Foto

Rabbin Samson Raphael HIRSCH
(1808-1888)

Foto
Rabbin Dr. Mendel HIRSCH
(1833-1900)
Foto
Rabbin Dr. Salomon BREUER
(1850-1926)
Foto
Rabbin Dr. Raphael BREUER
(1881-1932)
Foto
Reb Julius HIRSCH
(1842-1909)

ברוך הבא!    السلام عليكم!

Bienvenue sur le blog de l'association d’étude YECHOUROUN, Judaïsme contre Sionisme. Nous proposons des textes rabbiniques, (surtout de l’école de Samson Raphael HIRSCH) ainsi que des infos et documentations, le tout avec engagement antisioniste et solidarité anti-impérialiste, inspirés par la fidélité à la Torah.
Visitez aussi notre Blog  www.bloggen.be/jesjoeroen en Allemand, Anglais et Néerlandais.
 

Inhoud blog
  • Le Grand Rabbin Ernest WEILL זצ"ל
  • פסח contre le sionisme
  • Juifs et Musulmans sont des victimes presque identiques de la haine raciste européenne
  • Pourim, la Fête de la victoire de מרדכי sur המן
  • Antisémitisme & antisionisme: une assimilation absurde dans le monde arabe
  • פרשת זכור - עמלק (deuxième partie et fin)
  • פרשת זכור - עמלק (première partie)
  • L’antisionisme Juif oui, mais pas n’importe comment !
  • L’entité sioniste « Israel » est la pire abomination qui soit !
  • פרשת שקלים
  • La Résistance Juive se poursuit
  • « L’antisémitisme est un crime tandis que l’antisionisme est un devoir »
  • Comment Israël et le CRIF manipulent la lutte contre l’antisémitisme
  • Où se trouve le véritable הר סיני ? Documentaire - Deuxième partie
  • Chez Thora-box, la censure sioniste religieuse fonctionne !
    Liens intéressants
  • Al-Manar
  • „Yakov RABKIN, Historian and Author“ Site multilingue
  • Centre d'information Palestine
  • Mouvement Citoyen Palestine
  • ISRAEL VERSUS JUDAISM
  • Juifs du Liban
  • Mondialisation.ca
  • Campaign to end Israeli Apartheid, Southern California
    Liens d'informations
  • Palestinian Mothers
  • IRIB francophone
  • Press tv
  • Mediane.tv
  • Euro-Palestine
  • Palestine solidarité
  • Zoeken in blog

    Archief
  • Alle berichten
    Foto

    Rabbin Josef Chaïm SONNENFELD
    (1849-1932)

    Foto
    Dr. Jacob Israël DE HAAN
    (1891-1924)
    assasinné par les sionistes
    60 ANS DE NAKBA, 60 ANS D'ETAT SIONISTE ANTI-TORAH, DEBARASSONS-NOUS EN!
    Foto

    Dr. Nathan BIRNBAUM
    (1864-1937)

    Foto

    Rabbin Pinchos KOHN
    (1867-1942)

    Foto

    Rabbin Ernest WEILL
    (1865-1947)

    Foto
    Foto
    IVJ dénonce l'oppression sioniste vicieuse des Juifs religieux qui s'opposent à servir dans l'armée sioniste, ou qui protestent contre son régime.
    Foto
    YECHOUROUN
    Judaïsme contre Sionisme
    04-04-2019
    Klik hier om een link te hebben waarmee u dit artikel later terug kunt lezen.Le Grand Rabbin Ernest WEILL זצ"ל
    Klik op de afbeelding om de link te volgen

    פסח

     

     

     

    D’ seul, par le pouvoir de Sa Parole, par Son intervention directe, a brisé nos fers et a fait de nous un peuple libre. La délivrance de Yisroel est une seconde Création. Chaque homme est l’œuvre de D’. Nous Israélites, nous le sommes doublement, parce qu’appartenant à un peuple qui est l’œuvre personnelle de D’.

     

    A-t-on jamais vu un peuple sortir du milieu d’un autre peuple, sans autre provision de route que de la pâte non levée, dernier reste de sa nourriture d’esclaves ? Une armée en marche sans le pain du lendemain ! Phénomène unique dans l’histoire de l’humanité ! Preuve incontestable de la volonté agissante de D’ qui a pesé si lourdement sur nos oppresseurs, que, saisis de peur, ils ont violemment précipité notre départ, sans nous laisser le temps de préparer notre pain.

     

    En écartant la moindre particule de Chomets de notre consommation, de notre utilisation, de notre possession, nous nous affranchissons de l’ombre même d’une présomption d’avoir contribué par le moindre geste à notre libération, nous nous pénétrons, au contraire, de la ferme conviction que notre délivrance est un don miraculeux de D’.

     

    Quiconque consommant du Chomets pendant Pessach, conteste ce don merveilleux que D’ nous a fait, « qu’il soit retranché du sein de son peuple ». Cette conviction doit être suivie d’une résolution positive.

     

    D’ nous a délivrés pour faire de nous Son Peuple. En consommant de la Matsoh les deux soirées du Séder, nous marquons notre joie de Lui appartenir, nous prenons la résolution de nous consacrer avec tout ce que nous sommes et avec tout ce que nous possédons à Ses idées directrices et à Son service, de répondre avec élan à la mission qu’Il nous a assignée, et d’accepter délibérément toute la destinée de Yisroel, avec ce qu’elle comporte de triomphes et de défaites, avec les charges et les privilèges, qui nous attendent dans notre marche à travers les siècles. (Voir Hôrebh, par S. R. HIRSCH, Chap. 27)

     

     

    Extrait du Choul’hane Aroukh Abrégé par Ernest WEILL זצ"ל  - Pessa’h Chap. CLIV Principes découlant des versets cités.

     

     

    04-04-2019 om 00:00 geschreven door Naphtali HIRSCH  


    >> Reageer (0)
    28-03-2019
    Klik hier om een link te hebben waarmee u dit artikel later terug kunt lezen.פסח contre le sionisme
    Klik op de afbeelding om de link te volgen


    פסח contre le sionisme

     

     

     Illustration: Le Rabbi  אלחנן וואסערמאן ז"ל (1875-1941)

     

    A partir du 19 avril au soir jusqu’au 26 avril 2017 à la tombée de la nuit, nous célébrons פסח, la sortie d’Egypte.

     

    Notre Fête illustre parfaitement l’antagonisme entre le Judaïsme de la תורה et le sionisme.

     

    Nos ancêtres esclaves en מצרים [Egypte ancienne] n’en sont pas sortis par une révolte nationale et par la voie militaire, mais uniquement par la Rédemption Divine. Ils n’ont pas été libérés de l’esclavage en vue de constituer une « nation comme les autres » avec un territoire, un Etat, une économie, un drapeau, une armée, une culture... Mais ils ont été conduits dans le מִדבר pour y recevoir la Loi Divine, la תורה. La présence Juive en Terre Sainte sans sainteté, hors de l’application de la תורה, est contraire à la volonté Divine. Enfreindre la תורה en Terre Sainte amène à l’Exil. L’Exil et la sortie d’Egypte sont à la base de l’identité Juive. Nous illustrons cela avec l’argumentation d’une Ecole Rabbinique autre que la nôtre, la tradition lithuanienne :

     

    « En soulignant que tout retour à la Terre Sainte ne se ferait que par la volonté Divine, le Rabbin וואסערמאן [1], disciple du חפץ חיים[2], rappelle lui aussi, que le nationalisme Juif ne serait pas vraiment une innovation mais plutôt une imitation d’un original balkanique (que connaissait bien le Rabbin ALKALAÏ[3] d’origine serbe) ou allemand (qui entourait le Rabbin KALISCHER[4] en Prusse). Ceux pour qui l’histoire européenne est familière n’auraient pas besoin de ce rappel de וואסערמאן ; il est plutôt destiné à la majorité des Juifs dont la naïveté et la Foi messianique pourraient, selon lui, facilement induire en erreur face à la propagande sioniste qui faisait usage de termes traditionnels du Judaïsme. Ce genre d’usage est pourtant courant. Le nationalisme italien s’inspire de l’histoire romaine, la formation d’un Etat grec se légitime par des références à la Grèce antique.

