Foto
Wie steunt er ?
  • klik hier
  • UPDATE 28-11
    Oproep om te steunen
  • Solidariteits brief deurwaarders
  • Dossier
  • De 10 basisrechten van de manifestant
  • Het herenakkoord
  • Brochure delegees verdienen beter
  • Staking - Deurwaarders

    Laat het weten

    Inhoud blog
  • steun gevraagd - demande de soutien
  • Vanop website ABVV -BRC
  • Rechter geeft vakbonden Carrefour Charleroi gelijk
  • Spontane staking bij Avery Dennison in Turnhout
  • Staking B-Cargo goed opgevolgd
    Laatste commentaren
  • Meer over staking ASZ (Bart Van der Biest)
        op Personeel ziekenhuis ASZ Aalst en Geraardsbergen staakt
  • Verdeel en heers (Cathy Van der Auwera)
        op Opinie : De vrijheid tot actie voeren
  • vakbondsdelegees zijn er voor de mensen (marnix.de.baets)
        op Hebben hun steun toegezegd -- A donnez leur support
  • samen sterk mooie blog (magda)
        op Verhaal van Aviapartner
  • De kleine man wil vooruit (leo)
        op Deurwaarders maken toegang Carrefour vrij
  • Interessante sites
  • Initiatief op /initiative sur : Facebook
  • Indymedia
  • Website voor syndicalisten
  • Zoeken in blog



    26-02-2009
    Klik hier om een link te hebben waarmee u dit artikel later terug kunt lezen.Advocaat Carrefour: "Stakingen zijn zoals pest of cholera"

    “Stakingen zijn zoals pest of cholera. Als ze de kop opsteken moet je ze meteen bij de wortel uitroeien, of ze verspreiden zich snel.” Charles Woeste? Of toch minstens iemand anders uit de tijd van Daens? Fout, dit is wat de advocaat van winkelgigant Carrefour vandaag zei in de rechtbank van Bergen.

    Vijfhonderd vakbondsmilitanten vatten nog maar eens post aan een rechtbank. In Bergen volgde nog maar eens een episode in de juridische strijd rond het stakingsrecht bij winkelketen Carrefour. “In november wou Carrefour een hypermarkt in Brugge openen waar de bedienden 25 % minder verdienden dan hun collega’s. Dankzij de solidariteit van hun collega’s werd dit onrecht rechtgezet, na een breed gedragen stakingsbeweging over het hele land. Tijdens het sociaal conflict deed de directie van Carrefour kwistig beroep op bevelschriften. Daarmee werden eenzijdig en zonder mogelijkheid de mening van de werknemers daarbij te horen, een aantal winkels gedwongen geopend,” schrijft BBTK. Voor de rechtbank in Bergen werd vandaag, zoals in andere gerechtelijke arrondissementen, een zaak van derdenverzet ingeleid tegen de eenzijdige verzoekschriften. Het was in de rechtbank van Bergen dat de advocaat van Carrefour zijn 19de eeuwse uitspraak deed. Hier volgt ze nog eens want het wordt vast en zeker een klassieker in sociaal-economische literatuur:

    “Stakingen zijn zoals pest of cholera. Als ze de kop opsteken moet je ze meteen bij de wortel uitroeien, of ze verspreiden zich snel.”


    Bron : Indymedia

    26-02-2009 om 18:31 geschreven door sven naessens  

    0 1 2 3 4 5 - Gemiddelde waardering: 5/5 - (1 Stemmen)
    » Reageer (0)
    25-02-2009
    Klik hier om een link te hebben waarmee u dit artikel later terug kunt lezen.La FGTB dénonce des "libertés bafouées"
    Droit de grève : la FGTB contre-attaque face aux actions des patrons.

    La FGTB du Centre fait la moue. Leur sacro-saint droit de grève, garanti par la charte sociale européenne, est de plus en plus bafoué par les patrons dans les conflits sociaux.

