Foto

Rabbin Samson Raphael HIRSCH
(1808-1888)

Foto
Rabbin Dr. Mendel HIRSCH
(1833-1900)
Foto
Rabbin Dr. Salomon BREUER
(1850-1926)
Foto
Rabbin Dr. Raphael BREUER
(1881-1932)
Foto
Reb Julius HIRSCH
(1842-1909)

ברוך הבא!    السلام عليكم!

Bienvenue sur le blog de l'association d’étude YECHOUROUN, Judaïsme contre Sionisme. Nous proposons des textes rabbiniques, (surtout de l’école de Samson Raphael HIRSCH) ainsi que des infos et documentations, le tout avec engagement antisioniste et solidarité anti-impérialiste, inspirés par la fidélité à la Torah.
Visitez aussi notre Blog  www.bloggen.be/jesjoeroen en Allemand, Anglais et Néerlandais.
 

Inhoud blog
  • Juifs en Exil, que faites-vous sous domination interdite des sionistes ?
  • שבועות
  • Journée mondiale de Jérusalem / Al Quds 2019
  • CHÂBOUÔTH par le Rabbin Ernest WEILL
  • Le malheur du Juif dans l’entité sioniste Par Hadassah BORREMAN
  • Pourquoi ne pas aller ni à Meron Lag Ba’Omer, ni dans l'entité sioniste?
  • Propagande sioniste masquée
  • ספירת העומר
  • Il y a 71 ans, la Nakba palestinienne, et aussi une tragédie pour le Peuple Juif
  • En marche vers le Mont Sinaï
  • Le jour amer du 5 Iyyar
  • קידוש לבנה - De la sanctification de D’ en présence de la lune renouvelée
  • Yechouroun Documentation : L'AN PROCHAIN A JERUSALEM Frères Tharaud (1930)
  • Le Grand Rabbin Ernest WEILL זצ"ל
  • פסח contre le sionisme
    Liens intéressants
  • Al-Manar
  • „Yakov RABKIN, Historian and Author“ Site multilingue
  • Centre d'information Palestine
  • Mouvement Citoyen Palestine
  • ISRAEL VERSUS JUDAISM
  • Juifs du Liban
  • Mondialisation.ca
  • Campaign to end Israeli Apartheid, Southern California
    Liens d'informations
  • Palestinian Mothers
  • IRIB francophone
  • Press tv
  • Mediane.tv
  • Euro-Palestine
  • Palestine solidarité
  • Zoeken in blog

    Archief
  • Alle berichten
    Foto

    Rabbin Josef Chaïm SONNENFELD
    (1849-1932)

    Foto
    Dr. Jacob Israël DE HAAN
    (1891-1924)
    assasinné par les sionistes
    60 ANS DE NAKBA, 60 ANS D'ETAT SIONISTE ANTI-TORAH, DEBARASSONS-NOUS EN!
    Foto

    Dr. Nathan BIRNBAUM
    (1864-1937)

    Foto

    Rabbin Pinchos KOHN
    (1867-1942)

    Foto

    Rabbin Ernest WEILL
    (1865-1947)

    Foto
    Foto
    IVJ dénonce l'oppression sioniste vicieuse des Juifs religieux qui s'opposent à servir dans l'armée sioniste, ou qui protestent contre son régime.
    Foto
    YECHOUROUN
    Judaïsme contre Sionisme
    23-01-2019
    Klik hier om een link te hebben waarmee u dit artikel later terug kunt lezen.Rabbiner Dr. Mendel HIRSCH: Humanisme et Judaïsme (Septième partie)
    Klik op de afbeelding om de link te volgen

    Rabbiner Dr. Mendel HIRSCH

                  (1833 – 1900)



    Humanisme et Judaïsme (Septième partie)


    Das reine Menschentum im Lichte des Judentums (1893)


    Par Dr. MENDEL HIRSCH Directeur des écoles communautaires religieuses israélites, Frankfort-on-Main.

    La même caractéristique de l'universalité est également clairement exprimée dans les commentaires rabbiniques de certains passages de la Bible concernant les justes et les bons, qui vont résolument à l'encontre de la notion d'exclusivité nationale. Ainsi sur Isaïe, 26, 2: «Ouvrez les portes» - non pas que les Prêtres, les Lévites et Yisroel, mais qu'un peuple juste et fidèle puisse y entrer ». Et sur les Psaumes 118, 20: "Ceci est la porte de Dieu" - ne se réfère pas aux Prêtres, aux Lévites et à Yisroel, mais il est dit - "les justes entreront". Encore dans les Psaumes 33, 1: “Réjouis-toi - pas les Prêtres, les Lévites et Israël, mais“ Réjouis-toi en Dieu, Justes ”et enfin, sur les Psaumes 125, 4 mais - “Sois bien, ô Dieu, à ceux qui sont bons” (Torath Cohanim sur Lévitique 18, 5)

    Ces passages n'ont pas besoin d'être commentés.

    Si ce qui précède représente le point de vue du Judaïsme sur le sujet humain, nous devons encore considérer l’effet pratique que cet enseignement a eu dans la Loi Mosaïque et dans les Prophètes, ainsi que sa continuation dans la compilation Rabbinique du rituel.

    La justice et l'amour universel sont les principes fondamentaux sur lesquels La Bible base toutes ses Lois régissant les relations entre les hommes. Quelle est alors la mesure de protection légale pour le non-juif, quelle revendication de la charité la Bible lui accorde-t-elle sur la base de la Loi Divine?

    L’instruction de la Torah a une méthode particulière pour établir et expliquer des principes généraux au moyen d’exemples concrets, en choisissant délibérément des cas dans lesquels on chercherait le moins de preuves pratiques du principe sous-jacent et en permettant ainsi à la conclusion générale de se résoudre automatiquement.

    Lorsque, par exemple, le devoir de gratitude est enseigné, la Torah choisit comme exemple un Égyptien et commande : «Ne déteste pas l'Égyptien». Car - quel que soit le préjudice indescriptible qu’ils vous ont infligé par la suite, ils vous ont tout d’abord réservé un accueil hospitalier.-

    -Lorsqu'elle a l'intention d'enseigner le devoir de considération et de raffinement du ressenti humain, l'exemple choisi est un «voleur» condamné à un service temporaire, afin de racheter ce vol. Son maître est non seulement obligé de prendre soin de la femme et des enfants de son serviteur, mais est également mis en garde de faire preuve de la plus grande miséricorde et de la plus grande considération dans son traitement au coupable lui-même.- Lors de l'établissement des principes du droit matrimonial et du respect et du maintien dus à une épouse, la Torah choisit comme exemple la petite fille d'un mendiant qui, dans des conditions humbles, entra dans la maison d'un patricien et fut prise pour épouse par son fils .

    En considérant tout d'abord à quel point la charité envers un frère non-Juif doit être démontrée et démontrée de manière concrète, nous constatons que la Loi Divine établit sa doctrine en énonçant le cas suivant: un homme qui, selon le Droit International alors en vigueur, était déclaré hors-la-loi, sans défense, sans amis, sans ressources et désespéré, était devenu l'esclave d'un Juif étranger, avait enfreint la loi au détriment du maître Juif et s'était enfui du pays étranger en territoire Juif. Pauvre misérable: “De la poêle au feu” (de mal en pis). Un grand nombre de nos États modernes hautement civilisés n’auraient pas hésité à expulser un étranger aussi vagabond et indésirable, qui, sans preuve d’identité ni de moyens de subsistance, devait devenir un fardeau pour le pays, et il pourrait se considérer chanceux s’il échappait d’être jeté de l’autre côté de la frontière, dans le pays même qu’il avait le plus de raison de craindre. Mais, malgré son prétendu manque de charité, la Loi Biblique ordonne différemment.

    Elle prescrit (Deutéronome, 23, 16, etc.): «Tu ne livreras pas à son maître un esclave qui s'est échappé de son maître vers vous. Il habitera avec vous, même parmi vous, dans le lieu qu'il pourra choisir dans l'une de vos portes, où il préférera: vous ne blesserez pas ses sentiments ».

    Si c’est la mesure de l’amour et de la sollicitude philanthropique que l’étranger complet pouvait légitimement attendre, sur la base de la Loi Divine, juste parce qu’il était un être humain et totalement sans défense, ce n’est que logique de déduire que la Loi qui commande le Juif de prendre soin de son frère non-Juif, qui a renoncé à l'idolâtrie - un «étranger vivant avec toi» - ne signifie pas restreindre ses directives d'aide charitable au frère déjà tombé.

    Au contraire, il lui faut également s’occuper d’un frère «à fortune réduite» « moins fortuné », qui peut encore se maintenir soi-même «à vos côtés» et qui n’a pas encore besoin d’admirer son compagnon Juif comme son généreux protecteur et son noble bienfaiteur. Car il est noble de relever ceux qui sont tombés, mais il est Divin de les empêcher de tomber. Et avec cette conviction, il est très caractéristique que la Torah insère, dans cette loi, l'idée de veiller à l'entretien du résidant non juif: «Et quand» - lit-on dans Lévitique, 25, 35 - «ton frère est entrain de perdre sa fortune et il trébuche à tes côtés, alors soutiens-le, même s'il n'est qu'un étranger devenu un résidant, afin qu’il puisse vivre avec toi ».

     

    23-01-2019 om 00:00 geschreven door Naphtali HIRSCH  


    >> Reageer (0)
    18-01-2019
    Klik hier om een link te hebben waarmee u dit artikel later terug kunt lezen.חמשה עשר בשבט
    Klik op de afbeelding om de link te volgen

    בס"ד 

    חמשה עשר בשבט

     

     

    En introduction, nous rappelons que cette fête de חמשה עשר בשבט est toujours précédée de שבת שירה - פרשת בשלח que nous terminons avec la מחיית עמלק. La veille de שבת שירה, nous avons l’habitude de nourrir les oiseaux en souvenir de la Manne. Durant ce שבת, nous disons la שירה (chant de louange à HaShem pour la traversée de la Mer Rouge) En effet, la manne tombait chaque jour sauf le שבת. Chacun en ramassait selon ses besoins. Le vendredi, elle tomba en double portion. משה רבינו avait dit qu’il n’en tomberait pas pendant שבת, puisqu’il est interdit de porter pendant שבת. Dans le peuple, il y avait deux רשעים, דתן ואבירם, qui sont sortis שבת matin avant le jour et ont semé leur manne dans la rue pour « prouver » que משה רבינו a menti. Aussitôt les oiseaux sont venus et ont picoré cette manne. Le fait que nous nourrissons les oiseaux est leur récompense.

     

    חמשה עשר בשבט, c’est le 15ème jour du mois de Shvat, c’est le nouvel an des arbres, ראש השנה לאילנות, ce qui veut dire qu’aussi les arbres seront jugés et comment ils doivent pousser. Pour ce jour du חמשה עשר בשבט, la sève sera montée dans les arbres et les fruits commencent à paraitre. La גמרא rappelle qu’il faut donner le מעשר (la dîme, le 10ème) des fruits de cette année (ראש השנה דף י"ד).

     

    Encore aujourd’hui, il faut prélever le מעשר de tous les fruits qui poussent en ארץ ישראל. Nous qui habitons dans les pays de l’Exil, nous devons également prélever le מעשר de ce qui a poussé en ארץ ישראל. Nous nous empressons de dire que cela pose des problèmes, car en principe על פי תורה rien ne devrait sortir de Terre Sainte, mais des Juifs prennent l’exception qu’un Rav a fait pour la généralité et se permettent d’exporter et d’importer. Une difficulté s’ajoute quand nous ne savons pas d’où viennent les produits vendus sur le marché ou même dans des magasins qui ne respectent pas l’étiquetage des produits. Le mieux est de boycotter TOUT produit qui vient de Terre Sainte, d’autant plus qu’une grosse partie est sous domination sioniste.

     

    Ce jour de חמשה עשר בשבט, nous avons la coutume de manger beaucoup de sortes de fruits qui poussent sur les arbres, פרי העץ, donc l’ananas ne servira que de décoration puisqu’il est פרי האדמה. Nous donnons la préséance aux fruits qui louent la Terre Sainte, ceux-ci sont la datte, la grenade, la figue, le raisin, les olives. De l’ אתרוג utilisé pendant סכות, nous en faisons de la confiture ou un fruit confit que nous dégustons à l’occasion de cette Fête. Nous mangeons donc beaucoup de fruits pour louer HaShem pour les bons fruits qu’il a fait pousser pour nos besoins.

     

    רבינו הקדוש, בעל ויואל משה זי"ע pose la question : pourquoi pendant חמשה עשר בשבט lorsqu’on juge les arbres, on mange des fruits pour qu’on se rappelle qu’il faut prier pour les arbres ? Et pourquoi pendant שבועת, quand c’est le nouvel an pour les fruits, on met partout des arbres/plantes dans la maison afin de se rappeler de prier pour les fruits ? Cela aurait dû être le contraire ! La réponse est que cela nous apprend un grand מוסר : un arbre avec ses fruits sont comparés à des parents et leurs enfants. Quand on juge au Ciel les parents, on regarde comment ils ont éduqué leurs enfants. Si les enfants vont dans le chemin de la תורה, la יראת שמים, la צניעות, l’honnêteté comme le demande la תורה, on juge les parents d’après cela. Si les enfants se conduisent bien, on peut faire de grande bonté au Ciel pour les parents.

     

    En annexe (bijlagen): תפילות לחמישה עשר בשבט ועל האתרוג

    Bijlagen:
    תפילות לחמישה עשר בשבט ועל האתרוג.jpg (289.6 KB)   

    18-01-2019 om 00:00 geschreven door Naphtali HIRSCH  


    >> Reageer (0)
    31-12-2018
    Klik hier om een link te hebben waarmee u dit artikel later terug kunt lezen.Rabbiner Dr. Mendel HIRSCH: Humanisme et Judaïsme (sixième partie)
    Klik op de afbeelding om de link te volgen

     

    Rabbiner Dr. Mendel HIRSCH

                  (1833 – 1900)



    Humanisme et Judaïsme (sixième partie)


    Das reine Menschentum im Lichte des Judentums (1893)


    Par Dr. MENDEL HIRSCH Directeur des écoles communautaires religieuses israélites, Frankfort-on-Main.

    D’autres exemples n’ont guère besoin d’être cités. Une seule déclaration pourrait être citée, qui dans la forme la plus noble décrit la relation, non pas du Juif - mais de l'homme - avec son Créateur. En termes d'intimité la plus profonde, l'âme de tout homme pur, sensible à la plus faible sensation qui trouble la conscience, est décrite comme une lampe de Dieu, avec laquelle il examine les plis les plus secrets du cœur humain. "L'âme est la lampe de Dieu qui scrute toutes les parties intérieures de son corps" (Proverbes XX. 27).

     

    Un seul autre énoncé pourrait être cité à ce propos. Il fait référence à l'immortalité de l'homme - pas du Juif - et constitue l'expression la plus fine et la plus tendre en matière de mort et d'immortalité en langage humain.