     

    Un autre commentaire de וואסערמאן vise également à faciliter la compréhension du sionisme. D’abord, il met en relief l’importance que la תורה attribue au respect du non-Juif. Il rapporte trente-six citations dans lesquelles la תורה enjoint les Juifs de bien traiter, voire gâter tout étranger, même descendants de המן, le personnage sinistre du Livre d’Esther. Par contre, la תורה est assez sévère à l’égard d’un Juif apostat ou d’un Juif qui ne pratique pas les préceptes. « Il est pire qu’un chien […] Nous voyons en conséquence que l’origine sans la תורה n’a pas de valeur, ce qui montre que l’idée nationale n’est rien d’autre qu’une idole moderne […] » Cette condamnation du sionisme formulée quelques années avant le חורבן vise la nature même de l’entreprise sioniste.

     

    La stratégie du retour à la Terre que privilégie חפץ חיים est constamment celle dont les contours se retrouvent chez le Prophète Ezéchiel :

     

    Et Je vous retirerai d’entre les nations, Je vous rassemblerai de tous les pays et vous ramener sur votre sol. Et J’épancherai sur vous des eaux pures afin que vous deveniez purs ; de toutes vos souillures et de toutes vos abominations Je vous purifierai. Je vous donnerai un cœur nouveau et Je vous inspirerai un esprit nouveau ; J’enlèverai le cœur de pierre de votre sein et Je ferai en sorte que vos observiez Mes statuts et pratiquiez Mes Lois. Vous demeurerez dans le pays que J’ai donné à vos pères, vous serez pour Moi un peuple, et Je serai pour vous un Dieu. (Ezéchiel 36, 24-28)

     

    Une transformation morale, un rapprochement à Dieu serait donc à la fois le moyen et l’objectif du retour à la Terre. C’est dans ces termes-là que la tradition classique du Judaïsme entrevoit le rassemblement des Juifs en Terre Sainte, et le חפץ חיים ne fait que le rappeler aux masses Juives de l’Europe de l’Est tout en soulignant que la tentation sioniste serait un piège qui en réalité prolongerait l’Exil plutôt qu’y mettre fin.

     

    חפץ חיים illustre ce point à l’aide du texte de la הגדה de Pessach, un des textes les plus connus des Juifs. Le repas pascal est conclu avec des chansons qui louent la Providence Divine et sa générosité. Ainsi la chanson « Dayeinou » (« Il nous aurait suffi » proclame : « Cela nous aurait suffi si tu nous avais donné la תורה et ne nous avais pas amené en Terre d’Israël ». חפץ חיים souligne que la הגדה ne dit pas « cela nous aurait suffi si tu nous avais amenés en Terre d’Israël et ne nous avais pas donné la תורה ». Il conclut que quels que soient les efforts des sionistes, il sera impossible de s’installer et de se maintenir en Terre d’Israël sans pratiquer la תורה. Plusieurs de ses élèves ne manquent point de remarquer que la violence chronique qu’engendre l’entreprise sioniste depuis plus d’un siècle s’explique par cette impossibilité foncière qu’avait décelée leur maître. Cette vision du sionisme comme une entrave sur le chemin de la rédemption précède de quelques décennies l’essor du sentiment d’impasse de l’entreprise sioniste qui plane actuellement sur ישראל. »

     

     

    (Citations dans l’ouvrage du professeur Yakov M. RABKIN Au nom de la Torah - Une histoire de l’opposition juive au sionisme - Les Presses de l’Université Laval, Montréal 2004 pp. 98-99

     

    Voir revue de cet ouvrage dans notre bloc en dates du 24 mars ‘08)

     



    [1] (1875-1941) porte-parole du Rabbin חפץ חיים

    [2] KAGAN, Israël Meïr (1838-1933), connu en tant que חפץ חיים, Rabbin législateur , auteur du compendium légiste Michna Broure et de חפץ חיים (Celui qui aime la vie), ouvrage dirigé contre la médisance.

    [3] ALKALAÏ, Yehuda, (1798-1878) réputé Kabbaliste, proto-sioniste

    [4] KALISCHER, Zwi Hirsch (1795-1874) Rabbin de Thorn (de nos jours Torun, Pologne), opposant au « Judaïsme réformé, libéral », proto-sioniste

    28-03-2019 om 00:00 geschreven door Naphtali HIRSCH  


    >> Reageer (1)
    25-03-2019
    Klik hier om een link te hebben waarmee u dit artikel later terug kunt lezen.Juifs et Musulmans sont des victimes presque identiques de la haine raciste européenne
    Klik op de afbeelding om de link te volgen

     
    YECHOUROUN INFOS

    Juifs et Musulmans
    sont des victimes presque identiques de la haine raciste européenne

    Hamid Dabashi

    Le 27 octobre 2018, un homme armé est entré dans la synagogue Tree of Life dans le quartier de Squirrel Hill à Pittsburgh, en Pennsylvanie, alors que les offices du matin de Shabbat avaient lieu. Il a tué 11 personnes et en a blessé sept autres. L’acte meurtrier était considéré comme l’attaque la plus meurtrière contre la Communauté Juive aux États-Unis. Le suspect, Robert Gregory Bowers, âgé de 46 ans, a été arrêté et inculpé au niveau fédéral de dizaines de crimes. Il était un raciste notoire avec des antécédents de discours de haine antisémite sur les médias sociaux.

    En 2006, un jeune homme Juif, nommé Ilan Halimi, a été kidnappé en France par un gang qui réclamait une rançon substantielle à sa famille, le « croyant riche, car il était Juif». Il a été torturé pendant trois semaines, puis retrouvé dans la banlieue de Sainte-Geneviève-des-Bois. Il est mort sur le chemin de l’hôpital. Plus tôt cette année, un arbre planté à son nom avait été coupé.

    En Angleterre, le nombre record d’actes antisémites au cours des dernières années comprend : « un homme qui se dirigeait vers une synagogue quand de la nourriture lui a été lancée depuis une voiture, une femme qui s’est fait cracher à la figure dans un bus, une boulangerie vandalisée avec des graffitis antisémites et une brique jetée sur la porte en verre d’une synagogue ».

    Les chiffres sont impressionnants et concernent toute l’Europe. Selon des experts, « l’antisémitisme est en forte augmentation en Europe », d’après un récent rapport du Guardian, alors que « la France signalait une augmentation de 74% du nombre d’infractions contre les Juifs l’an dernier, et que l’Allemagne déclarait de son côté que le nombre d’attaques antisémites violentes avait grimpé de plus de 60% ». L’article dit également : « Les chiffres confirment les résultats de trois enquêtes européennes récentes montrant que les Juifs se sentent davantage exposés à un risque et subissent une plus grande agression, alors que les discours de haine raciste et la violence se généralisent dans un environnement politique nettement plus violent dans ses discours et plus polarisé ».

