat van paraatheid.JPG (97.8 KB)   

    13-02-2018 om 00:00 geschreven door Naphtali HIRSCH  


    >> Reageer (0)
    30-01-2018
    Klik hier om een link te hebben waarmee u dit artikel later terug kunt lezen.קול נטרונא - פרשת בשלח - יארצייט רבי יוסף יצחק
    Klik op de afbeelding om de link te volgen

    קול נטרונא - פרשת בשלח - יארצייט רבי יוסף יצחק שניאורסון זצ"ל

     

     

     Natruna a jugé bon de rapporter des paroles du מהרש"ב, רבי יוסף יצחק שניאורסון (י"ב בתמוז תר"ם - י' בשבט תש"י), à l’occasion de son יארצייט.

     

    רבי יוסף יצחק זצ"ל, le 6ème et avant-dernier Rabbin de Loubavitch, a effectivement dit des paroles antisionistes. Il fut contre qu’il y ait un pays pour les Juifs, il disait que le fait de vouloir donner en cadeau une partie de ארץ ישראל comme un pays Juif, est un malheur pour les Juifs.

     

    Concernant le fait de s’installer en ארץ ישראל, il dit que « ארץ ישראל ce n’est pas indispensable, qu’il faut faire ארץ ישראל ici, fais ארץ ישראל ici ». Voir en annexe (bijlagen)

     

    Natruna a omis de rapporter que ce Rabbi à la fin de sa vie est tombé dans le sionisme ; en 47, il a fait construire Kfar Chabad, un village Loubavitch avec même une réplique du 770 Eastern Parkway dans l’entité sioniste, et pas n’importe où, sur le village arabe d’Al-Safiriyya.

     

     

    Bijlagen:
    קול נטרונא - פרשת בשלח - יארצייט מהרש''ב.jpg (272.8 KB)   

    30-01-2018 om 00:00 geschreven door Naphtali HIRSCH  


    >> Reageer (0)
    07-01-2018
    Klik hier om een link te hebben waarmee u dit artikel later terug kunt lezen.יִוָדע בַּגוֹיִם
    Klik op de afbeelding om de link te volgen

     

    יִוָדע בַּגוֹיִם

     

     

    Yechouroun-Judaïsme contre sionisme se réjouit que de plus en plus de Juifs de stricte observance et antisionistes comme nous s’engagent publiquement pour dénoncer le sionisme et les crimes des sionistes. Le groupe nommé יִוָדע בַּגוֹיִם, basé aux Etats-Unis, se présente. En voici la traduction partielle.

     

    יִוָדע בַּגוֹיִם  est un comité d’action qui fait connaitre journellement la voix du Judaïsme Hareidi (orthodoxe) contre la domination sioniste du mal et ses amères décrets contre la Foi. Cette organisation publie aussi, avec photos et vidéos, les persécutions et brutalités que subissent ceux qui combattent au risque de leur vie les resho’im sionistes. Ce comité désire apporter toutes les informations possibles à ce sujet au monde entier, d’où leur appellation יִוָדע בַּגוֹיִם.

     

    Les activistes de יִוָדע בַּגוֹיִם  sont des Chassidim du Satmar Rebbe qui disait entre autres que « le meilleur langage que les resho’im sionistes comprennent, c’est quand on leur fait honte au regard du monde. C’est la seule chose qui les effraye encore, car ils se gênent un peu devant le monde, et aussi parce qu’ils ont peur que cela va leur causer du tort dans leurs actions de collecte d’argent. Aujourd’hui ils s’effrayent pour un dommage d’ordre politique, car le monde les montrerait du doigt comme des violeurs des Droits de l’homme[1].

     

    Nous rappelons que les Juifs fidèles à HaShem et Sa Thora n’ont rien à faire ni avec le régime sioniste ou l’entité sioniste, ni avec la politique de ces hérétiques sionistes qui ont renié HaShem et Sa Thora, ni avec la révolte contre les nations. Cependant, les Juifs intègres dans l’entité sioniste souffrent aussi de la domination sioniste et se battent contre leurs décrets.

     

     

    Yechouroun-Judaïsme contre sionisme déplore que des frères Juifs non sionistes ne commencent à bouger que lorsqu’ils sont ennuyés dans leur train de vie quotidien. Ce qui veut dire que s’il n’y avait pas ces mauvais décrets de la part du régime sioniste concernant par exemple le service militaire ou le Chilloul Shabbess ou la profanation des tombes, ces braves Juifs se contenteraient de vivre tant bien que mal avec les sionistes !!!

     

    Pour donner une idée de ce que ce comité d’action fait, nous vous invitons à visiter leur site : https://www.israelversusjudaism.org/

     



    [1] Yechouroun-Judaïsme contre sionisme ajoute une remarque à leur propre présentation (cliquer sur l’image) : même si les organisations des Droits de l’Hommes effrayaient ou pas les resho’im sionistes pour qu’ils arrêtent leur méchanceté, nous ne serions pas satisfaits, car le problème fondamental est l’idéologie sioniste, l’existence du sionisme, la présence, la domination et la domination des sionistes en Terre Sainte, la Palestine Historique.

     

    07-01-2018 om 00:00 geschreven door Naphtali HIRSCH  


    >> Reageer (0)
    31-12-2017
    Klik hier om een link te hebben waarmee u dit artikel later terug kunt lezen.Neturei Karta contre la déclaration du président Trump sur Jérusalem
    Klik op de afbeelding om de link te volgen


    Neturei Karta contre la déclaration du président Trump

    sur Jérusalem

    Bien qu’il y ait des divergences de vue avec le mouvement de Neturei Karta, YECHOUROUN apporte ici une position de Dovid Feldman (10 12 ‘17) activiste de NKUSA, à laquelle nous pouvons souscrire, concernant la décision du président Trump sur Jérusalem. Il y apporte des idées intéressantes qu’il est bon de rappeler. Nous aurions remplacé le mot « Etat d’Israël » par ce qui est plus juste de dire « entité sioniste ».


     

    Rabbi Dovid Feldman against the Trump declaration on Jerusalem,  Dec. 10, 2017

    https://www.facebook.com/themuslimvibe/videos/1006819122806422/

     

    En voici la traduction

     

    Le Peuple Juif s'est opposé à l'occupation de la Palestine dès le début. C'était dans les années 1930, avant la création de l'État d'Israël.

     

    Lorsque les sionistes sont venus dans la région et que leur politique a commencé, le Rabbin SONNENFELD à l'époque, a écrit un article dans un des journaux arabes qui s'appelait 'Paix et Vérité', dans lequel il écrivait - il était le Grand Rabbin de Palestine - clarifiant que le Peuple Juif n'a pas de demande sur tout lieu sacré et sacré chez les musulmans.

     

    En 1947, un an avant la création de l'État d'Israël, Rabbi Dushinsky, le Grand Rabbin de l'époque, a écrit un témoignage écrit à la réunion des Nations Unies à Jérusalem, et je cite : «Nous souhaitons en outre exprimer notre opposition définitive à un État juif dans n'importe quelle partie de la Palestine». Il a été ignoré par les États-Unis à l'époque.

     

    Plusieurs mois plus tard, le rabbin Dushinsky a envoyé un télégramme aux Nations Unies, et a réussi à laisser au moins Jérusalem libre, et cette demande a été respectée. C'est ainsi que Jérusalem a été conservée pendant des décennies. Les dirigeants juifs, les communautés juives du monde entier, se sont opposés à la création de l'Etat et le font encore.

     

    La philosophie[1] du sionisme ne provoque pas seulement une catastrophe pour le peuple palestinien, c'est aussi un véritable désastre pour le Peuple Juif. Ce qu'il a fait à notre Peuple - il tente de transformer le Judaïsme d'une religion en nationalisme, déracinant toute sainteté sacrée de notre religion. La honte !

     

    Le concept de la création d'une patrie souveraine pour les Juifs est totalement interdit selon le Judaïsme, puisque selon notre Foi, nous sommes en Exil et qu’il nous est interdit de mettre fin à l'Exil par n'importe quel moyen physique. Mais par-dessus tout, tous ces crimes contre le peuple palestinien, tout ce bain de sang, l'expulsion de son peuple et l'oppression des personnes qui restent encore, c'est totalement criminel, pas seulement selon le Droit International, mais selon la Loi Juive elle-même.

