Foto

Rabbin Samson Raphael HIRSCH
(1808-1888)

Foto
Rabbin Dr. Mendel HIRSCH
(1833-1900)
Foto
Rabbin Dr. Salomon BREUER
(1850-1926)
Foto
Rabbin Dr. Raphael BREUER
(1881-1932)
Foto
Reb Julius HIRSCH
(1842-1909)

ברוך הבא!    السلام عليكم!

Bienvenue sur le blog de l'association d’étude YECHOUROUN, Judaïsme contre Sionisme. Nous proposons des textes rabbiniques, (surtout de l’école de Samson Raphael HIRSCH) ainsi que des infos et documentations, le tout avec engagement antisioniste et solidarité anti-impérialiste, inspirés par la fidélité à la Torah.
Visitez aussi notre Blog  www.bloggen.be/jesjoeroen en Allemand, Anglais et Néerlandais.
 

Inhoud blog
  • Rabbiner Dr. Mendel HIRSCH: Humanisme et Judaïsme (troisième partie)
  • Le film que le lobby sioniste voulait vous empêcher de voir
  • Watch the Full Video: The Israel Lobby Didn't Want You To See
  • Rabbiner Dr. Mendel HIRSCH: Humanisme et Judaïsme (deuxième partie)
  • Un documentaire interdit sur le lobby pro-israélien aux États-Unis
  • Rabbiner Dr. Mendel HIRSCH: Humanisme et Judaïsme (première partie)
  • Rabbin Dr. Salomon BREUER ז"ל : « Enseignement et Exhortation » pour la section hebdomadaire לך לך (extrait)
  • Rabbiner Dr. Leo BRESLAUER ז"ל : “Un indicateur Juif d’Histoire”
  • Humanisme et Judaïsme - préface de l'auteur
  • Communiqué : intervention policière au Centre Zahra
  • לַכֹּל זְמָן
  • JOYEUSE FÊTE DES CABANNES - SOUKOSS!
  • MYZ: Les trois questions qui furent posées à Hillel
  • Le Jour de Jeûne en souvenir de G'DALIO
  • Prière de Moussaf de la Fête de Nouvelle Année (Extrait)- Rappel 5778
    Liens intéressants
  • Centre Zahra France
  • Parti AntiSioniste
  • Al-Manar
  • „Yakov RABKIN, Historian and Author“ Site multilingue
  • Centre d'information Palestine
  • Mouvement Citoyen Palestine
  • ISRAEL VERSUS JUDAISM
  • Juifs du Liban
  • Mondialisation.ca
  • Campaign to end Israeli Apartheid, Southern California
    Liens d'informations
  • Palestinian Mothers
  • IRIB francophone
  • Press tv
  • Mediane.tv
  • Euro-Palestine
  • Palestine solidarité
  • Zoeken in blog

    Archief
  • Alle berichten
    Foto

    Rabbin Josef Chaïm SONNENFELD
    (1849-1932)

    Foto
    Dr. Jacob Israël DE HAAN
    (1891-1924)
    assasinné par les sionistes
    60 ANS DE NAKBA, 60 ANS D'ETAT SIONISTE ANTI-TORAH, DEBARASSONS-NOUS EN!
    Foto

    Dr. Nathan BIRNBAUM
    (1864-1937)

    Foto

    Rabbin Pinchos KOHN
    (1867-1942)

    Foto

    Rabbin Ernest WEILL
    (1865-1947)

    Foto
    Foto
    IVJ dénonce l'oppression sioniste vicieuse des Juifs religieux qui s'opposent à servir dans l'armée sioniste, ou qui protestent contre son régime.
    Foto
    YECHOUROUN
    Judaïsme contre Sionisme
    14-08-2013
    Klik hier om een link te hebben waarmee u dit artikel later terug kunt lezen.Prof. Yakov M. RABKIN: Au nom, de la Torah Une histoire de l'opposition juive au Sionisme
    Klik op de afbeelding om de link te volgen

    LECTURE RECOMMANDÉE


    Présentation de l'ouvrage du professeur Yakov M. RABKIN: Au nom de la Torah Une histoire de l'opposition juive au Sionisme

    Parue dans le Courrier (Suisse) le 26 Février 2005 www.lecourrier.ch

    PARUTION - Un livre trace l'histoire de l'opposition juive au sionisme et à l'Etat d'Isra-l... au nom de la Torah!
    Yakov Rabkin reste perplexe face à la chape de plomb qui s'abat sur toute remise en cause du sionisme en Isra-l et dans la diaspora. «Le refus d'en débattre me rappelle l'Union soviétique de mon enfance», s'exclame l'historien, professeur à l'Université de Montréal au Canada. Portant la kippa, ce «juif orthodoxe moderne», comme il se qualifie, présentait jeudi au Club suisse de la presse Au nom de la Torah, une histoire de l'opposition juive au sionisme
    [1]. A ses dires, le titre même de l'ouvrage en a fait rager plus d'un, tant le sionisme, ce mouvement politique visant à l'établissement d'un Etat juif en Palestine, est assimilé au judaïsme. Ce qui est faux et dangereux, estime l'historien: quand Sharon dit parler au nom du peuple juif, il crée un amalgame qui favorise les actes antisémites en Europe, dénonce-t-il. En secouant le dogme du sionisme à travers le prisme de ses détracteurs juifs, le livre a un mérite certain: celui de susciter le débat. L'antisionisme juif est issu d'une farouche opposition aux théories de Théodor Herzl, dès le XIXe siècle. En Europe centrale, des cercles de juifs laïcisés, mal à l'aise dans leur société, mettent en place le projet d'une nation juive. Ils s'appuient sur la pensée messianique du retour à Sion pour légitimer la construction politico-militaire d'Israël autour de Jérusalem. «Ce mouvement, et plus tard la proclamation de l'Etat d'Isra-l, provoquent une des plus grandes déchirures de l'histoire juive», écrit Yakov Rabkin.
    Les traditionalistes accueillent très mal ce qu'ils considèrent comme contraire au judaïsme, explique l'auteur. En s'accordant une terre promise par Dieu, les premiers colons sont considérés comme des transgresseurs, précise-t-il.
    Les antisionistes, principalement issus des haredim, ces ultra-orthodoxes habillés de noir et blanc, s'organisent. Mais leurs adversaires, alors minoritaires, leur couperont l'herbe sous les pieds. En 1924, Jacob Israël De Haan, figure centrale de l'antisionisme, est assassiné.
    Après la création d'Isra-l, l'opposition au sionisme laisse place au rejet de l'Etat lui-même. Certains vont jusqu'à refuser la citoyenneté israélienne. Avec les haredim, le premier chef d'Etat israélien David Ben Gourion fait un marché, acceptant de les exempter de l'impôt et du service militaire.
    Aujourd'hui, les haredim, concentrés sur l'étude talmudique, sont pointés du doigt dans la société israélienne, observe Yakov Rabkin. David Ouellette, sur le site de Proche-Orient.info, critique violemment le travail «tendancieux» de Yakov Rabkin et un manque de distance entre lui et ces juifs: «Son discours est largement tributaire des sectes ultra-orthodoxes marginales pour lesquelles la destruction d'Isra-l est passée du dogme théologique à l'obsession idéologique.» Et d'accuser l'historien d'exagérer l'importance quantitative des juifs antisionistes.
    L'ampleur numérique de cette opposition reste limitée, reconnaît Yakov Rabkin, qui qualifie son détracteur d'«enragé», dont le brûlot circulant sur Internet serait une critique marginale de son livre. Une majorité incontestable de ceux qui maintiennent et interprètent la tradition du judaïsme s'opposent dès le début au nouveau concept du juif, à l'immigration massive en Terre Sainte et au recours à la force pour y établir une hégémonie politique, écrit toutefois l'historien. Parmi eux, il y a tant des rabbins occidentaux, tels le fondateur de l'orthodoxie moderne allemand Samson Raphaël Hirsch (1808-1888), que des libéraux. Aujourd'hui, les juifs modernes qui osent braver le consensus sioniste sont rares.

    [1] Presses de l’Université Laval, 2004 Montréal, Canada, 274 p. ISBN  2-7637-8024-5   Prix FNAC:  € 25,77.

    Comme il fallait s’y attendre, les sionistes religieux sont en colère, vu le succès que connaît ce livre. Rien que ceci est déjà une garantie qu’il s’agit d’une publication sérieuse et crédible.

    Cet ouvrage est depuis traduit et mis à jour en plus de 8 langues!

    14-08-2013 om 00:00 geschreven door Naphtali HIRSCH  


    >> Reageer (1)
    09-08-2013
    Klik hier om een link te hebben waarmee u dit artikel later terug kunt lezen.Réflexion rabbinique d'Abraham Vita de COLOGNA (1754-1832)
    Klik op de afbeelding om de link te volgen

    « Journal des Débats politiques et littéraire » 18 novembre 1828

     

    AU RÉDACTEUR.

     

    Monsieur,

     

    La sagesse et l'amour du vrai qui distinguent votre Journal et la réputation bien méritée dont il jouit en France et à l'étranger, me font espérer que votre obligeance voudra bien accorder une place, dans votre prochain Numéro, à des observations que je livre au public dans l'intérêt de la raison et de la vérité.

    Les papiers français et anglais ont dernièrement annoncé le projet singulier d'un M. Noha, qui s'annonce comme le fondateur de la ville Ararat dans les Etats-Unis de l'Amérique septentrionale. Certes, M. Noha étant, comme ou le suppose propriétaire ou concessionnaire d'une grande étendue de terres incultes, se bornoit à engager les hommes sans fortune à courir la chance coloniale, en leur promettant des monts d'or, personne ne penseroit à lui contester le rang que la mode a mis en grande vogue, celle de faiseur de projets ; M. Noha vise à jouer un rôle bien plus élevé; il rêve une mission céleste, il parle prophétie, il se qualifie juge en Israël, il donne des ordres à tous les Israélites du monde, il lance une taxe sur toutes les têtes hébraïques; il va jusqu'à faire, dans son exaltation, du consistoire central Israélite de France, son chargé d'affaires, et à l’entendre, le président de cette administration seroit honoré du noble emploi de commissaire d'émigration. Le tout va à merveille, ce qui manque se réduit à peu de chose : 1°. La preuve bien établie de la mission et de l'autorité du sieur Noha; Le texte de la prophétie qui auroit désigné un marais de l'Amérique septentrionale comme point de réunion  pour y rassembler les restes dispersés d'Israël.

    Pour parler sérieusement, il est bon de faire comprendre à M. Noha que les vénérables MM. Hierschel et Meldola , chief rabbis à Londres, et moi, nous le remercions en refusant nettement la nomination dont il s'est plu à nous gratifier; nous déclarons que d'après nos dogmes, Dieu seul connoît l'époque de la restauration israélite, que lui seul la fera connoitre a l'univers entier par des signes non équivoques, et que toute tentative de rassemblement ayant un but politico-national nous est défendue comme crime de lèse-autorité divine (1) M. Noha a oublié sans doute que les Israélites, fidèles aux principes de leur croyance, sont trop attachés aux pays où ils sont établis et dévoués aux gouvernements chez lesquels ils trouvent liberté et protection, pour ne pas regarder comme un conte à faire rire, le consulat chimérique d'un pseudo restaurateur.

    Cependant comme l'équité exige quelque ménagement en faveur des absens, nous aurions de la peine à lui refuser le titre de visionnaire de bonne foi.

    Agréez, M. le Rédacteur, l'assurance de mes sentimens distingués et très respectueux. •

    Votre très humble serviteur,

    Le Grand-Rabbin de COLOGNA

    (1)     Talmud Traité Ketouboth fol. CXI

     

     

    Note de la rédaction : Voici donc un document historique, opposé au sionisme religieux, qui devra faire plaisir à Messieurs les Rabbins consistoriaux de France.

    Abraham Vita de Cologna (1754-1832) : http://www.genami.org/Personnages-celebres/fr_Cologna-B.php

    09-08-2013 om 00:00 geschreven door Naphtali HIRSCH  


    >> Reageer (0)
    30-07-2013
    Klik hier om een link te hebben waarmee u dit artikel later terug kunt lezen.Le Hezbollah sur la Liste noire : la décision qui fait honte à l’Europe
    Klik op de afbeelding om de link te volgen

    Le courrier des amis :

    Le Hezbollah sur la Liste noire : la décision qui fait honte à l’Europe

    Selon le député belge, Laurent Louis, l’Europe joue un double jeu, mais elle est en fait le toutou des USA et d’Israxl.