     

    «Et lui, comme une chose putride, est consumé, comme un vêtement dévoré par les papillons de nuit: l'homme qui naît de femme n’a que peu de jours et il est rassasié de troubles. Comme une fleur, il pousse et est coupé. Il fuit comme une ombre et n’a pas de durée. Et m'amènes-Tu même moi en jugement avec Toi? Car qui peut dire quelque chose de pur sur ce qui est impur ? Pas un seul !

     

    Si avancé dans les années qu'il soit, Tu connais le nombre de ses mois. Tu as fixé une limite à sa vie, et il ne peut pas la dépasser. Oh, détourne-toi de lui, afin qu’il puisse se reposer, comme l’ouvrier après ses jours de labeur. Car il y a encore de l'espoir pour l'arbre qui est abattu, qu'il repousse et que ses racines ne périssent. Si ses racines peuvent se décomposer dans la terre et que son tronc peut mourir dans le sol, il sentira de nouveau son odeur d’eau et produira des fruits comme un jeune arbre planté:

     

    Et l'homme devrait-il mourir et dépérir, et quand l'homme aura rendu son dernier soupir, devrait-il y avoir une fin comme si les eaux de la mer devaient disparaître, pour assécher à jamais une rivière qui pour une fois a cessé de couler?

     

    Et l'homme qui s'endort, ne devrait-il jamais se relever? Jusqu'à ce que le ciel ne soit plus, ne devrait-il plus jamais se ressaisir et ne jamais être réveillé de son sommeil? Oh, si Tu veux bien me cacher dans la tombe et me garder dans l'isolement, jusqu'à ce que Ta colère soit passée! Que Tu me fixes un temps et te souviennes de moi. Si un homme meurt vivra-t-il encore? Oui, tous les jours de mon service terrestre, j'attendrai que vienne mon changement, mon réveil, quand Tu me rappelleras, et je répondrai à Ton appel, car Tu désireras le travail de Tes mains (Job VII. Et XIII. , 28 et XIV, 1-15).

     

    Tout ce que cet homme a accompli dans sa campagne terrestre, les batailles qu’il a menées, les seules sous les rayons de celles qu’il a gagnées; ce n'est que sous les rayons de la miséricorde divine qu'il l'a accomplie, a fait ce qu'il a fait et a atteint ce qu'il a atteint; sa purification, son exploit moral est le travail de l'éducation Divine. Et quand Dieu trouve que l'homme a atteint l'objectif fixé, il aspire à son enfant, à l'œuvre de ses mains. Et ce désir du Père est pour l'enfant comme un appel à rentrer à la maison et Il est obéi joyeusement - à cet appel, les hommes l'appellent "mort" - lui annonce le retour à son Père, l'entrée dans la vie éternelle.

     

    «Car Tu ne laisseras pas mon âme dans la tombe, ni voudras-Tu que périsse celui qui se dévoue à Toi dans un amour filial: Tu m'apprends le chemin de la vie, la plénitude de la joie est en Ta présence; félicité éternelle à Ta droite » (Psaumes, XVI, 10, etc.).

    Ces paroles du Psalmiste sont basées sur l'enseignement de la Bible et représentent donc les sentiments les plus profonds de tout homme pur.

     

    (Humanisme et Judaïsme du Dr Mendel HIRSCH, pp. 33-36  à poursuivre lundi prochain)

     

     

    31-12-2018 om 23:02 geschreven door Naphtali HIRSCH  


    >> Reageer (0)
    25-12-2018
    Klik hier om een link te hebben waarmee u dit artikel later terug kunt lezen.Le but des sionistes est de transformer le Peuple Juif en entité nationale, לא עלינו !!!
    Klik op de afbeelding om de link te volgen

     

    Le but des sionistes est de transformer
    le Peuple Juif en entité nationale, 
    לא עלינו !!!

     

     

     

    Traduction du texte en Anglais de la vidéo en annexe (Bijlagen)

     

     

    «Israël» a pris le drapeau d’être le «corps représentatif» de la Communauté Juive mondiale, affirmant que critiquer l'"Etat", c'est de « l'antisémitisme ».

     

    C’est le contraire qui est vrai. Dès le début de l’idéologie sioniste, l’objectif était de «transformer» l’identité Juive authentique. D'un collectif religieux à une entité nationale, ils voulaient créer un « nouveau Juif » sans « judéité » en elle.

     

    De la bouche des fondateurs sionistes:

     

    -       Micah Joseph Berdichevski : «Nous devons cesser d'être Juifs en vertu d'un Judaïsme abstrait et devenir des Juifs à part entière/dans leur propre droit, en tant que nationalité vivante et en développement».

     

    -       Vladimir Jabotinsky: "Prenez chaque caractéristique d'un Juif, imaginez son contraire, ça c'est un sioniste ".

     

    -       David Ben Gourion : "Ce qui rend cette révolution si différente, c'est qu'elle n'a aucun rapport avec un ordre existant".

    • Les sionistes ont travaillé pour créer une identité nationale à partir du véritable Juif
    • Ils ont donc pris notre Terre Sainte et en ont fait un «État-nation» politique.
    • Ils ont «nationalisé» notre langue sacrée du Loshon Kodesh biblique et en ont fait l’Hébreu moderne (ivrit).
    • Et finalement, ils ont pris en otage notre religion sacrée et l'ont transformée en une culture nationale.

     C’est simple que l’"État d’Israël" représente le contraire de ce à quoi les Juifs se sont identifiés pendant des milliers d’années. Comment alors l'"Etat d'Israël" peut-il prétendre représenter le Peuple Juif?

     

     

    La vidéo a été réalisée par Torah Jews

    Traduction en Français par Hadassah BORREMAN

     

    Bijlagen:
    But sioniste. transformer le Peuple Juif en entité nationale.mp4 (8 MB)   

    25-12-2018 om 00:00 geschreven door Naphtali HIRSCH  


    >> Reageer (0)
    23-12-2018
    Klik hier om een link te hebben waarmee u dit artikel later terug kunt lezen.Perversité ! Le nouveau « nouvel antisémitisme »
    Klik op de afbeelding om de link te volgen

    YECHOUROUN info

     

    Perversité !
    Le nouveau « nouvel antisémitisme »

      

    Cacher les crimes d’État d’Israël derrière de fausses allégations de victimisation

     Richard Falk

     Avec beaucoup d’autres, je suis actuellement victimisé. Nous sommes qualifiés d’antisémites et dans certains cas, de Juifs ayant la haine de soi. Il s’agit d’un effort sioniste et israélien visant à nous faire taire et à punir notre militantisme non-violent, avec un venin spécial dirigé contre la campagne BDS, car elle est devenue efficace ces dernières années.

     Cette image négative de l’opposition est qualifiée de 'nouvel antisémitisme'. Le vieil antisémitisme était simplement une haine des Juifs exprimée par des images et des attitudes négatives, des pratiques discriminatoires, des persécutions et des actes de violence. Le soi-disant 'nouvel antisémitisme' est la critique d’Israël et du sionisme.

     Cette idée a été approuvée par des gouvernements amis d’Israël et poussée par diverses organisations juives de premier plan, notamment des personnes associées aux survivants de l’holocauste et à leurs souvenirs.

     Emmanuel Macron, Président de la République française, a exprimé assez clairement ce rejet par les apologistes d’Israël, même si c’était sous une forme plutôt malveillante: «Nous ne nous rendrons jamais aux expressions de la haine. Nous ne cèderons rien à l’antisionisme, car il s’agit de la réinvention de l’antisémitisme.»

     La fausse prémisse est d’assimiler le sionisme aux Juifs, faisant automatiquement de la critique et de l’opposition à l’État israélien sioniste un antisémitisme.

     Déjà en 2008, le Département d’État des États-Unis était allé plus subtilement dans un sens semblable à celui de Macron avec cette déclaration formelle: «Les motifs pour critiquer Israël à l’ONU peuvent découler d’inquiétudes légitimes concernant la politique ou de préjugés illégitimes. […] Cependant, quelles que soient les intentions, les critiques disproportionnées d’Israël comme barbare et sans principes, et les mesures discriminatoires correspondantes adoptées par l’ONU à l’encontre d’Israël, ont pour effet d’inciter le public à associer des attributs négatifs aux Juifs en général, alimentant ainsi l’antisémitisme

     L’erreur est de considérer les critiques comme 'disproportionnées' sans jamais tenir compte des réalités du long passé d’illégalité d’Israël par rapport au peuple palestinien.

     Pour ceux d’entre nous qui voient la réalité des politiques et des pratiques israéliennes, il ne fait aucun doute que les critiques formulées et les pressions exercées sont en tous sens proportionnées.

     Un argument connexe souvent avancé est qu’on soumet Israël à des normes plus élevées que d’autres États, ce qui révélerait un sous-entendu antisémite. Un tel argument est fallacieux. Suggérer que la criminalité d’autrui est plus grave n’est pas une défense.

     En outre, les États-Unis subventionnent Israël pour au moins 3,8 milliards de dollars par an, outre son soutien inconditionnel à son comportement, ce qui cause la responsabilité d’imposer des limites conformément au droit international humanitaire.

     De même, l’ONU a contribué aux épreuves palestiniennes en omettant de mettre en œuvre la solution de partage et en laissant des millions de Palestiniens être soumis aux structures de domination de l’apartheid pendant 70 ans. Nul autre peuple ne peut autant blâmer à juste titre les forces extérieures pour sa propre tragédie.

     En 2014, Noam Chomsky a expliqué la fausse logique d’une telle allégation avec une clarté morale et intellectuelle typique:

     «En fait, le locus classicus, la meilleure formulation, a été rédigé par un ambassadeur auprès des Nations Unies, Abba Eban, […]. Il avisa la communauté juive américaine qu’elle avait deux tâches à accomplir. L’une consistait à démontrer que la critique de la politique, ce qu’il appelait antisionisme - c’est-à-dire les critiques de la politique de l’État d’Israël - étaient de l’antisémitisme. C’est la première tâche.

     La deuxième tâche, si la critique était faite par des Juifs, leur tâche était de montrer que c’est une haine de soi névrotique nécessitant un traitement psychiatrique.

     Il a ensuite donné deux exemples de cette dernière catégorie. L’un était I.F. Stone. L’autre était moi. Nous devions donc être traités pour nos troubles psychiatriques, et les non-Juifs doivent être condamnés pour antisémitisme, s’ils critiquent l’État d’Israël. Il est compréhensible que la propagande israélienne prenne cette position. Je ne reproche pas particulièrement à Abba Eban de faire ce que les ambassadeurs sont parfois supposés faire. Mais nous devons comprendre qu’il n’y a pas d’accusation raisonnable. Pas de charge raisonnable. Il n’y a rien à répondre. Ce n’est pas une forme d’antisémitisme. Il s’agit simplement de critiquer les actions criminelles d’un État, point final.»

     L’une des caractéristiques des accusateurs du 'nouvel antisémitisme' est leur silence face aux allégations bien établies de crimes contre l’humanité formulées par ceux/celles qu’ils qualifient d’antisémites. Ces ardents partisans d’Israël poussent-ils vraiment leur sens de l’impunité à un point tel que le silence est autorisé à rester une défense adéquate?

     Ce sens de l’exceptionnalisme israélien, une vision du droit pénal international qu’il partage avec l’exceptionnalisme américain, sous-tend un déni de l’idée même de responsabilité juridique et de responsabilité morale. Ceux qui adhèrent à un tel exceptionnalisme prétendent être scandalisés par la seule implication qu’un tel gouvernement pourrait être soumis aux normes énoncées dans le statut de la Cour pénale internationale ou de la Charte des Nations-Unies.

     L’exceptionnalisme israélien a ses racines propres dans la tradition biblique, en particulier dans une lecture laïque des Juifs en tant que 'le peuple élu' mais elle repose en réalité sur une zone de confort créée par le parapluie géopolitique qui protège de la surveillance mondiale ses mouvements les plus contraires au droit.

     La récente résolution de l’Assemblée générale des Nations-Unies déclarant nulles et non avenues les démarches israéliennes en vue de l’annexion du plateau du Golan a été un bon exemple de ces mesures de protection. Seuls Israël et les États-Unis ont voté 'non' contre 151 membres de l’ONU votant 'oui'.

     Si nous prenons juste une minute pour consulter le droit international, nous trouvons le sujet si évident qu’il ne mérite pas de discussion sérieuse. Un principe cardinal du droit international contemporain, souvent affirmé par l’ONU dans d’autres contextes, est l’interdiction d’acquérir un territoire par la force des armes. Il est incontestable que les hauteurs du Golan faisaient partie du territoire souverain syrien jusqu’à la guerre de 1967 et qu’Israël a acquis le contrôle qu’il exerce depuis lors par suite d’une occupation forcée.

     Les ironies du nouveau 'nouvel antisémitisme'

     Une ironie opportuniste est présente. Les accusateurs du 'nouvel antisémitisme' ne semblent pas avoir de mal à donner l’accolade aux sionistes chrétiens malgré leur hostilité envers les Juifs, qui est couplée à leur dévotion fanatique pour Israël en tant qu’État Juif.

     Quiconque a regardé un exposé sioniste chrétien sait que leur lecture du Livre des Révélations contient une interprétation selon laquelle J reviendra une fois que tous les Juifs seront rentrés en Israël et que le Temple très saint de Jérusalem sera restauré.

     Le processus ne s’arrête pas là. Les Juifs sont alors confrontés à un ultimatum pour se convertir au christianisme ou à la damnation éternelle. Et donc, il existe parmi ces amis fanatiques d’Israël une véritable hostilité à l’égard des Juifs, tant en voulant insister sur la fin de la diaspora juive en tant qu’impératif religieux pour les chrétiens, qu’en prévoyant le sort lamentable qui attend les Juifs qui refusent de se convertir après la Deuxième Venue.

     Il y a là une perversité révélatrice. Contrairement aux soi-disant 'nouveaux antisémites' qui n’ont aucune hostilité envers les Juifs en tant que peuple, les sionistes chrétiens accordent la priorité à leur enthousiasme pour l’État d’Israël, tout en étant prêts à perturber la vie des Juifs de la diaspora et même finalement des Juifs israéliens et sionistes.

     Peut-être est-ce moins de la perversité que de l’opportunisme. Israël n’a jamais hésité à soutenir les dirigeants les plus oppressifs et dictatoriaux des pays étrangers, à condition qu’ils achètent des armes et n’adoptent pas une diplomatie anti-israélienne. Le message de félicitations de Netanyahu à Jair Bolsonaro, le dirigeant brésilien nouvellement élu, n’est que le cas le plus récent, et Israël a été rapidement récompensé par l’annonce de la décision de se joindre aux États-Unis pour déplacer son ambassade à Jérusalem.

     En réalité, les accusateurs du soi-disant 'nouvel antisémitisme' sont à l’aise à la fois avec le sionisme chrétien et avec les dirigeants politiques étrangers qui manifestent des inclinations fascistes.