    Les racines profondes de l’antisémitisme en Europe sont très étendues et meurtrières. Entre une longue histoire de pogroms, en passant par les croisades et les horreurs de l’Holocauste – et une longue et terrible histoire entre ces périodes – les Juifs européens ont été le sujet constant de calomnies sans fondement, de vicieuses campagnes de diffamation, de mensonges et de rumeurs malhonnêtes, de théories conspiratrices sans retenue, le tout aboutissant à des massacres et finalement à un génocide sous l’Allemagne nazie. Dans aucun autre continent, pays ou culture, les Juifs n’ont été aussi brutalisés qu’en Europe.

    Bien qu’aucun autre période ou continent ne soit totalement à l’abri de ce phénomène, l’antisémitisme est une maladie spécifiquement européenne, le christianisme européen étant le principal responsable des carnages provoqués. Les implications du pape Pie XII (1876-1958) pendant l’holocauste eu Europe lui ont valu le titre de « pape de Hitler ». Dans In Roots of Hate: Anti-Semitism in Europe before the Holocaust (Cambridge, 2003), William I Brustein présente un large éventail de racines religieuses, raciales, économiques et politiques de cette maladie européenne.

    La critique du sionisme n’est pas de l’antisémitisme

    L’antisémitisme est un fait horrible et les sionistes ont transformé l’antisémitisme en une fausse accusation encore plus horrible. Les exemples récents d’Ilhan Omar, représentante démocrate, et de Jeremy Corbyn, dirigeant du parti travailliste britannique, illustrent les abus constants et systématiques de l’accusation d’antisémitisme contre quiconque oserait faire entendre sa voix en faveur des Palestiniens, critiquerait l’histoire meurtrière du sionisme au cours de l’occupation et du vol de la Palestine.

    Acceptez le vol sioniste de la Palestine et le massacre silencieux de Palestiniens, ou sinon vous serez qualifié d’antisémite par les sionistes. Ils enfourcheront ce cheval de bataille jusqu’à ce que leur campagne délirante finisse par s’échouer.

    Sur la base de leurs positions publiques, ni Omar ni Corbyn ne sont antisémites. Ils critiquent simplement et calmement la politique israélienne et, dans le cas d’Omar, le pouvoir démesuré et pernicieux des groupes de pression sionistes aux États-Unis. Cela ne les rend pas antisémites. Cela les rend critiques à l’égard d’un projet colonial et de ses mécanismes propagandistes.

    L’accusation d’antisémitisme n’est pas sans conséquence. Les sionistes savent ce qu’ils font. Ils lancent la charge de façon à faire taire, paralyser et neutraliser leurs opposants politiques. Longtemps cela leur a réussi, jusqu’à ce que leurs coups tordus finissent par être connus du monde entier.

    Les sionistes prétendent que la création de l’État d’Israël a eu pour but de protéger les Juifs contre la persécution. C’est clairement un mensonge. L’établissement de l’État d’Israël en Palestine, où les Juifs avaient toujours vécu aux côtés des Musulmans et des chrétiens, était un projet colonial européen qui, en tant que tel, a exacerbé la menace qui s’abattait sur les Juifs.

    Aujourd’hui, l’antisémitisme est réel et les sionistes ne sont absolument pas qualifiés même pour simplement le détecter, et encore moins pour le combattre. Les Juifs sont les victimes de l’antisémitisme, alors que les sionistes en sont les bénéficiaires. Le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, librement et ouvertement choisi comme la plus haute figure politique des sionistes, est lui-même un infâme raciste qui s’appuie sur une vaste coalition faite d’autres racistes, y compris des antisémites comme le président Donald Trump.

    Les sionistes ont transformé en arme l’accusation d’antisémitisme et cherchent à paralyser, punir et neutraliser ceux qui osent parler au nom des Palestiniens. Ce comportement très violent interdit aux sionistes de porter des accusations contre quiconque – même, et en fait en particulier – contre les véritables antisémites. Pour combattre l’antisémitisme, le protagoniste doit disposer d’une autorité morale. En tant qu’État raciste d’apartheid, Israël n’a pas cette autorité morale. En tant qu’idéologie de l’occupation raciste de la Palestine, le sionisme n’a pas cette autorité morale. En tant que défenseurs actifs, radicaux ou libéraux de cette idéologie du vol de terres, de l’occupation et du génocide progressif des Palestiniens, les sionistes n’ont pas cette autorité morale.

    Crier au loup !

    Les sionistes disposent de deux armes jusqu’ici meurtrières, mais toutes deux désormais totalement inutiles et obsolètes : leur stock énorme d’armes nucléaires et leurs procédés calomnieux à propos d’antisémitisme.

    Que ce soit dans le journal Haaretz ou dans le New York Times où ils écrivent des articles d’opinion, ou quand ils réclament et exigent des milliards de dollars en armements de la part des États-Unis, les sionistes s’appuient sur ces deux armes :

    1)       ils sont l’unique pouvoir nucléaire dans leur région au service de l’empire

    2)      lorsque quiconque ose leur dire qu’ils ne sont qu’un ramassis de racistes et de voleurs coloniaux européens volant la Palestine, ils se mettent à crier, comme le berger proverbial : « Au loup ! »

    Ils ont si longtemps et tant de fois, tant de fois, crié au loup pour faire taire leurs adversaires politiques que personne ne leur accorde plus le moindre crédit aujourd’hui, même s’ils mettent le doigt sur une véritable manifestation d’antisémitisme.

    Si ce n’est les sionistes, alors qui dispose de l’autorité morale nécessaire pour détecter et combattre l’antisémitisme ?

    D’abord et avant tout, les Juifs eux-mêmes luttent contre l’antisémitisme depuis longtemps dans l’histoire. Ils sont les victimes de cette maladie mortelle européenne. Ils ont payé lourdement et chèrement cette haine. Ils ouvrent la voie dans la bataille mondiale contre tous les types de racisme, et d’antisémitisme en particulier.

    Peter Beinart a souligné à juste titre dans un article récent intitulé Détruire le mythe selon lequel l’antisionisme est antisémite, que « dans le monde entier, il est alarmant d’être Juif– mais confondre l’antisionisme avec la haine des Juifs est une erreur tragique ». C’est plus qu’une « erreur ». C’est un piège vicieux. Beinart n’est qu’un parmi les innombrables penseurs Juifs critiques et progressistes, les organisations juives progressistes également qui ont ouvertement, hardiment et avec conviction argumenté contre l’assimilation de la critique d’Israël, voire du sionisme, à la haine des Juifs.

    Par principe, je ne suis pas d’accord avec un penseur critique qui déclare d’abord qu’il est Juif avant de se lancer dans une critique d’Israël ou du sionisme. Je ne débuterai jamais ma critique de l’islamisme militant, de l’État islamique (ou ISIL), de l’Arabie saoudite ou de tout autre régime musulman au pouvoir, en déclarant d’abord: « Je suis un Musulman ». Les Juifs ont toujours été à l’avant-garde de toutes sortes de mouvements de justice sociale. Leur opposition à Israël ou au sionisme n’est pas une exception. Ce serait un succès de la propagande sioniste si nous identifions le Judaïsme avec le sionisme.

    Des politiciens comme le président français Macron qui associent la critique du sionisme à l’antisémitisme ne font qu’étaler publiquement leur ignorance crasse sur les plans historique et intellectuel. Comme Azmi Bishara le souligne dans un essai récent, l’antisionisme est un phénomène essentiellement Juif. Les Juifs ont été à l’avant-garde du combat contre le sionisme. Dans son ignorance historique, son charlatanisme politique ou une combinaison des deux, Macron est en train de retourner les Juifs contre eux-mêmes.