     

    Laurent Louis, membre indépendant au parlement fédéral belge et politicien engagé a répondu à nos questions sur la décision de l’Union européenne d’inscrire le Hezbollah sur sa liste noire. Il a déploré l’attitude de l’Europe qui sert les intérêts américano-sionistes et contredit les valeurs humaines et les principes de base de l’UE.

     

    Al-Manar : Les pays européens, y compris la Belgique, ont décidé de placer la branche armée du Hezbollah Libanais sur la liste européenne des organisations terroristes. En tant qu'européen et député Belge, comment qualifiez-vous cette décision ?

     

    Laurent Louis : C’est une décision qui fait honte à l’Europe et à ses idéaux. Je ne peux accepter que des résistants soient considérés comme des terroristes. Défendre sa terre et sa liberté, ce sont des droits fondamentaux. C’est une décision qui démontre que l’UE n’est qu’une organisation qui ne répond qu’aux intérêts américano-sionistes. L’UE a montré par cette décision qu’elle n’était qu’une province israélienne. C’est une honte ! 

     

    Al-Manar : Cette décision a été prise dans le contexte de l'attentat de Bourgas en Bulgarie en juillet 2012. Existe-t-il assez de preuves pour accuser avec certitude le Hezbollah en sachant que celui-ci a démenti toute implication dans cet attentat ? D'un point de vue juridique, cela est-il suffisant pour inclure le Hezbollah sur cette liste ?


    Louis : L’attentat de Bourgas, c’est un prétexte et même peut-être un leurre. Après ce que les américains ont fait le 11 septembre 2001, il y a de fortes raisons de penser que ces attentats sont des attentats sous faux drapeau et qu’ils ont surtout été commis par les USA ou Israxl pour forcer l’inscription du Hezbollah sur la liste des organisations terroristes. C’est d’ailleurs ce que demandaient les USA et Israxl à l’UE le jour même de la perpétration de cet attentat. Comme par hasard...

     

    Al-Manar : Lors d'une réunion à Bruxelles le mois dernier, la demande britannique de sanctionner le Hezbollah s'est heurtée à des oppositions au sein de l'UE. Selon une source diplomatique, 26 pays n'étaient pas convaincus d'une telle mesure. Comment expliquez-vous cela ? Une telle mesure, est-elle en accord avec les principes et les intérêts de l'Europe ?


    Louis : Je ne suis pas dans le secret des dieux et je n’ai pour habitude de ne croire que ce que je vois. Ce que je vois c’est que l’UE a bien inscrit le Hezbollah sur cette liste, tous les pays européens en sont donc responsables ! Cette décision est en totale contradiction avec les principes et les idéaux de base de l’UE mais correspond totalement à l’UE telle qu’elle est devenu ces dernière années, c’est à dire une organisation criminelle pratiquant une politique anti-démocratique. Tout ce qui compte aujourd’hui pour l’Europe, c’est l’argent et les valeurs humaines n’existent plus ! 


    Al-Manar : L'Europe a pris une décision contre la résistance libanaise qui a depuis toujours défendu son pays contre les multiples agressions israéliennes. Le Hezbollah a considéré que cette décision rendait l'UE responsable de toutes agressions futures par l'état sioniste contre le Liban souverain et qu'elle n'apporterait aux Européens qu'échecs et déceptions. Qu'en pensez-vous et comment qualifiez-vous la politique européenne au Moyen Orient ?

    Louis : C’est une catastrophe puisque l’Europe n’est que le toutou des USA et d’Israxl. L’UE a choisi son camp, le camp des terroristes, des assassins et des dictateurs. Si l’Europe avait décidé de suivre ses idéaux de justice, elle se serait placée du côté du Hezbollah, du Liban et des Palestiniens. Dans ce dossier du Moyen-Orient, l’UE joue un double jeu et fait preuve d’hypocrisie. Elle prétend soutenir la Palestine mais en fait, seuls les intérêts israéliens comptent.


    Al-Manar : Le président de la commission des affaires étrangères et de la défense à la Knesset, Avigdor Lieberman, a envoyé le mois dernier une lettre à Catherine Ashton, la commissaire de l'UE des relations étrangères, dans laquelle il signale que le fait de ne pas ajouter le Hezbollah sur la liste des organisations terroristes, signifie que l'UE était politiquement incompatible avec Israël. A quel point l'UE est-elle soumise aux pressions de l'état sioniste et des américains ?


    Louis : L’UE est totalement soumise à l’empire américano-sioniste. L’UE est de toute façon une construction américaine...


    Al-Manar : La décision a été prise suite aux récentes victoires de l'armée syrienne sur les rebelles et à l'échec de la politique occidentale en Syrie. Existe-t-il un lien selon vous ? Quelle serait l'impact d'une telle mesure sur la politique intérieure du Liban qui elle-même est divisée par rapport à la situation en Syrie ?


    Louis : Il est clair que la volonté est de porter un nouveau coup à la Syrie de Bachar Al Assad qui regagne du terrain sur les terroristes soutenus par l’Occident. La volonté finale est de totalement déstabiliser la région et de permettre à Israxl d’accroître son influence. Nous assistons à la mise en place déguisée du projet du Grand Israxl.


    Al-Manar : Le secrétaire général du Hezbollah, Sayed Hassan Nasrallah, a demandé aux européens pourquoi ils n'inscrivent pas l'armée israélienne sur leur liste des organisations terroristes sachant qu'ils considèrent eux-mêmes que cette armée occupe les territoires en Cisjordanie et le plateau du Golan et n'applique pas les résolutions internationales ? Cette question vous semble-t-elle légitime ?

    Louis : Bien sûr, on ne compte plus le nombre de résolutions internationales qui condamnent Israxl, ses crimes et ses occupations illégales. Le problème, c’est que ces condamnations ne sont que des condamnations de façade. Juste une petite tape sur les doigts, histoire de faire semblant et de pouvoir continuer la politique hypocrite dans ce dossier. Malgré les résolutions qui condamnent Israxl, jamais ce pays n’a été véritablement inquiété. C’est une mascarade, on se rend bien compte qu’Israxl a tous les droits et que les Palestiniens n’ont que le droit de mourir et si possible en silence.

     

    Jihane Hindi

     

    http://www.almanar.com.lb/french/adetails.php?eid=123165&cid=19&fromval=1&frid=19&seccatid=40&s1=1

    30-07-2013 om 00:00 geschreven door Naphtali HIRSCH  


    >> Reageer (0)
    18-07-2013
    Klik hier om een link te hebben waarmee u dit artikel later terug kunt lezen.Condamnation des colons par le Rabbin de Shinow (1815-1899)
    Klik op de afbeelding om de link te volgen

     

    הגה"ק רבי יחזקאל שרגא הלברשטאם  -משינאווא - נולד: תקע"ה - נפטר: תרנ"ט - ספר דברי יחזקאל על התורה


    Le Rabbin Cheskel Shrage HALBERSTAM זי"ע (1815-1899) de Shinow (bourgade de Galicie, Pologne Orientale), auteur du livre « ספר דברי יחזקאל על התורה” a été un des opposants les plus vigoureux aux proto-sionistes, en particulier au mouvement des “Chovévé Tsion” (Amants de Sion) qui voulait organiser un départ en masse de l’Europe de l’Est vers la Palestine pour y fonder des colonies agricoles.

     

    En 1887, le Rav de Shinow publia une lettre contre ces colons pieux, interdisant de les soutenir.  Cette lettre eut un grand retentissement, et grande une influence ; elle freina pendant un temps l’élan de ce mouvement de colons.

     

    Ce Rabbin décisionnaire interdit de même – même pour un malade grave – d’acheter le vin « Carmel », produit par des sionistes religieux, soutenus par le rabbin Kook, de mémoire maudite, « Rav de Yaffo ». d’après le Rav de Shinow, il est plutôt permis de boire du vin nésekh (vin non-Juif, interdit à la consommation) que  le vin « Carmel ».

     

    Les sionistes religieux décidèrent de passer au terrorisme, d’intimider le vieux rabbin, pour qu’il ne condamnât plus le sionisme. Ils organisèrent une provocation : ils envoyèrent un mauvais gars non-Juif pour arracher la barbe du rabbin ! Le but était surtout de démontrer la « montée de l’antisémitisme » dans les pays d’Exil et delà l’urgence pour les Juifs d’immigrer en Terre Sainte et de s’y organiser. Les Chassidim de Belz de l’époque avaient un journal « Machsiké Hadass » (Renforcement de la Foi) qui éplucha l’incident et mis à nu la provocation sioniste.

     

    Il est bien connu que par la suite les sionistes religieux organisèrent la terreur contre les Juifs antisionistes, allant de la diffamation ad hominem jusqu’à la violence physique, comme par exemple : l’assassinat de Reb Jakow Ysroél DE HAAN à Jérusalem en 1924. Ils fomentèrent dans beaucoup de pays des provocations de sorte que la vie quotidienne des Juifs devint intenable ou qu’il y eut des réactions de panique, pour les forcer à s'établir en Palestine occupée, sous la "^rotection" des incendiaires sionistes.

     

    Les Juifs consciencieux sont attentifs de ne pas chanter le Shir ha Maalauss (Psaume 126) qui se récite après un repas de Shabboss ou de Fête après le repas, sur la mélodie composée par le Kantor Jossele Rosenblatt pour le mouvement de colon « Chovévé Tsion ».

     

    Il va de soi que l’on ne peut absolument pas soutenir les colons de nos jours, ce sont de véritables voyous terroristes en Palestine.

     

    Détail grave : plus de 95% des livres religieux avec la mention « imprimé en Erets Israxl » sont confectionnés par ces mêmes colons sionistes « ultra-orthodoxes ».

     

    Illustration :  Reproduction de la lettre manuscrite du Rebbe de Shinove citée. 

    18-07-2013 om 00:00 geschreven door Naphtali HIRSCH  


    >> Reageer (0)
    10-07-2013
    Klik hier om een link te hebben waarmee u dit artikel later terug kunt lezen.SOUHAITS DE RAMADHAN
    Klik op de afbeelding om de link te volgen

    L’association d’études rabbiniques YECHOUROUN – JUDAÏSME CONTRE SIONISME

     

    souhaite à ses amis du Centre Zahra ainsi qu’à tous les Musulmans

     

    رمضان مبارك وكريم!

    RamaDan Moubarak waKarîm!

     

    un mois de jeûne dans la proximité du Créateur.

    10-07-2013 om 13:07 geschreven door Naphtali HIRSCH  


    >> Reageer (0)
    24-06-2013
    Klik hier om een link te hebben waarmee u dit artikel later terug kunt lezen.Rabbin Ernest WEILL Introduction à son CHOUL'HÂNE ÂROUKH ABRÉGÉ
    Klik op de afbeelding om de link te volgen

    Rabbin ERNEST WEILL

            (1865-1947)

     

    INTRODUCTION A SON « CHOUL’HANE ÂROUKH ABRÉGÉ » (1947)

    On entend souvent dire : Quelle subtile casuistique que le Choul’hâne Aroukh ! Quelle prétention, de vouloir encercler tous les éléments de la vie religieuse, morale, sociale, politique avec cette réglementation minutieuse qui ne semble laisser aucune liberté à la conscience individuelle !

    En effet, loin de se cantonner dans le domaine strictement religieux et moral, le Judaïsme embrasse et domine la vie entière, il soumet à sa Loi toutes les manifestations de l’activité humaine, l’adoration de Dieu, la célébration du sabbat et des fêtes, les rapports des hommes entre eux, les égards envers les animaux et la nature en général, la conduite morale, le mariage et le divorce, les droits et les devoirs des conjoints, les transactions commerciales, la vente et l’achat d’immeubles et de mobiliers, les contrats et les hypothèques, l’organisation des tribunaux, les obligations des juges et des témoins, la réglementation de la procédure, les modalités du serment ; le Judaïsme, en effet, est plus grand qu’une religion proprement dite, sa Tôrâh, qui est à la fois Loi et Doctrine, représente tout un code civil et pénal, régi par les principes d’une morale élevée, constituant une vie nationale dont Dieu est la base, le centre et le sommet, une véritable théocratie.