     En réalité, un œil aveugle sur la réalité fondamentale du véritable antisémitisme est une caractéristique du nouvel antisémitisme tant prôné par les sionistes militants. Pour une documentation abondante, voir le livre important de Jeff Halper, War Against the People : Israel, the Palestinians and Global Pacification (2015).

     Dans un tel contexte, nous avons besoin d’un terme descriptif qui identifie ce phénomène et rejette ses affirmations insidieuses. Je propose ici l’expression inélégante suivante: «le nouveau ‘nouvel antisémitisme’».

     L’idée de cette expression est de suggérer que ce sont ces nouveaux antisémites et non les critiques et les militants critiques d’Israël qui sont les véritables porteurs de la haine envers les Juifs en tant que Juifs.

     Ce rejet de la campagne visant à discréditer, voire à criminaliser les soi-disant 'nouveaux antisémites' contient deux sortes d’arguments. Premièrement, cette campagne détourne les critiques de la persistance d’une réalité alarmante, du calvaire persistant de l’apartheid imposé à l’ensemble du peuple palestinien dans son ensemble, ce qui devrait devenir la préoccupation majeure de tous ceux qui souhaitent ce qu’il y a de mieux pour l’humanité. Deuxièmement, elle détourne délibérément ou non l’attention des objections à un véritable antisémitisme en acceptant de la part de l’État d’Israël son attachement aux sionistes chrétiens (et aux évangéliques), et avec des dirigeants fascistes qui prêchent des messages de haine ethnique.

     En conclusion, nous qui sommes attaqués en tant que soi-disant 'nouveaux antisémites' essayons réellement d’honorer notre identité humaine et de rejeter les loyautés tribales ou les alignements géopolitiques, dans notre engagement pour la réalisation des droits des Palestiniens, et surtout de leur droit à l’autodétermination.

     En tant que Juifs, tenir Israël responsable en vertu des normes utilisées pour condamner les dirigeants politiques et militaires nazis survivants revient à honorer l’héritage de l’holocauste et non à le souiller. En revanche, quand Israël vend des armes et offre de la formation en contre-insurrection dans le monde entier à des gouvernements dirigés par des fascistes ou reste prêt à accepter l’Arabie saoudite post-Khashoggi comme un allié précieux, il masque la nature malfaisante de l’holocauste d’une manière qui pourrait hanter Israël et même les Juifs de la diaspora à l’avenir.

     Richard Falk -

    Source: Aurdip

     

    23-12-2018 om 10:32 geschreven door Naphtali HIRSCH  


    >> Reageer (0)
    16-12-2018
    Klik hier om een link te hebben waarmee u dit artikel later terug kunt lezen.Comment le Talmud peut-il être à la fois la référence des sionistes et des Juifs antisionistes ? (2)
    Klik op de afbeelding om de link te volgen

    Comment le Talmud peut-il être à la fois
    la référence des sionistes et des Juifs antisionistes ? (2)

     

     

    Première partie : Comment le Talmud peut-il être à la fois la référence des sionistes et des Juifs antisionistes ? (1)

     


    Suite

     

    Reprenez à présent toutes les affirmations anti-talmudiques qui circulent sur Internet, et vous verrez que les phrases que l'on prêtent au תלמוד n'existent pas pour l'écrasante majorité d'entre elles. Prenez par exemple l'affirmation suivante : « Une femme non-juive enceinte ne vaut pas mieux qu'un animal enceinte. » Ceux qui rapportent cette affirmation prétendent que cette phrase apparaîtrait dans le תלמוד, au traité חושן משפט 405.

     

    ·        Premièrement, où avez-vous vu dans la liste des traités Talmudiques un traité appelé « Choshen HaMishpat » ? Il n'y a aucun traité du תלמוד appelé « Choshen HaMishpat » ! Toute personne qui cite un tel passage se tire une balle dans le pied, car il ne provient pas du תלמוד !

     

    ·        Deuxièmement, les pages du תלמוד sont numérotées d'une manière spécifique, avec d'abord le nom du traité, suivi du numéro de la page et de la lettre a (qui désigne le recto de la page) ou b (qui désigne le verso de la page). Non seulement « Choshen HaMispat » n'est pas un traité du תלמוד, mais en plus la référence donnée ne comporte pas de lettre a ou b à la suite de la page, montrant bien par-là que ce passage ne provient absolument pas du תלמוד, mais est une référence inventée de toute pièce. Ainsi, lorsqu'on veut faire référence à un enseignement Talmudique se trouvant, par exemple, dans le traité 'Avodâh Zârâh, au verso de la page 17, la référence sera Avodâh Zârâh 17b.

     

    ·        Et enfin, le תלמוד est rédigé en araméen, une langue que 99,9% des propagandistes anti-Talmudiques ne comprennent pas du tout. Ils se contentent de recopier les bêtises d'autres personnes qui, si elles avaient devant les yeux une page de תלמוד, seraient incapables de la déchiffrer (elles pourraient même ne pas savoir que c'est une page de תלמוד !) Ces personnes ne valent pas mieux que les islamophobes qui utilisent le Coran et les Hadiths pour attaquer l'Islam, allant jusqu'à inventer des passages ou à les sortir de leur contexte pour justifier leur haine du Musulman !

     

    ·        Le plus pathétique est que de plus en plus de Musulmans tombent dans le piège de la propagande anti-Talmudique et contribuent à répandre ces mensonges. Avec les attaques contre leur religion, ils devraient savoir ce que cela fait d'entendre de telles calomnies. Ils devraient être bien placés pour savoir que les accusations lancées contre le תלמוד sont exactement les mêmes que celles qui sont lancées contre l'Islam et le Coran ! Nous pouvons reprendre toutes les accusations anti-Talmudiques et les mettre côte à côte avec les accusations lancées contre l'Islam, et vous ne verrez aucune différence !

     

    Comme cela a été dit, tous les Juifs Orthodoxes étudient et appliquent la תורה et le תלמוד. Comment donc le même livre (à savoir, le תלמוד) peut-il être la référence de deux groupes philosophiques diamétralement opposés, c'est-à-dire des sionistes et des Juifs antisionistes ? La réponse est que les sionistes religieux prennent des morceaux de passages par-ci et par-là hors de leurs contextes. Ils prennent les morceaux de תורה et de תלמוד qui les arrangent et ignorent le reste.

     

    -       Le תלמוד dit explicitement que depuis que le Temple a été détruit en l'an 70 de l'E.C., et que notre Exil a commencé, les Juifs ont reçu l'interdiction de livrer la moindre guerre contre les non-Juifs ! Le תלמוד le dit, mais les sionistes préfèrent laisser cette loi de côté. Comment donc les guerres livrées par les sionistes contre les Palestiniens en particulier et les Arabes en général tireraient leur source du תלמוד ?

     

    -       Le תלמוד dit clairement que les Juifs ont été chassé de Terre Sainte à cause de leurs péchés et qu'ils n'ont pas le droit d'immigrer en masse vers la Terre Sainte. Le תלמוד le dit, mais les sionistes préfèrent laisser cette loi de côté.

     

    -       Comment donc le projet colonisateur des sionistes peut-il être imputé au תלמוד, qui interdit la colonisation de la Terre Sainte ?

     

    -       Le תלמוד dit clairement qu'il est interdit de voler un non-Juif. Comment donc les escroqueries commises par des sionistes tels que Maddof et d'autres peuvent-elles être imputées au תלמוד ?

     

    Ce sont là des questions que les propagandistes anti-Talmudiques devraient se poser avant de foncer tête basse et d'accuser le תלמוד de tous les maux. Quand on ne connaît pas la signification d'un mot, le réflexe naturel veut qu'on ouvre un dictionnaire. Pourquoi ne prend-t-on pas la peine de s'informer et de vérifier les informations de propagande avant de les répandre ?

     

    Il n'y a rien de commun entre le Judaïsme et le sionisme, ni entre le תלמוד et l'idéologie satanique qu'est le sionisme !

     

     

    Ce texte revu et corrigé avait initialement été composé par notre ami Reb Moshé Yehouda ZILBERSTEIN dont le blog n’est plus disponible.

     

     

    Bijlagen:
    Les six ordres et leurs traités.jpg (366.8 KB)   

    16-12-2018 om 00:00 geschreven door Naphtali HIRSCH  


    >> Reageer (0)
    Klik hier om een link te hebben waarmee u dit artikel later terug kunt lezen.Comment le Talmud peut-il être à la fois la référence des sionistes et des Juifs antisionistes ? (1)
    Klik op de afbeelding om de link te volgen

    Comment le Talmud peut-il être à la fois
    la référence des sionistes et des Juifs antisionistes ?

     

     

    Tous les Juifs Orthodoxes, sans aucune exception, honorent la תורה et le תלמוד. Quand HaShem nous a donné la תורה, Il nous a également donné des explications des lois qui y sont rapportées, afin qu'elles se transmettent oralement de génération en génération. Par exemple, la תורה interdit d'accomplir la moindre « מלאכה » pendant le שבת, mais elle ne dit pas exactement ce que désigne le terme « מלאכה. » HaShem a expliqué oralement à משה רבינו que ce terme désignait trente-neuf catégories d'activités spécifiques qui sont interdites pendant le שבת, du labourage d'un terrain au fait de transporter un objet d'un domaine à un autre. La תורה ordonne d'utiliser le « fruit du bon arbre » durant la fête de סוכות, mais ne dit pas de quel fruit elle parle. La Tradition Orale explique que l'on parle de l'Ethrog. La תורה exige d'abattre un animal de la façon qui nous a été prescrite par משה רבינו. Or, nulle part elle explique comment il faut le faire, car cela a été transmis oralement. Si vous y regardez de plus près, la majorité des lois de la תורה sont tout bonnement impossible à mettre en application sans de plus amples explications.

     

    Ces explications furent transmises de bouche à oreille et de maître à disciple pendant près de 1500 ans, jusqu'aux environs de l'an 200 de l’Ère Courante. À cette époque-là, les Sages craignaient qu'à cause de la persécution romaine et de l'Exil, les lois et les traditions finiraient par se perdre, et ils décidèrent de les mettre par écrit. Cette œuvre écrite fut appelée « משנה », et est la colonne vertébrale du תלמוד. Néanmoins, cette משנה fut rédigée de façon concise, ce qui pouvait rendre difficile la compréhension de certaines lois. Par conséquent, la משנה fut commentée et expliquée pendant près de 300 ans. À ce moment-là, tous les commentaires et explications sur la משנה furent eux aussi mis par écrit, là encore afin qu'ils ne se perdent pas. Ces commentaires et explications sur la משנה sont ce qu'on appelle « גמרא. » La משנה et la גמרא forment ensemble le « תלמוד », un terme qui signifie « apprentissage, instruction. » Toute la Loi Juive est basée sur le תלמוד, qui est suivi par tous les Juifs pratiquants. Le תלמוד nous donne les définitions des expressions obscures employées dans la תורה et nous explique comment respecter le שבת, comment abattre nos animaux, comment un animal devient « Treif », comment les prières quotidiennes doivent être organisées, comment procéder aux conversions, comment se déroulaient les rituels dans le Temple, quels sont les rites s'appliquant à l'enterrement, comment se comporter durant une période de deuil, combien de temps dure la période de deuil, comment organiser les relations hommes-femmes, comment procéder aux mariages et aux divorces, comment éduquer nos enfants, comment partager un héritage à la mort d'un parent, comment se purifier d'une impureté, quelles sont les lois qui se rapportent au commerce, etc.

     

    Le תלמוד est divisé en six livres appelés « סדרים » (ordres), qui sont subdivisés en divers traités appelés « מסכתות ». Voir l’image en annexe (bijlagen)

     

    Comme vous pouvez le voir, le תלמוד est donc une espèce de législation de la vie quotidienne du Juif, que l'on appelle « הלכה ». À titre de comparaison, la הלכה est l'équivalent de ce que les Musulmans appelleraient la « شريعه ».

     

    On entend et lit souvent beaucoup de choses fausses sur le תלמוד. Ces mensonges ont été dénoncés et prouvés fallacieux depuis très longtemps, mais persistent encore, surtout dans le camp des non-Juifs « antisionistes », qui ne prennent pas la peine de vérifier ce qu'ils lisent et affirment que le תלמוד est la clé pour comprendre le Sionisme, car les Sionistes ne feraient rien d'autre qu'appliquer les prescriptions du תלמוד, un livre qui serait rempli de haine anti-juive, etc.

     

    Voir la suite au prochain document.

    Bijlagen:
    Les six ordres et leurs traités.jpg (366.8 KB)   

    16-12-2018 om 00:00 geschreven door Naphtali HIRSCH  


    >> Reageer (0)
    10-12-2018
    Klik hier om een link te hebben waarmee u dit artikel later terug kunt lezen.Rabbiner Dr. Mendel HIRSCH: Humanisme et Judaïsme (cinquième partie)
    Klik op de afbeelding om de link te volgen

     

    Rabbiner Dr. Mendel HIRSCH

                  (1833 – 1900)



    Humanisme et Judaïsme (cinquième partie)

    Das reine Menschentum im Lichte des Judentums (1893)

    Par Dr. MENDEL HIRSCH Directeur des écoles communautaires religieuses israélites, Frankfort-on-Main.

    Les quelques exemples suivants, choisis parmi le matériau riche dont nous disposons, serviront à corroborer ce qui a été dit plus haut.


    À la vue du firmament éclairé par les étoiles, ce n'est pas l'importance du Juif mais de l'homme mortel qui se lève sur le psalmiste lorsqu'il chante: «Quand je vois Tes cieux, œuvre de Tes mains, la lune et les étoiles que Tu as formés, qu'est-ce qu'un « homme » excité par la passion (« Enosh ») [que Tu penses à lui, le « fils de l'homme purement humain » (« Ben Adam ») que Tu le protèges. Tu as donné son destin et l'as fait mais presque l’égal des êtres Divins, pour le couronner d'honneur et de gloire! Tu lui a donné la domination sur les œuvres de tes mains. Tu as tout mis à ses pieds : moutons et taureaux, et les bêtes des champs, les êtres ailés de l'air et les poissons de la mer! »  (S.R. HIRSCH, Psaumes VIII., 4-9).

     

    Non seulement le Juif, mais chaque être humain, se consacrant à Dieu, subit dans sa vie intérieure et extérieure l'influence de la proximité éducative directe de Dieu.

     

    «Heureux celui qui est à l’abri du crime et protégé de la transgression. Heureux également l’homme à qui Dieu n’a pas besoin d’imputer l’iniquité et dans l’esprit duquel il n’ya pas de ruse. »


    «C’est pourquoi, au moment des visitations,  celui qui est dévoué envers Toi dans l'amour cherche la connaissance de soi en te priant; alors les grandes eaux débordantes ne viendront pas près de lui » (Psaumes XXXII, 1,2,6)

     

    'Car le péché ne sort pas de la poussière, pas plus que les malheurs ne sortent du sol. Mais l'homme doit naître involontairement pour la douleur, comme les étincelles jaillissent dans les airs. Mais je cherche Dieu dans le destin de l’homme et j’expose ma cause au Dieu de justice qui fait les choses d'une manière insondable et des merveilles sans nombre! Voici, l'homme, qui tombe (« Enosh »), que Dieu corrige progresse avec bonheur.  Ne méprisez donc pas l’instruction éducative par le Tout-Puissant. Car s'Il blesse, Il panse aussi, s'Il frappe, Ses mains apportent aussi la guérison. Dans six troubles, Il vous aura livré, alors dans le septième, le désastre ne vous touchera plus » ( Job V , 6 etc., 17 etc.)