    Les Musulmans doivent être à l’avant-garde

    Les Musulmans ont le devoir moral et politique de se joindre aux Juifs pour lutter contre l’antisémitisme. Les Musulmans doivent être à l’avant-garde de la lutte contre l’antisémitisme, car l’islamophobie est l’autre face de la même maladie. Ni Israël, ni l’Arabie saoudite, ni aucun autre pays musulman de la planète Terre ne sont dans une position morale pour rejoindre les Juifs et les musulmans dans cette bataille vitale.

    Comme le montre l’horrible massacre de musulmans à Christchurch, en Nouvelle-Zélande, le 15 mars, Musulmans et Juifs (ainsi que les Afro-américains et toute autre communauté que ces « blancs » considèrent comme des étrangers dans leurs colonies de peuplement) sont dans le monde entier les mêmes victimes des suprémacistes blancs racistes.

    Depuis plus de 10 ans, je soutiens que l’islamophobie est la plus récente interprétation de la même alchimie qui a alimenté l’antisémitisme européen. Juifs et musulmans sont des victimes presque identiques de la haine raciste européenne.

    Historiquement, les Juifs ont été victimes internes et les musulmans les victimes externes des Européens racistes. En Inde, au Myanmar et en Chine, l’élite islamophobe au pouvoir ne font que copier les racistes européens dans leurs pratiques.

    La récente migration de musulmans en Europe a exacerbé cette haine et rechangé l’antisémitisme en islamophobie. Il est essentiel de garder à l’esprit le soutien européen à Israël, et la haine des musulmans est lié à cette politique. Les [Européens racistes] veulent que les Juifs européens quittent l’Europe et aillent s’installer en Israël autant qu’ils souhaitent que les musulmans retournent dans leurs pays d’origine. La xénophobie européenne est fondée sur le même racisme que celui qui a donné naissance au nazisme.

    Les Juifs et les Musulmans sont des alliés naturels dans cette lutte contre le racisme dans ses manifestations imbriquées d’antisémitisme et d’islamophobie. Les sionistes et les Européens racistes le savent. La fusion du sionisme et du Judaïsme récemment mise en scène par Macron, est une mystification délibérée pour masquer le problème et empêcher une solidarité active de ces deux principales victimes de leur racisme.

    * Hamid Dabashi est un professeur irano-américain titulaire de la chaire Hagop Kevorkian en Etudes iraniennes et Littérature comparée à l’Université Columbia de New York. Collègue et ami d’Edward Saïd, il poursuit sa réflexion critique dans le champ des études postcoloniales. Son compte twitter : @HamidDabashi

    Articles du même auteur.

    17 mars 2019 – Al Jazeera – Traduction : Chronique de Palestine – Lotfallah

    25-03-2019 om 09:23 geschreven door Naphtali HIRSCH  


    >> Reageer (0)
    18-03-2019
    Klik hier om een link te hebben waarmee u dit artikel later terug kunt lezen.Pourim, la Fête de la victoire de מרדכי sur המן
    Klik op de afbeelding om de link te volgen


    Pourim 5779

     

     

    Pourim, la Fête de la victoire de מרדכי sur המן

     

     

    14 Adar 2, premier jour de פורים suivi d’un deuxième jour , le 15 de Adar appelé שישן פורים du fait que l’histoire relatée dans la [1]מגילת אסתר se déroula à שישן  (Suse) qui fut une ville fortifiée.

     

    Nous rappelons la victoire de la Résistance du Peuple Juif sur l’ennemi, המן le grand vizir, un descendant de עמלק qui voulait exterminer tous les Juifs. Lui et ses fils qui furent pendus à la place de מרדכי sur décret du roi Ahasvérus après que celui-ci fut mis au courant du complot. Cela s’est passé durant le 4ème siècle de l’Empire perse. La Fête de Pourim fut célébrée en 3405 selon le compte depuis la création (-356).

     

    Beaucoup de coutumes sont liées à la joyeuse Fête de Pourim. Les principales מצות de ce jour sont : lire la מגילת אסתר, les משלוח מנות, מתנות לאביונים, צדקה, se réjouir avec un משתה (festin), les enfants se déguisent, généralement en Tsadiqim et en reines, mais aussi avec d’autres déguisements, les uns plus drôles que les autres.

      

    Voici ce que nous ajoutons dans les prières de ce jour :

     

     

    עַל הַנִּסִּים וְעַל הַפֻּרְקָן וְעַל הַגְּבוּרוֹת וְעַל הַתְּשׁוּעוֹת וְעַל הַנִּפְלָאוֹת וְעַל הַנֶּחָמוֹת שֶׁעָשִׂיתָ לַאֲבוֹתֵינוּ בַּיָּמִים הָהֵם בַּזְּמַן הַזֶּה.

     

    Nous Te remercions pour les miracles, la libération, pour les exploits que Tu as montrés, pour les délivrances, pour les prodiges, pour les consolations et pour les guerres contre les peuples impies que Tu as menées pour nos pères en leur temps, à cette époque-ci.

     

    בִּימֵי מָרְדְּכַי וְאֶסְתֵּר בְּשׁוּשַׁן הַבִּירָה כְּשֶׁעָמַד עֲלֵיהֶם הָמָן הָרָשָׁע בִּקֵּשׁ לְהַשְׁמִיד לַהֲרוֹג וּלְאַבֵּד אֶת-כָּל-הַיְּהוּדִים מִנַּעַר וְעַד זָקֵן טַף וְנָשִׁים בְּיוֹם אֶחָד בִּשְׁלֹשָׁה עָשָׂר לְחֹדֶשׁ שְׁנֵים עָשָׂר הוּא חֹדֶשׁ אֲדָר לספירה מיציאת מצרים, החודש האחרון הוא אדר, כיון שבנ"י יצאו ממצרים בניסן וּשְׁלָלָם לָבוֹז וְאַתָּה בְּרַחֲמֶיךָ הָרַבִּים הֵפַרְתָּ אֶת עֲצָתוֹ וְקִלְקַלְתָּ אֶת מַחֲשַׁבְתּוֹ וַהֲשֵׁבוֹתָ-לוֹ גְמוּלוֹ בְרֹאשׁוֹ וְתָלוּ אוֹתוֹ וְאֶת בָּנָיו עַל הָעֵץ וְעָשִׂיתָ עִמָּהֶם נִסִּים וְנִפְלָאוֹת וְנוֹדֶה לְשִׁמְךָ הַגָּדוֹל סֶלָה.

     

    Au temps de Mordekhoï et d’Esther à Suze, la capitale, s’est dressé contre eux Hommon l’impie, il voulait détruire, tuer et anéantir tous les Juifs, des jeunes jusqu’aux vieux, des petits enfants, des femmes, en un seul jour, le treizième jour du douzième mois qui est le mois de Adar et livrer leurs biens au pillage. Mais Toi, par Ta grande miséricorde, Tu as anéantis son dessein, déjoué son complot, et sa punition mérité s’est retournée contre lui-même. Il fut pendu avec ses fils à une potence. (Tu as fait pour eux des miracles et des prodiges. Nous rendons hommage à Ton Nom glorieux, Seloh)

     

     

    Ce n’est pas difficile de faire le rapport entre המן et les sionistes.

     

    En annexe, un intéressant texte המן hait מרדכי et … אסתר pour ceux qui ont le bonheur de savoir la langue maternelle Juive, le Yiddish. Il explique bien qui est המן aujourd’hui.