    Elle se suffit à elle seule et procure à ses adeptes les bienfaits d’une haute civilisation. Parqués dans les ghettos, exclus de la société, les Juifs, pendant tout le moyen âge, ont trouvé dans cette « Tôrâh de vie » la solution de tous les problèmes et de tous les litiges, une réglementation répondant à tous les besoins individuels et collectifs, assurant en même temps la pureté des mœurs, faisant naître chaleureux et généreux sentiments de solidarité et stimulant à un haut degré les facultés intellectuelles.

    La Tôrâh est de Dieu (תורה מן השמים), révélée par Dieu. Expression de la volonté divine, ses lois s’imposent toutes sans exception au respect et rencontrent sans contrainte une obéissance fidèle et exacte. De ce point de vue, sanctifier le sabbat est un devoir aussi strict que d’assister les pauvres et d’arracher son prochain à l’oppresseur ; instituer pour sa table le régime alimentaire prescrit par la Tôrâh est aussi bien un devoir commandé par Dieu que l’effort du juge pour rendre une sentence équitable, à la suite des exposés contradictoires des parties.

    Toutes ces lois ont un caractère sacré et sont destinées à sanctifier la personnalité humaine. C’est par elles que nous est trâcée la voie qui mène vers l’idéal sublime qui consiste à nous modeler sur la sainteté de Dieu. « Soyez saints, car moi je suis saint ».

    Aucun temps, aucune activité n’a le privilège exclusif de la sainteté, toute la vie dans son mouvement limité et perpétuel jusque dans ses ramifications les plus lointaines est soumise à ce devoir de sanctification, toujours et partout renouvelé par l’observance de ces prescriptions.

    Sans doute, le but de la vie est l’exercice de la justice et de la bonté, qui forment l’essence même des attributs de Dieu, mais pour poursuivre cet idéal et préparer son épanouissement dans la sphère israélite d’abord, peu à peu dans l’Humanité entière, la Tôrâh, par ses lois, nous astreint à une discipline continuelle qui nous permet de triompher de nos passions et de refouler notre égoïsme jusqu’à ce que l’exercice de la justice et de la bonté devienne une habitude, une disposition naturelle.

    De ce point de vue, afin de rester aussi fidèle que possible à l’ordre divin, il importe de connaître exactement la manière dont ces devoirs doivent être accomplis. Ces indications minutieusement détaillées, nous les trouvons dans les quatre parties du Choul’hâne Aroukh.

    La loi divine, contenue dans le Pentateuque, Loi écrite ( תורה שבכתב), trouve son complément dans la Loi orale (תורה שבעל פה). Celle-ci enseigne la manière de pratiquer les lois du Pentateuque ainsi que les principes et idées qui y président. Elle est de la même origine divine que la Loi écrite, qui sans elle resterait bien souvent livre scellé.

    En promulguant la loi fondamentale du repos sabbatique p.ex., le Législateur, sans spécifier, se contente de dire : « Tu ne feras aucun travail ce jour-là ». Il n’est cependant pas admissible qu’Israël n’ait pas obtenu sur le champ des explications complémentaires quant au mode de l’application de cette loi. D’ailleurs quelques-uns des travaux interdits le jour du sabbat sont explicitement nommés dans le Pentateuque. (Voir Exode, 16,23 ; 34,21 ; 35,3 ; Nombres 15,32).

    En disant (Deut., 12,21) : « Tu sacrifieras (les animaux réservés à ton usage personnel) ainsi que je te l’ai ordonné », sans que nulle part dans le Pentateuque le procédé à suivre pour l’excercice de la Che’hitâh ne soit énoncé, le Pentateuque lui-même, par les mots « ainsi que je te l’ai ordonné » se réfère à la Loi orale qu’il présuppose.

    En frappant de la peine de mort le viol d’une femme mariée (ארוסה) mais non encore épousée (נשואה) le Législateur devait avoir déterminé les formalités nécessaires à la conclusion du mariage, formalités que nous ne connaissons toutefois que grâce à la Loi orale.

    En ordonnant (Lévitique, 23,40) : « Vous prendrez le premier jour (de la fête des Tabernacles) le fruit d’un bel arbre » sans désigner plus exactement l’arbre dont il s’agit, en ordonnant (Deut. 6,8) : Tu les lieras (les paroles de Dieu) comme signe sur ton bras, ou : Tu les inscriras (ces paroles) sur les poteaux de ta maison(idem 9), sans s’expliquer sur la manière dont ses paroles seront liées ou inscrites, le Pentateuque sous-entend un enseignement complémentaire qui l’accompagne : la Loi orale.

    Pendant vingt siècles la Loi orale a été transmise de maîtres à disciples. Chaque maître, chaque disciple devait la posséder absolument par cœur. Quelques abrégés en étaient peut-être conservés comme aides-mémoire dans les archives, mais toute note écrite était rigoureusement bannie de l’enseignement des écoles et de leurs débats. Tous les textes ainsi que leurs explications étaient confiés à la mémoire. Pour apprendre textuellement par cœur et conserver sans défaillance dans son cerveau cette masse de connaissances, des capacités supérieures étaient nécessaires. Il fallait aussi que les études préparatoires, l’enseignement, les discussions se déroulassent dans un calme extérieur absolu. Dès que les guerres survinrent et, se prolongeant, troublèrent le repos et la sécurité indispensables aux études, afin de sauvegarder la Tradition, ont se vit obligé de mettre par écrit la Loi orale, d’abord la Michenâh (IIe siècle), puis la Guemârâh (Ve siècle), le tout appelé Talmud.

    Le Talmud ne contient pas seulement la Loi orale proprement dite, mais toutes les ordonnances de nos Sages avec les discussions qu’elles comportent, et dont les résumés et les résultats nous sont transmis dans un style très concis, mais parfois obscur.

    Le Talmud est le produit du travail intellectuel des esprits les plus élevés qui, durant six siècles, ont employé toute leur âme et leur profonde intelligence à la solution de tous les problèmes de la vie. Qu’on se figure un résumé aussi succint que possible des débats les plus importants pendant six cent ans se seraient déroulés dans un parlement, et on aurait une idée approximative de ce qu’est le Talmud.

    Bientôt, par suite du développement de la dispersion et des difficultés grandissantes de la vie, les loisirs nécessaires à l’étude se firent plus rares, la mémoire faiblit, l’ignorance de la Loi menaça de gagner la masse du peuple.

    Les chefs spirituels, pour conjurer ce danger, rédigèrent des condifications des lois talmudiques, ordonnées selon les matières, les autres des abrégés du Talmud lui-même, afin de faciliter au grand nombre des fidèles l’étude et la connaissance de la Loi.

    Le recueil le plus important de ce dernier genre est le Talmud abrégé de R. Isaac Alphassi (1013-1103). Se basant sur son œuvre, son disciple indirect R. Moïse ben Maïmon (Maïmonide) (1135-1204), codifia toutes les lois talmudiques dans so ouvrage génial, admirablement ordonné, Yâd ‘Hazâqâh (environ 1300).

    Dans cette voie suivirent R. Jacob ben Achère, l’auteur des quatre Tourim (mort vers 1340), et enfin R. Joseph Ephraïm Caro (1488-1575). Retiré à Safed en Palestine, celui-ci composa une synthèse des décisions de Maïmonide et des Tourim. Il fit un résumé magistral de tous ces travaux et l’appela Choul’hâne Aroukh = « Table dressée » (la première édition est de 1565). C’est le Choul’hâne Aroukh, rédigé par R. Joseph Caro et annoné par R. Moïse Isserles, rabbin à Cracovie (mort en 1572), qui représente la Loi talmudique codifiée.

    Toutefois la Loi n’est pas pétrifiée dans le Choul’hâne Aroukh. La vie, en perpétuel mouvement, suscite sans cesse de nouveaux problèmes qui sont à résoudre suivant les principes traditionnels. La Loi comme la vie se renouvelle toujours.

    ***

    Nous avons cru utile de publier un Abrégé en langue française des quatre parties du Choul’hâne Aroukh. Guidé par des considérations pratiques, nous n’avons recueilli dans notre ouvrage que ce qui relève de la vie courante. Nous avons cru devoit ajouter quelques explications théoriques et l’exposé de quelques idées dont il est possible que la Loi se soit inspirée, afin de mieux la comprendre et, par conséquent, la faire accomplir avec plus de zéle et plus de joie.

    N.B. : Nous comptons apporter la suite de cette Introduction à une date ultérieure. Aux amis lecteurs qui désirent acquérir cet ouvrage : la réédition (5ème) de 1980 est conforme à l’édition originale. Nous ne pouvons rien garantir pour les éditions ultérieures.  Editeur Fondation SEFER, Paris. A trouver ou commander dans les librairies spécialisées en Judaïca.    

    24-06-2013 om 00:00 geschreven door Naphtali HIRSCH  


    >> Reageer (0)
    18-06-2013
    Klik hier om een link te hebben waarmee u dit artikel later terug kunt lezen.Mme MILQUET: Al Qaïda est notre allié indirect en Syrie
    Klik op de afbeelding om de link te volgen

    Le Courrier des Amis

    Une ministre belge : Al Qaïda est notre allié indirect en Syrie

    Par Bahar Kimyongur

    IRIB - Des milliers d’Européens se rendent en Syrie pour combattre le gouvernement de Damas et à fortiori le peuple syrien.

    La ministre belge de l’intérieur Madame Joëlle Milquet s’est engagée à aider les familles des jeunes Belges embrigadés par les recruteurs terroristes. Ce jeudi soir à l’émission « Face à l’info » d’Eddy Caekelberghs, la ministre nous a donnés la confirmation que l’Etat belge a abandonné nos jeunes à leur sort mais qu’il serait ferme à leur égard en cas de retour chez nous. En d’autres termes, nos concitoyens enrôlés dans les bataillons d’Al Qaïda sont utiles et efficaces là où ils se trouvent tant qu’ils servent notre guerre contre la Syrie.

    Le journaliste Eddy Caekelberghs a invité quatre intervenants pour parler des jeunes Belges partis en Syrie : une maman anonyme dont les deux garçons se trouvent sur le front, le député MR (libéral) Daniel Ducarme, la ministre de l’intérieur Joëlle Milquet et moi-même. Jointe par téléphone, la ministre s’est taillée la part du lion avec une intervention ininterrompue de 12 minutes sur un total de 30 minutes de débat. Pour saboter l’échange d’idées, Mme Milquet a misé sur le procès d’intention, m’envoyant une petite phrase assassine sur mon prétendu soutien au régime d’Assad. Nous n’épiloguerons non pas sur ce procédé déloyal et mesquin de la ministre mais sur le bilan de son inaction en matière de rapatriement de nos jeunes concitoyens égarés sur le chemin de Damas. N’allons surtout pas déranger Al Qaïda !

    Dans son intervention radiophonique, Madame Milquet a implicitement reconnu que ses officiers de liaison en poste en Turquie ont brassé du vent. Du vent parce que, d’après elle, pour retrouver les jeunes Belges, l’on ne peut aller au delà de Bab el Hawa, littéralement la Porte du Vent en arabe, le principal poste-frontière turco-syrien situé dans la province du Hatay.Rappelons tout de même que Bab el Hawa est aux mains de Jabhet al Nosra, c’est-à-dire de la section syrienne d’Al Qaïda. Les bataillons terroristes syriens et étrangers les plus cruels y font la pluie et le beau temps. Al Qaïda détient ainsi un point de passage situé en territoire turc, c’est-à-dire dans une zone sous contrôle de l’OTAN et à fortiori des Etats-Unis. Mais on ne peut rien faire, paraît-il. En d’autres termes, Madame la Ministre et ses alliés européens, étasuniens et turcs laissent faire Al Qaïda au nom de la guerre contre la Syrie.