     

    «Car l'homme sans cœur et sans intelligence sera doté de cœur et d'intelligence, et l’ingérable âne sauvage sera né de nouveau comme un homme» (Job XI, 12)


    «Qu'elle est excellente Ta bonté, Dieu, que Tu exerces en Justice! C'est pourquoi les enfants de l'homme trouvent leur confiance sous l'ombre de Tes ailes. Dans l'abondance de Ta maison, ils trouvent une grande satisfaction, et du fleuve de Ton délice Tu les abreuves » (Psaumes, traduction de S.R. HIRSCH; XXXVI, 8, etc.)

     

    «Béni – (dans le progrès éternel) est l'homme dont le pouvoir de résistance est en Toi, dont le cœur l'élève à Toi; même lorsqu'ils traversent la vallée des larmes ils en font une source de bénédiction, en outre une bénédiction enveloppée de pluie. » « Car Dieu est un soleil et un bouclier, Dieu accorde la grâce et la gloire, aucun bien ne sera refusé à ceux qui marche dans l'intégrité morale. Eternel Cébaoth, bénédiction éternelle à l'homme qui Te fait confiance » (Psaumes LXXXIV, 6, etc.)

     

    (Humanism and Judaism by Dr Mendel HIRSCH, pp. 31 – 33 à suivre lundi prochain)

     

    10-12-2018 om 00:00 geschreven door Naphtali HIRSCH  


    >> Reageer (1)
    02-12-2018
    Klik hier om een link te hebben waarmee u dit artikel later terug kunt lezen.Hanoukka 25 Kislev 5778
    Klik op de afbeelding om de link te volgen

    Hanoukka 25 Kislev 5779

    חנוכה כ"ה כסלו תשע"ט


    Fête de l’inauguration du 2ème Temple et aussi appelée Fête des lumières

     

    25 Kislev, premier jour des huit jours de la Fête de Hanoukka tombe cette année le dimanche 2 décembre à la tombée de la nuit. Nous allumons la première lumière de Hanoukka, et les jours suivants chaque fois une lumière de plus jusqu’à 8.

     

    Nous rappelons la victoire de la Résistance des Cohanim (prêtres Juifs) conduite par Mattathias sur les Syro-Grecs (dynastie hellénistique) qui persécutaient les Juifs à cause de l’Etude et l’Observation de la Thora. Cela s’est passé il y a exactement  2185 ans (-168)

     

    Beaucoup d’histoires sont liées à la Fête de Hanoukka et c’est pour cela que nous retrouvons des coutumes liées à cette Fête : des mets frits à cause du miracle de la fiole d’huile d’olive comme les beignets, des plats lactés, les toupies…

      

    Voici ce que nous ajoutons dans les prières pendant les huit jours de Hanoukka :

     

     ...

    Nous Te remercions pour les miracles, la délivrance, pour les exploits que Tu as montrés, pour les délivrances, pour les prodiges, pour les consolations et pour les guerres contre les peuples impies que Tu as menées pour nos pères en leur temps, à cette époque-ci.

     

    Au temps de Mattathias fils de Yohonon, le grand-Prêtre le Hasmonéen et ses fils, quand la domination impie de la Grèce s’est dressée contre les Juifs pour leur faire oublier Ta Thora et les forcer de transgresser les lois, expressions de Ta volonté,  Toi Maitre du monde,  dans Ta grande Miséricorde,

    ·         Tu les as soutenus dans le temps de leur détresse,

    ·         Tu as combattu en leur faveur,

    ·         Tu T’es rangé à leur parti,

    ·         Tu les as vengés.

    ·         Tu as livré

    -         les forts aux mains des faibles

    -         la multitude aux mains de ceux qui sont peu

    -         des impurs aux mains des purs (de pécher)

    -         les impies aux mains des justes

    -         des scélérats aux mains de ceux qui étudient la Thora.

    Pour Toi, Maitre du monde, Tu T’es fait un nom grand et saint dans Ton monde, et pour Ton Peuple, Tu as procuré une grande victoire et une délivrance comme en ce jour.

    Puis (après que Tes enfants ont gagné cette guerre), ils sont venus au Sanctuaire de Ton Temple et ont débarrassé Ton Palais (ils ont sorti les idoles que les Grecs ont laissées) et ils ont purifié Ta Maison Sainte, et ont allumé les lampes du chandelier dans Tes parvis sacrés, et ils ont établi ces huit jours de Hanoukka pour bénir et louer Ton grand Nom.

     ...

     

    Ce n’est pas difficile de faire le rapport entre les Syro-Grecs et les sionistes. Bien que les sionistes religieux utilisent l’aspect extérieur du Judaïsme, ils peuvent être comparés à bien des égards aux politiciens collaborateurs des Syro-Grecs.

     

    Parmi les sionistes contemporains se trouvent aussi de ceux qui étudient la Thora, mais pour la falsifier et s’en servir pour leurs intérêts nationalistes.

     

    Depuis la propagation de leur idéologie impure sortie des ténèbres à la fin du 19ème siècle, et surtout à travers l’établissement de leur entité en Terre Sainte, les sionistes ont tué un grand nombre d’âmes Juives, en leur faisant renier la Foi Juive, en les convertissant à leur nationalisme.

     

    En s’établissant en Terre Sainte, en imposant leur domination en Palestine, ils vont à l’encontre des principes de la Foi Juive (que Maimonide a classée en 13 points) dont celui de ne pas attendre la venue de Moshiah annoncé par Elie le Prophète qui doit nous délivrer de l’Exil. Ils ne font non plus confiance au Saint Créateur pour la protection, mais utilisent les armes pour attaquer d’autres peuples, dont la population palestinienne qu’ils maltraitent, et dont ils ont chassé ou tué un grand nombre pour les démunir de leur terre natale. Pratiquer des commandements de la Thora en cassant les Serments Divins, dont le Peuple Juif  a été conjuré, n’est pas valable. Un État sioniste ‘pieux’ est pire qu'un Etat sioniste laïque ; la tromperie des nations en est plus grande.

     

    Mais, nous Juifs, petit reste faible en Exil et Dispersion, nous continuons de servir le Maitre du monde en toute fidélité à Sa Sainte Parole, nous nous purifions, nous faisons confiance en la bonté et la miséricorde du Tout-Puissant pour être sauvés de ce dernier Exil afin de pouvoir bénir et louer Son grand nom dans le 3ème et éternel Temple qu’il fera descendre du Ciel, une maison de prière pour toutes les nations.

     

    Hadassah BORREMAN

    02-12-2018 om 00:06 geschreven door Naphtali HIRSCH  


    >> Reageer (0)
    28-11-2018
    Klik hier om een link te hebben waarmee u dit artikel later terug kunt lezen.כ''א כסלו תשע''ט
    Klik op de afbeelding om de link te volgen

    בס"ד

     

     

    כ''א כסלו תשע''ט

     

     

    En ce כ''א כסלו תשע''ט, c’est l’anniversaire de la libération miraculeuse du Rebbe de Satmar Joel TEITELBAUM זי"ע, sorti du camp de concentration Bergen-Belsen en ‘944 vers la Suisse.

     

    Alors commença le développement des institutions de Thora (Ecoles de filles, Talmud Thora, Yeshivoss, …) à l’échelle internationale, dont à Antwerpen (Belgique).

     

    כ''א כסלו est commémoré chaque année par un diner et des paroles sur la vie et les œuvres du Rabbi de Satmar et dont la rentrée est au profit des différentes institutions de Thora.

     

    L’antisionisme s’est maintenu grâce aux mérites du Satmar Rebbe.

     

    28-11-2018 om 22:37 geschreven door Naphtali HIRSCH  


    >> Reageer (0)
    19-11-2018
    Klik hier om een link te hebben waarmee u dit artikel later terug kunt lezen.Rabbiner Dr. Mendel HIRSCH: Humanisme et Judaïsme (quatrième partie)
    Klik op de afbeelding om de link te volgen

     

    Rabbiner Dr. Mendel HIRSCH

                  (1833 – 1900)



    Humanisme et Judaïsme (quatrième partie)

    Das reine Menschentum im Lichte des Judentums (1893)

    Par Dr. MENDEL HIRSCH Directeur des écoles communautaires religieuses israélites, Frankfort-on-Main.


    Pour cette raison, quand Abraham a été choisi, la mission qui lui a été confiée, ainsi qu’à ses enfants, a été résumée comme suit: alors que tous les autres aspirent à être bénis, « sois une bénédiction »; « Par toi, toutes les familles de la terre seront bénies » (ibid.: XII, 2 et 3). La même injonction ou le même enseignement figurait également dans les mots que Moïse devait adresser au souverain égyptien, pour plaider en faveur de la libération de ses frères et lui déclarer, au nom de Dieu: «Le paria hébreu méprisé par toi, et jeté dans l'esclavage par toi, c'est Mon fils, Mon fils premier-né!  Car le terme hébreu désignant le premier-né, « Bechor », est un étymogramme « libérateur » (commentaire de S.R.
    HIRSCH), un abreuvoir qui libère les sources de la maternité jusque-là restreintes. Pas pour lui-même, mais pour ce qui suit, il s'appelle Bechor. Lorsque tel est le cas, Dieu parle de Yisroel comme de « Beni Bechori », « Mon fils, Mon premier-né », la signification sous-jacente est la suivante: à travers lui les puissances génératrices de l’humanité sont ouvertes. A travers Yisroel, la marche commence dans laquelle toutes les nations doivent marcher. Mes fils : « En ton nom et en celui de tous les hommes, Je viens à toi, Pharaon; Yisroel est mon premier né, mais pas le seul. Je demande la liberté pour Yisroel, tout comme je veux la réclamer pour toutes les nations qui Me suivent en tant que fils » Non pas en rang, mais chronologique, Yisroel est le premier.

     

    Mais surtout, au Sinaï, alors que Yisroel devait se préparer à la révélation, la conception de tous les hommes comme subordonnés au dessein de Dieu et à leur haute signification en tant que telle était soulignée en termes particulièrement clairs et précis: « La terre entière M’appartient » (Exode XIX, 5,6). Tu M'appartiendras cependant plus exclusivement que tous les peuples, car tu seras pour moi un royaume de prêtres et une nation sainte ». Par cette déclaration, les lois qui suivent sont définies comme celles qui établissent la consécration de Yisroel au sacerdoce de l’humanité, tout comme de nouveau à la Maison de Yisroel, des tâches spéciales sont imposées au prêtre. Cependant, toute idée fausse concernant la position de Yisroel est évitée par la déclaration emphatique: « Toute la terre est à Moi » et par le rappel que le simple appel à la prêtrise pour Yisroel est une reconnaissance accentuée de la soumission à Dieu, même sous beaucoup de conditions qui, autrement, sont laissées au libre choix des hommes. Par l'expression comparative: «plus exclusivement», la relation intime entre Dieu et tous les hommes s'exprime sans ambiguïté. Que le mot « Segoula » n'implique pas un trésor représentant la totalité des biens du propriétaire, mais indique plutôt la propriété exclusive du poste par ce propriétaire, peut être déduit de manière concluante de la phrase suivante: « car toute la terre est à Moi ». Pourtant, l'interprétation erronée de cette expression a été utilisée pour soutenir tout un tissu de faussetés concernant la prétendue restriction de la relation du Père de toute l'humanité avec la petite Communauté Juive.

     

    Dans l'introduction des lois sacrificielles (Lévitique I, 2), nous trouvons certaines directions adressées à « l'homme » en tant qu’ « Adam ». Ces prescriptions pour ces actes symboliques, par lesquels la dévotion désintéressée de toutes les forces humaines et les moyens de promouvoir les objectifs éthiques les plus élevés de la justice, de l'amour de l'homme et de la moralité, doivent être exprimées de manière formelle et solennelle comme « le maintien du feu Divin sur la terre, sont donnés, non pas exclusivement aux Juifs, mais aussi à « Adam », « Homme ». Quel autre objectif pourrait-il avoir si ce n’était d’exprimer le principe selon lequel, conformément à la tradition juive, tous les hommes sont invités à la maison de Dieu, et que sur l'autel du sanctuaire Juif l'offrande du non-Juif est déjà acceptée comme tout aussi acceptable comme « reconnaissance de la soumission à la Volonté Divine ».

     Ainsi, c’est l’universalité, avec sa vision large de l’humanité tout entière, et l’idéal de la hauteur du destin humain qui constitue la base ainsi que le point de départ de l’Ancien Testament dans sa vision du monde. Le souffle chaud de tout l'amour pour l'humanité tel qu'il nous vient des prophètes, des Psaumes et du reste des Hagiographes, ne peut donc pas être considéré comme une sorte d'élévation ou de transcendance de la vision mosaïque, mais comme portant loyalement et préservant le même souffle de vie auquel l'enseignement de Moïse était destiné, et travaille encore, à inculquer à ses enfants, ainsi qu'à tous les hommes qui le reçoivent avec un esprit et un cœur ouverts. Ces conceptions, dont nous avons indiquées certaines grandes lignes, étaient les prémisses des enseignements du Prophète et du Psalmiste. Et nous pouvons en outre affirmer à la foi qu’ils caractérisent également l’esprit des Rabbins du Talmud, dont l’instruction a aidé à organiser le Culte Juif ultérieur, et c’est le même esprit qui subsiste jusqu’à présent dans la synagogue, dans l'humble demeure dans laquelle l'âme du Juif solitaire s’élève dans la prière à son Dieu.

    (Humanisme et Judaïsme du Dr Mendel HIRSCH, p. 27-31 - Traduit par J. GILBERT ( à suivre lundi prochain)

     

    A lire aussi :

    Humanisme et Judaïsme - préface de l'auteur

    Rabbiner Dr. Mendel HIRSCH: Humanisme et Judaïsme (première partie)

    Rabbiner Dr. Mendel HIRSCH: Humanisme et Judaïsme (deuxième partie)

    Rabbiner Dr. Mendel HIRSCH: Humanisme et Judaïsme (troisième partie)

     

    19-11-2018 om 00:00 geschreven door Naphtali HIRSCH  


    >> Reageer (0)
    12-11-2018
    Klik hier om een link te hebben waarmee u dit artikel later terug kunt lezen.Rabbiner Dr. Mendel HIRSCH: Humanisme et Judaïsme (troisième partie)
    Klik op de afbeelding om de link te volgen

     

    Rabbiner Dr. Mendel HIRSCH

                  (1833 – 1900)



    Humanisme et Judaïsme (troisième partie)

    Das reine Menschentum im Lichte des Judentums (1893)


    Par Dr. MENDEL HIRSCH Directeur des écoles communautaires religieuses israélites, Frankfort-on-Main.

