Foto

Rabbin Samson Raphael HIRSCH
(1808-1888)

Foto
Rabbin Dr. Mendel HIRSCH
(1833-1900)
Foto
Rabbin Dr. Salomon BREUER
(1850-1926)
Foto
Rabbin Dr. Raphael BREUER
(1881-1932)
Foto
Reb Julius HIRSCH
(1842-1909)

ברוך הבא!    السلام عليكم!

Bienvenue sur le blog de l'association d’études rabbiniques YECHOUROUN, Thora contre national-judaïsme (sionisme). Nous proposons des textes rabbiniques, (surtout de l’école de Samson Raphael HIRSCH) ainsi que des infos et documentations, le tout avec engagement antisioniste et solidarité anti-impérialiste, inspirés par la fidélité à la Thora.
Visitez aussi notre Blog  www.bloggen.be/jesjoeroen en Allemand, Anglais et Néerlandais.
 

Inhoud blog
  • Le Rebbe de Satmar et la 'grande assemblée' agoudiste
  • בין המצרים תשפ"א
  • פרשת פנחס
  • Les trois semaines de deuil
  • Nous sommes tous Ghazza !
  • שבועות
  • Documentaire: La terre parle Arabe
  • Soutien au peuple palestinien
  • ספירת העומר
  • Pourquoi ne pas aller ni à Meron Lag Ba’Omer, ni dans l'entité sioniste?
  • Lag Ba'Omer
  • Il y a 69 ans, la Nakba, une tragédie pour la population palestinienne et pour le Peuple Juif
  • L’antisionisme Juif oui, mais pas n’importe comment !
  • Quels combats mener ?
  • Pessach 5781
    Liens intéressants
  • Al-Manar
  • „Yakov RABKIN, Historian and Author“ Site multilingue
  • Centre d'information Palestine
  • Mouvement Citoyen Palestine
  • ISRAEL VERSUS JUDAISM
  • Juifs du Liban
  • Mondialisation.ca
  • Campaign to end Israeli Apartheid, Southern California
    Liens d'informations
  • Palestinian Mothers
  • IRIB francophone
  • Press tv
  • Mediane.tv
  • Euro-Palestine
  • Palestine solidarité
  • Zoeken in blog

    Archief
  • Alle berichten
    Foto

    Rabbin Josef Chaïm SONNENFELD
    (1849-1932)

    Foto
    Dr. Jacob Israël DE HAAN
    (1891-1924)
    assasinné par les sionistes
    60 ANS DE NAKBA, 60 ANS D'ETAT SIONISTE ANTI-TORAH, DEBARASSONS-NOUS EN!
    Foto

    Dr. Nathan BIRNBAUM
    (1864-1937)

    Foto

    Rabbin Pinchos KOHN
    (1867-1942)

    Foto

    Rabbin Ernest WEILL
    (1865-1947)

    Foto
    Foto
    IVJ dénonce l'oppression sioniste vicieuse des Juifs religieux qui s'opposent à servir dans l'armée sioniste, ou qui protestent contre son régime.
    Foto
    YECHOUROUN
    Thora contre national-judaïsme (sionisme)
    03-07-2018
    Klik hier om een link te hebben waarmee u dit artikel later terug kunt lezen.Message de cœur à cœur
    Klik op de afbeelding om de link te volgen

     

    Message de cœur à cœur

     

     

    29 juin 2018

     


    L'annonce suivante a été publiée le vendredi 29 juin 2018 dans le journal arabe Al Ittihad par la Communauté Juive Ultra-Orthodoxe de Terre Sainte. Elle explique la lutte de la Communauté Orthodoxe contre le projet militaire, et se termine par un plaidoyer fraternel à leurs voisins arabes.

     

    Traduction de la lettre:


    Avec l'aide du Tout-Puissant

     

    Un message de cœur à cœur, à nos voisins de longue date à Jérusalem-Est et dans toutes les parties de la Palestine.

     

    Nous, les résidents Juifs ultra-orthodoxes de Jérusalem, les Charedim, les gens de l'ancien Yishouv [ancienne colonie], avons vécu côte à côte avec vous en tant que bons voisins pendant des centaines d'années.

     

    Pendant de nombreuses années, nous avons vécu côte à côte, sans avoir besoin de murs de séparation et de miradors.

     

    Les relations de voisinage entre vos grands-parents et les nôtres étaient un symbole et un modèle de coexistence pacifique, car ils faisaient face aux difficultés de la vie et aux défis posés par les événements du temps.

     

    Selon les instructions de nos Rabbins de la communauté, il nous est interdit d'occuper n'importe quel bout de terre et d'établir un Etat Juif.

     

    Nous sommes en exil depuis 2000 ans et notre religion nous commande de vivre humblement sous la domination des nations du monde. Il nous est interdit de prendre les armes et de participer à l'armée et à l'Etat. L'Etat qui a été établi entre le Jourdain et la mer et qui prétend porter le nom "Israël" a été établi contrairement à la volonté de nos dirigeants et à notre consternation.

     

    Depuis que les dirigeants sionistes sont arrivés au pouvoir dans le pays, ils ont essayé de nous forcer à faire partie de leur Etat, en forçant nos fils et nos filles à servir dans leur armée. Nous refusons catégoriquement de nous y conformer. Ceci est strictement interdit pour nous et tombe dans la catégorie des péchés les plus graves, pour lesquels nous devons être prêts à sacrifier nos vies plutôt que de les commettre.

     

    En conséquence, à un moment donné, beaucoup de nos enfants sont en prison militaire, simplement parce qu'ils veulent s'abstenir de s'enrôler dans l’armée de défense sioniste et de faire partie de cette armée qui maintient l'État, ce qui, comme indiqué plus haut, est strictement interdit.

     

    Nous aspirons au jour où cet Etat hérétique sera démantelé et nous reviendrons vivre côte à côte dans la paix et la sécurité.

     

    Dans les jours à venir, le gouvernement sioniste tente d'adopter une version modifiée de la loi sur le service de la défense, qui vise à forcer nos enfants à entrer dans l'armée et à établir des quotas de recrutement pour la Communauté Ultra-Orthodoxe. Le désir de conscription forcée parmi les dirigeants du sionisme est insatiable. Ils regardent avec avidité tous les gens du pays, Juifs et Arabes, hommes et femmes. Le danger d'enrôlement dans l'armée et dans le projet sioniste plane au-dessus de nous également.

     

    Nous avons approché les représentants de la minorité palestinienne, avec une requête sincère: veuillez ajouter vos voix à ceux qui s'opposent à cette loi. Nous demandons votre vote uni contre la tentative du gouvernement de nous enrôler pour servir son occupation honteuse de la terre, contre notre volonté. Ne permettez pas, même indirectement, que ce terrible décret passe. Sur cette question fatidique et urgente, abstention et regarder de l'autre côté ne suffisent pas; il faut être ouvertement opposé.

     

     Nous vous demandons de nous aider à ce que nos enfants ne deviennent pas, à D’ ne plaise, une partie de l'armée hérétique. Ne permettez pas à nos enfants de prendre les armes contre nos voisins avec qui nous avons vécu tant d'années en paix et en harmonie. S'il vous plaît, aidez-nous à rétablir la paix entre nous et ne provoquez pas d'incidents violents entre nous.

     

    Nous espérons que notre demande trouvera une oreille attentive et que les représentants arabes nous aideront à

    continuer dans notre voie traditionnelle, jusqu'à ce que D’ aide et que ce terrible conflit, avec toutes ses victimes des deux côtés, touche à sa fin.

     

    Avec respect et amitié

     

    Vos voisins Ultra-Orthodoxes

    https://www.israelversusjudaism.org/single-post/2018/06/29/A-Message-From-Heart-to-Heart

     

    Cette lettre aux voisins Musulmans et Arabes est un grand Qiddush HaShem !


    C'est un premier pas. Les Juifs palestiniens devraient également offrir leur aide à la Résistance Palestinienne ou au moins exprimer leur solidarité avec les résidents palestiniens natifs qui sont autant victimes du sionisme que les Juifs antisionistes.

     

    Cette lettre est une mise à jour de l'approche antisioniste par les meilleures forces de l'Agudass Yisroel historique.


    Beaucoup de succès !


    Le comité de rédaction

     

     

    03-07-2018 om 00:00 geschreven door Naphtali HIRSCH  


    >> Reageer (0)
    22-06-2018
    Klik hier om een link te hebben waarmee u dit artikel later terug kunt lezen.Qui n'est pas mon ennemi ?
    Klik op de afbeelding om de link te volgen

     

    Qui n’est pas mon ennemi?

     

     

    Par Hadassah BORREMAN

     

    L’article paru dans IRIB le 10 juin ‘12 « L’islam est-il antisémite ? » commentant le livre de Tareq Fatah, termine sur l’avis que cet ouvrage lucide et très instructif devrait être lu par tous ceux qu’intéressent les relations entre Juifs et Musulmans. Trouvez l’article en annexe (Bijlagen)

     

    Bien sûr que ce sujet des relations entre Juifs et Musulmans m’intéresse au plus haut point, … mais pas n’importe comment!

     

    J’appelle même à une alliance amicale et stratégique du Judaïsme et l’Islam, ainsi qu’à des actions communes contre nos ennemis communs!

    http://www.centre-zahra.com/conferences/alliance-judaisme-et-islam-contre-le-sionisme-571.html

    http://www.bloggen.be/yechouroun/archief.php?ID=25152

     

    Tout d’abord, nous devons nous entendre sur le mot antisémitisme. La définition dans cet article est celle qui est usitée communément, à tort puisque sémite est le Musulman comme le Juif.

    Pour continuer, je vous propose de commenter quelques points de cet article.

     

    L’illustration pour cet article

     

    Le titre du livre de Tareq Fatah. « Le juif n’est pas mon ennemi » est attirant. C’est tout aussi juste pour le Juif de dire « le Musulman n’est pas mon ennemi ». Par contre, les symboles ne représentent pas le Judaïsme et l’Islam. C’est surtout vrai pour ce qui concerne le Judaïsme, puisque cette sorte d’étoile est l’emblème sioniste. Quant au croissant, dont l’origine serait obscure, était devenu un symbole de l’Empire Ottoman, puis serait associé à l’Islam. Cette image ne fait que soutenir la confusion entre Judaïsme et sionisme, qui en réalité sont opposés et incompatibles l’un avec l’autre.

     

    La première phrase : «En toute logique, les Musulmans et les Juifs auraient dû et pourraient être partenaires. Leurs croyances sont très semblables».

     

    Je crois toujours que Musulmans et Juifs, non seulement peuvent, mais doivent être partenaires, car il y a entr’eux beaucoup de parallélismes dans leurs convictions religieuses respectives (Emouneh/Îmaan), leur langue, la nourriture Halal/Kosher, mais aussi parce qu’ils ont des ennemis communs tels que le sionisme, l’arrogance, l’immoralité, etc.

     

    L’auteur milite pour un Islam modéré et tolérant.

     

    Sorry, mais je ne comprends pas ce que veut dire « Islam modéré ». Serait-ce comme le Judaïsme français à la carte ? Pour autant que je sache, il y a dans l’Islam comme dans le Judaïsme des Lois à respecter qui ne peuvent être négligées au détriment de sentimentalités ou d’idées personnelles non conformes à ces Lois. Nous pouvons remarquer que les croyants de moindre observance semblent plus humains, ils sont plus ouverts, mais de ce fait, ils dépassent aussi les limites du permis.

     

    … qui rappelaient la proximité des juifs avec leurs cousins arabes …

     

    Mais oui, nous sommes frères, fils d’Abraham, des frères arabes, des Palestiniens d’origine! J’en reste fière.

     

    … crédit auprès des lecteurs extérieurs à la communauté…

     

    J’expérimente également une plus grande attention de la part de gens extérieurs à la communauté, et aussi de grandes déceptions de la part des gens qui sont comme moi, Juifs de stricte observance et antisionistes dont j’attends d’eux qu’ils soient mes compagnons de combat, et qui vous lâchent quand il faut se montrer publiquement. Ah, la terreur sioniste est grande ! Autant dans les communautés musulmanes que dans les communautés Juives, la masse n’est pas de ceux qui sont actifs et courageux à affronter l’ennemi ouvertement. Eh bien, le Tout-Puissant, s’Il le veut, se servira des quelques-uns que nous sommes pour faire des grandes choses.

     

    Préjugés anti-Juifs, antimusulmans

     

    Il faut absolument combattre cela. Le Satan/ShayTan se sert des préjugés que nous aurions les uns contre les autres pour faire régner l’animosité. C’est lui, l’ennemi, et non mon frère Musulman, c’est non mon frère Juif.

    Au contraire, nous devons chercher à nous connaitre avec nos traditions, pour nous comprendre, pour nous respecter mutuellement. C’est ainsi que nous vivrons pacifiquement et dans l’amitié malgré nos différences qui ne sont que provisoires dans ce monde-ci. Car en réalité, nous poursuivons le même but, la proximité du Créateur et la recherche ce qu’Il Lui plait.

     

    Bijlagen:
    L'Islam est-il antisémite IRIB 12 06 12.docx (26.6 KB)   

    22-06-2018 om 00:00 geschreven door Naphtali HIRSCH  


    >> Reageer (0)
    11-06-2018
    Klik hier om een link te hebben waarmee u dit artikel later terug kunt lezen.Quelle forme la Nakba prendra-t-elle dans l’avenir ? 3/3
    Klik op de afbeelding om de link te volgen

     

    Quelle forme la Nakba prendra-t-elle dans l’avenir ?

     

    Ci-dessous une intéressante analyse, parue dans CHRONIQUE DE PALESTINE du 23 mai ’18, sur la situation en Palestine Occupée, la Terre Sainte, depuis le début du sionisme. Nous sommes reconnaissants au Prof Joseph MASSAD qui nous explique comment les sionistes sont arrivés à réaliser leur plan maléfique jusqu’à nos jours, à voler la terre d’autrui par la terreur. Vu la longueur de son texte, nous l’apporterons en trois parties.

    Nous pensons qu’en premier lieu les Palestiniens eux-mêmes (Juifs, Musulmans, Chrétiens) devraient bien connaître l'Histoire de la Terre Sainte à laquelle ils sont spirituellement attachés et de la protéger efficacement contre la présence et l’occupation sionistes. Aussi les activistes antisionistes dans le monde entier devraient étudier l’histoire de la Palestine depuis son début (et non à partir de 48 ou juste un peu avant) afin de pouvoir avec succès soutenir politiquement le peuple palestinien, qui ploie sous le joug du sionisme, via les instances internationales.

    Ce n'est pas parce que l'entité sioniste existe qu’il faille en accepter le fait. Les sionistes profitent de l’ignorance des masses concernant leur hérésie, sèment grâce à leur propagande la confusion entre Juifs et sionistes et entre Musulmans et terroristes. Ils attendent que nous antisionistes abdiquions, que nous abandonnions la lutte pour les droits des Palestiniens, le recouvrement de leur terre et leurs biens et le retour des exilés. Cette entité est illégale et doit être démantelée pour que justice soit faite aux Palestiniens. En attendant, nous devons continuer à considérer le pays comme la Palestine occupée, non pas comme "Israël", qui n'est pas un Etat, même s'il se comporte en tant que tel.

    Peut-être faudrait-il commencer par utiliser les termes appropriés pour parler de ce conflit sioniste-palestinien et boycotter le langage que les sionistes imposent au monde; nous nous comprendrions mieux. Exemples: juif / sioniste, "Israël" / Palestine occupée, entité sioniste, régime sioniste, etc.

    Cette analyse nous concerne nous Juifs aussi, car parallèlement aux Musulmans nous subissons les mêmes misères de la part des sionistes, les Juifs de stricte observance antisionistes sont gênés dans leur ‘Avodass HaShem. Le but des agitations sionistes est de retarder dans un premier temps la libération de la Palestine de la présence sioniste, et de l’impureté sioniste qui retarde la venue de Moshiach et les Promesses Divines.

    Première partie : Quelle forme la Nakba prendra-t-elle dans l’avenir ? 1/3

    Deuxième partie : Quelle forme la Nakba prendra-t-elle dans l’avenir ? 2/3

    Troisième partie

     
    La partition sans expulsions

    Le Plan de partition des Nations Unies de 1947 va proposer une autre solution. Alors que la Commission Peel proposait que les terres privées et publiques soient volées et que le peuple soit expulsé, le plan de partition de l’ONU proposait uniquement de partager la Palestine mandataire entre les colons Juifs et les autochtones palestiniens, en donnant aux colons qui constituaient alors moins d’un tiers de la population plus de la moitié de la terre.

    Et contrairement à la Commission Peel, le plan de l’ONU interdisait explicitement la confiscation des terres privées et l’expulsion des populations. Les sionistes ont accepté le plan de partition de l’ONU, mais ils ont violé tous ses préceptes en faisant comme s’il s’agissait du plan de la Commission Peel ratifié par l’ONU.

    Le Plan de partition de l’ONU était en fait une proposition non contraignante qui n’a jamais été ratifiée ni adoptée par le Conseil de sécurité et n’a donc jamais acquis de statut juridique.

    Néanmoins, il est important de se pencher sur le sens exact que le plan donnait aux expressions « État Juif » et « État arabe » parce qu’”Israël” utilise ce document pour justifier son établissement et exiger que les Palestiniens et le monde entier reconnaissent son droit d’être un « État Juif », plutôt que l’État israélien de tous ses citoyens.

    Le plan stipule clairement qu’il n’y aura « aucune discrimination d’aucune sorte entre les habitants sur la base de la race, de la religion, de la langue ou du sexe » et qu' »aucune expropriation de terres appartenant à un arabe dans l’Etat Juif (ou à un Juif dans l’Etat arabe)…. ne sera autorisée, sauf à des fins d’intêret publique ». Dans tous les cas d’expropriation, l’intégralité de l’indemnité fixée par la Cour suprême sera versée avant la dépossession. ».

    Lorsque la « Déclaration d’indépendance de l’État d’”Israël” » a été publiée le 14 mai 1948, les forces sionistes avaient déjà expulsé environ 440 000 Palestiniens de leurs terres et ils allaient en expulser 360 000 de plus dans les mois suivants.

    Il s’ensuit clairement que les efforts d’”Israël” pour établir un État à majorité démographique Juive, au moyen du nettoyage ethnique, n’ont rien à voir avec le Plan de partition des Nations Unies, mais tout à voir avec les recommandations de la Commission Peel.

    La manière dont “Israël” s’autoproclame État Juif n’est pas non plus conforme au Plan de partition des Nations Unies, en ce sens que c’est un État qui privilégie les citoyens Juifs par rapport aux citoyens non-Juifs sur le plan racial et religieux, légalement et institutionnellement.

    Le plan de partition des Nations Unies sur lequel “Israël” se fonde prévoyait au départ un État Juif à majorité arabe (cela a ensuite légèrement modifié pour inclure une population arabe de 45 %). Le plan n’a donc jamais envisagé un État Juif sans aucun arabe, ou Araberrein, comme l’État israélien l’avait espéré et comme de nombreux Juifs israéliens l’espèrent encore aujourd’hui.

    En effet, comme la Palestine était divisée en 16 districts, dont neuf étaient situés dans l’État Juif prévu, les arabes palestiniens étaient majoritaires dans huit des neuf districts.

    Nulle part dans le plan de partage de l’ONU l’utilisation du terme « État Juif » n’autorise le nettoyage ethnique ou la colonisation par un groupe ethnique des terres privées confisquées à un autre groupe ethnique, d’autant plus que le plan voyait les arabes dans l’État Juif comme une grande « minorité » perpétuelle et l’emploi de ce mot même garantissait aux Palestiniens les droits qui doivent être accordés aux minorités dans tous les États.

    Par contre dans l’État arabe, le plan de l’ONU prévoyait qu’il n’y aurait qu’une population Juive de 1,36 %.

    Le mouvement sioniste a compris le parti qu’il pouvait tirer de cette contradiction du plan de Partition et il a entrepris d’expulser la majorité de la population arabe de l’État Juif prévu, conformément aux recommandations de la Commission Peel. Mais les sionistes n’ont pas réussi à rendre l’état Araberrein, ce qui a compliqué les choses pour eux au fil du temps.

    Aujourd’hui, environ un cinquième de la population d’”Israël” est constituée d’arabes palestiniens qui subissent une discrimination légale et institutionnalisée en tant que non-Juifs.

    Les sionistes, y compris l’éminent historien israélien Benny Morris, soutiennent que c’est la présence même d’arabes dans l’État Juif qui l’oblige à édicter des lois racistes. SI “Israël” avait réussi à chasser tous les palestiniens, la seule loi qui serait nécessaire pour préserver le statut des Juifs serait une loi sur l’immigration. (Voir mon débat avec Morris dans History Workshop Journal et dans mon livre The Persistence of the Palestinian Question.)

    Mais contrairement au plan de partition de l’ONU, “Israël” entend par « État Juif » l’expulsion d’une majorité de la population arabe, le refus de laisser les refugiés revenir dans leur pays, la confiscation des terres palestiniennes pour la colonisation exclusive des Juifs, et l’adoption de dizaines de lois discriminatoires à l’encontre des Palestiniens qui sont restés dans le pays.

    Quand “Israël” exige aujourd’hui que l’Autorité palestinienne et les autres États arabes reconnaissent son droit d’être un État Juif, cela ne signifie pas qu’ils doivent reconnaître sa judéité de la manière dont le plan de partage de l’ONU l’envisageait, mais plutôt de la manière dont “Israël” comprend et applique cette définition sur le terrain.

    Le plan sioniste pour pérenniser la Nakba n’a pas changé depuis la recommandation de Herzl. Si le rapport de la Commission Peel a constitué la première approbation de ce plan par un gouvernement occidental, ce n’était pas du tout le cas du plan de partition de l’ONU. Dans ce contexte, la Nakba infligée aux Palestiniens allait comprendre trois étapes principales, la première a précédé le plan de l’ONU et les deux autres ont suivi l’échec de l’ONU à faire respecter l’esprit de son plan de partition sur le terrain.

    Phase I (1880-1947)

    Phase II (1947-1993)

    Cette phase a vu se poursuivre et s’intensifier, mais cette fois par des moyens illégaux, la conquête de la terre et l’expulsion forcée de la population sur la période 1947-1950 dans les zones que l’État d’”Israël” avait déclaré siennes en 1948, et sur la période 1967-1968 en Cisjordanie et dans la bande de Gaza, ainsi que sur le plateau du Golan en Syrie et dans la péninsule du Sinaï en Égypte. “Israël” a voté des lois pour légitimer la confiscation des terres et empêcher le retour des réfugiés expulsés, et a institué un système de gouvernement démocratique racialiste qui prive les autochtones de l’égalité et limite leur droit à posséder de la terre et à à résider dans leur propre pays.

    “Israël” a coopté et/ou créé une caste de collaborateurs pour diriger les Palestiniens (les mukhtars dans les zones de 1948, et les ligues villageoises dans les zones de 1967) et s’est efforcé de délégitimer les réfugiés survivants en prétendant qu’ils étaient victimes de leur propre erreur de jugement qui les avait fait quitter, de leur propre gré, des maisons dont ils n’avaient pas du tout été expulsés par les sionistes.

    Cette stratégie à multiples facettes a été appliquée avec souplesse et efficacité à l’intérieur d’”Israël”, et dans les territoires occupés en 1967, sauf que, malgré tous leurs efforts, les Israéliens n’ont pas réussi à installer totalement et durablement un leadership de collaborateurs dans le pays qu’ils occupaient.

    Phase III (1993-2018)

    Les expulsions massives illégales sont devenues impossibles pendant cette phase, mais les expulsions individuelles légales et surtout les confiscations massives de terres sous couvert de la loi se sont poursuivies sans entrave.

    Les occupants ont aussi changé complètement de tactique en ce qui concerne les dirigeants palestiniens. Comme ils n’arrivaient pas à chasser du pouvoir la direction palestinienne anticoloniale historique, l’Organisation de libération de la Palestine (OLP), pour la remplacer par un gouvernement de collaborateurs, ils ont fait semblant de s’accommoder de l’OLP pour la corrompre et la transformer en une équipe de collaborateurs et d’exécutants du colonialisme sioniste, l’Autorité palestinienne (AP).

    “Israël” voulait aussi que la direction palestinienne de collaboration reconnaisse officiellement que le colonialisme sioniste était et est toujours légitime et que l’expulsion des Palestiniens et le vol de leurs terres était et est légitime. Cet objectif a été atteint avec les accords d’Oslo et les nombreux accords que l’AP a signé avec “Israël” depuis.

    Sur la base des stratégies employées au cours de ces trois phases, on peut extrapoler les tactiques qui seront utilisées pendant les 30 prochaines années, pour qu’”Israël” atteigne l’âge de 100 ans et rende la Nakba totalement irréversible.

    La phase future

    La phase future est déjà en cours, il s’agit d’éliminer complètement les deux tiers du peuple palestinien et leur droit à la terre.

    Une partie de ce projet a été réalisée au cours de la phase III, notamment en éliminant l’OLP qui représentait réellement tous les Palestiniens, et en créant l’AP qui ne représente – sur le papier – que les Palestiniens de Cisjordanie (excepté Jérusalem) et de Gaza.

    “Israël” a déjà relégué la question des réfugiés palestiniens dans des pourparlers sur le statut final qui n’ont jamais eu lieu, et espère maintenant éliminer formellement leur droit au retour garanti par l’ONU, et même la question des réfugiés palestiniens elle-même.

    Les efforts en cours du gouvernement américain et d’”Israël” pour détruire l’UNRWA, l’agence des Nations Unies pour les réfugiés palestiniens, visent à en finir avec la question des réfugiés une fois pour toutes.

    Dans la phase future – déjà en cours – “Israël” s’efforcera aussi d’éliminer complètement les hypocrites démonstrations de nationalisme de l’AP, et de mettre en place une équipe de collaborateurs qui ne feront même plus semblant de défendre les Palestiniens contre la Nakba.

    Enfin, dans cette phase, “Israël” intensifiera ses efforts pour isoler les survivants palestiniens de la Nakba qui dure depuis 140 ans, et les entourer d’ennemis arabes, qui sont maintenant les meilleurs amis d’”Israël” ou du moins les ennemis avoués des Palestiniens qui continuent de résister à la Nakba – comme les régimes jordanien, égyptien, syrien** et libanais** ainsi que tous les régimes du Golfe (à l’exception possible du Koweït).

    Pendant que les politiciens et intellectuels arabes et palestiniens libéraux et néolibéraux et les dirigeants arabes non élus entérinent les projets israéliens pour assurer leur propre avenir désormais lié à l’avenir d’”Israël” et à l’éternisation de la Nakba, ce qui reste du peuple palestinien en Palestine continue à résister et à subvertir la stratégie israélienne.

    La résistance palestinienne à la Nakba actuelle et future, que ce soit en “Israël”, en Cisjordanie (Jérusalem comprise), à Gaza ou en exil, ne faiblit pas, malgré tous les efforts d’”Israël” pour l’écraser.

    Comme les contradictions au sein de l’Etat colonial et le contexte internationale ne lui permettent plus à de se lancer dans l’expulsion illégale et massive de la population, “Israël” a présenté au gouvernement de collaboration de l’AP un projet d’expulsion légale et volontaire des citoyens palestiniens d’”Israël” par le biais d’un accord final (du type Plan Peel). Toutefois le projet s’est avéré plus facile à rédiger qu’à mettre en pratique.

    La période actuelle est une période de transition. En effet un certain nombre d’obstacles se dressent maintenant sur le chemin d’”Israël” pour rendre la Nakba irréversible en s’appropriant toute la terre et en expulsant toute la population.

    A l’intérieur même d’”Israël”, les citoyens palestiniens israéliens sont vent debout contre la nature Juive et coloniale de l’État, et ils exigent l’abolition de ses nombreuses lois racistes. L’équipe de collaborateurs de l’AP, encore au pouvoir en Cisjordanie, est sur le point de perdre son dernier vestige de légitimité avec la disparition prochaine de Mahmoud Abbas.

    La résistance, à Gaza, de la population et de l’aile militaire du Hamas n’a pas été affaiblie malgré les agressions monstrueuses d’”Israël” et l’assassinat de milliers de personnes depuis 2005, année où “Israël” a retiré ses colons et déplacé ses forces d’occupation de l’intérieur de Gaza vers son périmètre, d’où elles maintiennent les Gazaouis sous un siège brutal.

    Si la Grande Marche du retour des dernières semaines signifie quelque chose, c’est bien que la volonté du peuple palestinien demeure inflexible et inébranlable.

    Sur le plan international, le mouvement de boycott, de désinvestissement et de sanctions isole de plus en plus “Israël” en prenant de l’ampleur sauf dans les cercles gouvernementaux occidentaux et arabes.

    Même si les régimes officiels occidentaux et arabes apportent à l’Etat colonial israélien un soutien inconditionnel, ils refusent catégoriquement de le laisser expulser de force les 6,5 millions de Palestiniens vivant sous son régime colonial dans les régions saisies en 1948 et en 1967. Ils lui permettent cependant de continuer à confisquer les terres des Palestiniens et à les opprimer, les assassiner et les emprisonner. Ce faisant, ils soutiennent une moitié des plans de Nakba éternelle d’”Israël”, mais pas l’autre.

    C’est le dilemme d’”Israël” depuis le début.

    Quand, après la conquête de 1967, Golda Meir a demandé au Premier ministre Levi Eshkol ce qu’”Israël” ferait d’un million de Palestiniens puisqu’il ne rendrait pas les territoires occupés et qu’il ne pourrait plus les expulser en masse, il lui a répondu : « Vous voulez la dot, mais pas la mariée. »

    Dans ce contexte, il semblerait que la Nakba n’ait pas d’avenir, sauf si les dirigeants israéliens pensent pouvoir s’en tirer avec une nouvelle expulsion massive de millions de Palestiniens. En ce 70ième anniversaire de l’établissement de l’État colonial Juif, Netanyahu a raison de craindre qu’”Israël” n’atteigne pas ses 100 ans, et que l’avenir de la Nakba, tout comme celui d’”Israël”, soit derrière elle.

    11-06-2018 om 08:43 geschreven door Naphtali HIRSCH  


    >> Reageer (0)
    05-06-2018
    Klik hier om een link te hebben waarmee u dit artikel later terug kunt lezen.Quelle forme la Nakba prendra-t-elle dans l’avenir ? 2/3
    Klik op de afbeelding om de link te volgen

     

     Quelle forme la Nakba prendra-t-elle dans l’avenir ?

     

    Ci-dessous une intéressante analyse, parue dans CHRONIQUE DE PALESTINE du 23 mai ’18, sur la situation en Palestine Occupée, la Terre Sainte, depuis le début du sionisme. Nous sommes reconnaissants au Prof Joseph MASSAD qui nous explique comment les sionistes sont arrivés à réaliser leur plan maléfique jusqu’à nos jours, à voler la terre d’autrui par la terreur. Vu la longueur de son texte, nous l’apporterons en trois parties.

    Nous pensons qu’en premier lieu les Palestiniens eux-mêmes (Juifs, Musulmans, Chrétiens) devraient bien connaître l'Histoire de la Terre Sainte à laquelle ils sont spirituellement attachés et de la protéger efficacement contre la présence et l’occupation sionistes. Aussi les activistes antisionistes dans le monde entier devraient étudier l’histoire de la Palestine depuis son début (et non à partir de 48 ou juste un peu avant) afin de pouvoir avec succès soutenir politiquement le peuple palestinien, qui ploie sous le joug du sionisme, via les instances internationales.

    Ce n'est pas parce que l'entité sioniste existe qu’il faille en accepter le fait. Les sionistes profitent de l’ignorance des masses concernant leur hérésie, sèment grâce à leur propagande la confusion entre Juifs et sionistes et entre Musulmans et terroristes. Ils attendent que nous antisionistes abdiquions, que nous abandonnions la lutte pour les droits des Palestiniens, le recouvrement de leur terre et leurs biens et le retour des exilés. Cette entité est illégale et doit être démantelée pour que justice soit faite aux Palestiniens. En attendant, nous devons continuer à considérer le pays comme la Palestine occupée, non pas comme "Israël", qui n'est pas un Etat, même s'il se comporte en tant que tel.

    Peut-être faudrait-il commencer par utiliser les termes appropriés pour parler de ce conflit sioniste-palestinien et boycotter le langage que les sionistes imposent au monde; nous nous comprendrions mieux. Exemples: juif / sioniste, "Israël" / Palestine occupée, entité sioniste, régime sioniste, etc.

    Cette analyse nous concerne nous Juifs aussi, car parallèlement aux Musulmans nous subissons les mêmes misères de la part des sionistes, les Juifs de stricte observance antisionistes sont gênés dans leur ‘Avodass HaShem. Le but des agitations sionistes est de retarder dans un premier temps la libération de la Palestine de la présence sioniste, et de l’impureté sioniste qui retarde la venue de Moshiach et les Promesses Divines.

    Première partie : Quelle forme la Nakba prendra-t-elle dans l’avenir ? 1/3


    Deuxième partie

     

    Les expulsions

    L’observation de la stratégie sioniste pour faire de la Nakba une réalité quotidienne, passée et présente, nous fournit quelques indices sur la manière dont Israël entend la pérenniser dans l’avenir, au moins jusqu’à ce que l’état colonial atteigne l’âge de 100 ans.

    L’empire ottoman a introduit en 1858 une loi pour transformer les terres de l’État et les terres communales en propriété privée dans tout le sultanat, qui a constitué la première étape de la dépossession des Palestiniens en les expulsant de leurs terres par la force de la loi. En effet beaucoup de paysans palestiniens n’ont pas pu enregistrer, alors, leurs terres à leur nom parce qu’ils ne pouvaient pas payer les impôts impériaux pour ce faire, et leurs terres ont été vendues aux enchères dans les dix ans qui ont suivi, à des marchands de Beyrouth, de Jérusalem et d’autres villes.

    Cela a permis aux colons sionistes européens de s’installer en Palestine. La première vague est arrivée en 1868. Ces premiers colons étaient des protestants millénaristes allemands appelés Templiers ; ils décidèrent d’établir plusieurs colonies dans le pays pour accélérer la seconde venue du C.

    Entre-temps, les propriétaires arabes qui n’exploitaient pas leurs terres, en ont vendu à des philanthropes juifs comme le baron Edmond de Rothschild qui les a cédées à des Juifs russes, qui se faisaient appeler les Amoureux de Sion, pour établir leurs colonies.

    Les chrétiens allemands déjà installés ont partagé avec les nouveaux colons juifs l’expérience coloniale accumulée pendant une quinzaine d’année. Le sort des colons allemands a été scellé avec la Seconde Guerre mondiale, ils ont été expulsés par les Britanniques et leurs terres ont été reprises par les sionistes juifs et plus tard par les Israéliens, mais l’avenir des colons juifs sionistes s’est révélé beaucoup plus prometteur.

    Les Allemands semblaient avoir des relations relativement cordiales avec les Palestiniens indigènes, à la différence des colons juifs qui expulsaient tous les villageois palestiniens des terres qu’ils achetaient. Parmi les dirigeants des colons juifs chargés de leur expulsion, certains avaient mauvaise conscience.

    L’agronome et colonisateur polonais Chaim Kalvarisky, directeur de l’Association pour la colonisation juive, l’une des armes du mouvement sioniste, a écrit en 1920, après avoir dépossédé les Palestiniens pendant 25 ans, c’est-à-dire depuis les années 1890 : « La question des Arabes m’est apparue pour la première fois dans toute sa gravité immédiatement après le premier achat de terres que j’ai fait ici. J’ai dû déposséder les résidents arabes de leurs terres dans le but d’y installer nos frères. »

    Kalvarisky disait que la « complainte » de ceux qu’il chassait de leur terre « n’a pas cessé de résonner à mes oreilles par la suite ». Pourtant, il a affirmé à l’Assemblée provisoire sioniste qu’il n’avait pas d’autre choix que de les expulser parce que « les juifs l’exigeaient ».

    Les expulsions engendrées par les acquisitions sionistes de terres respectaient la loi ottomane et n’étaient pas contestables, mais cela n’a pas suffi à l’occupation britannique qui a mis en place régime d’expulsion plus musclé, peu après sa prise de pouvoir.

    Un des premiers instruments britanniques les plus importants pour dénationaliser et expulser des dizaines de milliers de Palestiniens a été l’Ordre de la citoyenneté palestinienne de 1925 que les Britanniques ont imposé au pays. A la lumière du Traité de Lausanne de 1923 qui fixait les conditions de l’après-guerre dans les anciens territoires ottomans, l’article 2 de l’Ordre de la citoyenneté palestinienne donnait à des milliers d’expatriés palestiniens un ultimatum de deux ans pour demander la citoyenneté palestinienne, qui a été réduit à neuf mois seulement par le haut-commissaire britannique en Palestine.

    Comme l’historien du droit palestinien Mutaz Qafisheh le montre, cette période de neuf mois « était insuffisante pour que les autochtones qui travaillaient ou étudiaient à l’étranger puissent rentrer chez eux. Par conséquent, la plupart de ces autochtones sont devenus apatrides. D’une part, ils avaient perdu leur nationalité turque [ottomane] en vertu du traité de Lausanne, d’autre part, ils ne pouvaient pas acquérir la nationalité palestinienne selon l’Ordre de la citoyenneté ». Environ 40000 personnes au bas mot se sont trouvées dans cette situation.