    Passons. Passons et citons la ministre :

    « J’ai été voir longuement le ministre de l’intérieur turc, le chef de la sûreté de l’Etat turc. J’ai vu Monsieur Erdogan. J’ai vu le ministre de la justice. J’ai redonné aussi (au-delà de ce que nos services ont fait) les photos que j’avais eues des mamans et les numéros de téléphone pour qu’ils tentent de les localiser, les différents éléments… Ils étaient apparemment sortis par Bab El Hawa. [Ils] devraient se situer plus ou moins dans le Nord de la Syrie.

    Ils (les Turcs Ndr) ont dit et promis qu’ils mettaient tout en œuvre pour pouvoir les localiser s’ils se retrouvaient en Turquie. (…) L’ambassade est au courant. Elle est prête à aller jusqu’à la frontière. (…) les autorités (turques NDR) [peuvent] retrouver un des deux ou les deux (enfants de la maman invitée à l’émission Ndr) s’ils se trouvent sur le sol turc. Mais évidemment, ils ne peuvent pas entrer en Syrie. »

    Evidemment, souligne-t-elle. Bein voyons. Entrer en Syrie ? Quelle idée ! Des criminels venus du monde entier, des violeurs, des coupeurs de route et de gorges, des malfrats à la petite semaine, quelques romantiques révolutionnaires, des aventuriers attirés par l’odeur du sang, des Talibans afghans, daghestanais, yéménites ou bosniaques, des journalistes français, britanniques ou israéliens, des fondations caritatives salafistes, le sénateur US républicain John McCain, des agents arabes de la CIA, du Mossad, les députés koweïtiens Abdel Halim Mourad et Adel al Mawada, le prédicateur génocidaire Adnan Arour et bien d’autres chefs de guerre religieux bref toutes les composantes de la Croisade anti-syrienne passent par la Turquie pour pavaner en Syrie. Mais d’après la ministre Milquet, les autorités turques ne peuvent « évidemment » pas entrer en Syrie. Croit-elle vraiment que nous allons avaler cette fable

    Madame Milquet devrait d’abord nous expliquer ce que faisaient alors les quelques dizaines d’agents turcs capturés par l’armée arabe syrienne à Idlib, Lattaquié, Raqqah et Alep et qui serviront bientôt de monnaie d’échanges lorsque l’Etat turc aura calmé ses ardeurs guerrières contre la Syrie. Ne sait-elle donc pas que tous les chefs rebelles influents du Nord de la Syrie sont des agents turcs en puissance placés sous le commandement et la protection directe de l’armée turque ? Pendant plus d’un an, l’ex-chef de la soi-disant Armée syrienne libre (ASL) Riyad Assaad ne pouvait même pas accorder d’interview à la presse sans l’autorisation préalable du ministre turc des affaires étrangères Ahmet Davutoglu.

    D’autre part, l’Etat turc sait exactement où se trouvent les 9 otages chiites enlevés à Azaz ainsi que les deux évêques chrétiens Mgr Paul Yazici et Mgr Youhanna Ibrahim. Les familles des victimes passent d’ailleurs par la Turquie pour contacter les ravisseurs. Autrement dit, le trousseau de clés jalousement gardé par Erdogan permettrait la libération de biens des otages en Syrie, y compris nos jeunes embrigadés par les maffias sectaires qui rêvent de convertir la Syrie en un califat wahhabite.

    Madame la ministre parle à plusieurs reprises de la guerre de Syrie comme s’il s’agissait d’un différend entre Damas et Ankara, comme si notre pays n’avait pas contribué au pourrissement de la situation en Syrie en votant des sanctions économiques, en encourageant la surenchère militaire, en durcissant les pressions sur l’axe de la résistance pro-palestinienne dont la Syrie est le pivot.

    Quoiqu’en pense Madame la Ministre, l’engagement de nos concitoyens dans cette guerre n’est ni plus ni moins un engagement de la Belgique en tant qu’Etat dans la guerre de Syrie. Et disons-le encore plus franchement : la moindre négligence de la Belgique en la matière est un signe de complicité de nos autorités avec le djihadisme anti-syrien.

    Madame Milquet découvre que la rupture avec Damas empêche le contact avec nos jeunes

    Poursuivons le décryptage du discours de Madame la ministre :

    Le gros problème au niveau de la localisation téléphonique, c’est que pour les localiser, vous devez avoir un lien évidemment avec l’opérateur national qui est évidemment l’opérateur syrien et par rapport à des personnes en lutte avec le régime, il y a un danger et un problème de collaboration. (…)

    La Turquie soutient l’opposition et l’armée libre syrienne (ASL) (…) Il y a aussi parfois ce problème de technologie. Moi, j’avais demandé si, à partir de la Belgique, on pouvait localiser via les numéros belges. Mais ce n’était pas possible parce que nous avions besoin du lien avec l’opérateur syrien (…).

    Madame Milquet sous-entend que si nous avions eu un lien avec l’opérateur téléphonique syrien donc avec les autorités syriennes, nous aurions pu retrouver les enfants belges. Mais qu’attend-elle donc au nom de la sauvegarde de nos enfants et de leurs victimes syriennes pour rétablir la ligne avec Damas ?

     Madame Milquet poursuit sur un aveu d’impuissance :

     On est un peu hélas dépendant (notre compétence s’arrêtant à la sortie de la frontière) des services turcs qui pourtant nous ont assurés, et je pense qu’ils sont sincères sur la manière avec laquelle ils ont mis cela dans leurs banques (de données Ndr) et leurs différents signalements lorsqu’ils sont à la frontière (…) Nous n’avons plus d’ambassade en Syrie. (…) Nous avons un gros problème d’accès au territoire (…).

     Nous nous passerons de tout commentaire sur la candeur de Madame la ministre concernant la sincérité du gouvernement turc à laquelle elle croit, elle aussi, avec sincérité. Notons juste qu’en ce moment même, des centaines de milliers de manifestants turcs doutent de la sincérité d’un régime qui depuis deux semaines, utilise la matraque, les gaz, les balles en plastique, les menaces, la prison et la torture et affiche un mépris total face aux doléances du peuple.

     Ceci étant, si l’on suit le raisonnement de Madame la ministre, on arrive à la conclusion que la réouverture de notre ambassade en Syrie nous offrirait une opportunité pour retrouver nos enfants. En voilà une excellente idée ! Pourquoi pas si l’on peut sauver la vie de Belges partis en Syrie et celle des Syriens victimes des Belges.

     La vice-présidente du groupe socialiste européen, Madame Véronique de Keyser a eu le courage de proposer de reparler avec le président syrien après avoir exigé son départ avec acharnement (Le Vif, 19 avril 2013).

     Aujourd’hui même, une autre voix lucide du paysage médiatique belge, le journaliste Vincent Braun de La Libre a plaidé en faveur d’une résolution pacifique du conflit syrien. La conclusion de son éditorial est sans appel : « Il faut impliquer l’Iran dans la résolution de ce conflit ».

     La sagesse de ces paroles se situe en parfaite opposition avec le radicalisme et l’extrémisme de notre politique étrangère laquelle n’a d’égal que le radicalisme et l’extrémisme des volontaires belges partis en Syrie.

     « Oui Madame la Ministre, œuvrons pour la paix et la réconciliation et nos enfants reviendront peut-être sains et saufs » a-t-on envie de lui dire si la fin du conflit syrien eut été sa réelle intention.

     Pendant ce temps, la fabrique du terrorisme tourne à plein régime

    Au début du mois d’avril 2013, le Centre international pour l’étude de la radicalisation (ICSR) du King’s College de Londres annonçait que 140 à 600 jeunes ont été recrutés par des cellules djihadistes actives dans des pays européens comme la France, l’Angleterre, la Belgique, le Danemark ou les Pays-Bas.

     Trois semaines plus tard, le spécialiste européen de l’antiterrorisme Gilles de Kerchove évoquait la présence de 500 djihadistes européens en Syrie (Martine Gozlan, Marianne, 25 avril 2013).

     Le 21 mai 2013, Georges Malbrunot, le journaliste du Figaro estimait à 800 le nombre de djihadistes européens actifs en Syrie.

     Aujourd’hui, d’après de nouveaux éléments d’enquête, les Européens seraient entre 1.500 et 2.000, soit deux à trois fois plus que les estimations publiées il y a trois semaines à peine (Pierre Beyleau, Le Point, 14 juin 2013).

     Ils sont sans doute bien plus nombreux à partir en Syrie.

     Vu l’ampleur du phénomène, une question s’impose : N’est-il pas pour le moins suspect que des apprentis sorciers rêvant de commettre à Damas des attentats semblables à ceux de Madrid, Londres ou New York puissent se rendre aussi massivement en Syrie sans être inquiétés dès leur départ ?

     Imagine-t-on un seul instant ce que feraient les polices européennes si des prédicateurs actifs en Europe mobilisaient des légions musulmanes pour aller égorger les Juifs d’Israël ?

     Que le Mossad se rassure, la Maison des Saoud et l’émir du Qatar, grands sponsors du djihad en Syrie, ne sont pas prêts de trahir leur alliance avec Tel Aviv.

     Quant aux terroristes européens, conformément aux directives qui leur parviennent de Riyad ou Doha, ils préfèrent de loin verser le sang de musulmans sunnites, chiites ou alaouites que de s’en prendre à l’Etat hébreux.

     Mais sait-on jamais, si un jour, Al Qaïda se mettait à acheminer des djihadistes en Israël ce qui, à ce jour, n’est jamais arrivé, il est certains que nos gouvernements neutraliseraient les jeunes volontaires européens avec une violence extrême. Le Mossad userait sans détour de son droit d’ouvrir le feu sur des suspects dans les aéroports occidentaux comme il l’a très souvent fait durant les années 70 et 80.

     Nous sommes dès lors en droit de nous demander pourquoi l’Occident est si laxiste quand nos jeunes partent en Syrie et si ferme quand ils en reviennent.

     La décision du bourgmestre d’Anvers Bart de Wever de radier de son registre de population les candidats djihadistes de retour de Syrie illustre bien cette stratégie d’accompagnement passif et de confinement du djihadisme en Syrie.

     Monsieur De Wever, Madame Milquet et nombre de leurs homologues européens espéraient sans doute que la guerre internationale contre la Syrie par djihadistes interposés allait conduire à l’implosion du pays, gage de réussite de la théorie du chaos constructif permettant de remodeler les nations selon nos intérêts à court terme.

     Mauvais calcul. Etant donné la connectivité complexe du corps politique et social syrien avec les lignes de fracture qui traversent notre monde multipolaire, toute tentative de déstabilisation de ce pays hautement inflammable ne conduit pas à son implosion mais bien à son explosion.

     Si Madame Milquet nous avait écoutés dès le début du conflit, nous aurions peut-être pu sauver la vie de nombreux Syriens et de nombreux Belges.

     Aujourd’hui, elle peut encore se rattraper. Mais pour cela, nous pensons qu’elle doit impérativement se concerter avec ses homologues européens et les convaincre à :

     - promouvoir un message de paix en Syrie, le dialogue intercommunautaire en Europe et lutter contre la désinformation et la propagande sectaire qui contribuent à la radicalisation de nos jeunes

     - lever toutes les sanctions européennes qui pèsent contre la Syrie et normaliser nos relations avec le gouvernement de Damas

     - présenter nos excuses au peuple syrien pour avoir laissé les djihadistes européens contribuer à la destruction de leur pays et pour avoir armé les terroristes actifs en Syrie

     - contraindre nos agents syriens de la Coalition nationale des forces de l’opposition et de la révolution à saisir la chance offerte par la Russie et le gouvernement syrien de résoudre pacifiquement le conflit.

     - poursuivre légalement les vétérans belges qui ont commis des crimes de guerre, de génocide ou des crimes contre l’humanité en Syrie et assurer un accompagnement psychologique adapté aux volontaires belges non terroristes,

     Nous cesserons de penser que Madame Milquet roule pour Al Qaïda le jour où elle militera concrètement pour la paix et contre le terrorisme en Syrie.

    18-06-2013 om 00:00 geschreven door Naphtali HIRSCH  


    >> Reageer (0)
    12-06-2013
    Klik hier om een link te hebben waarmee u dit artikel later terug kunt lezen.Rabbin DISKIN (Jérusalem): EXCOMMUNIEZ LES SIONISTES!
    Klik op de afbeelding om de link te volgen

    Rabbin Yehoshua Leib DISKIN

                 (1818-1898)

     

    EXCOMMUNIEZ LES SIONISTES!