     

     

    Hadassah BORREMAN

     



    [1] Livre/rouleau d’Esther

    Bijlagen:
    המן האט פיינט מרדכי... און אסתר.jpg (166.9 KB)   

    18-03-2019 om 00:00 geschreven door Naphtali HIRSCH  


    >> Reageer (0)
    13-03-2019
    Klik hier om een link te hebben waarmee u dit artikel later terug kunt lezen.Antisémitisme & antisionisme: une assimilation absurde dans le monde arabe
    Klik op de afbeelding om de link te volgen

     Courrier des amis

    Antisémitisme & antisionisme:

    une assimilation absurde dans le monde arabe


    Au Proche-Orient, c’est le sionisme et plus largement la politique israélienne qui ont fait le lit de l’antisémitisme

     C’est un débat qui se joue en France mais qui est suivi avec attention de l’autre côté de la Méditerranée.

    Emmanuel Macron a annoncé mercredi (20.02.19) vouloir intégrer l’antisionisme – dans le sens de la négation du droit d’Israël à exister – à la définition juridique de l’antisémitisme. Le président français considère que «l’antisionisme est une des formes modernes de l’antisémitisme», alors que les actes antisémites en France étaient en hausse de 74% en 2018 par rapport à l’année précédente [selon un rapport qui omet d'indiquer qu'ils sont en très nette diminution comparés aux années 2014 et 2015 et très en-deçà d'innombrables actes islamophobes-ndlr].

    Plusieurs voix critiques ont fait remarquer que cela pouvait conduire à des incohérences – la plus absurde étant d’être amené à considérer certains Juifs antisionistes comme des antisémites – et à créer une confusion entre une idéologie politique et une identité religieuse.

    Cela revient aussi à faire le jeu du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, pour qui les deux termes sont indissociables, et à donner l’impression qu’il n’est pas permis en France de critiquer la politique israélienne, même si ce n’est pas du tout le sens de l’initiative présidentielle.

    Vue du monde arabe, l’assimilation entre ces deux termes apparaît pour le moins inadaptée. Si l’antisionisme peut parfois, comme en Europe, cacher des relents d’antisémitisme, c’est bien le sionisme qui apparaît comme la cause première de la montée de l’antisémitisme, et non l’inverse.

    L’antisémitisme est un terme inventé au XIXè siècle pour évoquer la discrimination à l’égard des populations juives au sein des sociétés européennes. Outre l’argument un peu simpliste que les Arabes sont eux-mêmes un peuple sémite, la notion n’a pas vraiment de sens dans le contexte arabe.

    Malgré un statut particulier les empêchant, à l’instar des chrétiens, d’accéder aux hautes fonctions politiques et administratives, les Juifs étaient bien intégrés au sein des sociétés arabes et n’ont pas subi de persécutions comparables à ce qu’ont pu être les pogroms en Europe.

    «La communauté juive a connu un moment de gloire et de puissance à l’époque ottomane, notamment lors de l’arrivée massive des Juifs chassés d’Espagne», note Henry Laurens, professeur au Collège de France et titulaire de la chaire d’histoire contemporaine du monde arabe, interrogé par L’Orient-Le Jour.

    «Avant la déclaration Balfour et tout ce qu’elle entraînera par la suite, les Juifs sont une communauté parmi d’autres dans le monde arabe, qui, depuis l’ère ottomane en particulier, a été organisée sur une base communautaire», confirme à L’OLJ Gilbert Achcar, professeur à la School of Oriental and African Studies (SOAS, University of London), auteur d’un ouvrage sur 'Les Arabes et la Shoah: la guerre israélo-arabe des récits' (2013).

    Dégradation continue

    La diffusion des thèses sionistes développées par l’intellectuel autrichien Theodor Herzl va peu à peu changer la donne jusqu’au tournant de la création d’Israël en 1948, véritable choc pour les populations arabes.

    Au début du XXè siècle, les populations locales ne font pas nécessairement la distinction entre Juifs et sionistes, le second terme n’étant pas encore véritablement assimilé.

    «Les habitants de la Palestine historique avaient l’habitude de désigner les Juifs comme Juifs. Certains étaient sionistes, mais beaucoup ne l’étaient pas. Ils étaient pour la plupart des Juifs religieux et a-sionistes ou antisionistes», décrit à L’OLJ Tarek Mitri, ancien ministre et directeur de l’institut d’études politiques Issam Farès de l’AUB.

    «Les Arabes ont d’abord connu le sionisme de façon indirecte, en lisant la presse européenne. En Palestine, les premières réactions ne sont pas nécessairement négatives, mais les choses changent à partir de la déclaration Balfour, et le sionisme est progressivement considéré comme un danger pour les Palestiniens d’une part, et pour les Arabes du Proche-Orient d’autre part. Cela conduit à une dégradation continue de la situation des communautés juives du Proche-Orient à partir des années 1930», dit Henry Laurens.

    Les relations se compliquent à mesure que l’immigration juive s’accélère en raison de la répression dont ils sont victimes en Europe.

    «Dans les discours, il y avait une distinction entre les Juifs et les mouvements sionistes. Dans la pratique, ce qui inquiétait particulièrement les Arabes, c’est le fait de voir une communauté parmi d’autres se doter d’un territoire, de passer de la communauté à la nation», note Henry Laurens.

    Dans les années 1930 et 1940, c’est l’histoire européenne qui rencontre frontalement celle du Proche-Orient, de façon encore plus brutale après l’holocauste et jusqu’à la création de l’État hébreu. Durant cette période, le grand mufti de Jérusalem Hajj Amine al-Husseini – qui n’était toutefois pas représentatif des Palestiniens – va collaborer avec l’Allemagne hitlérienne, au départ pour contrecarrer les projets anglais d’établissement d’un foyer Juif, jusqu’à approuver sa politique génocidaire contre les Juifs.

    Cet épisode va être largement instrumentalisé par la propagande israélienne pour démontrer un soi-disant antisémitisme arabe, au point que Benjamin Netanyahu va même aller jusqu’à présenter le mufti comme l’inspirateur de la solution finale.

    Complotisme et négationnisme

    La création de l’État hébreu va profondément changer les rapports entre les Juifs et les autres communautés dans le monde arabe. Si, pour les sionistes, l’aboutissement du projet étatique est avant tout le fruit d’une volonté collective de plusieurs décennies, il apparaît aux yeux des Arabes comme une injustice liée à un génocide dont ils ne sont en aucun cas responsables.

    Les Juifs du monde arabe n’accueillent pas forcément avec enthousiasme la naissance d’Israël. «Les communautés juives du monde arabe, surtout d’Égypte et d’Irak, n’étaient pas vraiment tentées au début par la migration vers la Palestine. Mais il y a eu deux facteurs qui ont encouragé ce mouvement. D’une part, la politique israélienne qui a tout fait pour les attirer, au point que le Mossad a organisé des attentats contre des synagogues pour leur faire peur. D’autre part, il y a une méfiance arabe qui s’est installée et qui faisait que les Juifs pouvaient être perçus comme une sorte de 5è colonne», explique Tarek Mitri.

    Après la proclamation de l’indépendance d’Israël par David Ben Gurion, l’antisionisme va devenir dominant dans le monde arabe. Le sionisme apparaît comme un projet colonial avalisé par les puissances occidentales visant à déposséder les Arabes de leurs terres.

    La distinction devient très nette dans les discours entre Juifs et sionistes. «Dans leurs discours, Nasser ou Arafat ne font pas d’amalgame entre sioniste et Juif, bien au contraire. Au début de son combat, le projet politique d'Arafat était d’instaurer un débat laïc et démocratique en Palestine où Juifs, chrétiens et musulmans coexisteraient», explique Tarek Mitri.