     

    Nous sommes présents ici après avoir entendu ces nouvelles concernant Jérusalem, nous plaidons envers le président des États-Unis d'Amérique : s'il vous plaît, repensez cette politique, car ce n'est pas seulement une escalade de la violence ; c’est la poursuite de cette terrible occupation qui n'est en faveur de quiconque impliqué dans le conflit.

     

    Nous assistons à des effusions de sang, des flots de sang de tous les côtés du conflit. Pourquoi ? Juste pour ce mouvement politique, c'est criminel et antireligieux, et anti-juif.

     

    Nous prions pour cette belle paix qu’il y avait en Palestine, avant ce conflit politique, que cette belle paix soit un exemple pour nous tous, et nous prions le Dieu Tout-Puissant, de nous épargner tous, et d'avoir à nouveau cette paix en Terre Sainte, en Palestine et à Jérusalem.

     

    Finalement, nous prions pour que la gloire du Tout-Puissant soit révélée dans tout l'univers, que toute l'humanité serve le Dieu Unique dans la paix et l'harmonie.

    Merci beaucoup !

     



    [1] Malheureusement le sionisme n’est pas seulement une philosophie, c’est une idéologie dont l’application est néfaste pour toute l’humanité.

    31-12-2017 om 15:37 geschreven door Naphtali HIRSCH  


    >> Reageer (0)
    29-12-2017
    Klik hier om een link te hebben waarmee u dit artikel later terug kunt lezen.Natruna critique le communiqué de presse de l'
    Klik op de afbeelding om de link te volgen

     

     

    Natruna critique
    le communiqué de presse de l'"Agoudath Israel" américaine

     

     

    NATRUNA critique le communiqué de presse de la section américaine de l'Agouda qui applaudit la décision Trump sur Jérusalem.

     

    NATRUNA rappelle que le Rav de Satmar dans "VaYoel Moshe" a expliqué que si on commence à être en bon termes avec les idolâtres, à long terme, il n'y a plus de différence dans le consentement. Malheureusement, cela se confirme.

     

    Le Hilloul HaShem est énorme quand il est fait par des Juifs Shomrei-Thora et Mitsvoss vêtus d’un habit pieux.

     

    En annexe :  "אגודת ישראל" אין אמעריקע

     

     

    Bijlagen:
    אגודת ישראל'' אין אמעריקע''.jpg (145.2 KB)   

    29-12-2017 om 00:00 geschreven door Naphtali HIRSCH  


    >> Reageer (0)
    26-12-2017
    Klik hier om een link te hebben waarmee u dit artikel later terug kunt lezen.Qui a besoin de l'antisémitisme ? (2)
    Klik op de afbeelding om de link te volgen

    Qui a besoin de l'antisémitisme ?



    Qui a besoin de l'antisémitisme ? (1)

    Deuxième partie

    Tous les passages qui suivent sont extraits du Grand Bêtisier et des Poubelles de l’Internet.

    L’invention du peuple juif

    Shlomo SAND : Qu’a donc inventé le post-sioniste Sh. SAND http://www.bloggen.be/yechouroun/archief.php?ID=2950005

    L’origine juive des palestiniens

    L’origine de l’ancien testament »

    … Dieu a déclaré devant tout le monde que Yisroel, en tant que peuple de la Loi de Dieu, doit être un instrument dans sa main pour l’illumination et la civilisation des nations. Il a ainsi amené à la connaissance de tous les hommes l’appel et les attentes de Yisroel, que chaque membre de celui-ci soit d’une nation «sainte», uniquement dirigée vers ce qui est moralement bon et satisfaisant pour Dieu, afin que si jamais il devenait infidèle à sa sainte mission, le plus petit garçon des autres nations pourrait lui rappeler sa vocation et ses obligations

    Commentaire de Rav S. R. HIRSCH sur Deutéronome 26, 18-19

     « Texte sumérien et genèse »

    Les textes sumériens, tels que le Code Hammourabi, l’épopée de Gilgamesh ne contredisent, n’infirment pas la Torah et sont connus de tout étudiant lycéen.

    Egypte Ancienne : le Patriarche Joseph a été vice-pharaon[1].

    « Seul le sol des prêtres n’a-t-il pas acheté, etc. ». Ici, nous voyons un contraste complet, qui s’oppose à cette hypothèse qui s’est enracinée dans les vues de tant de gens, que Moïse avait appris et adopté sa sagesse juridique et religieuse des Egyptiens. Les enseignants supposés de Moïse, les prêtres égyptiens, possédaient des terres, plus, après l’altération à l’époque de Joseph, étaient les seuls propriétaires réels de la terre, et avaient en outre un revenu fixe assuré de l’Etat. Nos Cohanim ne possédaient aucune terre et ne recevaient aucun revenu des fonds publics, mais dépendaient pour leur existence de la bonne volonté et du respect des particuliers. Si Moché Rabbénou, la paix soit sur lui, avait été un « Moïse », il aurait pris d’autres dispositions pour sa propre tribu …

    Genèse 47, 22 Commentaire du Pentateuque par S.R. HIRSCH

     Toute l’argumentation profonde et la documentation érudite qui suivent sont louables :

    « La création de l’antisémitisme

     Précision sur l’origine des termes : sémite, sémitique, sémitisme …

    En réalité, le terme de sémitisme provient de l’hébraïsant Sebastian MÜNSTER[2]. Son effigie figurait sur les billets de banques de 100 marks RFA.

     

    Référence supplémentaire concernant Theodor FRITSCH : « Ein Vordenker der Judenhasser »

    Der Holocaust hatte viele Wegbereiter, einer davon war der Leipziger Publizist Theodor Fritsch. Sein „Handbuch der Judenfrage“ war selbst für Hitler Pflichtlektüre.

    Von Peter FASEL http://www.zeit.de/2013/46/theodor-fritsch-antisemitismus-kaiserreich

    Précision concernant l’opuscule « Le Juif International » de Henry FORD

    Cet opuscule est malheureusement toujours réédité et diffusé dans plusieurs pays arabes et en Iran.

    Comment les sionistes ont empêché le plan de sauvetage des juifs 

    Félicitations pour vos propos au sujet de la conférence d’Evian.

      « Là où l’antisémitisme n’existe pas, le sionisme le fabrique »

     https ://twitter.com/JuifsInfos

    L’endoctrinement des Juifs et l’arnaque de l’Antisémitisme

    Après avoir tenté de faire le tour de cette étude, conscients que le sujet est inépuisable, en tant que Croyants, Juifs antisionistes fidèles à la Thora, nous invitons les lecteurs à adresser leurs commentaires tant à nous qu’à l’auteur.

    Shmiel Mordche BORREMAN



    [1] Rabbin Dr Raphael BREUER: „Der erster Jude an der Spitze eines nichtjüdisches Staatswesen“

     

    [2] Sebastian MÜNSTER (1488 - 1552) und die Begründung der Semitistik  Von Prof. Dr. Hartmut BOBZIN, Erlangen (Gastvortrag in Heidelberg 1996): http://semitistik.uni-hd.de/muenster.html

    26-12-2017 om 00:00 geschreven door Naphtali HIRSCH  


    >> Reageer (0)
    Klik hier om een link te hebben waarmee u dit artikel later terug kunt lezen.Qui a besoin de l'antisémitisme ? (1)
    Klik op de afbeelding om de link te volgen


    Qui a besoin de l'antisémitisme ?

     
    Première partie

    En guise de réaction à notre article « Le Sionisme est très dangereux ! » (Yechouroun » du 21.09.16, nous avons reçu le lien vers cette longue étude. L’auteur s’est donné comme pseudonyme NEO Moise, le moindre qu’on puisse dire que c’est audacieux (de Moïse à Moïse …). Nous le remercions d’avoir repris dans son blog[1]  des links vers notre blog Yechouroun.

    Cette très intéressante étude est basée en grande partie sur des recherches Internet et contient « à boire et à manger », des pans entiers d’érudition, mais aussi des pièces puisées dans le grand Bêtisier de l’Internet.

    Nous ajouterons juste un petit commentaire, une remarque, une précision (en bleu) à l’un ou l’autre point de cette étude en procédant dans l’ordre. Pour comprendre nos commentaires, veuillez avoir lu au préalable ce que l’auteur a écrit.   

    Qui a créé le mouvement sioniste ?