     

    « Les rabbins de la génération devraient se rassembler et excommunier les Sionistes du Peuple Juif. Ils devraient interdire leur pain et leur vin ainsi que les mariages avec eux, tel que nos Sages le firent avec les Samaritains.

    Je suis sûr que si nous ne faisons pas ce pas, le Peuple Juif va finalement le regretter »

    (Ecrit rabbinique Mara D’ara Ysroél Vol.2  p.43)

     

    En anglais : www.bloggen.be/jesjoeroen  

    Courtoisie : www.truetorahjews.com

    12-06-2013 om 00:00 geschreven door Naphtali HIRSCH  


    >> Reageer (0)
    04-06-2013
    Klik hier om een link te hebben waarmee u dit artikel later terug kunt lezen.Antisémitisme et antisionisme. Entretien avec le député Laurent Louis
    Klik op de afbeelding om de link te volgen

    Le courrier des Amis
     

    Antisémitisme et antisionisme. Entretien avec le député Laurent Louis
     

    De nos jours, toute hypothèse politique déviant de l’optique médiatique imposée est automatiquement reléguée au rang d’élucubration conspirologique. C’est ainsi que certains de mes collègues persistent à crier au diable dès lors qu’ils entendent quelqu’un soulever le thème délicat du 9/11 dans la version qu’en donne M. Meyssan ou Daniele Ganser, professeur d’histoire à l’université de Bâle, auteur des Armées secrètes de l’OTAN. Inutile d’évoquer les démonstrations purement scientifiques avancées par ce dernier ou les arguments imbus de bon sens du fondateur du Réseau Voltaire. Rien n’y fait. Nous sommes, disent-ils, dans l’erreur, dans la paranoïa la plus accomplie qui soit.

    Télécharger le fichier audio

     

    D’accord, pourrait-on acquiescer, mais alors, s’il n’y a strictement aucun complot derrière tout ce qui se fait depuis septembre 2001, derrière tout ce qui se fait depuis fin 2010 avec le déclenchement successif de ce qu’on appelle les Printemps arabes, comment s’expliquer que toute une série de pays jusque là étonnamment paisibles se lancent dans des soulèvements meurtriers répondant a priori à d’obscures exigences démocratiques formulées par l’Occident ? Incroyable tout de même ces mouvements de masse tous soucieux d’endosser un occidentalisme made in USA ! Incroyable tout de même à quel point la cyber-dissidence peut faire des miracles dans le cadre de mobilisations dites non-violentes ! Alors pour être violentes, certes, tant qu’elles restent subversives, elles n’ont rien de violent. En revanche, on s’aperçoit vite du résultat contraire à partir du moment où elles commencent à porter leurs fruits.

     

     Les Américains, les Français, les Allemands ou qui sais-je encore sont de simples « cancres » me répète bien souvent un collègue, brillant politologue dont, sauf mon respect, je ne puis partager la vision. Sont-ce des cancres qui auraient inventé la stratégie du Grand Echiquier dont on a déjà vu les effets en commençant notamment par le Kosovo ? Sont-ce des cancres qui ont orchestré, via l’Afghanistan, un immense conflit aux frontières russes en armant ensuite les rebelles tchétchènes ? Sont-ce des ignares qui ont su faire en sorte que Kadhafi, pourtant plus que respecté en Lybie, soit trahi par certains Judas de son entourage puis livré en pâture à notre charmante Légion étrangère ? Et les révolutions colorées, dont on ne sait plus si elles sont printanières ou hivernales ? Et les deux ans de campagne inachevées et visiblement inachevables en Syrie qui ont soulevé des foules de mouvements marginaux jusqu’à inquiéter James Clapper, directeur national du renseignement américain ? STOP ! Tel est le message de cet homme autrement plus avisé que nous tous qui ne tient absolument pas à périr au nom d’une idéologie aussi dangereuse pour elle-même que pour autrui. Car il s’agit bel et bien d’une idéologie qui n’hésite plus à se montrer au grand jour.

     

     Souffrirais-je d’hallucinations auditives en entendant M. Bernard Henri-Lévy affirmer (c’était précisément en 2011) que les révolutions arabes, c’était « bon [je pense] pour Israël » ? Monsieur BHL, un cancre ? Quelqu’un qui modèle selon son bon-vouloir, selon des convictions ouvertement sionistes l’esprit politique français, cela, d’une façon très nette, depuis l’ère Sarkozy ? Je suis, surenchérit-il, « inconditionnellement attaché » à Israël, se disant prêt à faire, toujours aussi inconditionnellement, tout ce qui est bon pour l’Etat hébreu. Dans De la guerre en philosophie, livre paru en 2010, BHL formule une thèse fort intéressante selon laquelle, probablement en vertu du Génie du judaïsme qu’il met en exergue dans une partie édifiante de son œuvre, « Israël, c’est intouchable ». Le principe de cet Etat est intouchable, surtout, prend-il soin d’ajouter, il est intouchable pour des tyrans tels Ahmadinejad … Imaginerait-on une déclaration semblable par rapport à la France, par exemple, M. Bernard Henri-Lévy étant avant tout Français, que je sache ? Si je croyais à la métempsychose, j’aurais supposé que notre BHL n’est que la sinistre réincarnation de M. Arthur James Balfour, auteur de la fameuse Déclaration Balfour de 1917. Monsieur Balfour, tout comme Monsieur Rothschild, tout comme notre contemporain, Monsieur BHL, ne sont pas juifs, car ils sont, avant toute chose, sionistes. Bien heureusement, juif et sioniste n’ont jamais été synonymes et ne le seront jamais ! Mes amis juifs le répètent sans cesse eux-mêmes, regrettant d’avoir à subir un amalgame franchement insupportable qui confond une nation sans conteste brillante, une religion qui enfanta le christianisme, à une doctrine expansionniste et exclusiviste aux manifestations criminelles.

     

     Dans le souci d’avoir une illustration plus large de ce qu’est l’antisionisme, j’ai interrogé M. Laurent Louis, député belge indépendant, dont le franc-parler et l’objectivité à toute épreuve désarçonnent plus d’un.

     

     LVdlR. « Pourriez-vous nous expliquer conceptuellement la différence entre antisionisme et antisémitisme, l’amalgame étant hélas souvent fait ?

     

     Laurent Louis. Ce que j’essaye de faire, c’est de banaliser le vocabulaire pour que les gens comprennent, parce que, dans la société actuelle, tout est fait pour transformer ces deux mots en synonymes alors que leur sens est totalement différent. L’antisémitisme est quelque chose que l’on doit condamner de toutes ses forces puisqu’elle sous-entend la haine envers les Juifs (…). C’est ce qui a poussé à l’extermination des Juifs durant la Seconde Guerre Mondiale et ne peut être jugé que déplorable. L’antisionisme est quant à lui tout à fait différent. Cet engagement vise à combattre la manipulation internationale, c’est combattre au niveau du conflit israélo-palestinien cette volonté d’expansion permanente de l’Etat-voyou d’Israël qui ne respecte absolument pas son voisin palestinien et qui a toujours cette vocation à continuer son développement et à coloniser des terres qui ne lui appartiennent pas (…). L’antisionisme vise aussi à combattre la suprématie des banques supranationales. Ainsi, quand on combat le sionisme, on combat à plus forte raison la politique américaine, les effets de la mondialisation et la politique israélienne. Donc, si l’antisémitisme est plus que condamnable, l’antisionisme est un combat que nous devons aujourd’hui mener, car le sionisme est à l’heure actuelle responsable des crimes les plus graves de notre Histoire et il s’agit d’un combat bénéfique qui ne peut apporter que du bien à l’Humanité.

     

     LVdlR.Selon vous, est-ce que Shimon Peres incarne la personnalité du sionisme si on pouvait bien sûr personnifier ce dernier ?

     

     Laurent Louis. Oui, bien évidemment ! Mais il n’y a pas que lui. Shimon Peres est responsable depuis des dizaines d’années de l’oppression du peuple palestinien mais il le fait avec le soutien plein et entier de ses alliés américains, de ses alliés français, belges, anglais etc. Donc, je pense que Shimon Peres est une figure du sionisme, Obama en est une autre, Elio Di Rupo en est encore une autre tout comme Louis Michel. Vous voyez donc bien qu’il n’y a pas que les Juifs en tant que tels qui peuvent faire figure de proue du sionisme. Tous nos dirigeants qui soutiennent la politique désastreuse d’Israël participent au sionisme.

     

     LVdlR. Donc, selon vous, les politiques respectives menées par les USA et Israël sont interdépendantes ? Israël, dites-vous, pratique une politique véritablement nazie et, en l’occurrence, je soutiens cette thèse. Est-ce que, si la politique de cet Etat n’était pas ce qu’elle est maintenant, la stratégie des USA aurait radicalement changé ?

     

     Laurent Louis. Il est tout à fait clair qu’Israël bénéficie d’un allié de poids que sont les USA. Ca fait 65 ans que le peuple palestinien est opprimé, ça fait 65 ans que pour un arbre abattu par des Palestiniens, il y a 10 Palestiniens qui sont tués ou qui tombent sous les bombes israéliennes, des enfants même y passent. Donc, évidemment, sans le poids des USA, Israël ne pourrait pas mener la politique qu’il mène aujourd’hui … Et il s’agit, certes, d’une politique nazi. On dresse des murs, on prive une population de ses besoins les plus élémentaires. Il est évident que ce conflit israélo-palestinien dépasse largement les frontières de la Palestine ou d’Israël et qu’il détermine un peu la politique mondiale, sachant que c’est un peu le monde qui se joue en Palestine aujourd’hui. Comme on a pu le constater, il y a déjà quelques années, à l’exemple de l’attentat du 11 septembre qui est l’expression du sionisme le plus abouti, la plupart des attentats de ce type ont permis le développement du sionisme un peu partout et ont permis de commettre des crimes horribles. Je pense à ce qui se passe en Afghanistan, en Irak … Actuellement, le projet sioniste s’attaque au Mali, à la Tunisie, à la Lybie, à l’Egypte et ne parlons même pas de la Syrie qui aujourd’hui est en première ligne, subissant les assauts du sionisme.

     

     LVdlR. Est-ce qu’il existe en Belgique un parti ou une organisation essentiellement fondée sur les bases du sionisme ?

     

     Laurent Louis. Etant donné que tous les partis soutiennent la politique d’Israël, je ne vois pas sur quelles autres bases ils peuvent être fondés. En Belgique, les partis politiques sont fondés soit sur la franc-maçonnerie, soit sur le sionisme et les deux se rejoignent dans une certaine mesure. A partir du moment où je vois que la majeure partie des actes politiques ne font que soutenir l’oppression israélienne, je ne peux en conclure qu’une seule chose : que tous ces partis participent à la politique israélienne. Je suis désolé, mais si je devais demain être responsable en Belgique au niveau politique, il serait hors de question pour moi de recevoir des dirigeants d’un pays tel qu’Israël qui sont depuis des années coupables de crimes contre l’humanité.

     

     LVdlR. Bernard Henri-Lévy que vous connaissez sans doute se dit « inconditionnellement attaché » à Israël ou plutôt à son gouvernement. En 2011, il a prétendu que les Printemps arabes profiteraient grandement à l’Etat hébreu. Or, on voit parfaitement que ces soi-disant printemps ont mis au pouvoir des Islamistes qui ont rasé les fondements de ce qu’on appelle souvent, par extension de sens, l’islam éclairé. Comment expliquer qu’Israël puisse gagner à avoir pour voisins ou quasi-voisins des territoires gouvernés par les Islamistes ?