    Le double sentiment d’injustice et d’humiliation que les Arabes ont vis-à-vis de l’État hébreu va toutefois être le moteur d’un antisémitisme qui va avoir un certain écho au sein des classes populaires arabes – où le terme Juif est parfois utilisé comme une insulte – et va être largement relayé par les mouvements islamistes.

    Cela va être particulièrement visible à travers la propagation de deux phénomènes intimement liés: le complotisme et le négationnisme. «Les théories du complot qui sont dans le discours antisémite occidental ont pu facilement trouver un public dans le monde arabe, parce que, de fait, c’est une région qui a connu de vrais complots, à commencer par les fameux accords secrets Sykes-Picot», constate Gilbert Achcar.

    L’idée complotiste des protocoles des sages de Sion, qui attribuent aux Juifs des plans de domination du monde, est largement répandue au sein du monde arabe. «Chez les islamistes, il y a eu un moment où on a ressuscité une vieille littérature parareligieuse qui ridiculise et avilie les Juifs. Ils puisent dans les textes sacrés ce qui est de nature à susciter la méfiance ou même la haine à l’égard des Juifs», note Tarek Mitri.

    Le négationnisme concernant l’holocauste trouve aussi ses adeptes, même s’ils restent minoritaires. Dans un article publié en 1998 dans le Monde diplomatique, le grand intellectuel palestino-américain Edward Saïd s’indignait que «la thèse selon laquelle l’holocauste ne serait qu’une fabrication des sionistes circule ici et là. Pourquoi attendons-nous du monde entier qu’il prenne conscience de nos souffrances en tant qu’Arabes si nous ne sommes pas en mesure de prendre conscience de celles des autres, quand bien même il s’agit de nos oppresseurs?» ajoutait-il non sans une certaine verve.

    «La plupart des gens qui ont un peu de culture savent que la shoah n’est pas une invention, mais un certain négationniste a pu trouver un écho favorable chez les gens étroits d’esprit, qu’ils soient ultranationalistes ou intégristes», dit Gilbert Achcar.

    Ce dernier insiste toutefois sur le fait qu’il n’y a pas d’antisémitisme propre au monde arabe, mais que la diffusion des thèses antisémites dans cette région n’est pas comparable à ce qui se passe en Occident. «Toute l’équation entre le monde occidental et le monde arabe est complètement faussée par le fait que les Juifs étaient opprimés pendant des siècles en Europe, tandis que dans le monde arabe, ce qu’on peut qualifier de haine envers les Juifs est surtout le produit d’une histoire moderne marquée par la présence d’un État oppresseur, qui insiste lui-même à se faire appeler État Juif», résume Gilbert Achcar.

    Et Tarek Mitri de conclure, pour insister sur la nécessité de distinguer les deux termes dans le monde arabe: «Il y avait une résolution de l’Assemblée générale de l’ONU en 1975 qui disait que le sionisme était une forme de racisme et de discrimination. Elle a été révoquée en 1991, mais elle avait suscité un grand enthousiasme dans le monde arabe».

    Caroline Hayek & Anthony Samrani -
    23.02.19
    Source: OLJ
    P
    osté par MCPalestine

    Photo : Manifestation antisioniste à Jérusalem, Porte de Damas, 8 mars 1920 (Wikipédia)

    13-03-2019 om 09:48 geschreven door Naphtali HIRSCH  


    >> Reageer (0)
    10-03-2019
    Klik hier om een link te hebben waarmee u dit artikel later terug kunt lezen.פרשת זכור - עמלק (deuxième partie et fin)
    Klik op de afbeelding om de link te volgen

    בס"ד

    פרשת זכור

     

    עמלק

     

    פרשת זכור - עמלק (première partie)

    La מצוה de se souvenir en vue d’éradiquer עמלק se fait en 3 parties :

     

    1)   מחשבה, la pensée, il ne faut pas oublier, toujours combattre et détruire עמלק de sous les cieux et souhaiter que משיח soit déjà là pour exterminer les enfants de  עמלק (בני יששכר). Malheureusement, il y a des Rabbins à בני ברק qui sont des descendants de עמלק ! Voir notre document à ce sujet : http://blogimages.bloggen.be/yechouroun/attach/258798.jpg Rabbi Yoel Teitelbaum זי"ע y explique qui sont les Amalécites de nos jours.

     

    2)   דיבור, la parole. חכמינו ז"ל nous enseignent qui faut prononcer ce verset avec la bouche.

     

    3)   מעשה, l’acte. Du fait que nous sommes en Exil, cette partie ne peut se faire car nous « שלא ימרדו באומות » nous ne pouvons pas nous rebeller contre les nations. משיח va faire la guerre à עמלק et va exterminer complètement toute créature (hommes, femmes, jeunes, vieux, même du bétail (שאול המלך)) qui descend de עמלק et ce qui lui appartient. Il ne doit en rester aucun souvenir, alors nous serons délivrés de ce long et difficile Exil, que ce soit de nos jours !

     

    מִלְחָמָה לַה' בַּעֲמָלֵק מִדֹּר דֹּר

     

    10-03-2019 om 00:00 geschreven door Naphtali HIRSCH  


    >> Reageer (0)
    Klik hier om een link te hebben waarmee u dit artikel later terug kunt lezen. פרשת זכור - עמלק (première partie)
    Klik op de afbeelding om de link te volgen

    בס"ד

    פרשת זכור

     

    עמלק

     

    La פרשת זכור est la מחיית עמלק פרשת, elle se lit שבת avant פורים. C’est la deuxième des quatre פרשיות avant פסח. Les 3 autres sont פרשת שקלים, פרשת פרה et פרשת החודש.

     

    C’est une עשה מצוה d’entendre lire cette פרשה de la guerre contre עמלק. Elle nous rappelle le devoir de nous souvenir du mal que nous a fait עמלק, de le haïr et de le combattre jusqu’à ce que nous l’ayons entièrement éradiqué. Sa chute sera grande. La Tradition veut qu’à la fin de la lecture de cette פרשה, nous tapions ou écrasions des pieds, car le nom de ce רשע a été prononcé.

     

     

    Souviens-toi de ce que t’a fait ‘Amoleq sur le chemin, à votre sortie d’Egypte. Il t’a surpris en chemin, s’est jeté sur tous les trainards par derrière. Tu étais las et épuisé, et lui ne craignait pas D’. Aussi, lorsque l’Éternel ton D’ t’aura débarrassé de tous tes ennemis d’alentour, dans le pays que l’Éternel ton D’ te donne en héritage pour le posséder, tu effaceras le souvenir de ‘Amoleq de dessous les cieux, ne l’oublie point. (כי תֵצא - דברים כ"ה : י"ז-י"ט) Traduction du Rabbin Zadok KAHN.

     

     

    « אֲשֶׁר קָרְךָ בַּדֶּרֶךְ » qui est ici traduit par « qui t’a surpris » peut aussi se traduire par « qui t’a rencontré » « qui t’a rendu impur » ou « qui t’a refroidi » (Rachi).

     

    Qui est עמלק?

     

    עמלק est le fils d’Eliphaz, fils de עשו הרשע, donc un petit-fils de עשו הרשע. Tout comme עשו haït יעקב, עמלק qui est le descendant de עשו haït les Juifs qui sont les descendants de יעקב.

     

    Pourquoi עמלק hait les Juifs ?