    Excellent exposé ! On doit ajouter que le Dr. HERZL avait un conseiller britannique du même genre : Encore un William, W. HECHLER (1845-1931) auteur de « The Restauration of the Jews in Palestine » (1884). De même que le révérend Blackstone, cet énergumène est généralement passé sous silence dans la propagande sioniste destinée au grand public.

    Herzl

    Le choix de Herzl plutôt que d'un vrai juif sioniste n'est pas un hasard, Herzl est un juif qui avait honte de ses origines.
    Mais en fait, le principal objectif et problème du mouvement sioniste, c'est d'obliger les juifs d'Europe à partir dans les colonies :

    "J'ai eu une idée formidable : attirer des antisémites honnêtes et les inciter à détruire les propriétés juives." Theodore Herzl 

     Propos repris presque texto par BEN GURION :

     « J’avouerais sans honte que si j’en avais le pouvoir comme j’en ai la volonté, je choisirais un groupe de jeunes gens efficients, intelligents, décents, dévoués à notre idéal et brûlant du désir d’aider à la rédemption des Juifs, et je les enverrais dans les pays où les Juifs se vautrent dans la coupable satisfaction d’eux-mêmes. »

    « La mission de ces jeunes gens serait de se déguiser en non-Juifs, et mettant en pratique le sionisme brutal, de molester ces Juifs avec des mots d’ordre antisémites, tels que « sales Youpins ! », « les Juifs en Palestine ! » et autres gentillesses. Je puis garantir que les résultats, en ce qui concerne une immigration considérable (de ces pays) en Palestine seront dix mille fois supérieurs à ceux obtenus par les milliers d’émissaires qui depuis des dizaines d’années ont prêché à des sourds[2]. »

     Un portait sans retouche ! Mais après, il faut aussi prêter attention à son secrétaire le Dr. Max NORDAU (1849-1923) et aussi à l’homme qui a forgé le terme ‘Sionisme’ et qui est devenu un fougueux opposant au nationalisme juif « Nationaljudentum », le Dr Nathan BIRNBAUM.

    Max NORDAU (-1923)

    Dans la propagande sioniste pour large public, le personnage est généralement occulté.

    Comme le Dr. Th. HERZL, il est né à Budapest, il a été journaliste à Paris où ils ont fait connaissance en 1892. Fils de rabbin social-darwiniste, critique d’art et de philosophies[3] et politique, auteur de plusieurs ouvrages et du terme « Art dégénéré » (Entartete Kunst)[4]  Avocat d’une régénérescence des Juifs européens par la culture physique, et par la suite d’un « sionisme musclé ». Il fut un des premiers adhérents au mouvement sioniste participant à tous les congrès sionistes jusqu’en 1911, conseiller de Herzl sur tout le problème sioniste. Défenseur du sionisme politique, il s’opposa à Achad Ha’am[5] et Nathan BIRNBAUM. Co-auteur du programme de Bâle, il a refusé de succéder à Herzl à sa mort, mais continua à être le conseiller politique de l’organisation sioniste David WOLFFSOHN. Expulsé de France comme sujet autrichien en 1915, s’est réfugié en Espagne et de là est parti en Angleterre sur l’invitation de WEIZMANN. Sa proposition musclée de transférer 500000 Juifs en Palestine pour la rendre effectivement Juive, il s’est retiré et vécut ses deux dernières années de vie en France. Il a critiqué l’application de la Déclaration Balfour disant qu’il n’en restait plus que la carcasse. Un de ses admirateurs est … NETANYAHU qui a publié à son sujet[6].

    Source en autres : le professeur sioniste Robert S. WISTRICH[7]

    Nathan BIRNBAUM (1864-1937)

    -         Dr. Nathan BIRNBAUM : Tsadik méconnu des temps modernes[8] 

    -         Danger : risque d’instauration d’un califat sioniste en France [9]

    Le projet de Herzl n’aurait eu aucune chance sans l’appui du Mizrahi.[10]

    Midrash : « Tant que les haches, le métal, étaient seuls, les arbres n’avaient rien à craindre. Lorsque des mauvaises branches sont devenues des manches, ils avaient tout à craindre. »

    Les Juifs et leurs porte-paroles légitimes, les Rabbins, étaient au début dans leur immense majorité contre le sionisme (mais malheureusement pas immunisés).

    Références détaillées dans les livres du Prof. Y. M. RABKIN (Montréal)

    -         Comprendre lÉtat dIsraël. Idéologie, religion et société http ://www.bloggen.be/yechouroun/archief.php ?ID=2887672

    -         Au nom de la Thora. Une histoire de l’opposition juive au sionisme. http ://www.bloggen.be/yechouroun/archief.php ?ID=5

    Manifestation du Betar en Allemagne nazie, en 1934

    Détrompez-vous ! Ce genre de photos, livres et aussi objets sont très prisés, il y a des collectionneurs aux prix forts, tant parmi les sionistes que les post-sionistes. Reste à expliquer pourquoi dès 1937, les Nazis sont devenus, du moins officiellement, contre le sionisme.

    Signalons par exemple : Alfred ROSENBERG[11], criminel de guerre condamné à Nuremberg en 1946 : « Der staatsfeindliche Zionismus « (1922) 1938 – 88 pages, qui fournit la réponse

    Shmiel Mordche BORREMAN



    [2] Cité par A. LILIENTHAL, What Price Israel, p 195

    [3] A l’attention de Yousef HINDI, NORDAU rejeta virulemment la Cabale comme superstition !

    [4] Terme repris par les nazis pour désigner l’Art qui ne leur convenait pas !

    [5] Asher GINZBERG, voulait un sionisme à connotation spirituelle, participa aux négociations de la Déclaration de Balfour

    [7] Auteur de From Degeneration to « muscular Judaism

    [10] Nom du mouvement sioniste religieux fondé en 1904 par le rabbin Isaac Jacob Raines

    [11] Il est surtout connu pour son ouvrage anti-Juif « Le mythe du 20ème siècle »

    26-12-2017 om 00:00 geschreven door Naphtali HIRSCH  


    >> Reageer (0)
    20-12-2017
    Klik hier om een link te hebben waarmee u dit artikel later terug kunt lezen.La farce de la « solution à deux Etats »
    Klik op de afbeelding om de link te volgen


    YECHOUROUN info

      

    La décision de Trump concernant Jérusalem/Al-Quds continue de faire couler l’encre. Voici ci-dessous une excellente analyse de Bruno GUIGUE qui dénonce les fausses promesses de solution de paix que les sionistes et leurs collaborateurs, dont la clique du traitre Abbas,  ont fait subir au peuple palestinien depuis les inadmissibles accords d’Oslo auxquels les Palestiniens n’avaient pas adhéré. Merci à Bruno GUIGUE en qui nous avons un vrai compagnon antisioniste !

    La farce de la « solution à deux Etats »

     Vendue à l’étalage des épiceries occidentales depuis 1993, la “solution à deux Etats” est un produit frelaté, une escroquerie notoire. La capitulation de l’OLP a offert à l’occupant, comme sur un plateau, l’opportunité inespérée d’accélérer la colonisation. Le désarmement unilatéral de la résistance a livré la Palestine en pâture aux appétits sionistes. Catastrophe politique, le processus d’Oslo a corrompu l’élite palestinienne et plongé ce mouvement national de libération, qui faisait jadis la fierté du monde arabe, dans les affres de la division.

     Avec la complicité des dirigeants du Fatah, la colonisation sioniste a pulvérisé Jérusalem-Est et la Cisjordanie, tuant dans l’œuf la possibilité concrète d’un Etat palestinien. Comment peut-on bâtir un Etat viable sur les fragments épars d’un territoire rabougri ? Truffée de colonies, la Palestine a été laminée par le rouleau compresseur de l’occupation, rayée de la carte par la conquête sioniste. La Palestine d’Oslo n’est même pas un embryon d’Etat. C’est un mensonge auquel se cramponne une Autorité palestinienne moribonde et discréditée.

     C’est la faute des “extrémistes des deux camps”, dit-on parfois. Mais depuis quand le colonialisme est-il empreint de modération ? Et où a-t-on vu un peuple colonisé s’en remettre à la générosité du colonisateur pour obtenir justice ? Un artifice commode consiste à renvoyer dos-à-dos l’occupant et l’occupé, comme si une responsabilité partagée pesait sur leurs épaules. Il permet à la conscience occidentale de s’en tirer à bon compte en affirmant que tout est de la faute du Hamas et de Nétanyahou.