     

     Laurent Louis. Bernard Henri-Lévy qui est souvent l’auteur de magnifiques perles, a cette fois, à mon sens, tout à fait raison. Il dévoile de cette manière-là le projet sioniste. Celui-ci est très-très clair même s’il ne peut pas éclater explicitement aux yeux de l’opinion publique. Les pays du Nord de l’Afrique, que ce soit la Tunisie, la Lybie, l’Egypte étaient des pays stables avec un gouvernement qui n’a certes pas toujours montré les gages d’un gouvernement à 100 pr. démocratique … mais il faut encore voir si la démocratie comme nous la connaissons en Europe peut-être adaptée à l’Afrique et au Moyen-Orient om bien souvent il faut une main forte, très ferme pour maintenir l’ordre … Et donc, aujourd’hui, le projet du sionisme consiste à créer une vague d’instabilité dans telle ou telle région. On a remplacé partout des gouvernements et des responsables politiques laïques - même tentative en ce moment en Syrie – par des intégristes religieux. Je reviens de Tunisie. On voit ce qui s’est passé : la chute de Ben Ali, l’accession au pouvoir du parti Ennahda qui crée une instabilité au sein du pays, une grande division au sein de la population. On divise les peuples ! On le voit également en Egypte, car il ne faut pas oublier que l’Egypte et la Tunisie étaient deux destinations touristiques très importantes ces dernières années et que le tourisme, en ce moment, est en chute libre, parce que l’image que l’on donne de la Tunisie et de l’Egypte est catastrophique. Il y a donc un danger réel qui est que ces pays peuvent se retrouver en régression. La Tunisie, par exemple, a déjà dû – alors qu’elle ne l’avait plus fait depuis des dizaines d’années – emprunter sur des marchés financiers. Ca profite donc à qui ? Evidemment, aux grandes banques internationales, aux USA, à Israël, aux sionistes tout simplement. Et donc, après avoir déstabilisé la région, après avoir installé un peu partout autour d’Israël et de l’Iran des gouvernements religieux islamistes radicaux, les sionistes pourront alors déclarer que ces pays font partie du fameux Axe du Mal qui a été déterminé par ce criminel qu’est Georges Bush et les attaquer comme tels. Il y aura une campagne de publicité qui sera faite. On trouvera peut-être quelques terroristes tchétchènes, tunisiens ou égyptiens qui commettront des attentats aux USA ou en Europe et, au nom de la lutte contre le terrorisme, nos pays occidentaux attaqueront les Etats en question et permettront alors à Israël de se développer encore et toujours, parce que le projet d’Israël, c’est de s’agrandir. On le voit, il ne se contente pas de rester là où il est, il continue la colonisation en Palestine … Mais qui dit que demain cette colonisation ne s’étendra pas à la Syrie si Bachar Al-Assad est renversé, ne continuera pas en Egypte … Tout est possible. Mais on constate en tout cas que nous sommes partis il y a quelques années d’une situation très stable dans les pays d’Afrique du Nord et du Proche-Orient et qu’aujourd’hui, on a mis le feu à toute la région, qu’il y a une véritable déstabilisation qui est crée, une véritable division de la population sur des bases religieuses ce qui est particulièrement dangereux parce qu’on risque à chaque fois la guerre civile. Tous ces facteurs font que je condamne de toutes mes forces ce projet sioniste que la population ne voit pas dans son ensemble parce qu’elle suit les médias traditionnels qui racontent n’importe quoi et moi je vois toujours derrière les actualités la main sioniste. Ca ne m’étonnerait d’ailleurs pas non plus que les derniers attentas de Boston soient également l’œuvre de ce projet sioniste … Comme par hasard, ce sont toujours des musulmans qui sont pointés du doigt et à Boston en lus ce sont des tchétchènes … rien de mieux pour pointer également la responsabilité de la Russie ».

     

     Il ne s’agit pas de lancer un J’accuse creux, dénué de sens, visant à désigner un bouc émissaire ambulant. Trop de faits sont là qu’on ne peut plus se permettre de taire et qui viennent rayer la miraculeuse légende du sui generis, aussi inexistant en politique que dans la nature. Cette prise de conscience ne sera efficace que si les peuples, les groupes ethniques, les personnalités politiques concernés cesseront de réagir aux provocations qui leur sont lancées par un lobby hélas hyperpuissant, comprenant que l’unité des peuples vaut bien plus cher que l’éventuelle satisfaction de certains caprices religieux ou politiques.

     

    Françoise Compoint

     

    Lire la suite: http://french.ruvr.ru/2013_04_23/Antisemitisme-et-antisionisme-Entretien-avec-Laurent-Louis/

    04-06-2013 om 00:00 geschreven door Naphtali HIRSCH  


    >> Reageer (0)
    17-05-2013
    Klik hier om een link te hebben waarmee u dit artikel later terug kunt lezen.Matériel de réflexion Agoravox
    Klik op de afbeelding om de link te volgen

    Matériel de réflexion :

     

    Discussion entre Gilad Atzmon et Jacob Cohen, juifs antisionistes

     

    Certains osent prétendre que l’antisionisme est une opinion extrémiste, elle est même régulièrement comparée à l’"antisémitisme". Accuser un juif d’être antisémite étant ridicule, les sionistes ont popularisé le concept de "haine de soi" pour caractériser ceux qui refuseraient de se soumettre à l’idéologie nationaliste juive. Pourtant, s’opposer au sionisme n’a pas toujours été honteux, loin de là !

     

    En effet, si certains font aujourd’hui passer les Naturei Karta (un exemple parmi d’autres) pour des huluberlus et des marginaux, l’étude sérieuse de leurs motivations ne peut que leur donner raison. Ainsi serait-il intéressant de demander à Bernard Henry-Lévy, qui se prétend talmudiste, ce qu’il pense du traité Ketoubot 111a (extrait du Talmud de Babylone) qui interdit formellement aux juifs de se réinstaller en Palestine par la force, et de se rebeller contre les nations ! Ces Trois serments ont, ainsi que le démontre Yakov M. Rabkin dans son livre Histoire de l’opposition juive au sionisme, été mis en avant par des juifs souhaitant s’opposer à ce qu’ils considéraient comme une idéologie dangereuse et hérétique (et ce dans plusieurs pays, et époques différentes - voir les réactions au sabbatéisme et au frankisme). Les rabbins des shtetels de Pologne de la fin du XIXe siècle avaient-ils la "haine d’Israëx" lorsqu’ils dénoncaient le sionisme dans leurs prêches ? Non - ils étaient cohérents avec leur foi et d’authentiques talmudistes.

    Je vous mets aujourd’hui au défi de trouver ne serait-ce qu’un seul rabbin antisioniste approuvé par le Consistoire Central ! Avec le processus de laïcisation (et des concessions faites aux sionistes par les religieux, qui ont pour leur grande majorité aujourd’hui trouvé intérêt à soutenir l’Etat juif) l’identité juive traditionnelle centrée autour de Dieu et de la Torah s’est substituée à une idéologie centrée autour de l’Etat d’Israex, et du sentiment tribal d’appartenance au "peuple juif". Aujourd’hui, être « un bon juif » au sein de la communauté, ce n’est plus respecter les commandements (tu ne mentiras point, tu ne tueras point...), c’est précisément les bafouer en cautionnant l’existence d’un Etat dont l’existence ne tient que grâce à l’institutionnalisation du mensonge (cf la déclaration d’indépendance d’Israëx, où les rédacteurs - d’origine d’Europe de l’Est - prétendent que leurs "ancêtres" avaient conquis la Palestine pour en tirer une légitimité), et de la violence, physique, ou symbolique s’exprimant au détriment de ceux qui refusèrent, ou qui refusent encore de se soumettre à la colonisation de la Palestine. On marche sur la tête.


    Mais Gilad Atzmon et Jacob Cohen ne sont pas des "talmudo-antisionistes", ils ont tous deux abandonné les rites et croyances juives. Bien qu’étant tous deux "juifs par origine" ils ne parlent pas ici "en tant que juifs"... Justement, c’est tout ce que…[....] Les principes qui motivent son engagement sont d’ordres plus universels que sa qualité de "juif", souvent mise en avant par les "juifs pour la paix".

     

    http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=St8IfqruFhQ

    17-05-2013 om 00:00 geschreven door Naphtali HIRSCH  


    >> Reageer (0)
    12-05-2013
    Klik hier om een link te hebben waarmee u dit artikel later terug kunt lezen.CHÂBOUÔTH par le Rabbin Ernest WEILL
    Klik op de afbeelding om de link te volgen

    CHÂBOUÔTH

     

    1.       Châbouôth, comme les autres jours de fêtes de joie, a une double signification, signification nationale et signification agricole. Le nom de Châbouôth = semaine provient

    ·         de ce que les jours et les semaines depuis Pessa’h ont été comptés chaque jour ;

    ·         de ce que les sept semaines sont les semaines de la moisson en Palestine. (Jérémie 5,24) Pour bien des contrées de Palestine, à Châbouôth, la moisson est achevée ; Châbouôth est la fête de la moisson חג הקציר (Ex. 23,16). En comptant les sept semaines, nous avons formé un lien entre Pessa’h et Châbouôth (voir CLXXIX,

    ·         entre la délivrance matérielle et la libération morale, fondée sur la Thôrâh, promulguée au Sinaï à Châbouôth.

    Le nom de  זמן מתן תורתנו*), que nous mentionnons après celui de חג השבועת désigne clairement la fête comme la fête « où la Thôrâh nous fut donnée » C’est à Châbouôth, aboutissement de la moisson, que, dans le Saint Temple, on a apporté avec un sacrifice spécial (Lév. 23,17 –20) une oblation de deux pains levés, faits du nouveau froment, les premiers prémices de l’année, de là le nom de יום הבכורים, jours des prémices. (Nombres 28,26. Ex. 34, 22, 23, 16.)

    2.       La fête de  Châbouôth est la seule qui ne soit pas distinguée par un symbole particulier  la fête. C’est peut-être que, Châbouôth étant la fête de la révélation, la simplicité, la candeur populaire aurait pu confondre le symbole avec une représentation de Dieu lui-même.

     

    … 6. A Châbouôth la synagogue et les appartements sont ornés de fleurs et de plantes.

     

    *) Quoique, dans la Thôrâh  il n’y ait aucune trace du rapport de Châbouôth avec la révélation, il n’y a pas de doute que celle-ci ait eu lieu au début du mois de Sivâne, car  c’est le premier de ce mois que les enfants d’Israël sont arrivés au pied du mont Sinaï (voir Ex. 19). Nos Sages (Chabb. 86b) discutent pour savoir si la révélation a eu lieu le 6 ou le 7 Sivâne. Nous adoptons la première de ces opinions.

     

    Extrait du  Choulhâne Aroukh abrégé (pp. 470 – 471) du rabbin Ernest Weill, de mémoire bénie.

     

    C’est la Fête ! Cette année-ci en date civile : du soir du 14 au 16 mai inclus.

    12-05-2013 om 19:05 geschreven door Naphtali HIRSCH  


    >> Reageer (0)
    15-04-2013
    Klik hier om een link te hebben waarmee u dit artikel later terug kunt lezen.Jaum Ha Shmoutz 5773
    Klik op de afbeelding om de link te volgen

    Le « Jour de l'Indépendance » de l'Entité Sioniste est un jour de deuil

    http://sionismevsjudaisme.over-blog.com/article-le-jour-de-l-independance-de-l-entite-sioniste-est-un-jour-de-deuil-et-de-jeune-117073165.html

    15-04-2013 om 00:18 geschreven door Naphtali HIRSCH  


    >> Reageer (0)
    05-04-2013
    Klik hier om een link te hebben waarmee u dit artikel later terug kunt lezen.INCOMPATIBILITÉ DU JUDAÏSME ET DU SIONISME
    Klik op de afbeelding om de link te volgen

    SIONISME= ARROGANCE et CRIME

    JUDAÏSME= BIENVEILLANCE et HUMANITÉ

     

    Le Judaïsme et le Sionisme sont et restent antagonistes et incompatibles.
    Le Sionisme religieux est une SUPERCHERIE !

    L’antisionisme au nom de la Torah ne se limite pas à Neturei Karta « International ».