    Parmi les attaques en règle subies par les organisations syndicales figurent en première ligne les requêtes unilatérales, introduites notamment par la direction de Carrefour, lors des mouvements sociaux menés fin 2008. Par ces requêtes, introduites devant les tribunaux civils, une direction vise à "interdire tout acte direct ou indirect visant à empêcher ou à rendre difficile l’activité normale de l’entreprise". Des décisions accompagnées d’astreintes (1000 € par jour) et, comme cela a été constaté, de l’intervention d’huissiers, voire de la police. "Interdire le piquet, c’est rendre la grève sans objet", dénonce Michel Martelez, secrétaire régional de la FGTB Centre. "Il est hors de question que l’on se laisse faire, que les droits fondamentaux de nos travailleurs soient ainsi bafoués." C’est la raison pour laquelle l’organisation syndicale a introduit une action en tierce opposition devant le tribunal civil de Mons. Le jugement est prévu pour ce 25 février à 10h. La FGTB envisage des actions auprès des instances internationales si besoin est.

    Source : www.lalibre.be

    25-02-2009 om 16:38 geschreven door sven naessens  

    0 1 2 3 4 5 - Gemiddelde waardering: 0/5 - (0 Stemmen)
    » Reageer (0)
    Klik hier om een link te hebben waarmee u dit artikel later terug kunt lezen.Carrefour et les syndicats s'opposent sur les limites du droit de grève
    Une chambre civile du tribunal de 1ère instance de Mons a examiné mercredi un litige entre les organisations syndicales et le groupe de grande distribution Carrefour, tandis qu'une manifestation de la FGTB et de la CSC pour la défense du droit de grève réunissait de 300 à 400 militants syndicaux devant les portes du palais de justice, a-t-on constaté sur place.

    "Intérêt moral"
    Invoquant un "intérêt moral" à agir, les deux syndicats ont plaidé la tierce opposition contre une ordonnance prise le 24 octobre dernier par le président du tribunal de première instance de Mons. L'ordonnance en question donnait droit à une requête unilatérale déposée par les avocats de Carrefour, alors en conflit avec les syndicats à propos de l'ouverture, à Bruges, d'un nouvel hypermarché.

    Cette décision de justice, qui interdisait de bloquer l'accès aux bâtiments du groupe sous peine d'une astreinte de mille euros par personne, a été signifiée par huissier dès le lendemain aux grévistes du Carrefour des Grands Prés (Mons), puis, quelques jours plus tard, à ceux des hypermarchés de Soignies et d'Haine-Saint-Pierre. Les syndicats dénoncent une ordonnance qui témoigne, à leurs yeux, d'une judiciarisation des conflits sociaux au détriment de la concertation.

    Pas de motif d'urgence
    Selon leur avocate, Me Marianne Pétré, la requête unilatérale du groupe Carrefour est contraire aux dispositions du droit belge et aux normes européennes, notamment au droit à un procès équitable gravé dans l'article 6 de la Convention européenne des droits de l'homme.

    Estimant que ce genre de requête doit se limiter à des cas rares et précis, l'avocate a souligné que la direction de Carrefour n'avait aucun motif de plaider l'urgence. "La partie adverse mentirait en affirmant qu'elle n'a appris la grève que la veille ou qu'elle ne pouvait pas identifier ses adversaires" dans le conflit, a déclaré Me Pétré, plaidant pour que l'ordonnance du 24 octobre soit rétractée.

    Justification de l'urgence
    Me Éric Carlier, conseil de Carrefour Belgium, a émis des doutes sur l'intérêt à agir des syndicats. Pour lui, cette tierce opposition tardive est irrecevable dès lors que le conflit social est résolu depuis le 13 novembre et que Carrefour s'est engagé à ne réclamer aucune astreinte ni remboursement de dommages.