     La réalité du conflit dépasse de loin, pourtant, ces deux protagonistes. Le sionisme n’est pas un nationalisme ordinaire, c’est une entreprise d’éradication. L’idée que deux Etats puissent coexister sur le territoire de la Palestine historique n’a aucun sens. Colonialistes lucides, les sionistes le savent bien. Icône du “processus de paix”, le premier ministre Itzhak Rabin déclara devant la Knesset, en 1995, qu’il n’était pas question de créer un Etat palestinien, pas même un embryon d’Etat, ni maintenant, ni demain.

     Bien entendu, on peut faire l’autruche et rêver d’un sionisme imaginaire, mais le sionisme réellement existant a peu d’appétence pour le partage territorial avec des autochtones récalcitrants. Ce qu’il veut, c’est toute la Palestine, “une Palestine juive comme l’Angleterre est anglaise”, selon l’expression employée par le président de l’Organisation sioniste mondiale Haïm Weizmann s’adressant aux puissances occidentales en 1919.  La spoliation territoriale, l’appropriation coloniale de la Palestine n’est pas un accident du sionisme, c’est son essence même.

     Les Palestiniens le savent aussi, et ils n’ont pas attendu le fiasco du prétendu “processus de paix” pour s’en rendre compte. En septembre 1993, un “Front du refus” est né du rejet immédiat des accords d’Oslo. Réunis dans le camp de Yarmouk, en Syrie, dix mouvements palestiniens forment “l’Alliance des forces palestiniennes”. Organisations pro-syriennes, islamistes ou marxistes, elles dénoncent le marché de dupes du “processus de paix” et condamnent la politique du courant majoritaire de l’OLP. Ce qu’elles veulent, c’est la fin du sionisme et un Etat unique en Palestine.

     Cette opposition à Oslo a été systématiquement occultée, notamment par les associations occidentales de soutien à la Palestine, généralement alignées sur la stratégie collaborationniste du courant majoritaire du Fatah. Cette coalition des forces d’opposition était pourtant beaucoup plus représentative de l’opinion que les futurs dirigeants de l’Autorité nationale palestinienne. Et aux élections du 25 janvier 2006 dans les Territoires, les résultats électoraux du Hamas (42,6%) et du FPLP (4,1%), clairement opposés au “processus de paix”, dépassaient largement ceux du Fatah (39,6%).

     Si l’on tient compte de l’opposition tout aussi catégorique des organisations basées en Syrie et au Liban, et dont les sympathisants ne pouvaient prendre part au scrutin, il est évident que les Palestiniens étaient majoritairement hostiles à ce qu’ils percevaient avec lucidité comme une véritable supercherie. L’absence de consultation des Palestiniens de la diaspora, en tout cas, a entaché la légitimité d’un processus auquel seuls les dirigeants de l’OLP et une bourgeoisie palestinienne installée dans les territoires avaient de bonnes raisons de trouver quelque intérêt.

     Pour le peuple palestinien, en revanche, les accords d’Oslo n’ont porté que des fruits pourris. Ces traités inégaux ont accentué les divisions fratricides au sein du mouvement de libération. Ils ont fourni à l’occupant un moyen de pression permanent sur les Palestiniens, désormais captifs d’institutions de pacotille. Loin de permettre l’émergence de la Palestine, Oslo l’a anesthésiée. Le mieux qu’on puisse souhaiter pour les Palestiniens, c’est qu’ils mettent fin à cette farce, qu’ils rompent toute relation avec l’occupant et reprennent le flambeau du combat pour un Etat unique et démocratique en Palestine.

     Bruno Guigue

    Article repris du site Palestine Solidarité

    http://www.palestine-solidarite.org/analyses.bruno_guigue.191217.htm

    20-12-2017 om 00:00 geschreven door Naphtali HIRSCH  


    >> Reageer (0)
    17-12-2017
    Klik hier om een link te hebben waarmee u dit artikel later terug kunt lezen.Que faut-il comprendre par « processus de paix » selon les sionistes ?
    Klik op de afbeelding om de link te volgen


    YECHOUROUN documentation

     


    Que faut-il comprendre par « processus de paix » selon les sionistes ?

     

     

    Ci-dessous une intéressante critique d’Ilan PAPPE, un historien antisioniste de l’entité sioniste résidant en Grande-Bretagne. Il explique clairement dans une vidéo de 5 minutes comme ce piège de « processus de paix » a été conçu en ’67, méticuleusement préparé et comment les sionistes d’aujourd’hui l’appliquent à la lettre sans devoir craindre, … (pensent-ils !).

     

    Au fait, nous avons compris que ces agissements US-sionistes ne se font que pour prolonger le plus longtemps possible l’occupation et retarder la libération de la Palestine et des Palestiniens, qui est aussi pour nous Juifs aussi une condition sine qua none pour que Moshiach puisse venir.

     

    Nous avons repris cette vidéo de chez nos partenaires de combat antisioniste, le PAS/Centre-Zahra.

     

    « Le processus de paix est un piège de l’entité sioniste », Ilan Pappé

    http://www.partiantisioniste.com/multimedia/processus-de-paix-piege-de-lentite-sioniste-ilan-pappe.html

     

     

    Voici le mythe le plus important qui est la base du « processus de paix ». Depuis 67, il y a un désaccord en « Isra-l » entre ceux qui veulent quitter les « territoires occupés » et ceux qui veulent les conserver. Même certains de mes meilleurs amis palestiniens tombent dans ce mythe. En « Isra-l », il n’y a pas de vrai débat sur la Cisjordanie et la Bande de Gaza.

     

    Depuis 67, il y a un débat tactique sur la meilleure façon de garder les territoires, mais sans la population. En 67, « Isra-l » avait pris 3 décisions qui sont à la base de ce qu’on appelle aujourd’hui le « processus de paix ».

     

    1)     La première décision a été de dire : « Isra-l » ne peut exister sans avoir le fleuve du Jourdain comme frontière-Est. Deux raisons sont données : l’une est idéologique et l’autre est stratégique.

     

    a)      Idéologique parce que la Cisjordanie est le foyer ancestral du territoire d’« Isra-l ». même s’ils sont laïques, les Juifs diront que Hevron (al-Khalil en Arabe), Naplouse et Sichem sont le cœur de leur foyer ancestral.

    b)     L’argument stratégique est que le fleuve du Jourdain est une barrière naturelle qui défend l’ « Etat » d’« Isra-l ». Je ne sais pas si vous avez vu le fleuve du Jourdain. Même si vous vous êtes très âgé et que vous n’avez qu’une jambe, vous pouvez enjamber le fleuve du Jourdain. Il ne constitue pas une barrière contre les armées modernes. Mais si vous avez l’occasion d’aller à West point aux Etats-Unis, les généraux américains vous expliqueront pourquoi le fleuve du Jourdain protège l’ « Etat » d’« Isra-l ». Ils ont une photo d’un immense fleuve qui est le fleuve du Jourdain.

     

    Ainsi la première décision fut que « nous » devons garder la Cisjordanie, et si nous le pouvons, la Bande de Gaza pour toujours.

     

    2)     Mais la seconde question qu’ils devaient se poser est : que faisons-nous de la population ? Devons-nous les expulser comme nous l’avons fait en 47 ? Ils ont décidé de ne pas expulser massivement les populations de Cisjordanie et de la Bande de Gaza.

     

    Donc, si vous n’expulsez pas les populations et que vous gardez les territoires, allez-vous leur accorder des droits ? La réponse fut : « non, nous ne pouvons pas leur accorder les mêmes droits, parce que cela détruirait l’idée d’une majorité Juive. »

     

    Si vous n’expulsez pas la population et que vous ne leur accordez pas de droit et que vous conservez les territoires, alors vous créez une méga-prison pour la population qui y vit !

     

    3)     Le seul problème qui reste est comment le monde va réagir et si les Palestiniens acceptent cette réalité. C’est encore la question aujourd’hui ; face au monde, les Israéliens ont inventés ce qu’ils appellent le processus de paix.

     

    Il est très intéressant de voir comment les ministres du gouvernement israélien de 67 parlaient de l’avenir du processus de paix. Ils disaient clairement qu’ « il faut mettre l’accent sur ce processus. Le processus peut durer éternellement et ne doit pas aboutir à la paix. » Comprenez tout est temporaire. Et tandis que le processus est en cours, vous (Israéliens, NDLR) colonisez la Cisjordanie et la Bande de Gaza, vous y opprimez les populations. Ensuite, alors que le « processus de paix se poursuit, vous direz qu’il n’y a pas de zones de la Cisjordanie que vous pouvez céder.