     

    עמלק n’a pas supporté quand השי"ת a sorti les Juifs de מצרים, fendu les eaux de ים סוף et que le monde a vu les grands נסים que השי"ת a faits pour Son Peuple. Alors il a assemblé des peuples, une armée de 18 millions d’hommes, pour qu’ils fassent avec lui la guerre contre les Juifs. משה רבינו ayant su par רוח הקודש a prié השי"ת et une פחד est tombée sur les peuples qui s’en sont alors retournés. עמלק fut le premier à s’être attaqué aux Juifs. Jusqu’à ce qu’arriva עמלק, les peuples n’osaient pas se disputer avec les Juifs. עמלק a commencé, alors d’autres peuples ont suivi.

     

    Dans les ספרים il est rapporté que עמלק et le שטן sont un, leur but est de faire pécher l’homme et de le faire douter si HaShem est bien avec nous ou חלילה pas.  עמלק est aussi comparé à un chien : il vient mordre, il sert de punition chaque fois que le Peuple Juif doute ou s’écarte de השי"ת.

     

    Cette מחיית עמלק פרשת est lue, entre autres, juste avant פורים, car en ce jour de פורים, nous avons pu vaincre המן הרשע[i] qui est un descendant de עמלק. המן fut pendu ainsi que ses fils au poteau qu’il avait préparé pour מרדכי הצדיק.

     

    On peut aussi accomplir cette מצוה de מחיית עמלק en lisant cette פרשה lors de שבת בשלח et en été quand on lit la פרשה כי תצא. Le souvenir de עמלק se dit aussi chaque matin après la prière dans les שישה זכרונות.

     

    Il y a aussi la possibilité d’accomplir cette מצוה durant l’année : par exemple en essayant un nouveau stylo, on écrit le nom de עמלק, et on le barre aussitôt. עמלק (קב הישר)

     


    A suivre



    [i] ‘Amoleq n’est pas qu’un homme, c’est aussi l’ensemble des gens en qui on retrouve les caractéristiques de ‘Amoleq ou Hommon.

    10-03-2019 om 00:00 geschreven door Naphtali HIRSCH  


    >> Reageer (0)
    03-03-2019
    Klik hier om een link te hebben waarmee u dit artikel later terug kunt lezen.L’antisionisme Juif oui, mais pas n’importe comment !
    Klik op de afbeelding om de link te volgen

     
    L’antisionisme Juif oui, mais pas n’importe comment !

     

    Mise au point

     

     

    C’est réjouissant de voir que de plus en plus de personnes dénoncent l’antisémitisme que les sionistes et leurs collaborateurs en Europe veulent faire confondre avec l’antisionisme, en tête le Président français Macron entièrement soumis aux lobbies sionistes.

     

    Bien que ce soit une bonne idée de réunir les forces antisionistes pour une lutte plus forte et efficace contre l’idéologie sioniste et leurs adeptes, il ne convient cependant pas de s’associer avec n’importe qui. Donc, oui à une fusion stratégique Juive, mais pas n’importe comment !

     

    Quant à l’antisionisme Juif, il faut certaines conditions pour ceux qui sont actifs dans cette lutte Juive antisioniste. La première de ces condition est d’être Juif. 

     

    Tout d’abord, pour être antisioniste, il ne faut pas être Juif, vu que le sionisme est un mouvement politique composé au départ de renégats du Judaïsme et de non-Juifs, pour être plus précis de chrétiens fondamentalistes. Celui-ci doit être traité comme tel, politiquement. Il y a des personnes non-Juives éprises de justice de tout horizon qui ont des positions justes et font un excellent travail contre cette imposture.

     

    Par la présente, nous voulons nous démarquer de certains qui se disent « Juifs antisionistes ». C’est le cas de groupes tels que l’UJFP, dont nous apportons le texte d’une interview parue dans leur site sur la définition de l’antisémitisme[1].

     

    Une mise au point est nécessaire. Ces gens de ce genre d’organisations ne sont peut-être pas sionistes, mais sachant de qui sont composés ces groupes, il est aisé de comprendre leur position purement politique par rapport au sionisme, à l’antisionisme et l’antisémitisme ; ces gens ne sont pas Juifs sur base de l’application de la Thora qui est la seule Autorité pour le Juif. Ce qui explique qu’il ne nous est pas permis selon la Loi Juive à nous Juifs de stricte observance et antisionistes d’accorder la moindre légitimité à leur lutte contre le sionisme et l’antisémitisme, et encore moins de militer côte-à-côte avec eux. C’est un non sens de s’associer à des gens hostiles à la Foi Juive. C’est d’ailleurs réciproque ; ils ne veulent pas avoir des Juifs orthodoxes à leurs côtés.

     

    Quand on se déclare Juif antisioniste, il faut aussi vivre comme un Juif , c.à.d. selon le Code de Lois Juif (שבת, ימים טובים, כשרות , צניעות, תפילות ...), sinon le témoignage est faux. Il faut rester conséquents !

     

    Le sionisme, dès le départ, est un attentat contre le Judaïsme, c’est la raison primordiale pour laquelle aussi les Juifs ont le devoir de dénoncer cette idéologie dont la nocivité déborde sur d’autres personnes telles que les Musulmans. Si nous analysons bien les actualités qui touchent à l’antisémitisme, nous remarquerons que celui-ci reçoit de plus en plus de définitions qui s’éloignent de la plus simple selon l’étymologie « contre les Sémites », et nous discernerons aussi à quoi les autorités de certains pays sous dictat sioniste veulent en arriver.

     

    L’antisionisme est certes une prise de position politique, mais le combat antisioniste n’est pas seulement politique, il est aussi spirituel vu que les sionistes s’attaquent au Créateur et aux Croyants. Si nous disons que nous sommes Juifs antisionistes, nous ne sommes pas seulement antisionistes, nous sommes d’abord Juifs. Le Juif qui est fidèle à la Thora est antisioniste.

     

    Le fait que nous trouvons des Juifs entrainés par cette idéologie satanique du sionisme est une désolation, il relève d’un problème chez ces Juifs et particulièrement chez leurs Rabbins censés les protéger contre toute hérésie, tout en tenant compte de la force de la propagande sioniste.

     

    Unis dans la lutte Juive antisioniste en étant unis dans la אמונה.

    שמע ישראל, השם  אלוקינו, השם אחד

    Shema’ Yisroel, Hashem est notre D’, HaShem est Un

    03-03-2019 om 19:08 geschreven door Naphtali HIRSCH  


    >> Reageer (0)
    Klik hier om een link te hebben waarmee u dit artikel later terug kunt lezen.L’entité sioniste « Israel » est la pire abomination qui soit !
    Klik op de afbeelding om de link te volgen

     

    L’entité sioniste « Israel »
    est la pire abomination qui soit !

     

     

    Ce ne sont pas que quelques activistes Juifs orthodoxes antisionistes qui dénoncent l’abomination qu’est l’entité sioniste anti-Thora. Nous sommes des milliers dans le monde, aux Etats-Unis, Angleterre, Belgique, Palestine Occupée, … ! Bien sûr, nous déplorons que nous ne soyons pas plus nombreux dans les médias (sous contrôle sioniste) qui taisent notre message antisioniste.

     

    Ci-dessous , une vidéo avec texte que nous avons transcrit pour ceux qui n’ont pas accès aux vidéos, dans laquelle un Rabbin du mouvement Chassidique de Satmar dit en quelques mots la position de tout Juif en conformité avec la Thora.

     

    Youtube : https://www.youtube.com/watch?v=rmrWWLs452U

    Rav Ahron TEITELBAUM 03/06/’18

    « Nous devons en être convaincus: nous n’avons rien a voir avec le sionisme ! Nous n’avons rien à voir avec leurs guerres ? Nous n’avons rien à voir avec l’Etat d’Israël !