    05-04-2013 om 00:00 geschreven door Naphtali HIRSCH  


    >> Reageer (0)
    10-03-2013
    Klik hier om een link te hebben waarmee u dit artikel later terug kunt lezen.«Trop souvent, on assimile l’antisionisme à l’antisémitisme»
    Klik op de afbeelding om de link te volgen

    «Trop souvent, on assimile l’antisionisme à l’antisémitisme»
    (M. Louis, député belge) [Vidéo]

     Le député belge indépendant Laurent Louis profite de la rencontre du Premier Ministre belge Elio di Rupo et du président israélien Shimon Peres à Bruxelles pour condamner la politique sioniste d'Israëx, qu'il n'hésite pas à qualifier d'Etat voyou. Il fait également l'apologie de l'antisionisme…

    « Trop d’amalgames sont faits lorsqu’on parle d’Israëx, de la communauté juive et du conflit israélo-palestinien. Trop souvent, on assimile l’antisionisme à l’antisémitisme » […]

    « Les antisionistes s’opposent à la vision expansionniste d’Israex  et à l’influence des lobbies juifs dans le monde. Ils prônent la création d’un Etat palestinien sur la base des frontières d’avant 1967. Ils n’ont rien contre le peuple juif. Ils le respectent mais ils refusent la politique sioniste de l’Etat d’Israex qui consiste à défendre un grand Israëx avec des visées expansionnistes et qui ne reconnaît pas la Palestine. Donc, quand on dit que l’antisémitisme est en recrudescence dans le monde, c’est totalement faux. C’est l’antisionisme qui se développe considérablement et c’est une bonne chose, car c’est en luttant contre le sionisme, ses manipulations et ses injustices que nous lutterons efficacement contre l’antisémitisme, ce racisme intolérable envers les Juifs. »

    Vidéo et texte complet :

     http://www.partiantisioniste.com/actualites/aucune-difference-entre-les-ghettos-de-varsovie-et-ceux-de-gaza-m-louis-depute-belge-video-1416.html

    10-03-2013 om 20:49 geschreven door Naphtali HIRSCH  


    >> Reageer (0)
    27-02-2013
    Klik hier om een link te hebben waarmee u dit artikel later terug kunt lezen.'Ce qui détruira le plus certainement le Sionisme'
    Klik op de afbeelding om de link te volgen

    « Transmettre des valeurs religieuses positives, c’est ce qui détruira le plus certainement le Sionisme. Celui-ci constitue un danger sans fin pour l’égalité juive des droits, pour l’unité juive, pour la religion juive et donc pour le Judaïsme même, ainsi que pour le progrès de la culture dans le monde ! »

     

    Sur ces mots flamboyants se termine la brochure « Le Sionisme, ses théories, ses perspectives et effets » éditée par le Comité Antisioniste de Berlin en 1913

     

    ( lire la reproduction de l’original en langue allemande dans notre Blog multilingue « Jeschurun, Judentum gegen Zionismus »)

    27-02-2013 om 00:00 geschreven door Naphtali HIRSCH  


    >> Reageer (0)
    11-02-2013
    Klik hier om een link te hebben waarmee u dit artikel later terug kunt lezen.Les sionistes sont des renégats qui rejettent le Judaïsme authentique
    Klik op de afbeelding om de link te volgen

    Les sionistes sont des renégats qui rejettent le Judaïsme authentique

     Dans un entretien pour la revue Lumières spirituelles avec Hadassah Borreman, membre de l’association juive antisioniste en Belgique, il s’avère que ce sont les sionistes qui violent le plus le judaïsme

     

    Dans un entretien avec Mme Hadassah Borreman, membre de l’association juive antisioniste en Belgique, cette juive pratiquante accuse les sionistes d'être ceux qui violent le plus le judaïsme, et nuisent le plus au peuple juif.


    1-
    Le Judaïsme est considéré comme une religion monothéiste. Comment voit-il l’Unicité de Dieu ?

     

    L’Unicité de Dieu est un point capital dans le Judaïsme. A la fin de la prière du matin, nous récitons les treize principes de Foi de Maimonide (1138-1204). Le 1er principe dit : Je crois d’une foi parfaite que le Créateur, que Son Nom soit béni, est le Créateur et Maître de toutes les créatures, et que Lui seul fit, fait, fera toutes choses.


    Et le 2ème principe dit : Je crois d’une foi entière que le Créateur, que Son Nom soit béni, est Un et Unique ; Il est Un dans une Unité comme il n’y en a nulle autre ; et Lui seul fut, est, sera notre Dieu.

     

    Dans la Thora, Dieu se présente Lui-même en tant que Seul Dieu. Il nous est défendu d’adorer autre que Lui, ni des représentations (qui sont interdites) qu’elles soient sous forme d’image ou de sculptures en bois ou fer ou autres matières, ni d’autres idoles humaines ou astrales etc. … car Dieu est un Dieu Jaloux.

     

    Le monothéisme a commencé avec notre ancêtre Abraham. Alors qu’il n’était âgé que de trois ans, il reconnut Dieu comme son Créateur, comme Dieu Unique et détruisit les idoles de son père Terach. Abraham est le prototype et le père de tous les Croyants.


    A l’âge de 75 ans, avec sa femme et Lot, il quitta son pays, sa famille, la maison de son père et arriva au pays de Canaan. C’est alors que Dieu le bénit, fit de lui une grande nation et fit de lui une bénédiction pour toutes les familles de la terre, bénédiction pour tous ceux qui le béniront. Bereischiss (Genèse) 12 : 1-9.

     

    Il y a des abus de la part de certains qui s’estiment être des Kabbalistes

     

    2- Nous avons entendu parler de la présence de courants spirituels au sein du Judaïsme avec des livres spécifiques comme le Zohar ou la Kabbale. Est-ce une bonne façon d’adorer Dieu?

     

    Il y a effectivement des courants spirituels qui se servent de livres tels que le Saint Zohar, mais je voudrais tout de suite mettre en garde le public, le lecteur non initié, que la Mystique juive authentique n’est pas pour le commun des mortels, même juifs.


    Il y a des abus de la part de certains qui s’estiment eux-mêmes être des Mequbalim (Kabbalistes), et ceux qui le sont vraiment sont cachés.

     

    Pour être au niveau d’étudier et d’appliquer le Zohar et d’autres ouvrages analogues, il faut être Juif, pieux, saint, avoir un acquis de minimum cinquante années d’étude intense de Thora, et encore d’autres qualités.


    Ce que Dieu demande des Juifs est d’étudier la Thora écrite et orale et de pratiquer la Halokhoh (Code de Lois juif), de nous comporter tel que nos Sages nous l’ont enseigné, avec droiture, vérité, amour avec toute créature.

     

    Ce que Dieu demande de nous tous, c’est de marcher humblement avec Lui et de pratiquer la Justice, cela est notre adoration pour Lui.

     

    Les sionistes qui n’ont de Juif que l’origine, ont transgressé un des 13 principes de la Foi

     

    3- Vous croyez au Messie (Moshiach). Comment vous préparez-vous à sa venue ? Avez-vous un plan pour cela? L’Etat sioniste a-t-il un rôle à jouer en cela ?

     

    Le Juif fidèle à la Thora attend le Messie chaque jour ; trois fois par jour nous prions pour sa venue. Le Peuple Juif, depuis la destruction du Baiss haMiqdosh (le deuxième Temple), vit en Exil par décret Divin.


    Chassé de sa terre, la Terre Sainte, aujourd’hui la Palestine occupée, pour ses péchés commis, le peuple juif vit dispersé aux quatre coins du monde. Une des conditions pour que Dieu nous l’y ramène est que nous fassions Teshuveh (nous nous repentions) pour nos fautes commises. Ce n’est que lorsque viendra le Messie, annoncé par le Prophète Eli, que Dieu Lui-même nous ramènera sur Sa Terre. Tout plan humain est voué à l’échec. Le douzième des treize Ani Ma’amin (Principes de Foi) dit ceci : Je crois d’une foi entière à la venue du Messie, et même s’il tarde, j’attendrai chaque jour sa venue. Nos Sages disent que celui qui rejette un seul de ces treize Principes, est retranché du Peuple Juif !

     

    Nous voyons que les sionistes, qui n’ont de Juif que l’origine, n’ont rien à faire avec le Judaïsme, la Thora et les authentiques Maitres du Judaïsme puisqu’ils ont, entre autres, transgressé ce Principe en n’attendant pas Moshiach pour s’établir en Terre Sainte.

     

    Nous vivons la pire épreuve avec le sionisme et son entité illégale en Terre Sainte, car c’est de l’hérésie, c’est un attentat contre notre identité juive ; cette idéologie satanique qui a fait perdre beaucoup d’âmes Juives, en leur faisant renier la Foi juive pour une politique nationaliste.

     

    Le sionisme est aussi une Nakba pour le peuple palestinien majoritairement musulman qui a subi et subit encore de nos jours la barbarie du régime sioniste expansionniste et son armée criminelle. L’existence de l’entité sioniste en Palestine est un blasphème, la source de conflit en Palestine et aussi dans le monde.

     

    Le sionisme avec son entité et ses lobbys dans le monde (AIPAC, Mossad, CRIF…) retarde et empêche la venue du Messie !
    Il est impératif que nous prenions conscience que cette entité sioniste doit être démantelée ainsi que les groupuscules qui gravitent autour, et aussi... que l’idéologie même du sionisme doit être dénoncée et éradiquée de notre terre.


    Nous faisons confiance à notre Grand Dieu et à nos Prophètes qui ont annoncé que lorsque le Messie viendra, la Terre Sainte, actuellement souillée par les sionistes qui y ont apporté les impuretés occidentales, aura auparavant été débarrassée de toute idolâtrie, des reshoyim (méchants), des sionistes et de tout ce qui leur aura appartenu, maisons, édifices… rien, absolument rien, ne restera, même pas leur souvenir.

     

    Musulmans et Juifs doivent combattre le sionisme, l’injustice, les mauvaises mœurs dont l’Occident s’en fait un sujet de fierté

     

    4-A votre avis, y a-t-il des points communs entre la spiritualité juive et celle islamique ? Si oui, lesquels ?

     

    Entendons-nous sur le mot spiritualité, car cela voudrait dire immatérialité, mais si nous précisons juive ou islamique, nous pensons à nos vies spirituelles respectives basées sur la Loi de la Thora pour les Juifs et le Coran pour les Musulmans.

     

    Notre pratique juive est tellement intense. Elle occupe chaque moment et évènement de la journée qu’il ne reste pas beaucoup de temps pour étudier les autres convictions, mais c’est très intéressant. Je me permets de faire remarquer que les Musulmans nous appellent le Peuple du Livre, mais ils ne connaissent pas ce Livre, ne savent pas grand-chose sur la vie Juive authentique, confondent Juifs et sionistes, et reprennent dans leurs sites musulmans les mensonges des anti-Juifs sur le Talmud.

     

    S’intéresser aux autres permet de mieux nous comprendre et de nous respecter sans faire des assemblages impossibles, tel que l’ œcuménisme qui nous est interdit.

     

    Certainement qu’il y a des points communs entre la spiritualité juive et la spiritualité islamique ! Pour avoir lu sur l’Islam, discuté, côtoyé des Musulmans, je peux dire qu’il y a beaucoup de parallélismes dans nos Fois respectives, qui elles-mêmes sont composées de mouvements divers et complémentaires qui ont chacun leurs propres traditions.

     

    Une chose est sûre, c’est que nous allons dans la même direction qui est la Proximité du Tout-Puissant. Juifs et Musulmans, nous nous rejoignons au niveau des principes dans différents domaines de la vie, bien que l’application pratique diffère. Par exemple: la Foi dans l’Unicité de Dieu, la prière, les jeûnes, manger Casher-Hallal, la pureté/ purification, la décence dans l’habillement et les relations, la séparation hommes-femmes..

     

    Il nous faut accepter et oser le dire que tant que Moshiach pour les Juifs, ou le Mahdi pour les Musulmans, n’est pas venu, nous devons accepter de vivre ensemble intelligemment, dans le respect, avec nos différences. Il nous faut combattre les ennemis communs : le sionisme, l’injustice, les mauvaises mœurs dont l’Occident s’en fait un sujet de fierté et qui amène le chaos dans la société. Quand le Messie sera venu, il dévoilera toute chose aux yeux de tous, tous verront la vérité sur tout.

     

    Depuis la création d'Israël, de nombreuses transgressions de la Thora sont commises en Terre Sainte

     

    5- Nous avons vu à la télévision des actes préjudiciables faits aux femmes par des Juifs ‘orthodoxes’. Quel est-votre avis ?

     

    Concernant les actes préjudiciables faits aux femmes par des Juifs orthodoxes, le problème est complexe : ni ces ultra-orthodoxes, ni ces moins religieux ou incroyants n’ont raison.