    Par ces mêmes doctrines, il est démontré que tout prosélytisme Juif est incompatible avec l'enseignement Juif. L'Ancien Testament ne considère jamais les hommes en dehors de la foi Juive comme des hommes condamnés à la damnation et dont le seul espoir de salut serait leur conversion au Judaïsme. Tout ce qui est nécessaire pour qu'ils deviennent des hommes purs, pas des Juifs - leur nature humaine inhérente les qualifie pleinement pour cela - et, par l'observance fidèle des devoirs humains généraux, ils seront comme Ses enfants, gagnent leur part de la grâce de leur et de notre Dieu . L'histoire Juive ne connaît qu'un exemple dans lequel ce principe a été violé par une terrible illusion, non pas pour des raisons religieuses mais pour des raisons politiques. Jamais l'outrage n'a été plus sévèrement vengé. C'était la conversion des Iduméens. Le règne maudit du sanguinaire Hérode en fut le résultat.

    Les récits bibliques de la période pré-abrahamique contiennent deux autres passages importants: l'un est une phrase de Prophétie, qui nous ouvre une perspective du plus grand intérêt et l'autre une loi divine donnée au genre humain. , qui a une signification incommensurable

    La phrase prophétique se lit comme suit: «Quant à Japhet, Dieu ouvre ses sentiments» (c’est-à-dire leur donne un jeu gratuit) (Gen. IX, 27). La partie la plus importante de la tribu Japhetite, du point de vue des progrès de la culture humaine, est celle appelée Javan, le Grec (ibid., 2). À la lumière de cette phrase biblique, l’ennoblissement de l’art hellénique et de la poésie - dont les charmes n'ont jamais cessé de «libérer les sentiments» et de constituer le fondement de toute éducation esthétique possédée par des races cultivées - semblerait servir les objectifs les plus élevés de la Providence. Selon cette phrase prophétique, cet ennoblissement esthétique ne constitue certes que le premier pas vers un ennoblissement moral, que cette dernière doit être réalisée pour l'humanité par la réalisation de ce message de la vérité divine à travers la partie la plus importante de la race, la plus importante sur le plan culturel. (Vide S.R. HIRSCH ad.loc. Et «Hellenismus und Judentum», Gesammelte Schriften II., Page 26 et suivantes)

    La Loi à laquelle il est fait référence est toutefois la déclaration faite à propos de l'autorisation de l'alimentation animale, en ce qui concerne la valeur suprême de la vie humaine. Cette phrase proclame que l'homme est le trésor de l'homme le plus exalté et le plus sacré, et que Dieu est le protecteur de l'homme, qui l'appellera pour rendre compte du «sang de l'homme», versé par la main de son frère, désignant ainsi l'homme à devenir le gardien responsable de l'homme.

    Ce n’est sûrement pas sans intention délibérée que la Bible enregistre tous ces faits et enseignements, dans lesquels le statut élevé et l’importance de l’homme sont mis en évidence de manière si évidente, avant de passer au récit de l’appel adressé à Abraham. Ayant appris comment l'humanité coulait de plus en plus bas; comment les hommes, individuellement, sont devenus esclaves de leurs appétits sensuels et, collectivement, esclaves de la tyrannie rusée et hypocrite; comment, avec leur dispersion sur la terre, a commencé l'histoire de la parole et l'éducation de l'humanité; comment, parallèlement à l'éducation par l'expérience, l'éducation par la parole de la vérité divine devait venir; et comment, en tant que détenteur de cette vérité et pour le salut et la délivrance de l'humanité, une nation spécifique devait être formée sous le contrôle immédiat de Dieu, il était évidemment nécessaire, pour la bonne compréhension de sa mission historique, que ce peuple soit éclairé , au début, quant à la position et à la tâche de ses semblables. Ce n’est qu’ainsi qu’elle pourrait être protégée contre la surestimation de sa propre nationalité, et empêchée de se considérer elle-même avec une présomption excessive, ou de voir son élévation et sa perfection morale l’ultime objectif de la révélation à laquelle il était appelé au porteur. L’expérience de tous les temps a amplement montré à quel point même les nations qui occupent un rang élevé au sens spirituel succombent, en conséquence du succès, au danger de regarder avec mépris tout ce qui est étranger. Et combien ce péril était grand pour une nation jugée digne de la direction directe de Dieu, livrée sous une omnipotence Divine active, visible et miraculeuse, et élevée au rang d’entité nationale, après avoir vu la puissance mondiale de ses redoutables oppresseurs mordre dans la poussière! Ainsi, nous pouvons facilement comprendre pourquoi la sagesse de la Bible rappelle continuellement à ce peuple, à chaque étape de son développement, que tous les hommes sont des enfants de Dieu et que Yisroel a été appelé à diriger le chemin qui mène à l'arbre de vie. ou plutôt préserver et transmettre aux hommes, dans les enseignements divins, le fruit de l'arbre de vie.

     (Humanisme et Judaïsme du Dr Mendel HIRSCH, pp. 23-27 - à poursuivre lundi prochain)

    A lire aussi :

    Humanisme et Judaïsme - préface de l'auteur
    Rabbiner Dr. Mendel HIRSCH: Humanisme et Judaïsme (première partie)
    Rabbiner Dr. Mendel HIRSCH: Humanisme et Judaïsme (deuxième partie)

     

    12-11-2018 om 10:30 geschreven door Naphtali HIRSCH  


    >> Reageer (0)
    11-11-2018
    Klik hier om een link te hebben waarmee u dit artikel later terug kunt lezen.Le film que le lobby sioniste voulait vous empêcher de voir
    Klik op de afbeelding om de link te volgen

    Image : le lobby sioniste états-unien, l’AIPAC et le lobby sioniste français, le CRIF


     

    Nous Juifs de stricte observance et antisionistes, fidèles à HaShem et Sa Thora, nous devons savoir et dénoncer ce qui se fait en notre nom !

    Il faut savoir ce que les lobbies sionistes s’activent au nom des Juifs ! Ces organisations sionistes ne représentent pas les Juifs et ne sont pas habilitées à parler au nom des Juifs. Les sionistes ne sont pas une part du Peuple Juif ; ce sont pour la plupart des non-Juifs (protestants évangélistes) et des renégats du Judaïsme, donc des self-exclus du Peuple Juif.

    Ci-dessous 2 articles en Français avec des preuves de leurs crimes contre l’humanité.

     

     

    Visionnez le film que le lobby pro-israélien voulait vous empêcher de voir !

    4 novembre 2018 Articles, Slider

    Capture d'écran de "Le lobby-USA : la guerre secrète" (voir ‘Bijlagen’ en bas de page)

    The Electronic IntifadaThe Electronic Intifada a obtenu une copie intégrale du film Lobby – USA, une enquête en quatre parties menée sous couverture par Al Jazeera sur la campagne secrète israélienne de lobbying aux États-Unis. Il publie aujourd’hui les deux premiers épisodes. Le journal électronique Orient XXI, basé à Paris, a publié les mêmes épisodes avec des sous-titres français. Le film, commencé par Al Jazeera en 2016, a été terminé en octobre 2017. Mais il a été censuré suite aux intenses pressions du lobby israélien sur le Qatar, l’émirat du Golfe riche en gaz qui finance Al Jazeera. Le directeur général d’Al Jazeera a affirmé le mois dernier que le film posait des problèmes juridiques mais il a été contredit par ses propres journalistes. En mars, The Electronic Intifada a été le premier à révéler le contenu spécifique du film. Nous avons ensuite publié le premier extrait du film en août, et, peu après, Max Blumenthal du Grayzone Project en a publié d’autres. Depuis, The Electronic Intifada a publié trois autres extraits, et plusieurs autres journalistes ont vu le film en entier et en ont parlé, dont Alain Gresh et Antony Loewenstein. The Electronic Intifada a maintenant réussi à se procurer les quatre parties du film.

    https://www.youtube.com/watch?v=jl9s09LMp10

    Pour avoir un accès sans précédent aux rouages internes du lobby israélien, le journaliste sous couverture « Tony » s’est fait passer pour un volontaire pro-israélien à Washington. Le film qui en résulte montre les efforts d’Israël et de ses lobbyistes pour espionner, salir et intimider les citoyens américains qui soutiennent les droits de l’homme palestiniens, en particulier le BDS – le mouvement Boycott, Désinvestissement et Sanctions. Il montre la collusion entre l’agence gouvernementale d’opérations plus ou moins clandestines d’Israël, le ministère des Affaires stratégiques, et un vaste réseau d’organisations basées aux États-Unis, notamment la Coalition Israël sur les campus, The Israel Projet et la Fondation pour la défense des démocraties.

     Censuré par le Qatar

    Le film n’a pas été diffusé à cause des pressions que le gouvernement du Qatar a subies de la part, ironiquement, du lobby même dont le film dénonce l’influence et les manœuvres. Clayton Swisher, chef des enquêtes d’Al Jazeera, a révélé dans un article paru dans The Forward en mars qu’Al Jazeera avait envoyé plus de 70 lettres à des individus et des organisations qui apparaissent dans le film ou qui y sont mentionnés pour qu’ils puissent réagir. Seulement trois l’ont fait. Au lieu de répondre, des groupes pro-israéliens ont essayé de faire interdire le film qui dévoile les activités du lobby. En avril, la direction d’Al Jazeera a été obligée de réfuter l’affirmation de the Zionist Organization of America, une organisation d’extrême droite, selon laquelle la diffusion du film avait été absolument interdite. En juin, The Electronic Intifada a appris qu’une source de haut niveau à Doha avait déclaré que le retard indéfini du film était dû à des préoccupations de « sécurité nationale » du gouvernement qatari.

     Opérations secrètes

    Comme l’a révélé un clip publié par l’Intifada électronique plus tôt cette semaine, dans le film on voit Julia Reifkind – alors employée d’une ambassade israélienne – expliquer que sa journée de travail consiste principalement à « recueillir du renseignement, pour le compte d’Israël… en lien avec le ministère des Affaires étrangères et/ou le ministère des Affaires stratégiques ». Elle dit que le gouvernement israélien « apporte, dans les coulisses, son soutien » aux groupes qui sont au front Reifkind admet également avoir utilisé de faux profils Facebook pour infiltrer les cercles de militants de la solidarité palestinienne sur le campus.

    https://www.youtube.com/watch?v=rJkEzGid2DY

    Le film révèle également que des groupes basés aux États-Unis coordonnent leurs efforts directement avec le gouvernement israélien, en particulier avec son ministère des Affaires stratégiques. Dirigé par un ancien officier du renseignement militaire, le ministère est responsable de la campagne internationale secrète de sabotage du mouvement BDS menée par Israël. Le film montre des images de cet ex-officier du renseignement militaire, Sima Vaknin-Gil, en train d’expliquer qu’elle a dressé la carte de l’activisme palestinien en faveur des droits de l’homme « dans le monde entier. Pas seulement aux États-Unis, pas seulement dans les campus, mais dans les campus, l’intersectionnalité, les syndicats et les églises. » Elle dit qu’elle va utiliser ces données pour mener des « actions offensives » contre les militants palestiniens. On voit Jacob Baime, directeur exécutif de l’Israel on Campus Coalition, affirmer dans la vidéo cachée que son organisation utilise « un excellent logiciel de surveillance des médias sociaux, du type de ceux utilisés dans les grandes entreprises » pour repérer les événements liés à la Palestine organisés par les étudiants sur le campus, « généralement dans les 30 secondes, parfois moins » de leur publication en ligne. Baime dit également devant la caméra cachée que son groupe se « coordonne » avec le ministère israélien des Affaires stratégiques. Baime déclare que ses chercheurs  » envoient des alertes immédiates à nos partenaires  » – dont les ministères israéliens. Le collègue de Baime, Ian Hersh, dit dans le film qu’il ajoute le « ministère des Affaires stratégiques d’Israël à nos briefings sur les opérations et le renseignement ». « Une guerre psychologique » Baime décrit la manière dont son groupe utilise des sites Web anonymes pour cibler des militants. « Avec les opposants à Israël, ce qui est le plus efficace, ainsi que nous l’avons constaté l’année dernière du moins, c’est de faire des recherches sur l’opposition, créer un site Web anonyme, puis y poster des publicités Facebook ciblées, explique Baime dans la troisième partie du film. « Canary Mission en est un bon exemple, dit-il. « C’est une guerre psychologique. » Le film révèle que c’est Adam Milstein, le multimillionnaire condamné pour évasion fiscale, qui a financé et administré Canary Mission – un site de diffamation anonyme ciblant des étudiants activistes. The Electronic Intifada l’avait déjà révélé dans un clip en août. On voit aussi Eric Gallagher, alors directeur de la collecte de fonds pour The Israel Project, dire que « Adam Milstein, c’est lui qui finance » Canary Mission. Milstein finance également The Israel Project, selon Gallagher. Gallagher se vante dans le film d’avoir  » échangé des courriels avec [Adam Milstein] pendant qu’il était en prison », lorsque, lui, Gallagher travaillait pour l’AIPAC, le groupe de pression israélien le plus puissant de Washington. Bien qu’il n’ait pas répondu à la demande de commentaires d’Al Jazeera, Milstein a nié que lui et sa fondation familiale « aient financé Canary Mission » le jour où The Electronic l’Intifada a publié le clip. Depuis, Josh Nathan-Kazis de The Forward a identifié beaucoup d’autres groupes étasuniens qui financent Canary Mission.

     L’interdiction du film

    En mars, The Electronic Intifada a publié les premiers détails sur le film. Nous avons dévoilé qu’on y voyait Sima Vaknin-Gil expliquer qu’elle avait réussi à faire travailler pour son ministère l’influent think tank néoconservateur, la Fondation for défense of démocraties working. Sur le film en caméra cachée, on voit Vaknin-Gil affirmer : « Nous avons FDD. Nous avons d’autres personnes qui travaillent » sur des projets, « incluant la collecte de données, l’analyse de l’information, le travail sur les organisations militantes et la piste financière. C’est quelque chose que seul un pays, avec ses ressources, peut faire. » Comme cela est indiqué dans la première partie du documentaire, l’existence du film et l’identité du journaliste infiltré ont été révélées après la diffusion, début 2017, d’images qu’il avait tournées pour le film The Lobby d’Al Jazeera – sur la campagne d’influence clandestine d’Israël au Royaume-Unis. Depuis, les lobbyistes israéliens exercent de fortes pressions sur le Qatar pour empêcher la diffusion du film réalisé aux États-Unis

     « Agent étranger »

    Clayton Swisher, chef des enquêtes d’Al Jazeera, a confirmé pour la première fois en octobre 2017 que la chaîne avait, au même moment, un journaliste infiltré dans le lobby israélien américain et un autre au Royaume-Uni. Swisher avait promis que le film sortirait « très bientôt », mais il n’est jamais sorti. De nombreuses sources israéliennes ont déclaré au journal israélien Haaretz en février que des dirigeants qataris leur avaient assuré à la fin de l’année dernière que le documentaire ne serait pas diffusé. Le Qatar l’a démenti, mais Swisher n’est pas revenu sur son annonce. L’article de Swisher dans The Forward de mars dernier a été son premier commentaire public sur le sujet depuis qu’il avait annoncé le documentaire en 2017. Il y réfute les allégations du lobby israélien sur le film et exprime sa frustration qu’Al Jazeera ne l’ait pas diffusé, apparemment à cause de pressions extérieures. Plusieurs députés pro-israéliens à Washington ont multiplié les pressions sur le ministère de la Justice pour qu’il force Al Jazeera à s’enregistrer comme « agent étranger » en vertu d’une loi de contre-espionnage datant des années 1930.