     Les débats des sionistes depuis les années 1890 sur ce qu’ils ont appelé le « transfert » des Palestiniens sont riches en détails et reflètent le consensus qui régnait sur la question entre les sionistes travaillistes majoritaires et les révisionnistes minoritaires qui se sont séparés des premiers pour former leur propre groupe un peu plus tard. Leur conclusion était la même et elle était sans appel.

     Les Palestiniens doivent être expulsés et leurs terres doivent être saisies, mais, pour ce faire, les sionistes doivent obtenir la souveraineté. C’était déjà le plan de Theodor Herzl dans son pamphlet de 1896 L’Etat juif : « Une infiltration [des Juifs] finira mal. Elle se poursuivra jusqu’au moment inévitable où la population autochtone se sentira menacée et obligera le gouvernement à stopper l’afflux de Juifs. L’immigration ne servira donc à rien si nous n’avons pas le droit souverain de poursuivre cette immigration ».

     Les dirigeants sionistes étaient d’accord. Le chef révisionniste Vladimir Jabotinsky a été clair sur la question dès le début, alors que David Ben-Gurion, qui connaissait l’importance de la propagande, se montrait plus prudent et plus attentif à la façon de présenter les choses en attendant que l’expulsion devienne la politique officielle du pouvoir souverain.

     Les conquérants britanniques de la Palestine leur ont alors rendu le service de publier le rapport de la Commission Peel, en 1937, lors de leur ré-invasion de la Palestine pour réprimer la grande révolte des Palestiniens de 1936-39. Ce rapport du gouvernement anglais a constitué la première proposition officielle britannique de voler les terres palestiniennes et d’expulser des centaines de milliers de Palestiniens.

     Plan directeur du « transfert »

     Le rapport proposait comme solution au conflit le partage du pays entre les colons juifs européens et les Palestiniens autochtones et stipulait que, pour réaliser le partage, il était nécessaire de priver les Palestiniens de leurs terres et de les expulser. Le rapport citait comme précédent l' »échange » des populations grecque et turque de 1923.

     L’échange prévu par le rapport en Palestine aurait entraîné l’expulsion de 225 000 Palestiniens de l’État juif prévu et de 1 250 colons juifs de l’État palestinien prévu.

     De plus, à une époque où les Juifs ne contrôlaient que 5,6 % des terres de Palestine (que ce soit par achat ou par l’octroi de terres d’État par les conquérants britanniques), principalement concentrées dans la plaine côtière, la Commission Peel proposait de créer un État juif sur un tiers du pays, y compris la Galilée, entièrement détenue et peuplée par des arabes. Cela aurait nécessité la confiscation de tous les biens qui appartenaient à des Palestiniens dans ces zones.

    Suite à cette proposition officielle britannique d’expulsion et de confiscation massives, Ben-Gurion a écrit dans son journal : « Le transfert obligatoire des arabes des vallées de l’État juif prévu pourrait nous donner quelque chose que nous n’avons jamais eu, même lorsque nous régnions en maîtres à l’époque des premier et deuxième temples : [une Galilée quasiment sans non-Juifs]. …. On nous donne ce que nous n’avons jamais osé imaginer dans nos rêves les plus fous. C’est plus que l’offre d’un état, d’un gouvernement et d’une souveraineté – c’est la consolidation nationale dans une patrie libre ».

    Le gouvernement britannique a approuvé les conclusions du rapport, et a cherché à obtenir l’accord de la Société des Nations pour partitionner le pays. Mais les Britanniques ont finalement dû abandonner le plan Peel, car il aurait entraîné l’expulsion massive et forcée des Palestiniens, en violation, entre autres, des règlements de la Société des Nations.

    Les sionistes, cependant, ont considéré à juste titre que le rapport de la Commission Peel les autorisait à promouvoir plus ouvertement leurs projets de vol de terres et d’expulsion. A l’instar de Jabotinsky qui avait appelé plus tôt à l’expulsion massive des Palestiniens, Ben-Gourion déclara en juin 1938 : « Je soutiens le transfert obligatoire. Je n’y vois rien d’immoral. » Sa déclaration venait soutenir la politique adoptée par l’Agence juive – le principal organe sioniste chargé de faire venir des colons juifs en Palestine – qui avait mis sur pied son premier « Comité de transfert de population » en novembre 1937 afin d’élaborer une stratégie pour l’expulsion forcée des Palestiniens.

    Joseph Weitz, le directeur du département des terres de l’Agence juive était un membre clé de ce comité. Ce n’était pas une coïncidence. Comme la colonisation et l’expulsion font partie de la même politique, le point de vue et le rôle de Weitz étaient déterminants. Les paroles de Weitz sur la question sont restées célèbres : « Entre nous, il doit être clair qu’il n’y a pas de place pour les deux peuples dans ce pays. Aucun ‘développement’ ne nous rapprochera de notre objectif qui est d’être un peuple indépendant dans ce petit pays. Après le transfert des Arabes, le pays sera tout à nous ;

    Si les Arabes, restent ici, le pays sera trop petit et nous ne serons pas libres… La seule solution est de transférer les Arabes vers les pays voisins, sauf peut-être Bethléem, Nazareth et la vieille ville de Jérusalem. Il ne doit pas subsister un seul village ni une seule tribu. »

    Comme l’historien palestinien Nur Masalha l’a expliqué, l’Agence juive a créé un deuxième comité de transfert de population en 1941, et un troisième pendant la conquête sioniste de la Palestine en mai 1948.

    La révolte palestinienne et le déclenchement de la Seconde Guerre ont donné un coup d’arrêt au plan britannique car les Britanniques ne pouvaient plus s’offrir des soulèvements en Palestine, et l’expulsion des Palestiniens a dû attendre la fin de la guerre.

     

    La partition sans expulsions

    … La suite à la prochaine publication.

     

    05-06-2018 om 23:46 geschreven door Naphtali HIRSCH  


    >> Reageer (0)
    04-06-2018
    Klik hier om een link te hebben waarmee u dit artikel later terug kunt lezen.Comment “Israel” utilise les Juifs du monde entier comme boucliers humains

    Courrier des amis

    Comment “Israel” utilise les Juifs du monde entier comme boucliers humains

     

    Dans un éditorial du quotidien israélien Haaretz, Yossi Klein dénonce le machiavélisme d’ « Israël », qui nourrit l’antisémitisme contre les Juifs du monde entier.


    Juif américain qui dit sa "honte de l’insatiable machine de guerre israélienne"

     

    “Israel” est bien content de pouvoir exploiter à sa guise les Juifs de par le monde, et se moque comme d’une guigne du danger qu’il leur fait courir.

     

    “Israel” est un danger pour les Juifs, sur toute la planète. Il prétend être leur protecteur, mais n’a que faire des conséquences qu’ils auront à subir, à la suite de ses agissements. “Israel” use sans vergogne des Juifs vivant à l’étranger comme d’un gilet pare-balles, se prémunissant ainsi de l’hostilité suscitée par ses propres agissements.

     

    "Ma politique vous révulse ? Vous comptez me menacer ? Fort bien ! Sachez que les premiers touchés seront les Juifs de vos propres pays."

     

    Savoir comment les Juifs vivant à l’étranger, pourraient subir les conséquences de ses opérations militaires, n’entre pas dans les plans de l’armée israélienne. Cela ne compte pas.


    L’armée fait ce qu’elle veut, que cela soit dommageable ou non à la sécurité des Juifs dans le monde. Ceci, tout en n’omettant jamais prétendre les représenter, de parler en leur nom, les prenant, de fait, en otages, tels des boucliers humains.

     

    "Sois obéissant à “Israel”. Ta loyauté à ton propre pays, cela passe après"

     

    Le Judaïsme affiché par “Israel”, n’est pas du tout celui que, dans une grande majorité, partagent les Juifs de la diaspora. De toute façon, c’est “Israel” qui définit ce qu’est le Judaïsme.

     

    Le Judaïsme, à la sauce israélienne, c’est celui d’une minorité qui s’est emparée des manettes en “Israel”, et qui, aux USA, est toute ouïe aux discours des chrétiens sionistes, et n’est guère réceptive aux préoccupations des Juifs américains. Qu’ils soient libéraux ou conservateurs, “Israel” les combat s’il le faut, sans pour autant cesser de les instrumentaliser.


    Tous les gouvernements israéliens ont toujours su utiliser les Juifs de la diaspora. “Israel” ne se sent nullement gêné aux entournures si, en se camouflant derrière le Judaïsme, il l’expose au danger.

     

    Ainsi, en 1956, “Israel” a manipulé les Juifs égyptiens, en les incitant à nuire à leur propre pays.

     

    Pour ce faire, ce fut l’espion Jonathan Pollard qu’”Israel” envoya, sur place, mener à bien des opérations de déstabilisation de l’Egypte, pourtant son propre pays.

     

    “Israel” impose sa présence dans le monde Juif, faisant de la loyauté à son égard un véritable dogme, tout en n’ayant de cesse d’assimiler la moindre critique le concernant à une attaque contre les Juifs du monde entier et, selon ce scabreux raisonnement à ... de l’antisémitisme.

     

    Si on voit les choses ainsi alors, très franchement, “Israel” ne devrait nullement manquer d’antisémites, et ce à l’intérieur de ses propres frontières. On estime en effet à la moitié de la population israélienne, le nombre de réfractaires au gouvernement en place.

     

    Alors, au bout du compte, ce qui devait arriver est arrivé.

     

    A ce petit jeu réduisant toute voix critique à son égard à de l’antisémitisme, “Israel” a fini par trop tirer sur la corde. Selon l’adage bien connu, tant va la cruche à l’eau qu’elle finit par se casser.


    La tactique, usée de manière éhontée, consistant à porter à tout vent l’accusation d’antisémitisme, est devenue complètement obsolète.

     

    Le temps où nous arguions de notre bon droit à bombarder Gaza, en nous abritant derrière les atrocités nazies, le camps d’extermination d’Auschwitz, est désormais derrière nous.

     

    Mais “Israel” ne souhaite nullement s’y résoudre, et pour cause, tant il peut être bénéfique de parler à tout bout de champs d’antisémitisme. Cela ne permet-il pas de prouver ainsi l’échec des pays étrangers à protéger leur propre population de confession juive, mettant ainsi, en évidence, l’excellence d’”Israel” en la matière, seule bouée de sauvetage et refuge pour les Juifs d’un monde forcément hostile ?

     

    Les chefs d’”Israel” sont tellement fiers de se voir ainsi portés au pinacle, en héros d’un peuple juif tellement menacé. Pour “Israel”, les Juifs du monde sont, avant tout et sur toute la planète, ses Juifs.

     

    Que l’on se rappelle lorsque, il y a maintenant trois ans, une attaque terroriste a frappé mortellement des Français de confession juive. “Israel” s’est alors empressé d’appeler ceux-ci à émigrer en “Israel”, « seul pays à même de garantir leur sécurité ». (Ironie de l’histoire, c’est en “Israel” que le nombre de Juifs morts lors d’attentats est le plus élevé.)

     

    “Israel” balaie d’un revers de mains toute condamnation de ses crimes commis à Gaza. Dans le même temps, il abandonne à leur sort les Juifs de l’étranger, dédaigne les non Juifs, tout en leur demandant de l’aimer. “Israel” a soif de toute forme de la sollicitude que le monde, si reconnaissant, devrait lui prodiguer.


    Pour une médaille de judo, la naissance en fanfare d’une start up, notre pays se démènera dans tous les sens, nationalisant d’un côté, privatisant de l’autre, prêt à manger à tous les râteliers pour parvenir à ses fins.

     

    On en a eu un petit aperçu la semaine passée lorsque, aux Pays-Bas, deux questions de portée hautement nationale, étaient en jeu. Je veux parler de la victoire à l’Eurovision, et des tirs meurtriers contre la population gazaouie, deux sujets si chers à nos cœurs.

     

    La parodie néerlandaise de la chanson " Toy", où l’action de l’armée israélienne se voyait remise en question a été, très rapidement, qualifiée d’antisémite. Le tout accompagné, comme il se doit en de telles circonstances, de protestations en provenance de l’ambassade israélienne. La chanson n’avait absolument rien d’antisémitisme mais après tout, peu importe. Réduire toute contestation des crimes israéliens à de l’antisémitisme, voila tout ce qui compte.


    Si vous osez vous moquer de notre chanteuse Neta Barzilai, c’est que vous en voulez au premier ministre, à sa femme, son parti, et au bout du compte à tout son gouvernement que vous voulez renverser.

    Et pourquoi me direz-vous ?

     

    Parce-que nous l’avons décidé.

     

    Circulez, il n’ y a rien à voir, nous faisons autorité en la matière et, pour définir ce qui est, ou non, antisémite, c’est nous qui avons le dernier mot, et s’il le faut, pour appuyer nos dires, nous instrumentalisons sans honte les six millions de juifs assassinés par les nazis.

     

    Les israéliens sont responsables de l’arrivée au pouvoir de Nethanyaou. Pour autant, en quoi les Juifs du reste du monde devraient en assumer la responsabilité ? Pourquoi devraient-ils porter le fardeau des crimes et délits commis par cet autoproclamé "Roi des Juifs", qui fuit ses responsabilités quand sont menées des investigations criminelles à son égard ?

     

    Si je vivais à l’étranger, c’est d’un œil aussi inquiet qu’alarmé, que je suivrais les tenants et aboutissants de sa politique. L’affaire du bunker souterrain, comme celle de la voiture blindée pour Sarah, sont de très mauvais augure pour les Juifs. Qu’ils vivent, ou non, en “Israel”. Lorsque l’on apprend qu’il est en contact avec des agents immobiliers en Toscane, ou qu’il a ouvert un compte bancaire dans les Caraïbes, c’est qu’il est vraiment temps de donner un sérieux coup de balai dans la maison, de la cave au grenier.

     

    Le superbe et non moins magnifique Roi des Juifs, vendrait père et mère, pour le retrait d’une seule de toutes les charges l’accablant."

     

    (Traduit par Lionel R. pour CAPJPO-EuroPalestine)

     

    Source : https://www.haaretz.com/opinion/.premium-”Israel”-uses-diaspora-jews-as-human-shields-1.6135014

     

    CAPJPO-EuroPalestine

    04-06-2018 om 00:00 geschreven door Naphtali HIRSCH  


    >> Reageer (0)
    31-05-2018
    Klik hier om een link te hebben waarmee u dit artikel later terug kunt lezen.70 ans d’entité sioniste en Palestine !
    Klik op de afbeelding om de link te volgen

     

    70 ans d’entité sioniste en Palestine !

     

     

    Ce sont 70 ans de blasphème, de révolte contre D’ par les sionistes usurpant et dominant sur la Terre Sainte. Le sionisme est un attentat à l’identité Juive plus grande épreuve que le Peuple Juif connaisse depuis son existence. Cela s’ajoute à l’Exil qui perdure !

     

    Ce sont aussi 70 ans de Nakba pour la population palestinienne native avec laquelle les Juifs de stricte observance, antisionistes et fidèles à la Thora, étant aussi victimes du sionisme et des sévices des sionistes, compatissent!

     

    Qui avait cru il y a 150 ans que le Mal, la Méchanceté, l’hérésie sioniste atteindrait de telles proportions, en plus au nom des Juifs ?! Nous ne pouvons que nous lamenter et espérer le secours Divin.

     

    Il nous faut encore  faire תשובה et activer la Résistance Juive, parallèlement à la Résistance Islamique Palestinienne, pour combattre le pire ennemi de l’humanité, chacun comme il lui est commandé dans sa Foi et selon ses capacités (prières, politiques, militaires).

     

    Ne loupez pas le rendez-vous de 70 Rabbis antisionistes à New-York ce dimanche 3 juin qui protesteront contre le défilé annuel célébrant l’entité sioniste !

     

    Voir en annexe (Bijlagen) le texte concernant cette manifestation de Juifs antisionistes.

     

     

    Bijlagen:
    70 Senior Rabbis to Protest Parade to Celebrate Israel at 70.JPG (107.2 KB)   

    31-05-2018 om 00:00 geschreven door Naphtali HIRSCH  


    >> Reageer (0)
    29-05-2018
    Klik hier om een link te hebben waarmee u dit artikel later terug kunt lezen.L’impureté sioniste et le devoir de résister au sionisme
    Klik op de afbeelding om de link te volgen

    L’impureté sioniste et le devoir de résister au sionisme


     

    « La situation est infernale, nous savons que leur armée est idolâtrie, adultère et effusion de sang. Celui qui y tombe ne peut pas rester avec l’aspect d’un Yid. Les hérétiques écrivent explicitement qu’ils vont attraper les Chareidim. On veut taire cela ! Les sionistes se creusent la tête pour organiser cela , et nous, nous devrions taire cela ! »

     

    C’est ce que dit le texte dans l’image. C’est un extrait d’un discours dont l’entièreté se trouve en annexe (Bijlagen). C’est un document authentique de Juifs antisionistes vivant sur place et qui subissent journellement les sévices des sionistes. Les sujets de ce document : le fondement de l’impureté sioniste et l'énorme obligation de toujours rester ferme dans la guerre contre les décrets de l’empire du mal en Terre Sainte, d’encourager ceux qui combattent et de faire très attention de ne pas être entraînés après les esprits étrangers qui soufflent de nos jours.

     

    Les Juifs Chareidim installés dans l’entité sioniste se plaignent du décret du régime sioniste de devoir s’enrôler dans l’armée sioniste. Selon la Thora, ce refus de faire le service militaire est justifié, mais avec ceci le problème essentiel n’est pas réglé, c.à.d. le sionisme même.

     

    De nos jours les sionistes cherchent l’occasion de revenir à leur plan antérieur, c.à.d. l’obligation du service militaire pour les citoyens valides, laïcs, religieux. Pour rappel, le 22 octobre 52, le laïc Ben-Gurion, ימ"ש, vint chez le Chazon Ish ז"ל, Rabbin expert en הלכה et l’autorité du Judaïsme dans le pays, pour discuter de l’enrôlement des filles dans l’armée. Jusqu’alors, il y eu un «statu quo», le compromis concernant la place de la Loi Juive dans la vie publique, sur laquelle Ben-Gurion avait déjà fait des concessions importantes - y compris le non-enrôlement des étudiants de ישיבות et la fermeture des entreprises pendant le שבת. Personne, d’un coté comme de l’autre, n’a pensé que ce compromis concernant les Chareidim deviendrait historique et perdurerait si longtemps !

     

    Le sionisme change de tactique au fur et à mesure du temps et de l’évolution des situations dans le monde, mais le but des sionistes reste le même : éloigner les Juifs de la Thora et du Judaïsme. Bien que grotesques, les sionistes se montrent aujourd’hui avec une facette de fausse piété avec laquelle ils cherchent toujours à attirer les Juifs. L’argent, l’honneur et des postes de pouvoir sont des offres empoisonnées pour faire abdiquer. Ils appuient aussi sur des touches sensibles telles que la « Terre Sainte », ils utilisent notre langue, notre nom « Yisroel » dont ils en changent la prononciation. Nous voyons aujourd’hui à quoi leur hérésie a amené ;  des Juifs ils en ont fait des païens, des âmes perdues ! Quand on se trouve dans l’entourage des sionistes, une contamination se fait, on pense autrement et finalement, on fait comme tout le monde, alors que nos Rabbis nous ont averti de ne pas avoir de relations avec les sionistes.

     

    Le malheur avec le renforcement du sionisme religieux est que même des Juifs pieux sont entrainés dans la כפירה (hérésie) et veulent ajuster le compromis en disant que ce n’est pas si grave. La tentation de vouloir être bien avec la plupart et de vouloir être tranquille empêche de s’opposer aux רשעים. Cela prolonge l’Exil et retarde la venue de Moshiach !!! Si les Juifs pieux et antisionistes, tels que les Chassidim de Satmar ou Neturei-Karta tombent, qu’en sera-t-il de la multitude d’autres Juifs inconscients ou faibles ?

     

    Maintenant avec les années, les Juifs se rendent compte du piège de la כפירה sioniste. Que faire ? Il nous reste que de la combattre ! Il faut faire la guerre à ces מסיתים ומדיחים pour que nous ne soyons pas entrainés davantage après eux et que nous ne venions pas à avoir des doutes quant à notre אמונה. Il faut continuer à révéler et dénoncer ce que les sionistes veulent faire des Juifs חרדים.

     

    Leur but en tant que mouvement nationaliste extrême et expansionniste est de s’approprier et dominer la Palestine Historique qu’ils appellent « le grand ‘Israel’ », ce qu’ils font sans tenir compte des Lois Internationales et en toute impunité faute d’un Tribunal International indépendant. Il nous faut prier pour que soit démantelée et que disparaisse cette entité sioniste anti-Thora avec sa ממשלת זדון (gouvernement de malice). L’existence de cette entité sioniste est un vrai blasphème, les sionistes en tant que mouvement nationaliste et expansionniste ne pensent qu’à voler la terre d’autrui et rendre les populations palestiniennes (toutes confessions confondues) malheureuses, en plus en Terre Sainte et au nom des Juifs !

     

    Nous ne devons pas oublier que nous sommes en גלות. La question du service militaire est effectivement ennuyeux pour les Juifs qui persistent à vouloir rester sous la domination sioniste avec ses « avantages », au lieu de prendre ce décret sioniste comme un rappel que nous sommes en Exil et Dispersion, et comme un signal pour se détacher des sionistes comme nos authentiques Rabbis nous ont avertis. 

     

    Si déjà des frères et sœurs pensent que leur place durant l’Exil est en Terre Sainte Occupée et dominée par les sionistes, c’est à leurs risques et périls. L’avantage de la lutte contre la כפירה sioniste est que le sionisme et ses adeptes sont dénoncés devant le monde entier… , avantage qui se paye très cher.

    Nous nous empressons de dire aussi que nous avons pitié des Juifs natifs qui désireraient sortir de l’entité sioniste, mais qui ne le peuvent, faute de moyens. Nous espérons que des Rabbins organiseront un « 
    עזרת פליטים » en Europe ou ailleurs dans le monde afin que nos frères comme emprisonnés, ployant sous le joug du sionisme soient aidés et libérés.

    Que HaShem nous vienne en aide!

    Bijlagen:
    יסוד טומאת הציונות 1.jpg (254.4 KB)   
    יסוד טומאת הציונות 2.jpg (311.3 KB)   

    29-05-2018 om 00:00 geschreven door Naphtali HIRSCH  


    >> Reageer (0)
    26-05-2018
    Klik hier om een link te hebben waarmee u dit artikel later terug kunt lezen.Quelle forme la Nakba prendra-t-elle dans l’avenir ? 1/3
    Klik op de afbeelding om de link te volgen


    Quelle forme la Nakba prendra-t-elle dans l’avenir ?

     

    Ci-dessous une intéressante analyse, parue dans CHRONIQUE DE PALESTINE du 23 mai ’18, sur la situation en Palestine Occupée, la Terre Sainte, depuis le début du sionisme. Nous sommes reconnaissants au Prof Joseph MASSAD qui nous explique comment les sionistes sont arrivés à réaliser leur plan maléfique jusqu’à nos jours, à voler la terre d’autrui par la terreur. Vu la longueur de son texte, nous l’apporterons en trois parties.

    Nous pensons qu’en premier lieu les Palestiniens eux-mêmes (Juifs, Musulmans, Chrétiens) devraient bien connaître l'Histoire de la Terre Sainte à laquelle ils sont spirituellement attachés et de la protéger efficacement contre la présence et l’occupation sionistes. Aussi les activistes antisionistes dans le monde entier devraient étudier l’histoire de la Palestine depuis son début (et non à partir de 48 ou juste un peu avant) afin de pouvoir avec succès soutenir politiquement le peuple palestinien, qui ploie sous le joug du sionisme, via les instances internationales.

    Ce n'est pas parce que l'entité sioniste existe qu’il faille en accepter le fait. Les sionistes profitent de l’ignorance des masses concernant leur hérésie, sèment grâce à leur propagande la confusion entre Juifs et sionistes et entre Musulmans et terroristes. Ils attendent que nous antisionistes abdiquions, que nous abandonnions la lutte pour les droits des Palestiniens, le recouvrement de leur terre et leurs biens et le retour des exilés. Cette entité est illégale et doit être démantelée pour que justice soit faite aux Palestiniens. En attendant, nous devons continuer à considérer le pays comme la Palestine occupée, non pas comme "Israël", qui n'est pas un Etat, même s'il se comporte en tant que tel.

    Peut-être faudrait-il commencer par utiliser les termes appropriés pour parler de ce conflit sioniste-palestinien et boycotter le langage que les sionistes imposent au monde; nous nous comprendrions mieux. Exemples: juif / sioniste, "Israël" / Palestine occupée, entité sioniste, régime sioniste, etc.

    Cette analyse nous concerne nous Juifs aussi, car parallèlement aux Musulmans nous subissons les mêmes misères de la part des sionistes, les Juifs de stricte observance antisionistes sont gênés dans leur ‘Avodass HaShem. Le but des agitations sionistes est de retarder dans un premier temps la libération de la Palestine de la présence sioniste, et de l’impureté sioniste qui retarde la venue de Moshiach et les Promesses Divines.

    En voici la première partie :

     

    Phase I (1880-1947)

     

    Joseph Massad – La résistance palestinienne à la Nakba actuelle et future ne faiblit pas malgré tous les efforts d’Israël pour l’écraser.

    La conquête sioniste de la Palestine, qui a commencé de manière aléatoire au début des années 1880 et qui s’est intensifiée après le tournant du siècle, atteignant son apogée avec l’invasion et l’occupation britannique du pays avant la fin de la Première Guerre mondiale, a constitué les prémices de ce qu’on allait appeler la Nakba – la Catastrophe.

    Le terme « Nakba » a été utilisé par l’intellectuel syrien Constantin Zureik pour décrire ce qui était arrivé aux Palestiniens en août 1948 (dans son livre Ma’na al-Nakba qui est devenu un classique), mais d’autres auteurs ont employé d’autres termes. L’officier militaire jordanien et gouverneur de Jérusalem-Est Abdullah al-Tall a employé le terme karitha (catastrophe) dans son livre Karithat Filastin, et l’intellectuel nationaliste anticolonialiste palestinien Muhammad Izzat Darwaza le mot ma’saa (tragédie), dans son livre Ma’sat Filastin de 1959.

    Le terme « Nakba » s’est cependant révélé le plus approprié et le plus utilisé pour décrire le calvaire enduré par les Palestiniens. Le journaliste palestinien anticolonial puis maire de Jérusalem-Est Arif al-Arif l’a choisi comme titre de sa vaste historiographie en plusieurs volumes des événements de 1947-1952, publiée pour la première fois en 1956.

    Al-Arif commence par s’interroger : « Comment pourrait-on décrire ce qui nous est arrivé par un autre mot que Nakba ? Nous avons bien été victimes d’une catastrophe – nous, nous, les arabes en général, et les Palestiniens en particulier…. notre patrie nous a été volée, nous avons été expulsés de nos maisons, nous avons perdu un grand nombre de nos enfants et de nos proches et, en plus de tout cela, nous avons été profondément atteints dans notre dignité ».

    Étant donné que la Nakba se traduit principalement sur le terrain par le fait de voler les terres palestiniennes et d’expulser les Palestiniens de leurs terres, et, lorsque les terres ne peuvent être volées, ni les Palestiniens expulsés, de les soumettre à un contrôle systématique et à l’oppression, alors, et comme je l’ai soutenu il y a dix ans, il serait tout à fait inexact de considérer la Nakba comme un événement ponctuel et banal, lié à la guerre de 1948 et à ses conséquences immédiates. Il faut la considérer comme un processus qui s’est étendu sur les 140 dernières années, et qui a commencé avec l’arrivée des premiers colons sionistes au début des années 1880.

    Et d’autant plus que les dirigeants israéliens continuent à faire croire à leur propre peuple et au monde entier que la Nakba n’est pas seulement un processus passé et présent de dépossession et d’expulsion du peuple palestinien de ses terres, mais bien plutôt un processus nécessaire à la survie d’Israël. La Nakba n’est pas seulement un événement qui a commencé dans le passé et qui dure jusqu’à aujourd’hui, c’est une catastrophe destinée à durer car son développement futur a été soigneusement planifié. Quelle forme prendra la Nakba dans l’avenir ?

    Le colonialisme sioniste, qui s’est finalement débarrassé de son sponsor colonial britannique en 1948 et a établi l’Etat colonial d’occupation, n’a jamais cessé de craindre la fin de la Nakba. Les politiciens et intellectuels « pragmatiques » arabes et palestiniens libéraux et néolibéraux des trois dernières décennies ont plus ou moins entériné la propagande sioniste et impérialiste qui affirme qu’Israël est là pour rester et que la Nakba palestinienne est un événement historique qui ne pourra jamais être inversé, mais ce ne semble pas être le cas des dirigeants des colons juifs.

    En effet, des plans visant à empêcher la fin de la Nakba sont élaborés tous les jours par les dirigeants et les politiciens israéliens. Et les célébrations actuelles du 70ième anniversaire de la destruction du peuple palestinien sont gâchées par la peur que la situation ne s’inverse.

    La peur que la situation ne s’inverse

    Quelques mois avant les célébrations, le premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a ouvertement exprimé ses craintes et ses espoirs. Au cours d’une session régulière d’études bibliques à la résidence du premier ministre à Jérusalem-Ouest en octobre dernier, Netanyahu a dit, selon Haaretz : « Israël doit se préparer à faire face aux futures menaces existentielles s’il veut célébrer son 100ième anniversaire dans trois décennies. » Netanyahu, selon le journal, a ajouté que « le royaume hasmonéen n’avait survécu qu’environ 80 ans » et qu’il « faisait le nécessaire pour que l’état moderne d’Israël, lui, atteigne son 100ième anniversaire ».

    Le contexte des études bibliques est très révélateur, car il ne s’agit pas seulement d’un signe indiquant que la direction de l’état colonial est de plus en plus religieuse, mais d’un rituel initié par son premier ministre séculier et athée, David Ben-Gurion, qui avait inauguré la tradition des cours d’études bibliques à la résidence du premier ministre. Netanyahu l’a simplement reprise il y a plus de quatre ans. Si Ben Gourion et les premiers dirigeants juifs sionistes séculiers, à la différence des chrétiens protestants sionistes mais tout à fait comme les chrétiens sionistes séculiers, considéraient la Bible comme un livre d’histoire et de géographie qui inspire la colonisation, Netanyahu et les chefs religieux juifs de d’état colonial la considèrent aujourd’hui comme la justification religieuse de la colonisation.

    Tandis que les dirigeants israéliens expriment leurs craintes d’un renversement futur de la Nakba, les stratèges de l’état colonial s’assurent de sa pérennité. Ce que le président américain Donald Trump a appelé, à juste titre, « L’accord du siècle* » est une opération de communication qui va dans ce sens. L’accord du siècle est un remake des Accords d’Oslo du début des années 1990 (et la nouvelle version est encore pire que la précédente), qui garantissait la pérennité de l’état colonial israélien et de la Nakba palestinienne.

    Le projet d’Israël est d’effacer complètement la Nakba de la mémoire publique, d’éliminer les témoins qui ont survécu en les expulsant et en en faisant des réfugiés, et de forcer les survivants de la Nakba qu’ils n’ont pas encore réussi à éliminer, à reconnaître qu’Israël et le sionisme avaient le droit de leur infliger la Nakba, et que les Palestiniens sont responsables de tout ce qui leur est arrivé.

    Netanyahu est très attentif à cette dernière question. Il a déclaré lors de la même séance d’études bibliques que la condition qui garantirait l’avenir d’Israël et de la Nakba était que : « Quiconque parle d’un processus de paix doit d’abord dire que [les Palestiniens] doivent reconnaître Israël, l’État du peuple juif. »

    Les expulsions

    … La suite à la prochaine publication.

     

    26-05-2018 om 00:00 geschreven door Naphtali HIRSCH  


    >> Reageer (0)
    22-05-2018
    Klik hier om een link te hebben waarmee u dit artikel later terug kunt lezen.Les amis antisémites de Netanyahou et de Trump
    Klik op de afbeelding om de link te volgen

    Courrier des amis

     

    Les amis antisémites de Netanyahou et de Trump


     

    Jean-Pierre Filiu relève dans son blog sur Le Monde, que Netanyahou a déroulé le tapis rouge à des antisémites américains notoires, à l’occasion du transfert de l’ambassade étatsunienne à Jérusalem. Ce qui montre toute l’hypocrisie de la "lutte contre l’antisémitisme" dans nos différents pays. Pour Israël, on peut être antisémite, à condition d’être sioniste, c’est à dire d’approuver les crimes israéliens contre les Palestiniens.

     

    "Les amis antisémites de Trump à Jérusalem

     

    Les deux prêcheurs américains qui ont « béni » le transfert de l’ambassade des Etats-Unis à Jérusalem ont un lourd passé de déclarations antisémites.


    John Hagee, militant du « sionisme chrétien »

     

    Donald Trump était représenté par sa fille Ivanka et son gendre Jared Kushner, lors de la cérémonie de transfert de l’ambassade des Etats-Unis à Jérusalem, le 14 mai. Mais ce sont deux de ses très proches alliés dans l’extrême-droite évangéliste, les pasteurs John Hagee et Robert Jeffress, qui ont apporté leur crédit religieux à l’événement. Or l’un comme l’autre ont tenu par le passé des propos de nature antisémite, ce qui n’a pas semblé gêner leur hôte Benyamin Netanyahou, très attentionné à leurs égards.

     

    HAGEE : HITLER, UN « CHASSEUR » ENVOYE PAR DIEU

     

    John Hagee gère depuis 1975, à partir de son église Cornerstone, dans la ville texane de San Antonio, un réseau fondamentaliste fort aujourd’hui de 22000 fidèles revendiqués. Comme tant d’autres télévangélistes du sud des Etats-Unis, il associe entreprise familiale, conglomérat médiatique et succès éditoriaux pour consolider une base aux valeurs aussi intransigeantes qu’intolérantes. Conformément au credo des « sionistes chrétiens », bien plus engagés en faveur du Likoud israélien que les Juifs américains eux-mêmes, il milite en faveur du « retour » des Juifs en Israël, car il y voit l’accomplissement des prophéties divines. C’est dans cet esprit qu’il a fondé en 2006 Christians United for Israel (Chrétiens unis pour Israël), devenue l’organisation-phare des « sionistes chrétiens », alignés en Israël comme aux Etats-Unis sur la droite la plus dure, et donc favorables à la colonisation des territoires palestiniens occupés, à commencer par Jérusalem-Est.

     

    Hagee a prononcé, le 14 mai, la bénédiction du nouveau siège de l’ambassade des Etats-Unis à Jérusalem. Il a à cette occasion été particulièrement choyé par le rayonnant Premier ministre Nétanyahou. Hagee a pourtant prétendu à au moins deux reprises par le passé qu’Adolph Hitler était en partie d’origine juive. Il avait même considéré dans un sermon que le chef nazi était l’instrument d’un dessein supérieur, dès lors que la Shoah avait poussé les Juifs à se rassembler en Israël : « Dieu a dit dans Jérémie, 16 : Voyez, je renverrai le peuple juif sur la terre que j’ai donnée à ses pères. Voyez, j’enverrai de nombreux pêcheurs et j’enverrai de nombreux chasseurs. Et alors les chasseurs les chasseront. Ainsi adviendra-t-il aux Juifs. Et Dieu a envoyé un chasseur. Un chasseur vient avec une arme pour vous contraindre. Hitler était un chasseur ». Un sermon aussi sulfureux avait créé la polémique au cours de la campagne présidentielle de 2008 où Hagee avait apporté son soutien, contre Obama, au républicain McCain, obligeant celui-ci à se désolidariser publiquement du télévangéliste.

     

    JEFFRESS : « NUL JUIF NE PEUT ETRE SAUVE »

     

    Robert Jeffress a ouvert par ses prières, le 14 mai à Jérusalem, la cérémonie de transfert de l’ambassade. Il avait déjà, en janvier 2017, prononcé le sermon de la messe marquant à Washington l’entrée de Donald Trump à la Maison blanche. Il contrôle depuis son fief baptiste de Dallas, dans le Texas, une communauté de 13000 fidèles, un peu moins nombreuse que celle du pasteur Hagee. Son empire médiatique est en revanche encore plus important que celui de son collègue, du fait de son programme radio-télévisé Pathway to victory (Chemin vers la victoire), retransmis en direct par un millier de stations partenaires, ainsi qu’à l’étranger. Jeffress a déclaré en 2010 qu’on « ne peut être sauvé en étant juif. Savez-vous d’ailleurs qui a dit cela ? Les trois plus grands Juifs du Nouveau Testament : Pierre, Paul et JC ». Il avait déjà affirmé deux ans plus tôt que la foi dans le judaïsme menait tout droit « en enfer », tout comme d’ailleurs la foi en l’Islam ou dans l’hindouisme.

    De telles outrances n’ont pas empêché Nétanyahou d’être aussi prévenant envers Jeffress qu’envers Hagee. Il est vrai que le Premier ministre israélien n’hésite plus à afficher sa complaisance envers l’extrême-droite américaine depuis l’élection de Trump. Il avait ainsi tardé trois longs jours, en août 2017, avant de se dire « scandalisé » par le rassemblement néo-nazi de Charlottesville, en Virginie, au cours duquel une contre-manifestante avait trouvé la mort. Une réaction aussi peu spontanée avait suscité l’émoi au sein de la communauté juive des Etats-Unis, très inquiète de la montée en puissance des suprémacistes blancs. Il est désormais clair que Netanyahou apprécie trop le soutien inconditionnel d’éminents « sionistes chrétiens » pour leur tenir longtemps rigueur de leurs déclarations antisémites."