    Afin de justifier l'urgence de la procédure du 24 octobre, l'avocat a affirmé que c'est à cette date que le groupe a appris la grève avec blocage qui se préparait pour le lendemain au Carrefour des Grands Prés, "alors que le calendrier des syndicats ne prévoyait aucune action dans ce magasin avant le 31".

    La grève est un droit, empêcher les autres de travailler un délit

    Il ajoute qu'il était impossible de citer nommément les adversaires (ce qui aurait contraint à un débat contradictoire) vu que n'importe qui aurait pu intervenir pour bloquer les magasins. Sa consoeur Me Fabienne Raepsaet a fait valoir quant à elle qu'une requête unilatérale ne bafoue en rien le droit à un procès équitable, dès lors qu'une tierce opposition reste toujours possible.

    Elle a également soutenu que le droit de grève s'accompagne, pour les travailleurs, du droit de marquer leur action au travers d'un piquet, certes, ce qui n'autorise pas pour autant à bloquer l'accès à une entreprise.

    Le juge Hiernaux prononcera son ordonnance le 25 mars à 11 heures. Jusqu'ici, sur deux requêtes similaires portant sur le même conflit, la justice s'est prononcée une fois en faveur des thèses syndicales (le 3 décembre au tribunal de Furnes) et une autre en sa défaveur (le 11 février à Bruxelles). (belga/th)

    source : www.7sur7.be

    25-02-2009 om 16:37 geschreven door sven naessens  

    0 1 2 3 4 5 - Gemiddelde waardering: 0/5 - (0 Stemmen)
    » Reageer (0)
    Klik hier om een link te hebben waarmee u dit artikel later terug kunt lezen.Importante manifestation syndicale devant le palais de justice de Mons

    (Belga) De 300 à 400 militants de la CSC et de la FGTB étaient massés mercredi matin devant le palais de justice de Mons, où le tribunal devait examiner dès 10 heures une requête en tierce opposition introduite par les syndicats contre le groupe Carrefour.

    Importante manifestation syndicale devant le palais de justice de Mons Venus de tout le Hainaut et même de Liège, les militants scandaient des slogans en faveur du droit de grève, à leurs yeux menacé par les ordonnances avec astreintes prises par plusieurs tribunaux du pays lors du conflit social qui a opposé les syndicats au groupe Carrefour, en octobre et novembre derniers. (DAD)

    Source : www.skynet.be

    25-02-2009 om 16:33 geschreven door sven naessens  

    0 1 2 3 4 5 - Gemiddelde waardering: 0/5 - (0 Stemmen)
    » Reageer (0)
    24-02-2009
    Klik hier om een link te hebben waarmee u dit artikel later terug kunt lezen.Manifestation de la FGTB pour le droit de grève chez Carrefour
    Une concentration de militants de la FGTB du Centre et d'autres régionales wallonnes est prévue mercredi matin devant le palais de justice de Mons afin de défendre le droit de grève, a indiqué lundi la FGTB du Centre. L'action aura lieu pendant que le tribunal examinera une requête de la FGTB dans le cadre du conflit qui a opposé le syndicat au groupe Carrefour, en octobre dernier.

    La FGTB du Centre défendra mercredi une requête en tierce opposition contre l'ordonnance prise le 24 octobre 2008 par le président du tribunal de première instance de Mons. Délivrée sur requête unilatérale du groupe Carrefour, cette ordonnance préventive interdisait notamment d'entraver l'accès aux bâtiments de la société, sous peine d'une astreinte de mille euros par personne, «soit environ un mois de salaire dans le secteur », souligne le syndicat.

    En octobre dernier, un conflit social a opposé Carrefour aux syndicats à propos de l'ouverture d'un nouvel hypermarché à Bruges, soumis à une commission paritaire moins avantageuse que dans le reste du groupe. Face aux menaces d'actions syndicales, la direction du groupe de distribution avait introduit des requêtes dans la plupart des arrondissements judiciaires afin de contrecarrer les piquets de grèves.