     

    L’idée centrale est de parler du « processus de paix » afin que le monde vous laisse faire ce que vous voulez sur le terrain.

     

    « Que ferez-vous si les Palestiniens refusent de vivre dans une telle prison ? Nous savons qu’ils ont fait contre la première Intifada et contre la deuxième Intifada. Vous utilisez tous les moyens militaires dont vous disposez sans vous soucier du fait que vous vous battez contre des civils – hommes, femmes, enfants. Et vous espérez que le monde dise qu’il s’agit d’auto-défense face au terrorisme. »

     

    Tout ceci revient au mythe dont je vous ai parlé au début :

    -        puisque les Juifs sont ceux qui retournent chez eux et que les Palestiniens sont les étrangers qui s’y trouvaient,

    -        que le sionisme n’est pas du colonialisme, mais un mouvement de libération nationale.

     

    Alors « Isra-l » peut être à l’abri de toute critique internationale.

     

    Ilan PAPPE

     

    Donc, si nous comprenons comment les sionistes ont inventé ce « processus de paix » et comment ils l’appliquent depuis 50 ans, nous pouvons aussi démonter ce mythe, et ce sera leur chute !

     

    17-12-2017 om 23:38 geschreven door Naphtali HIRSCH  


    >> Reageer (0)
    10-12-2017
    Klik hier om een link te hebben waarmee u dit artikel later terug kunt lezen.La situation en 1919
    Klik op de afbeelding om de link te volgen

     

    La situation en 1919

     

     

    Le Rabbin Dr. P. KOHN, qui le rédacteur en chef de la revue rabbinique « Jüdische Monatshefte », a analysé dans la préface du 9ème numéro, 7ème année, la situation à la suite des événements de 1919-1920, en fonction de la tâche de l’Agudas Yisroel[1].

     

     

    […] Nous avons expérimenté cet Exil dans les phénomènes les plus changeants. Nous savons de l’Exil en Egypte et de l’Exil en Babylone, nous avons infiniment beaucoup à dire sur l’Exil d’Edom. Aux « souffrances de la Gueoulah », il semble se rajouter l’Exil de nos propres frères, que nous aurons à gouter « l’Exil sioniste ». Il est spirituellement pire que tous les autres Exils.

     

    […] La nation juive dans l'antichambre du sionisme doit mendier pour la Thora et ‘Avodah[2], de la lumière et de l’air ; il est vraiment temps que Moshiach vienne !

     

    […] La nation Juive préfère encore l’Exil d’Edom à l’Exil Juif. –

     

    […] La lutte impitoyable contre Misrachi[3], comme l'adversaire le plus dangereux de la nation juive souveraine dans la Thora.

     

    […] Déjà à Katowice, le Rabbin BREUER[4] avait annoncé dans son célèbre discours inaugural que l’une des tâches de l’Aguda devrait être la lutte contre le sionisme tant dans sa version d’Europe orientale qu’occidentale. L’Aguda se porterait beaucoup mieux si l’on avait déjà, à l’époque enjambé hardiment et de façon conséquente, la voie indiquée dans ce discours. Le sionisme ne consentira pas un instant de tenir compte des aspirations légitimes de l’Orthodoxie organisée que lorsqu’il aura à la craindre. En courtisant en vain le Mizrachi, l’Orthodoxie a subi le préjudice le plus lourd. Puisse durant cette nouvelle année, l’Aguda se tenir aux faits réels : de nos jours, le sionisme d’une part, l’Aguda de l’autre, sont en lutte pour acquérir l’âme de la nation juive. Ce combat doit être mené à bout. Si l’Aguda s’y dérobe, elle creuse sa propre tombe. 

     

     

    Le texte intégrale dans l’originale : Zur Lage 1919 Jüdische Monatshefte Jg. 7 Heft 9   http://www.bloggen.be/jesjoeroen/archief.php?ID=3041901

     



    [1] Littéralement « association de Yisroel. Mouvement et parti politique orthodoxe fondé en 1912.

    [2] Service Divin, la prière

    [3] “Oriental”, nom du mouvement sioniste religieux fondé en 1904.

    [4] Voir le portrait du Rabbin Salomon BREUER dans la galerie à gauche du blog

     

    10-12-2017 om 00:00 geschreven door Naphtali HIRSCH  


    >> Reageer (0)
    08-12-2017
    Klik hier om een link te hebben waarmee u dit artikel later terug kunt lezen.L’antisionisme Juif condamne la décision de Trump, mais pas seulement …
    Klik op de afbeelding om de link te volgen


    L’antisionisme Juif condamne la décision de Trump, mais pas seulement …

    Nous condamnons surtout l’occupation sioniste illégale

     


    YECHOUROUN-JUDAISME CONTRE SIONISME condamne la provocation et l’abaissement de Trump, président des Etats-Unis, aux lobbies sionistes et saoudiens aux Etats-Unis.

     

    La décision de Trump de reconnaitre Jérusalem comme capitale de l’entité sioniste et le déménagement de l’ambassade sioniste américaine dans la Sainte Ville de Jérusalem/Al-Quds ont suscité une contestation générale dans le monde. Cette décision irresponsable de Trump va à l’encontre des Lois Internationales, mais aussi contre la Loi de la Thora.

     

    La Sainte Ville de Jérusalem/Al-Quds, sur le plan politique, est et reste la capitale de la Palestine. Nous rappelons que sur le plan spirituel, la Sainte Ville de Jérusalem/Al-Quds, n’appartient ni aux Juifs, ni aux Musulmans, ni aux chrétiens, elle appartient à D’, c’est Sa Ville, et le Mont du Temple est Son marchepied. C’est là que descendra du Ciel le Troisième Temple où viendront se prosterner TOUS les Croyants.

     

    La décision de Trump cache et soulève plusieurs problèmes, dus a sa personne et à cause de sa position :

     

    ·        Trump est un homme d’affaires, non un politicien, il ne connait pas les dossiers et se laisse dicter par les lobbies sionistes dont l’AIPAC. Il subit aussi l’influence de son ultra-sioniste gendre qui complote aussi dans d’autres affaires dans le monde.

    ·        Trump est profondément antimusulman et alimente la confusion entre Musulman et terroriste takfiri-wahhabi, alors que les Musulmans sont des Croyants paisibles.

    ·        Il ne faut pas oublier comment on devient président des Etats-Unis, le candidat doit avoir dit « oui » à l’AIPAC. Comme en France, c’est le CRIF qui dirige les membres du gouvernement, ainsi aux Etats-Unis, ce sont les lobbies sionistes et wahhabis qui dictent au président et à l’administration américaine ce qu’ils doivent faire.

    ·        Il y a ses prédécesseurs qui n’eurent pas une meilleurs position vis-à-vis du conflit sionisto-palestinien en Palestine, mais ceux-ci n’ont pas franchis ce pas.

     

    Et les Juifs dans tout cela ?

     

    Pour nous Juifs, fidèles à la Thora, cette décision ne change rien fondamentalement, pour nous, elle est nulle et non avenue. Nous la désapprouvons, car elle contrevient le Droit des populations Musulmanes et Juives, des habitants natifs de cette Terre Sainte qui souffrent de l’occupation sioniste depuis un siècle, d’abord via les colonies, puis via l’entité sioniste qui entrainèrent des massacres et des déplacements de populations.

     

    La domination sioniste est une grave transgression contre le Décret Divin : que les Juifs sont en Exil et Dispersion et qu’ils sont liés aux Trois Serments. Nous sommes également avertis par nos véritables Rabbis, tous antisionistes, de nous éloigner des sionistes, de ne pas avoir de relations avec eux et ne pas profiter de leurs produits, car cela les soutient et les encourage. Que les nations fassent pareil !

     

    Nous condamnons le régime sioniste qui est un mouvement politique expansionniste, et non une partie du Peuple Juif, et soutenons de ce fait le combat politique mené contre l’injustice et la présence sioniste en Palestine. Nous déplorons que beaucoup de Juifs soient entrainés dans cette idéologie sioniste et se réjouissent de cette décision de Trump, car elle attaque les « Arabes », ils veulent dire les Musulmans, que les sionistes traitent de terroristes pour la simple raison que les Palestiniens, en tant occupés, défendent leur terre et leur droits tout à fait légitimes.