     

    Source : http://filiu.blog.lemonde.fr/2018/05/20/les-amis-antisemites-de-trump-a-jerusalem/

     

    CAPJPO-EuroPalestine

    http://www.europalestine.com/spip.php?article14290

     

     

    22-05-2018 om 00:00 geschreven door Naphtali HIRSCH  


    >> Reageer (0)
    10-05-2018
    Klik hier om een link te hebben waarmee u dit artikel later terug kunt lezen.«Le rejet du projet sioniste par les juifs n’est pas que de l’histoire»
    Klik op de afbeelding om de link te volgen


     

    Yakov Rabkin:

    «Le rejet du projet sioniste par les juifs n’est pas que de l’histoire»

     

    17 mai 2016

    Yakov Rabkin, spécialiste de l’histoire du sionisme, se montre très critique envers cette idéologie. Entretien.

    Yakov Rabkin, professeur au Département d’histoire à l’Université de Montréal, est né en 1945 en Russie. Chimiste, juif religieux, historien, il est, entre autres, l’auteur de Au nom de la Torah : Une histoire de l’opposition juive au sionisme et Comprendre l’état d’Israël : Idéologie, religion et société. Le premier est aujourd’hui traduit dans une douzaine de langues et a, bien sûr, déclenché de vives polémiques. Militant, il participe aussi à des activités de rapprochement interreligieux entre juifs et musulmans. L’Association Solidarité Maroc – Palestine l’a invité à Rabat et Casablanca (il sera le mercredi 18 mai à 18 h à la Bibliothèque nationale de Royaume du Maroc et le lendemain à la librairie Livremoi). En amont, TelQuel a posé quelques questions à ce connaisseur, très critique, de l’histoire du sionisme, d’Israël et de leur opposition.

    Quel est le rapport historique des juifs du Maroc au sionisme ?

    Les juifs d’origine marocaine et leurs descendants font partie d’un ensemble plus large des juifs non-européens. Et il faut rappeler que l’activisme sioniste était pourtant plutôt négligeable dans les pays musulmans. En août 1939, les juifs des pays à majorité musulmane fournissaient 0,38 % des membres enregistrés du mouvement sioniste, comparé à 40,9 % pour ceux venant de l’Europe de l’Est. Au Maroc, les premiers sionistes qui propagent la nouvelle doctrine chez les indigènes sont, comme presque partout ailleurs, d’origine russe. Cela illustre le caractère est-européen du sionisme, qui constitue un sérieux obstacle à l’intégration des juifs arabes en Israël. On remarque que le départ des juifs marocains vers Israël n’a presque jamais reflété un réel engagement idéologique pour le sionisme, ni pour cet État construit par et pour les ressortissants d’Europe de l’Est. Rappelons que le plan de partage de la Palestine formulé par la Commission Peel en 1937 provoque une réaction négative au Maroc, où des notables juifs et des musulmans écrivent une lettre de protestation au Foreign Office à Londres.

    La droite dure israélienne semble se tourner aujourd’hui vers le religieux. Pourquoi ?

    La droite doit justifier son désir de coloniser la Palestine en entier. Puisque les fondateurs de l’État étaient ouvertement athées ou agnostiques, leur prétention d’occuper la Palestine se résumait en une absurdité qu’un collègue israélien a ainsi décrite, de manière sarcastique : « Dieu n’existe pas, et il nous a promis cette terre ». La droite actuelle, elle, a découvert la valeur mobilisatrice de la religion, surtout dans sa forme hybride de national-judaïsme, appelée «dati leumi» en hébreu. Aujourd’hui, certains Marocains d’ailleurs se sont ralliés au parti ultrareligieux Shass, fondé afin d’inculquer la fierté d’être juif «oriental» et de retourner à la pratique traditionnelle du judaïsme.

    Quel est l’écho de l’opposition juive religieuse au sionisme aujourd’hui ?

    Il est révélateur que l’éditeur israélien a donné à la version hébraïque de mon livre sur l’opposition juive au sionisme le sous-titre «Une histoire de lutte continue». En effet, à la veille de sa présentation en Israël des centaines de milliers de «haredim» (juifs ultra-orthodoxes) protestaient à Jérusalem contre le service militaire obligatoire. Le rejet du projet sioniste par les juifs n’est pas que de l’histoire. Beaucoup de jeunes juifs, surtout aux États-Unis, s’opposent non seulement à la violence de l’État sioniste mais au principe même d’un État réservé aux juifs du monde, qui est l’idée fondatrice du sionisme.

    http://telquel.ma/2016/05/17/yakov-rakbin-le-rejet-du-projet-sioniste-par-les-juifs-nest-pas-que-de-lhistoire_1497619  

     

    10-05-2018 om 00:00 geschreven door Naphtali HIRSCH  


    >> Reageer (0)
    02-05-2018
    Klik hier om een link te hebben waarmee u dit artikel later terug kunt lezen.Petit vademecum antisioniste
    Klik op de afbeelding om de link te volgen

     

    Petit vademecum antisioniste

     

     

     

    Samson Raphael HIRSCH

     

     

    השיבנו : « Aides-nous à revenir vers Toi dans la vie ordinaire par la véritable repentance, alors nous trouverons aussi le retour à l'indépendance nationale au pays de nos ancêtres, un retour que nous devons seulement attendre des mains de Dieu, qui était aussi le Seul créateur de notre ancien destin national»

     

     

    Prières de Yisroel traduites et expliquées par Samson Raphael HIRSCH  2.Auflage Verlag Kaufmann Ff/m 1906  S.195

     

    02-05-2018 om 21:19 geschreven door Naphtali HIRSCH  


    >> Reageer (0)
    19-04-2018
    Klik hier om een link te hebben waarmee u dit artikel later terug kunt lezen.Jour de deuil et jour de lamentation au jour amer du 5 Iyyar
    Klik op de afbeelding om de link te volgen

     

    יום העצמות – יום המר

     

    אבל ומספד על היום המר והנמהר ה' אייר


     

     

    ה' אייר   est le jour amer où les עמלקים   sionistes ont réussi à établir en 1948 leur 'Etat' 'Juif’ en Terre Sainte, la Palestine.

    Les sionistes appellent ce jour « יום העצמאות  » (dans leur langue impure « ivrit », Jour de l’Indépendance.

    Par opposition, les Juifs fidèles à la Torah appellent ce jour :

    - יום המר , le jour amer. C’est une tragédie pour le Peuple Juif et la Nakba pour la population palestinienne

    - « יום העצמות  », le jour des ossements et « יום השמוץ  », le jour de l’impureté.

    Un Etat Juif, établi même selon les règles de la Thora, serait une Révolte contre le Tout-Puissant. Le Messie, annoncé par le Prophète Elie, doit d’abord être venu.

    D’autant plus que cette entité mi-laïque, mi-sioniste religieuse est une injustice envers les habitants non-Juifs de Palestine et sert à transformer des Juifs en païens de la pire espèce.

    En ce jour, beaucoup de Juifs antisionistes brûlent symboliquement le drapeau sioniste. Certains tiennent même un jour de Jeûne. Tous prient quotidiennement pour le démantèlement rapide de cette monstruosité anti-Torah qu’est l’entité sioniste.

     

     

    19-04-2018 om 16:29 geschreven door Naphtali HIRSCH  


    >> Reageer (0)
    18-04-2018
    Klik hier om een link te hebben waarmee u dit artikel later terug kunt lezen.Où se trouve le Mont Sinaï ? En Egypte ou en Arabie ?
    Klik op de afbeelding om de link te volgen

     

    Où se trouve le Mont Sinaï ? En Egypte ou en Arabie ?

     

     Nous ne savons pas comment cette question a été posée, mais puisqu’elle est posée, nous y répondons.

    Nous devinons que la confusion vient du fait qu’en Egypte, il y a le désert du Sinaï qui n’est pas le Mont Sinaï. Il existe de nombreuses cartes pour indiquer les pérégrinations des Juifs dans le désert, mais elles ne correspondent pas à l’itinéraire précis décrit dans la Thora, comme par exemple la carte en annexe.

    Nous Juifs sommes liés à la Thora, nous ne pouvons mettre en doute aucun mot, même pas une lettre ou signe, et naturellement pas les localisations, même si on ne peut pas les situer toutes de nos jours (Rambam). Le Juif qui nie, ne fut-ce qu’une localité du désert est un בעיקר כּוֹפֵר. Notre אמונה reste intacte malgré des trouvailles « scientifiques » / « archéologiques » qui vont à l’encontre de la description de notre itinéraire dans la Thora.

    Les בני ישראל furent esclaves en Egypte durant 210 ans. Quand הקב"ה a décidé de mettre fin à ce premier Exil, Il s’est servi de משה רבינו accompagné de son frère אהרון pour que Par’oh laisse sortir les Juifs d’Egypte, une première fois pour fêter פסח, puis une seconde fois pour recevoir la Thora et entrer dans le Pays Promis, Canaan.  

    Dans le désert, Dieu nous a guidés en nous protégeant avec des colonnes de feu la nuit, et des colonnes de nuée le jour jusqu’à la frontière de Canaan dont l’entrée s’est faite au niveau de la Jordanie. Voir carte en annexe.

    Donc, puisque nous étions sortis de מִצְרַיִם, la Thora n’a pas pu être donnée en מִצְרַיִם. Elle fut donnée au Mont Sinaï qui se trouve dans le מדבר, lieu non habité et qui n’appartient à personne, il ne peut être qu’en Arabie comme nous allons le voir plus loin.

    שמות  י"ג כ' - י"ד ב'

    Après être partis de la province de Goshen, les Juifs passèrent par Souccoth, puis arrivèrent à Etham

    וַיִּסְע֖וּ מִסֻּכֹּ֑ת וַיַּחֲנ֣וּ בְאֵתָ֔ם בִּקְצֵ֖ה הַמִּדְבָּֽר׃

    De Etham, ils descendirent jusqu’à Nuweiba. De là, il traversèrent la Mer Rouge, car là elle est assez profonde pour pouvoir engloutir l’armée de Pharaon qui poursuivra les Juifs.

    דַּבֵּר אֶל־בְּנֵ֣י יִשְׂרָאֵל֒ וְיָשֻׁ֗בוּ וְיַחֲנוּ֙ לִפְנֵי֙ פִּ֣י הַחִירֹ֔ת בֵּ֥ין מִגְדֹּ֖ל וּבֵ֣ין הַיָּ֑ם לִפְנֵי֙ בַּ֣עַל צְפֹ֔ן נִכְח֥וֹ תַחֲנ֖וּ עַל־הַיָּֽם׃

    Les בני ישראל  au nombre de 2 millions arrivèrent à Madian à l’Ouest de Hedjaz (اَلْـحِـجَـاز) ancien nom de l’Arabie. C’est dans ce désert de Madian que se trouve le הר סיניהקב"ה nous a donnés la Thora. Ce Mont Sinaï est appelé en Arabe جبل اللوز, Djabal allawz (2580 m de hauteur), il se trouve à 50 km du Golfe d’Aqaba et à 70 km de la frontière Sud de la Jordanie.

     

    Pour plus de précisions, voir l’article dans Meqor Haim : https://meqorhayim.blogspot.be/2016/04/le-mont-sinai-en-egypte-ou-en-arabie.html

     

    Bijlagen:
    D'Egypte à Sinaï.jpg (540.5 KB)   

    18-04-2018 om 00:00 geschreven door Naphtali HIRSCH  


    >> Reageer (0)
    19-03-2018
    Klik hier om een link te hebben waarmee u dit artikel later terug kunt lezen.Le malheur du Juif dans l’entité sioniste
    Klik op de afbeelding om de link te volgen



    Le malheur du Juif dans l’entité sioniste

     

    Par Hadassah BORREMAN

    Avec l’aide du Tout-Puissant

    Dans l’article «  Qods : manifestation contre le régime sioniste » paru le 17 mai dans le site IRIB, je désire développer un point qui me parait important pour comprendre le problème des Juifs dans l’entité sioniste, et surtout le problème actuel concernant le service militaire. L’article se termine avec cette phrase : « L'intégration au sein des militaires sionistes est en contradiction avec les préceptes du Torah, selon les manifestants. »

    Une question qui se pose est comment le régime sioniste réussit à recruter certains de ces Juifs orthodoxes, par force ou soft (en douceur). Une première réponse est que les Juifs qui se trouvent actuellement en Palestine Occupée par les sionistes s’inscrivent en faux avec la Thora, rien que du fait de leur présence en masse dans l’entité sioniste durant l’Exil.

    C’est difficile à comprendre surtout pour les non-Juifs ignorant tout ou presque tout sur la Tradition Juive ainsi que son extrême opposé qu’est le sionisme, …mais c’est tout aussi trouble pour beaucoup de Juifs non vigilants ou non avertis par leurs autorités rabbiniques, elles-mêmes tombées dans le sionisme.

    Tout d’abord un petit rappel mais combien important ; il concerne l’Exil du Peuple Juif, et veuillez m’excuser si j’insiste et me répète sur cette notion d’Exil. Tant que Moshiach (le Messie) descendant du Roi David n’est pas venu, précédé par le Prophète Elie, les Juifs sont en Exil, et ne sont pas autorisés à vivre en masse sur la Terre Promise, et encore moins à la dominer. Il va de soi que les sionistes en sont tout à fait exclus, vu qu’ils ne sont pas le Peuple Juif, ni ne peuvent parler en son nom ; les sionistes sont un mouvement politique, composé de renégats d’origine Juive pour une partie d’eux, suivant une idéologie née dans les ténèbres. Le sionisme est un affront envers D’, la Thora, et un attentat contre l’identité Juive. Ces démons de sionistes combattent tout ce qui entrave leur néfaste dessein : l’expansionnisme par l’usurpation, la violence, le meurtre. Ils sont tout simplement ennemis de l’humanité, spécialement des Croyants. Nous les trouvons actifs contre le Judaïsme naturellement antisioniste, mais aussi contre l’Islam qui n’est pas à confondre avec le Wahhabisme et autres mouvements arabes ou ‘musulmans’ collaborant avec les sionistes. 

     es Juifs sont en Exil et Dispersion par Décret Divin, depuis la destruction du Deuxième Temple, il y a presque 2000 ans, ce qui veut dire :

    -       qu’ils ne sont plus en masse chez eux, en Terre Sainte d’où D’ les a renvoyés à cause de leurs péchés envers Lui et entre eux.

    -       qu’ils dispersés aux quatre coins du monde, vivant au sein des nations et sous leurs lois.

     Ces centaines de milliers de Juifs orthodoxes antisionistes, ou du moins non-sionistes (je ne parle pas des sionistes ‘religieux’ ou ‘pieux’) sont beaucoup trop nombreux en Palestine Occupée, car le Peuple Juif est en exil et Dispersion. Etre en masse en Terre Sainte pendant l’Exil, c’est le premier des 3 doubles serments qui est violé. C’est très grave de transgresser un Serment Divin ! Et comme un péché en entraîne un autre, les voilà qui sont aussi tombé dans l’interdiction de jouir de la protection et d’autres ‘avantages’ des resho’im, les méchants, les sionistes. En tant qu’étudiants voire érudits de Thora, ayant reçu une éducation antisioniste, ils devraient savoir tout cela. Si la connaissance n’aboutit pas à l’application, elle est vaine.

    Il y a toujours eu dans toutes les générations d’Exil une poignée de quelques milles Juifs en Terre Sainte, la Palestine Historique, pour accomplir les commandements de la Thora, mais ils furent toujours soumis aux autorités arabes et musulmanes. Mais quand l’entité sioniste a été érigée, la plupart des Juifs authentiques sincères, des valeureuses personnes, sont partis. Pour ceux qui y sont restés et ceux qui y sont allés par après, leur Judaïsme s’est affaibli, érodé par la pression sioniste, et aujourd’hui, ils ne font que semer l’amalgame entre Judaïsme et sionisme aux yeux des nations et de beaucoup de simples Juifs dans le monde, et ils sont même complices avec le régime sioniste avec leurs crimes contre les Palestiniens, surtout musulmans qui tant bien que mal défendent leurs droits ! Ces Juifs orthodoxes étrangers, car venus de l’Occident, ne réalisent même pas qu’ils vivent dans un pays qui n’est pas le leur, un pays arabe où la plupart de la population est musulmane, et qui elle aussi est victime du sionisme. Ils ne pensent même pas, alors qu’ils sont déjà sur place, de combattre ensemble avec les résistants palestiniens leur ennemi sioniste commun, tellement, ils sont contaminés par le virus sioniste !

    Bien que le fait de s’établir en Terre Sainte durant l’Exil ne soit pas une Mitsveh (commandement de la Thora), c’est même proscrit vu le danger du sionisme depuis un gros siècle, il y a toujours eu un petit nombre de Juifs fidèle à la Thora qui y a vécu, mais ces quelques milles Juifs ont naturellement accepté la domination arabe, ottomane, musulmane et n’ont rien revendiqué. Ils vivaient d’ailleurs en harmonie avec les frères et sœurs musulmans. Pour qu’aujourd’hui, sous domination sioniste, cette poignée de Juifs puisse vivre en Terre Promise (Promise mais pas encore redonnée par le Maître du monde), ils doivent remplir des conditions bien précises que D. exige d’eux dans la Thora. Ce qui n’est pas le cas pour la presque totalité d’entre eux.

    Les motivations des Juifs même officiellement antisionistes pour s’établir en Palestine Occupée ne sont pas pures. Certains d’entre eux se rendent compte maintenant qu’ils se sont mis dans de beaux draps en s’établissant là-bas et voudraient s’en échapper. Aussi leurs motivations pour quitter l'entité sioniste ne sont pas plus pures, car pour eux, ce n’est pas le sionisme qui est un problème, mais seulement l’habit militaire par exemple, ou de se retrouver avec des non-religieux dans l’armée.

    Les Rabbins contemporains ont une grosse part de responsabilité dans l’affaiblissement du Peuple Juif ; des Rabbis en Dispersion, même antisionistes, donnent encore de l'argent de sorte que beaucoup de familles Juives puissent rester dans l'entité sioniste (ils disent que l’intention de ces frères et sœurs n’est pas d’être dans l’entité sioniste, mais en Terre Sainte pour mieux servir le Créateur, en plus grande sainteté) et ainsi augmente la population sioniste, au lieu de créer un fonds pour les aider à quitter cet enfer ! En réalité leur service Divin est perturbé,  la simple vie est difficile pour ceux qui prennent pas de l’argent de l’état. Or, nos Sages de la Thora nous enseignent aussi que là où nous sommes dérangés pour pratiquer les commandements de la Thora, nous devons partir de là, et où il y a un danger pour nos corps, nous devons cavaler… à plus forte raison quand nos âmes sont en danger.

    Pourquoi l’entité sioniste, voire toute la Palestine est un enfer, parce que la Présence Divine n’y est pas ; Elle vit en Exil avec le Peuple Juif qui étudie La Loi et travaille sur sa conduite, et avec tout ceux qui recherche la proximité du Tout-Puissant, et surtout la Présence Divine ne peut résider au milieu de ceux qui pèchent. Sachant cela, c’est incompréhensible que d'autres Juifs cherchent à s'installer là-bas !

     La réalité est qu’avec le temps, ces Juifs antisionistes, jeunes et moins jeunes, ont pris gout et se plaisent à se balancer (mouvement dans la prière) avec ceux qui sont ouvertement sionistes et profitent de leur protection militaire et policière! Mais quand il s'agit d'aller à l'armée pour défendre le pays qu’ils « aiment tant », alors ils se trouvent trop saints. Faut être conséquent ! Faudrait voir combien de ces Juifs resteraient en Terre Sainte aujourd’hui, s’ils n’étaient pas « protégés » par l’armée et la police sionistes contre les « détestables méchants Arabes » !

     Faire le service militaire sioniste est effectivement un problème.

     Le but des sionistes d’entrainer ces jeunes Juifs qui étudient dans les Yeshivess, est de les faire renier leur Judéité !!! Une stratégie sioniste soft ; les sionistes ne vont pas leur dire ouvertement de se convertir à l’idéologie sioniste, de renier D’, la Thora non falsifiée, la décence, la Foi, la Tradition ancestrale… ! Ils font comme le Diable déguisé en ange de lumière, ils proposent à leur victimes pieuses de manger cachère avec la meilleure surveillance rabbinique de leur choix, avec la possibilité de garder l’aspect Juif (barbe, franges…), avec de l’argent… Vous discernez ? Triste réalité !

    Par contre, nous n'entendons pas que les Juifs antisionistes (à part quelques isolés, tel le frère Elchonon, qui écopent pour les autres, les lâches) luttent contre l'occupation sioniste en rejoignant les autres victimes du sionisme, principalement les habitants musulmans de Palestine. Au contraire, nous entendons maintenant que des milliers de Juifs se sont geshmaad (se sont convertis au sionisme) et ont rejoint l'armée sioniste contre les Chareidim (Juifs pieux) dont ils sont issus! C’est la honte pour leurs familles et leurs maisons de prière ! Que faire, ces Chareidim se sont eux-mêmes mis dans une situation impossible ! Ils savent quand-même de quelle espèce les sionistes sont. Leur police et armée ne font qu’exécuter les ordres du régime sioniste, parfois, ils frappent plus que nécessaire aussi.

    Voilà ce qui arrive quand on n’obéit pas au Créateur, à Sa Thora, et aux conseils des Sages en s’installant de son propre chef en Terre Sainte, en ‘mettent soi-même fin à l’Exil’, alors il faut subir des coups de bâton sionistes et des morsures du chien Amaleq.

    Entre temps, toute l’humanité continue de souffrir des péchés des hommes, de l’injustice, de la haine ! Il ne faut pas s’étonner que l’Exil perdure et que Moshiach est retenu de venir ! La Justice envers les peuples doit d’abord être appliquée, et l’idolâtrie abolie.

    Ces décrets du régime sioniste sont des avertissements qui devraient nous faire réagir favorablement. Les Juifs prisonniers du sionisme dans l’entité sioniste devraient y reconnaitre la Providence Divine et saisir la Main tendue pour fuir et rejoindre les autres Juifs vivant en loyaux citoyens parmi les nations.

    J’appelle donc mes frères et sœurs Juifs vivant dans l’entité sioniste anti-Thora et illégale à :

    ·        se repentir pour ne pas avoir combattu le sionisme dans leur pensée et cœur, et pour les transgressions qui en découlent

     

    ·        à réaliser que la plupart d’eux n’ont pas le niveau, ni leur place en Palestine ; déjà avant l’entité sioniste, que très peu de Tsadiqim (Juifs justes et saints) étaient autorisés par révélation Divine à vivre en Terre Sainte pendant l’Exil

     

    ·        à accepter le joug de l’Exil

     

    ·        à quitter l’entité sioniste et laisser la place aux Palestiniens chassés injustement hors de leurs maisons à cause de l’hérésie sioniste et à rejoindre leurs frères et sœurs dispersés à travers le monde …ne serait-ce que pour pouvoir échapper au malheur qui s’abattra soudainement sur les resho’im (les méchants), ce Jour Redoutable est annoncé par nos Prophètes.

    Que mes paroles trouvent un écho favorable dans vos cœurs, et que notre Créateur agrée nos vies et notre service pour Lui et que nous puissions avec Son aide être bientôt libérés du sionisme et d’autres maux, et vivre le monde futur dans l’harmonie.

    19-03-2018 om 00:00 geschreven door Naphtali HIRSCH  


    >> Reageer (0)
    11-03-2018
    Klik hier om een link te hebben waarmee u dit artikel later terug kunt lezen.Rav Elchonon WASSERMAN : Pessach contre le sionisme
    Klik op de afbeelding om de link te volgen


    Pessach contre le sionisme



    Illustration: Le Rabbin Elchonon WASSERMAN
    ז"ל (1875-1941)


    Notre Fête illustre parfaitement l’antagonisme entre le Judaïsme de la Thora et le sionisme.

     

    Nos ancêtres esclaves en Mitsraïm [Egypte ancienne] n’en sont pas sortis par une révolte nationale et par la voie militaire, mais uniquement par la Rédemption divine. Ils n’ont pas été libérés de l’esclavage en vue de constituer une « nation comme les autres » avec un territoire, un Etat, une économie, un drapeau, une armée, une culture... Mais ils ont été conduits dans le Désert pour y recevoir la Loi Divine, la Thora. La présence Juive en Terre Sainte sans sainteté, hors de l’application de  la Thora, est contraire à la volonté divine. Enfreindre la Thora en Terre Sainte amène à l’Exil. L’Exil et la sortie d’Egypte sont à la base de l’identité Juive. Nous illustrons cela avec l’argumentation d’une Ecole Rabbinique autre que la nôtre, la tradition lithuanienne :

     

    « En soulignant que tout retour à la Terre Sainte ne se ferait que par la Volonté Divine, le Rabbin  WASSERMAN[1], disciple du Chofets Chaim[2], rappelle lui aussi, que le nationalisme Juif ne serait pas vraiment une innovation mais plutôt une imitation d’un original balkanique (que connaissait bien le Rabbin ALKALAÏ[3] d’origine serbe) ou allemand (qui entourait le Rabbin KALISCHER[4] en Prusse). Ceux pour qui est familière l’histoire européenne n’auraient guère besoin de ce rappel de WASSERMAN ; il est plutôt destiné à la majorité des Juifs dont la naïveté et la Foi messianique pourraient, selon lui, facilement induire en erreur face à la propagande sioniste qui faisait usage de termes traditionnels du Judaïsme. Ce genre d’usage est pourtant courant. Le nationalisme italien s’inspire de l’histoire romaine, la formation d’un Etat grec se légitime par des références à la Grèce antique.

     

    Un autre commentaire de WASSERMAN vise également à faciliter la compréhension du sionisme. D’abord il met en relief l’importance que la Thora attribue au respect du non-Juif. Il rapporte trente-six citations dans lesquelles la Thora enjoint les Juifs de bien traiter, voire gâter tout étranger, même descendants de Homon, le personnage sinistre du Livre d’Esther. Par contre, la Thora est assez sévère à l’égard d’un Juif apostat ou d’un Juif qui ne pratique pas les préceptes. « Il est pire qu’un chien […] Nous voyons en conséquence que l’origine sans la Thora n’a pas de valeur, ce qui montre que l’idée nationale n’est rien d’autre qu’une idole moderne […] » Cette condamnation du sionisme formulée quelques années avant la « Shoah » vise la nature même de l’entreprise sioniste.

     

    La stratégie du Retour à la Terre que privilégie le Chofets Chaim est constamment celle dont les contours se retrouvent chez Ezéchiel :

     

    Et je vous retirerai d’entre les nations, je vous rassemblerai de tous les pays et vous ramener sur votre sol. Et j’épancherai sur vous des eaux pures afin que vous deveniez purs ; de toutes vos souillures et de toutes vos abominations je vous purifierai. Je vous donnerai un cœur nouveau et je vous inspirerai un esprit nouveau ; j’enlèverai le cœur de pierre de votre sein et je ferai en sorte que vos observiez mes statuts et pratiquiez mes lois. Vous demeurerez dans le pays que j’ai donné à vos pères, vous serez pour moi un peuple, et je serai  pour vous un Dieu. (Ezéchiel 36, 24-28)

     

    Une transformation morale, un rapprochement à Dieu serait donc à la fois le moyen et l’objectif du retour à la Terre. C’est dans ces termes-là que la tradition classique du Judaïsme entrevoit le rassemblement des Juifs en Terre Sainte, et le Chofets Chaïm ne fait que le rappeler aux masses Juives de l’Europe de l’Est tout en soulignant que la tentation sioniste serait un piège qui en réalité prolongerait l’exil plutôt qu’y mettre fin.

     

    Le Chofets Chaïm illustre ce point à l’aide du texte de la Haggada de Pessach, un des textes les plus connus des Juifs. Le Séder est conclu avec des chansons qui louent la Providence Divine et Sa Générosité. Ainsi la chanson « Dayénou » (« Il nous aurait suffi » proclame : « Cela nous aurait suffi si Tu nous avais donné la Thora et ne nous avais pas amené en Erets Yisroel ». Le Chofets Chaïm souligne que la Haggada ne dit pas « cela nous aurait suffi si tu nous avais amenés en Erets Yisroel et ne nous avais pas donné la Thora ».

     

    Il conclut que quels que soient les efforts des sionistes, il sera impossible de s’installer et de se maintenir en Erets Yisroel sans pratiquer la Thora. Plusieurs de ses élèves ne manquent point de remarquer que la violence chronique qu’engendre l’entreprise sioniste depuis plus d’un siècle s’explique par cette impossibilité foncière qu’avait décelé leur maître. Cette vision du sionisme comme une entrave sur le chemin de la Rédemption précède de quelques décennies l’essor du sentiment d’impasse de l’entreprise sioniste qui plane actuellement sur ‘Israel’.


    (Citations dans l’ouvrage du professeur
    Yakov M. RABKIN Au nom de la Thora Une histoire de l’opposition juive au sionisme Les Presses de l’Université Laval, Montréal  2004 pp.98-99

    Voir revue de cet ouvrage dans notre bloc en dates du 24 mars ‘08)

     

     



    [1] (1875-1941) porte-parole du rabbin Chofets Chaïm

    [2] KAGAN, Israël Meïr (1838-1933), connu en tant que Chofets Chaïm, rabbin législateur , auteur du compendium légiste Michna Broure et de Chofets Chaïm (Celui qui aime la vie), ouvrage dirigé contre la médisance.

    [3] ALKALAÏ, Yehuda, (1798-1878) réputé kabbaliste,  proto-sioniste

    [4] KALISCHER, Zwi Hirsch (1795-1874) Rabbin de Thorn ( de nos jours Torun, Pologne), opposant au « Judaïsme réformé, libéral » , proto-sioniste

    11-03-2018 om 00:00 geschreven door Naphtali HIRSCH  


    >> Reageer (0)
    16-02-2018
    Klik hier om een link te hebben waarmee u dit artikel later terug kunt lezen.
    Klik op de afbeelding om de link te volgen




     

    16-02-2018 om 00:00 geschreven door Naphtali HIRSCH  


    >> Reageer (0)
    13-02-2018
    Klik hier om een link te hebben waarmee u dit artikel later terug kunt lezen.Un coup de propagande sioniste tué dans l’œuf à Anvers
    Klik op de afbeelding om de link te volgen


    Un coup de propagande sioniste tué dans l’œuf à Anvers

     

    Les sionistes se servent de tout et n’importe quoi pour leur propagande, pour passer dans les médias comme protecteurs de « la communauté Juive » et surtout dicter aux autorités étatiques ce qu’elles doivent faire !

     

    Encore vendredi passé dans la ville d’Antwerpen, la veille de שבת, il y a eu des actes de vandalisme commis par un jeune homme, un immigrant musulman connu de la police pour vandalisme. Errant, il a arraché quelques [1]מזוזות attachées aux portes de quelques maisons de Juifs orthodoxes et des maisons d’Etudes et de prières. Selon une caméra, cette personne a aussi fait tomber un shtreimel de la tête d’un Juif. Selon un site sioniste, il aurait aussi bousculé et menacé des passants Juifs.

     

    Yechouroun-Judaïsme contre sionisme condamne cet acte de vandalisme qui s’attaque à des saints objets de culte et dénonce avec force l’intervention de groupes sionistes auprès des autorités, tout comme leurs milices privées dans la rue qui sèment plutôt l’insécurité.

     

    En effet, après ce fait, les sionistes via un de leurs représentants (ils ne représentent nullement les Communautés Juives dont la direction ferait bien de s’en débarrasser) se sont empressés d’intervenir auprès de la police, mais celle-ci a réagi en répondant que la police est au courant d’actes de vandalisme et suit la situation, mais qu’elle n’a pas de procès verbaux à propos de menaces et de faire tomber des couvre-chefs. Elle insiste sur le fait que bien que cette personne ait été libérée après 12 heures ne veut pas dire que ce dossier n’a pas de suite. Voir en annexe : http://www.gva.be/cnt/dmf20180211_03350826/vluchteling-viseert-joodse-wijk-interne-veiligheidsdienst-in-opperste-staat-van-paraatheid.

     

    Nous, Juifs antisionistes, attendons de la part de la police et de la justice qu’elles fassent correctement leur travail et ne s’associent pas à ces ‘pisseurs’ sionistes, agents du Mossad qui se tiennent devant nos maisons de prières.

     

    La question qui se pose est pourquoi cela est-il arrivé ?

     

    1)       Dans tout ce qui nous arrive, il est bon de se poser la question pourquoi ceci est arrivé à nous Juifs orthodoxes qui ne se mêlent pas de la politique sioniste. Souvent la réponse ne se trouve pas loin, il faut chercher le Mal en nous, dans notre מחנה. Pourquoi à Anvers ? Bien que dans cette ville, il y habite beaucoup de Juifs non sionistes, voire antisioniste, elle est malheureusement aussi un bastion du sionisme religieux. C’est à cause de la relation que certains Juifs d’entre nous ont avec les sionistes d’Anvers ou de l’entité sioniste. Notre Peuple a déjà souffert de cette mauvaise liaison durant la 2ème Guerre Mondiale.

     

    2)       Ce fait est une des conséquences de l’occupation sioniste illégale en Palestine Occupée. Les sionistes provoquent la population native palestinienne qui ne fait que de défendre ses droits. Les sionistes transfèrent le conflit sionisto-palestinien partout dans le monde où ils sont présent. Ils se servent beaucoup des médias, des agences de tourisme, des bureaux de l’ « aliah », mais certains gouvernements en Europe, contaminés par le virus du sionisme, sont complices du régime sioniste et collaborent. Ils provoquent le chaos dans un pays, culpabilisant les Juifs auprès des autorités de ce pays et ils font ainsi pression sur elles, comme l’a fait le Mossad au Maroc tout de suite après la création de l’entité sioniste.

     

    Pourquoi ces agitations sionistes ?

     

    Le but est de créer la peur et l’insécurité dans les communautés Juives pour justifier la présence de la milice sioniste privée appelée « Shmira » qui est plutôt une source d’insécurité et de curiosité malsaine.

     

    L’autre but est de faire partir un grand nombre de Juifs dans l’entité sioniste, c’est ce à quoi le régime sioniste appelle à reprises, le problème démographique et de désertion de l’armée sioniste exigeant.

     

    Si nous sommes fidèles à HaShem et Sa Thora, HaShem n’enverra pas Son bâton pour nous frapper, le chien Amaleq ne pourra rien nous faire ! Donc éloignons-nous de ces sionistes qui pratiquent l’injustice contre les Palestiniens avec qui nous vivions pacifiquement avant l’arrivée du sionisme !

     



    [1] Petits boitiers contenant un parchemin avec des versets de la Thora accrochés sur le linteau des portes de maisons Juives. C’est un Commandement de la Thora. (דברים 6: 4-9 11: 13-21)

    Bijlagen:
    Article de Gazet Van Antwerpen. Vluchteling viseert Joodse wijk. interne veiligheidsdienst in opperste staat van paraatheid.JPG (97.8 KB)   

    13-02-2018 om 00:00 geschreven door Naphtali HIRSCH  


    >> Reageer (0)
    30-01-2018
    Klik hier om een link te hebben waarmee u dit artikel later terug kunt lezen.קול נטרונא - פרשת בשלח - יארצייט רבי יוסף יצחק
    Klik op de afbeelding om de link te volgen

    קול נטרונא - פרשת בשלח - יארצייט רבי יוסף יצחק שניאורסון זצ"ל

     

     

     Natruna a jugé bon de rapporter des paroles du מהרש"ב, רבי יוסף יצחק שניאורסון (י"ב בתמוז תר"ם - י' בשבט תש"י), à l’occasion de son יארצייט.

     

    רבי יוסף יצחק זצ"ל, le 6ème et avant-dernier Rabbin de Loubavitch, a effectivement dit des paroles antisionistes. Il fut contre qu’il y ait un pays pour les Juifs, il disait que le fait de vouloir donner en cadeau une partie de ארץ ישראל comme un pays Juif, est un malheur pour les Juifs.

     

    Concernant le fait de s’installer en ארץ ישראל, il dit que « ארץ ישראל ce n’est pas indispensable, qu’il faut faire ארץ ישראל ici, fais ארץ ישראל ici ». Voir en annexe (bijlagen)

     

    Natruna a omis de rapporter que ce Rabbi à la fin de sa vie est tombé dans le sionisme ; en 47, il a fait construire Kfar Chabad, un village Loubavitch avec même une réplique du 770 Eastern Parkway dans l’entité sioniste, et pas n’importe où, sur le village arabe d’Al-Safiriyya.

     

     

    Bijlagen:
    קול נטרונא - פרשת בשלח - יארצייט מהרש''ב.jpg (272.8 KB)   

    30-01-2018 om 00:00 geschreven door Naphtali HIRSCH  


    >> Reageer (0)
    07-01-2018
    Klik hier om een link te hebben waarmee u dit artikel later terug kunt lezen.יִוָדע בַּגוֹיִם
    Klik op de afbeelding om de link te volgen

     

    יִוָדע בַּגוֹיִם

     

     

    Yechouroun-Judaïsme contre sionisme se réjouit que de plus en plus de Juifs de stricte observance et antisionistes comme nous s’engagent publiquement pour dénoncer le sionisme et les crimes des sionistes. Le groupe nommé יִוָדע בַּגוֹיִם, basé aux Etats-Unis, se présente. En voici la traduction partielle.

     

    יִוָדע בַּגוֹיִם  est un comité d’action qui fait connaitre journellement la voix du Judaïsme Hareidi (orthodoxe) contre la domination sioniste du mal et ses amères décrets contre la Foi. Cette organisation publie aussi, avec photos et vidéos, les persécutions et brutalités que subissent ceux qui combattent au risque de leur vie les resho’im sionistes. Ce comité désire apporter toutes les informations possibles à ce sujet au monde entier, d’où leur appellation יִוָדע בַּגוֹיִם.