     Le lobby israélien se rend à Doha

    Bien que la diffusion du film ait été repoussée, une vague de personnalités pro-israéliennes a déferlé sur le Qatar à l’invitation de son dirigeant, l’Emir Tamim bin Hamad Al Thani. On y a vu certaines des figures les plus à droite et les plus extrémistes parmi les défenseurs d’Israël aux États-Unis, comme Alan Dershowitz, professeur de droit à Harvard, et Morton Klein, directeur de l’Organisation sioniste d’Amérique. Swisher a écrit dans The Forward qu’il a rencontré Dershowitz dans un restaurant de Doha lors d’une de ces visites, et a invité le professeur à une projection privée du film. Swicher rapporte que Dershowitz lui a dit, après coup : « Je n’ai aucun problème avec les tournages en caméra cachée ; et ça ne me dérangerait pas que ce film soit diffusé sur PBS » – la télévision publique étasunienne. Pourtant, il semble bien que les efforts du lobby israélien pour interdire le film aient été couronnés de succès – jusqu’à présent.

    2 novembre 2018 – The Electronic Intifada – Traduction : Chronique de Palestine – Dominique Muselet

     

     

    Le film que le lobby pro-israélien voulait vous empêcher de voir : suite et fin

     11 novembre 2018 Articles, Slider

    Photo : Capture vidéo : Voir ‘Bijlagen’ en bas de page

    The Electronic IntifadaThe Electronic Intifada a obtenu une copie intégrale du film Lobby – USA, une enquête en quatre parties menée sous couverture par Al Jazeera sur la campagne secrète israélienne de lobbying aux États-Unis. Dans les deux premières parties du documentaire censuré The Lobby – USA, publiées cette semaine par The Electronic Intifada, Tony, le journaliste infiltré d’Al Jazeera, a joué de son charme pour pénétrer dans les cercles pro-Israël.

    Visionnez les deux premières parties du film.

    https://www.dailymotion.com/video/x6wivtg

    Il a découvert un réseau d’organisations servant de bases à l’État israélien pour espionner, perturber et empêcher d’agir les supporters étasuniens des droits des Palestiniens – en particulier les activistes du BDS, le mouvement de Boycott, Désinvestissement et Sanctions. Dans les deux dernières parties du film, Tony en apprend davantage sur les campagnes secrètes de lobbying d’Israël en participant à un stage de The Israel Projet. The Electronic Intifada diffuse le film fuité en même temps que Orient XXI en France et Al-Akhbar au Liban, qui ont respectivement sous-titré les épisodes en français et en arabe. Dans la troisième partie, Al Jazeera interviewe Bill Mullen, professeur d’études américaines à l’Université Purdue dans l’Indiana qui milite activement pour le BDS. Comme l’a rapporté The Electronic Intifada en 2016, Mullen et sa famille ont été la cible d’une campagne de diffamation qui a débuté en mars de la même année. Plusieurs sites Web anonymes ont été créés pour répandre des histoires fabriquées de toutes pièces sur le prétendu harcèlement sexuel d’une étudiante par Mullen. Dans le film, Mullen dit que cette campagne avait pour but de détruire son mariage. Son épouse, également professeur, a reçu un lien vers l’un des sites. La campagne de diffamation semble avoir été orchestrée par des agents israéliens aux États-Unis.

     « Ces gens-là sont prêts à tout »

    « Un de ces articles [anonymes] racontait que pour soi-disant lui mettre la main dessus, je l’avais invitée à une réunion sur la Palestine. Et je me suis dit que c’était signé », dit Mullen, pour expliquer comment il s’était rendu compte que des pro-israéliens étaient à l’origine de ces calomnies. Mullen explique qu’il s’est rendu compte que « ces gens sont prêts à tout, ils n’ont pas de limites » quand des sites Web anonymes ont aussi ciblé sa fille ; c’est ce qui lui est arrivé de pire dans sa vie, ajoute-t-il. Une militante de Students for Justice in Palestine avec qui Mullen a travaillé, a répondu anonymement aux questions d’Al Jazeera.

    https://www.dailymotion.com/video/x6wklwn

    Elle aussi a été la cible d’un site de diffamation anonyme, qui prétendait à tort qu’elle « faisait la fête, buvait » et « couchait avec n’importe qui ». Elle décrit les tensions et les bouleversements que cela a provoqués chez elle, ses parents voulaient qu’elle arrête de militer avec Students for Justice in Palestine.Israël utilise ces tactiques de diffamation depuis des décennies. Les lobbyistes israéliens savent qu’ils ne peuvent pas gagner un débat ouvert et honnête sur ces questions aujourd’hui. Mais il y a eu une escalade tactique dans les efforts pour cibler et détruire la vie privée des militants au cours de ces dernières années, sous l’égide du ministère israélien des Affaires stratégiques. Ces tactiques se rapprochent de celles déployées par les services secrets israéliens contre les organisations de résistance palestiniennes en Cisjordanie et dans la bande de Gaza, à savoir le chantage, la désinformation, les rumeurs et le sabotage. Cela n’est pas tout à fait surprenant si l’on considère que le personnel du ministère des Affaires stratégiques est composé principalement d’espions israéliens.

     « C’est une guerre psychologique »

    Jacob Baime, de la Coalition Israël on campus, a admis qu’il se coordonnait avec le ministère israélien. Il a décrit son approche comme étant « calquée sur la stratégie anti-insurrectionnelle du général Stanley McChrystal en Irak », expliquant qu’ils « ont beaucoup copié cette stratégie qui a très bien fonctionné pour nous, en fait ». Bien que Baime semble s’être trompé de pays – l’effort « anti-insurrectionnel » du général américain était axé sur l’Afghanistan et non sur l’Irak – la stratégie de McChrystal met l’accent sur les « opérations offensives d’information « . Dans le troisième épisode, Baime explique comment son organisation utilise ces méthodes contre « les anti-Israéliens », en créant « un site web anonyme » et en postant des publicités ciblées sur Facebook. Baime explique que les militants ciblés « soit cessent de militer, soit perdent beaucoup de temps à y répondre et à enquêter, et pendant ce temps-là ils ne peuvent pas attaquer Israël ». « C’est une guerre psychologique, on les rend fous », dit-il. Il déclare plus tard que la Israel coalition on campus dispose d’un budget d’environ 2 millions de dollars uniquement pour la « recherche » de matériaux pour monter des campagnes de diffamation. Comme The Electronic Intifada l’a déjà révélé, l’épisode trois montre également qu’Adam Milstein le multimillionnaire condamné pour évasion fiscale qui finance le lobby israélien, a créé le site anonyme Canary Mission qui diffuse des listes noires. Il révèle également que la Fondation pour la défense des démocraties est aussi un agent du ministère israélien des Affaires stratégiques. Jonathan Schanzer, qui travaille pour la Fondation, admet dans la vidéo en caméra cachée que « calomnier les gens en les accusant d’être antisémites n’a plus le même pouvoir qu’avant ».

     « Les fondations sur lesquelles reposent l’AIPAC sont en train de pourrir »

    Le quatrième épisode révèle comment Israël œuvre contre le mouvement Black Lives Matter. On voit le consul général d’Israël à Atlanta se plaindre dans des séquences filmées en caméra cachée que « Israël a un gros problème avec la jeune génération de la communauté noire ». On voit aussi l’ancien journaliste de CNN, Jim Clancy, qualifier de « propagande » les efforts –couronnés de succès – de Israel Projet pour influencer les médias grand public étasuniens. Toujours dans le quatrième épisode, Tony se joint à un groupe de jeunes membres d’un think tank conservateur que leurs patrons obligent à se joindre à une manifestation cont

    Bijlagen:
    AIPAC - film.jpg (49.3 KB)   
    Capture vidéo 2ème article.jpg (55.1 KB)   

    11-11-2018 om 17:22 geschreven door Naphtali HIRSCH  


    >> Reageer (0)
    07-11-2018
    Klik hier om een link te hebben waarmee u dit artikel later terug kunt lezen.Watch the Full Video: The Israel Lobby Didn't Want You To See
    Klik op de afbeelding om de link te volgen

    Voici l'entièreté du documentaire concernant le lobby sioniste. 4 vidéos que les sionistes ne veulent pas que vous voyiez ! Il faut savoir ces choses ... et bien sûr agir en conséquence.

     

    Watch the Full Video: The Israel Lobby Didn't Want You To See

     Updated - Includes Final 2 Programs- Must Watch  - Video

    How Israel and its lobbyists spy on, smear and intimidate US citizens who support Palestinian human rights.

    November 02, 2018 "Information Clearing House" -  The Electronic Intifada has obtained a complete copy of The Lobby – USA, a four-part undercover investigation by Al Jazeera into Israel’s covert influence campaign in the United States. It is today publishing the first two episodes. The Paris-based Orient XXI has published the same episodes with French subtitles. The film was made by Al Jazeera during 2016 and was completed in October 2017. But it was censored after Qatar, the gas-rich Gulf emirate that funds Al Jazeera, came under intense Israel lobby pressure not to air the film. Although Al Jazeera’s director-general claimed last month that there were outstanding legal issues with the film, his assertions have been flatly contradicted by his own journalists. In March, The Electronic Intifada was the first to report on any of the film’s specific content. We followed this in August by publishing the first extract of the film, and shortly after Max Blumenthal at the Grayzone Project released others. Since then, The Electronic Intifada has released three other extracts, and several other journalists have watched the entire film and written about it – including Alain Gresh and Antony Loewenstein. Now The Electronic Intifada can reveal for the first time that it has obtained all four parts of the film.

    You can watch the all 4 parts in the video embeds below.

    https://www.dailymotion.com/video/x6wisw0

    To get unprecedented access to the Israel lobby’s inner workings, undercover reporter “Tony” posed as a pro-Israel volunteer in Washington. The resulting film exposes the efforts of Israel and its lobbyists to spy on, smear and intimidate US citizens who support Palestinian human rights, especially BDS – the boycott, divestment and sanctions movement. It shows that Israel’s semi-covert black-ops government agency, the Ministry of Strategic Affairs, is operating this effort in collusion with an extensive network of US-based organizations. These include the Israel on Campus Coalition, The Israel Project and the Foundation for Defense of Democracies.

    https://www.dailymotion.com/video/x6wiuqj

    Censored by Qatar

    The film was suppressed after the government of Qatar came under intense pressure not to release it – ironically from the very same lobby whose influence and antics the film exposes. Clayton Swisher, Al Jazeera’s head of investigations, revealed in an article for The Forward in March that Al Jazeera had sent more than 70 letters to individuals and organizations who appear in or are discussed in the film, providing them with an opportunity to respond. Only three did so. Instead, pro-Israel groups have endeavored to suppress the film that exposes the lobby’s activities. In April, Al Jazeera’s management was forced to deny a claim by the hard-right Zionist Organization of America that the film had been canceled altogether. In June, The Electronic Intifada learned that a high level source in Doha had said the film’s indefinite delay was due to “national security” concerns of the Qatari government.

    http://www.dailymotion.com/clockworkuprising

    Covert action

    As revealed in a clip published by The Electronic Intifada earlier this week, the film shows Julia Reifkind – then an Israeli embassy employee – describing her typical work day as “mainly gathering intel, reporting back to Israel … to report back to the Ministry of Foreign Affairs, the Ministry of Strategic Affairs.” She discusses the Israeli government “giving our support” to front groups “in that behind-the-scenes way.” Reifkind also admits to using fake Facebook profiles to infiltrate the circles of Palestine solidarity activists on campus. The film also reveals that US-based groups coordinate their efforts directly with the Israeli government, particularly its Ministry of Strategic Affairs. Run by a former military intelligence officer, the ministry is in charge of Israel’s global campaign of covert sabotage targeting the BDS movement. The film shows footage of the very same ex-military intelligence officer, Sima Vaknin-Gil, claiming to have mapped Palestinian rights activism “globally. Not just the United States, not just campuses, but campuses and intersectionality and labor unions and churches.” She promises to use this data for “offense activity” against Palestine activists. Jacob Baime, executive director of the Israel on Campus Coalition, claims in the undercover footage that his organization uses “corporate level, enterprise-grade social media intelligence software” to gather lists of Palestine-related student events on campus, “generally within about 30 seconds or less” of them being posted online. Baime also admits on hidden camera that his group “coordinates” with the Israeli Ministry of Strategic Affairs. Baime states that his researchers “issue early warning alerts to our partners” – including Israeli ministries. Baime’s colleague Ian Hersh admits in the film to adding Israel’s “Ministry of Strategic Affairs to our operations and intelligence brief.”

    http://www.dailymotion.com/clockworkuprising

    “Psychological warfare”

    Baime describes how his group has used anonymous websites to target activists. “With the anti-Israel people, what’s most effective, what we’ve found at least in the last year, is you do the opposition research, put up some anonymous website, and then put up targeted Facebook ads,” Baime explains in part three of the film. “Canary Mission is a good example,” he states. “It’s psychological warfare.” The film names, for the first time, convicted tax evader Adam Milstein as the multimillionaire funder and mastermind of Canary Mission – an anonymous smear site targeting student activists. The Electronic Intifada revealed this in a clip in August. Eric Gallagher, then fundraising director for The Israel Project, is seen in the undercover footage admitting that “Adam Milstein, he’s the guy who funds” Canary Mission. Milstein also funds The Israel Project, Gallagher states. Gallagher says that when he was working for AIPAC, Washington’s most powerful Israel lobby group, “I was literally emailing back and forth with [Adam Milstein] while he was in jail.” Despite not replying to Al Jazeera’s request for comment, Milstein denied that he and his family foundation “are funders of Canary Mission” on the same day The Electronic Intifada published the clip. Since then, Josh Nathan-Kazis of The Forward has identified several other groups in the US who fund Canary Mission.

    Suppressed film

    In March, The Electronic Intifada published the first details of what is in the film. We reported that it showed Sima Vaknin-Gil claiming to have leading neoconservative think tank the Foundation for Defense of Democracies working for her ministry. The undercover footage shows Vaknin-Gil claiming that “We have FDD. We have others working on” projects including “data gathering, information analysis, working on activist organizations, money trail. This is something that only a country, with its resources, can do the best.” As noted in part one of the documentary, the existence of the film and the identity of the undercover reporter became known after footage he had shot for it was used in Al Jazeera’s The Lobby – about Israel’s covert influence campaign in the UK – aired in early 2017. Since then, Israel lobbyists have heavily pressured Qatar to prevent the US film from airing.