     

    Nous condamnons les falsifications (histoire) que les sionistes font depuis leur existence à travers leur machine de propagande. Le but des sionistes est qu’il y ait confusion entre Juifs et sionistes religieux. Les sionistes ne sont ni autorisés, ni mandatés à parler au nom des Juifs.

     

    Nous soutenons les Palestiniens dans leurs droits et s’associons à la lutte contre le sionisme menée par tous les groupes antisionistes et par toutes les personnes qui réclament Justice.

     

    Nous prions que HaShem, Qui soutient les opprimés, ait compassion et vienne en aide aux victimes de cette idéologie satanique qu’est le sionisme !

     

    Peut-être que cette mauvaise décision aura une belle retombée, si elle enclenchait la lutte finale des Palestiniens avec leurs alliés contre la force occupante sioniste, afin que la Palestine soit nettoyée de cette plaie sioniste et que nous vivons bientôt la chute et la disparition du sionisme et ses tentacules. Ainsi HaShem pourra réaliser Ses promesses annoncées par Ses Prophètes. Que ce soit bientôt !

     

    08-12-2017 om 00:00 geschreven door Naphtali HIRSCH  


    >> Reageer (0)
    28-11-2017
    Klik hier om een link te hebben waarmee u dit artikel later terug kunt lezen.Danger : risque d’instauration d’un califat sioniste en France
    Klik op de afbeelding om de link te volgen


    Danger : risque d’instauration d’un califat sioniste en France

     

     

    Avec l’aide du Tout-Puissant

     

     

    Déclaration de Yechouroun-Judaïsme contre sionisme, Cercle d’Etudes Rabbiniques

     

    Un groupement politique sioniste qui s’intitule CRIF et défend bec et ongles l’entité sioniste, menace de faire imposer une loi scélérate pour interdire l’antisionisme en France.

     

    Ces Juifs paganisés sont la mauvaise foi même.

     

    « C’est un Juif autrichien assimilé, Nathan BIRNBAUM (1864-1937), qui invente au début des années 1890 le terme « sionisme », s’inspirant du nom d’une commune de Jérusalem, Sion, qui dans le langage biblique, désigne symboliquement la Terre Sainte toute entière. BIRNBAUM présidera l’organisation sioniste mondiale créée en 1897 et jouera un rôle crucial dans la propagation du nationalisme Juif. Plus tard, il rejettera cependant l’idéologie sioniste et en deviendra un critique invétéré. »[1]


     

    Immédiatement à la naissance du mouvement sioniste politique, les Rabbins ont condamné et rejeté celui-ci. Le premier congrès sioniste eut lieu à Bâle, justement parce que les Rabbins ont fait interdire la tenue de ce congrès d’impies en Allemagne.

     

    Citons encore l’écrit du Rabbin Dr. Raphael BREUER avec le titre éloquent « Le Judaïsme national, un Judaïsme de chimère » 1903.

     

    La tradition antisioniste au nom de la Thora a connu des aspects diversifiés, des hauts et des bas, mais est restée vivace et ininterrompue jusqu’à nos jours.

     

    L’idée d’imposer à l’Etat français une interdiction de l’antisionisme en assimilant celui-ci à l’antisémitisme est absurde et criminelle. Elle peut seulement provenir de la part des sionistes les plus extrémistes parmi les Juifs paganisés[2] . De plus, elle est illogique, car on ne peut savoir si un jour, un d’eux comme jadis BIRNBAUM, faisait repentance, il aurait la loi inventée et imposée par lui et ses comparses contre lui.

     

    Dans l’hypothèse où le législateur français cèderait à la pression du lobby sioniste, les Juifs antisionistes seraient obligés de par la force de la Thora à la désobéissance civile.

     

    L’astuce est que les sionistes ont pensé avoir forgé une nouvelle arme en assimilant l’antisionisme à l’antisémitisme, disant que « l’antisionisme est une nouvelle forme d’antisémitisme », à D’ ne plaise ! Les quelques exemples que nous avons donnés suffisent à réfuter ce sophisme.

     

    De plus, la solidarité avec les victimes qui résistent au sionisme n’a rien de d’antisémite, mais est un impératif moral. Le sionisme nuit gravement aux intérêts, non seulement des Juifs, mais aussi aux autres citoyens français et à toute l’humanité.

     

    Nous appelons à la vigilance et à la Résistance à cette tentative d’imposer à la législation française l’amalgame entre antisionisme et Judéo-phobie. Contre cette dernière, les dispositions légales en vigueur sont satisfaisantes.

     

     

    Shmiel Mordche BORREMAN

    ‏י' כסלו תשע"ח

     



    [1] Yakov RABKIN : Comprendre l’Etat d’Israël - Idéologie, religion et société 2014 p. 34. La meilleure documentation à jour en langue française.

    [2] L’expression de ‘Juifs paganisés’ provient de N. BIRNBAUM, en Allemand « Heidenjuden ».

    28-11-2017 om 23:57 geschreven door Naphtali HIRSCH  


    >> Reageer (0)
    26-11-2017
    Klik hier om een link te hebben waarmee u dit artikel later terug kunt lezen.Quand des Juifs dénoncent la supercherie du sionisme
    Klik op de afbeelding om de link te volgen


    Quand des Juifs dénoncent la supercherie du sionisme

     

    Témoignages antisionistes

     

     

    Les médias officiels taisent l’antisionisme et font le jeu des sionistes qui veulent faire croire que le Judaïsme = sionisme.

     

    Nous vous proposons un très bon reportage dans lequel des Juifs de milieux différents dénoncent avec courage l’injustice et les crimes sionistes ainsi que la supercherie de l’idéologie sioniste.

     

    https://www.youtube.com/watch?v=TTQIoxEjEFk

     

     

    Yechouroun – Judaïsme contre sionisme demande aux auditeurs d’être attentifs et critiques ; il s’est glissé des inexactitudes dans les paroles de certains intervenants.

     

     

    Image : les intervenants dans la vidéo

     

    26-11-2017 om 00:00 geschreven door Naphtali HIRSCH  


    >> Reageer (0)
    23-11-2017
    Klik hier om een link te hebben waarmee u dit artikel later terug kunt lezen.Mise au point (2 b)
    Klik op de afbeelding om de link te volgen

    Mise au point (2 b)

     


    Par Shmiel Mordche BORREMAN


    Mise au point concernant les propos de Youssef HINDI dans « Occident et Islam – sources et genèse du sionisme de l’Europe médiévale au choc des civilisations » Editions Sigest 2016

     

    Mise au point (2 a)


    Suite de la deuxième partie

    Dans une troisième partie, nous réfuterons d’autres calomnies anti-judaïques propagées par Mr. HINDI. Nous devons d’ores et déjà indiquer clairement que le but de la Rédemption finale, tel que le Judaïsme la conçoit, n’est nullement une domination mondiale des Juifs, réduisant les autres peuples du monde à la servitude.

     

    Voici deux textes qui démontrent clairement ce qu’il en est :

     

    Maïmonide explique la manière dont la Torah envisage l'idéal de paix : « Les Sages et les Prophètes n'attendent pas de l'ère messianique qu'elle leur permette de gouverner le monde ou d'asservir les nations, mais qu'elle nous rende libres de rechercher la Torah et sa sagesse. En ce temps-là, il n'y aura ni faim ni guerre, ni jalousie ni dissension. Le monde entier sera occupé à acquérir la connaissance de HaShem ainsi qu'il est écrit : "Le monde sera rempli de la connaissance de HaShem comme les eaux couvrent la mer". [1]

     

    Notre grand Rabbin S. R. HIRSCH enseigne : « Ce n’est pas pour briller comme une nation parmi les nations que nous adressons nos prières et nos espoirs, mais pour un rassemblement sur notre terre afin de trouver un terrain pour une meilleure réalisation de notre vocation spirituelle dans ce rassemblement et dans cette terre qui nous a été promise, donnée et encore promise pour la pratique de la Torah. Mais cette vocation nous oblige, jusqu’à l’appel Divin de retourner en Terre sainte, à vivre et à travailler comme patriotes partout où Il nous a placés, à diriger nos fonces physiques, matérielles et tout ce qui est noble en ישראל vers le bien-être des nations qui nous ont abrités ». [2]

     

    On comprend aisément que par conséquent le Judaïsme n’a aucun besoin de provoquer une apocalypse « choc de civilisations ». On trouve dans le site catholicapedia une critique judicieuse du livre de Mr. HINDI écrite d’un point de vue tout à fait opposé au nôtre, disant :

     

    « La thèse de M. Hindi est simpliste : il y a un complot millénaire des juifs pour pousser les musulmans et les chrétiens les uns contre les autres au bénéfice d’Israël. L’argument massue est l’alliance objective actuelle entre les wahhabites, les anglo-saxons et Israël. Je ne nie pas cette alliance qui saute aux yeux. Mais elle n’a même pas un siècle. Pourquoi alors cette pensée millénariste qui ne repose sur aucune démonstration ? » [3]

     

    On ne pourrait pas dire mieux !