     

    Les activistes de יִוָדע בַּגוֹיִם  sont des Chassidim du Satmar Rebbe qui disait entre autres que « le meilleur langage que les resho’im sionistes comprennent, c’est quand on leur fait honte au regard du monde. C’est la seule chose qui les effraye encore, car ils se gênent un peu devant le monde, et aussi parce qu’ils ont peur que cela va leur causer du tort dans leurs actions de collecte d’argent. Aujourd’hui ils s’effrayent pour un dommage d’ordre politique, car le monde les montrerait du doigt comme des violeurs des Droits de l’homme[1].

     

    Nous rappelons que les Juifs fidèles à HaShem et Sa Thora n’ont rien à faire ni avec le régime sioniste ou l’entité sioniste, ni avec la politique de ces hérétiques sionistes qui ont renié HaShem et Sa Thora, ni avec la révolte contre les nations. Cependant, les Juifs intègres dans l’entité sioniste souffrent aussi de la domination sioniste et se battent contre leurs décrets.

     

     

    Yechouroun-Judaïsme contre sionisme déplore que des frères Juifs non sionistes ne commencent à bouger que lorsqu’ils sont ennuyés dans leur train de vie quotidien. Ce qui veut dire que s’il n’y avait pas ces mauvais décrets de la part du régime sioniste concernant par exemple le service militaire ou le Chilloul Shabbess ou la profanation des tombes, ces braves Juifs se contenteraient de vivre tant bien que mal avec les sionistes !!!

     

    Pour donner une idée de ce que ce comité d’action fait, nous vous invitons à visiter leur site : https://www.israelversusjudaism.org/

     



    [1] Yechouroun-Judaïsme contre sionisme ajoute une remarque à leur propre présentation (cliquer sur l’image) : même si les organisations des Droits de l’Hommes effrayaient ou pas les resho’im sionistes pour qu’ils arrêtent leur méchanceté, nous ne serions pas satisfaits, car le problème fondamental est l’idéologie sioniste, l’existence du sionisme, la présence, la domination et la domination des sionistes en Terre Sainte, la Palestine Historique.

     

    07-01-2018 om 00:00 geschreven door Naphtali HIRSCH  


    >> Reageer (0)
    31-12-2017
    Klik hier om een link te hebben waarmee u dit artikel later terug kunt lezen.Neturei Karta contre la déclaration du président Trump sur Jérusalem
    Klik op de afbeelding om de link te volgen


    Neturei Karta contre la déclaration du président Trump

    sur Jérusalem

    Bien qu’il y ait des divergences de vue avec le mouvement de Neturei Karta, YECHOUROUN apporte ici une position de Dovid Feldman (10 12 ‘17) activiste de NKUSA, à laquelle nous pouvons souscrire, concernant la décision du président Trump sur Jérusalem. Il y apporte des idées intéressantes qu’il est bon de rappeler. Nous aurions remplacé le mot « Etat d’Israël » par ce qui est plus juste de dire « entité sioniste ».


     

    Rabbi Dovid Feldman against the Trump declaration on Jerusalem,  Dec. 10, 2017

    https://www.facebook.com/themuslimvibe/videos/1006819122806422/

     

    En voici la traduction

     

    Le Peuple Juif s'est opposé à l'occupation de la Palestine dès le début. C'était dans les années 1930, avant la création de l'État d'Israël.

     

    Lorsque les sionistes sont venus dans la région et que leur politique a commencé, le Rabbin SONNENFELD à l'époque, a écrit un article dans un des journaux arabes qui s'appelait 'Paix et Vérité', dans lequel il écrivait - il était le Grand Rabbin de Palestine - clarifiant que le Peuple Juif n'a pas de demande sur tout lieu sacré et sacré chez les musulmans.

     

    En 1947, un an avant la création de l'État d'Israël, Rabbi Dushinsky, le Grand Rabbin de l'époque, a écrit un témoignage écrit à la réunion des Nations Unies à Jérusalem, et je cite : «Nous souhaitons en outre exprimer notre opposition définitive à un État juif dans n'importe quelle partie de la Palestine». Il a été ignoré par les États-Unis à l'époque.

     

    Plusieurs mois plus tard, le rabbin Dushinsky a envoyé un télégramme aux Nations Unies, et a réussi à laisser au moins Jérusalem libre, et cette demande a été respectée. C'est ainsi que Jérusalem a été conservée pendant des décennies. Les dirigeants juifs, les communautés juives du monde entier, se sont opposés à la création de l'Etat et le font encore.

     

    La philosophie[1] du sionisme ne provoque pas seulement une catastrophe pour le peuple palestinien, c'est aussi un véritable désastre pour le Peuple Juif. Ce qu'il a fait à notre Peuple - il tente de transformer le Judaïsme d'une religion en nationalisme, déracinant toute sainteté sacrée de notre religion. La honte !

     

    Le concept de la création d'une patrie souveraine pour les Juifs est totalement interdit selon le Judaïsme, puisque selon notre Foi, nous sommes en Exil et qu’il nous est interdit de mettre fin à l'Exil par n'importe quel moyen physique. Mais par-dessus tout, tous ces crimes contre le peuple palestinien, tout ce bain de sang, l'expulsion de son peuple et l'oppression des personnes qui restent encore, c'est totalement criminel, pas seulement selon le Droit International, mais selon la Loi Juive elle-même.

     

    Nous sommes présents ici après avoir entendu ces nouvelles concernant Jérusalem, nous plaidons envers le président des États-Unis d'Amérique : s'il vous plaît, repensez cette politique, car ce n'est pas seulement une escalade de la violence ; c’est la poursuite de cette terrible occupation qui n'est en faveur de quiconque impliqué dans le conflit.

     

    Nous assistons à des effusions de sang, des flots de sang de tous les côtés du conflit. Pourquoi ? Juste pour ce mouvement politique, c'est criminel et antireligieux, et anti-juif.

     

    Nous prions pour cette belle paix qu’il y avait en Palestine, avant ce conflit politique, que cette belle paix soit un exemple pour nous tous, et nous prions le Dieu Tout-Puissant, de nous épargner tous, et d'avoir à nouveau cette paix en Terre Sainte, en Palestine et à Jérusalem.

     

    Finalement, nous prions pour que la gloire du Tout-Puissant soit révélée dans tout l'univers, que toute l'humanité serve le Dieu Unique dans la paix et l'harmonie.

    Merci beaucoup !

     



    [1] Malheureusement le sionisme n’est pas seulement une philosophie, c’est une idéologie dont l’application est néfaste pour toute l’humanité.

    31-12-2017 om 15:37 geschreven door Naphtali HIRSCH  


    >> Reageer (0)
    29-12-2017
    Klik hier om een link te hebben waarmee u dit artikel later terug kunt lezen.Natruna critique le communiqué de presse de l'
    Klik op de afbeelding om de link te volgen

     

     

    Natruna critique
    le communiqué de presse de l'"Agoudath Israel" américaine

     

     

    NATRUNA critique le communiqué de presse de la section américaine de l'Agouda qui applaudit la décision Trump sur Jérusalem.

     

    NATRUNA rappelle que le Rav de Satmar dans "VaYoel Moshe" a expliqué que si on commence à être en bon termes avec les idolâtres, à long terme, il n'y a plus de différence dans le consentement. Malheureusement, cela se confirme.

     

    Le Hilloul HaShem est énorme quand il est fait par des Juifs Shomrei-Thora et Mitsvoss vêtus d’un habit pieux.

     

    En annexe :  "אגודת ישראל" אין אמעריקע

     

     

    Bijlagen:
    אגודת ישראל'' אין אמעריקע''.jpg (145.2 KB)   

    29-12-2017 om 00:00 geschreven door Naphtali HIRSCH  


    >> Reageer (0)
    26-12-2017
    Klik hier om een link te hebben waarmee u dit artikel later terug kunt lezen.Qui a besoin de l'antisémitisme ? (2)
    Klik op de afbeelding om de link te volgen

    Qui a besoin de l'antisémitisme ?



    Qui a besoin de l'antisémitisme ? (1)

    Deuxième partie

    Tous les passages qui suivent sont extraits du Grand Bêtisier et des Poubelles de l’Internet.

    L’invention du peuple juif

    Shlomo SAND : Qu’a donc inventé le post-sioniste Sh. SAND http://www.bloggen.be/yechouroun/archief.php?ID=2950005

    L’origine juive des palestiniens

    L’origine de l’ancien testament »

    … Dieu a déclaré devant tout le monde que Yisroel, en tant que peuple de la Loi de Dieu, doit être un instrument dans sa main pour l’illumination et la civilisation des nations. Il a ainsi amené à la connaissance de tous les hommes l’appel et les attentes de Yisroel, que chaque membre de celui-ci soit d’une nation «sainte», uniquement dirigée vers ce qui est moralement bon et satisfaisant pour Dieu, afin que si jamais il devenait infidèle à sa sainte mission, le plus petit garçon des autres nations pourrait lui rappeler sa vocation et ses obligations

    Commentaire de Rav S. R. HIRSCH sur Deutéronome 26, 18-19

     « Texte sumérien et genèse »

    Les textes sumériens, tels que le Code Hammourabi, l’épopée de Gilgamesh ne contredisent, n’infirment pas la Torah et sont connus de tout étudiant lycéen.

    Egypte Ancienne : le Patriarche Joseph a été vice-pharaon[1].

    « Seul le sol des prêtres n’a-t-il pas acheté, etc. ». Ici, nous voyons un contraste complet, qui s’oppose à cette hypothèse qui s’est enracinée dans les vues de tant de gens, que Moïse avait appris et adopté sa sagesse juridique et religieuse des Egyptiens. Les enseignants supposés de Moïse, les prêtres égyptiens, possédaient des terres, plus, après l’altération à l’époque de Joseph, étaient les seuls propriétaires réels de la terre, et avaient en outre un revenu fixe assuré de l’Etat. Nos Cohanim ne possédaient aucune terre et ne recevaient aucun revenu des fonds publics, mais dépendaient pour leur existence de la bonne volonté et du respect des particuliers. Si Moché Rabbénou, la paix soit sur lui, avait été un « Moïse », il aurait pris d’autres dispositions pour sa propre tribu …

    Genèse 47, 22 Commentaire du Pentateuque par S.R. HIRSCH

     Toute l’argumentation profonde et la documentation érudite qui suivent sont louables :

    « La création de l’antisémitisme

     Précision sur l’origine des termes : sémite, sémitique, sémitisme …

    En réalité, le terme de sémitisme provient de l’hébraïsant Sebastian MÜNSTER[2]. Son effigie figurait sur les billets de banques de 100 marks RFA.

     

    Référence supplémentaire concernant Theodor FRITSCH : « Ein Vordenker der Judenhasser »

    Der Holocaust hatte viele Wegbereiter, einer davon war der Leipziger Publizist Theodor Fritsch. Sein „Handbuch der Judenfrage“ war selbst für Hitler Pflichtlektüre.

    Von Peter FASEL http://www.zeit.de/2013/46/theodor-fritsch-antisemitismus-kaiserreich

    Précision concernant l’opuscule « Le Juif International » de Henry FORD

    Cet opuscule est malheureusement toujours réédité et diffusé dans plusieurs pays arabes et en Iran.

    Comment les sionistes ont empêché le plan de sauvetage des juifs 

    Félicitations pour vos propos au sujet de la conférence d’Evian.

      « Là où l’antisémitisme n’existe pas, le sionisme le fabrique »

     https ://twitter.com/JuifsInfos

    L’endoctrinement des Juifs et l’arnaque de l’Antisémitisme

    Après avoir tenté de faire le tour de cette étude, conscients que le sujet est inépuisable, en tant que Croyants, Juifs antisionistes fidèles à la Thora, nous invitons les lecteurs à adresser leurs commentaires tant à nous qu’à l’auteur.

    Shmiel Mordche BORREMAN



    [1] Rabbin Dr Raphael BREUER: „Der erster Jude an der Spitze eines nichtjüdisches Staatswesen“

     

    [2] Sebastian MÜNSTER (1488 - 1552) und die Begründung der Semitistik  Von Prof. Dr. Hartmut BOBZIN, Erlangen (Gastvortrag in Heidelberg 1996): http://semitistik.uni-hd.de/muenster.html

    26-12-2017 om 00:00 geschreven door Naphtali HIRSCH  


    >> Reageer (0)
    Klik hier om een link te hebben waarmee u dit artikel later terug kunt lezen.Qui a besoin de l'antisémitisme ? (1)
    Klik op de afbeelding om de link te volgen


    Qui a besoin de l'antisémitisme ?

     
    Première partie

    En guise de réaction à notre article « Le Sionisme est très dangereux ! » (Yechouroun » du 21.09.16, nous avons reçu le lien vers cette longue étude. L’auteur s’est donné comme pseudonyme NEO Moise, le moindre qu’on puisse dire que c’est audacieux (de Moïse à Moïse …). Nous le remercions d’avoir repris dans son blog[1]  des links vers notre blog Yechouroun.

    Cette très intéressante étude est basée en grande partie sur des recherches Internet et contient « à boire et à manger », des pans entiers d’érudition, mais aussi des pièces puisées dans le grand Bêtisier de l’Internet.

    Nous ajouterons juste un petit commentaire, une remarque, une précision (en bleu) à l’un ou l’autre point de cette étude en procédant dans l’ordre. Pour comprendre nos commentaires, veuillez avoir lu au préalable ce que l’auteur a écrit.   

    Qui a créé le mouvement sioniste ?

    Excellent exposé ! On doit ajouter que le Dr. HERZL avait un conseiller britannique du même genre : Encore un William, W. HECHLER (1845-1931) auteur de « The Restauration of the Jews in Palestine » (1884). De même que le révérend Blackstone, cet énergumène est généralement passé sous silence dans la propagande sioniste destinée au grand public.

    Herzl

    Le choix de Herzl plutôt que d'un vrai juif sioniste n'est pas un hasard, Herzl est un juif qui avait honte de ses origines.
    Mais en fait, le principal objectif et problème du mouvement sioniste, c'est d'obliger les juifs d'Europe à partir dans les colonies :

    "J'ai eu une idée formidable : attirer des antisémites honnêtes et les inciter à détruire les propriétés juives." Theodore Herzl 

     Propos repris presque texto par BEN GURION :

     « J’avouerais sans honte que si j’en avais le pouvoir comme j’en ai la volonté, je choisirais un groupe de jeunes gens efficients, intelligents, décents, dévoués à notre idéal et brûlant du désir d’aider à la rédemption des Juifs, et je les enverrais dans les pays où les Juifs se vautrent dans la coupable satisfaction d’eux-mêmes. »

    « La mission de ces jeunes gens serait de se déguiser en non-Juifs, et mettant en pratique le sionisme brutal, de molester ces Juifs avec des mots d’ordre antisémites, tels que « sales Youpins ! », « les Juifs en Palestine ! » et autres gentillesses. Je puis garantir que les résultats, en ce qui concerne une immigration considérable (de ces pays) en Palestine seront dix mille fois supérieurs à ceux obtenus par les milliers d’émissaires qui depuis des dizaines d’années ont prêché à des sourds[2]. »

     Un portait sans retouche ! Mais après, il faut aussi prêter attention à son secrétaire le Dr. Max NORDAU (1849-1923) et aussi à l’homme qui a forgé le terme ‘Sionisme’ et qui est devenu un fougueux opposant au nationalisme juif « Nationaljudentum », le Dr Nathan BIRNBAUM.

    Max NORDAU (-1923)

    Dans la propagande sioniste pour large public, le personnage est généralement occulté.

    Comme le Dr. Th. HERZL, il est né à Budapest, il a été journaliste à Paris où ils ont fait connaissance en 1892. Fils de rabbin social-darwiniste, critique d’art et de philosophies[3] et politique, auteur de plusieurs ouvrages et du terme « Art dégénéré » (Entartete Kunst)[4]  Avocat d’une régénérescence des Juifs européens par la culture physique, et par la suite d’un « sionisme musclé ». Il fut un des premiers adhérents au mouvement sioniste participant à tous les congrès sionistes jusqu’en 1911, conseiller de Herzl sur tout le problème sioniste. Défenseur du sionisme politique, il s’opposa à Achad Ha’am[5] et Nathan BIRNBAUM. Co-auteur du programme de Bâle, il a refusé de succéder à Herzl à sa mort, mais continua à être le conseiller politique de l’organisation sioniste David WOLFFSOHN. Expulsé de France comme sujet autrichien en 1915, s’est réfugié en Espagne et de là est parti en Angleterre sur l’invitation de WEIZMANN. Sa proposition musclée de transférer 500000 Juifs en Palestine pour la rendre effectivement Juive, il s’est retiré et vécut ses deux dernières années de vie en France. Il a critiqué l’application de la Déclaration Balfour disant qu’il n’en restait plus que la carcasse. Un de ses admirateurs est … NETANYAHU qui a publié à son sujet[6].

    Source en autres : le professeur sioniste Robert S. WISTRICH[7]

    Nathan BIRNBAUM (1864-1937)

    -         Dr. Nathan BIRNBAUM : Tsadik méconnu des temps modernes[8] 

    -         Danger : risque d’instauration d’un califat sioniste en France [9]

    Le projet de Herzl n’aurait eu aucune chance sans l’appui du Mizrahi.[10]

    Midrash : « Tant que les haches, le métal, étaient seuls, les arbres n’avaient rien à craindre. Lorsque des mauvaises branches sont devenues des manches, ils avaient tout à craindre. »

    Les Juifs et leurs porte-paroles légitimes, les Rabbins, étaient au début dans leur immense majorité contre le sionisme (mais malheureusement pas immunisés).

    Références détaillées dans les livres du Prof. Y. M. RABKIN (Montréal)

    -         Comprendre l’État d’Israël. Idéologie, religion et société http ://www.bloggen.be/yechouroun/archief.php ?ID=2887672

    -         Au nom de la Thora. Une histoire de l’opposition juive au sionisme. http ://www.bloggen.be/yechouroun/archief.php ?ID=5

    Manifestation du Betar en Allemagne nazie, en 1934

    Détrompez-vous ! Ce genre de photos, livres et aussi objets sont très prisés, il y a des collectionneurs aux prix forts, tant parmi les sionistes que les post-sionistes. Reste à expliquer pourquoi dès 1937, les Nazis sont devenus, du moins officiellement, contre le sionisme.

    Signalons par exemple : Alfred ROSENBERG[11], criminel de guerre condamné à Nuremberg en 1946 : « Der staatsfeindliche Zionismus « (1922) 1938 – 88 pages, qui fournit la réponse

    Shmiel Mordche BORREMAN



    [2] Cité par A. LILIENTHAL, What Price Israel, p 195

    [3] A l’attention de Yousef HINDI, NORDAU rejeta virulemment la Cabale comme superstition !

    [4] Terme repris par les nazis pour désigner l’Art qui ne leur convenait pas !

    [5] Asher GINZBERG, voulait un sionisme à connotation spirituelle, participa aux négociations de la Déclaration de Balfour

    [7] Auteur de From Degeneration to « muscular Judaism

    [10] Nom du mouvement sioniste religieux fondé en 1904 par le rabbin Isaac Jacob Raines

    [11] Il est surtout connu pour son ouvrage anti-Juif « Le mythe du 20ème siècle »

    26-12-2017 om 00:00 geschreven door Naphtali HIRSCH  


    >> Reageer (0)
    20-12-2017
    Klik hier om een link te hebben waarmee u dit artikel later terug kunt lezen.La farce de la « solution à deux Etats »
    Klik op de afbeelding om de link te volgen


    YECHOUROUN info

      

    La décision de Trump concernant Jérusalem/Al-Quds continue de faire couler l’encre. Voici ci-dessous une excellente analyse de Bruno GUIGUE qui dénonce les fausses promesses de solution de paix que les sionistes et leurs collaborateurs, dont la clique du traitre Abbas,  ont fait subir au peuple palestinien depuis les inadmissibles accords d’Oslo auxquels les Palestiniens n’avaient pas adhéré. Merci à Bruno GUIGUE en qui nous avons un vrai compagnon antisioniste !

    La farce de la « solution à deux Etats »

     Vendue à l’étalage des épiceries occidentales depuis 1993, la “solution à deux Etats” est un produit frelaté, une escroquerie notoire. La capitulation de l’OLP a offert à l’occupant, comme sur un plateau, l’opportunité inespérée d’accélérer la colonisation. Le désarmement unilatéral de la résistance a livré la Palestine en pâture aux appétits sionistes. Catastrophe politique, le processus d’Oslo a corrompu l’élite palestinienne et plongé ce mouvement national de libération, qui faisait jadis la fierté du monde arabe, dans les affres de la division.

     Avec la complicité des dirigeants du Fatah, la colonisation sioniste a pulvérisé Jérusalem-Est et la Cisjordanie, tuant dans l’œuf la possibilité concrète d’un Etat palestinien. Comment peut-on bâtir un Etat viable sur les fragments épars d’un territoire rabougri ? Truffée de colonies, la Palestine a été laminée par le rouleau compresseur de l’occupation, rayée de la carte par la conquête sioniste. La Palestine d’Oslo n’est même pas un embryon d’Etat. C’est un mensonge auquel se cramponne une Autorité palestinienne moribonde et discréditée.

     C’est la faute des “extrémistes des deux camps”, dit-on parfois. Mais depuis quand le colonialisme est-il empreint de modération ? Et où a-t-on vu un peuple colonisé s’en remettre à la générosité du colonisateur pour obtenir justice ? Un artifice commode consiste à renvoyer dos-à-dos l’occupant et l’occupé, comme si une responsabilité partagée pesait sur leurs épaules. Il permet à la conscience occidentale de s’en tirer à bon compte en affirmant que tout est de la faute du Hamas et de Nétanyahou.

     La réalité du conflit dépasse de loin, pourtant, ces deux protagonistes. Le sionisme n’est pas un nationalisme ordinaire, c’est une entreprise d’éradication. L’idée que deux Etats puissent coexister sur le territoire de la Palestine historique n’a aucun sens. Colonialistes lucides, les sionistes le savent bien. Icône du “processus de paix”, le premier ministre Itzhak Rabin déclara devant la Knesset, en 1995, qu’il n’était pas question de créer un Etat palestinien, pas même un embryon d’Etat, ni maintenant, ni demain.

     Bien entendu, on peut faire l’autruche et rêver d’un sionisme imaginaire, mais le sionisme réellement existant a peu d’appétence pour le partage territorial avec des autochtones récalcitrants. Ce qu’il veut, c’est toute la Palestine, “une Palestine juive comme l’Angleterre est anglaise”, selon l’expression employée par le président de l’Organisation sioniste mondiale Haïm Weizmann s’adressant aux puissances occidentales en 1919.  La spoliation territoriale, l’appropriation coloniale de la Palestine n’est pas un accident du sionisme, c’est son essence même.

     Les Palestiniens le savent aussi, et ils n’ont pas attendu le fiasco du prétendu “processus de paix” pour s’en rendre compte. En septembre 1993, un “Front du refus” est né du rejet immédiat des accords d’Oslo. Réunis dans le camp de Yarmouk, en Syrie, dix mouvements palestiniens forment “l’Alliance des forces palestiniennes”. Organisations pro-syriennes, islamistes ou marxistes, elles dénoncent le marché de dupes du “processus de paix” et condamnent la politique du courant majoritaire de l’OLP. Ce qu’elles veulent, c’est la fin du sionisme et un Etat unique en Palestine.

     Cette opposition à Oslo a été systématiquement occultée, notamment par les associations occidentales de soutien à la Palestine, généralement alignées sur la stratégie collaborationniste du courant majoritaire du Fatah. Cette coalition des forces d’opposition était pourtant beaucoup plus représentative de l’opinion que les futurs dirigeants de l’Autorité nationale palestinienne. Et aux élections du 25 janvier 2006 dans les Territoires, les résultats électoraux du Hamas (42,6%) et du FPLP (4,1%), clairement opposés au “processus de paix”, dépassaient largement ceux du Fatah (39,6%).

     Si l’on tient compte de l’opposition tout aussi catégorique des organisations basées en Syrie et au Liban, et dont les sympathisants ne pouvaient prendre part au scrutin, il est évident que les Palestiniens étaient majoritairement hostiles à ce qu’ils percevaient avec lucidité comme une véritable supercherie. L’absence de consultation des Palestiniens de la diaspora, en tout cas, a entaché la légitimité d’un processus auquel seuls les dirigeants de l’OLP et une bourgeoisie palestinienne installée dans les territoires avaient de bonnes raisons de trouver quelque intérêt.

     Pour le peuple palestinien, en revanche, les accords d’Oslo n’ont porté que des fruits pourris. Ces traités inégaux ont accentué les divisions fratricides au sein du mouvement de libération. Ils ont fourni à l’occupant un moyen de pression permanent sur les Palestiniens, désormais captifs d’institutions de pacotille. Loin de permettre l’émergence de la Palestine, Oslo l’a anesthésiée. Le mieux qu’on puisse souhaiter pour les Palestiniens, c’est qu’ils mettent fin à cette farce, qu’ils rompent toute relation avec l’occupant et reprennent le flambeau du combat pour un Etat unique et démocratique en Palestine.

     Bruno Guigue

    Article repris du site Palestine Solidarité

    http://www.palestine-solidarite.org/analyses.bruno_guigue.191217.htm

    20-12-2017 om 00:00 geschreven door Naphtali HIRSCH  


    >> Reageer (0)
    17-12-2017
    Klik hier om een link te hebben waarmee u dit artikel later terug kunt lezen.Que faut-il comprendre par « processus de paix » selon les sionistes ?
    Klik op de afbeelding om de link te volgen


    YECHOUROUN documentation

     


    Que faut-il comprendre par « processus de paix » selon les sionistes ?

     

     

    Ci-dessous une intéressante critique d’Ilan PAPPE, un historien antisioniste de l’entité sioniste résidant en Grande-Bretagne. Il explique clairement dans une vidéo de 5 minutes comme ce piège de « processus de paix » a été conçu en ’67, méticuleusement préparé et comment les sionistes d’aujourd’hui l’appliquent à la lettre sans devoir craindre, … (pensent-ils !).

     

    Au fait, nous avons compris que ces agissements US-sionistes ne se font que pour prolonger le plus longtemps possible l’occupation et retarder la libération de la Palestine et des Palestiniens, qui est aussi pour nous Juifs aussi une condition sine qua none pour que Moshiach puisse venir.

     

    Nous avons repris cette vidéo de chez nos partenaires de combat antisioniste, le PAS/Centre-Zahra.

     

    « Le processus de paix est un piège de l’entité sioniste », Ilan Pappé

    http://www.partiantisioniste.com/multimedia/processus-de-paix-piege-de-lentite-sioniste-ilan-pappe.html

     

     

    Voici le mythe le plus important qui est la base du « processus de paix ». Depuis 67, il y a un désaccord en « Isra-l » entre ceux qui veulent quitter les « territoires occupés » et ceux qui veulent les conserver. Même certains de mes meilleurs amis palestiniens tombent dans ce mythe. En « Isra-l », il n’y a pas de vrai débat sur la Cisjordanie et la Bande de Gaza.

     

    Depuis 67, il y a un débat tactique sur la meilleure façon de garder les territoires, mais sans la population. En 67, « Isra-l » avait pris 3 décisions qui sont à la base de ce qu’on appelle aujourd’hui le « processus de paix ».

     

    1)     La première décision a été de dire : « Isra-l » ne peut exister sans avoir le fleuve du Jourdain comme frontière-Est. Deux raisons sont données : l’une est idéologique et l’autre est stratégique.

     

    a)      Idéologique parce que la Cisjordanie est le foyer ancestral du territoire d’« Isra-l ». même s’ils sont laïques, les Juifs diront que Hevron (al-Khalil en Arabe), Naplouse et Sichem sont le cœur de leur foyer ancestral.

    b)     L’argument stratégique est que le fleuve du Jourdain est une barrière naturelle qui défend l’ « Etat » d’« Isra-l ». Je ne sais pas si vous avez vu le fleuve du Jourdain. Même si vous vous êtes très âgé et que vous n’avez qu’une jambe, vous pouvez enjamber le fleuve du Jourdain. Il ne constitue pas une barrière contre les armées modernes. Mais si vous avez l’occasion d’aller à West point aux Etats-Unis, les généraux américains vous expliqueront pourquoi le fleuve du Jourdain protège l’ « Etat » d’« Isra-l ». Ils ont une photo d’un immense fleuve qui est le fleuve du Jourdain.

     

    Ainsi la première décision fut que « nous » devons garder la Cisjordanie, et si nous le pouvons, la Bande de Gaza pour toujours.

     

    2)     Mais la seconde question qu’ils devaient se poser est : que faisons-nous de la population ? Devons-nous les expulser comme nous l’avons fait en 47 ? Ils ont décidé de ne pas expulser massivement les populations de Cisjordanie et de la Bande de Gaza.

     

    Donc, si vous n’expulsez pas les populations et que vous gardez les territoires, allez-vous leur accorder des droits ? La réponse fut : « non, nous ne pouvons pas leur accorder les mêmes droits, parce que cela détruirait l’idée d’une majorité Juive. »

     

    Si vous n’expulsez pas la population et que vous ne leur accordez pas de droit et que vous conservez les territoires, alors vous créez une méga-prison pour la population qui y vit !

     

    3)     Le seul problème qui reste est comment le monde va réagir et si les Palestiniens acceptent cette réalité. C’est encore la question aujourd’hui ; face au monde, les Israéliens ont inventés ce qu’ils appellent le processus de paix.

     

    Il est très intéressant de voir comment les ministres du gouvernement israélien de 67 parlaient de l’avenir du processus de paix. Ils disaient clairement qu’ « il faut mettre l’accent sur ce processus. Le processus peut durer éternellement et ne doit pas aboutir à la paix. » Comprenez tout est temporaire. Et tandis que le processus est en cours, vous (Israéliens, NDLR) colonisez la Cisjordanie et la Bande de Gaza, vous y opprimez les populations. Ensuite, alors que le « processus de paix se poursuit, vous direz qu’il n’y a pas de zones de la Cisjordanie que vous pouvez céder.

     

    L’idée centrale est de parler du « processus de paix » afin que le monde vous laisse faire ce que vous voulez sur le terrain.

     

    « Que ferez-vous si les Palestiniens refusent de vivre dans une telle prison ? Nous savons qu’ils ont fait contre la première Intifada et contre la deuxième Intifada. Vous utilisez tous les moyens militaires dont vous disposez sans vous soucier du fait que vous vous battez contre des civils – hommes, femmes, enfants. Et vous espérez que le monde dise qu’il s’agit d’auto-défense face au terrorisme. »

     

    Tout ceci revient au mythe dont je vous ai parlé au début :

    -        puisque les Juifs sont ceux qui retournent chez eux et que les Palestiniens sont les étrangers qui s’y trouvaient,

    -        que le sionisme n’est pas du colonialisme, mais un mouvement de libération nationale.

     

    Alors « Isra-l » peut être à l’abri de toute critique internationale.

     

    Ilan PAPPE

     

    Donc, si nous comprenons comment les sionistes ont inventé ce « processus de paix » et comment ils l’appliquent depuis 50 ans, nous pouvons aussi démonter ce mythe, et ce sera leur chute !

     

    17-12-2017 om 23:38 geschreven door Naphtali HIRSCH  


    >> Reageer (0)
    10-12-2017
    Klik hier om een link te hebben waarmee u dit artikel later terug kunt lezen.La situation en 1919
    Klik op de afbeelding om de link te volgen

     

    La situation en 1919

     

     

    Le Rabbin Dr. P. KOHN, qui le rédacteur en chef de la revue rabbinique « Jüdische Monatshefte », a analysé dans la préface du 9ème numéro, 7ème année, la situation à la suite des événements de 1919-1920, en fonction de la tâche de l’Agudas Yisroel[1].

     

     

    […] Nous avons expérimenté cet Exil dans les phénomènes les plus changeants. Nous savons de l’Exil en Egypte et de l’Exil en Babylone, nous avons infiniment beaucoup à dire sur l’Exil d’Edom. Aux « souffrances de la Gueoulah », il semble se rajouter l’Exil de nos propres frères, que nous aurons à gouter « l’Exil sioniste ». Il est spirituellement pire que tous les autres Exils.

     

    […] La nation juive dans l'antichambre du sionisme doit mendier pour la Thora et ‘Avodah[2], de la lumière et de l’air ; il est vraiment temps que Moshiach vienne !

     

    […] La nation Juive préfère encore l’Exil d’Edom à l’Exil Juif. –

     

    […] La lutte impitoyable contre Misrachi[3], comme l'adversaire le plus dangereux de la nation juive souveraine dans la Thora.

     

    […] Déjà à Katowice, le Rabbin BREUER[4] avait annoncé dans son célèbre discours inaugural que l’une des tâches de l’Aguda devrait être la lutte contre le sionisme tant dans sa version d’Europe orientale qu’occidentale. L’Aguda se porterait beaucoup mieux si l’on avait déjà, à l’époque enjambé hardiment et de façon conséquente, la voie indiquée dans ce discours. Le sionisme ne consentira pas un instant de tenir compte des aspirations légitimes de l’Orthodoxie organisée que lorsqu’il aura à la craindre. En courtisant en vain le Mizrachi, l’Orthodoxie a subi le préjudice le plus lourd. Puisse durant cette nouvelle année, l’Aguda se tenir aux faits réels : de nos jours, le sionisme d’une part, l’Aguda de l’autre, sont en lutte pour acquérir l’âme de la nation juive. Ce combat doit être mené à bout. Si l’Aguda s’y dérobe, elle creuse sa propre tombe. 

     

     

    Le texte intégrale dans l’originale : Zur Lage 1919 Jüdische Monatshefte Jg. 7 Heft 9   http://www.bloggen.be/jesjoeroen/archief.php?ID=3041901

     



    [1] Littéralement « association de Yisroel. Mouvement et parti politique orthodoxe fondé en 1912.

    [2] Service Divin, la prière

    [3] “Oriental”, nom du mouvement sioniste religieux fondé en 1904.

    [4] Voir le portrait du Rabbin Salomon BREUER dans la galerie à gauche du blog

     

    10-12-2017 om 00:00 geschreven door Naphtali HIRSCH  


    >> Reageer (0)
    08-12-2017
    Klik hier om een link te hebben waarmee u dit artikel later terug kunt lezen.L’antisionisme Juif condamne la décision de Trump, mais pas seulement …
    Klik op de afbeelding om de link te volgen


    L’antisionisme Juif condamne la décision de Trump, mais pas seulement …

    Nous condamnons surtout l’occupation sioniste illégale

     


    YECHOUROUN-JUDAISME CONTRE SIONISME condamne la provocation et l’abaissement de Trump, président des Etats-Unis, aux lobbies sionistes et saoudiens aux Etats-Unis.

     

    La décision de Trump de reconnaitre Jérusalem comme capitale de l’entité sioniste et le déménagement de l’ambassade sioniste américaine dans la Sainte Ville de Jérusalem/Al-Quds ont suscité une contestation générale dans le monde. Cette décision irresponsable de Trump va à l’encontre des Lois Internationales, mais aussi contre la Loi de la Thora.

     

    La Sainte Ville de Jérusalem/Al-Quds, sur le plan politique, est et reste la capitale de la Palestine. Nous rappelons que sur le plan spirituel, la Sainte Ville de Jérusalem/Al-Quds, n’appartient ni aux Juifs, ni aux Musulmans, ni aux chrétiens, elle appartient à D’, c’est Sa Ville, et le Mont du Temple est Son marchepied. C’est là que descendra du Ciel le Troisième Temple où viendront se prosterner TOUS les Croyants.

     

    La décision de Trump cache et soulève plusieurs problèmes, dus a sa personne et à cause de sa position :

     

    ·        Trump est un homme d’affaires, non un politicien, il ne connait pas les dossiers et se laisse dicter par les lobbies sionistes dont l’AIPAC. Il subit aussi l’influence de son ultra-sioniste gendre qui complote aussi dans d’autres affaires dans le monde.

    ·        Trump est profondément antimusulman et alimente la confusion entre Musulman et terroriste takfiri-wahhabi, alors que les Musulmans sont des Croyants paisibles.

    ·        Il ne faut pas oublier comment on devient président des Etats-Unis, le candidat doit avoir dit « oui » à l’AIPAC. Comme en France, c’est le CRIF qui dirige les membres du gouvernement, ainsi aux Etats-Unis, ce sont les lobbies sionistes et wahhabis qui dictent au président et à l’administration américaine ce qu’ils doivent faire.

    ·        Il y a ses prédécesseurs qui n’eurent pas une meilleurs position vis-à-vis du conflit sionisto-palestinien en Palestine, mais ceux-ci n’ont pas franchis ce pas.

     

    Et les Juifs dans tout cela ?

     

    Pour nous Juifs, fidèles à la Thora, cette décision ne change rien fondamentalement, pour nous, elle est nulle et non avenue. Nous la désapprouvons, car elle contrevient le Droit des populations Musulmanes et Juives, des habitants natifs de cette Terre Sainte qui souffrent de l’occupation sioniste depuis un siècle, d’abord via les colonies, puis via l’entité sioniste qui entrainèrent des massacres et des déplacements de populations.