    L’Etat d’Israël est la pire abomination qui soit ! Nous ne prenons pas part aux élections de ce gouvernement impur. Nous ne reconnaissons pas leurs lois !

    Nous appelons tous les Juifs qui craignent D’ à se séparer complètement d’eux, à appliquer le verset qui dit ; « Je détesterai les ennemis de D’ », à ressentir une haine dans leur cœur envers le sionisme et tout ce qui en dérive.

    Nous les appelons également à ne pas en faire les louanges et ne pas évoquer leur réussite, car il est interdit de faire l’apologie de l’idolâtrie !

    Au nom de la sainte assemblée réunie en ce lieu aujourd’hui, nous continuerons à combattre pour D le sionisme sous toutes ses formes.

    Nous continuerons à nous battre contre tous les décrets qu’ils ordonnent contre nos frères qui vivent sur la Terre Sainte. »

     

    03-03-2019 om 00:00 geschreven door Naphtali HIRSCH  


    >> Reageer (0)
    01-03-2019
    Klik hier om een link te hebben waarmee u dit artikel later terug kunt lezen.פרשת שקלים
    Klik op de afbeelding om de link te volgen

    פרשת שקלים

     

    La פרשת שקלים  est la premières des quatre que nous lisons avant ראש חודש אדר.

     שמות ל יא- ט"ז Voir texte sur l’image.

     

    Aussi longtemps que le Sanctuaire existait, chacun versait son demi-sicle pour l’achat des sacrifices servant à son expiation. Maintenant que nous ne pouvons pas offrir de sacrifices, nous faisons la צדקה pour obtenir l’expiation. Nous rappelons ici qu’il est interdit de compter les Juifs sur leur tête, mais avec l’apport d’un demi Shekel, nous savions combien nous étions[1].

     

    Traduction:

     

     

    L’Éternel parla à Moïse en disant : “Quand tu feras le compte בני ישראל selon leur nombre, chacun d’eux paiera à l'Éternel le rachat de sa personne lors du dénombrement, et il n’y aura pas parmi eux de peste quand on les dénombrera. Ceci ils donneront tous ceux qui seront compris dans le dénombrement, la moitié d’un sicle, selon le sicle du sanctuaire ; le sicle est de vingt ghêra, la moitié du sicle sera l’offrande prélevée pour l'Éternel. Quiconque fera partie du dénombrement depuis l’âge de vingt ans et au-dessus doit acquitter le prélèvement de l’Éternel. Le riche n’augmentera rien et le pauvre ne diminuera rien de la moitié du sicle de l’Éternel destiné à faire expiation pour vous âmes. Tu recevras des בני ישראל l’argent du rachat et tu l’attribueras au service de la Tente d’assignation; et ce sera pour les בני ישראל un souvenir devant l'Éternel, pour faire expiation sur vos personnes.

    Exode 30, 11-16

     

     

    Ci-dessous une parole du saint Rabbi de Satmar, רב יואל טייטלבוים זי"ע , un commentaire pris de son  ספר צדיק כתמר et traduit du Yiddish.

     

    זֶה יִתְּנוּ כָּל הָעֹבֵר עַל הַפְּקֻדִים מַחֲצִית הַשֶּׁקֶל

    Rav Shlomoh Alqebits זצ"ל (celui qui a composé le לכה דודי) dit une raison pour laquelle on ne donne qu’un מחצית השקל, un demi Shekel, et pas un “שקל שלם , un shekel entier. C’est pour nous indiquer sur la  אחדות, l’unité. Un Juif à lui seul n’est qu’un  מחצית”, un demi être humain, mais quand on s’unit à d’autres Juifs, alors on s’appelle un “entier”. C’est pourquoi chaque homme à part doit apporter seulement un מחצית השקל, et ensemble avec d’autres Juifs, cela devient un שקל שלם.

     

    C’est marqué dans אבות  דר' נתן (פרק ג' )  :

    ר' עקיבא אומר כל המדבק מעוברי עבירה אע"פ שלא עשה כמעשיהם מקבל פורעניות כיוצא בהם וכל המדבק בעושי מצוה אע"פ שלא עשה כמעשיהם מקבל שכר כיוצא בהם.

     

    Traduction : Rabbi Aqiva dit: quand quelqu’un s’unit à des רשעים, qui sont des transgresseurs ר"ל, bien qu’il ne se comporte pas comme ces רשעים (méchants), il recevra la punition comme ces רשעים, parce qu’il s’est unit à eux, et quand quelqu’un s’unit à des Juifs pieux qui accomplissent les מצות, bien qu’il n’ai pas accomplit ces מצות, il recevra aussi une bonne récompense comme ces Juifs pieux.

     

    La Mishna dit (שקלים פ"א) :

    באחד באדר משמיעין על השקלים ועל הכלאים

     

    Traduction : Le premier jour du mois d’Adar on a proclamé « על השקלים » , qu’il faut apporter les nouveaux Shekels pour le בית המקדש. On a également proclamé « על הכלאים » qu’il fallait faire attention aux champs pour qu’on ne mélange pas et ne sème pas différentes sortes de grains ensemble.

     

    Avec ce rappel, רבינו הקדוש[2] dit que nous pouvons dire un פשט pourquoi la Mishna prend les deux choses שקלים et כלאים. Quel rapport a la מצוה de שקלים avec l’interdiction de כלאים ? Car la מצוה de שקלים indique la « אחדות », et l’interdiction de כלאים indique la mise à part, qu’on doit être séparé, on ne doit pas mélanger deux sortes en un. C’est ce que la Mishna veut nous suggérer, que lorsque on a proclamé « על השקלים », ce qui montre que les Juifs intègres doivent être באחדות , unis, on a aussi proclamé « על הכלאים » qui indique la mise à part, qu’on doit être à part, séparé, et ne pas se mélanger et s’unir avec des רשעים[3], ce qui est interdit tels que כלאים.  



    [1] Nous mettons en garde contre les chiffres du nombre de Juifs gonflés par les sionistes aujourd’hui.

    [2] רב יואל טייטלבוים זי"ע

    [3] Ce n’est pas difficile de comprendre que les רשעים d’aujourd’hui sont les sionistes.

    01-03-2019 om 00:00 geschreven door Naphtali HIRSCH  


    >> Reageer (0)


    Foto

    Foto

    Foto

    Foto

    Notre prière pour le démantèlement de l'entité sioniste
    Foto

    Shmiel Mordche BORREMAN,

    votre humble serviteur

    © Sine Vanmenxel


    Foto

    Foto

    Solidarité avec la jeune résistante palestinienne Ahed TAMIMI !

    Libérez l'enfant A'hed Tamimi


    Foto

    Foto

    Foto

    Foto

    Foto

    Foto


    Foto

    Foto

    Gastenboek

    Druk op onderstaande knop om een berichtje achter te laten in mijn gastenboek


    Blog als favoriet !

    Foto

    Foto

    Foto

    Foto

    Foto

    Foto

    Foto

    Foto

    L’APRÈS-GAZA : Soyez confiants, mais craignez le pire !


    LA LIBÉRATION DE LA PALESTINE EST INSÉPARABLE DE LA LUTTE CONTRE LES RÉGIMES ARABES (vendus à l’impérialisme américain et collabos de l’entité sioniste)
    Foto

    AL JAZIRA = DESINFORMATION SIONISTE


    Foto


    Blog tegen de wet? Klik hier.
    Gratis blog op https://www.bloggen.be - Bloggen.be, eenvoudig, gratis en snel jouw eigen blog!