     



    [2] Samson Raphael Hirsch, Horeb, A Philosophy of Jewish Laws and  Observances. New York, Soncino Press,1981, p. 461 ; L’excellente traduction de ce passage est de Yakov RABKIN in : »Comprendre l’Etat d’Israël – Idéologie religion et société » Ecosociété 2014 Montréal, p ;46

    23-11-2017 om 23:16 geschreven door Naphtali HIRSCH  


    >> Reageer (0)
    22-11-2017
    Klik hier om een link te hebben waarmee u dit artikel later terug kunt lezen.Mise au point (2 a)
    Klik op de afbeelding om de link te volgen

    Mise au point (2 a)

     

     

    Par Shmiel Mordche BORREMAN

     

    Mise au point concernant les propos de Youssef HINDI dans « Occident et Islam – sources et genèse du sionisme de l’Europe médiévale au choc des civilisations » Editions Sigest 2016

     

    Mise au point (1)

     

    Deuxième partie

     

    Selon Y. Hindi, les Juifs, le [1]Judaïsme les Rabbins n’ont pas attendu le sionisme moderne pour vouloir retourner en Palestine et dominer le monde et dans ce but et dresser les peuples l’un contre l’autre, de fomenter, provoquer le « choc des civilisations ». Leur instrument de choix serait la קבלה, dont ils se sont servis pour intoxiquer et gagner à leur cause sioniste les protestants anglo-saxons.

     

    Pour étoffer sa thèse, ses idées préconçues, il a recours au כופר בעיקר, Gerhard Scholem 1897 -1982), sioniste basé dès 1926 à Jérusalem, et pour lequel fut établie dès 1933 une chaire de « recherche sur la mystique juive » à l’Université Hébraïque de Jérusalem. Cette institution était évidemment sans guidance ou contrôle de Rabbins compétents. G. Scholem calomnia d’ailleurs Rav Samson Raphael HIRSCH ז"ל  « cas classique de mystique empêché – qui préféra de statuer un symbolisme hautement douteux et quasi brutal de sa propre production, uniquement pour éviter la « remise en rapport » son monde avec celui qu’il s’est interdit à soi-même, le monde de la Kabbale » [2].

     

    Ces propos erronés ont été réfutés par le Rabbin Dr. Elie Munk dans une étude intitulée « Le Rabbin Samson Raphael HIRSCH, rationaliste de la Kabbale » [3]

     

    Selon G. Scholem, la pièce maîtresse de la Kabbale, le Zohar (Livre de la Splendeur ») ne serait pas l’œuvre de notre Maître du Talmud רבי שמעון בר יוחאי, mais un produit de la Kabbale espagnole, de son éditeur, le maître en Kabbale משה בן שם טוב de Leon au treizième siècle. Invention que M. HINDI n’hésite pas d’exploiter pour présenter la קבלה comme instrument de révolte, d’infraction capitale contre les Serments Talmudiques.

     

    Quelques mots sur la réalité de l’étude, la קבלה, du Saint Zohar et l’application de la קבלה dans la pratique du Judaïsme 

     

     Une définition acceptable est celle donnée dans la présentation du livre « La Kabbale » par Roland GOETSCHEL, Collection « Que sais je ? » :

    « Le terme Kabbale, de l’hébreu Qabbalah, est aujourd’hui communément utilisé pour définir la mystique juive et les traditions ésotériques du judaïsme. Pourtant, dans le langage talmudique, Qabbalah signifie tout simplement tradition et désigne les textes prophétiques et hagiographiques de la Bible sans aucune connotation mystique ou ésotérique. Encore convient-il de s’entendre sur les termes : la Kabbale doit être considérée comme une mystique dans la mesure où elle vise à une saisie du divin au-delà des limites de l’expérience habituelle, et elle est ésotérisme en tant qu’elle n’est transmise qu’à un petit nombre d’initiés ».

     

    Une érudition au sujet de la Kabbale ne fait pas de quelqu’un un מקובל !

     

    L’étude et l’occupation, digne de ce nom, avec la Kabbale présuppose un niveau de « Lernen « (Etude rabbinique) équivalent à 35-40 ans, une grande piété et l’initiation par un véritable maître kabbaliste. Ce n’est pas sans danger pour l’équilibre mental !

     

    Des éléments de קבלה lourianique ont été repris et rendus publics, diffusés parmi les Chassidim des temps modernes, les adeptes du Baal Chem Tov. [4]

     

    Un exemplaire du Zohar et de ses commentaires mystiques orne notre bibliothèque. Nous ne l’ouvrons quasi jamais. Nous l’avons chez nous pour raison kabbalistique, qui reste donc secrète, que nous ne dévoilons pas.

     

    Selon M. HINDI la « boîte de Pandore qui ne se fermera plus jamais» (p. 25) aurait été ouverte par Nachmanide qui nous est cher et que nous appelons par son acronyme רמב"ן lors d’une dispute publique forcée avec un apostat. Il aurait, fait une « prophétie » selon laquelle « le Messie sur commandement viendra vers le Pape et lui demandera la libération de son peuple »

     

    Notons d’emblée que M. HINDI ne cache pas sa complaisance envers le renégat Pablo Christiani, soutenu ou envoyé par le dominicain Raymon de Peñaforte et d’autres savants chrétiens, comme par la suite envers les faux messies et l’inquisition.

     

    Ce ne fut d’ailleurs pas l’unique disputatio, mais ce procédé anti-judaïque qui est le propre de la domination catholique, n’a jamais eu lieu sous domination mauresque. 

     

    M. HINDI dans son style dominicain rend le רמב"ן responsable de la démarche entreprise 17 ans plus tard par un visionnaire et faux messie nommé ABOULAFIA. Celui-ci, autoproclamé « messie fils de Joseph », fit une tentative de rencontrer le Pape. A Rome, les autorités comprirent bien l’utilité de ce fou dangereux pour semer le trouble parmi les Juifs et le relâchèrent après un bref emprisonnement de deux semaines.

     

    M. HINDI omet de mentionner que les autorités rabbiniques de l’époque, en tête le רשב"א, ont condamné et mis au banc ABOULAFIA [5]

     

    Nous n’avons pas besoin du כופר (hérétique) G. SCHOLEM. Le compte-rendu de cette disputatio écrit par le רמב"ן est accessible à tout chercheur.

     

    Hindi accuse le רמב"ן, ne fut ce que par l’intensification de la prière, de hâter la venue de משיח qui « demandera au Pape de libérer son peuple ». Pour M. HINDI, le cas est encore aggravé par le fait que le רמב"ן expulsé d’Espagne s’est réfugié en Palestine[6].

     

    Ce reproche de vouloir hâter la venue du Messie revient à la Disputatio de Tortosa 1413-14 en présence de l’antipape Bénédicte XIII et toute sa curie. Le débat forcé eu lieu entre l’apostat Mestre Géronimo de Santa Fé (précédemment Joshua LORKI) et un groupe de savants Juifs dont Joseph ALBO et Astruc LEVI. Les cléricaux chrétiens étaient non seulement en position de force, les Rabbins se trouvaient dans une position beaucoup plus vulnérable que le רמב"ן à Barcelone. Ils risquèrent à tout moment de se faire accuser de «blasphème » et d’être arrêtés, et ainsi durent se défendre, s’exprimer prudemment. Les cléricaux se promirent beaucoup de cette disputatio dans le but qu’elle amènera des conversions forcées et baptêmes en masse. Ce que M. HINDI ne mentionne pas.