     

    La domination sioniste est une grave transgression contre le Décret Divin : que les Juifs sont en Exil et Dispersion et qu’ils sont liés aux Trois Serments. Nous sommes également avertis par nos véritables Rabbis, tous antisionistes, de nous éloigner des sionistes, de ne pas avoir de relations avec eux et ne pas profiter de leurs produits, car cela les soutient et les encourage. Que les nations fassent pareil !

     

    Nous condamnons le régime sioniste qui est un mouvement politique expansionniste, et non une partie du Peuple Juif, et soutenons de ce fait le combat politique mené contre l’injustice et la présence sioniste en Palestine. Nous déplorons que beaucoup de Juifs soient entrainés dans cette idéologie sioniste et se réjouissent de cette décision de Trump, car elle attaque les « Arabes », ils veulent dire les Musulmans, que les sionistes traitent de terroristes pour la simple raison que les Palestiniens, en tant occupés, défendent leur terre et leur droits tout à fait légitimes.

     

    Nous condamnons les falsifications (histoire) que les sionistes font depuis leur existence à travers leur machine de propagande. Le but des sionistes est qu’il y ait confusion entre Juifs et sionistes religieux. Les sionistes ne sont ni autorisés, ni mandatés à parler au nom des Juifs.

     

    Nous soutenons les Palestiniens dans leurs droits et s’associons à la lutte contre le sionisme menée par tous les groupes antisionistes et par toutes les personnes qui réclament Justice.

     

    Nous prions que HaShem, Qui soutient les opprimés, ait compassion et vienne en aide aux victimes de cette idéologie satanique qu’est le sionisme !

     

    Peut-être que cette mauvaise décision aura une belle retombée, si elle enclenchait la lutte finale des Palestiniens avec leurs alliés contre la force occupante sioniste, afin que la Palestine soit nettoyée de cette plaie sioniste et que nous vivons bientôt la chute et la disparition du sionisme et ses tentacules. Ainsi HaShem pourra réaliser Ses promesses annoncées par Ses Prophètes. Que ce soit bientôt !

     

    08-12-2017 om 00:00 geschreven door Naphtali HIRSCH  


    >> Reageer (0)
    28-11-2017
    Klik hier om een link te hebben waarmee u dit artikel later terug kunt lezen.Danger : risque d’instauration d’un califat sioniste en France
    Klik op de afbeelding om de link te volgen


    Danger : risque d’instauration d’un califat sioniste en France

     

     

    Avec l’aide du Tout-Puissant

     

     

    Déclaration de Yechouroun-Judaïsme contre sionisme, Cercle d’Etudes Rabbiniques

     

    Un groupement politique sioniste qui s’intitule CRIF et défend bec et ongles l’entité sioniste, menace de faire imposer une loi scélérate pour interdire l’antisionisme en France.

     

    Ces Juifs paganisés sont la mauvaise foi même.

     

    « C’est un Juif autrichien assimilé, Nathan BIRNBAUM (1864-1937), qui invente au début des années 1890 le terme « sionisme », s’inspirant du nom d’une commune de Jérusalem, Sion, qui dans le langage biblique, désigne symboliquement la Terre Sainte toute entière. BIRNBAUM présidera l’organisation sioniste mondiale créée en 1897 et jouera un rôle crucial dans la propagation du nationalisme Juif. Plus tard, il rejettera cependant l’idéologie sioniste et en deviendra un critique invétéré. »[1]


     

    Immédiatement à la naissance du mouvement sioniste politique, les Rabbins ont condamné et rejeté celui-ci. Le premier congrès sioniste eut lieu à Bâle, justement parce que les Rabbins ont fait interdire la tenue de ce congrès d’impies en Allemagne.

     

    Citons encore l’écrit du Rabbin Dr. Raphael BREUER avec le titre éloquent « Le Judaïsme national, un Judaïsme de chimère » 1903.

     

    La tradition antisioniste au nom de la Thora a connu des aspects diversifiés, des hauts et des bas, mais est restée vivace et ininterrompue jusqu’à nos jours.

     

    L’idée d’imposer à l’Etat français une interdiction de l’antisionisme en assimilant celui-ci à l’antisémitisme est absurde et criminelle. Elle peut seulement provenir de la part des sionistes les plus extrémistes parmi les Juifs paganisés[2] . De plus, elle est illogique, car on ne peut savoir si un jour, un d’eux comme jadis BIRNBAUM, faisait repentance, il aurait la loi inventée et imposée par lui et ses comparses contre lui.

     

    Dans l’hypothèse où le législateur français cèderait à la pression du lobby sioniste, les Juifs antisionistes seraient obligés de par la force de la Thora à la désobéissance civile.

     

    L’astuce est que les sionistes ont pensé avoir forgé une nouvelle arme en assimilant l’antisionisme à l’antisémitisme, disant que « l’antisionisme est une nouvelle forme d’antisémitisme », à D’ ne plaise ! Les quelques exemples que nous avons donnés suffisent à réfuter ce sophisme.

     

    De plus, la solidarité avec les victimes qui résistent au sionisme n’a rien de d’antisémite, mais est un impératif moral. Le sionisme nuit gravement aux intérêts, non seulement des Juifs, mais aussi aux autres citoyens français et à toute l’humanité.

     

    Nous appelons à la vigilance et à la Résistance à cette tentative d’imposer à la législation française l’amalgame entre antisionisme et Judéo-phobie. Contre cette dernière, les dispositions légales en vigueur sont satisfaisantes.

     

     

    Shmiel Mordche BORREMAN

    ‏י' כסלו תשע"ח

     



    [1] Yakov RABKIN : Comprendre l’Etat d’Israël - Idéologie, religion et société 2014 p. 34. La meilleure documentation à jour en langue française.

    [2] L’expression de ‘Juifs paganisés’ provient de N. BIRNBAUM, en Allemand « Heidenjuden ».

    28-11-2017 om 23:57 geschreven door Naphtali HIRSCH  


    >> Reageer (0)
    26-11-2017
    Klik hier om een link te hebben waarmee u dit artikel later terug kunt lezen.Quand des Juifs dénoncent la supercherie du sionisme
    Klik op de afbeelding om de link te volgen


    Quand des Juifs dénoncent la supercherie du sionisme

     

    Témoignages antisionistes

     

     

    Les médias officiels taisent l’antisionisme et font le jeu des sionistes qui veulent faire croire que le Judaïsme = sionisme.

     

    Nous vous proposons un très bon reportage dans lequel des Juifs de milieux différents dénoncent avec courage l’injustice et les crimes sionistes ainsi que la supercherie de l’idéologie sioniste.

     

    https://www.youtube.com/watch?v=TTQIoxEjEFk

     

     

    Yechouroun – Judaïsme contre sionisme demande aux auditeurs d’être attentifs et critiques ; il s’est glissé des inexactitudes dans les paroles de certains intervenants.

     

     

    Image : les intervenants dans la vidéo

     

    26-11-2017 om 00:00 geschreven door Naphtali HIRSCH  


    >> Reageer (0)
    23-11-2017
    Klik hier om een link te hebben waarmee u dit artikel later terug kunt lezen.Mise au point (2 b)
    Klik op de afbeelding om de link te volgen

    Mise au point (2 b)

     


    Par Shmiel Mordche BORREMAN


    Mise au point concernant les propos de Youssef HINDI dans « Occident et Islam – sources et genèse du sionisme de l’Europe médiévale au choc des civilisations » Editions Sigest 2016

     

    Mise au point (2 a)


    Suite de la deuxième partie

    Dans une troisième partie, nous réfuterons d’autres calomnies anti-judaïques propagées par Mr. HINDI. Nous devons d’ores et déjà indiquer clairement que le but de la Rédemption finale, tel que le Judaïsme la conçoit, n’est nullement une domination mondiale des Juifs, réduisant les autres peuples du monde à la servitude.

     

    Voici deux textes qui démontrent clairement ce qu’il en est :

     

    Maïmonide explique la manière dont la Torah envisage l'idéal de paix : « Les Sages et les Prophètes n'attendent pas de l'ère messianique qu'elle leur permette de gouverner le monde ou d'asservir les nations, mais qu'elle nous rende libres de rechercher la Torah et sa sagesse. En ce temps-là, il n'y aura ni faim ni guerre, ni jalousie ni dissension. Le monde entier sera occupé à acquérir la connaissance de HaShem ainsi qu'il est écrit : "Le monde sera rempli de la connaissance de HaShem comme les eaux couvrent la mer". [1]

     

    Notre grand Rabbin S. R. HIRSCH enseigne : « Ce n’est pas pour briller comme une nation parmi les nations que nous adressons nos prières et nos espoirs, mais pour un rassemblement sur notre terre afin de trouver un terrain pour une meilleure réalisation de notre vocation spirituelle dans ce rassemblement et dans cette terre qui nous a été promise, donnée et encore promise pour la pratique de la Torah. Mais cette vocation nous oblige, jusqu’à l’appel Divin de retourner en Terre sainte, à vivre et à travailler comme patriotes partout où Il nous a placés, à diriger nos fonces physiques, matérielles et tout ce qui est noble en ישראל vers le bien-être des nations qui nous ont abrités ». [2]

     

    On comprend aisément que par conséquent le Judaïsme n’a aucun besoin de provoquer une apocalypse « choc de civilisations ». On trouve dans le site catholicapedia une critique judicieuse du livre de Mr. HINDI écrite d’un point de vue tout à fait opposé au nôtre, disant :

     

    « La thèse de M. Hindi est simpliste : il y a un complot millénaire des juifs pour pousser les musulmans et les chrétiens les uns contre les autres au bénéfice d’Israël. L’argument massue est l’alliance objective actuelle entre les wahhabites, les anglo-saxons et Israël. Je ne nie pas cette alliance qui saute aux yeux. Mais elle n’a même pas un siècle. Pourquoi alors cette pensée millénariste qui ne repose sur aucune démonstration ? » [3]

     

    On ne pourrait pas dire mieux !

     



    [2] Samson Raphael Hirsch, Horeb, A Philosophy of Jewish Laws and  Observances. New York, Soncino Press,1981, p. 461 ; L’excellente traduction de ce passage est de Yakov RABKIN in : »Comprendre l’Etat d’Israël – Idéologie religion et société » Ecosociété 2014 Montréal, p ;46

    23-11-2017 om 23:16 geschreven door Naphtali HIRSCH  


    >> Reageer (0)
    22-11-2017
    Klik hier om een link te hebben waarmee u dit artikel later terug kunt lezen.Mise au point (2 a)
    Klik op de afbeelding om de link te volgen

    Mise au point (2 a)

     

     

    Par Shmiel Mordche BORREMAN

     

    Mise au point concernant les propos de Youssef HINDI dans « Occident et Islam – sources et genèse du sionisme de l’Europe médiévale au choc des civilisations » Editions Sigest 2016

     

    Mise au point (1)

     

    Deuxième partie

     

    Selon Y. Hindi, les Juifs, le [1]Judaïsme les Rabbins n’ont pas attendu le sionisme moderne pour vouloir retourner en Palestine et dominer le monde et dans ce but et dresser les peuples l’un contre l’autre, de fomenter, provoquer le « choc des civilisations ». Leur instrument de choix serait la קבלה, dont ils se sont servis pour intoxiquer et gagner à leur cause sioniste les protestants anglo-saxons.

     

    Pour étoffer sa thèse, ses idées préconçues, il a recours au כופר בעיקר, Gerhard Scholem 1897 -1982), sioniste basé dès 1926 à Jérusalem, et pour lequel fut établie dès 1933 une chaire de « recherche sur la mystique juive » à l’Université Hébraïque de Jérusalem. Cette institution était évidemment sans guidance ou contrôle de Rabbins compétents. G. Scholem calomnia d’ailleurs Rav Samson Raphael HIRSCH ז"ל  « cas classique de mystique empêché – qui préféra de statuer un symbolisme hautement douteux et quasi brutal de sa propre production, uniquement pour éviter la « remise en rapport » son monde avec celui qu’il s’est interdit à soi-même, le monde de la Kabbale » [2].

     

    Ces propos erronés ont été réfutés par le Rabbin Dr. Elie Munk dans une étude intitulée « Le Rabbin Samson Raphael HIRSCH, rationaliste de la Kabbale » [3]

     

    Selon G. Scholem, la pièce maîtresse de la Kabbale, le Zohar (Livre de la Splendeur ») ne serait pas l’œuvre de notre Maître du Talmud רבי שמעון בר יוחאי, mais un produit de la Kabbale espagnole, de son éditeur, le maître en Kabbale משה בן שם טוב de Leon au treizième siècle. Invention que M. HINDI n’hésite pas d’exploiter pour présenter la קבלה comme instrument de révolte, d’infraction capitale contre les Serments Talmudiques.

     

    Quelques mots sur la réalité de l’étude, la קבלה, du Saint Zohar et l’application de la קבלה dans la pratique du Judaïsme 

     

     Une définition acceptable est celle donnée dans la présentation du livre « La Kabbale » par Roland GOETSCHEL, Collection « Que sais je ? » :

    « Le terme Kabbale, de l’hébreu Qabbalah, est aujourd’hui communément utilisé pour définir la mystique juive et les traditions ésotériques du judaïsme. Pourtant, dans le langage talmudique, Qabbalah signifie tout simplement tradition et désigne les textes prophétiques et hagiographiques de la Bible sans aucune connotation mystique ou ésotérique. Encore convient-il de s’entendre sur les termes : la Kabbale doit être considérée comme une mystique dans la mesure où elle vise à une saisie du divin au-delà des limites de l’expérience habituelle, et elle est ésotérisme en tant qu’elle n’est transmise qu’à un petit nombre d’initiés ».

     

    Une érudition au sujet de la Kabbale ne fait pas de quelqu’un un מקובל !

     

    L’étude et l’occupation, digne de ce nom, avec la Kabbale présuppose un niveau de « Lernen « (Etude rabbinique) équivalent à 35-40 ans, une grande piété et l’initiation par un véritable maître kabbaliste. Ce n’est pas sans danger pour l’équilibre mental !

     

    Des éléments de קבלה lourianique ont été repris et rendus publics, diffusés parmi les Chassidim des temps modernes, les adeptes du Baal Chem Tov. [4]

     

    Un exemplaire du Zohar et de ses commentaires mystiques orne notre bibliothèque. Nous ne l’ouvrons quasi jamais. Nous l’avons chez nous pour raison kabbalistique, qui reste donc secrète, que nous ne dévoilons pas.

     

    Selon M. HINDI la « boîte de Pandore qui ne se fermera plus jamais» (p. 25) aurait été ouverte par Nachmanide qui nous est cher et que nous appelons par son acronyme רמב"ן lors d’une dispute publique forcée avec un apostat. Il aurait, fait une « prophétie » selon laquelle « le Messie sur commandement viendra vers le Pape et lui demandera la libération de son peuple »

     

    Notons d’emblée que M. HINDI ne cache pas sa complaisance envers le renégat Pablo Christiani, soutenu ou envoyé par le dominicain Raymon de Peñaforte et d’autres savants chrétiens, comme par la suite envers les faux messies et l’inquisition.

     

    Ce ne fut d’ailleurs pas l’unique disputatio, mais ce procédé anti-judaïque qui est le propre de la domination catholique, n’a jamais eu lieu sous domination mauresque. 

     

    M. HINDI dans son style dominicain rend le רמב"ן responsable de la démarche entreprise 17 ans plus tard par un visionnaire et faux messie nommé ABOULAFIA. Celui-ci, autoproclamé « messie fils de Joseph », fit une tentative de rencontrer le Pape. A Rome, les autorités comprirent bien l’utilité de ce fou dangereux pour semer le trouble parmi les Juifs et le relâchèrent après un bref emprisonnement de deux semaines.

     

    M. HINDI omet de mentionner que les autorités rabbiniques de l’époque, en tête le רשב"א, ont condamné et mis au banc ABOULAFIA [5]

     

    Nous n’avons pas besoin du כופר (hérétique) G. SCHOLEM. Le compte-rendu de cette disputatio écrit par le רמב"ן est accessible à tout chercheur.

     

    Hindi accuse le רמב"ן, ne fut ce que par l’intensification de la prière, de hâter la venue de משיח qui « demandera au Pape de libérer son peuple ». Pour M. HINDI, le cas est encore aggravé par le fait que le רמב"ן expulsé d’Espagne s’est réfugié en Palestine[6].

     

    Ce reproche de vouloir hâter la venue du Messie revient à la Disputatio de Tortosa 1413-14 en présence de l’antipape Bénédicte XIII et toute sa curie. Le débat forcé eu lieu entre l’apostat Mestre Géronimo de Santa Fé (précédemment Joshua LORKI) et un groupe de savants Juifs dont Joseph ALBO et Astruc LEVI. Les cléricaux chrétiens étaient non seulement en position de force, les Rabbins se trouvaient dans une position beaucoup plus vulnérable que le רמב"ן à Barcelone. Ils risquèrent à tout moment de se faire accuser de «blasphème » et d’être arrêtés, et ainsi durent se défendre, s’exprimer prudemment. Les cléricaux se promirent beaucoup de cette disputatio dans le but qu’elle amènera des conversions forcées et baptêmes en masse. Ce que M. HINDI ne mentionne pas.

     

    La disputatio tourna longtemps indécise autour du passage bien connu du Traité Sanhedrin 97b : תיפח עצמן של מחשבי קיצין « Que disparaisse la force de ceux qui calculent la fin des temps messianiques »

     

    Le Docteur Raphael BREUER continue ainsi : « Le Pape en personne posa la question, est-ce que ces propos ne s’appliquent-ils pas dès lors au prophète Daniel ? Un des Gedolim rétorqua que Daniel n’entre pas dans cette catégorie, car il n’a rien dit de son propre cru, mais il a vu avec esprit prophétique.

     

    Et l’on n’aura certainement pas laissé le Pape dans le doute, que Daniel a seulement compris de façon imparfaite ce qu’il a vu. Car lorsqu’il vit l’ange qui plana au dessus du fleuve et qui proclama les mains levées vers le ciel sous forme de serment après un temps, suivi de deux temps et d’un demi-temps, la fin arriverait. Daniel ne savait pas comment le comprendre. Je l’ai entendu mais pas compris. Et quand il voulu par sa question entrer dans le secret, il reçu comme réponse : Va Daniel et contentes-toi, ces choses resteront fermées et scellées jusqu’à l’heure où adviendra la fin –

     

    Mais s’il en est ainsi, que même Daniel ne put pénétrer dans le secret de ce qu’il a vu, alors il appartient aux entreprises les plus étonnantes de l’exégèse biblique de vouloir comprendre ce que Daniel lui-même n’a pas compris ! Et si toutefois nous trouvons parmi les explicateurs de la vision de Daniel des hommes du rang de סעדיה גאון, רמב"ן, רש"י et מלבי"ם, cela s’explique soit, comme Maimonide s’exprime dans son Epître à Tèman au sujet des hypothèses de Saadia, pour préserver le peuple de l’effondrement spirituel qu’entraine, suite aux douleurs indicibles de l’Exil, déclenchent au sein du peuple exaspéré l’aspiration fiévreuse de mettre le Messie à proximité immédiate. Soit comme אברבנאל, dans son « מעיני הישועה » parce que le devoir des exégètes est d’au moins faire la tentative d’éclairer les paroles bibliques avec une faible lueur.

     

    Même si au sujet de la fin des temps, jamais rien ne sera établi avec certitude, l’idée de la fin des temps, et donc aussi la personnification de cette idée, le Messie, ne cesseront jamais d’occuper la pensée et les sentiments Juifs. Toutefois le משיח s’est toujours contenté et devra toujours se contenter, de ne pas dominer l’âme populaire juive d’un endroit central, mais par contre toujours d’attendre derrière les coulisses de la scène mondiale le mot d’ordre qui l’appellera au centre des évènements mondiaux.

     

    Jusqu’alors nous devrons toujours prendre à cœur l’exhortation que Maimonide a prononcée au chap. 12 Hilchoss Melochim :

    ולא יאריך במדרשות האמורים בענינים אלו וכיוצא בהן ולא ישמם עיקר שאין מביאין לא לידי יראה ולא לידי אהבה

    הלכות מלכים פרק י"ב

     

    Que l’on n’approfondisse pas ces sujets avec une telle ferveur qui correspond à l’attrait avec lequel le Messie agit sur la fantaisie du chercheur. Ne faisons pas de ces choses l’essentiel, car elles ne mènent ni à la crainte de Dieu, ni à plus d’amour de Dieu. »

     

    Comme dans son ensemble, cette exhortation de Maimonide a toujours été respectée, ceci explique suffisamment le fait, largement reproché, que la doctrine du Messie ne peut jamais développer l’énergie créatrice que l’on veut insuffler de nos jours au sein du Peuple Juif.

     

    Car cela va quand même de soi qu’il est impossible que des choses sur lesquelles on ne doit pas trop réfléchir, deviennent la force motrice et devraient avoir une place centrale et stimuler une activité politique. La particularité du Messie Juif explique la passivité politique du Peuple Juif, explique le calme incroyable, l’indifférence apparente avec laquelle depuis bientôt deux millénaires ישראל suit le destin politique de son pays ancestral, explique en un mot le fait que pendant les longs siècles depuis la chute de l’Etat Juif, il n’y pas eu quelque chose comme un irrédentisme Juif.

     

    ומי כעמך ישראל גוי אחד בארץ

     

    La Terre sainte est quand même quelque chose de plus qu’un – territoire que l’on peut perdre et un beau jour regagner sur base d’un chiffon de papier diplomatique, ce n’est pas si simple que ça.

     

    Lorsque les Français perdirent en 1870 l’Alsace et la Lorraine, ils émirent le mot d’ordre : Ne jamais en parler, toujours y penser. Lorsque nous, il y a presque 2000 ans perdîmes ארץ ישראל, nous avons émis le mot d’ordre inverse : toujours parler de משיח, toujours, aussi souvent que nous retrouvons pour la prière envers HaShem, parler de משיח, mentionner la גאולה, désirer la גאולה, mais ne jamais trop y réfléchir !

     

    משיח אינו בא רק בהיסח הדעת

    Sanhedrin 97 a : משיח vient lorsque personne ne pense à Lui. -  [7]

     

     



    [1] La Qabbalah

    [2] Gerhard Scholem in : «Bayerische Israelitische Gemeindezeitung » du 1.juin 1932 article consacré à l’ouvrage de Franz Rosenzweig „Etoile de la délivrance“ dans lequel soumet l’ « idéologie orthodoxe » à sa critique 

    [3] Revue rabbinique mensuelle « Nachalass Zwi » éditée par la « Rabbiner-Hirsch-Gesellschaft » Francfort-sur-le Main 3ème année 5693 :1933 pp ; 84-92

    [4] « Les Hassidim » Edouard Robberechts Collection Fils d’Abraham, Brepols 1990

    [5] « After being arrested and imprisoned for two weeks in Rome, Abulafia left for Sicily, where he spends most of the decade in Messina, teaching several students. He had also students in Palermo. Between 1279 and 1291 he composed most of his writings, in which he intensified his messianic propaganda and claimed that he was both a prophet and a messiah. As a result of such claims he was criticized by the foremost legalistic authority of Sephardic Jewry of the time, Rabbi Shlomo ben Abraham ibn Aderet; after a fierce controversy between the two men, Abulafia was banned of Spanish schools, leading to a rejection of his teachings in the Iberian peninsula. He wrote his last dated book in 1291; we don’t know when and where he died. He wrote several dozen books, most of which survived in manuscript form and have been printed for the first time only since 2000.”

    “Kabbalah A Neurocognitive Approach to Mystical Experiences”   “Appendix B Abraham Abulafia the Mystic and his Theory and Technique.” (p. 141) Shahar Arzy and Moshe Idel Yale University Press New Haven and London 2015

    [6] Sous domination ottomane

    [7] Messianische zeiten (Temps Messianiques) du Rabbin Raphael BREUER p. 114 et suivantes. Revue rabbinique mensuelle « Nachalass Zwi » éditée par la « Rabbiner-Hirsch-Gesellschaft » Francfort-sur-le Main 3ème année 5693 :1933 – traduit par nos soins.

    22-11-2017 om 00:00 geschreven door Naphtali HIRSCH  


    >> Reageer (0)
    21-11-2017
    Klik hier om een link te hebben waarmee u dit artikel later terug kunt lezen.Mise au point (1)
    Klik op de afbeelding om de link te volgen

    Mise au point

     

    Par Shmiel Mordche BORREMAN


    Première partie

     


    Mise au point concernant les propos de Youssef HINDI dans « Occident et Islam – sources et genèse du sionisme de l’Europe médiévale au choc des civilisations » Editions Sigest 2016

     

    Rav Samson Raphael HIRSCH, architecte de la Torah dans un monde moderne :

     

    " Il y a un peuple, dispersé et séparé parmi les peuples, dans tous les pays de ton royaume. Leurs lois diffèrent de celles de tous les peuples, quant aux lois du roi, ils ne les observent pas ; il ne convient donc pas au roi de les tolérer". (Homonn / Meguillas Esther III, 8).

     

    Rien ne voit plus clair que la jalousie, et rien ne donne un portrait plus véridique que la haine, mais rien non plus ne juge aussi faux que ces deux. L'œil éclairé par la haine saisit les faits, le jugement est porté par la passion aveugle.

     

    La description des Juifs, faite il y a un peu plus de deux mille ans par Homonn à son roi, n'est-elle pas après deux mille ans juste et vraie, n'a-t'-elle pas de siècle en siècle gagné en vérité ?

     

    "LA DESCRIPTION ETHNOGRAPHIQUE DES JUIFS PAR HOMONN/ LA VOIX DE JAAKOV ET L'EPEE D'ESOV" [1]

     

    Nous ouvrons la partie avec le constat que M. HINDI se trouve tout droit dans la lignée des auteurs anti-judaïques classiques qui ont trouvé, obtenu leur matériel de diffamation, de détraquage, auprès d’apostats et faussaires du Judaïsme. Le choix de son préfacier nous indique sans ambages que nous avons à faire avec un produit de l’extrême droite française fidèle à sa tradition d’antijudaïsme et antisémitisme[2]. Son antisionisme, légèrement corrigé par sa référence à celui de la RII, est de la même vaine.

     

    Concernant Shlomo SAND, il suffit de dire qu’il s’autoproclame ex-Juif, nous avons déjà indiqué que son livre, sa thèse sur les Khazars est un plagiat d’un écrit de KOESTLER [3] Cette thèse nage d’ailleurs aussi dans l’orbite de l’idée de l’inégalité des races (CHAMBERLAIN, GOBINEAU) : ces Khazars doivent avoir été une race forte pour devenir et se perpétuer sous forme de Juifs ashkénaze, qui en plus n’ont pas conscience de cette ascendance. Les Ashkénazes sont tout autant des Juifs originaires de Palestine que les autres Juifs en Exil et Dispersion. Ensemble, ils avaient remonté le Rhin avec les armées romaines. 

     

    Parlons conversions réelles : Les Juifs ne constituent aucunement une « race pure ». De tous les temps, le Peuple Juif a acquis des convertis d’origine et qualité diverses. Plusieurs Grands Rabbins du Talmud sont réputés, à leur honneur, pour être des descendants de Guerim, des Guerei-Tsedek (Convertis de Justice).

     

    Les seuls Juifs qui puissent avec quasi certitude revendiquer une ascendance linéaire non troublée depuis l’époque du Temple sont ceux qui vivaient sous domination musulmane. La religion musulmane interdit aux Dhimis de convertir des Musulmans à leur religion.

     

    La Liberté de culte, le libre choix de religion et possibilité, le droit de conversion sans contrainte n’existe que dans un climat de tolérance, libre pensée et libre examen. Ceci implique aussi la possibilité d’apostasie (Shmad) et de croyances athéistes, éventuellement scientistes.

     

    Dans l’Empire allemand, le principe de « cujus regio, ejus religio » (la religion du souverain détermine la religion d’Etat) (avec d’éventuelles dérogations) qui régna (suite à la paix d’Augsburg, 1555) dans les Etats allemands régissait l’appartenance, la dénomination des sujets. Le statut des Juifs différait d’un petit Etat allemand à l’autre.

     

     En Russie tsariste, l’immense majorité des Juifs était astreinte à la zone de résidence où leur statut était similaire, mais moins favorable que celui sous domination musulmane.

     

    La seule conversion forcée et en nombre dans l’Histoire Juive est celle des Iduméens, dont le fruit amer fut le roi Hérode qui en plus s’inféoda à l’Empire romain.

     

    HINDI cite très largement SAND (suite à sa synthèse, on peut s’épargner les dépenses, il ne faut plus acheter le livre de SAND) :

     

    D’abord un mot sur le personnage de Heinrich GRAETZ (1817-1891) et à son critiqueur l’historien anti-Juif Heinrich VON TREITSCHKE (1834-1896).

     

    GRAETZ a commencé sa carrière comme admirateur fervent et élève de S.R. HIRSCH. Lorsqu’en 1846 GRAETZ publia son « Gnostizimus und Judentum », il y joint une dédicace débordante d’admiration et reconnaissance envers son Maître. Cela changea de fond en comble suite à la critique dans Yechouroun de l’ « Histoire des Juifs ». GRAETZ commença sa publication par le tome IV pratique courante de l’époque. GRAETZ se vengea dans l’introduction du tome V, où il traita S.R. HIRSCH d’hermite à l’affût et persécuteur d’hérétiques

     

    La critique scientifique du Rabbin HIRSCH est bien sûr de nature totalement différente de celle de SAND et de celle de TREITSCHKE. Aucun auteur sioniste – sinon SAND – n’a jamais considéré GRAETZ comme un des leurs ou précurseur du sionisme. Un auteur le déplore même ! [4]

     

    La critique de VON TREITSCHKE est également consultable à l’Internet (en anglais PDF) [5] Y. HINDI nous en omet la phrase clé « Die Juden sind unser Unglück » (« Les Juifs sont notre malheur ») devenu par la suite mot d’ordre des antisémites de toutes tendances et les nazis en tête. Suggestion à monsieur HINDI : Mentionnez-le dans une éventuelle édition améliorée et corrigée.

     

    M. HINDI critique S. SAND sur un seul point (page 12) : il a « oublié » de mentionner la partie des Trois Serments interdisant aux Juifs de divulguer aux non-Juifs les secrets de la fin des temps. C’est ici que commence l’essentiel de l’argumentation de HINDI, selon qui il ne faut pas s’attarder à l’interprétation des Rabbins du Talmud, mais dévoiler le messianisme Juif issu de la Kabbale. Artillerie lourde, feu soutenu : même S. SAND se trompe (où comploterait-il avec les Rabbins et tromperait-il sciemment le public non-averti ?) au sujet des doctrinaires protestants à l’origine du sionisme moderne.

     

    La suite au prochain numéro. Même si nous en serions capables, nous n’avons nullement l’intention de communiquer les véritables secrets de la Fin des Temps à Y. HINDI, ou qui que ce soit d’autres. Bien qu’il m’est arrivé qu’un coreligionnaire ami ait retiré son invitation à la fête de la Bar Mitsvah de son fils à cause de mes activités antisionistes, ou plutôt à cause de la présence de sionistes à sa fête, disant que je dis « en public des choses que l’on ne pourra dire qu’après la venue du Messie » (sic) !



    [1] Traduit d'après „Hamans ethnographische Schilderung der Juden.- "Jakobs Stimme" und "Esaus Schwert" in: "Gesammelte Schriften" von Rabbiner Samson Raphael HIRSCH, herausgegeben von Justizrat Dr. Naphtali HIRSCH. Dritter Band, zweite Auflage (pp. 113-128) Frankfurt a.M. Verlag von J. Kaufmann 1921.

     

    [2] Terme forgé par W. Marr (1819-1904), dirigé contre les Juifs en tant que „race“, que ceux-ci soient fidèles ou non à la religion juive. Quoi que fassent le Juif individuel, les Juifs en tant que groupe, ce sera toujours négatif et destructeur. L’ouvrage de M. Hindi foisonne d’exemples explicités d’accusations accablantes qu’il fait siennes.

     

    [3] Intégralement disponible en version Internet.

     

    [4] „Graetz und das nationale Judentum“

    Von Josef Meisl, Der Jude, 1917-18, Heft 7

    http://www.hagalil.com/judentum/geschichte/graetz.htm

     

    21-11-2017 om 00:00 geschreven door Naphtali HIRSCH  


    >> Reageer (1)
    19-11-2017
    Klik hier om een link te hebben waarmee u dit artikel later terug kunt lezen.Yakov Rabkin – Présentation d'un nouvel Ouvrage
    Klik op de afbeelding om de link te volgen

    Yakov Rabkin – Nouvel Ouvrage

    « Comprendre l'État d'israël. Idéologie, religion et société »

     

     

     

    https://www.youtube.com/watch?v=LO4JNiejkvc

     

    Gepubliceerd op 18 feb. 2014

     

    http://www.ecosociete.org/t182.php


    Comment comprendre l'État d'Israël ? Faut-il se plonger dans la Bible? Dans l'histoire de l'Empire russe ? Dans celle de l'antisémitisme européen ? Comment la sécurité est-elle devenue un enjeu fondamental dans un État fondé au sortir du génocide nazi précisément afin d'offrir un refuge aux juifs ? Israël n'en est pas à un paradoxe près. Sa puissance manifeste contraste avec sa légitimité toujours contestée, y compris par d'ardents défenseurs de la tradition juive.

    Au-delà des clichés, l'historien Yakov Rabkin nous invite à revisiter les origines et la nature de l'État sioniste. Mettant en relief des aspects de l'histoire juive souvent occultés et oubliés, l'auteur montre comment le sionisme qu'incarne Israël marque une rupture profonde dans la tradition judaïque.

    L'auteur dresse le portrait d'un État sans frontières dont les pères fondateurs et les dirigeants se sont toujours gardés de définir le territoire national et dont les forces armées agissent dans toute la région sans se sentir contraintes par le droit international. Un État dont la naissance a provoqué l'exil de centaines de milliers de Palestiniens et qui prétend appartenir aux juifs du monde entier, même à ceux qui n'y habitent pas et ne manifestent aucune envie de s'y installer.

    Véritable leçon de critique historique, ce livre est une lecture essentielle pour qui s'intéresse aux relations internationales, au conflit israélo-palestinien, aux rapports entre politique et religion ainsi qu'aux enjeux identitaires.

    Souvent appelé à commenter l'actualité internationale dans les médias, Yakov Rabkin est professeur au département d'histoire de l'Université de Montréal et auteur de l'ouvrage Au nom de la Torah. Une histoire de l'opposition juive au sionisme (Presses de l'Université Laval), traduit en une douzaine de langues.

     

    Version américaine :

    http://press.uchicago.edu/ucp/books/book/distributed/W/bo23469304.html

    19-11-2017 om 00:00 geschreven door Naphtali HIRSCH  


    >> Reageer (0)
    02-11-2017
    Klik hier om een link te hebben waarmee u dit artikel later terug kunt lezen.Ba'al Péor - Balfour
    Klik op de afbeelding om de link te volgen


    Ba’al Péor – Balfour

     

    La פרשת בלק rapporte la description et la condamnation d’une forme d’idolâtrie particulièrement odieuse. Lire dans במדבר כ"ח א-ט"ו

     

    Le Rabbi de Munkatsh, Rav Chaim Elazar Spira (1868-1937) a fait un rapport entre l’idole de Ba’al Péor avec Balfour, ces deux contiennent les mêmes lettres hébraïques, ב ל פ ו ר :

     

    בעל פעור – בלפור

     

    Cette déclaration de Balfour est de même nature perverse que le culte de Ba’al Péor. Allusion à Balfour ; tout est mentionné dans la תורה, y compris la déclaration de Balfour.

     

    La déclaration de Balfour (2 novembre ‘917) est une lettre aux sionistes britanniques en faveur d’un « Foyer national pour le Peuple Juif en Palestine ». Elle stipule que « rien ne sera fait qui puisse porter atteinte soit aux droits civils et religieux des collectivités non juives existant en Palestine, soit aux droits et au statut politiques dont les Juifs disposent dans tout autre pays ». 

     

    Nous savons que ce fut un leurre et que ces conditions ne furent pas respectées par les occupants sionistes, ce jusqu’à nos jours. Les impérialistes britanniques ont promis aux sionistes, ce qui est devenue l’entité sioniste, tel un Etat dans le pays de Palestine.

     

    En passant, rappelons que les Français, qui avaient la responsabilité sur la Palestine, se sont lamentablement fait avoir par les Anglais lors des accords Sykes-Picot ! Lire : La France et la tragédie palestinienne - Retour sur les accords Sykes-Picot http://www.bloggen.be/yechouroun/archief.php?ID=2896383

     

     

    02-11-2017 om 09:36 geschreven door Naphtali HIRSCH  


    >> Reageer (0)
    01-11-2017
    Klik hier om een link te hebben waarmee u dit artikel later terug kunt lezen.Un autre regard sur la Déclaration Balfour
    Klik op de afbeelding om de link te volgen


    Un autre regard sur la Déclaration Balfour

     

     Illustration : avez-vous remarqué les erreurs ?

     

     

    Ci-dessous, un article que le site de Résistance antisioniste Libanaise, qu’AL-MANAR apporte concernant la Déclaration de Balfour.

     

    C’est ce que chaque Juif devrait savoir, qu’il y eu une opposition Juive ouverte et marquée en Angleterre et comment les grands politiciens anglais et allemands voulurent se servir des Juifs pour régler leurs problèmes… et du rôle médiatique que la revue “Times” à joué en faveur des sionistes.

     

    A première vue, le combat contre le sionisme semble seulement politique, et c’est un combat politique vu que les sionistes sont un mouvement politique (non un mouvement religieux, et encore moins le Peuple Juif), mais c’est aussi une lutte spirituelle quand on sait d’où a été conçu le sionisme, des ténèbres et des renégats. Le sionisme est une œuvre diabolique !