    “Foreign agent”

    Clayton Swisher, Al Jazeera’s head of investigations, first confirmed in October 2017 that the network had run an undercover reporter in the US Israel lobby at the same time as in the UK. Swisher promised the film would be released “very soon,” but it never came out. Multiple Israel lobby sources told Israel’s Haaretz newspaper in February that they had received assurances from Qatari leaders late last year that the documentary would not be aired. Qatar denied this, but the paper stood by its story. Swisher’s op-ed in The Forward was his first public comment on the matter since he had announced the documentary. In it, he refutes Israel lobby allegations about the film and expresses frustration that Al Jazeera had not aired it, apparently due to outside pressure. Several pro-Israel lawmakers in Washington have piled on more pressure by pushing the Department of Justice to force Al Jazeera to register as a “foreign agent” under a counterespionage law dating from the 1930s.

    The Israel lobby goes to Doha

    While the film was delayed, a wave of prominent pro-Israel figures visited Qatar at the invitation of its ruler, Emir Tamim bin Hamad Al Thani. They have included some of the most right-wing and extreme figures among Israel’s defenders in the US, such as Harvard law professor Alan Dershowitz and Morton Klein, the head of the Zionist Organization of America. Swisher wrote in The Forward that he ran into Dershowitz at a Doha restaurant during one of these visits, and invited the professor to a private viewing of the film. “I have no problem with any of the secret filming,” Swisher says Dershowitz told him afterwards. “And I can even see this being broadcast on PBS” – the US public broadcaster. Yet it appears that Israel lobby efforts to quash the film were successful – until now.

    This article was originally published by "Electronic Intifada" -    
     http://www.informationclearinghouse.info/50555.htm

    07-11-2018 om 22:18 geschreven door Naphtali HIRSCH  


    >> Reageer (0)
    05-11-2018
    Klik hier om een link te hebben waarmee u dit artikel later terug kunt lezen.Rabbiner Dr. Mendel HIRSCH: Humanisme et Judaïsme (deuxième partie)
    Klik op de afbeelding om de link te volgen


    Rabbiner Dr. Mendel HIRSCH

                  (1833 – 1900)



    Humanisme et Judaïsme (deuxième partie)


    Das reine Menschentum im Lichte des Judentums (1893)


    Par Dr. MENDEL HIRSCH Directeur des écoles communautaires religieuses israélites, Frankfort-on-Main.

    Compte tenu des notions répandues au sujet de la religion Juive, la plupart des gens vont probablement le prendre pour acquis, qu’un seul avis est possible et peuvent exprimer la surprise qu’un tel point soit soulevé, à supposer que la réponse soit évidente. En effet, comment le Judaïsme pourrait-il séparer ses adhérents aussi soigneusement qu'il le fait, et les séparer, comme le dit le poète, même "à fond", ne fait-il que totalement rejeter le principe de l'universalité? Cependant, en des temps comme le présent, qui accentuent sans ménagement tout ce qui divise les hommes, il serait extrêmement opportun de dresser un bilan de ces idéaux considérés consciemment ou inconsciemment par tous les hommes communs comme des hommes élevés et sacrés. Un examen attentif de la position adoptée par le Judaïsme à ce sujet sera donc d'un grand intérêt. Car aucune religion n'est aussi peu comprise et mal comprise que le Juif.

    Laissez-nous définir la question plus précisément. Le Judaïsme reconnaît-il ce principe d'humanisme pur? Admet-il sa justification et sa réalité? Que pense-t-il des païens, non convertis au Judaïsme, mais qui croit en Dieu et qui accomplit fidèlement tous les impératifs de la justice, de l'humanité et de la moralité? Le Judaïsme le considère-t-il comme l'un des enfants de Dieu? un tel homme peut-il, à la lumière de la foi Juive, espérer son salut?

     Une référence à la Bible prouvera que c'est précisément le Judaïsme, précisément l'Ancien Testament, qui fournit l'origine même et les bases de la conception de l'humanisme pur dans sa réalisation la plus complète et dans son affirmation la plus positive.

    L'Ancien Testament, cet enregistrement le plus ancien du genre humain, cette source de toute connaissance de Dieu et de l'humanité, ce livre que les Juifs, malgré un martyre sans pareil, ont chéri pendant des milliers d'années comme leur plus grand trésor et la clé de leur propre et dans toute la rédemption de l'humanité, l'Ancien Testament ne fait pas précéder son enseignement d'une déclaration comme celle-ci: Avant la révélation sur le Sinaï ou à Abraham, tous les hommes étaient condamnés et incapables d'atteindre le salut. Au contraire, cela commence par la doctrine édifiante selon laquelle tous les hommes sont à l'image de Dieu (Gen. I, 26). Car ce n'est pas le Juif mais l'homme, qui est représenté comme la pierre d'achoppement et le but suprême de la création (Gen. I, 26); et ce n'est pas le Juif mais l'homme à qui est attribué le caractère «Adam». Pourtant, dans cette doctrine, tout le destin du genre humain est énoncé. Car «Adam» ne signifie pas «motte de terre».

    Étymologiquement, le mot «Adam» n’est pas dérivé de «Adamah», la terre, mais «Adamah» est évidemment dérivé de «Adam», la terre étant désignée comme le «sol de l’homme», le domicile et le porteur de l’homme. Indépendamment de cela, il ne serait pas logique de qualifier l’homme de «né de la terre», en raison de la partie terrestre de son origine, vu que la caractéristique dominante de l’homme, soulignée par la Bible, est que son corps terrestre n’est devenu «l’homme» que par Le souffle de Dieu, et donc par son origine, n'appartient pas entièrement à la terre. Selon les recherches de profonds biblistes et philologues, «Adam» représente l’homme dans sa plus haute dignité, en tant que «fiduciaire de la gloire divine sur la terre», en tant que «sceau de Dieu sur la création», en tant que «représentant de Dieu sur la terre». Tout cela, impliqué par le mot «Adam», n'est pas dit (ibid: 15,7) «Dieu a soufflé dans ses narines le souffle de vie et l'homme est devenu une personnalité vivante»

    Ainsi, l'anthropologie biblique, qui ne connaît qu'un seul ancêtre pour toutes les races, confère une double supériorité à tous les hommes, par leur descendance d'Adam; à savoir, la possession d'une âme, qui n'est pas faite de la poussière de la terre, et d'un corps, dont la formation, malgré son analogie avec l'organisme animal, le Créateur se voulait spécifiquement différent de celui du corps animal, en le rendant apte à son destin supérieur et en voulant qu'il soit, pendant la vie, un cadre et un instrument appropriés pour le souffle divin qui y habite.

    Ce point est d’une importance fondamentale. L'enseignement de la Bible confère ainsi à l'homme le pouvoir de se contrôler. Si, par conséquent, pour l'accomplissement des devoirs humains généraux, chaque homme est appelé - et, pour celui des devoirs Juifs spécifiques, chaque Juif est appelé - à subordonner ses instincts et appétits sensuels aux ordres de la morale.

    (à suivre)


    Rabbiner Dr. Mendel HIRSCH: Humanisme et Judaïsme (première partie)

     

    05-11-2018 om 00:00 geschreven door Naphtali HIRSCH  


    >> Reageer (0)
    04-11-2018
    Klik hier om een link te hebben waarmee u dit artikel later terug kunt lezen.Un documentaire interdit sur le lobby pro-israélien aux États-Unis
    Klik op de afbeelding om de link te volgen

     

    Un documentaire interdit sur le lobby pro-israélien aux États-Unis
    (2 vidéos)

     

    Le Monde diplomatique a publié au mois de septembre un article à propos d’une enquête réalisée par la chaîne Al-Jazeera, propriété du Qatar, sur l'action du lobby pro-israélien aux États-Unis. 

     Ce documentaire, réalisé notamment grâce à un journaliste infiltré, devait être diffusé au début de l’année 2018.

     Il ne l’a finalement pas été, suite à un accord entre le gouvernement du Qatar et une partie du lobby pro-israélien qui a, en échange, accepté d’adopter une attitude neutre dans le conflit entre l’Arabie saoudite et le Qatar. 

     Orient XXI a décidé, avec Electronic Intifada aux États-Unis et Al-Akhbar au Liban, de rendre public ce documentaire. Il y va du droit à l’information.

     Car cette enquête pose des questions de fond: dans une démocratie, a-t-on le droit d’espionner les citoyens sur la base de leurs convictions? Est-il normal que le gouvernement israélien participe et orchestre ces campagnes sur le sol de pays dits « alliés »?

     Ce vendredi 2 novembre, les deux premiers épisodes du documentaire (sur les quatre) sont accessibles avec des sous-titres français. Les prochains épisodes suivront dans les semaines à venir.

     LE LOBBY - USA: La guerre secrète (épisode 1)

    https://www.youtube.com/watch?v=jl9s09LMp10

     

    LE LOBBY - USA: Orienter les élites (épisode 2)

    https://www.youtube.com/watch?v=rJkEzGid2DY

     02.11.18

    Source: OrientXXI

    Posté par MCPalestine

     

    Bijlagen:
    Le lobby - USA. La guerre secrète.JPG (34.6 KB)   
    Le lobby - USA. Orienter les élites.JPG (32.3 KB)   

    04-11-2018 om 23:53 geschreven door Naphtali HIRSCH  


    >> Reageer (0)
    26-10-2018
    Klik hier om een link te hebben waarmee u dit artikel later terug kunt lezen.Rabbiner Dr. Mendel HIRSCH: Humanisme et Judaïsme (première partie)
    Klik op de afbeelding om de link te volgen

     

    Rabbiner Dr. Mendel HIRSCH

                  (1833 – 1900)



    Humanisme et Judaïsme (première partie)



    Par Dr. MENDEL HIRSCH Directeur des écoles communautaires religieuses israélites, Frankfort-on-Main.

    Traduit par J. GILBERT



    Préface de l’auteur


    Le sujet traité dans les pages suivantes a fait l'objet de plusieurs conférences données par l'auteur à la société «Ben-Usiel», qui se consacre à la tâche de cultiver et de diffuser la compréhension du Judaïsme.


    Compte tenu de la diversité des conceptions confuses et tout à fait erronées de la religion Juive et des allégations formulées à son encontre comme étant une exclusivité étroite et un particularisme enragé, il ne serait peut-être pas inopportun d'accorder une diffusion un peu plus large aux vues élaborées dans ces conférences. Elles sont censées être acceptées dans un sens explicatif aussi bien que dans un sens conciliant, et devraient aider à induire un âge qui est trop enclin à souligner les choses qui divisent les hommes, à se souvenir de la hauteur et du caractère sacré des principes éthiques élevés, dans la reconnaissance de qui tous, si écartés, sont unis. Peut-être un contact plus étroit sera-t-il alors établi entre ceux qui marchent sur des chemins différents pour atteindre le même but et qui ne sont étrangers que parce qu'ils ne se comprennent pas. L'auteur sera heureux si, par ce traité sur le sujet, il peut contribuer modérément à la compréhension.


    Francfort-sur-le-Main. 15 janvier 1893.

     

    Humanisme et Judaïsme

    Par le Dr Mendel HIRSCH


    Vers la fin du 18ème et le début du 19ème siècle, le rationalisme était endémique et l'indifférence absolue à l'égard de tout ce qui était religieux était devenue la caractéristique essentielle de la majorité des personnes de culture. Si, à cette époque, quelqu'un avait hasardé la prédiction selon laquelle, dans cent ans, les contrastes de religion et de profession de foi seraient aussi accentués qu'aujourd'hui dans la dernière décennie de notre siècle, un tollé de colère d'indignation aurait été élevé contre un "voyant" si aveugle. Son pessimisme, révélé par son refus d'admettre les progrès de l'histoire; aurait été unanimement condamné. Le contrevenant contre la raison humaine aurait même pu subir une excommunication sociale! Mais peut-être est-ce une conclusion erronée. La simple suggestion d'une telle possibilité aurait impressionné les gens comme étant si absurde que des bavardages aussi délirants et imbéciles auraient probablement été rejetés, car ils étaient indignes de préavis.


    Et pourtant, ce qui paraissait alors totalement impensable est devenu une triste réalité. Tout comme au niveau international, nos dirigeants ont jeté des regards hostiles au-delà des frontières, cherchant constamment la paix, mais prêts à frapper à tout moment et toujours prêts à conjurer ou à anticiper de prétendues attaques défensives de la part de la résistance offensive. sont rangés dans les rangs opposés, et dans peut-être un contraste encore plus net. À côté de conflits politiques spirituels, l'expression des religions et les différences sectaires semblent s'affirmer avec une férocité sans précédent.

     

    En essayant d’obtenir une étude complète de ces conditions, deux courants se dégagent entre lesquels, en raison de l’extrême divergence qui les oppose, aucune réconciliation ne semble possible. Le matérialisme non moins rigide des conceptions du monde s'oppose au fanatisme inflexible. Ce contraste est en lui-même aussi vieux que les collines, mais il n’a été discuté dans le passé que dans les cercles étroits des érudits, illustrant ainsi les diverses doctrines de différentes écoles philosophiques, mais il est maintenant devenu la propriété commune des classes élargies. du peuple, qui ne doit allégeance qu’aux dogmes absolus du matérialisme. Le fanatisme d'affirmation s'oppose au fanatisme beaucoup plus funeste de la négation, qui abhorre la conception de Dieu dans toute forme d'immanence, et qui marque toute croyance en un Dieu détaché, extra-mondain, avec le stigmate du déni complet de la science

     

    Grâce au ciel, les armes utilisées dans le passé sont devenues moins redoutables et, malgré tout, le progrès irrésistible de la civilisation s'est imposé. Pourtant, avec une dextérité de but sans scrupule, les Torquemadas de la Foi sont également égalés par l'Arbuez de l'incroyance. Entre ces extrêmes, on observe une gamme infinie d’opinions dans lesquelles la foi et la connaissance, dans des combinaisons et des commutations sans cesse changeantes d’orthodoxes et d’hétérodoxes se mêlent dans un véritable élixir de vie.


    Au milieu de ces courants de balancement et à égale distance des deux extrêmes, une communauté d'hommes silencieux, qui compte ses membres parmi toutes les nations cultivées, a pris vie et subsiste encore; été des hommes de mérite inférieur. Sans signes distinctifs, insignes ou mots de passe de reconnaissance, même sans contact personnel, ils sont liés par une étroite camaraderie spirituelle qui les élève au-dessus de toutes les frontières politiques et religieuses et au-delà de toutes limitations laïques ou temporelles. Ils travaillent ensemble dans un accord cordial, chacun dans son domaine modeste; certains dans les arts et les sciences, d'autres dans le service public ou dans la société; ou ils aspirent à ennoblir leur propre caractère; mais tous sont engagés dans la tâche glorieuse et sacrée de l'élévation de l'homme et de la promotion du bien-être humain. Ce sont ces personnes qui croient que, sans s’attacher à une confession définitive de Foi, il suffit que la conscience de Dieu soit dans son cœur, pour mener une vie honnête et intègre et pour accomplir son devoir de façon fidèle et loyale, promouvoir les intérêts du pays ou du cercle auquel ils appartiennent. Celles-ci suffisent pour donner à la vie toute sa joie et pour créer cette tranquillité d’esprit que seule peut donner la satisfaction d’avoir fait son devoir avec honnêteté, ce qui permet à l’homme de faire face à la fin de ses jours avec la sérénité du sage et le vertueux.