     

    La disputatio tourna longtemps indécise autour du passage bien connu du Traité Sanhedrin 97b : תיפח עצמן של מחשבי קיצין « Que disparaisse la force de ceux qui calculent la fin des temps messianiques »

     

    Le Docteur Raphael BREUER continue ainsi : « Le Pape en personne posa la question, est-ce que ces propos ne s’appliquent-ils pas dès lors au prophète Daniel ? Un des Gedolim rétorqua que Daniel n’entre pas dans cette catégorie, car il n’a rien dit de son propre cru, mais il a vu avec esprit prophétique.

     

    Et l’on n’aura certainement pas laissé le Pape dans le doute, que Daniel a seulement compris de façon imparfaite ce qu’il a vu. Car lorsqu’il vit l’ange qui plana au dessus du fleuve et qui proclama les mains levées vers le ciel sous forme de serment après un temps, suivi de deux temps et d’un demi-temps, la fin arriverait. Daniel ne savait pas comment le comprendre. Je l’ai entendu mais pas compris. Et quand il voulu par sa question entrer dans le secret, il reçu comme réponse : Va Daniel et contentes-toi, ces choses resteront fermées et scellées jusqu’à l’heure où adviendra la fin –

     

    Mais s’il en est ainsi, que même Daniel ne put pénétrer dans le secret de ce qu’il a vu, alors il appartient aux entreprises les plus étonnantes de l’exégèse biblique de vouloir comprendre ce que Daniel lui-même n’a pas compris ! Et si toutefois nous trouvons parmi les explicateurs de la vision de Daniel des hommes du rang de סעדיה גאון, רמב"ן, רש"י et מלבי"ם, cela s’explique soit, comme Maimonide s’exprime dans son Epître à Tèman au sujet des hypothèses de Saadia, pour préserver le peuple de l’effondrement spirituel qu’entraine, suite aux douleurs indicibles de l’Exil, déclenchent au sein du peuple exaspéré l’aspiration fiévreuse de mettre le Messie à proximité immédiate. Soit comme אברבנאל, dans son « מעיני הישועה » parce que le devoir des exégètes est d’au moins faire la tentative d’éclairer les paroles bibliques avec une faible lueur.

     

    Même si au sujet de la fin des temps, jamais rien ne sera établi avec certitude, l’idée de la fin des temps, et donc aussi la personnification de cette idée, le Messie, ne cesseront jamais d’occuper la pensée et les sentiments Juifs. Toutefois le משיח s’est toujours contenté et devra toujours se contenter, de ne pas dominer l’âme populaire juive d’un endroit central, mais par contre toujours d’attendre derrière les coulisses de la scène mondiale le mot d’ordre qui l’appellera au centre des évènements mondiaux.

     

    Jusqu’alors nous devrons toujours prendre à cœur l’exhortation que Maimonide a prononcée au chap. 12 Hilchoss Melochim :

    ולא יאריך במדרשות האמורים בענינים אלו וכיוצא בהן ולא ישמם עיקר שאין מביאין לא לידי יראה ולא לידי אהבה

    הלכות מלכים פרק י"ב

     

    Que l’on n’approfondisse pas ces sujets avec une telle ferveur qui correspond à l’attrait avec lequel le Messie agit sur la fantaisie du chercheur. Ne faisons pas de ces choses l’essentiel, car elles ne mènent ni à la crainte de Dieu, ni à plus d’amour de Dieu. »

     

    Comme dans son ensemble, cette exhortation de Maimonide a toujours été respectée, ceci explique suffisamment le fait, largement reproché, que la doctrine du Messie ne peut jamais développer l’énergie créatrice que l’on veut insuffler de nos jours au sein du Peuple Juif.

     

    Car cela va quand même de soi qu’il est impossible que des choses sur lesquelles on ne doit pas trop réfléchir, deviennent la force motrice et devraient avoir une place centrale et stimuler une activité politique. La particularité du Messie Juif explique la passivité politique du Peuple Juif, explique le calme incroyable, l’indifférence apparente avec laquelle depuis bientôt deux millénaires ישראל suit le destin politique de son pays ancestral, explique en un mot le fait que pendant les longs siècles depuis la chute de l’Etat Juif, il n’y pas eu quelque chose comme un irrédentisme Juif.

     

    ומי כעמך ישראל גוי אחד בארץ

     

    La Terre sainte est quand même quelque chose de plus qu’un – territoire que l’on peut perdre et un beau jour regagner sur base d’un chiffon de papier diplomatique, ce n’est pas si simple que ça.

     

    Lorsque les Français perdirent en 1870 l’Alsace et la Lorraine, ils émirent le mot d’ordre : Ne jamais en parler, toujours y penser. Lorsque nous, il y a presque 2000 ans perdîmes ארץ ישראל, nous avons émis le mot d’ordre inverse : toujours parler de משיח, toujours, aussi souvent que nous retrouvons pour la prière envers HaShem, parler de משיח, mentionner la גאולה, désirer la גאולה, mais ne jamais trop y réfléchir !

     

    משיח אינו בא רק בהיסח הדעת

    Sanhedrin 97 a : משיח vient lorsque personne ne pense à Lui. -  [7]

     

     



    [1] La Qabbalah

    [2] Gerhard Scholem in : «Bayerische Israelitische Gemeindezeitung » du 1.juin 1932 article consacré à l’ouvrage de Franz Rosenzweig „Etoile de la délivrance“ dans lequel soumet l’ « idéologie orthodoxe » à sa critique 

    [3] Revue rabbinique mensuelle « Nachalass Zwi » éditée par la « Rabbiner-Hirsch-Gesellschaft » Francfort-sur-le Main 3ème année 5693 :1933 pp ; 84-92

    [4] « Les Hassidim » Edouard Robberechts Collection Fils d’Abraham, Brepols 1990

    [5] « After being arrested and imprisoned for two weeks in Rome, Abulafia left for Sicily, where he spends most of the decade in Messina, teaching several students. He had also students in Palermo. Between 1279 and 1291 he composed most of his writings, in which he intensified his messianic propaganda and claimed that he was both a prophet and a messiah. As a result of such claims he was criticized by the foremost legalistic authority of Sephardic Jewry of the time, Rabbi Shlomo ben Abraham ibn Aderet; after a fierce controversy between the two men, Abulafia was banned of Spanish schools, leading to a rejection of his teachings in the Iberian peninsula. He wrote his last dated book in 1291; we don’t know when and where he died. He wrote several dozen books, most of which survived in manuscript form and have been printed for the first time only since 2000.”

    “Kabbalah A Neurocognitive Approach to Mystical Experiences”   Appendix B Abraham Abulafia the Mystic and his Theory and Technique.” (p. 141) Shahar Arzy and Moshe Idel Yale University Press New Haven and London 2015

    [6] Sous domination ottomane

    [7] Messianische zeiten (Temps Messianiques) du Rabbin Raphael BREUER p. 114 et suivantes. Revue rabbinique mensuelle « Nachalass Zwi » éditée par la « Rabbiner-Hirsch-Gesellschaft » Francfort-sur-le Main 3ème année 5693 :1933 – traduit par nos soins.

    22-11-2017 om 00:00 geschreven door Naphtali HIRSCH  


    >> Reageer (0)


    Foto

    Foto

    Foto

    Foto

    Notre prière pour le démantèlement de l'entité sioniste
    Foto

    Shmiel Mordche BORREMAN,

    votre humble serviteur

    © Sine Vanmenxel


    Foto

    Foto

    Solidarité avec la jeune résistante palestinienne Ahed TAMIMI !

    Libérez l'enfant A'hed Tamimi


    Foto

    Foto

    Foto

    Foto

    Foto

    Foto


    Foto

    Foto

    Gastenboek

    Druk op onderstaande knop om een berichtje achter te laten in mijn gastenboek


    Blog als favoriet !

    Foto

    Foto

    Foto

    Foto

    Foto

    Foto

    Foto

    Foto

    L’APRÈS-GAZA : Soyez confiants, mais craignez le pire !


    LA LIBÉRATION DE LA PALESTINE EST INSÉPARABLE DE LA LUTTE CONTRE LES RÉGIMES ARABES (vendus à l’impérialisme américain et collabos de l’entité sioniste)
    Foto

    AL JAZIRA = DESINFORMATION SIONISTE


    Foto


    Blog tegen de wet? Klik hier.
    Gratis blog op https://www.bloggen.be - Bloggen.be, eenvoudig, gratis en snel jouw eigen blog!