     

    Notre combat contre le sionisme se poursuit. C’est au fait l’affaire de tous que de déraciner ce Mal, car cette hérésie est nocive pour tout le monde, Juifs et non-Juifs. Nous appelons particulièrement les Juifs antisionistes dans le monde, qui comprennent de quoi il en retourne, de davantage prendre leurs responsabilités et d’être au front dans ce combat. Ne soyons plus ignorants et ne nous laissons plus manipuler !

     

     

     

    Un siècle plus tard :
    « Times » révèle son rôle dans la déclaration de Balfour

     Rédaction du site

    Le 9 novembre 1917, le quotidien américain New York Times a publié un de ses plus importants documents de l’histoire. C’était le texte du message écrit par le ministre britannique des Affaires étrangères Lord Balfour pour le Baron II Rothschild.

    Le message révèle : « Le gouvernement de Sa Majesté considère favorablement la création d’un foyer national pour le peuple Juif en Palestine, et déploiera ses efforts pour faciliter la réalisation de cet objectif ».

    Rothschild a eu la permission de faire passer ce message pour l’Union fédérale sioniste.

    La Déclaration de Balfour a offert au mouvement sioniste le soutien de la superpuissance mondiale pour aplanir le terrain devant les vagues d’émigration en masse des Juifs, afin de paver la voie à la naissance d’Israël en 1948.

    L’effet d’un tel message fatidique publié par le Times est bien connu. Contrairement au rôle joué par ce quotidien qui demeure ambigu jusqu’à maintenant.

    Le Times ne s’est pas contenté de publier le soutien gouvernemental à un foyer juif, mais il a utilisé sa force, son autorité et ses pages pour encourager la Déclaration d’une part et pour bloquer le lobby antisioniste dans le pays d’autre part.

    Alors que la société juive en Grande Bretagne soutenait majoritairement l’établissement de leur propre patrie, beaucoup de familles anglaises juives s’opposaient au sionisme, estimant qu’il n’y avait aucun besoin à une patrie juive indépendante. Pour eux, l’identité religieuse et l’identité nationale sont totalement séparées.

    Ces antisionistes avaient des délégués dans un comité commun qui représentait l’alliance des associations anglaises juives. Ce comité avait été créé en 1871 pour lutter contre l’antisémitisme et comme Conseil représentatif des juifs.

    L’un de ces opposants au sionisme influents était « Edwin Montago », le ministre d’État aux Affaires indiennes. Il était le seul juif dans le gouvernement.

    Dans un mémorandum, Montago a écrit avec sagacité : « la politique de sa majesté est antisémite et elle fournira le terroir pour des sentiments antisémites partout dans le monde ».

    De l’autre côté se trouvaient des sionistes, à l’image de Rotschild, du Premier ministre Loyd Georges, du lord Balfour, et du dirigeant du mouvement sioniste d’origine russe Haïm Weïzman ». Le Times aussi en faisait partie.

    Dans un message privé adressé au propriétaire du journal, Lord North Cliff, le rédacteur pour les affaire étrangères Henry Steed a indiqué : « je fais tout ce que je peux pour aider les sionistes et jusqu’à maintenant le rédacteur m’offre la liberté totale ».

    La lettre de Steed critiquait farouchement la position étrange du gouvernement de ne pas soutenir ouvertement l’établissement d’un foyer national pour les Juifs en Palestine. Elle indique que c’est Montgano qui s’y opposait le plus.

    Le soutien au sionisme au sein du gouvernement et dans les bureaux du Times était basé sur les calculs géopolitiques de guerre.

    La Grande Bretagne était coincée dans une guerre contre l’Allemagne. Et comme les juifs avaient joué un rôle crucial dans la révolution bolchévique, le soutien à un foyer juif aurait du les exhorter à poursuivre les combats sur le front oriental. En même temps, de par cette mesure, les Britanniques s’attendaient à ce que les Juifs allemands réduisent leur soutien financier à l’Allemagne, et à attirer les Juifs des Etats-Unis pour qu’ils augmentent leur contribution dans la guerre contre l’Allemagne.

    Selon Steed, le soutien au sionisme devrait attirer la sympathie des Juifs à l’empire britannique pour l’aider à gagner la guerre contre l’Allemagne.

    Les résistants aux sionistes ont néanmoins décidé d’agir.

    Trois jours avant la conférence de l’union sioniste anglaise prévue le 20 mai 1917, ils ont envoyé un message au Times, sous le titre « la vision des juifs anglais », dans laquelle ils ont fustigé l’idée d’établir une patrie juive indépendante, dans une tentative de bloquer le plan sioniste.

    Les deux co-présidents du comité : David Lindo Alexander et Claude Montefiore ont écrit dans ce message : « l’établissement d’une patrie juive en Palestine se base sur la théorie du déplacement, qui aura une influence sur le monde entier en taxant les juifs d’étrangers dans leurs pays d’origine. »

    Or, ce message n’a pas été publié le lendemain, mais quatre jours plus tard, et d’une façon marginale et négligeable.

    Entre temps, c’est la déclaration faite durant la conférence par Weizman qui l’a été. Il y a dit que « le gouvernement de sa majesté est prêt à soutenir l’établissement d’un foyer juif en Palestine ».

    Auparavant, le Times avait publié au moins trois messages échangés entre Lord Rothschild, Joseph Hertz et Weizman dans lesquels ils ont exprimé « leur honte de l’existence d’une opposition à l’espoir que les juifs ont toujours porté au cours des  2000 ans d’exode et de persécution ».

    Les sionistes ont vaincu la guerre médiatique, et le président du comité commun s’est finalement résigné.

    Après un siècle, le conflit sur l’établissement d’un foyer juif perdure. L’un de ses premiers combats, le plus important certes, n’a pas eu lieu au Moyen-Orient, mais dans les pages du Times.

    Sources : Times (traduit en arabe par al-Mayadeen )

    Traduit par la rédaction du site

    http://french.almanar.com.lb/635292

     

     

    01-11-2017 om 00:00 geschreven door Naphtali HIRSCH  


    >> Reageer (0)
    30-10-2017
    Klik hier om een link te hebben waarmee u dit artikel later terug kunt lezen.Palestine. Editorial de la revue Jüdische Monatshefte 5ème année n° 9 (1918)
    Klik op de afbeelding om de link te volgen


    Document rabbinique historique illustrant la continuité de l’opposition des Juifs fidèles à la Thora. Traduit par nos soins de l’Allemand. L'original allemand est reproduit dans notre blog parallèle Jeschurun-Judentum gegen Zionismus.


    Il a vient à point puisque ces jours, on nous rappelle l’infâme Déclaration de Balfour.

    Shmiel Mordche BORREMAN

     

    Palestine

     

    Editorial de la revue Jüdische Monatshefte 5ème année n° 9 (1918)[1]

     

    Le cœur battant, nous suivons tous les développements historiques mondiaux, qui se produisent ces jours-ci devant nos yeux.

     

    Nous le sentons tous, c’est HaShem qui maintenant parle et décide du destin des peuples pour des dizaines d’années, peut-être des siècles.

     

    Nous levons les yeux vers HaShem. Dans ces jours d’une lourdeur immensurable, nous, comme au début de la guerre, nous sommes à nouveau conscients, de ce que l’Allemagne signifie pour nous, et de chaudes supplications sortent des cœurs Juifs en direction Ciel, que tout ce qui se développe maintenant soit pour le grand peuple allemand Bénédiction et rien que Bénédiction.

     

    Nous levons les yeux vers HaShem, car ce n’est pas uniquement pour le ‘Deutschtum’ (être allemand), aussi pour le Judentum (Judaïsme) que nous sommes inquiets.

     

    Nous ne nous en sommes jamais cachés : qu’une Turquie qui se renforce et s’assainit avec l’aide de l’Allemagne, une Turquie qui en Palestine aurait pu créer l’ordre et la sécurité de droit, serait la plus appropriée pour les intérêts du Judaïsme en Terre sainte.

     

    Maintenant, le front balkanique s’est effondré. L’Entente est maîtresse de la Palestine.

     

    Nous l’avons appris avec douleur. Une distance océanique nous sépare de ces ‘politiciens’ Juifs qui ont attaché les couleurs de Sion sur les drapeaux de l’Entente, sans mentionner, ne fut-ce qu’un souffle, l’enseignement de Sion.

     

    Nous l’avons encore vécu d’une façon tout à fait différente il y a quelques semaines à Constantinople.

     

    Jamais, le Judaïsme Orthodoxe, fidèle à la Loi, historique, n’a rencontré auprès d’un pouvoir non-Juif une telle compréhension, qu’auprès du grand Vizir de la Turquie, alliée avec l’Allemagne, auprès de TALAAT PACHA[2]. La déclaration qu’il a remise au représentant de la Délégation Orthodoxe à Constantinople, monsieur le directeur Léopold PERLMUTTER, avec l’autorisation explicite de publication, peut sonner faux aux oreilles des sionistes : au le Judaïsme historique pour qui nation et religion sont une unité inséparable, elle convient à la perfection.

     

     Les sionistes ont essayé de la passer sous silence, nous avons tout intérêt de la sauvegarder comme document historique. La voici :

     

     

    Son Altesse le Grand Vizir TALAAT PACHAa reçu monsieur Léopold PERLMUTTER, membre de la Délégation Juive qui est venue sur invitation de S. A. le Grand Vizir à Constantinople, et lui a fait la déclaration suivante :

     

    « Je me réjouis de pouvoir vous communiquer que les pourparlers qui ont eu lieu avec les délégués des différentes Organisations Juives, ont déjà reçu un résultat palpable. Nous avons pris la décision de lever définitivement les mesures qui limitent l’immigration et l’établissement des Juifs en Palestine. Des ordres catégoriques ont été transmis afin de traiter la nation Juive de façon bienveillante, conformément à la tradition ottomane, de l’assurer d’une égalité complète avec les autres éléments.

     

    En ce qui concerne l’objet de mon invitation aux différentes organisations Juives, je vous répète, comme je l’ai déjà fait envers la délégation, mes sympathies pour la création d’un centre religieux Juif en Palestine par une immigration et une colonisation bien organisées, car je suis convaincu de son importance et utilité que peut avoir l’établissement des Juifs en Palestine. Je suis disposé à prendre cette œuvre sous la haute protection du gouvernement turc avec tous les moyens qui sont compatibles avec les droits souverains de l’Empire turc, et sans léser les droits de la population non-Juive.

     

    J’ai l’espoir ferme que le travail de la commission spéciale sera développé en détails, sera bientôt terminé, et je me réjouirai de saluer à nouveau la Délégation Juive pour continuer nos pourparlers. 

     

     

    Monsieur PERLMUTTER a répondu que la délégation saluera vivement la décision du gouvernement turc de supprimer définitivement toutes les limitations et qui met fin aux difficultés à la population Juive en Palestine, que l’application loyale des ordres donnés sera reçue chaleureusement par les Juifs du monde entier.

     

    C’est avec satisfaction particulière que la délégation apprendra que la commission spéciale reçoit l’ordre de développer dans les délais les plus brefs un projet qui conviendra pour satisfaire les desideratas des Juifs, lesquels sous domination étatique turque dans le cadre de l’Empire turc, sont bel et bien compatibles avec les intérêts de l’Etat turc et des droits de la population arabe, seront réalisables.

     

     

    Dans cette déclaration, le Peuple Juif est reconnu expressément comme nation. Mais le Grand Vizir a refusé de parler de la création d’un centre « national » en Palestine et exprime sa sympathie pour la création d’un centre religieux Juif en Palestine. Cela a froissé les sionistes, la reconnaissance comme nation ne leur suffit pas.

     

    Pour eux (les sionistes), le Grand Vizir aurait du spécifier que le centre soit aussi national, et parce que le Grand Vizir a refusé cela, ils ont pris la mouche. La reconnaissance en tant que nation ne leur suffit pas. Le Grand Vizir aurait dû leur certifier que le centre soit aussi national, et parce que le Grand Vizir l’a refusé, ils ont pris la mouche. Ils ont des principes, messieurs les sionistes. Pas mal d’Orthodoxes pourraient apprendre auprès d’eux.

     

    Pourquoi le Grand Vizir a refusé ce centre national ? Parce qu’il était suffisamment honnête pour reconnaitre que la Turquie doit tenir compte des Arabes en Palestine. Car il était d’avis que le Judaïsme Historique, religieux-national peut mieux assurer son centre en Palestine que le nouveau Judaïsme politique sioniste. Et aussi, il a trouvé devant lui en la délégation du Judaïsme Historique qui en toute indépendance de tout ce qui trouble l’essence même du Judaïsme, qui dès le début n’a pas caché que la nation Juive dans son immense majorité, ne désire rien d’autre que d’appliquer la Loi de la Thora sur la Terre Sainte. L’auteur de ces lignes n’oubliera jamais comment TALAAT PACHAlors de la réception de tous les représentants, avec affabilité qui lui est propre, a montré à nous et aux autres : « Voici les Orthodoxes, voici les sionistes ! » Qu’aurait dit le Mizrachi à ce sujet ?

     

    Qu’aurait dit le Dr. WOHLGEMUTH ?

     

    Dans le numéro 5, 6 de son « JESCHURUN »[3], il s’exprime à la p.265 suite à une série d’articles intitulée « Sionisme, Judaïsme national et Judaïsme fidèle à la Loi » pleine de confusions et d’ambigüités, il s’exprime ainsi :

     

    « C’est pourquoi nous pouvons seulement regretter que les organisations allemandes fidèles à la Thora, elles ne sont pas devenues membres du VIOD (regroupement d’organisations Juives allemandes) qui s’est donnée comme but cette tâche. Pour quelqu’un comme nous qui a le sentiment Juif national tel que nous l’avons expliqué auparavant, il est pénible de voir que des organisations assimilatrices et sionistes sont restées en-dehors. Dans ce regret, nous ne sommes pas seuls parmi les dirigeants politiques du Judaïsme Orthodoxe, comme le savent bien les initiés »

     

    Je ne connais pas les « dirigeants » du Judaïsme Orthodoxe parmi lesquels WOHLGEMUTH se considère en bonne compagnie. Tout ce que je sais, c’est que les membres de la Délégation Orthodoxe à Constantinople, messieurs :

    1.      Le Dr. Moses AUERBACH à Cologne/Rhin

    2.      Le Dr. Izaak BREUR à Francfort/Main

    3.      Rabbin Horovicz de Jérusalem

    4.      Directeur Léopold PERLMUTTER de Constantinople

    5.      Jakob ROSENHEIM de Francfort/Main

    n’appartiennent tout cas pas à cette compagnie. Eux tous sont rentrés de Constantinople avec la conviction que les pourparlers ont contribué :

    -        à un très fort renforcement de la position du Judaïsme fidèle à la Thora

    -        que les organisations fidèles à la Thora ont agi dans une indépendance complète.

     

    Et grâce à cela, ils ont pu présenter les revendications du Judaïsme Orthodoxe, de la Nation Historique dans son ensemble, et ont également pu les exprimer de façon adéquate.

     

    L’Orthodoxie s’est opposée au sionisme et au libéralisme comme une force qui a gagné par cela, tant auprès du gouvernement qu’auprès des sionistes et libéraux dont ils ont gagné le respect qui convient.

     

    L’Orthodoxie est perdue si elle se donne comme petit groupe religieux à l’intérieur d’une « plus grande » organisation.

     

    Tout comme le sionisme sans-gêne, indépendamment du petit nombre de ses membres registrés, parle au nom de l’entièreté de la Nation Juive, et traite en son nom, l’Orthodoxie doit faire de même avec mille fois plus de justifications, que HaShem et l’Histoire leur ont donné ce Droit.

     

    Bien que les organisations sionistes ont réussi à s’unir avec les assimilateurs dans l’organisation citée, ils l’ont fait, sachant bien que l’organisation sioniste mondiale, qui était aussi à Constantinople, et qu’ainsi le sionisme intégral y trouvera son expression. Mais WOHLGEMUTH semble oublier que les sionistes et assimilateurs sacrifient à la légère leurs convictions. Ce sont des politiciens. Ils ne consultent aucunement la Thora avant de décider. Si WOHLGEMUTH veut bien le voir, sa douleur se transformera en satisfaction.

     

    C’est le Rabbin BREUER qui a empêché à temps l’adhésion des organisations Orthodoxes dans le VIOD. Tous les membres de la Délégation Orthodoxe à Constantinople lui en sont reconnaissants.

     

    Et ceci est aussi la signification de l’action de Constantinople pour les jours difficiles qui nous attendent.

     

    D’une certaine façon à Constantinople a été donnée la preuve par l’exemple. Il a été démontré à Constantinople que l’indépendance organisatrice de l’Orthodoxie n’est pas seulement un avantage de la justesse de la théorie, mais aussi l’avantage pratique, que ce principe seul peut assurer les impératifs de la Thora, qu’ils soient entendus, remarqués et assurés avec succès.

     

    Aux pourparlers futurs, tout dépendra de faire comprendre à ceux qui ont le pouvoir que les sionistes n’ont aucune légitimation d’agir pour représenter la Nation Juive. Uniquement si l’Orthodoxie refuse ouvertement toute dégradation de n’être qu’un « parti » endéans la Nation Juive, si ce refus est aussi visible extérieurement, si elle se présente en organisation totalement indépendante, qu’elle pourra se faire entendre par ceux qui ont le pouvoir, de même que forcer les sionistes d’en tenir compte. Le sérieux terrible de l’heure ne supporte plus la confusion. Elle exige catégoriquement la clarté. Les rédactions de WOHLGEMUTH sont à peine parues, qu’elles sont déjà dépassées. Nous sommes perdus, si aux futurs pourparlers, on ne fait pas la distinction comme à Constantinople :

     

                                                               Voici les Orthodoxes !

                                                               Voici les sionistes !

     

     



    [1] Les «Jüdische Monatshefte », excellente revue Rabbinique mensuelle année de fin 1913 à 1921, de tendance antisioniste prononcée.

    [2] La position contre le sionisme de TALAAT PACHA réfute les propos de l’ « historien » Yousef HINDI selon lesquels les Jeunes Turcs étaient des « crypto-juifs sionistes » (sic). Nous reviendrons sur cette question dans une nouvelle suite de la mise au point concernant Yousef HINDI.

    [3] La soi-disant "nouvelle série" du mensuel "Jeschurun" a été publiée entre 1914 et 1930 par le Dr. Josef WOHLGEMUTH. Seulement de titre de "Jeschurun", cette revue regorgea d'hypocrisie, était un cheval de Troie du sionisme dans les rangs des Juifs allemands fidèles à la Thora

     

    30-10-2017 om 12:18 geschreven door Naphtali HIRSCH  


    >> Reageer (0)
    29-10-2017
    Klik hier om een link te hebben waarmee u dit artikel later terug kunt lezen.La France et la tragédie palestinienne - Retour sur les accords sykes-picot
    Klik op de afbeelding om de link te volgen

    Le courrier des amis

     

    Philippe Prévost

     

    La France et la tragédie palestinienne

    Retour sur les accords Sykes-Picot

     

     

    Préface de notre ami monsieur OBERLIN

     

    On a cru pendant longtemps que le gouvernement anglais avec la « déclaration Balfour » était seul responsable de la tragédie que vivent les Palestiniens depuis plus de quatre-vingts ans.


    Sans prétendre refaire totalement cette douloureuse histoire, l’auteur de ce livre montre que la France a joué un rôle dans ce qui s’est passé entre 1914 et 1922 et qu’elle doit d’abord s’en prendre à elle-même si, en dépit de l’influence prépondérante que la monarchie avait acquise dans cette région durant les siècles passés, elle s’est retrouvée complètement évincée de la Terre sainte en 1922.


    Deux hommes ont joué un rôle déterminant dans toute cette affaire : un diplomate, François Georges Picot, et un homme politique, Clémenceau. Le premier a mis en route une machine infernale qui l’a dépassé, le second a abandonné la Palestine par idéologie et par faux calculs. Telle est l’histoire passionnante et parfois stupéfiante qui est racontée dans ce livre.

     

     EAN 9782367600086

     

    Nous remercions l’auteur de ce livre monsieur PREVOST pour sa contribution à la compréhension de l’Histoire, spécialement de celle de la Palestine grace à laquelle nous sommes mis dans le contexte où ces décrets furent décidés.

     

    Nous recommandons ce livre particulièrement aux chercheurs universitaires, à tous ceux qui s'intéressent aux questions du Proche- et Moyen-Orient, aussi aux  activistes qui sont déjà engagés dans la lutte pour la Justice, dans les luttes en faveur des peuples opprimés. Les politiciens en poste devraient mieux connaitre leurs dossiers et feraient bien de s'imprégner de cette connaissance par ce livre et de rectifier leurs tirs.



    Bijlagen:
    La France et la tragédie palestinienne - Philippe PREVOST.jpg (580.5 KB)   

    29-10-2017 om 00:00 geschreven door Naphtali HIRSCH  


    >> Reageer (0)
    19-10-2017
    Klik hier om een link te hebben waarmee u dit artikel later terug kunt lezen.נח
    Klik op de afbeelding om de link te volgen

    נח

     

     

    Dispersion de la génération de la tour de Babel et Opposition Rabbinique au langage néo-Hébreu

     

     

    La Parasha de Noach[1] contient entre autres le récit de la génération de la Dispersion.

     

    L’humanité postdiluvienne ne tira pas les justes conclusions du cataclysme du Maboul (Déluge).

     

    Séduite par le puissant roi idolâtre, elle s’unit dans un projet insensé de construire une Tour gigantesque, à l’origine même une ville, qui devrait empêcher le Saint Créateur d’envoyer un nouveau Déluge. Dans cette rébellion contre HaShem, l’humanité était merveilleusement unie.

     

    Un seul homme protesta et refusa de participer à la construction : Avram ben Térach, qui devint plus tard Avraham, rétorquant « Vous avez abandonné HaShem qui est « la Tour » et vous voulez Lui substituer une tour faite de briques ». Lorsqu’Avram passait devant le chantier et voyait les bâtisseurs, il les maudissait au nom d’HaShem en disant : « Seigneur ! Détruis, fends-leur la langue ! » (Psaume 55,10)

     

    Outre Abraham, quatre personnes étaient restées à l’écart du projet de construction de cette tour : Noach et son fils Shem et son petit-fils Ever. Le quatrième, Ashour, un des fils de Shem, s’était retiré, quitta Babel et en récompense, HaShem lui accorda la construction de quatre villes, parmi lesquelles la grande cité de Ninive. Grisés par le succès que HaShem leur accorda, les constructeurs n’écoutèrent pas Avram, se moquaient de lui.

     

    Suite à cela, HaShem descendit sur terre avec soixante-dix anges pour juger cette génération. Il leur infligea un sort, une punition selon leur mauvais penchant. Certains furent transformés en singes ou autres animaux, en démons et esprits. Mais surtout HaShem ruina la construction par la soudaine confusion des langues. Jusque-là l’humanité parlait une seule langue, l’Hébreu. Depuis lors, soixante-dix langues.

     

    Ce chiffre soixante-dix provient du fait qu’il y a 70 anges célestes qui chacun patronne un peuple ou un groupe de peuples qui ont chacun leur propre langue.

     

    Notons que le néo-Hébreu, ‘Ivrit’, qui est une profanation, vulgarisation, perversion et transformation de la Langue Sainte en langue païenne n’entre pas dans la catégorie des 70 langues, car elle n’a pas de prince dans les Cieux.

     

    L’Opposition Rabbinique au néo-Hébreu et la défense de l’usage correct de l’hébreu (réservé à l’Etude et aux prières des Juifs contemporains) a été formulée magistralement par le Rabbin docteur Raphael BREUER, en 1914 dans son exposé « Das Hebräische ». Cet écrit, en allemand, a une place d’honneur dans notre blog multilingue. Rabbiner Dr. Raphael BREUER : Das Hebräische

     

    Source : différents מדרשים

     

     



    [1] Genèse 6 v. 9 – 11 v. 32

     

    19-10-2017 om 00:00 geschreven door Naphtali HIRSCH  


    >> Reageer (0)
    08-10-2017
    Klik hier om een link te hebben waarmee u dit artikel later terug kunt lezen.סוכות תשע"ח
    Klik op de afbeelding om de link te volgen

    בס"ד

    סוכות תשע"ח

     

     

    Après les ימים נוראים  qui se sont terminés avec יום כפור, où nous espérons que le Saint Créateur a accepté notre תשובה  sincère, nous passons à la מצוה  suivante, celle de préparer la joyeuse fête de סוסות. Nous construisons des huttes et nous les décorons. La סוכה  devient la plus belle pièce de la maison, la maitresse de maison prépare de bons plats en l’honneur de la Fête.

     

    Pendant 7 jours nous vivons dans la סוכה : nous y mangeons, dormons, passons notre temps, nous nous réjouissons, remplis de louange pour השי"ת, nous souvenant de nos ancêtres qui habitaient dans des huttes dans le désert, ne faisant confiance qu’en השי"ת  pour leur protection contre tout mal (ennemis, animaux sauvage, intempéries…).

     

    D’autres מצוות  sont liées à cette fête telle qu’entre autres celle d’agiter les 4 espèces qui selon certains Sages représentent chacune une catégorie de Juifs (les sionistes exclus):

     

    1.      אתרוג   (le cédrat), il a un bon gout et une bonne odeur, ce sont les Juifs qui étudient la Thora et font de מעשים טובים

    2.      לולב  (la branche de palmier), il n’a pas d’odeur, ce sont les Juifs qui étudient, mais ne font pas de מעשים טובים

    3.      הדס  (le myrte), les feuilles ont une bonne odeur, ce sont les Juifs qui accomplissent des מעשים טובים

    4.      ערבה  (la feuille de saule). Ses feuilles n’ont ni de gout ni d’odeur, ce sont les Juifs qui n’étudient pas et ne font pas de מעשים טובים

     

    C’est justement pendant cette Fête de סוסות  que nous pouvons être tous ensemble, tout comme les 4 espèces sont réunis lors de l’accomplissement de la מצוה  d’agiter les espèces dans 6 directions (Sud, Nord, Est, en-haut, en bas, Ouest selon האריז"ל). 

     

    C’est la Fête joyeuse par excellence.

    וְשָׂמַחְתָּ בְּחַגֶּךָ אַתָּה וּבִנְךָ וּבִתֶּךָ וְעַבְדְּךָ וַאֲמָתֶךָ וְהַלֵּוִי וְהַגֵּר וְהַיָּתוֹם וְהָאַלְמָנָה אֲשֶׁר בִּשְׁעָרֶיךָ. שִׁבְעַת יָמִים תָּחֹג לַיהוָה אֱלֹהֶיךָ בַּמָּקוֹם אֲשֶׁר-יִבְחַר יְהוָה  כִּי יְבָרֶכְךָ יְהוָה אֱלֹהֶיךָ בְּכֹל תְּבוּאָתְךָ וּבְכֹל מַעֲשֵׂה יָדֶיךָ וְהָיִיתָ אַךְ שָׂמֵחַ.    

     

    En quittant la סוכה, nous prions que l’an prochain nous puissions mériter d’être assis dans la grande סוכה  faite de la peau du Léviathan, la סוכה de משיח!

     

    הרחמן הוא יקים לנו את סוכת דוד הנופלת

     

    Nous attendons que se réalisent les paroles du Prophète Amos (עמוס ט' י"א) :

     

    בַּיּוֹם הַהוּא אָקִים אֶת סֻכַּת דָּוִיד הַנֹּפֶלֶת וְגָדַרְתִּי אֶת פִּרְצֵיהֶן וַהֲרִסֹתָיו אָקִים וּבְנִיתִיהָ כִּימֵי עוֹלָם.

     

     

    YECHOUROUN souhaite à tous les Juifs

     

    א פרייליכן יום טוב!

    08-10-2017 om 14:30 geschreven door Naphtali HIRSCH  


    >> Reageer (0)
    Klik hier om een link te hebben waarmee u dit artikel later terug kunt lezen.Les Juifs antisionistes combattront-ils l’armée sioniste ?
    Klik op de afbeelding om de link te volgen

    Documentation

     Malgré quelques différends avec nos frères de Neturei Karta International, nous apportons cette interview avec Yisroel Dovid WEISS pour information à nos lecteurs. Il y dit quelques petites inexactitudes.

    Les Juifs antisionistes combattront-ils l’armée sioniste ?

     Seyyed Hassan Nasrallah, secrétaire général du Hezbollah libanais.

    En cas de guerre ‘Israël’/Hezbollah, pour qui se battront les Juifs antisionistes ? La distinction faite par le secrétaire général du Hezbollah entre Juifs et sionistes continue à faire couler beaucoup d’encre. Dans son discours, Nasrallah a évoqué comment l’impérialisme s’est souvent servi de Juifs à titre de « bûcher » pour embraser différentes régions du monde.

    Le site iranien Dolat Bahar a interrogé l’une des plus célèbres figures du Judaïsme antisioniste, le Rabbin Yisroel Dovid Weiss. Il dirige le mouvement antisioniste Neturei Karta, qui plaide depuis bien longtemps pour le retour des Juifs dans leur pays d’origine. Taxé d’ultra-orthodoxie en ‘Israël’, le discours du Rabbin est désormais d’une cuisante actualité. 

    Journaliste : Au cours de son dernier discours à Zahiya dans le sud du Liban, Nasrallah a annoncé que son combat ne visait pas les Juifs, mais les sionistes. Il a mis en garde contre une nouvelle guerre que les Américains projettent de déclencher et pour laquelle ils comptent bien se servir des Juifs comme d’un bûcher. Que pensez-vous de ces propos ? 

    Rabbin Weiss : Nasrallah est un homme très sérieux et son approche est toujours empreinte de sincérité. Il se présente comme le porte-voix des deux peuples libanais et palestinien. En ‘Israël’, pas un jour ne passe sans que des jeunes filles et garçons refusent de servir dans l’armée. Il s’agit d’une opposition qui s’étend et dont une partie est motivée par la religion. Les Juifs croyants estiment que Dieu leur a interdit de porter des armes, de former un État. 

    J : Combien de Juifs antisionistes vivent en ‘Israël’ ?  

    RW : il y a 300 ans naquit un mouvement politique dont le slogan était ceci : « Pour être un bon juif, pas besoin de respecter toutes les instructions religieuses. » Ce mouvement voulait inciter les Juifs à créer un État et il s’appelait « le sionisme ». De nombreux Juifs vivant en ‘Israël’ ne réclament jamais une carte d’identité, ou une fiche d’état civil, car pour eux, ‘Israël’ n’est pas un État légitime. Les Rabbins, et je parle de ceux qui pratiquent le vrai Judaïsme, estiment qu’il faut éviter tout acte qui reconnaît de près ou de loin une quelconque légitimité à ‘Israël’. 

    J : Ces Juifs agissent-ils contre le gouvernement israélien ? 

    RW : Quand ces Juifs sont arrêtés, le gouvernement les met en prison. Après avoir subi toutes sortes de pressions, ils comparaissent devant les tribunaux. Quand le juge leur demande leur nom, ils lui disent : je ne te reconnais pas. Et tout est à recommencer : la police les place en isolement, pendant des semaines voire des mois avant qu’ils ne comparaissent à nouveau. Il se pourrait qu’ils ne sortent jamais de prison ou qu’ils disparaissent. 

    J : À quel point les Juifs antisionistes pourront-ils influer sur le cours des événements ? 

    RW : Nous sommes en minorité en ‘Israël’ et pourtant, nous pesons de tout notre poids. Et puis notre communauté tend à s’agrandir de jour en jour. Tout le monde sait que Nasrallah ne parle jamais pour ne rien dire. Quand il s’adresse aux Juifs antisionistes, c’est que ces derniers ont suffisamment de poids pour changer le cours des choses. 

    J : Si une guerre venait à éclater entre ‘Israël’ et le Hezbollah, à côté de qui vous tiendrez-vous ? Resterez-vous neutres ou agirez-vous contre le gouvernement israélien ? 

    RW : Quand ‘Israël’ voulait naître, les sionistes sont venus avec leurs armes menacer les Juifs de mort : « Si vous ne coopérez pas avec nous, nous allons vous tuer tous. » Et effectivement, ils ont tué et emprisonné des Juifs. Le Judaïsme nous recommande de ne pas porter des armes quand bien même on nous menacerait de mort ou on nous tuerait. Les Juifs ne pactiseront jamais avec les sionistes. On leur a résisté une première fois ; il n’y a aucune raison pour que l’on ne leur résiste pas de nouveau. Si une guerre venait à éclater entre ‘Israël’ et le Hezbollah, nous ne serons sans doute pas du côté d’’Israël’. Nous serons dans le camp du Hezbollah et nous prierons Dieu pour que l’État d’’Israël’ soit anéanti sans que beaucoup de sang soit versé. 

    J : Les Juifs sont interdits de porter des armes. Quelles sont les chances d’une action armée venant de l’intérieur d’’Israël’ contre le gouvernement israélien ? 

    RW : Nous ferons de notre mieux pour empêcher le régime sioniste de déclencher une nouvelle guerre. Nous organiserons des manifs, nous irons partout dans le monde pour dénoncer le régime israélien, qui n’est pas légitime. 

    J : On connaît Nasrallah pour sa franchise, puisque c’est un homme qui tient parole. Qu’en pensez-vous ? 

    RW : J’aimerai bien le rencontrer. Je n’ai pas encore eu cet honneur. En ‘Israël’, on essaie de le présenter comme un antisémite, alors qu’il n’en est rien. J’ai fait plusieurs voyages au Liban et j’ai vu que le Hezbollah s’entendait bien avec les Juifs. Nasrallah est un dirigeant antisioniste et pas anti-juif. Son image ne sera jamais ternie auprès de ceux qui s’opposent au sionisme. 

     

    Source : http://217.218.67.231/DetailFr/2017/10/05/537557/Qui-sont-ces-israliens-proNasrallah

     

    Bijlagen:
    Hassan Nasrallah To Jews. Flee Israel Before Its Destruction, Zionism Is Our Common Enemy.docx (106 KB)   

    08-10-2017 om 00:00 geschreven door Naphtali HIRSCH  


    >> Reageer (0)
    01-10-2017
    Klik hier om een link te hebben waarmee u dit artikel later terug kunt lezen.Pourquoi fuir l’entité sioniste !
    Klik op de afbeelding om de link te volgen


    Pourquoi fuir l’entité sioniste !

     

     


    Il semble qu’il ne suffise pas pour beaucoup de nos frères et sœurs Juifs que les Rabbins, dignes de ce nom, tel que le Rabbi de Satmar Joël TEITELBAUM זי"ע, pour que nous restions dans le derekh de la Thora ; nos Maîtres nous aient averti du danger que l’entité sioniste soit pour les Juifs, ce depuis que l’idéologie sioniste fut conçue par le maudit Herzl et consort. Nous avons déjà à maintes reprises dans le blog YECHOUROUN averti et déconseillé de s’installer dans l’entité sioniste, surtout que nous sommes en Exil et Dispersion par Décret Divin ! (http://www.bloggen.be/yechouroun/zoeken.php).

     

    Voici des extraits du discours du secrétaire général du mouvement de résistance Hezbollah libanais, Sayed Hassan Nasrallah qui fait suite aux menaces incessantes du ראש ממשלה sioniste d’attaquer le Liban :

     

     

    « J'appelle donc aujourd'hui tous les Juifs non sionistes à s'éloigner d'eux pour ne pas mettre leur sort en danger", a déclaré le secrétaire général du Hezbollah libanais. » (Nasrallah met en garde Israël Press tv 17 10 01)

     

     

    Incroyable, mais vrai ! Qu’on se rende bien compte que ce soit le secrétaire général du Hezbollah libanais Nasrallah, un Musulman, qui doive rappeler aux Juifs d’obéir à la Thora et nos Rabbins ! C’est un Musulman antisioniste (et non anti-Juif) qui dit aux Juifs de s’éloigner des sionistes ! Ce que le Rabbi de Satmar avait également dit, il était même allé plus loin en disant qu’il ne fallait pas avoir de relation avec ceux qui sont en relation avec les sionistes. (צדיק כתמר)

     

     « … notre combat n’est pas dirigé contre les juifs mais contre les envahisseurs qui ont occupé la Palestine et notre région. Les juifs doivent savoir que le mouvement sioniste a exploité les juifs et la religion juive pour mettre en place un projet d’occupation de la Palestine et de la région au service des britanniques dans le cadre de leur plan de colonisation…, et aujourd’hui les juifs sont le combustible des projets de guerre américains visant les peuples de la région. Je dis aux juifs, importés de tous parts, …qu’ils veulent vous détruire et vos dignitaires religieux le savent ; ceci est inscrit dans vos livres saints. C’est vous qui allez payer cher en raison de la stupidité de la politique de Netanyahu qui veut entrainer la région vers une guerre avec la Syrie et le Liban. Le gouvernement de Netanyahu vous conduit vers la destruction et l’anéantissement. Si Netanyahu, son gouvernement et ses dirigeants militaires déclenchent une guerre, ils ne sauront pas comment cette guerre va se terminer. De plus, ils ne possèdent pas une image claire de ce qui les attendra et comment cette guerre finira.