    La FGTB du Centre et le syndicat en général disent regretter les ordonnances avec astreintes qui ont suivi, témoins à leurs yeux d'une "judiciarisation des conflits sociaux", voire d'une dérive "fascisante" de l'État de droit, selon les termes du secrétaire régional Setca Manu Morais. "La Charte sociale européenne reconnaît le piquet comme partie intégrante du droit de grève et le Comité européen des Droits sociaux a déjà jugé que les astreintes en la matière sont inacceptables", souligne-t-il.

    Le syndicat regrette par ailleurs que certaines entreprises bafouent le "Gentlemen's agreement" conclu en mars 2002 avec les organisations patronales, lequel prévoit que les employeurs ne fassent pas appel à la justice tant que les syndicats respectent les procédures du préavis de grève.

    Les régionales FGTB de Liège, Mons et Wallonie Picarde ont déjà promis de renforcer la manifestation de jeudi, précise la FGTB du Centre.

    Jusqu'ici, à propos de requêtes similaires portant sur le même conflit avec Carrefour, la justice s'est prononcée une fois en faveur des thèses syndicales - le 3 décembre au tribunal de Furnes - et une autre en sa défaveur - le 11 février au tribunal de Bruxelles. (belga/chds)

    24-02-2009 om 12:26 geschreven door sven naessens  

    0 1 2 3 4 5 - Gemiddelde waardering: 0/5 - (0 Stemmen)
    » Reageer (0)
    Klik hier om een link te hebben waarmee u dit artikel later terug kunt lezen.Korte staking bij catering op Zaventem
    De Standaard schrijft:"De cateringservice op de luchthaven van Zaventem heeft maandagmorgen kort het werk neergelegd. Dat werd vernomen bij de luchthavendirectie. Het personeel van LSG Sky Chefs Belgium (ex-Sabena catering) protesteerde tegen nieuwe maatregelen die de directie had voorgesteld op het vlak van flexibiliteit en premies. De actie lijkt geen gevolgen te hebben gehad voor de vluchten. Bij LSG was niemand bereikbaar voor commentaar"Bron: Standaard van 24 feb 2009

    24-02-2009 om 11:29 geschreven door sven naessens  

    0 1 2 3 4 5 - Gemiddelde waardering: 1/5 - (3 Stemmen)
    » Reageer (0)


    Foto

    Les soutenantes ?
  • cliquez ici

  • UPDATE 28-11
    L'appel afin de soutenir
  • la lettre d'évocation

  • Dossier
  • La 10 droit de base du manifestant
  • La convention : Gentlements agreement
  • brochure : les délégéus méritent ine meilleure protection

  • la grève - les huissiers

    Laissez nous le savoir


    Archief per week
  • 20/06-26/06 2011
  • 20/04-26/04 2009
  • 06/04-12/04 2009
  • 30/03-05/04 2009
  • 23/03-29/03 2009
  • 02/03-08/03 2009
  • 23/02-01/03 2009
  • 16/02-22/02 2009
  • 09/02-15/02 2009
  • 02/02-08/02 2009
  • 26/01-01/02 2009
  • 19/01-25/01 2009
  • 12/01-18/01 2009
  • 05/01-11/01 2009
  • 29/12-04/01 2009
  • 22/12-28/12 2008
  • 15/12-21/12 2008
  • 08/12-14/12 2008
  • 01/12-07/12 2008
  • 24/11-30/11 2008
  • 17/11-23/11 2008
  • 10/11-16/11 2008
  • 03/11-09/11 2008
  • 27/10-02/11 2008
  • 21/01-27/01 2008
  • 14/01-20/01 2008
  • 07/01-13/01 2008
  • 31/12-06/01 2008
  • 24/12-30/12 2007
  • 17/12-23/12 2007
  • 10/12-16/12 2007
  • 29/10-04/11 2007


    Blog tegen de wet? Klik hier.
    Gratis blog op https://www.bloggen.be - Bloggen.be, eenvoudig, gratis en snel jouw eigen blog!