    C'est ce que nous appelons le point de vue de l'humanisme pur. L’attitude que les adeptes d’une stricte exclusivité religieuse peuvent adopter à l’égard de ce principe, estimant que le salut n’est possible que par l’acceptation de leur propre credo, est un sujet qui doit rester en dehors du cadre de la présente discussion, qui est: ne concerne que le principe dans la mesure où il concerne le Judaïsme.


    (Humanisme et Judaïsme du Dr Mendel HIRSCH, p. 11-14 - à suivre)

     

    26-10-2018 om 00:00 geschreven door Naphtali HIRSCH  


    >> Reageer (0)
    17-10-2018
    Klik hier om een link te hebben waarmee u dit artikel later terug kunt lezen.Rabbin Dr. Salomon BREUER ז"ל : « Enseignement et Exhortation » pour la section hebdomadaire לך לך (extrait)
    Klik op de afbeelding om de link te volgen

     

    Rabbin Dr. Salomon BREUER ז"ל

                    (1850 – 1926)

     

    « Enseignement et Exhortation »
    pour la section hebdomadaire
    לך לך (extrait)

     

    Rav Salomon BREUER
    ז"ל a déclaré ceci entre autres paroles fondamentales :


    : [1] קדוש השם

    Chaque Juif a le devoir de sanctifier le Nom de Dieu au grand public, de défendre Sa sanctification avec toutes ses ressources et ses moyens. Il ne suffit pas du tout de le faire dans les limites étroites de l'espace domestique pour avoir rempli sa tâche Juive individuelle.

    Le devoir le plus cher et le plus sacré de chaque individu est plutôt de porter vigoureusement le drapeau de la domination de Dieu et de le relever dans la vie publique où l'opposition, la résistance et la lutte surgissent naturellement, et de lutter afin de rallier de nombreuses gens à l’amour de Dieu et à la fidélité à Sa Sainte Volonté. Cela nécessite bien sûr du courage et de la détermination, une détermination indomptable et une ferme fidélité de conviction, sachant d’avance que cela n’apporte aucunement les applaudissements de la foule. Il ne craint même pas leur calomnie et leur persécution! Celui qui est מקדש השם ברבים, celui-là est un Juif !

    Malheureusement, nous n'avons pas beaucoup de ces Juifs qui sont
    מקדש השם.

     בשתיקה Pour être Juif chez soi en silence, là où il ne faut s’attendre à aucune contradiction ou opposition, on peut au mieux décider de le faire; mais par contre dehors, en public, dans la vie sociale et communautaire, s’opposer à d'autres positions ou pour défendre sa conviction, ce ne sont malheureusement que quelques-uns qui peuvent s’y décider.

    Pour être Juif, pour remplir son dessein Juif, il ne suffit pas que notre demeure soit éclairée ou que tout au plus une pâle et faible lueur pénètre à travers la fenêtre. Etre un מקדש השם est le devoir irrécusable de tout vrai Juif!

     

    Source: Rabbiner Dr. Salomon BREUER  Belehrung und Mahnung erster Teil Genesis J. Kaufmann Verlag Frankfurt am Main 1936 S. 21-22

    Section hebdomadaire de la lecture de la Thora, la Sidrah

    Traduction en Français par nos soins



    [1] Sanctification du Nom Divin

    17-10-2018 om 22:56 geschreven door Naphtali HIRSCH  


    >> Reageer (0)
    14-10-2018
    Klik hier om een link te hebben waarmee u dit artikel later terug kunt lezen.Rabbiner Dr. Leo BRESLAUER ז"ל : “Un indicateur Juif d’Histoire”
    Klik op de afbeelding om de link te volgen

     

    Rabbiner Dr. Leo BRESLAUER ז"ל

                         (1894-1983)

    ובקשו

     

    “Un indicateur Juif d’Histoire”

     


    Ein  jüdisch-geschichtlicher Wegweiser“ von  Leo BRESLAUER ז"ל. Frankfurt am Main  5695/1935

     

    Cette Etude Rabbinique, que nous sortons de l’oubli, a beaucoup de mérites: elle dénonce les hérésies de la Réforme et du Sionisme. Le Rabbin BRESLAUER développe magistralement le rôle historique du Klal Yisroél, en tant que « Goj Kaudosch » (Peuple Saint) et « Mamleches Kauhanim » (Royaume de Prêtres), dans le plan Divin d’instaurer le Royaume de Dieu sur terre, pour la Rédemption de l’Humanité.

     

    Pour sa réalisation, la première condition fut celle de l’ « Innouj » [1], l’impuissance totale, le manque absolu d’autonomie propre pendant l’Exil. Ce premier apprentissage en Mizraïm (Egypte antique) a été suivi de conditions de mise à l’épreuve en Terre Sainte, dont nous sommes à nouveau exilés par Décret Divin.

    L’ « Innouj » est indiqué dans les versets bibliques : Genèse 15,13 ; Exode 1,12 ; Deutéronome 8,2.

     

    Versets de l’Ecriture et Maximes Talmudiques détaillés à l’appui, le Rabbin Leo BRESLAUER décrit l’instinctivité, la cupidité et le pédantisme[2] comme obstacles à l’accomplissement du Plan Divin d’établissement de Son Royaume sur Terre, obstacles tant individuels que collectifs, tant en Exil qu’en temps d’Etatisme en Terre Sainte.

     

    Le Rabbin Leo BRESLAUER, personnalité intègre, fut un antisioniste conséquent et intégral. Lors des années d’immigration forcée d’Allemagne, il s’est installé à Washington Heights, New York. Lorsque le sionisme agoudiste se développa, malheureusement aussi dans la Communauté Adath Jeschurun, transposée par le Rabbin docteur Joseph BREUR (1882-1980) de Francfort sur-le-Main à New York, il quitta cette communauté et organisa une synagogue séparée.

     

    Il fut proche de Rav Joël TEITELBAUM זי"ע, Rabbi de Satmar et soutint Neturei Karta. Il s’installa ses derniers jours à Monsey (NY) où il fut Av-Beth-Din de la communauté « Beis Tefilloh ».

     

    Nous ne disposons pas encore de portrait de cet éminent Rabbin antisioniste.

     

     



    [1] עׅנּוּי = souffrance, tourment

    [2] Obstination, vouloir avoir raison à tout prix, (Rechthaberei)

    14-10-2018 om 23:17 geschreven door Naphtali HIRSCH  


    >> Reageer (0)
    11-10-2018
    Klik hier om een link te hebben waarmee u dit artikel later terug kunt lezen.Humanisme et Judaïsme - préface de l'auteur
    Klik op de afbeelding om de link te volgen


    Rabbiner Dr. Mendel HIRSCH

                  (1833 – 1900)

    Humanisme et Judaïsme

     

    Par Dr. MENDEL HIRSCH Directeur des écoles communautaires religieuses israélites, Frankfort-on-Main.

    Traduit par J. GILBERT Bedlock 1928


    Préface du traducteur

    La première traduction anglaise de l'un des essais les plus intéressants du regretté Dr. Mendel HIRSCH est dédiée, en guise de petit témoignage d'affection éternelle, à la mémoire de l’éminent auteur. Comme son père, le Rabbin Samson Raphael HIRSCH a brillamment présenté le Judaïsme traditionnel de façon intellectuelle et classique, en harmonie avec la culture et la science modernes, et avec une défense intrépide et sans compromis de toutes ses institutions et ordonnances, il devait se préparer à l’opposition de divers milieux.

    Une branche du Judaïsme a décrié d'«obscurantistes orthodoxes» des opposants aussi redoutables que HIRSCH et ses disciples. D'autre part, les anciens Talmudistes et les défenseurs de l'exclusivité Juive, dans leur opposition fanatique à la modernisation telle qu’elle soit, ont vu en SR HIRSCH et ses disciples des réformateurs déguisés! Il ne fut certainement pas facile de se débarrasser de ces attaques de tirs croisés dont ils devinrent la cible constante.

    Mendel HIRSCH qui, en 1877, succéda à son père en tant que directeur des écoles fondées par lui sous le slogan désormais célèbre mais pas généralement apprécié: "Yofeh Talmud Torah im Derech-Eretz" (Belle est l'étude de la Torah en combinaison avec activités temporels - civiles, sociales et commerciales), s’est donné pour tâche de donner à ses élèves la hauteur de cet idéal. Dans sa noble entreprise, il était entièrement guidé par les méthodes pédagogiques de son père. Sa manière d'exprimer l'esprit des devoirs spécifiquement Juifs et de démontrer la beauté et les mérites intrinsèques des nombreux enseignements symboliques était très fascinante. Mais, comme son père, dont il a constamment parlé dans l'Exégèse Biblique, il l'a constamment mentionné, non seulement dans ses conférences, mais aussi dans ses commentaires frappants sur les «Haftoroth», les «Douze prophètes», etc. Il n'a jamais négligé de souligner le devoir de l'homme envers l'homme, et l'amour, et le respect total du bien-être de tous les êtres humains, sans distinction de race ou de croyance. Un accent particulier a toujours été mis sur le devoir du Juif envers les non-Juifs; et l'importance de l'amour universel, de la justice et de l'intégrité dans toutes les activités sociales, commerciales ou autres, a été montrée comme l'expression du cœur et de l’essence même du Judaïsme.

    Comme son père, Mendel HIRSCH était généralement très attaché à ses élèves et, même après la fin de leurs études, avait toujours s’empressait de rester en contact avec eux le plus possible. À cette fin, les associations «Mekor-Hayim» et «Ben Usiel» ont été formées. Lors de ses réunions, ses conférences sur divers sujets lui ont permis de poursuivre la formation de ses «fils et filles» en tant que citoyens utiles de leur ville et pays donnant un crédit au Judaïsme.

     Généreux et infatigable dans toutes ses entreprises, il ne tolérerait aucune indifférence bornée en matière de prospérité commune, ni aucune indifférence vis-à-vis d’importants mouvements sociaux et politiques. En tant que contributeur régulier au magazine mensuel “Jeschurun”, il a écrit plusieurs essais très intéressants sur divers sujets. L'un de ses articles politiques les plus marquants est paru dans le numéro 11 du numéro 5619 (1859), intitulé "Villafranca et Kremsier, une contribution à l'histoire contemporaine Juive". Il y exposait la politique autrichienne de «petits bouts de papier» avec une telle véhémence, que l’on ne peut s'empêcher d'admirer le courage de ce jeune instituteur Juif qui a osé, il y a 69 ans, dans un magazine Juif, accuser le gouvernement autrichien d'avoir délibérément rompu les promesses données aux Juifs moraves en 1848 !!!

    Le traité sur « Das reine menschentum im Lichte des Judentums » a sans doute été provoqué par les délires de ce renouveau atavique de la haine des Juifs du Moyen-âge qui a commencé à la fin du XIXe siècle sous le nom quasi scientifique «Antisémitisme ». Ce traité devait naturellement être écrit et soigneusement, comme le grand "chancelier de fer" de ces jours avait permis à son fils de le proclamer “Le père spirituel de l’antisémitisme” et de clore les réunions d’étudiants antisémites avec “Hochs” pour Bismarck! Quoi que ce puissant politicien ait jugé opportun de déclarer à d'autres occasions, aucun aumônier de la cour Stoecker ou Ahltwardt n'aurait osé dénoncer les Juifs comme un danger pour le pays, aucun député sacerdotal n'aurait pu recommander à la Diète bavaroise de promulguer la simple loi : «Très 'Handelsjude' doit être tué ou pendu», si l'agitation n'avait pas été favorisée par le gouvernement allemand. Et le mouvement avec ses terribles «pogroms», «accusations de sang», etc. s'est étendu à l'Autriche, à la Hongrie, à la Roumanie, à la Russie et à la France, où l’«Affaire Dreyfus» a stupéfié et terrorisé la population Juive pendant plusieurs années. Même les États-Unis ont été tellement affectés que des sociétés spéciales de lutte contre la diffamation ont dû être créées.

    L’idéalisme de Hirsch ne l’emporte pas directement dans le camp des «Chovéve Sion» ou du mouvement sioniste, mais en tant que véritable citoyen juif, il tient à ce traité d’ajouter, même modestement, une pierre aux barricades de la raison et de la vérité qui seul se tenait entre la Communauté Juive et les fanatiques de l'antisémitisme

     La traduction littérale dans une autre langue est toujours difficile; et avec la concision particulière du style et l’expression énergique d’un auteur dont la pensée n’était pas de l’ordre ordinaire, les difficultés étaient très grandes. Sans l'aide précieuse et aimable d'un savant hébreu et théologique éminent et d'un érudit anglais, en tant que Rabbin, Professeur Hermann GOLLANCZ, M.A., D.Lit., et de l’aide de mon très serviable  et généreux ami, S. GILBERT, B.A. ex-président de la Première Loge d'Angleterre du «I.O.B.B.» - dont je profite avec plaisir de l’occasion pour exprimer mes sincères remerciements pour leurs services infatigables - cette traduction n'aurait jamais vu le jour. Néanmoins, je ne peux pas m'empêcher de solliciter l'indulgence du lecteur pour toute imperfection qui aurait peut-être encore échappé à l'attention.

    « Humanisme et Judaïsme » du Dr Mendel HIRSCH, pp.5-10 - à suivre)

    11-10-2018 om 11:27 geschreven door Naphtali HIRSCH  


    >> Reageer (0)


    Foto

    Foto

    Foto

    Foto

    Notre prière pour le démantèlement de l'entité sioniste
    Foto

    Shmiel Mordche BORREMAN,

    votre humble serviteur

    © Sine Vanmenxel


    Foto

    Foto

    Solidarité avec la jeune résistante palestinienne Ahed TAMIMI !

    Libérez l'enfant A'hed Tamimi


    Foto

    Foto

    Foto

    Foto

    Foto

    Foto


    Foto

    Foto

    Gastenboek

    Druk op onderstaande knop om een berichtje achter te laten in mijn gastenboek


    Blog als favoriet !

    Foto

    Foto

    Foto

    Foto

    Foto

    Foto

    Foto

    Foto

    L’APRÈS-GAZA : Soyez confiants, mais craignez le pire !


    LA LIBÉRATION DE LA PALESTINE EST INSÉPARABLE DE LA LUTTE CONTRE LES RÉGIMES ARABES (vendus à l’impérialisme américain et collabos de l’entité sioniste)
    Foto

    AL JAZIRA = DESINFORMATION SIONISTE


    Foto


    Blog tegen de wet? Klik hier.
    Gratis blog op https://www.bloggen.be - Bloggen.be, eenvoudig, gratis en snel jouw eigen blog!