    J’appelle tous ceux qui ont été importés en Palestine à la quitter et à retourner à leurs pays d’origine pour qu’ils ne soient pas les combustibles d’une guerre déclenchée par leur gouvernement stupide. Faute de quoi, vous n’aurez pas le temps de fuir. J’appelle les juifs, non sionistes, à se démarquer des plans sionistes les conduisant vers la mort définitive. Vous savez que tout ce que disent vos dirigeants politiques sur leurs capacités dans une prochaine guerre, ce sont des mensonges et des illusions, car vous savez très bien les défauts. Ne permettez pas à un gouvernement stupide de vous jeter dans l’aventure. Le gouvernement de l’ennemi doit réaliser que le temps a changé et que les parties sur lesquelles il mise ont besoin d’aide plus que lui. Les peuples arabes sanctionneront les crimes commis par Israël, son partenariat avec Daesh et ses complots visant à diviser la région. » (AL-MANAR 17 10 01 http://french.almanar.com.lb/592018)

     

    Nous espérons que nos frères et sœurs Juifs non-sionistes et antisionistes, qui pensent que leur place durant la גלות est en Terre Sainte, la Palestine Occupée par les sionistes, entendent et comprennent le message !

     

     

    01-10-2017 om 17:04 geschreven door Naphtali HIRSCH  


    >> Reageer (0)
    30-08-2017
    Klik hier om een link te hebben waarmee u dit artikel later terug kunt lezen.L’Edit de proscription de 1492 et ses conséquences
    Klik op de afbeelding om de link te volgen

    L’Edit de proscription de 1492 et ses conséquences


    Par A.H. NAVON

     

     


    Par Shmiel Mordche BORREMAN


    En supplément à notre ébauche de mise au point concernant les propos malveillants de M. HINDI[1], nous croyons utile de soumettre à l’attention de nos lecteurs, à titre documentaire, un exposé datant de 1934 écrit par le professeur A.H. NAVON. Professeur à l’Ecole Israélite de France.

     

    Ce texte, écrit sur le vif des persécutions hitlériennes, nous renseigne sur les persécutions anti-judaïques en Espagne dominée par les rois catholiques, dont l’Edit de Grenade, l’expulsion massive des Juifs1492, fut le paroxysme. Cet exposé réfute le genre de propos qui émanent des Antisémites traditionnels tels que M. HINDI et consorts.

     

     

    « Ce fait expliquerait à lui seul quelles valeurs devaient contenir en puissance ces Juifs d’Espagne dont Ferdinand et Isabelle ne voulurent pas, et le sens pratique de ce mot historique du Sultan de Constantinople qui les avait accueillis : « Ferdinand se croit un Roi sage, alors qu’il appauvrit son royaume et qu’il enrichit le mien ».

     

    Encore aujourd’hui, les Israélites de l’Orient se distinguent par une vivacité de tempérament, une fierté d’allure et un certain orgueil foncier, qui décèlent leurs origines et les apparentent aisément à leurs anciens concitoyens espagnols.

     

    (…)

     

    Le jeune empire ottoman leur dut en grande partie sa prospérité naissante et même une part de son organisation militaire. Ce furent eux qui apprirent aux Tucs l’art de fondre les canons, de fabriquer le salpêtre ; ce sont eux qui introduisirent dans leurs pays l’imprimerie, les secrets du tissage de la soie, les industries de la tannerie, de la teinturerie, l’art du grand négoce et de la grande finance, qui procurèrent enfin aux Sultans une suite continue de conseillers, de trésoriers de médecins ; j’en passe.

     

    Si le mot souvent cité est vrai, à savoir que « chaque pays a les Juifs qu’il mérite »,  on peut dire que les Juifs eux aussi, ne se dévouent qu’aux pays qui les traitent  en hommes libres. » .   

     

    (…)

     

    Ces rois fanatiques, Ferdinand et Isabelle, que nous Juifs, rangions aux côtés d’un Aman, d’un Antiochus Epiphane, voici qu’ils prennent un aspect humain quand nous les comparons au Chancelier Hitler et à ses acolytes. Oui, nous qui avons conservé intacte l’amertume que nous léguèrent nos ancêtres contre les fauteurs de leur désastre passé, nous devons reconnaître toutefois qu’à cette rancœur séculaire, vient de succéder, ces tout derniers jours, une appréciation plus équitable de leur conduite.

     

     

     

    Pour lire l’entièreté : cliquer sur le lien PDF sous le mot néerlandais ‘Bijlagen’.

     



    [1] Youssef Hindi – Occident &Islam – Sources et genèse messianiques du sionisme de l’Europe médiévale au choc des civilisations

     

     

    Bijlagen:
    L'Edit de proscription et ses conséquences par A. H. NAVON.pdf (357.8 KB)   

    30-08-2017 om 00:00 geschreven door Naphtali HIRSCH  


    >> Reageer (0)
    21-08-2017
    Klik hier om een link te hebben waarmee u dit artikel later terug kunt lezen.Tout sert à la propagande sioniste, les attentats aussi !
    Klik op de afbeelding om de link te volgen

    בס"ד

     

    Tout sert à la propagande sioniste, les attentats aussi !

     

     

    Ce scénario typiquement sioniste ne cesse de se répéter, et toujours dans le même but, attirer les Juifs dans l’entité sioniste. La propagande sioniste sert à tromper les Juifs d’abord.


    Les sionistes se réjouissent de n’importe quel incident pour en faire leur propagande ; ils se servent du malheur pour avancer dans leur plan diabolique.
    Ces récents attentats en Europe le démontrent bien.


    Dès la création de l’entité sioniste en Palestine, les sionistes se sont servis de mauvais éléments pour semer le chaos dans les communautés Juives de différents pays pour médire sur les Juifs auprès des autorités de ces pays pour que celles-ci soient amenées à faire sentir que les Juifs ne sont pas bienvenus.
    Nous avons un exemple flagrant avec les Juifs du Maroc, alors que ce fut bien au Maroc où les Juifs et les Musulmans vivaient paisiblement les uns avec les autres. De nos jours, le PM sioniste, BN fait la même chose chaque année en France où il retrouve des collaborateurs au CRIF ainsi que des particuliers sionistes.

    A Barcelone, les sionistes se servent de la terreur de Daech qui crée une certaine insécurité dans le but d’appeler les Juifs à partir dans leur entité. L’Islam radical a bon dos. Il est évident que le soi-disant mouvement ISIS qui attaque en Europe sert les intérêts du sionisme. Les lettres ISIS peuvent aussi signifier « Israeli Security Intelligence Service ». D’ailleurs, comme cela est maintenant prouvé ouvertement, les djihadistes takfiris et le régime sioniste collaborent fantastiquement bien.

     
    En la personne de Meir Bar Hen, nous avons un exemple de Rabbin qui porte une bonne couche de sionisme. Un Rabbin sans aucune sympathie pour les victimes du sionisme ! Tout à fait conforme à l’image que les sionistes ont du Juif qui leur est soumis. Il n’est malheureusement pas le seul. Récemment, un Rabbin russe Pinchas Goldschmidt qui lui aussi, malgré son apparence orthodoxe, est lié et collabore avec les sionistes. Il avait joué au prophète lors de la campagne présidentielle française où MLP avec son programme raciste et antisémite (contre les Musulmans et contre les Juifs) aurait pu passer, disant que les Juifs quitteraient la France si MLP est élue.  

    Les sionistes viennent toujours avec la question de « sécurité ». Alors qu’en leur présence, nous Juifs, nous ne nous sentons pas en sécurité du tout ! Les milices privées sionistes postées devant les synagogues et בתי מדרש font régner la peur et observent d’une façon malsaine les gens qui passent dans le quartier. Ces milices privées sont là sur demande de certaines communautés. Malheureusement dans la plupart des Communautés Juives dans le monde, ce sont des sionistes qui occupent les postes de directions, ils font aussi pression sur les Rabbins. Il fut un temps où le Rabbin décidait et la communauté écoutait, aujourd’hui, c’est le Rabbin qui doit obéir aux politiciens influencé par le sionisme ! Ces Rabbins, au lieu de prendre leurs responsabilités en protégeant les Juifs de la כפירה sioniste, cèdent sous les pressions ! Certains Rabbins n’ont même pas besoin de pression sioniste, ils sont contaminés par le virus du sionisme via d’autres chemins. Les sionistes connaissent les points faibles et les touches sensibles, tel que le Retour à Sion, pour faire fléchir un Juif et le faire tomber dans l’idéologie sioniste.

    Pour justifier leur appel à descendre dans leur entité infernale, les sionistes n’hésitent pas de mentir. Ils invoquent l’insécurité. En réalité, il y a plus d’insécurité pour les Juifs dans l’entité sioniste qu’ailleurs dans le monde. Si chaque gouvernement prenait les mesures de sécurité nécessaires, le terrorisme, sioniste comme takfiriste, n’atteindrait aucune de nos communautés, toute religion et convictions confondues. L’ « Union Européenne » ferait également bien de revoir ses positions et de ne pas collaborer avec le régime sioniste criminel.

    Les sionistes en Palestine Occupée qu’ils appellent « Israel » s’en prennent à la population palestinienne, principalement aux Musulmans palestiniens, mais aussi aux Juifs palestiniens qui dénoncent l’occupation et leurs חילולי השם permanents (שבת, tombes, Lieux Saints…). Il ne se passe pas un jour sans que des Juifs se fassent tabasser pour leur refus d’être enrôlés dans l’armée par exemple, il y a une soixantaine de בחורי ישיבות en prison pour cette raison !

    Les terroristes ne s’attaquent pas à une communauté religieuse particulière, les terroristes cherchent la foule ; le plus de gens qu’ils peuvent tuer et le plus de dégâts qu’ils peuvent faire, le mieux c’est pour eux. Ces terroristes sont des voyous adeptes de l’idéologie wahhabo-takfiriste. D’ailleurs, ils s’en prennent aussi aux Musulmans et leurs mosquées, alors qu’ils se disent Musulmans !

    Les sionistes sont d’une insolence sans pareille ; ils cherchent aussi à s’ingérer dans les affaires internes des pays européennes pour aiguiller les décisions. Récemment les législateurs en Espagne ont donné leur aval au droit de boycotter « Israël ». Le BDS en faveur des droits des Palestiniens est protégé par les lois qui garantissent la liberté d’expression. Le Mossad s’est empressé d’interpréter les attaques à Barcelone comme « punition » pour le BDS !

     

    Nous n’avons pas de leçon à recevoir des כופרים de la כנסת המינים. Ils ne sont pas « les représentants de tous les Juifs » comme ils le prétendent. Il nous faut dénoncer les crimes que les sionistes font au nom des Juifs, du Judaïsme, de la Thora et du Talmud, il faut également boycotter les relations avec ces רשעים ainsi que les produits de leur entité sioniste.

    Des personnes, comme ce Rabbin espagnol préfèrent se blottir dans la paranoïa sioniste, l'hystérie et l'égotisme narcissique pur au lieu de dire la vérité.

    Lorsqu’un malheur atteint les Juifs, ceux-ci devraient plutôt faire une introspection et se demander s’ils n’ont pas quelque part une relation avec le sionisme, car le sionisme attire la Colère Divine.

    Le premier Ani Ma’amin dit:

    אֲנִי מַאֲמִין בֶּאֱמוּנָה שְׁלֵמָה שֶׁהַבּוֹרֵא יִתְבָּרַךְ שְׁמוֹ הוּא בּוֹרֵא וּמַנְהִיג לְכָל הַבְּרוּאִים וְהוּא לְבַדּוֹ עָשָׂה וְעוֹשֶׂה וְיַעֲשֶׂה לְכָל הַמַּעֲשִׂים:

     

    Nous appelons nos frères et sœurs Juifs de ne pas se laisser duper par la propagande sioniste, et de raisonner leurs Rabbins qui sont sensés protéger le Peuple Juif de l’hérésie sioniste. Nous devons rester fidèles à השי"ת et Sa תורה ; Il conduira toute chose pour notre bien et enverra le גואל צדק בב"א.

     

    21-08-2017 om 22:37 geschreven door Naphtali HIRSCH  


    >> Reageer (1)
    17-08-2017
    Klik hier om een link te hebben waarmee u dit artikel later terug kunt lezen.ולמלשינים אל תהי תקוה
    Klik op de afbeelding om de link te volgen

    בס"ד

     

    ולמלשינים אל תהי תקוה...

     

     

    Qu’il n’y ait pas d’espoir pour les délateurs… ce sont les premiers mots d’une des bénédictions de la שמונה עשרה.

     

    כ"ו אב En ce jour du יארצייט de Rabbi de Satmar, Rav Yoel TEITELBAUM זי"ע, nous voulons rappeler qui était ce גדול.  

     

    Dans beaucoup de milieux, il est présenté comme grand Rabbin pareil à d’autres. On veut bien le présenter comme un grand תלמיד חכם, un grand בעל צדקה, quelqu’un qui a fondé des institutions de Thora, qui avait רוח הקודש pour aider tous ceux qui demandaient une ברכה, etc.

     

    Il fut certes tout cela, mais ce qui se dit moins et ce pourquoi il a été le plus מסירת נפש dans sa vie fut son antisionisme, son combat contre l’hérésie sioniste, מלחמה לה' בעמלק מדור דור.

     

    Dans ses œuvres, le Rebbe parle justement de l’importance de cette bénédiction de ולמלשינים אל תהי תקוה, que חכז"ל ont instituée. Cette bénédiction doit être dite avec כוונה, pour qu’on puisse dire qu’on a fait la מצות תפילה.

    Le Rambam dit aussi que cette bénédiction est plus importante que les prières pour les besoins (רפואה, חיים, גאולה, קיבוץ גליות …)

     

    Voici la ברכה en entier selon le נוסח ספרד . Il y a encore plusieurs autres versions[1].

     

    וְלַמַּלְשִׁינִים אַל תְּהִי תִקְוָה,

     וְכָל הַמִּינִים כְּרֶגַע יֹאבֵדוּ,

     וְכָל אוֹיְבֵי עַמְּךָ מְהֵרָה יִכַּרֵתוּ,

     וְהַזֵּדִים מְהֵרָה תְעַקֵּר וּתְשַׁבֵּר וּתְמַגֵּר וּתְכַלֵּם וְתַשְׁפִּילֵם וְתַכְנִיעֵם בִּמְהֵרָה בְיָמֵינוּ.

    בָּרוּךְ אַתָּה ה', שׁוֹבֵר אוֹיְבִים וּמַכְנִיעַ זֵדִים.

     

    Traduction :

    Que les délateurs n’aient pas d’espérance

    Et que les hérétiques soient anéantis en un instant

    Et que les ennemis de Ton Peuple / Tes ennemis soient rapidement exterminés

    Et les scélérats soient déracinés, brisés, détruits, humiliés, assujettis bientôt et de nos jours

    Béni sois-Tu HaShem Qui brises les ennemis et soumets les scélérats.

     

    Qui sont ces délateurs, hérétiques, ennemis, scélérats de nos jours ? Ce n’est pas difficile de voir que les sionistes correspondent à ces caractéristiques.

     

    Le Rebbe classe les sionistes en 4 catégories : 1. מינים ואפיקורסים 2. מסיתים ומדיחים[2] 3. עמלקים ,שדין ורוחין 4. רודפים ומלשינים et dit qu’il faut les maudire, il insiste qu’il ne faille pas être מלמד זכות[3] sur les sionistes et que l’entité ne doit pas exister.

     



    [1] Les Sépharades disent :

    לַמִּינִים וְלַמַּלְשִׁינִים (נ"א: לַמַּלְשִׁינִים וְלַמִּינִים, נ"א: לַמַּלְשִׁינִים) אַל תְּהִי תִקְוָה, (יש מוסיפים: וְכָל הַמִּינִים) וְכָל הַזֵּדִים כְּרֶגַע יֹאבֵדוּ, וְכָל אוֹיְבֶיךָ וְכָל שׂוֹנְאֶיךָ מְהֵרָה יִכַּרֵתוּ, וּמַלְכוּת הָרִשְׁעָה (נ"א: וְכָל עוֹשֵׂי רִשְׁעָה), מְהֵרָה תְעַקֵּר וּתְשַׁבֵּר, וּתְכַלֵּם וְתַכְנִיעֵם, בִּמְהֵרָה בְיָמֵינוּ. בָּרוּךְ אַתָּה ה', שׁוֹבֵר אוֹיְבִים וּמַכְנִיעַ זֵדִים.(נ"א: מִינִים).

    Les Ashkénazes disent :

    וְלַמַּלְשִׁינִים אַל תְּהִי תִקְוָה, וְכָל הָרִשְׁעָה כְּרֶגַע תֹּאבֵד (נ"א: וְכָל עוֹשֵׂי רִשְׁעָה כְּרֶגַע יֹאבֵדוּ), וְכָל אוֹיְבֶיךָ (נ"א: וְכֻלָּם) מְהֵרָה יִכַּרֵתוּ, וְהַזֵּדִים מְהֵרָה תְעַקֵּר וּתְשַׁבֵּר וּתְמַגֵּר וְתַכְנִיע בִּמְהֵרָה בְיָמֵינוּ. בָּרוּךְ אַתָּה ה', שׁוֹבֵר אוֹיְבִים וּמַכְנִיעַ זֵדִים.

    Les Yéménites disent :

    לַמְּשֻׁמָּדִים אַל תְּהִי תִקְוָה, כָּל הַמִּינִים וְהַמּוֹסְרִים כְּרֶגַע יֹאבֵדוּ. וּמַלְכוּת זָדוֹן, תַּעֲקוֹר וְתִשְׁבּוֹר מְהֵרָה בְיָמֵינוּ. בָּרוּךְ אַתָּה ה', שׁוֹבֵר אוֹיְבִים וּמַכְנִיעַ זֵדִים.

    [2] Provocateurs et séducteurs, instigateurs

    [3] défendre

    17-08-2017 om 10:41 geschreven door Naphtali HIRSCH  


    >> Reageer (0)
    02-08-2017
    Klik hier om een link te hebben waarmee u dit artikel later terug kunt lezen.אַל-אקצא בירושלים אַל-קודס
    Klik op de afbeelding om de link te volgen

    אַל-אקצא בירושלים אַל-קודס

     

     

    Le monde entier a pu se rendre compte avec quelle רשעות les sionistes se sont comportés envers les habitants de Palestine qu’ils occupent illégalement, avec leurs détecteurs de métaux. Nous connaissons la politique expansionniste, celle de voler toujours plus de terre à la population arabe palestinienne et de leur ôter tous droits.

     

    Depuis fin juillet, les sionistes se sont attaqués aux lieux saints des Musulmans dont la Mosquée Al-Aqsa[i] qu’ils ont profanée, empêchant les fidèles musulmans de se réunir pour faire leurs prières. Les Musulmans ont du se battre au péril de leur vie pour au minimum faire maintenir le statu quo[ii].

     

    Nous voulons également faire remarquer la grande solidarité que les Musulmans palestiniens ont obtenue de la part d’autres Musulmans bien sûr, particulièrement des Musulmans iraniens qui leur ont apporté un soutien moral et spirituel, ainsi que des boissons et de la nourriture, ce qui a fâché les sionistes qui ne désirent pas que les Palestiniens soient unis, et contre le sionisme. Aussi des chrétiens palestiniens en bons patriotes, ne supportant pas l’injustice fait aux croyants musulmans, leur ont montré leur solidarité en se joignant aux Musulmans en prière.

     

    Des Juifs ont également pris part à cet acte de solidarité envers les Musulmans de Jérusalem, ירושליםالقدس et aussi d’autres villes dans le monde. A Jérusalem, ils ont organisé des manifestations en faveur des Musulmans à Al-Aqsa et contre la maudite entité sioniste. En annexe, une audio sur des Juifs manifestant à Londres, on peut entendre les cris du speaker contre les כופרים qui ne laissent pas entrer les Musulmans sur le lieu de prière Al-Aqsa.

     

    C’est un grand קידוש השם que de manifester notre solidarité envers les autres victimes du sionisme. Nous devons tout faire pour la paix dans le monde. Déjà en ‘931, le Rav ר' יוסף חיים זאנענפעלד זצ"ל nous a donné un exemple de respect que nous devons avoir envers les croyants Musulmans. Voir sa lettre du 6 déc. ‘931.

     



    [i] Ce qui est pour les Juifs le Mont du Temple, sur lequel il est interdit aux Juifs de monter.

    [ii] En effet, la Jordanie est responsable de la gestion et accès au lieu de culte qui sont régis par un statu quo établi suite à l’occupation de Jérusalem-Est et de la vieille ville par les sionistes. Il stipule que les Musulmans ont le droit de prier dans le sanctuaire ainsi que les non-Musulmans, y compris les Juifs, qu’ils peuvent le visiter mais ne peuvent y prier ou y pratiquer tout autre rituel religieux. Le régime sioniste, selon le « traité de paix de 1994 », doit respecter le rôle de la Jordanie pour tous lieux de culte musulmans à Jérusalem.

    Bijlagen:
    אל אקסא לאנדאן,.amr (158.1 KB)   
    ר' יוסף חיים זאנענפעלד זצ''ל - december 6 '931.pdf (42.5 KB)   

    02-08-2017 om 00:00 geschreven door Naphtali HIRSCH  


    >> Reageer (0)
    25-07-2017
    Klik hier om een link te hebben waarmee u dit artikel later terug kunt lezen.« Institut du Temple » : Secte sioniste sacrilège

    « Institut du Temple » : Secte sioniste sacrilège

    L’ « Institut du Temple » n’est qu’une secte sioniste, provocatrice, pernicieuse et sacrilège. La Loi Juive interdit formellement toute imitation des objets du Temple (dont la Menorah, le chandelier à sept branches) et interdit aux Juifs de fouler le sol du Mont du Temple, pendant toute la durée de la période d'Exil et de Dispersion.

    Voici encore un commentaire de valeur suite à une information parue dans Al-Manar, disant que cette secte voulait assaillir les lieux de la Mosquée Al Aqsa pour y « allumer la sixième lumière du chandelier  (de la fête de Chanoukkoh)»



    Boycott au langage sioniste ! Ne nous laissons pas dicter, imposer une façon de penser et de parler qui permet aux sionistes de subsister. Le Juif de Thora pense, parle et en agit autrement.

    17/12/2009 14:28:00

     

    Hadassah  |  Belgique

    Pourquoi toujours utiliser les mots: Juifs, Juifs orthodoxes, ultra-orthodoxes, pour désigner les sionistes !! 1) Cela fausse l’information et 2) Cela appuie la propagande sioniste et jette une ombre sur le Peuple Juif qui n’est absolument pas concerné par ces agissements. Prenons au sérieux le boycott du langage sioniste. Ils se sentent confortés quand le monde les appelle ‘Juifs’, ils n’ont que faire de Dieu et de Sa Thora. Ceux qui veulent assaillir la Mosquée ne sont qu’une secte d’hérétiques falsifiant la Thora pour agir comme ils le font, ils méritent la mort selon la Thora pour chercher à reproduire les objets du Temple. La Fête de Hanoukkoh a bien un autre sens. Quant au 3ème Temple, c’est Dieu Lui-même qui le fera descendre du Ciel, ce sera un lieu de prière pour TOUS les peuples.

     

    UNION

    17/12/2009 15:18:00

     

    Khalife  |  liban

    Il y a quelque chose qui me tracasse, je me demande si ils n'avaient pas déja prévu ça: les simulations de guerre contre la Syrie, l'Iran et le Hezbollah, les préparations militaires intensifs, la tentative de calomnie par les médias.... Parce qu'une chose est sur, après la destruction d'une infrastructure pareille, c'est la 3eme guerre mondiale assurée!!!!

     

    à Hadassa /Belgique

    17/12/2009 17:37:00

     

    Doukali  |  Algérie

    vos écrits sont toujours pleins de sagesse. Continuez SVP à rappelez aux renégats Sionistes qu'ils se trompent de chemin

    25-07-2017 om 18:12 geschreven door Naphtali HIRSCH  


    >> Reageer (0)
    12-07-2017
    Klik hier om een link te hebben waarmee u dit artikel later terug kunt lezen.Grand rassemblement contre la venue du ראש הממשלה הציונית!
    Klik op de afbeelding om de link te volgen

    COURRIER DES AMIS


    Grand rassemblement contre la venue du ראש הממשלה הציונית  !

     

    Voici ce qu’Olivia nous envoie :

     

    Chères amies, Chers amis,

     

    Nous nous élevons contre la venue en France de Benjamin Netanyahou, premier ministre du gouvernement colonial israélien. L’invitation qui lui est faite par Emmanuel Macron de venir commémorer la rafle du Vel d’Hiv est indigne.

     

    C’est pourquoi nous vous appelons à un grand rassemblement ce samedi 15 juillet, à 15 h, place de la république, a paris. (Voir les signataires de cet appel sur http://www.europalestine.com/spip.php?article13166)

     

    Il est indécent pour les victimes de la Rafle du Vel d’Hiv, 13000 Juifs dont une moitié d’enfants arrêtés à Paris et en banlieue entre le 16 et le 17 juillet 1942 par 7000 policiers français pour être livrées aux nazis et déportées dans des camps dont moins d’une centaine reviendront, d’être représentées par un raciste à la tête d’un Etat terroriste qui persécute tout un peuple depuis des décennies.

     

    Confier cette commémoration à celui qui s’est spécialisé dans l’enfermement du peuple palestinien, le massacre de populations civiles, la torture des enfants, et qui maintient hermétiquement fermé le ghetto de Gaza, est scandaleux.

     

    D’autant que cette rafle de 1942 concerna essentiellement les Juifs étrangers, réfugiés en France, et on sait comment le gouvernement israélien traite les étrangers et les réfugiés, qu’il s’agisse des demandeurs d’asile africains, qualifiés de « cancer » par la ministre de la « culture » , ou des réfugiés palestiniens parqués dans des camps, privés de liberté de circulation, ou encore expulsés et bannis illégalement de leur propre pays.

     

    Netanyahou, qui a remis à l’honneur le concept de races, qui pratique l’apartheid sur des bases ethniques et religieuses, n’a rien à faire dans un pays qui se présente comme un défenseur des droits humains et du droit international.

     

    On ne peut pas dire "Plus jamais cela", et dérouler le tapis rouge aux responsables d’un terrible nettoyage ethnique.

     

    URGENCE : LEVÉE DU BLOCUS DE GAZA !

     

    On ne peut plus attendre ! Vous avez vu les nouvelles qui nous parviennent de Gaza ? 321 malades souffrant de mucoviscidose, dont une majorité d’enfants, sont en train de mourir tour à tour en ce moment, parce que les frontières sont hermétiquement fermées, et leur médicament inaccessible depuis un mois !

    http://www.europalestine.com/spip.php?article13197

     

    Jusqu’à quand allons accepter l’existence de cette prise d’otages de 2 millions de femmes, d’hommes et d’enfants par l’occupant israélien, et le martyre qui leur est imposé, sans eau potable, sans électricité et sans médicaments  ?

     

    Nous devons tous concourir à la levée de ce siège immoral et illégal, en interpellant nos députés, nos élus et tous ceux qui disent nous représenter.

     

    Merci de signer cette pétition importante : président de la république: Urgence humanitaire à GAZA: levée du BLOCUS !

    de la relayer autour de vous, et de demander à vos élus de la signer également, afin que le gouvernement français ne puisse plus faire semblant de ne pas être au courant de ces crimes.

     

    Amicalement,

     

    CAPJPO-EuroPalestine

    www.europalestine.com

     

     

    Dommage que ce rassemblement a lieu pendant le שבת קודש, il est exclu pour nous de le transgresser, ח"ו ! … MAIS nous pouvons signer dès à présent la pétition contre la venue de ce כופר בעיקר.

     

    12-07-2017 om 21:13 geschreven door Naphtali HIRSCH  


    >> Reageer (0)
    10-07-2017
    Klik hier om een link te hebben waarmee u dit artikel later terug kunt lezen.Indignation - insolence
    Klik op de afbeelding om de link te volgen

    Indignation - insolence

     

     En complément à notre aperçu de presse (maigre récolte), il faut encore signaler deux réactions propagandistes sionistes typiques. Toutes deux sont bêtes et méchantes. L’une est de type hystérique, et l’autre relève de l’insolence (חוצפה).

     Leurs éditeurs ne permettent pas la diffusion de leurs élucubrations à partir de leur site sioniste « alyaexpress » sans leur autorisation préalable, mais il suffit de suivre les links pour se rendre compte de la teneur et du contenu frelaté de leurs pamphlets.

     Voici les links :

    1       HONTE ! Le Rav de Satmar en visite à Paris demande aux français de ne pas faire leur Aliya : « c'est une Shoah spirituelle »

    http://alyaexpress-news.com/honte-rav-de-satmar-visite-a-paris-demande-aux-francais-de-ne-faire-alya-cest-shoah-spirituelle/

     

    2       Le passé sioniste du Rabbi de Satmar par Rav Elie Kling

    http://www.lphinfo.com/passe-sioniste-rabbi-de-satmar-rav-elie-kling/

     Leur but évident est d’exciter la haine et la répulsion, et de maintenir l’emprise du sionisme sur le public Juif religieux de France.

     

    10-07-2017 om 00:00 geschreven door Naphtali HIRSCH  


    >> Reageer (0)
    06-07-2017
    Klik hier om een link te hebben waarmee u dit artikel later terug kunt lezen.Aperçu de presse
    Klik op de afbeelding om de link te volgen


    Aperçu de presse

     


    Un bien maigre rapport !

     



    La presse sioniste religieuse française a unanimement noyé le poisson par des éloges intarissables sur cette rencontre historique de Rabbins d’Europe avec les deux Admourim, le Rebbe de Satmar de New York, Rav Zalman Leib TEITELBAUM שליט"א et le Rebbe de Pshevorsk d'Anvers, Rav Leibish LEISER שליט"א, en tête un article mielleux de Catherine GARSON de Actuj !

     

    Seule exception : le site Chiourim.fr s’en est pris à l’antisionisme de Satmar, surtout concernant le recrutement des étudiants en Yeshivoth et jeunes gens dans l’armée sioniste.

     

    La presse générale « mainstream » n’a pas mentionné du tout ce bel événement historique, elle n’a probablement pas été invitée.

     

    06-07-2017 om 00:00 geschreven door Naphtali HIRSCH  


    >> Reageer (0)
    29-06-2017
    Klik hier om een link te hebben waarmee u dit artikel later terug kunt lezen.Annonce – invitation
    Klik op de afbeelding om de link te volgen

    בס"ד

     

    Annonce – invitation

     

    Une occasion en or pour les Juifs Français de réfléchir à leur grave situation, tant sur le plan spirituel que financier, provoquée par la propagande sioniste et comment y remédier בעזרת השי"ת.

     

    Yechouroun a déjà relevé le problème qui touche nos frères et sœurs Juifs français, voir les link suivants :

    -        http://www.bloggen.be/yechouroun/archief.php?ID=2925634

    -        http://www.bloggen.be/yechouroun/archief.php?ID=2970173 .

     

    Bijlagen:
    ZLT à Armentières 3.JPG (76.8 KB)   

    29-06-2017 om 00:00 geschreven door Naphtali HIRSCH  


    >> Reageer (0)
    15-06-2017
    Klik hier om een link te hebben waarmee u dit artikel later terug kunt lezen.Qu’est-ce un Juif ? Qu’est-ce להבדיל un sioniste?
    Klik op de afbeelding om de link te volgen

    Qu’est-ce un Juif ? Qu’est-ce להבדיל un sioniste?

     

    ברוך השם pour les personnes de plus en plus nombreuses qui demandent en quoi reconnait-on un Juif d’un sioniste religieux. Pour ne prendre que deux exemples de réaction:

     

    1         une dame âgée, une flamande rencontrée dans le bus, disait qu’elle respecte beaucoup les Juifs ; « Vous savez, je connais les Juifs, nous avions des voisins Juifs Chassidiques comme vous, une belle famille  avec des enfants bien éduqués et qui avait un comportement tout à fait normal avec tout le monde, Juifs comme non Juifs, mais quand je vois ce qui se passe en « Israel », je ne peux pas en dire autant, ce n’est pas la même chose ». On ne peut qu’acquiescer.

     

    2         Lors d’un exposé sur le conflit sionisto-palestinien, parmi le public, un Musulman pieux convaincu de l’antisionisme du Judaïsme s’exclamait : « mais comment je distingue un Juif d’un sioniste qui est habillé comme un Juif pieux ? »

     

    Nous allons tenter d’apporter quelques réponses à ces questions et étonnements que des personnes Juives comme non-Juives peuvent avoir et qui cherchent à comprendre sainement et objectivement les informations ou désinformations apportés par les médias « mainstream » sur les événements touchant de près ou de loin le Judaïsme, les Juifs et les « Juifs », la Terre Sainte, l’entité sioniste.

     

    Voici en plusieurs points quelques caractéristiques du Juif, du Judaïsme d’une part et de son contraire du sioniste et du sionisme d’autre part. Ils devraient permettent de comprendre la différence entre ces deux mondes diamétralement opposés. Ces deux antagonistes se distinguent en tout : en pensée, en paroles en actions, tant sur le plan collectif qu’individuel.

     

    Nous préciserons qu’il y a plusieurs sortes de Juifs et plusieurs sortes de sionistes. Ce n’est pas blanc et noir, il y a aussi une gamme de gris. Ce qui fait la différence est le degré de sionisme dont ils sont contaminés, ou consciemment adeptes. Loin de nous de les accabler ! C’est comme lorsque vous avez un ordinateur ; s’il est infecté par un virus, il ne faut pas jeter l’ordinateur, mais il faut jeter le virus. Chaque cas doit être évalué pour savoir :

    -          s’il faut avoir pitié de cette personne (ce qui est la plupart des cas ; ces personnes ont été endoctrinées sans savoir ce que c’est que le sionisme, et peut-être ne savent pas ce qu’est que le Judaïsme authentique)

    -          ou si c’est un ennemi dont il faut s’éloigner.

    Les gens peuvent se tromper l’un l’autre, mais c’est הקב"ה Qui connaît tout, Qui sonde les profondeurs des נשמות.

     

    Qu’est-ce qu’un Juif et que fait-il ? Qu’est-ce qu’un sioniste et que fait-il ?

     

    •       Tout d’abord, nous rappelons que le Peuple Juif, les Benei-Yisroel, existe en tant que tel depuis 3329 ans, depuisמתן תורה , alors que les sionistes sont un mouvement politique expansionniste, dont l’idéologie fut conçue des ténèbres il y a environ 150 ans par le maudit T. Herzl et consorts  ימ"שqui sont des renégats d’origine Juive. Ce n’est pas parce que ce mouvement est nouveau, qu’il est mauvais, il y a d’autres choses qui furent nouvelles au long de l’Histoire Juive et furent acceptées, car elles sont restées dans l’esprit de la תורה et en accord avec la הלכה. Mais le sionisme est une idéologie anti-תורה, un attentat contre notre identité Juive.

     

    •       Le peuple Juif est toujours encore en גלות (le 4ème et dernier) et dispersé aux quatre coins du monde ; à cause de nos transgressions envers D’, nous avons été chassés de Terre Sainte. Nous attendons que D Lui-même nous y conduise, lorsque nous aurons fait תשובה et qu’Il nous aura envoyé אֵלִיָהוּ הַנָּבִיא qui annoncera משיח. Par contre, qu’ont fait et que font encore les sionistes par rapport au décret Divin? Du fait qu’ils rejettent la תורה, ils ont transgressé et transgressent toujours les 3 doubles Serments Divins en s’établissant en masse en Terre Sainte, en y chassant les populations ; ils avaient décidé que l’גלות est terminé, et le début de la Rédemption arrivé. Du fait qu’ils ont tourné le dos à השי"ת  en se convertissant à l’idéologie sioniste, ils se sont exclus du Peuple Juif. 

     

    •       Les Juifs ont souffert pendant la 2ème Guerre Mondiale, à chacun de réfléchir devant השי”ת pourquoi c’est arrivé ; était-ce la non-observance des commandements de la תורה, le boycott des produits allemands, la relation avec le sionisme ? השי”ת ne punit pas pour rien. A l’époque, une partie des sionistes ont été du côté des nazis et ont collaboré avec eux. Qui se ressemble s’assemble. Nous voyons le même comportement envers la population palestinienne chez les sionistes d’aujourd’hui. Comment des Juifs qui ont souffert des nazis pourraient soutenir une telle attitude ?

     

    •       Le Juif honnête et humble admet que le Judéocide qu’il a subi est une punition Divine, il fait תשובה et ne réclame rien, tandis que le sioniste se sert de la souffrance des Juifs, culpabilise des personnes et des Etats dans le but d’amasser de l’argent dont la plus grande somme va pour l’entité sioniste où chaque dollar est le bienvenu. C’est l’industrie de l’« Holocauste », c’est ignoble. Pourquoi les Palestiniens devraient-ils souffrir pour la souffrance des Juifs dont ils ne sont pas responsables ?

     

    •       Les Juifs en גלות se comportent en loyaux citoyens et se soumettent aux lois du pays. Les sionistes par contre cherchent le pouvoir, ils cherchent à siéger partout: dans les institutions gouvernementales pour influer sur les décisions, dans les médias pour taire le message antisioniste, dans l’éducation pour falsifier l’histoire, et surtout dans les communautés Juives. Un jour, un digne רב nous disait : « Avant, c’était les רבונים qui décidaient, aujourd’hui ce sont les fonctionnaires des communautés (fonctionnant avec des lois laïques) qui disent aux רבונים ce qu’ils doivent faire ! ». C’est encore pire quand ce sont des sionistes Agoudistes qui sont à la direction des communautés Juives !!! Ils entraînent les Juifs dans leur כפירה à cause de leur relation avec l’entité sioniste. C’est un חילול השם ! Honte à nous, si nous taisons cela, nous serions complices de la tromperie ! Les critiques et les dénonciations entraînent des persécutions et harcèlements. D’ailleurs, quand un Juif antisioniste (et il y a plusieurs cas en cours dans le monde) réussit dans ses activités à dénoncer la כפירה et les crimes sionistes faits au nom des Juifs, du Judaïsme ou du Talmud, les sionistes le taxent d’antisémite, et quand ils ne peuvent pas le contredire dans ses propos véridiques, ils (leur chef et subalternes) écrivent des calomnies et mensonges à son sujet qu’ils envoient par mail à leurs abonnés, ils cherchent à l’exclure de son בית מדרש !!! Avec cette manière de faire les sionistes font trébucher des braves Juifs dans le לשון הרע ! Ces mécréants s’en prennent même à sa vie privée, et … lui annoncent même qu’ils appelleront les gens à signer une pétition pour qu’il ne soit pas enterré dans un cimetière Juif !!! Cela ne tombe-t-il pas sous le coup de l’incitation à la haine, punissable selon la Loi Juive et selon les lois du pays ?