     

    Tout d’abord, il faut voir le contexte ; cela se passe à Beth-Shemesh, Jérusalem/al-Quds, des lieux en Terre Sainte. La Terre Sainte exige que nous nous y comportions avec sainteté car c’est la Terre, l’Habitation de Dieu.

     

    Depuis la destruction du Temple, il vivait toujours un petit groupe de Juifs fidèle à la Thora, et en harmonie avec les Musulmans. Avec le sionisme et l’établissement de leur entité en Terre Sainte, les problèmes ont commencé. Ces sionistes, ces renégats ayant rejeté le Judaïsme authentique, sont un mouvement politique qui combat le Judaïsme, la Foi en générale dont l’Islam. Ils n’ont d’intérêt que pour la force guerrière et s’imposer dans la région, pour commencer. Ils ont malheureusement à leur disposition des ‘rabbins’ qui se sont laissés acheter pour des honneurs, de l’argent et du pouvoir, et à cause de cela des centaines de milliers de Juifs sont tombés dans le sionisme et se sont installés dans l’entité sioniste. Ce qui rend d’ailleurs difficile la distinction entre Juifs et sionistes.

     

    Un conseil pour reconnaître le Juif du sioniste : il faut connaître sa pensée sur l’entité sioniste, s’il la soutient d’une manière ou non. C’est à dessein que les sionistes ont appelé leur entité « Israël » en allusion à Yisroel, autre nom de Ya’qov, pour mieux tromper les nations, mais aussi les simples Juifs. Dans la Thora, le mot Yisroel se rapporte toujours au Peuple Juif, jamais à l’« Etat d’Israël ».

     

    Il ne se passe pas de jour sans que de nombreuses transgressions de la Thora soient commises en Terre Sainte, transgressions envers Dieu et envers les habitants palestiniens. Résultat : la Présence divine s’en est allée tout à fait, les quelques Juifs authentiques sont gênés dans la pratique des commandements de la Thora. De là les attaques contre les Juifs ultra-orthodoxes qui désirent pratiquer la pudeur prescrite par la Thora.

     

    Nos Sages, nos Rabbins authentiques, de mémoire bénie, ont averti du danger du sionisme et nous ont dit de fuir la domination sioniste et d’accepter le joug de l’Exil.


    Comme je l’ai déjà dit dans la réponse à votre deuxième question, les Juifs sont en Exil par Décret divin. Etre en Exil veut dire que vous n’êtes pas chez vous avec le confort, mais en errance.

     

    Dieu dans la Thora nous a conjurés par trois doubles serments dont l’un est de ne pas être en masse en Terre Sainte pendant l’Exil et surtout de ne pas y avoir de domination juive, et encore moins de domination sioniste. Je suis désolée pour mes frères et sœurs juifs qui s’estiment être en droit de vivre en Terre Sainte, la Palestine. J’espère qu’ils vont comprendre et partir avant que cela ne soit trop tard, le jour où Dieu déversera subitement Sa Colère.

     

    C'est grâce à des femmes que le peuple juif fut sauvé

     

    6- Comment le Judaïsme voit la femme ?

     

    La femme a une position privilégiée dans le Judaïsme. Nos Sages de la Thora demandent de toujours honorer la femme car elle est la bénédiction et l’équilibre dans la maison.


    La femme n’est pas inférieure à l’homme ; elle est complémentaire.


    Chacun doit remplir son rôle propre suivant les capacités de travail, affectives, que Dieu donne à l’un et à l’autre. S’il n’est pas respecté, il n’y a plus d’harmonie dans le couple et la société.

     

    La femme a un rôle primordial dans la transmission de la Tradition pour les générations qui suivent. C’est la maman qui, avec son amour, ses dons particuliers, enseigne à ses enfants dès le berceau, les met sur les bons rails pour la vie. Comme convenu parfois déjà au moment du Shiddoukh (fiançailles), elle aura des activités à l’extérieur, si elle le veut, ou si la situation pécuniaire l’exige.

     

    Le Peuple Juif a connu des moments difficiles dans son histoire, et c’est grâce à des femmes à forte personnalité, des héroïnes telles qu’Esther, Sara, Rachel, Myriam, Déborah, Judith, Sara, Yaël, et d’autres qu’il fut sauvé.

     

    http://www.bloggen.be/yechouroun/
    http://www.bloggen.be/JESJOEROEN

     

    Source: Revue Lumières spirituelles n° 47 - Entretien avec Hadassah BORREMAN pages 24 et 25.

    http://www.lumieres-spirituelles.net/

    11-02-2013 om 22:50 geschreven door Naphtali HIRSCH  


    >> Reageer (0)
    03-02-2013
    Klik hier om een link te hebben waarmee u dit artikel later terug kunt lezen.Psaume 48,12: MISHPOTIM
    Klik op de afbeelding om de link te volgen

    ישמח הר-ציון תגלנה בנות יהודה למען משפטיך:

     

    Psaume 48,12

    « Qu’elle se réjouisse, la montagne de Sion, qu’elles se livrent à l’allégresse, les filles de Juda, en raison de tes statuts de Loi .»

     

    Il s’agit ici de notions spirituelles, de l’accomplissement des statuts  de justice et de droiture commandés par Dieu.

    Le sionisme par contre domine par des lois scélérates, païennes, interprétées selon le cas, arbitraire terroriste d’Etat.  Les sionistes maltraitent comme esclaves  les travailleurs palestiniens ainsi que les travailleurs étrangers venus d’Afrique, d’Asie, de pays de l’Europe de l’Est.

    03-02-2013 om 00:00 geschreven door Naphtali HIRSCH  


    >> Reageer (0)
    27-01-2013
    Klik hier om een link te hebben waarmee u dit artikel later terug kunt lezen.Samson Raphael HIRSCH 'La Haute Ecole du Peuple Juif'
    Klik op de afbeelding om de link te volgen

    « La pérégrination dans le désert a été la Haute École du Peuple Juif » en vue de sa vocation de Royaume de Prêtres et Peuple Saint, enseigne Rav Samson Raphael Hirsch (Péricope Yisro).

    L’arrogance sioniste est tout le contraire de cette Vocation. Le sionisme religieux, mélange d’hérésie et d’orthopraxie, est blasphématoire.

    27-01-2013 om 00:00 geschreven door Naphtali HIRSCH  


    >> Reageer (0)
    16-01-2013
    Klik hier om een link te hebben waarmee u dit artikel later terug kunt lezen.Rabbin Ludwig STERN Le 15 du mois de Sch‘wat
    Klik op de afbeelding om de link te volgen

    Rabbin Ludwig STERN

              (1812-1890)

     

    Le 15 du mois de Sch‘wat

    (Cette année-ci, le 26 janvier)

     

    (73,8) …Enfin le 15 du mois de Sch’wat (חמשה עשר בשבט). A proprement dire, ce n’est pas un jour de commémoration, mais d’après la Michna (ר"ה א א)  le début de l’année pour le calcul des dîmes des fruits des arbres, une fête du réveil de la vie végétale du sommeil d’hiver, que l’on voit au début du bourgeonnement.  Comme déjà mentionné, (46,8) la supplication תחנון n’est pas récitée ce jour. En de nombreux endroits, on organise à cette occasion une fête scolaire.

     

    (Le autres jours de commémoration de ce chapitre sont le 18.Ijar et le 15.Aw)

     

    עמודי הגולה Die Vorschriften der Thora welche Jissroél in der Zerstreuung zu beobachten hat. Ein Lehrbuch der Religion für Schule und Familie von Ludwig Stern, Direktor der israelitischen Schule in Würzburg. Zweite vermehrte und verbesserte Auflage (S.155 - 157) Frankfurt a.M. Verlag von J. Kaufmann 1886

    16-01-2013 om 00:00 geschreven door Naphtali HIRSCH  


    >> Reageer (0)
    20-11-2012
    Klik hier om een link te hebben waarmee u dit artikel later terug kunt lezen.Le Courrier des Amis: 'Le Sionisme est une malédiction!' M. GIFTER
    Klik op de afbeelding om de link te volgen

    Le Courrier des Amis:

    « Le Sionisme est une malédiction ! » Rabbin Mordekhaï Gifter

     

     

    Le Rabbin Mordekhaï Gifter, Rosh Yeshivah de la Yeshivah de Telshe, dans l'état de l'Ohio, Etats-Unis a déclaré le 16 octobre 2011 :

     

    « Nous savons la vérité. La vérité est que le Sionisme est une malédiction, et c'est comme ça. Le Sionisme est meurtrier ! Et c'est ce qu'il est réellement, parce que c'est vrai ! Qui jeta à la mer les Juifs qui désiraient voyager en Erets Yisroel [Israëx, ndlr] en 1941 pour échapper aux Nazis ? Qui a fait couler le bateau « Patria » qui contenait près de 1000 Juifs à son bord ? QUI ? Les Nazis ? NON, les Sionistes l'ont fait ! Oui, les Sionistes ! Comment appelez-vous cela ? N'est-ce pas un meurtre ? Ce sont des meurtriers !!!

     

    Donc pour défendre les intérêts du Sionisme (laisser les Juifs mourir en Europe pour avoir un état), il est permis de tuer d'autres Juifs ? Ces Sionistes n'ont-ils pas dit publiquement que les Juifs d'Europe sont les « Korbanot » (sacrifices) que nous devons apporter sur l'autel afin d'avoir un état « Juif » en Erets Yisroel, 'Hass V'Shalom ? L'ont-ils dit, oui ou non ? N'ont-ils pas imprimé cela, noir sur blanc, afin que tous puissent le lire ? Cet homme appelé « Yits'hok Greenbaum » (du Congrès Sioniste International) n'a-t-il pas déclaré à Varsovie que tous les Juifs religieux devaient être jetés dans l'océan ? Et tout cela à cause du Sionisme ! Et il n'eut même pas honte de ses paroles !

     

    Je vous pose la question suivante : Est-ce que c'est cela la justice ? Est-ce que c'est cela être bon ? Est-ce que c'est cela être généreux ? C'est du MEURTRE ! Sans aucune excuse, c'est du meurtre ! Dieu vient et nous punit, et Il nous a dit que si nous amenions de tel « Esav » au milieu de nous, c'est à dire des gens opposés à la Torah, à la religion, à tout ce qui est Juif, alors nous tendons la perche aux nations qui, à cause de ces Juifs hérétiques au milieu de nous, commenceront à nous appeler « Racistes », « Assassins », « Terroristes » ! Nous sommes appelés « assassins » par les nations, car ils [les Sionistes] tuent des femmes et des enfants. Les non-Juifs disent cela et cela a un impact sur nous, et à cause de cela, nous pleurons amèrement. C'est TERRIBLE ! Comment les non-Juifs peuvent-ils parler ainsi du peuple Juif ? (Tout cela est de la faute de ces hérétiques. »

     

    Source : sionismevsjudaisme.over-blog.com

     

    URL : www.partiantisioniste.com/articles/1285

    20-11-2012 om 00:00 geschreven door Naphtali HIRSCH  


    >> Reageer (0)


    Foto

    Foto

    Foto

    Foto

    Notre prière pour le démantèlement de l'entité sioniste
    Foto

    Shmiel Mordche BORREMAN,

    votre humble serviteur

    © Sine Vanmenxel


    Foto

    Foto

    Solidarité avec la jeune résistante palestinienne Ahed TAMIMI !

    Libérez l'enfant A'hed Tamimi


    Foto

    Foto

    Foto

    Foto

    Foto

    Foto


    Foto

    Foto

    Gastenboek

    Druk op onderstaande knop om een berichtje achter te laten in mijn gastenboek


    Blog als favoriet !

    Foto

    Foto

    Foto

    Foto

    Foto

    Foto

    Foto

    Foto

    L’APRÈS-GAZA : Soyez confiants, mais craignez le pire !


    LA LIBÉRATION DE LA PALESTINE EST INSÉPARABLE DE LA LUTTE CONTRE LES RÉGIMES ARABES (vendus à l’impérialisme américain et collabos de l’entité sioniste)
    Foto

    AL JAZIRA = DESINFORMATION SIONISTE


    Foto


    Blog tegen de wet? Klik hier.
    Gratis blog op https://www.bloggen.be - Bloggen.be, eenvoudig, gratis en snel jouw eigen blog!