     

    •       Les Juifs s’occupent à leur tâche spirituelle, à pratiquer מצות התורה, à faire תשובה afin que השי”ת ait pitié d’eux et les ramène sur Sa Terre purifiée de l’impureté sioniste. Tandis que les sionistes cherchent à imposer leur pouvoir en Palestine qu’ils occupent en spoliant toujours plus de terres aux habitants natifs, et dans le monde par l’arrogance, sans respect de la Loi de la תורה, ni des Lois Internationales.

     

    •       …

     

    On pourrait ainsi continuer.

     

    Quant à reconnaitre un Juif authentique d’un sioniste religieux, voire « pieux », c’est une difficulté à laquelle la propagande sioniste a pensée, c.à.d. de semer la confusion entre Juif et sioniste, mais il y a des signes. Si, par exemple, vous interrogez une personne que vous pensez être Juive concernant l’entité sioniste, si elle est favorable à l’existence illégale de cette entité sioniste en Palestine, même en critiquant des actes commis par le régime sioniste ou son armée ou sa police ou ses colons laïcs comme religieux, vous avez déjà un élément de réponse.

     

    Quand sur Internet vous tombez sur des sites sionistes, vous les reconnaitrez, car vous retrouverez généralement :

    -          leurs symboles tels que le drapeau blanc et bleu, mais attention, ils peuvent être sionistes sans drapeau aussi.

    -          la louange de leur entité qu’ils nomment « la Terre Sainte », une corde sensible pour tout Juif dont ils se servent à escient.

    -          l’appel à soutenir leur armée, certains de leurs politiciens ou d’autres pays, leurs Rabbins qui se sont vendus à eux.

    -          le caractère agressif ou mielleux de leur propos…

     

    Nous encourageons nos lecteurs à s’instruire sur le Judaïsme Traditionnel et concernant le sionisme et de découvrir par eux-mêmes les incompatibilités.

     

    Il reste quand même la question suivante : comment des רבונים ont pu tomber dans la ציונות, eux qui devraient protéger le Peuple Juif de la כפירה sous toutes ses formes, et dont le sionisme est la pire que nous ayons connue dans notre Histoire ? C’est l’œuvre du שטן et ses démons.

     

    C’est la triste situation dans laquelle se trouve le peuple Juif, mais comme dans chaque génération, il y a une Résistance Juive à la כפירה, parfois faible, parfois plus forte, grâce à nos Maîtres du Judaïsme qui se sont tous opposés au sionisme, qui ont dénoncé le sionisme même avant que l’idéologie ne prenne la forme de mouvements sionistes, congrès, colonies, entité et ses tentacules dans le monde, ses lobbies sionistes dont les initiales comportent un « j » ou un « i ».

     

    En restant fermes et fidèles à la תורה, à nos חכמים ז"ל, nous serons assurés de la réalisation des Promesses Divines que nos נביאים ont révélées pour les jours redoutables de משיח.

     

    Que השי”ת ait pitié de Ses מאמינים et nous soit en aide pour Son Nom.

     

     

    15-06-2017 om 09:33 geschreven door Naphtali HIRSCH  


    >> Reageer (1)
    02-06-2017
    Klik hier om een link te hebben waarmee u dit artikel later terug kunt lezen.Natruna – Juifs d’Europe contre le Sionisme se présente
    Klik op de afbeelding om de link te volgen

    Natruna – Juifs d’Europe contre le Sionisme se présente

     

    Notre mission

     

    Informer le monde et lui faire prendre conscience de la position éternelle du judaïsme authentique au regard de l’idéologie sioniste et de ses implications :

     

    Le concept relativement nouveau du sionisme n’est apparu qu’il y a une centaine d’années et, depuis lors, les Juifs fidèles à la Torah se sont opposés fermement à ce phénomène.

     

    Cette position est justifiée par deux articles de foi :

     

    1       Le peuple Juif est en exil par décret divin et ne peut en sortir que par décision divine. Tous les efforts humains pour modifier une réalité métaphysique et provoquer une rédemption hors du projet divin sont voués à l’échec et mènent indubitablement à effusion de sang. L’histoire a clairement confirmé cet enseignement. Le sionisme, en prêchant la fin de l’exil du peuple Juif (que ce soit par des moyens politiques et/ou militaires) nie la raison même de l’existence de la diaspora et dès lors du joug divin .

     

    2       Le sionisme n’a pas seulement nié la croyance fondamentale du peuple Juif en la rédemption divine, mais il a aussi créé un pseudo-judaïsme qui considère l’essence de l’identité juive comme un vulgaire nationalisme . Par conséquent, le sionisme et son résultat, à savoir l’État israélien ont constamment tenté, par persuasion et/ou coercition, de remplacer la raison d’être spirituelle du Peuple juif centrée sur la Torah par un matérialisme basé sur le rapport de force.

     

    Natruna.eu / True Torah Jews vise à informer le monde et, en particulier, le public et les hommes politiques européens que tous les Juifs ne soutiennent pas l’idéologie de l’État sioniste appelé « Israël ». En fait, un grand nombre de Juifs orthodoxes considèrent que l’idéologie de cet État est diamétralement opposée aux enseignements du judaïsme traditionnel.

     

    Natruna craint que l’idée fausse largement répandue selon laquelle tous les Juifs soutiennent l’État sioniste et ses actions mette en danger les Juifs du monde entier.

     

    Natruna n’a PAS de motivation politique ; mais est exclusivement motivé par la préoccupation légitime de préserver la paix et la sécurité de toutes les personnes dans le monde entier, y compris celles qui vivent en Terre Sainte

     

    Natruna vise à dissocier les Juifs et le judaïsme traditionnel de l’idéologie sioniste en :

     

    1       fournissant une documentation historique prouvant que le sionisme est tout à fait contraire aux enseignements du judaïsme traditionnel à travers les paroles des rabbins et des sages ainsi que des Écritures saintes qui s’opposent à la création d’un État appelé Israël.

     

    2       fournissant une documentation historique sur la manière dont l’idéologie sioniste et la création de leur État, leurs actions et leurs activités ont eu un impact négatif sur le peuple juif au cours des cent dernières années et jusqu’à aujourd’hui.

     

    3       faisant connaître les nombreux efforts des Juifs traditionnels pour démontrer leur opposition au sionisme, des efforts qui sont parfois ignorés par certains médias.

     

    4       convainquant les médias d’information, les hommes politiques et le public d’arrêter de désigner l’État d’Israël comme l’« État juif », mais d’utiliser le nom qui le décrit vraiment : l’« État sioniste ».

     

    Natruna vise également à ouvrir les yeux aux Juifs qui n’ont jamais étudié le sujet du sionisme du point de vue de la Torah, mais ont été victimes de la désinformation véhiculée par les tenants du sionisme dit historique.

     

    Natruna espère que ces derniers rejetteront totalement cette idéologie qui remplace l’espoir séculaire des Juifs de la rédemption divine par un faux espoir en une rédemption et un État étrangers à l’essence même du Judaïsme.

     

    La suite dans leur site électronique (en construction) :  https://www.natruna.eu/fr

      

    02-06-2017 om 00:00 geschreven door Naphtali HIRSCH  


    >> Reageer (0)
    17-05-2017
    Klik hier om een link te hebben waarmee u dit artikel later terug kunt lezen.Stop à la souffrance des Palestiniens dans les geôles sionistes
    Klik op de afbeelding om de link te volgen

    Stop à la souffrance des Palestiniens dans les geôles sionistes !

     

     

    En tant que Juifs de Thora, nous ne pouvons rester indifférents aux souffrances que vivent les Palestiniens de la part de l’occupant sioniste. השי"ת se tient du coté des opprimés. C’est d’autant plus révoltant que les sionistes agissent en notre nom !

     

    Yechouroun – Judaïsme contre sionisme dénonce le régime sioniste dans sa violation des droits de l’Homme en Palestine, principalement dans les prisons où 1800 prisonniers palestiniens font la grève de la faim. Ils sont au 31ème jour et leur situation est en danger.

     

    Ces Palestiniens emprisonnés ne sont pas des terroristes, mais des résistants à l’occupation sioniste. Ils font une résistance légitime reconnue par la Communauté Internationale, des droits qui sont inscrits dans les Conventions de Genève qui font partie des Conventions Internationale du respect de la personne humaine lorsqu’elle est en prison. Ces droits sont complètement violés. Leurs revendications sont plus que légitimes en demandant le respect des droits élémentaires : soins aux malades, de l’eau pour se laver ainsi que leur vêtements, droits de visite de leur familles, pouvoir étudier par correspondance.

     

    L’argument sioniste disant qu’il s’agit de personnes condamnées ne tient pas, car même un détenu condamné a droit aux droits élémentaires. Les revendications des détenus palestiniens sont légitimes. Ces vaillants combattants antisionistes payent beaucoup trop cher avec leurs emprisonnements où ils sont maltraités et leur bataille des ventres creux !

     

    Yechouroun manifeste aussi sa solidarité avec les prisonniers ainsi qu’avec la population palestinienne qui ploie depuis 69 ans sous le joug de la pire hérésie que le monde a connue !

     

    Le monde entier manifeste en faveur des prisonniers politiques palestiniens que le régime sioniste criminel, qui se dit une démocratie, laisse mourir à petit feu. Honte à l’humanité !

     

    Nous rappelons que les sionistes s’en prennent aussi à nos jeunes garçons qui étudient dans les ישיבות qu’ils forcent de s’enrôler dans leur armée amalékite. Ils mettent les réfractaires au recrutement en prison où ils subissent le même sort.

     

    Nous appelons les responsables de la Communauté Internationale, l’UE, les ministres des affaires étrangères de tous les pays à intervenir au plus vite pour mettre fin à cette injustice ! Non à l’impunité des sionistes qui se croient au dessus des lois !

    17-05-2017 om 17:25 geschreven door Naphtali HIRSCH  


    >> Reageer (0)
    15-05-2017
    Klik hier om een link te hebben waarmee u dit artikel later terug kunt lezen.Il y a 69 ans, la Nakba
    Klik op de afbeelding om de link te volgen

    Il y a 69 ans, la Nakba
    une tragédie pour la population palestinienne et pour le Peuple Juif

     

    Aujourd’hui, nous sommes 69 ans plus tard et cette Nakba continue, mais aussi la Résistance antisioniste continue. La parole que le maudit Ben Gurion, que son nom et souvenir soient effacés, avait dite, qu’après la Nakba « Les plus vieux mourront et les plus jeunes oublieront » ne se réalisera pas.

     

     En 48, les sionistes ont expatrié de force des centaines de milliers de palestiniens de leurs propres foyers et de leurs terres. Le peuple palestinien a perdu sa patrie au profit de la création de l’entité sioniste que les sionistes appellent sans scrupule « Israël ». Lors de ce drame, la majorité des terres palestiniennes fut occupée par le mouvement sioniste, et plus de 750000 palestiniens furent expulsés et devinrent des réfugiés. Les Palestiniens furent aussi victimes de dizaines de massacres, atrocités en tous genres, et pillages. Les grandes villes furent transformées en villes Juives, plus de 500 villages ont été détruits pour n’en citer que deux : Beth-Shemesh est construit sur le village arabe de Az-Zakariyya, et « Har-Nof sur le village de Deir Yassine. Une grande partie des familles bédouines qui vivaient dans le Néguev se firent chasser, et on tenta de supprimer l’identité palestinienne en supprimant les noms géographiques arabes.

     

    Cette commémoration de la Nakba montre l’attachement sans faille des Palestiniens au droit au retour sur leurs terres, en vertu de la résolution de l’ONU n°194.

     

    La création de l’entité sioniste est aussi une catastrophe pour le Peuple Juif, du fait qu’il est également victime de cette hérésie sioniste. La Thora interdit aux Juifs en Exil d’avoir une domination Juive en Terre sainte, sur la Palestine Historique, et voilà que les sionistes se servent de l’aspect extérieur du Judaïsme pour s’imposer aux nations comme des représentants des Juifs !

     

    Le texte qui suit apporte un regard Juif sur cette problématique du sionisme et sur la justice qui doit être rendue aux victimes palestiniennes du sionisme. Ce discours de Madame Hadassah BORREMAN donné lors de l’anniversaire de la Nakba 62, n’a rien perdu de son actualité. http://www.bloggen.be/yechouroun/archief.php?ID=772252  

     

     

    CONFÉRENCE DROIT LEGITIME AU RETOUR DU PEUPLE PALESTINIEN

     

    Texte du discours prononcé par Madame Hadassah BORREMAN à l’occasion de NAKBA 62 - 13 mai 2010

     

    Au nom du Tout-Puissant, le Très Miséricordieux

     

    Salaam ‘alaykum ! Paix à vous tous qui rejoignez le combat de la Justice ! Mes remerciements aux organisateurs de cette conférence.

     

    Chers amis,

     

    Quelque soit leur croyance ou leur opinion politique, les hommes et femmes de bonne volonté du monde entier sont d’accord pour le principe du droit légitime au retour du peuple palestinien dans ses foyers en Terre Sainte, en Palestine.

     

    L’association d’études rabbiniques « Yechouroun Judaïsme contre Sionisme », basée à Anvers, dont je suis la déléguée, s’est déjà prononcée à reprise et sans équivoque à ce sujet.

     

    Vous avez les chaleureuses salutations de mon époux Reb Shmiel Mordche BORREMAN, représentant de l’Association YECHOUROUN, qui malheureusement ne peut pas être des nôtres aujourd’hui pour raison de santé.

     

    Partenaire du Centre Zahra France, nous avons formulé en juillet 2008, un « APPEL A L’INITIATION D’UNE ALLIANCE STRATEGIQUE AMICALE ENTRE JUDAÏSME ET ISLAM CONTRE LE SIONISME ».

     

    Permettez-moi d’en citer 3 passages-clé pour introduire notre sujet :

     

    Première citation

     

    « Il a bien sûr la cause palestinienne qui devrait unir le Judaïsme de la Torah et l’Islam. L’antisionisme de la Torah devrait s’opposer au Sionisme et à son entité, même si pendant la période de notre Exil et de Dispersion, le  Saint Créateur avait installé en Terre Sainte au lieu de Palestiniens musulmans, d’autres peuples tels des Coréens ou Inuits. La Torah interdit formellement tout autant un pouvoir politique religieux, même régi selon les règles de la Torah, que l’actuel pouvoir de Kofrim (renégats), alliance de sionistes antireligieux et falsificateurs religieux. Malheureusement le Satan a réussi à tromper et à conditionner un très grand nombre de Juifs par la propagande sioniste.

    A quoi sont intéressés les Juifs non contaminés par le Sionisme dans la phase actuelle que nous croyons être celle des souffrances, des douleurs qui annoncent l’avènement du Messie?  C’est bien sûr que cesse au plus tôt la domination de la Terre Sainte par les Sionistes ! Car le Sionisme est l’obstacle principal qui empêche la venue du Messie, qui doit venir et qui est attendu, non seulement pour les Juifs, mais pour la rédemption de toute l’humanité. …

     

    Deuxième citation

     

    En période d’Exil et de Dispersion, les Juifs n’ont aucun intérêt à dominer la Terre Sainte, et les autres parties du monde non plus. Notre vocation divine est d’être « un peuple saint et un royaume de prêtres », une population pilote, exemplaire, au service de l’humanité. Nous devons nous rappeler, plus que jamais, que ce n’est que par et pour la Thora transmise à Moïse au mont Sinaï que nous sommes Juifs.

    C’est de bon cœur, que nous Juifs devons accepter et promouvoir la souveraineté du peuple palestinien sur l’entièreté de la Palestine historique. Pas une parcelle de la Terre Sainte ne peut rester profanée par les Sionistes.

     

    Vu ainsi, c’est le bon sens même. Il n’y a aucun antagonisme entre le Judaïsme et l’Islam. Le Sionisme est notre ennemi commun. …

     

    Dernière citation

     

    Nous devons compatir avec les victimes non-Juives du sionisme et soutenir la Résistance islamique palestinienne. Ceci contrairement aux gouvernements arabes qui laissent souffrir Gaza et craignent la Révolution Islamique dans leurs pays. La compassion et la bienfaisance sont des traits indélébiles des enfants d’Abraham, de toute âme Juive qui a été présente au Mont Sinaï lors du Don de la Thora. L’Amalek sioniste est le contraire.

    Notre proposition d’alliance stratégique amicale entre Judaïsme et Islam contre le Sionisme, resterait incomplète si nous ne faisions pas l’éloge et n’exprimerions pas notre soutien à la République Islamique d’Iran, fruit de la Révolution Islamique (1979). Cette Révolution Islamique a fait ses preuves et donne des impulsions spirituelles indispensables, de très haute qualité, aux aspirations des peuples pour leur souveraineté, contre le sionisme, l’impérialisme et toute forme d’injustice. »  Fin de citation.

     

    Cet APPEL A L’INITIATION D’UNE ALLIANCE STRATEGIQUE AMICALE ENTRE JUDAÏSME ET ISLAM CONTRE LE SIONISME n’a rien perdu de son actualité.

     

    Ce qui se passe en Palestine, à Gaza en particulier me fait en tant que Juive doublement mal. Tout d’abord, le Juif, est un humain. En lui doit se trouver les traits de caractères de son Père Céleste dont la Justice. Le génocide que surtout les frères Palestiniens de Gaza, majoritairement musulmans, subissent de la part des sionistes, est injuste et abject.

     

    Deuxièmement, les agressions contre les Palestiniens se font au nom des Juifs, en mon nom, au nom du Peuple Juif, au nom de Yisroe-l, un autre nom du patriarche Ya’qov. Et c’est à dessein que les sionistes ont appelé leur Etat « Israël ». C’est ainsi qu’est semée la confusion entre Juif et sioniste, Judaïsme et sionisme.

     

    Le sionisme de nos jours a pris une forme ‘pieuse’ ; des ‘rabbins’, pour de l’honneur et de l’argent pour leurs institutions, se sont laissés acheter et ‘cachérisent’ aujourd’hui les crimes des sionistes contre les Palestiniens. Ils trouvent même des versets justifiant leurs actes, bien sûr pour cela ils ont dû falsifier la Thora. Comment des Juifs, que les sionistes ont entraînés après eux dans leur hérésie, peuvent faire subir à un autre peuple, au peuple palestinien ce qu’eux-mêmes ou leurs parents ont subi pendant la deuxième guerre mondiale ?

     

    L’Etat sioniste n’est que la concrétisation de l’idéologie satanique du sionisme. Sa conception seule avait déjà à l’époque fait trembler les Maîtres du Judaïsme ; ils voyaient au loin le danger que le Peuple Juif allait encourir. Le sionisme est la pire des épreuves que le Peuple Juif a connue, cette épreuve a débordé sur nos frères Palestiniens, Juifs et Musulmans.

     

    Cette idéologie qu’est le sionisme a fait d’eux des gens de la pire espèce que le monde n’ait jamais connue. En 46, les sionistes, ces sinistres individus, se prenant pour les représentants de tous les Juifs, ce qu’ils tentent encore de faire aujourd’hui, se sont présentés devant les membres de l’ONU en les trompant en disant que les Juifs avaient besoin d’un Etat. Or, les Juifs fidèles à la Thora n’ont pas et ne demandent pas d’Etat, vu que le Saint Créateur dans un but précis a décrété pour eux l’Exil et la Dispersion, jusqu’à ce que Dieu Lui-même en décide la fin. La loi Juive interdit aux Juifs de mettre fin à l’Exil de par leurs propres moyens, elle interdit aussi de gouverner un pays, et plus encore de dominer un peuple en Terre sainte, la Palestine Historique. Les sionistes d’alors, le maudit Ben Gurion et consort, se sont emparés de la Palestine pour y ériger leur Etat de terreur, sans l’accord des habitants du pays. D’ailleurs le Peuple Palestinien n’existe pas pour eux.

     

    La religion du sioniste,  c’est le nationalisme ; ses buts sont : amasser et conquérir toujours plus de terres, ce qu’il fait en usant l’arrogance, la terreur, les armes.

     

    Osons appeler les choses par leur nom et leur réel qualificatif : ce qui se passe en Palestine Occupée, c’est de l’apartheid !

     

    Malgré le soutien de l’arrogance globale, des lobbys sionistes, de l’inertie des potentats arabes, de la trahison de la Clique Abbas, nous assistons à la débâcle, au début de la fin du Sionisme et de sa domination en Palestine. Le régime sioniste, bien qu'assisté de son semblable, Washington, se trouve aujourd'hui de plus en plus dévoilé, embarrassé et en déclin. Que sa perte soit pour très bientôt, comme nos prophètes l'ont annoncé, ce pourquoi le Juif authentique prie trois fois par jour en disant Velamachinim. C'est pour cela que les sionistes sont déchaînés, n'arrivant pas à atteindre leurs objectifs, ils entrent en guerre de façon sauvage, tels des démons assoiffés de sang.

     

    L’occupation brutale de la Palestine et le refus des droits élémentaires du peuple palestinien par les Sionistes ne peuvent plus durer longtemps. Pour cela, deux conditions sont essentielles, sine qua non, qui se complètent mutuellement : une pour les Palestiniens, l’autre pour leurs amis de par le monde.

     

    La première condition, c’est la Résistance ! Résistance jusqu’au bout, et si elle est conséquente, elle se doit d’être Islamique. Gaza résiste, le peuple palestinien résiste, et c’est non seulement légitime, c’est une question d’être ou ne pas être. L’ennemi sioniste a beau n’être qu’un tigre en papier, il faut résister et lutter pour le vaincre. La Résistance islamique en Palestine, au Liban, dans d’autres pays encore, donne un bel exemple et un encouragement aux peuples du monde en lutte contre l’arrogance des grandes puissances, l’impérialisme et l’hégémonisme, pour un monde de Justice, pour l’avènement du Royaume Céleste sur Terre. Il est impératif que certains pays arabes se repentent pour leur honteuse collaboration avec le régime sioniste et prennent enfin la défense de leurs frères musulmans palestiniens.

     

    La deuxième condition, se pose à nous tous : Il nous faut soutenir le peuple palestinien, la Résistance Islamique, le Hamas, le Jihad Islamique et tous les autres groupes de résistance qui luttent pour le recouvrement de tous les droits du peuple palestinien. Il faut que toutes les nations coupent leurs relations avec l’entité sioniste criminelle, boycottent leurs produits volés aux Palestiniens et dénoncent leurs actes de terreur. Nous devons nous opposer et dénoncer les lobbys sionistes, dont l’adresse en France est surtout le CRIF. Ne craignons pas de se faire traiter d’antisémites par le CRIF par exemple, car il est dévoilé. Le CRIF et les organisations sionistes équivalentes dans les autres pays sont le lobby sioniste, le Mossad. Ce sont de gros hypocrites, de gros racistes, de gros antisémites qui instillent le poison du sionisme partout où ils ont accès pour exercer leur influence dans les décisions : dans les gouvernements, dans les communautés Juives, dans l’enseignement, dans les médias et dans des associations de bienfaisances qui ne sont que des couvertures pour amasser de l’argent qui sert à financer l’armée sioniste. Les sionistes ont fait toute une industrie de l’ « holocauste » avec la souffrance des Juifs en 39-45 ; ils entretiennent un sentiment de culpabilité chez les membres de gouvernements ayant participé au génocide des Juifs, alors que, c’est le sionisme qui a attiré la colère de Dieu, la guerre.

     

    En tant que Juifs de la Torah, dont le message est Equité et Justice, il nous incombe une responsabilité particulière. Nos Sages enseignent : « La tâche est immense, ce n’est pas à toi de la parachever, mais tu ne peux pas t’en défaire ». Nous dénonçons le Sionisme religieux, la domination étatique de l’entité sioniste sur la Terre Sainte, domination profondément injuste et obstacle principal à la réalisation de notre foi et espoir messianiques.

     

    Un SEUL Rabbi, le Saint Rabbi Joël TEITELBAUM, que son mérite nous protège, a résisté à cette hérésie sioniste. Avec lui, chacun savait comment il fallait tenir. Cela fait 30 ans ce Tsadiq (Juste) nous a quittés, le Peuple Juif se trouve depuis sans dirigeants de cette envergure. Les sionistes profitent de la faiblesse des générations pour les entraîner à leur sinistre fin de damnés.

     

    Rappelons-nous, qu’avant l’avènement satanique du Sionisme, sous la domination ottomane, Juifs et Musulmans ont vécu fraternellement et paisiblement ensemble en Terre Sainte, en Palestine. Ce n’est que la brutalité sioniste qui a troublé cette bonne entente. Une telle entente régnait d’ailleurs dans tous les pays musulmans.

     

    Une fois, leur Etat érigé, les sionistes ont arrivé à entraîner dans leur hérésie des centaines de milliers de braves Juifs, fatigués et affaiblis de la deuxième guerre mondiale. Des rabbins ont alors commis une erreur fondamentale, pensant sauver la situation ; ils tombèrent dans le piège des sionistes en les reconnaissant et discutant avec eux. Les 'rabbins' sionistes de la Agoudah siègent aujourd'hui avec les renégats et décident avec eux des crimes contre les Palestiniens.

     

    Ce n’est pas parce que cet Etat existe, qu’il faille en accepter le fait, le reconnaître et vivre avec. Cet Etat est illégal à tous égards et est la source de conflits en Palestine, et aussi au PO et MO et dans le monde.

     

    Chers amis, oeœuvrons ensemble à la Palestine libre, la Palestine où le peuple palestinien sera enfin maître de sa destinée, habitant en paix dans ses maisons, travaillant ses terres, édifiant sans entrave aucune sa société. Juifs, Musulmans, hommes et femmes de bonne volonté, œuvrons ensemble à la grande Harmonie des peuples avec leur Créateur. Soutenons la Résistance offensive du peuple palestinien. 

     

    Lorsque viendra le Messie il ne restera pas une pierre sur l’autre des édifices construits par les Amalécites sionistes (Parole du Grand Rabbin de Satmar). Le destin des Juifs authentiques est lié à celui du peuple palestinien !

     

    La seule solution est le démantèlement de l’Etat sioniste, la destruction de tout ce qui lui a appartenu afin qu’aussi son souvenir soit effacé.

     

    Alors seulement, nous vivrons un monde nouveau, tel que Dieu nous l’a promis à travers Ses Prophètes. Heureux celui qui, par sa pratique de la Justice et son amour de la Vérité avec foi et courage, aura contribué à la chute du sionisme et à la libération, et de la Palestine, et du monde. Que ce soit bientôt !

     

    Je vous remercie. 

    15-05-2017 om 19:42 geschreven door Naphtali HIRSCH  


    >> Reageer (0)
    20-04-2017
    Klik hier om een link te hebben waarmee u dit artikel later terug kunt lezen.PORTRAIT D'UN JUSTE: JACOB ISRAËL DE HAAN (1881-1924)
    Klik op de afbeelding om de link te volgen

    JACOB ISRAËL DE HAAN (1881-1924)

     

    A l’époque du Mandat Britannique (depuis 1919), les Juifs établis de longue date en Palestine luttèrent pour leurs droits contre les sionistes. Ils inondèrent le Parlement anglais et la Société des Nations avec des mémorandums et pamphlets. Lorsqu’il s’avéra que les sionistes réussirent à s’emparer de pouvoir politique, les rabbins s’adressèrent aux potentats arabes de l’époque pour les assurer de leur fidélité et proclamer qu’ils ne désirent en aucun cas se mettre sous la domination des sionistes. Sur ces faits, les sionistes assassinèrent Jacob Israël DE HAAN, sous accusation de « trahison ». Quelques années auparavant DE HAAN s’était établi en Palestine en tant que sioniste religieux fervent. Lorsqu’il se rendit compte avec qui il eut à faire, il se détourna d’eux et lutta dans les rangs des Juifs orthodoxes traditionnels de Palestine.

    20-04-2017 om 00:00 geschreven door Naphtali HIRSCH  


    >> Reageer (1)
    02-04-2017
    Klik hier om een link te hebben waarmee u dit artikel later terug kunt lezen.Khaybar et le sionisme
    Klik op de afbeelding om de link te volgen

    Courrier des Amis

     

    Khaybar et le sionisme


    Au Nord de Médine, se trouvait une terre fertile appelée la Vallée de Khaybar. Elle était peuplée d’environ 20000 Juifs, fermiers et guerriers très compétents. Ils avaient construit sept forts à Khaybar pour se protéger de toute attaque.

    Lorsque les tribus juives des Bani Kaynkaa et des Bani Nouzayr furent expulsées de Médine à cause de leur complot contre le Messager de Dieu (p) (Mohammed), certains d’entre eux s’installèrent à Khaybar. Là, ils continuèrent à encourager et à aider les Arabes à s’attaquer à l’Islam.

    Le prophète décida de se lever contre ces comploteurs qui ne cherchaient qu’à nuire aux croyants. Cette bataille menée par les Musulmans se solda par un triomphe éclatant dans lequel Ali ibn Abi Talib (p) joua un rôle crucial.

    Le prophète de l’Islam accorda aux Juifs vaincus le droit de demeurer à Khaybar et de continuer à pratiquer leur religion, en échange du butin et du paiement d’un impôt.

    Encore aujourd’hui beaucoup de Musulmans pensent que cette bataille opposait les Musulmans et les Juifs alors que la réalité de l’histoire montre que le Messager de Dieu (p) ne se lève pas contre des gens fidèles à leur religion, en l’occurrence ici, le Judaïsme, mais plutôt contre des gens qui complotent pour nuire et détruire.

    De tout temps, les révélations ont été prises à partie et pointées du doigt comme étant les responsables des maux des sociétés. Ce ne sont pas ceux qui sont étrangers aux révélations qui nuisent le plus aux croyants mais ceux qui ont pris les rennes du pouvoir religieux qu’ils soient Juifs, chrétiens ou musulmans et qui parlent au nom de tous les adeptes. Les meilleurs exemples contemporains sont les sionistes pour le Judaïsme, les évangélistes pour le christianisme et le wahhabisme pour l’Islam.

    Chacun a le devoir de s’enquérir de la vérité sur les différents sujets qui font débat dans nos différentes révélations. Cette quête doit mener les croyants quelle que soit leur religion à s’unir, même si leurs opinions sont différentes, et à éviter de nourrir les amalgames qui ne servent que l’intérêt de ceux qui complotent ; et faire porter ainsi le chapeau des maux de la société à nos religions respectives.

    Pour nourrir l’espoir d’un monde uni vivant dans la fraternité, nous devons éviter les slogans qui heurtent la sensibilité des autres. Ainsi il est fort dommage d’entendre dans certaines manifestations le slogan « Khaybar ! Khaybar ! Ô les Juifs » car il porte préjudice au fondement même de notre révélation l’Islam qui respecte toutes les religions et vient les confirmer. Si nous avons un ennemi commun ce ne sont nullement les adeptes d’une religion bénie, le Judaïsme authentique, mais le sionisme.

    Le sionisme est une idéologie purement politique, un projet expansionniste et un dessein immonde monté de toute pièce par un groupe d’opportunistes athées, à l’image de l’évangélisme et du wahhabisme. Voici les ingrédients qui mènent notre monde au chaos : une bonne dose de religion dénuée de son sens et son esprit, un rabbin, un prêtre ou un imam corrompu et un troupeau de fidèles stupides, le tout à la sauce politique.

    Soyons vigilants et avertis en respectant quelques règles simples qui empêcheront les ennemis de la Foi de nuire à notre souhait le plus cher : la paix et la fraternité pour tous les hommes.

    Yahia Gouasmi
    Président du Parti Anti Sioniste

    © http://www.partiantisioniste.com/?p=16636

     

    02-04-2017 om 23:16 geschreven door Naphtali HIRSCH  


    >> Reageer (0)
    13-03-2017
    Klik hier om een link te hebben waarmee u dit artikel later terug kunt lezen.Pourim 5777 - Une information que vous ne trouvez pas dans les grands médias
    Klik op de afbeelding om de link te volgen

    Pourim 5777

     

    Une information que vous ne trouvez pas dans les grands médias

     

    Ci-dessous, un article de Press TV, une bonne réponse aux sionistes qui veulent prendre à leur compte la Thora et l’Histoire du Peuple Juif. C’est une réplique du ministre iranien au premier ministre de l’entité sioniste Netanyahou après la honte qu’il subit en Russie pour avoir essayé de tromper le président russe avec sa falsification de la Fête de Pourim. B.N. est obsédé par sa bête noire qu’est l’Iran, alors que ses plaintes ne sont absolument pas justifiées. Ce Homon sioniste voudrait forcer la Russie à se détacher de ses alliés qui forment l’axe de la Résistance antisioniste et anti-whahhabie-takfirie, mais Poutine, étant plus instruit et plus intelligent que lui, lui rappellera l’histoire et son contexte. Bien sûr B.N. en est parti bredouille.

     

    La nation iranienne a sauvé trois fois les Juifs dans l’Histoire (Zarif)

    Le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif, s'exprime lors du Forum économique de Davos, le 18 janvier 2017. ©AFP

    Réagissant aux vaines allégations du Premier ministre israélien à l’encontre de l’Iran, le ministre iranien des Affaires étrangères a souligné que Benyamin Netanyahu avait eu recours à une histoire revisitée et il a falsifié la Torah pour vendre ses mensonges racistes contre une nation qui a trois fois sauvé les Juifs.

    Selon l’IRNA, Mohammad Javad Zarif a publié un tweet sur sa page officielle de Twitter, dimanche 12 mars, en réaction aux récentes allégations de Benyamin Netanyahu selon lesquelles les Iraniens auraient « tenté de détruire le peuple juif, mais sans succès », il y a 2500 ans. 

    « Une fois de plus, non seulement Netanyahu falsifie les réalités contemporaines, mais encore il falsifie en même temps le passé et même le livre sacré des Juifs. C’est vraiment regrettable que le fanatisme et le racisme arrivent à un tel point qu’on puisse formuler de telles allégations contre une nation entière qui a sauvé trois fois les Juifs tout au long de leur histoire », a-t-il tweeté.

     « Le livre d'Esther raconte comment Xerxès, ce jour-là, a sauvé les Juifs face au complot d’Haman. Encore à l'époque de Cyrus, le roi des Perses a libéré les Juifs en captivité à Babylone ; et durant la Seconde Guerre mondiale où on tuait les Juifs en Europe, les Iraniens les ont volontairement accueillis », a ajouté le ministre iranien des Affaires étrangères. 

    http://www.presstv.ir/DetailFr/2017/03/13/514129/Iran-Juifs-Zarif-Isral-Netanyahu


    Commentaires

    Hadassah

    Félicitations au ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif pour avoir rappelé l’histoire exacte.

    Dans la Thora, la Meguillass Esther, nous retrouvons le nom d’Assuérus, identifié comme Xerxès I. La bataille que les Juifs perses avaient gagnée contre leurs ennemis perses dont Hamman était leur chef qui avait comploté auprès du roi, fut ordonnée par le roi lui-même.

    Les Juifs d’Europe, précisément des Juifs polonais furent aidés par l’Iran, alors que ceux-là furent en route pour ce qui deviendra l’entité sioniste où tout est fait pour les « shmaaden », leur faire renier la Foi Juive.

    Bonne remise en place du sioniste BN pour ses falsifications de l’histoire tout court, et de l’histoire Juive, non pas par un ennemi des Juifs comme il s’obstine à le répéter à longueur d’année, mais par un iranien qui voit clair dans la différence entre Juif et sioniste. Ce qui confirme ce que j’ai déjà souvent écrit dans mes articles, le dernier étant celui-ci : http://www.bloggen.be/yechouroun/archief.php?ID=1695401.

    Le Peuple Juif, que les sionistes trompent et terrorisent depuis plus d’un siècle, devrait davantage réaliser que nous Juifs de Thora et par conséquent antisionistes, avons un allié de taille avec la RII, l’Imam Khomeiny avait bien rappelé ce point fondamental en son temps.

     

    13-03-2017 om 23:42 geschreven door Naphtali HIRSCH  


    >> Reageer (0)
    02-03-2017
    Klik hier om een link te hebben waarmee u dit artikel later terug kunt lezen.L'affaire de la condamnation d'un jeune Palestinien à Anvers a une suite
    Klik op de afbeelding om de link te volgen

    L’affaire de la condamnation d’un jeune Palestinien à Anvers a une suite

     

    Suite à l’affaire de la condamnation d’un jeune Palestinien à Anvers, que nous avons rapporté en fin du précédent article http://www.bloggen.be/yechouroun/archief.php?ID=2970173 , nous apportons ci-dessous un premier élément de réponse de notre ami Lucas Catherine concernant la bataille de Khaybar à laquelle ce jeune homme faisait référence quand il lançait ce slogan “Khaybar Khaybar ya yahoud”